169 Bld de Strasbourg (E-10 sur plan)

Publié le par DAN

  Remonter le temps, et découvrir ce qu'il y avait à une adresse précise, est parfois surprenant, ainsi le 169 boulevard de Strasbourg révèle une origine industrielle.

A cette adresse on trouvait une manufacture de chaînes et câbles : les établissements David, fondés en 1820.

Par la suite, ce furent les autocars de la Cie Normande d'Autobus ( C.N.A *) qui occupèrent les lieux. En 2007, deux immeubles ont remplacé le grand hangar et le magasin de meubles voisin.

*racheté en 2007 par la VTNI Veolia Transport Normandie Interurbain puis la compagnie de transport SLITA.

 


169 bld de strasbourg (1) 

  Le 169 boulevard de Strasbourg au début du XXe siècle (coll DAN)

 



169 bld de strasbourg (3)Sous la flèche rouge le 169 Bld de Stasbourg dans les années 50 avec le hangar de la C.N.A.

et, en premier plan, la cité Kléber ( coll Nicéphore)

 


169 bld de strasbourg (4)Une vue générale de 2013, sous la flèche rouge le 169 boulevard de Strasbourg. (photo DAN)


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

Elisan76 25/01/2016 20:35

Bonsoir,
je viens de découvrir ce blog fort sympathique en faisant une recherche sur le fabriquant de chaîne DAVID du Havre.
Ce blog a t'il toujours un administrateur?
Merci d'avance et merci pour toutes les personnes ayant laissé un commentaire sur ce blog
Elisan76

Dan 26/01/2016 09:32

Bonjour Elisan76
Oui, ce blog a toujours un administrateur en ma personne et celle de Nicéphore. Par contre la société overblog nous a joué un mauvais tour et a changé complètement la partie administrative de ce blog, c’est à peine si je peux répondre aux commentaires car je ne suis plus averti des derniers messages parvenant au blog. C’est pour cette raison que nous avons créé un nouveau blog (http://havraisdire2.canalblog.com/) sur une plateforme plus soucieuses de ses abonnés que l’est overblog qui s’est permise de tout changer sans nous demander notre avis alors que moi dan, j’avais payé pour un an ma mise en page et mon administrateur. Depuis mes réclamations aucune nouvelle de ces voleurs qui auraient pu avoir la décence de me rembourser mon nom de domaine, ils ont gardé l’argent et se sont bien gardé de me contacter pour me fournir quelques explications.
Nous avons reçu un message via le formulaire de contact et je suis en train de rechercher les renseignement qui pourrait vous permettre d’en savoir plus sur cette entreprise.
Alors à bientôt Elisan76.

JMH 16/07/2013 08:23


Bonjour. Un nouveau complément découvert au détour de recherches... La Société Veille qui succèdé à cet établissement réalisa les chaînes du paquebot France qui le reliaient à terre.
Aujourd'hui, on trouve encore des maillons à vendre du paquebot France fabriqués par cette société. 


Bonnes vacances

DAN 02/08/2013 20:26



Bonsoir Jean-Michel,
Les vacances se sont bien passées et c'est pour cette raison que je te réponds que maintenant.


S'agissant de la société Veille, merci pour le renseignement, et si cette société a pris la succession de son ainée on peut imaginer qu'elle a aussi pris son "savoir-faire", car une telle
entreprise devait en avoir après ces années de fabrication.
Quant à acheter des maillons de la chaîne du France, voila qui serait judicieux de la part de la municipalité qui pourrait ainsi l'exposer soit dans la mairie, ou dans la maison Dubocage de
Bléville !
Bonne soirée Jean-Michel !


 



JMH 06/04/2013 14:20


bonjour quelques éléments nouveaux découverts un peu par hasard aux archives :


la société Veillé avait un deuxième établissement rue Ernest Lefevre. La maison Hemet fut bien fondée en 1900. 8 à 9000 tonnes de production annuelle pour la Société Veillé à la fin des années
1920. Elle avait des bancs d'épreuve de 70-100 et 160 tonnes agréés par le lloyd's register, la société Veritas, les Compagnies de chemins de fer. Les chaînes les plus grandes étaient de 64 mn à
la fin des années 1920. Ses marteaux pilons forgeaient les pièces marines. Elle avait un stock d'ancres et de chaînes toujours disponibles.


Il y a une grande continuité industrielle pendant une centaine d'années. Dire que cette société est tombée dans l'oubli le plus total...


bon dimanche ( j'espère que je ne vous ennuie pas avec ces compléments ! )

DAN et NICEPHORE 06/04/2013 17:25



Bonsoir Jean-Michel,
Nous ennuyer ! Bigre oh que non,. Nous apprenons un tas de choses grâces à tes commentaires tel celui-ci. Notre ville étant un grand port et ce, depuis des siècles, il aurait été surprenant qu'il
n'y eut que quelques entreprises travaillant pour la marine en générale et les bateaux en particulier. Justement grâce à tes renseignements on en sait un peu plus sur la fabrication des chaînes
et des ancres. C'est en effet étonnant qu'il n'y ait que si peu de chose à propos de cette entreprise, peut être à cause de sa spécialité de fabrication, car si on évoque plus souvent les très
grandes entreprises, telles Caillard ou Béliard et Crighton, mais rarement des plus petites. Mais voila qui est réparé grâce à toi !
Merci et bon week-end Jean-Michel !


 


Bonjour jean-michel,  comme Dan, je pense que ces compléments d'info sont tout à fait interessants et montrent bien l'intérêt que tu portes à notre blog, ce
dont nous sommes très fiers. Tes interventions ici et ailleurs sont toujours de grande qualité.


Amicalement NICEPHORE


 



phyll 28/03/2013 17:07


@ JMH : bravo et merci pour tes recherches !!!..... et, il est vrai que dès que l'on soulève une pierre, on découvre d'autres pierres à soulever !!!.....

DAN 28/03/2013 17:19



Salut mon pote,
La "vérité" n'existe pas en tant que telle, car beaucoup d'éléments peuvent intervenir entre-temps et parfois ne sont pas pris en compte.
Pour mon article je me suis basé sur le texte de la photo elle même, ce serait vraiment dommage qu'il  soit eroné car pour une fois que je n'avais pas à sortir tous les Micaux des archives
pour y trouver les renseignements nécessaires à cet article, ce serait vraiment dommage.


Bonne fin d'après-midi Phyll !


 



JMH 28/03/2013 13:15


Bonjour à vous


Après "être monté aux archives", comme je le dis souvent, j'ai trouvé des renseignements sur ce sujet. En 1820 les Etablissements Bièvelot ont été créés et entre 1860 et 1865 (et ce ne serait
donc pas 1850 ), la société David, qui lui succéda, construisit cet atelier. En 1900 la maison Hèmet reprit cet atelier puis la veuve Couillard. En 1929 l'atelier appartient à la société
Veille qui est une des plus importantes de France avec 900 tonnes de production annuelle de chaînes... Après 1945 la gare routière est installée dans le bâtiment désaffecté. La gare routière
est transférée en 1963 et la société Slita achète le local puis la société Lepetit l'occupe. J'ai trouvé ces informations dans le livre de Claire Etienne sur Le Havre où elle détaille de
nombreux bâtiments.


Par ailleurs, je peux apporter un complément d'information sur monsieur David. il fabriqua des cabestans, des gouvernails de navires. Il eut son établissement notamment 20 rue
de  Fontenelle et rue des pincettes avant de s'installer boulevard de Strasbourg. On trouve trace de son entreprise ou de son domicile dans plusieurs rues. Il ya un vrai "sac de noeuds " au
point de vue des adresses car on le trouve, dans un annuaire, par exemple, en 1879 au 253 boulevard de Strasbourg tandis que les négociants Lecadre et Moulia, la même année, se trouvent au 169
boulevard de Strasbourg ! Je n'ai pas le temps de démêler le noeud mais si quelqu'un se penche sur le sujet il faudra y songer. Une nouvelle numérotation du boulevard de Strasbourg au cours de
ces années ? Quant à madame Couillard, on signale, par exemple sa présence au 169 boulevard de Strasbourg en 1892. Cela contredit le livre que j'ai cité au départ. Bref il y a du travail... 


Amitiés havraises. 


  


 

DAN 28/03/2013 17:05



 


Bonjour Jean-Michel,
En effet, voilà une « affaire » pas très claire. Ce que je peux en dire c'est que mes renseignements ont été puisés directement sur la carte postale elle-même comme on peut le voir.
Je sais qu'il y a eu beaucoup de légendes erronées sur les cartes postales, mais là ce ne me semble pas possible du fait qu'elle devait servir de «publicité» pour cette entreprise, donc ayant été
faite avec l'approbation de son, ou ses dirigeants, voire même à leur initiative.
Maintenant c'est vrai que ça a l'air d'un vrai sac de nœuds cette histoire d'adresses, mais voici une hypothèse qui pourrait expliquer ces «erreurs» :


Il faut tenir compte du délai entre la récolte des renseignements pour les éditions Micaux avant publication dans leur guide et le fait probable qu'entre-temps le nom ait pu changer pour une
cause qui leur était alors inconnue.
Bien sûr ce n'est qu'une hypothèse, mais au cours d'une année il peut se passer tellement de choses, que ces erreurs seraient compréhensibles.
En tous cas merci Jean-Michel pour cet éclairage à propos de cette «affaire», éclairage n'aurait peut être pas dû être employé ici pour cette histoire, sommes toutes, pas très claire.
Bonne soirée Jean-Michel ! 


 



Jeff 25/03/2013 18:20


 


Mon souvenir le plus ancien de la gare routière de LH. Dans ce hangar bien éclairé par les rais de soleil qui traversaient la verrière, il régnait une odeur particulière de fumée ou de carburant.
Je me souviens dans le milieu des années 50's avoir pris la car pour me rendre à Caen avec mes parents. Il y avait a bord un marin de la Royale en tenue, définitivement bien aviné, avec son béret
à pompon rouge vissé sur la tête. Le roulis du car Renault avait du lui contrarié l'estomac, quand arrivé à la gare routière de Deauville ou Trouville (je ne me souviens pas exactement mais
c'était près d'un bassin), lorsque le car s'est arrêté, le mataf a tenté de se lever de son siège mais sa tête lourde a basculé dans le couloir et il a rendu, sous forme d'une gerbe, du gros qui
tâche sur le plancher du car, un vin rouge dégageant une odeur très envahissante de vinasse genre odeur de moult de cave viticole. Le chauffeur a conseillé au brave matelot de ne pas poursuivre
son voyage, il l'a invité à descendre, et ensuite il a procédé lui même au nettoyage de son car avec un sceau, un balai et une serpillière qu'il est allé cherchés dans la gare routière. Le trajet
qu'empruntait le car suivait la côte et le terminus se situait à la gare routière de Caen en plein centre ville à l'emplacement actuel de la Fnac. Bonne soirée

DAN 25/03/2013 18:42



Bonsoir Jeff,
Comme on dit c'est "du vécu", il faut remarquer que le chauffeur n'a pas eu l'air d'en vouloir au matelot et sa conscience professionnelle est à remarquer.
Toujours est-il que les voyages effectués lorsque l'on est enfant laisse un souvenir indélébile, ainsi moi j'étais étonné par la distance qui séparait le Havre à La Cerlangue, où mes frères
étaient en colonie.
Par contre je n'ai aucun souvenir du hangar lui même encore moins des odeurs qui y régnaient, mais j'imagine très bien ce que cela pouvait être avec tous les garages que j'ai vu depuis.
Bonne soirée Jeff !


 



Pierre 25/03/2013 13:50


Salut DAN, Une rue qui en a vu du changement :) Merci pour le partage.

DAN 25/03/2013 13:57



Bonjour Pierre,
Oui, et quel changement, d'habitude on pense à un seul remaniement, mais là, manifestement,  il y en a eu beaucoup plus !
Bonne journée Pierre ! 



Space76 24/03/2013 23:10


@ Dan -> Oui, pour cette carte virtuelle, tu as déjà pas mal de choses à faire mais on en reparlera.  A+++ et à bientôt surtout !

DAN 24/03/2013 23:18



Comme tu dis, j'ai déjà pas mal de choses à faire, mais l'aide d'un jeune ne serait pas pour me déplaire, alors on en reparlera !
A bientôt et j'espère pour enfin réaliser cette "ascension" ! 



Wobadé 24/03/2013 21:11


Encore un sacré voyage dans le temps Doc ! Ce blog est une DeLorean à lui tout seul 

DAN 24/03/2013 23:15



Salut Wobadé,
Heureusement que je n'ai pas besoin d'atteindre une certaine vitesse pour remonter dans le temps, car c'est limité à 50 en ville ne l'oublions pas  et avec moi Mcfly n'a qu'à bien se tenir

Quand au véhicule c'est un HP  modèle 2011, certes un peu vieux, mais qui parcours encore le temps sans problème.
Bon j'espère que ton retour parmi nous s'est bien passé quand même !
Bonne fin de soirée Guillaume ! 



François GUILLARD 24/03/2013 20:49


Bonsoir les havrais...


Alors comme ça... je serais passé devant le 169 pendant 1 an en allant du foyer UCJG chez Thireau-Morel à pied sans savoir tout ça... franchement... j'ai honte...


Bon... la fabrique de chaines que je ne m'en rappelle pas... on peut s'en douter un peu..., mais les cars de la CNA, sans les avoir pris souvent je les ai connu... sans les voir...


Faut dire que c'était en 1972... le début de ma vie professionnelle...


Bon aujourd'hui quel temps avez-vous eu ? Nous ici, 22 à l'ombre... et dans LA rue de mon village j'ai vu un "76" en stationnement...


Bien amicalement à tous les havrais (dire)

DAN 24/03/2013 21:06



Bonsoir François,
Et bien oui, vous êtes passé devant le 169 sans vous douter de ce qu'il pouvait y avoir à cette adresse, je vous rassure vous n'êtes pas le seul à commencer par moi.
Qui n'a pas connu les Cars C.N.A., à l'époque c'était l'entreprise de transport passagers par excellence, elle a forcément laissé des souvenirs à tous les havrais !
Pour le temps c'est typiquement havrais aussi, c'est à dire gris, mais de ce gris qui vous fait croire que le soleil va bientôt apparaitre, vivre d'espoir et d'attente fait partie de la vie 
n'est-ce pas !
En tous cas merci de votre visite et bonne soirée François !


 



Mousse 24/03/2013 20:27


Bonsoir cher Dan,


Voilà un sujet très intéressant, me voilà enchaînée un peu plus à ton joli blog, (rires).


Merci, tes cartes j'adore. Je ne me lasse pas de tes billets, j'aime remonter le temps.


Bonne soirée, mes amitiés.

DAN 24/03/2013 20:36



Bonsoir mousse,
Si les liens qui nous enchaînent sont ceux de l'amitié voila un attachement dont je ne saurais me défaire
Merci à toi pour tes visites et commentaires, j'essaierai d'être toujours à la hauteur de tes attentes, même si pour ça, je dois rester  enchainé à mon ordinateur ! 
Bonne soirée chère Mousse !


 



tce76 24/03/2013 20:05


Le travailleurs de cet époque étaient enchainés...

DAN et NICEPHORE 24/03/2013 20:31



Salut Thierry,
Aah enfin quelqu'un qui ose la faire , tu t'es "déchaîné" Thierry là
En tous cas le travail à la chaine j'ai connu, et c'est en dehors du boulot qu'on pouvait se "déchainer" .
Bon j'arrête là sinon je suis cappable d'en faire des tas !
Bonne soirée Thierry ! 


 


 


Pour redevenir sérieux, Dan, le travail " à la chaine" que tu as connu, pour pénible qu'il était, n'a cependant sans doute rien à voir avec les conditions de
travail de l'époque aux Ets David : la chaleur dégagée par les multiples foyers de forge conjuguée au sol en terre battue, poussiéreux et plein de trous et bosses de surcroit, devait rendre
l'atmosphère proprement irrespirable, surtout pendant les chaleurs estivales. Mais, à cette époque, ces conditions de travail était la norme dans toute l' industrie européenne. De nos jours, tout
ceci a été banni... mais l'emploi avec ! Les pays émergeants ayant repris la relève.


 


 



Space76 24/03/2013 19:12


@ Dan -> La concurrence c'est un grand sujet de toute façon. Pour le mur, je voulais dire une carte virtuelle grâce à Google, par exemple, ça pourrait être intéressant.


Sinon pour la sortie, oui, on verra ça par e-mail mais même cette semaine je peux, je suis assez libre.

Bonne fin de soirée.

DAN 24/03/2013 19:26



Re Space,
La concurrence est en effet un sujet quasi inépuisable, car on peut en attendre le meilleur comme la pire.
Ah ok pour la carte, je n'avais pas saisi dans ce sens, mais ce serait une bonne idée en effet car ça permettrait à tout internaute de savoir ce qu'il y avait auparavant, mais c'est une idée mais
qui devrait être développée par un jeune, car moi j'aimerai bien me reposer de temps à autre quand même
Pour notre sortie tu me tiens au courant par mail, car maintenant je pense pouvoir y aller directement sans demander l'autorisation puisque je l'ai déjà.
Bonne soirée Space !


 



Tic-Tac 24/03/2013 18:54


Merci encore pour toutes ces précisions sur les chaînes et les cars... En parlant de Caen, voici l'adresse du fameux sketch que l'on peut revoir avec bonne humeur garantie !


 http://www.editionsmontparnasse.fr/video/lFMl71


Bonne fin de dimanche à tous ! 

DAN 24/03/2013 19:16



Bonsoir Tic-Tac,
Aaaah cet excellent Raymond Devos et son histoire de car à Caen, voila qui aurait pu faire patienter dans la bonne humeur les voyageurs en attente de leur car au Havre, on ne se lasse pas de
l'écouter avec ses jeux de mots et ses situations ambiguës.
Merci pour cette petite "piqûre" de rappel Tic-Tac, et bonne soirée !



Space76 24/03/2013 18:51


Bonsoir,


Je voie que tu continues ton voyage dans le temps et c'est parfait ! Tu devrais faire une carte avec toutes tes images suivant le temps et le lieu, ça serait une bonne idée. Et dire que COSCO
vient de s'installer dans le Boulevard de Strasbourg, cette entreprise chinoise a repris une partie du port d'Athènes en Grèce, contrôlé pour 35 ans, controlant deux des trois débarcadères à
conteneurs du Pirée.   Merci pour ces articles et à bientôt sûrement !

DAN 24/03/2013 19:07



Bonsoir Space,
Ayant la tête continuellement ou presque  dans le passé () je ne savais pas que COSCO était
une entreprise chinoise, décidément la concurrence se fait de plus en plus pressante et...à domicile si l'on peut dire.
Si je devais faire une carte avec mes images, il me faudrait un grand mur afin de pouvoir toutes les coller !
Quant à se revoir bientôt je l'espère aussi car notre projet tient toujours, mais vu les conditions météo c'est difficile de trouver un créneau !
A bientôt et bonne soirée Space !


 



eva 24/03/2013 18:31


Je ne m'étais jamais demandé comment on fabriquait les chaînes... Voilà, grâce à toi, je sais maintenant ! La CNA a une gâre routière à Rouen aussi ! et j'ai pris souvent les cars CNA dans mon
adolescence. Lorsque les voies ferrées ne sont plus desservies, les cars prennent à nouveau le relais de nos jours... Mais tu sais bien qu'une ligne de voie ferrée est en pleine restauration dans
mon quartier et que le port du Havre n'est pas étranger (euphémisme) à la volonté des dirigeants de remettre en rails les transports de fret (et de voyageurs à l'occasion)... Bonne soirée Dan.

DAN 24/03/2013 19:01



Bonsoir Eva,
Voila un lien (en dehors des blogs bien sur) entre toi et moi, les cars de la C.N.A. que nous avons pris chacun de notre côté. Il est bien certain que des gares de transition devaient être
construit dans les plus grandes villes Normandes, je suppose  qu'à Caen il devait en être de même.
Aujourd'hui on peut faire le même parcours avec les cars (bus vert) entre les grandes villes Normandes, le circuit n'a pas beaucoup changé puisque aucune liaison ferroviaire n'est possible en
dehors de Rouen entre la haute et basse Normandie, et le pays de Caux n'ayant pas de voies transversales il est bien pratique d'emprunter ce moyen de transport.
Maintenant nos dirigeants voudraient remettre sur rails les transports de marchandises, et par la suite pour les passagers, voila une excellente idée mais qui se fait toujours attendre !
Bonne soirée Eva ! 


 



jeanpaul76 24/03/2013 18:28


Ohé les amis


Pour le hangar C-N-A je connaissais l'existence par contre la fabrique de chaîné je découvre surtout à cet endroit connaissant la configuration de maintenant je l'aurais située dans le quartier
de l'Eure à la rigueur des neiges. Nous avons du mal à imaginer que chaque maillon était fait à la main je pense que les méthodes de fabrication ont changé j'en suis sur et chose rigolote un clin
d'oeil il bossait déjà à la chaîne. 


Les baraquements provisoires j'ai des souvenirs pour revenir aux baraquements provisoires je dois constater une conception très agréable et certainement fonctionnelle par rapport aux demi-lunes à
La Forêt de Montgeon où j'ai passé ma jeunesse hélas !


Chacun à un souvenir des transports de l'époque ma mère me confiait au chauffeur et elle donnait les recommandations ne vous inquiéter pas sa grand-mère sera là sur la place devant la graineterie
Bellet à Goderville cela ne s'invente pas à l'époque la parole donnée parole respecter cela a bien changé non ! bon l'époque n'était pas la même non plus...


En conclusion une construction chasse l'autre et les souvenirs ne resurgissent qu'au travers de passionner .


Bon si ce dimanche n'a pas été un des plus ensoleillés alors une bonne semaine à venir  

DAN 24/03/2013 18:50



Bonsoir Jean-Paul,
Moi aussi j'aurai eu tendance à penser que cette fabrication de chaînes était ailleurs qu'ici, mais l'adresse sur la carte postale ne laisse pas de doute. de ce fait c'est difficilement
imaginable quelles aient été fabriquées ici.
Eh oui Jean-Paul, nous savons ce que c'est que de travailler à la chaîne, mais pour autant nous n'en fabriquions pas
La cité Kléber était fabriqué avec des briques de récupération et au dessus un baraquement en bois qui était le logement proprement dit. Le rez-de-chaussée n'était pas habité permettant ainsi de
se mettre à l'abri d'éventuelles inondations.
Aaah là oui, en ce qui concerne le voyage d'une jeune personne non accompagnée ça m'étonnerait que de nos jours on puisse encore faire de même, mais les enfants étaient si sages à
l'époque...


Bonne fin de journée Jean-Paul, avec du soleil dans nos cœurs puisqu'il ne daigne pas sortir !


 



Papy Scham 24/03/2013 18:02


Bonsoir Dan


Impressionnante tout de même cette manufacture de chaîne. Faut croire qu'il y avait du boulot à cette époque là, vu la date de sa création. La vue générale de nos jours me paraît un peu
tristounette. J'admire tout le travail que vous abattez chaque semaine pour raviver certains souvenirs de vos concitoyens. Et ils sont nombreux.


Bonne soirée Dan et excellente semaine.


Cordialement.

DAN ET NICEPHORE 24/03/2013 18:21



Bonsoir Papy Scham,
Tu comprends mieux pourquoi ce blog est fait à deux, car c'est du boulot en effet.
Remarque moi étant en retraite ça va assez bien, mais Nicéphore est encore en activité, cela ne nous empêche pas de nous voir toutes les semaines et de faire un point sur le texte des
articles.
J'aimerais assez d'ailleurs qu'une (ou plusieurs) autre personnes viennent nous rejoindre pour faire des articles sur ce blog, car nous ne sommes pas fermé à toute collaboration, mais un blog
étant un espace personnel, les amis préfèrent avoir leur prore blog et c'est bien normal !
Bonne soirée papy Scham !


 


Les commentaires des lecteurs, parfois très abondants en texte et images, font presque office, d'articles à part entière. Ces compléments enrichissent souvent le
sujet pour le plus grand bonheur de tous ! Amicalement. NICEPHORE.



phyll 24/03/2013 17:48


salut DAN, salut Nicé,


bien entendu, j'ai moi aussi des souvenirs de voyages en car que nous prenions, avec mes parents, le dimanche pour aller rendre visite aux tontons et tatas de la campagne....... le seul petit hic
(si je puis dire) c'est qu'à chaque fois j'était malade tout au long du parcours !!... les odeurs de gaz-oil, sans doute ?!?..... et je fus bien soulagé quand la
4cv fit son entrée dans la famille !!!! 


bonne fin de journée poto, à+ !

DAN et nicephore 24/03/2013 18:16



Salut Phyll,
Qui, pour les personnes de notre génération, n'a pas voyagé avec la C.N.A. hein  ?
Malgré tout il y a des différences entres les voyageurs me semble-t-il, car je ne me souviens pas d'avoir été malade dans ces véhicules lors des voyages que j'ai fait à bord. Je ne me souviens
plus non plus si ça sentait le gas-oil, et de toutes manières mes parents n'avaient pas le choix car ils n'ont jamais eu d'automobile. Ça m'aurait bien plu quand même de faire ce voyage en
voiture, mais la première voiture "familiale" ce fut mon frère ainé qui l'avait acheté, une 4L mais là je m'éloigne du sujet !


Bonne fin de journée mon pote !


 


Salut phyll, j'ai  échappé au voyage en autocar car mes grand-parents ont acquit leur premier véhicule ( une 4cv renault aussi !) en 1956, ils avaient
économisé de longues années pour cela et lorsqu'ils purent passer commande, ils durent patienter encore presque deux ans, car les délais d'attente étaient énormes, tant la demande était forte.
Cette situation ferait rêver un vendeur automobile de nos jours !


Bien amicalement. Nicephore.


 





Le bambin sur le capot de la 4 CV, c'est Nicéphore !





 



Jeff 24/03/2013 17:41


 


Dans une enquête datant du 7 Juin 1852 pour l'établissement d'un traité de commerce avec l'Angleterre, M. David fabricant de câbles et chaînes au Havre déclare :


1- Nous fabriquons depuis 30 ans des câbles et des chaînes ainsi que quelques engins spéciaux pour la marine (sans précision)


2- Nous employons des fers corroyés de Haute Marne, Périgord et Berry


3- Les étais ou traverses en fonte viennent du département de l'Eure


4- Les charbons que nous employons viennent de Newcastle


5- Nous n'exportons pas à l'étranger excepté quelques petites chaînes qu'on nous achète malgré la différence de prix


-6 La concurrence que se font entre eux les fabricants Anglais les obligent à produire des qualités très inférieures, et les prix courants répandus dans le commerce ne peuvent servir de règles
pour établir le prix réel des chaînes câbles de qualité convenable pour le service d'un navire. Pour établir des chaînes à ce prix il faut employé le fer de la plus mauvaise qualité. Les
accidents qui en résultent sont assez connus pour qu'il ne soit pas nécessaire d'en faire l'énumération.


-7 En général nous croyons que les chaînes fabriquées en France sont moins mauvaises que celles fabriquées en Angleterre ou en Belgique.


8- Nous ne connaissons pas les produits de l'Allemagne


9- La différence qui existe entre le prix que nous vendons nos chaînes et le prix des chaînes Anglaises provient de la différence du prix des fers, de la différence des prix du charbon.


Le prix des journées est à peu près le même ; mais notre fabrication nous coute un peu plus, grâce au soin que nous y apportons.


M. David évoque ensuite le droit de Douane pour les produits étrangers.

DAN 24/03/2013 18:04



Bonsoir Jeff,
Votre commentaire nous permet d'en savoir un peu, que dis-je, beaucoup plus, au sujet de la  fabrication des chaînes. Déjà à cette époque la concurrence utilisait tous les moyens possible
pour abaisser le coût de fabrication des chaînes au détriment de leur qualité.
Voila bien une chose récurrente dans l'histoire de l'industrie, et à l'heure actuelle ce n'est pas terminé. Moi qui ai travaillé dans la métallurgie je sais parfaitement comment la concurrence
fabriquait ses produits, nous ne voulions pas faire de même au risque de la qualité, mais hélas le prix d'un produit, quel qu'il soit, étant LE critère primordial pour tout acheteur, il est un
fait certain que nous étions "obligé" de baisser nos coûts de fabrication.
Ainsi va la vie de l'industrie, et si on devait prendre des exemples dans d'autres secteurs, l'habillement par exemple, ce serait la même chose. C'est évidement aux consommateurs de faire la
différence, mais c'est surtout le porte monnaie qui l'a fait hélas.
Merci pour ce document et bonne soirée Jeff


 



haspot marc 24/03/2013 17:30


Salut Daniel,


 


Je me souviens bien de la gare CNA, mes parents habitaient Cité Arthur  Fleury à Gonfreville l'Orcher ( les baraquements americains ) et nous prenions les cars de la CNA , je me souviens que
la salle d'attente etait tout de suite à droite en entrant et la billetterie à gauche .


je visite regulierement les expos concernant cette epoque à Orcher


A+

DAN 24/03/2013 17:53



Salut Marc,
C'est vrai que ces cars faisaient halte dans beaucoup de villages, et qu'ils servaient de bus urbain en quelque sorte, je me demande même, vu l'endroit où tes parents habitaient, si nos parents
ne se seraient pas rencontré quand ils se rendaient à la Cerlangue, c'est à dire par le route nationale 13 à l'époque (si je me souviens bien ) c'est donc fort possible.
Maintenant moi je ne me rappelle plus rien du hangar par lui même sauf des entrées d'un côté et sortie de l'autre mais surtout de cette verrière de la façade qui était très jolie en forme de
rosace.
Bonne fin de journée Marc !


 



françoise B 24/03/2013 15:42


Bonjour Dan, je viens ajouter moi aussi un souvenir d'enfance. J'ai dû prendre plusieurs fois les cars de la CNA. Je me souviens entre autre d'un "voyage" à Criquetôt l'Esneval, un autre aux
Jonquilles, qui était une maison de convalescence du côté de Saint Romain et d'un troisième jusqu'à Trouville Deauville pour les fêtes de Pâques, où il faisait un froid de canard qui gâchait un
peu la promenade. Je crois bien d'ailleurs que c'était le dernier voyage effectué avec la CNA (pour moi), après il y a eu la voiture, une traction !!! Quant à la production de chaînes pour
les bâteaux, cela m'évoque aussi des souvenirs. Mon père qui travaillait à l'armement des bâteaux de la transat, a probablement dû passer commande à cette entreprise comme il l'a fait souvent
avec Touvé et Cauvin. Souvenir, souvenir. Bon dimanche malgré le temps un peu tristounet (à Rouen en tous cas) ps je n'oublie pas de répondre à mes mails !!!

DAN 24/03/2013 16:45



Bonjour Françoise,
La C.N.A. effectuait des liaisons avec beaucoup de villes et villages haut Normands, leur réseau était très vaste, et couvrait un territoire immense depuis le département de la Manche jusqu'à
celui de la Seine maritime en passant par le Calvados et l'Eure. Et le fait de faire les voyages en "Traction" par la suite démontre bien que les cars n'ont plus  la même utilité de nos
jours la preuve :


Bonne fin de journée Françoise ! 


 



JMH 24/03/2013 15:04


 Pour compléter mon premier message, je dirai que  Monsieur David était mécanicien à l'origine. Il a été au bon moment dans le bon secteur économique. Il n'y avait alors que des
chantiers, semblet-il, dans le secteur du boulevard de Strasbourg où il s'installa. 


Sa fabrique ne produisait pas de très« grosses chaînes ». Il utilisait des fers corroyés venant de différentes forges. Il disait que la qualité des fers était supérieure de 1821 à 1833
mais que la qualité avait baissé ensuite à cause d'une trop forte concurrence.


Pour des chaînes de mouillage de 25 à 40 millimètres, faites au Havre, il fallait un travail de forge, de coupage et de tournage . Il fallait aussi vérifier les mailles de la chaîne une par
une.  


Pour terminer et cela va plaire plaisir à Daniel, Monsieur David fut membre de la Société Havraise d'Etudes Diverses à partir de 1859.


bon dimanche

DAN 24/03/2013 16:01



Re bonjour Jean-Michel,
Voila des renseignements sur ce monsieur David et la fabrication des chaines tout à fait intéressants.
Le secteur du boulevard de strasbourg, mais pas seulement lui, était occupé par diverses sociétés, et plus généralement par des entrepôts lorsque le Havre s'est libéré de ses remparts.
Ici aussi alors la concurrence a donné des produits de moindre qualité. C'est donc pareil dans tous les secteurs de fabrication. Je suppose qu'il y a dû y avoir des études de faites à ce sujet,
mais nous, en simples consommateurs, nous pouvons encore aujourd'hui nous en rendre compte avec, (pour utiliser une expression un peu péjorative) les produits "made-in-china".
Rien ne change d'une époque à l'autre.
Quant à être de la S.H.E.D, j'en connais un autre et qui ne fut pas simple membre...
Bonne fin de journée Jean-Michel, et merci pour ces précisions ! 


 


 



Claude 24/03/2013 14:57


Ah..!! le cours du dimanche  d'Histoire ancienne du Havre m'apprend aujourd'hui quelque chose que j'ignorais ..à savoir l'existence en cet endroit de
cet atelier de fabrication de chaines..merci pour l'info.


Pour ce qui est de la CNA, oui je m'en souviens très bien pour avoir souvent emprunté ses cars en direction de Caen (vie le bac du Hode..!!)


Les concurrents directs étant à l'époque : les "autos-cars gris Arcangioli "


http://p7.storage.canalblog.com/70/95/359677/84967584.jpg


Sur la 2ème photo on peut voir la cité provisoire Kléber encore en place sur l'emplacement de ce qui est aujourd'hui le siège de la "Gendarmerie" et à gauche
le chantier des fondations en cours du futur "Franklin Building" dans lequel j'ai travaillé à une époque...un secteur que je connais donc bien.


Bonne semaine


 

DAN 24/03/2013 15:41



 





 


Bonjour Claude,
Merci pour cette illustration, en faisant ce commentaire tu as abordé deux sujets qui seront traité ici, à savoir la construction du Franklin Building, et le bac du Hode, car on ne peut évoquer
l'histoire du Havre sans parler de  ce bac, mais nous y reviendrons.
Que tu ais connu la C.N.A. n'est pas pour me surprendre tu t'en doutes.
Quant à la cité provisoire Kleber, ce fut une cité que j'ai pu connaitre un peu, du fait que ma mère avait une amie qui y habitait et il m'est arrivé d'aller chez eux, dans cette cité donc. Le
plus drôle si l'on peut dire, c'est que tout cet environnement temporaire était complètement normal à mes yeux de jeune garçon, il ne met jamais venu à l'idée que ce fut provisoire, nous vivions
tous (les Havrais) dans des logements plutôt exigus ou carrément trop petit, alors cette cité ne jurait pas par rapport aux restes des logements de notre ville.
Bonne fin de journée les amis !


 



Otto Graf 24/03/2013 14:38


 


On aime la brique rouge, ou pas….Ce que l’on peut dire sans se tromper, c’est que ce matériau symbolise le nord de la Seine jusqu’à la
frontière belge alors que les immeubles neufs qui jouxtent celui dont je parle (à droite, sur la photo) sont d’ici d’ailleurs et de nulle part, même s’ils ne sont pas moches à proprement parler.
C’est plutôt la banalité sans  vrai  caractère, du Nord au Sud de la France, encore faut-il qu’elle
soit bien exécutée avec de bons  matériaux par des professionnels compétents.


On s’étonne évidemment d’apprendre qu’il existait là une usine fabriquant de la chaine d'ancrage. Mais à l’époque, celle-ci était
juste « hors les murs », à proximité immédiate des bassins, dans un secteur libre qui


fut urbanisé 50 ans plus tard, dans un espace de temps assez court, ce qui donna d’ailleurs sur à peine un siècle une unité
architecturale à la ville du Havre, - celle que nous pleurons tous ! – si l’on excepte  la ville d’origine plus ancienne autour de son bassin du
Roy. Ma nostalgie à moi se promène autour des vieux immeubles de la Douane et de la place Danton.


Ce hangar CNA a témoigné longtemps, sans le savoir vraiment, sans en être marqué, de sa vocation industrielle ancienne. C’était une
 espèce d’Art d’utiliser les restes…..


Ce hangar vu ici est plein  du rêve des voyageurs d’antan…..Des miens aussi.


Otto.


 


 

DAN 24/03/2013 16:35



Bonjour Otto Graf,
Personnellement, et plus je vieilli, plus j'aime ces bâtiments composé de briques rouges et jaunes. Ces matériaux quand il sont mélangé avec d'autre, colombage, pierre de taille silex etc, sont
encore plus jolis. Il n'est qu'à se promener en Normandie pour en voir. De plus cela permettait une "régionalisation" des architectures, tant que le ou les matériaux utilisés étaient issue des
territoire immédiat.
Depuis l'avènement et la généralisation du béton, rien de tel,  de plus les normes de confort et de sécurité on fait en sorte d'uniformiser les habitats de Dunkerque à Marseille.
Tout ce qui était industrie, était de fait en dehors des remparts, soit près des bassins, soit dans ce qui deviendra la ville elle-même. Il faut bien reconnaitre que parfois ces secteurs étaient
fait de bric-et-de-broc sans aucune architecture raisonnée.
Par contre le secteur des Douanes s'il a perdu beaucoup, voire la presque totalité de ses commerçants, conserve néanmoins quelques exemples d'architecture du XIX siècle. Elle représente
aujourd'hui ce qu'il y a de plus ancien au Havre, mais petit à petit cette architecture disparait toujours au profit du béton. Nos édiles ont promis de restaurer l'habitat ancien autour du
secteur du rond-point, espérons que la parole sera tenue !
Voila vous avez fait un petit voyage dans le temps avec nous, alors il est temps maintenant de boucler votre ceinture et vous préparer à l'atterrissage


Bonne fin de journée Otto Graf ! 


 


 



Jacques 24/03/2013 13:11


Dire que je vais presque tous les jours dans ce batiment (Cosco) et que j'avais complètement oublié qu'il y avait un hangar de la CNA à cet endroit. Le temps efface les souvenirs, merci au blog
de nous les remémorer afin qu'on ne perde pas de vue comment se présentait la ville quand on était plus jeunes et bravo pour le travail de recherche. J'aimerais bien voir le même article pour le
site "Colbert - Novotel" qui a aussi beaucoup changé depuis le temps de la gare routière et de Mr Bricolage. Mais je pense que ça fera partie d'un prochain article.


Bon dimanche à toi et à Nicéphore.

DAN ET NICEPHORE 24/03/2013 13:22



Salut Jacques,
Eh oui ici, même il y avait la gare routière de la C.N.A., mais plus loin encore cette entreprise de métallurgie de fabrication des chaines, alors maintenant quand tu passeras à côté ou que tu
rentreras dans cet immeuble tu penseras à ce qu'il y avait là auparavant  !
Pour le site "Colbert-Novotel", oui certes je pourrais faire un article la dessus, mais hélas du fait que je travaille surtout sur l'image, j'ai peu de document montrant cet endroit depuis
l'avant guerre en passant par monsieur bricolage jusqu'à aujourd'hui.
Si d'aventure un lecteur pouvait me prêter le temps d'une numérisation, une, voire des photos de ce lieu, là oui je pourrais faire mes comparaisons.
Bon dimanche à toi et Claudine !


 


Salut jacques, je me rappelle bien, moi aussi, du secteur voisin, gare routière-mr bricolage. Endroit, quelque peu "bricolé" lui aussi, avec son invraisemblable
pigeonnier digne du film " Mon oncle" de Tati. Tout ceci a été remplacé par un énorme hotel, tout propre et net, mais la poésie a disparu ...


Je vais encourager ton frêro, à faire quelque chose la-dessus ... Havrais-dire, ou le blog des articles à la demande !


Amicalement. NICEPHORE


 



JMH 24/03/2013 11:18


Bonjour


Après des recherches dans des ouvrages, le bâtiment date de 1850. A mon avis, l'essor des établissements David est dû, à cette époque, par le fait que les chaînes en
métal remplacent depuis 1822 environ les câbles de chanvre qui étaient utilisés à bord des navires. J'ai trouvé  un document intéressant à ce sujet où monsieur David se plaint
que la matière première était plus chère en France qu'à l'étranger. Il y avait déjà des problèmes de concurrence !


Monsieur David avait inventé une machine pour essayer, tester la résistance des chaînes. Il était reconnu en ville comme un homme ingénieux. De meilleures châines entraînaient moins de
risques de naufrage que dans l'ancienne marine.


Peut-être d'autres informations intéressantes mais il faudra que "je monte aux archives... "


bon dimanche à tous

DAN et nicéphore 24/03/2013 11:43



Bonjour Jean-Michel,
Mes "lecteurs historiens" à l'ouvrage , merci pour ces précisions quant au bâtiment et à la
personne de David. J'ai lu il y a peu, que pour les bateaux phares ancrés en rade, les chaînes étaient beaucoup plus fiables que le chanvre, ce monsieur David devait avoir du travail.
Par contre j'apprends que la matière première était déjà à cette époque plus chère en France ? Décidément l'histoire, industrielle ou non, n'est qu'un perpétuel recommencement !
En tous cas nos colonnes te sont ouvertes et d'autres précisions seront toujours les bienvenues !
Bon dimanche Jean-Michel !


 


Bonjour Jean-michel, évidemment comme Dan, je suis très heureux que nos lecteurs complètent les articles par des détails historiques pertinents, ou même
simplement par des récits plus personnels qui peuvent être très intéressants aussi.


Quant à l'utilisation du chanvre en milieu marin, cela laisse un peu rêveur, malgré les solides caractéristiques de cette fibre végétale, il est évident que
l'adoption d'une chaîne d'ancre en acier a du considérablement augmenter la sécurité des navires au mouillage. 


 



sergpatpia 24/03/2013 10:44


bonjour Dan : Le car pour Caen c'est quand...


On à tous pris un jour le car ici moi pour Caen de bons souvenirs de cet endroit et aussi de ces vieux cars...


Merci pour la balade .


Bon dimanche Dan

DAN 24/03/2013 10:51



Bonjour sergpatpia,
De nos jours encore, pour se rendre à Caen, le car est préférable, car le chemin de fer ne pourra sans doute jamais franchir l'estuaire de la Seine sans y construire un pont qui serait fort
couteux à faire ici. Alors aujourd'hui comme par le passé le car reste le meilleur moyen d'aller voir la ville de Caen avec ses beaux monuments.
Bon dimanche sergpatpia !



Randonnée et Nature 24/03/2013 10:26


Ah mais je connaissais ! J'ai du prendre le car à cet endroit pour rendre visite à mes grands-parents vers La remuée...Du temps où la voiture n'était pas chose courante.


De là à savoir qu'il y avait une petite industrie avant... Amicalement. C&B

DAN et NICEPHORE 24/03/2013 10:36



Bonjour C&B,
Oui tu peux connaitre, ce n'est pas si "vieux" que ça après tout.
Ces cars étaient bien pratiques pour se rendre à la campagne dans ce pays de Caux qui nous est si cher, c'était le seul moyen de voyager quand les autos n'avaient pas encore la "mainmise" sur les
transports, par contre côté confort les cars n'étaient pas au "top", mais à cette époque on s'en fichait pas mal !
Bon dimanche C&B !


 


De nos jours, on peut regretter les excès du "tout automobile", mais ce moyen de transport reste malgré tout  un fabuleux instrument de liberté, dont l'industrie, qui plus ait, à fourni du travail à pas mal de
havrais, n'est ce pas Dan ?


Bien oui Nicé, cette industrie automobile m'a permis de vivre pendant 34 ans, alors j'aurais mauvaise grâce à la "démolir verbalement" !


 



louis 24/03/2013 10:17


Bon, alors, vous les Havrais, en temps de paix, vous démolissez aussi ?


Ils sont moches ces nouveaux immeubles. Il reste quelque chose de beau ? Non, parceque moi je vais aller à Rouen si ça continue...

DAN 24/03/2013 10:23



Salut Louis,
Eeeh oui, même en temps de paix nous démolissons, ça n'arrête pas, aussi faut te grouiller de venir pour voir ce qui reste encore de beau (si si y'en a encore), rien ne t'empêchera d'aller à
Rouen par la suite d'ailleurs, mais bon, viens respirer l'air du large avant (oh la la les Rouenais vont m'en vouloir... )


Bon dimanche Louis !



Michèle Drieu 24/03/2013 09:58


Bonjour Dan,


Je me souviens très bien de ce hangar de la CNA , car un cousin de ma mère y travaillait et cela nous est arrivé plusieurs fois d'aller lui dire bonjour pendant son travail. J'y ai pris aussi
quelquefois le car pour aller à Ourville en Caux chez des cousins.


C'est encore une partie de ma jeunesse dont je me souviens grâce à vous.
Quant au marchand de meubles voisin, c'est là que j'ai acheté mes meubles lors de mon mariage.


Tout cela ne me rajeunit guère, mais la nostalgie peut être aussi un souvenir joyeux.


Bon dimanche un peu gris et froid: où est le printemps?


Michèle

DAN et nicephore 24/03/2013 10:13



Bonjour Michèle,
Les havrais de notre génération, quand l'automobile n'avait pas encore tout envahi, se souviennent de ces cars qui étaient pratiquement le seul moyen de transport pour se rendre dans les villes
et villages de haute Normandie de l'Eure et du Calvados.
Le marchand de meuble qui est à côté a été démoli il n'y a pas longtemps et je m'en veux de ne pas en avoir fait de photographie, mais je ne peux être partout à la fois n'est-ce pas !
Bon dimanche Michèle, quand  au printemps il a dû prendre un car de la C.N.A......!


 


oui mais sans acheter un ticket "retour" !


 



boboce 24/03/2013 09:03


Salut DAN


 


Je n'ai pas souvenir de la CNA, mais je me rappellle de ce hangar, il était beau. J'imagine le genre de chose que j'aurai put mettre dedans.


On le voit encore sur Google Map.


Bon dimanche


A+

DAN 24/03/2013 09:12



Salut boboce,
Oui j'imagine que les choses que tu aurais mis à l'intérieur de ce hangar auraient deux ailes un empennage etc
Le hangar est en effet encore bien visible sur google Earth ou Map, car il a été démoli  récemment, mais ce n'était déjà plus le hangar de la compagnie C.N.A. !
Bon dimanche boboce !


 



GL 24/03/2013 08:55


Avec cet article on va tous faire un bond vers notre jeunesse en culotte courte pour prendre le car de la CNA, sortie par le Boulevard de Strasbourg et retour par la rue Jules Lecesne.

DAN 24/03/2013 09:05



Salut GL,
Ooooh je constate que tu connais bien cette compagnie, car en effet les cars rentraient par la rue jules lecesne, ce qui leur permettaient de repartir en marche avant sans faire de manœuvre,
merci de nous avoir rappeler ce détail, et bon dimanche GL !



l'père Cantoche 24/03/2013 08:21


Au premier abord, j'me suis demandé si j'pétais pas un câble tant cette manufacture m'disais rien... au deuxième rabord mes souvenirs sont revenus en chaîne... Les David, sans Goliath,
mais avec la veuve Couillard, maniaient du marteau avec virtuosité ce qui devait générer dans l'secteur quelque pollution sonore... ben oui, c'est bien sûr, la " compagnie normande d'autobus
" et les constructions de logements provisoires juste en face... ça oui, j'men souviens bien.... nom de Diou, ça nous rajeunit pas, tout ça, lestigars...


Pas si vite devant, poussez pas derrière... m'enfin  !  

DAN ET NICEPHORE 24/03/2013 08:47



Bonjour l'père cantoche,
C'est sûr qu'avec une "industrie" pareille dans le quartier les gens du coin devaient être content quand le dimanche était sans bruit de marteau et autres outils adéquat pour fabriquer ces
chaînes.
Pour ce qui est du hangar cela m'aurait étonné que tu ne t'en souvienne pas mon ami, mais il est vrai que le Havre change si souvent.
Eh non, ça ne nous rajeunit pas tout ça, et la minute qui passe pour toi est la même pour tout le monde, si ça peut te consoler...



Bon dimanche Thierry !


 


Bonjour thierry, comme çà, tu as failli péter un ... maillon devant cette photo, toi le digne représentant d'une noble .... Ha non au fait, il parait que la
quincaillerie, se n'était pas ton fort, mais, par contre, je suis certain que ton aïeul devait connaitre et peut-être, était-ce l'un de ses fournisseurs ?


Bien amicalement. NICEPHORE


 



HIREL 24/03/2013 07:36


Combien de fois dans ce hangard ,ai je pris le car ,destination "ma Bretagne" ,avant que soit construit la gare routière  ...merci pour ce souvenir , bon dimanche Daniel.

DAN 24/03/2013 08:34



Bonjour Gérard,
J'ai pris moi aussi le car dans cet endroit, non pas pour aller en Bretagne, mais pour aller la Cerlangue où mes frères étaient en colonie de vacances, si j'avais eu un appareil photo à cette
époque nul doute que j'aurais pris l'intérieur mais aussi la façade de ce hangar.
Bon dimanche Gérard !



Buddy2259 24/03/2013 03:30


Quel plaisir que de remonter le temps par le biais de vos reportages Dan et Nicéphore. Encore un dimanche qui commence sous les meilleurs auspices.Qui pourrait imaginer en passant devant
le 169 Bld de Strasbourg qu'au début du vingtième siècle se trouvait à cet endroit une manufacture de chaînes et câbles.


Un joli travail de recherche comme vous en avaient le don et des photos d'époques vraiment remarquable.


Bon dimanche les amis !

DAN ET NICEPHORE 24/03/2013 08:30



Bonjour Buddy,
DAN & Nicéphore et leur machine à remonter le temps, voila ce que l'on dit parfois du blog, moi même en remontant ce temps j'ai parfois des surprises celle-ci en est une.
J'ai juste un regret pour cet article c'est de ne pas avoir trouvé une photo du 169 bld de Strasbourg au temps de la C.N.A., mais bon, on ne peut pas tout avoir !
Bon dimanche Buddy !


 


Salut Buddy, et merci pour les compliments. En ce qui concerne une éventuelle photo du hangar de la C.N.A. justement, faisons un appel aux lecteurs et aux
lectrices pour qu'ils nous en trouvent une. Je suis presque certain que l'un d'entre eux en possède une. Un grand merci par avance. 


Excellent dimanche et à bientôt. Amicalement NICEPHORE