Rue Larue

Publié le par DAN

 

Cette rue n'a pas changé d'emplacement et a gardé le même nom qu'avant la guerre. Elle se situe, dans un axe nord-sud, entre le bassin du commerce et la place de l'hôtel de ville, dont on voit la végétation au fond des deux photos. Ces deux clichés sont pris dans le même axe. Par contre si l'emplacement n'a pas changé, l'aspect et les commerces sont bien différents, et à l'époque des cartes postales le piéton était roi !

 


 

Au temps des cartes postales.


 

Le même endroit en 2008.

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

G
Bravo Dan , superbe comparaison fort interressante .On oublie souvent vite . . . .
Répondre



Merci geraldH76, c'est vrai qu'on oublie vite ! La mémoire nous joue des tours parfois, alors quant on peut la rafraîchir  !




P
J'aime bien aussi ces comparaisons. Une façon de voir les évolutions.
Répondre


Merci Pierre, et bienvenu.
Si tu aimes les comparaisons il y en aura d'autres sur ce blog. A bientôt donc !



M
J'ai toujours autant de plaisir à venir découvrir tes comparaisons entre l'ancien et le nouveau. Moi, qui ne suis pas Havrais de naissance, je découvre ce qu'a pu être cette ville à différente époque. Il est vrai que je ne fabriquerai pas de machine pour remonter le temps mais je pense que les gens de cette époque eux auraient fabriquaient la machine pour avancer dans le temps !
Répondre


Il est vrai que si mes parents et grands parents avaient pu avancer le temps pour ne pas vivre cette époque de la guerre ils l'auraient sans doute fait.
bien que n'ayant pas vécu cette guerre j'ai pu voir les dégats qu'elle a fait quand j'étais jeune, dégats qui n'ont disparu complètement il y a peu de temps.



P
sympa cette comparaison...et d'accord avec toi en ce qui concerne l'insalubrité qui régnait dans beaucoup de logements de l'époque !
Répondre


Oui en lisant des ouvrages sur le havre on s'aperçoit que la vie au Havre n'était pas idilique à cette époque.
Sinon ça va mieux toi ?



Y
Je n'avais jamais fait attention à l'appelation de cette rue "Larue" !
Répondre

Et bien au moins mon "post" aura servi à quelque chose


C
La rue avait plus de charme avant, c'est incontestable. 
Répondre

N'est-ce pas !


P
C'est vrai que la rue est toujours pavée, mais le pavage est totalement différent et pas d'epoque !
Répondre
D


Le pavage d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celui de la photo en effet. L'ancien pavage était fait avec de gros pavés que l'on peut encore voir dans certaines
anciennes rues du quartier de l'eure par exemple. Celui d'aujourd'hui est plus petit et diposé différemment, et ne présente pas trop d'inégalité en surface.



Y
De par mon âge, j'aime à voir de telles comparaisons. Les immeubles on bien évident fait place à l'atchitecture Perret, qui fait, maintenant, le charme de notre ville. Par contre on peut remarquer que le pavé est quasiment d'époque. Ce qui est plaisant à l'époque, c'est de voir que Le Havre n'était pas "pollué" par les stationnements payants et les gens pouvaient se promener tranquillement au milieu des rues, si tu le fais à notre époque je t'assure pps ta sécurité. Si tu as d'autres comparaisons, je suis preneur.Amicalement.
Répondre


Plus je compare l'ancien et le moderne, plus j'aime cette ville telle qu'elle est.
Jeune (J'ai 62 ans) je trouvais Le HAVRE pas très beau à cause des ses immeubles carrés sans toit. Maintenant j'ai un autre regard sur ma ville. Elle est très
aérée et laisse entrer la lumière. Quant on lit ce qu'était la vie des Havrais avant guerre et les conditions d'hygiène de cette époque , il n'y a pas de quoi regretter "le bon
temps".
Maintenant en ce qui concerne les stationnements payants ou pas, alors là je ne peux qu'être d'accord avec toi, et à rester sur les trottoirs pour se
promener.
D'autres comparaisons sont en préparations pour ce blog. Nicéphore et moi avons recueilli pas mal de photo qui nous servirons à illustrer nos "posts", alors comme
on dit en radio "restez à l'écoute".



J
Le photographe semble remporter un vif succès auprès de ces admirateurs sur le cliché du haut...pour celui du bas, tu me sembles bien seul !...Allez, vite une place pour se garer !...Intrigué par l'intitulé de la carte postale : la succursale du véritable " BEC AUER ", après recherches, j'ai découvert que Le bec Auer est un procédé d'éclairage au gaz par incandescence mis au point en 1880 par le chimiste autrichien Karl Auer von Welsbach ... http://books.google.fr/books?id=8sE-vcFEWlsC&pg=PA95&lpg=PA95&dq=bec+auer&source=web&ots=ZRBZwX5s5l&sig=5LLdLRGlWaaP67rOJkun3vYrQMU&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=9&ct=result#PPA95,M1Internet ! source inépuisable  ... Bonne soirée Dan ...
Répondre


Les photographes n'étaient pas légion à l'époque, c'était nouveau et ils attiraient les curieux. Alors que maintenant quand tu en vois un tu n'y fais plus
attention, c'est sans doute pour ça que je suis seul dans cette rue. Et pas besoin de me garer je suis à pied !
Quant au raccouci menant à l'explication du "BEC AUER" j'ai fait la même chose quand j'ai eu cette carte postale, comme quoi on a eu la même idée.
Et bonne soirée ou journée ( selon l'heure ) à toi aussi.



T
Salut Dan et merci pour tous les commentaires elogieux que tu me laisses.Elles sont vraiment cool tes comparaisons avant/maintenant. C'est très enrichissant. 
Répondre


Merci à toi de nous donner de si belles impressions de la nature, des arbres des animaux et autres sujets que tu photographie ( eh oui j'utilise encore ce vieux
terme) 






B
Merci Dan pour cette nouvelle page historique concernant notre chère ville et félicitations pour cette jolie superposition de la rue Edouard Larue.bien à toi.
Répondre


Bien à toi aussi buddy. Si tu aimes ce genre d'article nicéphore et moi en avons un "stock". Alors à bientôt !