l'octroi Bégouen

Publié le par DAN

Ce reportage sera diffusé en deux parties afin de recouvrir l'ensemble du sujet et ne pas lasser le lecteur.

Il s'agit du carrefour cavée verte-bégouen-Salengro, appelé aussi « Octroi Bégouen » en raison du bureau qui s'y trouvait. Un cinéma,  Le Splendide, occupait ce qui est aujourd'hui la rue R Salengro (à droite sur les photos de 2009). Construit vers 1930, il sera détruit en 1944 par les bombardements.


Première partie, l'octroi Bégouen.

L'octroi était une taxe prélevée sur l'entrée de certaines denrées dans les villes. Nous sommes ici, jusqu'en 1955, à l'exacte limite des communes de Sanvic et du Havre. Ces droits de passage avaient été institués à la fin du XIIIe siècle. Supprimés à la Révolution, puis rétablis sous le Directoire, il ne disparaîtront définitivement en 1948.


 

Une des nombreuses cartes postales illustrant l'octroi Begouen.

 

 

  Le même endroit en 2009.

 

Une autre vue de l'octroi Begouen.

 

 

Le même endroit en 2009. 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 

 

 


Commenter cet article

C

Bonjour Dan,


Me revoilà dans ton antre pour une promenade virtuelle au Havre. J'ai fais une petite recherche pour savoir ce qu'était à la base un octroi. L'endroit n'a pas beaucoup changé, mais je suis
contente de découvrir que Le monsieur Lerat intervenait aussi sur ton blog à une époque. La première carte est très belle, j'aime imaginer que c'est Marcel Proust qui prend la pose, loin de son
coin habituelle, il voulait passer incognito


CaroLINE en délire
Répondre
D


Bonjour CaroLINE,
Il est heureux que l'octroi n'existe plus, avec la mobilité des gens aujourd'hui cela aurait été infernal de contrôler tout le monde.
Si tu regardes la date où monsieur Lerat a écrit son commentaire, tu t'apercevras que c'était en février 2012, que mon article lui est de janvier 2009, voila ce que je voudrais faire comprendre,
c'est que l'on peut venir à n'importe quel moment sur mon blog quelque soit la date où l'article a été écrit, et ça tu l'as bien compris, mais il y a peu de gens dans ce cas là, et c'est dommage.
Il est vrai que sur la plupart des blogs on ne retourne pas en arrière surtout si la personne publie tous les jours, résultat on se prive parfois d'excellents articles.
Moi j'aime bien les gens qui "délirent" Tiens moi j' y vois Hercule Poirot au cours d'une
enquête au Havre ! Pourquoi pas !
Bonne journée CaroLINE !


 


 


 



L

Le bombardement du Splendid a eu lieu le 11/09/44 vers 8/9 heures,le quartier avait été marqué par des fusées pour fixer la zone à détruire,laquelle était étendue car il y avait eu une fusée rue
Félix Faure à l'angle de l'Amiral Mouchez,Je me souviens de cette escadrille faisant demi-tour et de ces bombes lachées par un seul avion lequel n'avait pas vu les fusées tirées par les chars
lesquels pénétrant par la foret de Montgeon avaient ainsi fait arréter le bombardement.Autre fait dans ce coin;En 37/38 un dimanche un tramwy s'était encastré dans un immeuble situé à l'angle
sud/est du carrefour avec la rue de Cronstadt,étant tombé en panne de courant Rue de la Cavée Verte  à hauteur de la rue de la Liberté le wattman était descendu et le courant étant revenu le
tramway était parti rue de la Cavée Verte mais arrivé au carrefour avait continué tout droit s'incrustant dans la maison !
Répondre
D


Bonsoir monsieur Lerat. Merci pour ces détails historiques sur ce bombardement du Splendide, il recoupe ce que m'avait raconté mon père quand j'étais jeune, et il recoupe aussi le récit de
l'aviateur qui était dans l'avion de tête de cette escadrille. Avec vous nous avons des précisions de dates et d'horaires précisions d'autant plus importantes que vous avez connu cet épisode de
la guerre, donc un précieux témoignage pour nous tous.
Quant à l'accident du tramway, ayant vécu dans ce quartier, je vois parfaitement où se déroulait ce fait divers. J'espère qu'il n'y a pas eu de blessé dans cette histoire, car si les voyageurs
sont restés dans le tramways ils ont du avoir la frayeur de leur vie, et je les comprendrais !
Merci monsieur Lerat et bonne fin de journée.



A


J'ai habite l'octroi begouen qui a ete frappe d'alignement et mes parents sont alles plus hauts dans la rue begouen. J'avais 13 ou 14 ans quand nous avons quitte cette maison qui tremblait un peu
lors du passage du tram. De meme que la facade du splendide toujours debout servait de refuge a des sdf de l'epoque ainsi que le store servait de refouloir a un gars qui balancait son velo en
criant "comme a pinder" Je pourrais dessiner les pieces de cet octroi qui contrairement a ce que j'ai lu etait au 90 rue de la cavee verte et non au 100. Il y avait un ebeniste derriere l'octroi
, Mr Marzin et la porte de son appenti (ancien garage) nous servait de but apres l'ecole avec un certain Hilliquin qui a ete gardien de but junior du HAC par la suite. Je n'ai pas de photos
personnelles de cet endroit mais une lettre adressee a mes parents au 90. J'ai quelques bouquins sur Le Havre si ca t'interesse. Salut



Répondre
D


Bonsoir Patrick. voila exactement le type de témoignage qui vient compléter mes articles, ceux des gens ayant habités les endroits décrits dans mes articles. J'ai
habité pendant 31 ans rue de la cavée verte, au 215 exactement au dessus du café aujourd'hui disparu "le bon conseil". Alors forcément ton témoignage évoque beaucoup de choses pour moi aussi,
même si je n'ai pas connu l'octroi Bégouen, mais un peu connu cet endroit avant le construction de la rue Roger Salengro. J'ai connu un magasin de meuble effectivement derrière ce que fut
l'octroi, mais je ne me souviens plus de son nom, c'est sans doute celui que tu mentionnes car il n'y en avait pas 36 dans le quartier.
Pour les livres cela m'intéresse bien entendu, mais il faudrait savoir desquels tu parles, car j'en ai une bonne cinquantaine, et peut être as-tu les mêmes que les
miens. Toujours est-il que tu peux toujours me joindre pour me donner plus de précisions à ce sujet.
Dommage que tu n'aie pas de photos personnelle, mais déjà ton témoignage vient agréablement compléter cet article.
Encore merci et bonne fin de soirée Patrick  !



P
Super ! je découvre qu'il y avait un cinéma à 2 rues de chez moi Quand je  regarde attentivement les dernières photos, 2 maisons dans l'angle de la rue n'ont pas bougé   et sont toujours là aujourd'hui ! ! encore du beau travail de recherche !!
Répondre

Te faire découvrir quelque chose que tu ne connaissais pas, voila un argument qui m'encourage à continuer. Merci pour les compliments.


M
Salut Daniel,Génial ton blog,et moi qui découvre  internet je suis en admiration devant ton travail.Je suis sur un projet qui pourrait t'interesser mais il faut que je l'affine encore avant de t'en parler, mais je crois qu'il t'interrssera.A+
Répondre

Merci Marc. Tu me tiens au courant de ton projet et là je pourrais te dire ce qu'il en est. En attendant à bientôt sur la toile ! 


Q
très intérressant; mais n'y a t'il pas eu un cinéma dans ce carrefour et dans quel coin?il me semble qu'il y aurait eu le splendide, non?doudou
Répondre



Bonjour quinart. ma réponse va être facile il suffit que tu regardes la suite de ce reportage, suite que j'ai publié ce matin, et où tu verras l'emplacement de
ce cinéma splendide. @+




D
Sanvic,Bléville c'est toute ma jeunesseje suis né rue Félix Faure (Bléville). Avez-vous des vues anciennes de cette rue.Bon week-endDenis
Répondre
D



Salut Denis. Personnelement je n'ai pas de vue aérienne de la rue félix faure proprement dite, peut être nicéphore en as-t-il ? Et il me semble que cette rue ne
se situe pas à Bléville non ?




P
bon, ben... j'attend la deuxième partie avec impatience !!!bon week end Dan et à bientôt, j'espère ... ps: demain (tout à l'heure) je vais faire un "cékoi-où"....alors...cherche ...!!
Répondre



Bon week-end à toi aussi phyll,  et à TRES bientôt  je l'espère aussi.
Tu attends la deuxième partie de mon reportage et moi  ton cékoi-où, alors à demain !




P
à Yann: je pense que la maison que tu avais visité était le bar dont je parlais ...pas très grand, et un peu biscornu !!!juste en "pointe" du carrefour en bas de la rue Jules Guesde.je pense que Dan confirmera ! ,o)
Répondre
D



Non seulement je confirme, mais ce bar, pour l'avoir, moi aussi connu, (eh oui) fera lobjet  de la deuxième partie du reportage que je publierais demain.
@+ donc




Y
Les deux maisons y sont toujours ! C'est ça à chaque fois qui m'étonne, quoique à cette époque, ons avait au moins construire des maisons qui ne s'écroulent pas au premier coup de vent !Par contre, j'ai un peu de mal à me repérer.C'est la carrefous pas très loin de l'église de Bayonvilliers ?Si c'est ça, j'avais visité la maison justement à l'angle opposé des deux maisons en photo, qui est maintenant une habitation, mais qui était apparemment avant un bar !
Répondre
S
Bonjour ,Très bon reportage . J' habite ce bar et j' aurais voulu connaitre si c ' est possible son année de construction pour des documents administratifs . Merci
D



C'est vrai que l'on construisait solide avant.
Pour te repérer sur un plan du Havre, le carrefour ici photographié, est celui situé en bas de la rue de cronstadt, avec la rue de la cavée verte, la rue roger
salengro et la rue jules guesdes.
Quant à la maison que tu as visité, je pense que c'est celle que l'on verra dans le prochain reportage. C'était effectivement un bar avant.
Le carrefour avec l'église ( Jeanne d'Arc) est celui situé plus à l'est de ces photos-ci. La rue de la cavée verte fait un carrefour avec les rues de
bayonvillier et la rue ledemandé.
Donc suite au prochain "post" @+




J
Une grande richesse d'information avec des photos d'époque extraordinaires. J'ai cru sur une des photos, revoir la maison de mon arrière-grand'mère. Je reprendrai l'endroit en photo. Un endroit qui a été frappé d'alignement pour ne rien construire à la place puisque, elle se situait à l'embranchement qui donne d'un côté sur la rue Louis Blanc et de l'autre vers Sanvic, juste après les feux à gauche de la côte d'Ingouville. C'était une maison tout en hauteur.
Répondre

Ce serait interressant de voir cette photo. Mais je t'avouerais que je suis un peu perdu dans les noms des rues que tu indiques. La cote d'ingouvlle s'arrête au
niveau de la rue des gobelins, la rue Louis Blanc est beaucoup plus loin vers le tunnel jenner. Pourrais-tu préciser d'avantage quant à localisation exacte de cette maison !

J'essaie de répondre toujours au mieux aux questions posées, et j'aimerais t'aider si tu recherches quelque chose de particulier. Dans ce cas reprend contact avec
moi, à cette adresse si tu le désires :
hatedaniel1946@yahoo.fr
A bientôt.


B
Une nouvelle page de l'histoire de notre chère ville nous est proposée et avec de très belles superpositions de clichés... un réel plaisir merci.
Répondre
D



Merci à toi aussi. Le prochain reportage devrais te plaire aussi en complément de celui-ci, et avec une carte postale asser rare. A bientôt donc.




G
Encore un bon reportage Ton coin de predilection du moment .Ca tombe bien je ne connais pas trop ce quartier , et comme toujours , c'est super interressant .Vivement la seconde partie .
Répondre



Merci gérald. Mon coin de prédilection peut être,  c'est surtout le coin où j'ai vécu pendant 31 ans, alors forcément ça laisse des traces.  





M
Un reportage historique sur les souvenirs du passé ...
Répondre
D



Bonjour Martial. Et bienvenue sur notre blog, car je pense que c'est la première fois que tu y laisse un commentaire. Les souvenirs sur ce blog prennent la
forme des nombreuses cartes postales sur le Havre, et aussi quelques photos personnelles.

Bonne visite.


P
La route a  bien changée ici.
Répondre
D



Oui, elle a été élargie pour permettre une circulation plus dense, mais au détriment des petits commerces 




P
bravo!!! tu fais encore mouche !!!à une époque, j'ai payé des taxes par ici......mais c'était volontaire et au bar "le Bégouen" c'était pour...m'octroyer un peu de bon temps !!
Répondre



Payer un pot volontairement voila une attitude citoyenne ! 




T
Une donnée historique fort interressante avec encore ici un parallèle entre 2 époques très bien réalisé.
Répondre



Merci Thierry. Si cette taxe a disparue en 1948, et l'époque différente, malheureusement le mot taxe est toujours présent lui ! 

 @+