Bata

Publié le par DAN

Voici encore un endroit très touché par les bombardements de septembre1944. Le carrefour boulevard de Strasbourg- place de l'hôtel de ville- avenue René Coty, (ex rue Thiers). Le magasin BATA était situé au même emplacement qu'aujourd'hui.

La photo ancienne, inédite, nous montre l'étendu du désastre. Elle est tirée des archives personnelles de Guy Carpentier.

«GEO» m'a aidé à identifier très précisément les lieux. Merci à tous deux.






Commenter cet article

Caroline.K 04/02/2013 11:10


N.B : Quelle longévité tout de même Bata. Apparemment çà a été une grande entreprise autrefois ?


CaroLINE

DAN 04/02/2013 11:31




Bonjour CaroLINE,
Oui, elle n'était pas situé au même endroit avant guerre, mais les commerçants et habitants du Havre, ce sont vu octroyer ce que l'on nomme "les dommages de guerre", ils consistaient
principalement à redonner aux habitants et commerçants du Havre, un lieu de commerce, ou un logement neuf dans le Havre reconstruit là où ils exerçaient leur métier et là où ils habitaient avant
le désastre !
Bonne journée CaroLINE !


 



Caroline.K 04/02/2013 11:06


Ah çà le moins qu'en puisse dire Dan, c'est que c'est le jour et la nuit. En tout cas, il faut vraiment saluer le travail de reconstruction, c'est dément un tel boulot, sans parler du travail
mental de ceux qui du jour au lendemain ont tout perdu et pour qui la vie a bien dû continué quand même. Manger, dormir, travailler quand on pouvait. Non vraiment, je comprends parfois la dureté
de certaines personnes qui ont connu ces moments et qui entendent des gens se plaindrent aujourd'hui. Voir tout çà même simplement en images, me fait déjà quelque chose alors je n'ose imaginer en
vrai.


CaroLINE

DAN 04/02/2013 11:24



Bonjour CaroLINE,
Le travail de reconstruction, dont j'ai vécu une grande partie dans ma jeunesse, a été un formidable effort et d'abnégation, de la part des travailleurs. Ils ne comptaient pas leurs heures, on
était loin des 35 heures à cette époque, bien que je sois entré dans le vie active qu'après la phase principale de cette reconstruction, j'ai qaund même côtoyé des gens, qui travaillaient dur à
cette époque, et qui avaient conservé cet état d'esprit, à commencer par mon père.
Le pire a été de reloger les habitants du Havre, il a fallut construire d’urgence des baraquements un peu partout et même créé des cité commerciales,  provisoire, afin de pouvoir continuer à
vivre tout simplement.
Bonne journée CaroLINE


 



eva 09/09/2010 16:52



quelle désolation tout de même... c'est poignant !



DAN 09/09/2010 19:38



Bonsoir Eva. Et ce n'est qu'une toute petite partie de la ville que tu vois là, tout ce que ce situe derrière le photographe, c'est à dire une étendue de plusieurs
km2, est complètement dévastée. Ce n'est pas pour rien que le cinéaste Christian Zarifian à appelé ça "TABLE RASE" et en a fait un film !


Bonne soiré Eva !



Googoo 14/09/2009 18:47

Je suis tout a fait d'accord avec vous. Ces photos ne doivent pas rester à prendre la poussière au fond d'un vieux carton mais au contraire montrer à la jeune génération (dans laquelle je ne m'inclus plus, bien que n'étant pas encore arrivé à la quarantaine !!).Si j'ai relevé ce point, c'était plus par curiosité, afin de savoir s'il y avait là aussi un marché de la "carte en série" telles d'autres que je possède (dans le même format) avec leur carton d'origine et datant de l'entre deux guerres.Cordialement.

DAN 14/09/2009 19:28


Bonsoir googoo. Je vois que nous avons le même point de vue quand à la destinée des photos. Je pense que, s'agissant de culture ou d'histoire, il ne devrait pas y
avoir de contrainte de droits d'auteurs quand la "matière" (photos, gravures, textes etc..) a dépassé un certain nombre d'années. Pour ma part je vais même plus loin. Toutes mes photos diffusées
sur ce blog ne sont pas protègées et sont libres de droit. J'estime que l'information doit être diffusée le plus largement possible. Seul inconvénient à ce point de vue, ce serait que ces mêmes
photos soient "exploitées" par une ou des personnes "indélicates" faisant, par la même, un gain d'argent avec celles-ci.
Sinon aucune restriction quand à leur emploi en dehors du blog.
il a certainement existé un marché de ces photos à une époque. N'oublions pas que les personnes ayant tout perdu lors de ces terribles bombardement (et ils y en avait) on sans doute voulu garder un
"souvenir" des ces jours terribles.
De là à penser qu'un marché s'était établi à ce sujet ne m'étonnerais pas.
Je vous souhaite le bonsoir


googoo 14/09/2009 15:02

Bonjour Dan, comme sur le blog de Damien, je m'etonne de voir une des 15 photos en ma possession, dites "originales"... Alors peut être y avait il un "marché" de ces photos, et qu'elles étaient produites en série ? Tout cela demande un petit éclaircissement... PS : je me tiens a votre disposition pour vous présenter la série que je possède...googoomacfly@yahoo.fr

DAN 14/09/2009 17:45


Bonsoir googoo. Ces photos m'ont été transmise par un ami que j'avais connu sur le lieu de mon travail. Il m'avait envoyé des copies scannées de ces photos. A leur
vu j'ai constaté que c'était des photos à bords dantelés. Donc, (pour moi) des photos originales. D'autant plus que des légendes écrite manuellement étaient au dos de ces photos.
Je vous avouerais que je ne sais plus quoi penser quant à ""l'originalité"" de ces photos. Sont-ce des photos produitent à grand tirage, comme cela se faisait dans les années 1950, et enveloppées
dans un carton ne laissant voir que la première, en guise de présentation ?
sont-ce des photos qui auraient été diffusé par une autre méthode, mais toujours à grand tirage ?
Damien et moi, on pense que ce sont des originaux que l'on a eu et diffusées sur nos blogs respectif. Mais, rien ne le prouve. Alors, comme je l'ai écrit sur les commentaires, qu'importe la
provenance pourvu que la jeune génération puisse en profiter.
Je vais vous envoyer un courriel, pour que vous me présentiez votre série.
Pour ma part, je n'ai pas diffusé toutes les photos que mon ami m'a envoyé. Aussi si votre série correspond à la mienne je n'y comprendrais plus rien.
A bientôt donc !


olivier 08/09/2009 20:24

Bonjour
Votre blog est très intéressant si vous le voulez bien je peux le référencer dans LaMined'Or...laissez-moi un petit commentaire avec l'adresse de votre blog, de quoi il parle et dites-moi quelle image vous voulez, pour le représenter.Ah ! j'allais oublier, c'est gratuit !!!
 
Cordialement
Olivier
Référencement par catégorie, apparition sur le mur LaMinedOr ect...http://laminedor.blog.mongenie.com

DAN 08/09/2009 22:51


Bonsoir. Pour l'adresse du blog vous pouvez la voir dans votre barre de navigation, mais je vous la rappelle ici :
http://havrais-dire.over-blog.com/
Notre blog (car nous sommes deux à le faire) parle surtout des lieux du Havre, en les comparant avec des photos prisent à toutes les époques. Bien sur cela commence avec les cartes postales, mais
il y a aussi des archives personnelles ou celles que l'on veux bien nous confier.
Jusqu'à présent nous nous en tenons qu'à la seule ville du Havre, car il y a beaucoup de travaile à faire. Mais nous ne nous interdisons pas, plus tard, d'élargir quelque peu notre interet avec les
villes Normandes de la seine maritime, du calvados et de l'eure.
Dans notre blog, une grande part d'histoire y est conté, histoire que nous prenons au travers des témoignages écrits ou verbaux que nous recoltons.
Voila, à grands traits, les lignes de notre blog.
N'oublions pas quelques clins d'oeil à l'actualité quand celle-ci se "manifeste".
une chose encore, ce blog se veux inter-actif, c'est à dire que pratiquement TOUS les commentaires trouvent réponses,votre commentaire en est une preuve.
Bien des blogs négligent les réponses aux commentaires. Nous avons voulu rompre ce fait en configurant le blog de façon à ce que nos réponses soit visibles comme telle, et non comptabilisées avec
les commentaires.
Voila je pense avoir dit l'essentiel, mais si vous voulez plus de précisions vous connaissez le chemin.
Bien à vous.
DAN.




marcopolo76 11/03/2009 19:20

Bonsoir DanJ'espère que tu ne mon veux pas trop pour l' erreur de pupitre "accosier", j'ai tout mis à l'envers, je travaille trop ..! Marco

DAN 12/03/2009 09:20




Alors Marco il faut prendre du repos. Je te veux en pleine forme le 5 avril promis ?




marcopolo76 10/03/2009 19:31

Incroyable ..! il est en effet  difficile d'accosier  la photo 1 avec la 2 sur laquelle il subsiste  un bout d'enseigne "BATA" !Beau travail DAN !

DAN 10/03/2009 22:17




Bonsoir Marco. Heureusement d'ailleurs que sur la photo de 44 on voit l'enseigne bata, sinon il aurait été imposible de situer l'endroit, geo m'a bien aidé dans
cette identification.

Je prépare d'autres dossiers où il est encore plus difficile de s'y retrouver. Suite donc à venir
@+


RORO 10/03/2009 18:53

C'est un contraste saisissant qui nous donne une belle leçon d'histoire et de mémoire.Merci DAN !

DAN 10/03/2009 22:23


Bonsoir Roro. J'essaie de perpétuer la mémoire photographique, avec des photos d'archives personnelles que l'on me confie en les numérisant. Je les diffuse sur
notre blog, afin que les nouvelles générations puissent connaitre le passé de la ville. Vaste travail mais très enrichissant.
@+


geo 10/03/2009 09:04

Sans aller bien loin du lieu au tu as pris la photo, le jardin de l'Hotel de Ville est toujours au même niveau qu'avant guerre, mais la chaussée tout autour à été réhaussée. autrefois, la rue de Paris debouchait au même niveau dans le jardin de l'Hotel de Ville. Avec la reconstruction, plusieurs mètres de gravats ont permis de réaliser la fontaine et les escaliers.

DAN 10/03/2009 09:21


Bonjour geo. Tu as raison, pourquoi aller chercher plus loin, cette difference de niveau est très visible ici. Il a parfois des évidences qu'on oublie. Merci geo
bonne journée.


phyll 10/03/2009 02:29

cette différence de niveaux, suite aux remblaiements, est très visible aussi dans le "bas" de la rue du Docteur Cousture dans le quartier St. Vincent !! ainsi que le square St. Roch qui sera réhaussé (1945) dans sa grande partie, de 1 à 2 mètres avec l'apport de 60 000 m3 de terre !!! ...et oui, nous marchons et roulons sur notre passé !!!

DAN 10/03/2009 08:22




Salut Phyll. Voila un raccourci des plus saisissant pour parler des gravats, mais tu as raison c'est tout à fait ça. J'ai rencontré yoca (du blog
"instantanés"), et elle était étonnée de savoir que ces gravats étaient restés en parti en place.

A tout à l'heure !



geo 09/03/2009 21:29

Pour répondre à Bob, a propos des gravats. 2 millions des tonnes de gravats ont tout de même été retirés du centre-ville. Une partie à servit à combler certains bassins du port ainsi que la "plage pouilleuse" dans le quartier des Neiges (actuelle ecluse François Ier).L'autre partie des gravats à été étalée à Gainneville près du Havre, ou exactement je ne sais pas ?Comme le disait Dan, la majeur partie des gravats est restée dans le centre-ville. Aujourd'hui nous marchons toujours sur les ruines de l'ancien Havre.Par exemple recemment, lors de travaux en bout de la rue de Paris (près des 13 billards) des ouvriers de Gaz de France sont tombé sur les marches principales de l'ancien Musée des beaux Art. Les fondations du musée des Beaux Art existent toujours, en plein sous l'actuelle rue de Paris.Pour en revenir à la Place de l'Hotel de Ville, vous remarquerez la prochaine fois, lorsqu'un bus passe on sent la chaussée osciller sous nos pas. En fait, la chaussée à été réhaussée en 1947 et les trottoirs actuels ont été construits par dessus les caves des anciens immeubles (dont l'immeuble BATA). Pour l'annecdote, la même année, il a fallut interrompre le trafic des tramways pendant 6 mois entre l'Hotel de Ville et la Place Thiers, l'Hotel de Ville et la sous prefecture afin de soulever les voies et les aiguillages pour atteindre le niveau de la ville reconstruite. Entre la chaussée d'origine et la chaussée actuelle plusieurs tonnes de gravats ont été rassemblé sous les voies de tramways, elles même montées sur pilotis.

DAN 09/03/2009 22:54




Voila des précisions très interressantes à propos des gravats. Merci beaucoup geo.

En plus j'apprends que les fondations du musée du bout de l'ancienne rue de paris existes encore, que ne le savais-je plus tôt, j'aurais tout fait pour en
tirer témoignage par la photo.
Un grand merci pour tes renseignements et éclairages sur l'histoire du Havre.


seboine 09/03/2009 20:27

cette image de destruction dégage un force, ensuite la reconstructionau même endroit c'est plus qu'une victoire c'est une resurection..mon épouse à travaillé onze ans dans un magasin BATA à Nancy, j'aimerais bien savoir si il était là avant la guerre...merci pour cette page d'histoire, j'ai bien apprécié ce postamitiés sincèresseb

DAN 09/03/2009 22:47


Bonsoir séboine. Entre ces deux photos, beaucoup de travail effectué par les hommes, et ton mot de résurection n'est pas trop fort.
Pour savoir s'il y avait un magasin Bata à Nancy avant guerre, le plus simple serait de demander à, ou, aux actuels gérants de te renseigner à ce sujet.
Merci pour tes visites et commentaires, qui pour moi ce que sont autant d'encouragement à poursuivre.
@+


yannick_76 09/03/2009 19:28

Quand on se ballade au jour d'aujourd'hui aux abords de ce magasin de chaussures ou à un autre coin du centre, on est à mille lieux de penser que 64 ans en arrière on marcherait aux milieux des décombres. C'est vraiment dur de voir notre ville ainsi, ce que je dis n'est pas très correct car je n'ai bien évidemment pas subi cette période et je rend donc hommage à mes aînés (comme feu mes grands parents) qui ont malheureusement connu ce carnage. En tout cas c'est toujours intéressant de voir de tels posts, ça fait peut être ouvrir les yeux à certaines personnes. 

DAN 09/03/2009 19:38


Bonsoir yannick, moi non plus je n'ai pas connu la ville dans cet état, tout juste ais-je vu la ville en partie rasée et en partie recontruite avec des briques
récupérées dans les décombres.
je me joins moi aussi à cet hommage envers nos ainés dont mes parents faisaient partie et au travail gigantesque qu'ils ont fournis au moment de la reconstruction.
Nos reportages sont faits un peu dans ce but à savoir faire connaitre cette partie de l'Histoire du Havre,  aux plus jeunes, grâce aux témoignages et photos de l'époque.
Bonne soirée @+


bob 09/03/2009 18:57

bah en voila, un endroit qui en a subi des dommages!!!! il restait plus grand chose et ca fat bizarre de voir le havre comme ca!!!la reconstruction est impressionnate mais j'ai une question!!!!! ils en ont fait quoi de tous les gravats...enfin des  debris de maison qui restaient apres les bombradements?voila mon premier commentaire...apres m'etre fait gronder parce que je passais mais je ne laissais rien....c'est fait!!!!

DAN 09/03/2009 19:21


Bigre, qui pouvait vous gronder ?
Pour les gravats il a été impossible de tout déblayer. Une partie est resté sur place. Si vous êtes Havrais je vous conseille d'aller voir la cathédrale notre dame. Vous constaterez qu'il faut
descendre 2 ou 3 marches pour entrer dans cette cathédrale. Ces marches représente la hauteur des gravats laissé sur place. D'autres rues dans la ville ont aussi une différence de niveau, comme la
rue Théodore maillard par rapport à l'avenue Foch, toujours pour la même raison.
J'espère avoir répondu à votre question.
Merci d'être passé et d'avoir laissé un commentaire. Bonsoir.


philzoc 09/03/2009 18:42





Un vrai choc cette juxtaposition  "maintenant et avant" !!
 

DAN 09/03/2009 19:11


Bonsoir. Ce choc est encore plus impressionnant sur d'autres photos que je publierais dans les semaines qui viennent. les destructions ont été tellement importantes
qu'il est impossible parfois de reconnaitre l'endroit à l'heure actuelle.
Ici le magasin Bata constituait un excellent repère .@+


Pierre 09/03/2009 13:07

C'est méconnaissable. Le courage et la volonté de l'homme pour faire revivre une ville est bien là.

DAN 09/03/2009 13:31


Ca aussi c'est à prendre en compte, le courage des batisseurs et le courage de ceux qui ayant tout perdu ont quand même recommencé.
Bonne journée Pierre.


CyriLH 76 09/03/2009 12:48

Impressionnant ! On passe ici tous les jours sans s'imaginer ce qui s'est déroulé ici !Bravo pour toute cette collecte d'archives !

DAN 09/03/2009 13:28


Merci cyril. C'est un peu pour ça d'ailleurs que je fais ce blog, pour que les gens se remémorent un peu ce qui s'est passé à un endroit donné, ici ce carrefour !
@+


phyll 09/03/2009 00:22

encore une comparaison exceptionnelle !!! et les commentaires sont tout aussi intéressants !!!encore bravo DAN !!! ça c'est du blog qui vit !!!

DAN 09/03/2009 08:06




Faire vivre un blog avec les commentaires demande une presence régulière. Ce n'est pas à toi que je vais apprendre ça. Heureusement, l'un comme l'autre, sommes
en retraite pour mieux s'occuper de notre "bébé"
Très bonne journée ¨Phyll !




geo 09/03/2009 00:01

Je n'aurai pas à refaire les papiers peint car l'immeuble va rentrer dans une longue phase de travaux (restauration de la cage d'escalier (en cours), toiture, ravalement, rénovation des appartements et des plafonds, renovation des volets et changement des fenêtres.)... sur ce dernier point, j'ai des fenêtres qui datent d'avant guerre (certains carreaux doivent dater des années 40-50)...avec le bruit de la circulation sur la place Thiers c'est un enfer !En tous les cas dans le grenier il y'a bien des inscriptions sur les murs. Des noms et des dates (1927 et 1945)...il y'en a certainement d'autres. Il y'a aussi un splendide papier peint d'époque (début du XXeme siècle) qui tombe en lambeaux. Dans mon grenier reservé j'ai trouvé un journal (HAVRE ECLAIR) émiété (date inconnu). C'est l'ancêtre du Havre Libre. Mais tout est sombre, noircie, un vrai décor de film d'horreur. A la fin du XIXeme siècle c'était des chambres de bonnes...et depuis aucun travaux n'a été fait. Les murs ont énormément bougé pendant les bombardements et lorsqu'ils ont creusé le parking du funiculaire, si bien que j'ai des espaces de 10 cm sous certaines portes :-)Mon propriétaire actuel à racheté l'immeuble en 1937, tu imagine l'age qu'il à aujourd'hui... mais les choses évoluent en ce moment à l'image de toute la ville...la relève est là !Mais bon, même si je m'y plaisait beaucoup, il faut savoir tourner une page...

DAN 09/03/2009 08:02




Tu vois finalement, tu as fais un petit retour en arrière dans cette maison. Dommage que le journal soit en lambeaux, cela aurait été un précieux 
témoignages de l'époque.

1O cm de jour  sous certaines portes, bigre, elle a du en voir de toutes les couleurs cette maison.
J'espère que tu tourneras cette page dans les meilleures conditions possibles, mais tourner la page ne veux pas dire oublier le livre.
Bonne journée.


geo 08/03/2009 23:16

lol, j'espère bien DAN !!! :-))Si en plus je pouvais connaitre l'étage et l'année approximative...Je me demande souvent qui vivait chez moi durant cette période guerre (après guerre)...si seulement les murs pouvaient parler :-))Sinon pour en revenir à la photo, Bata, fait partis avec Bisserier, Caron, Dombre, Au pillon d'Or, Boka (Eurodiff), Heyraud, des quelques commerces à s'e^tre ré-implantés au même emplacement après la guerre... des commerces qui ne connaissent pas la crise !

DAN 08/03/2009 23:26




Il fallait à tous prix que le commerce redemarre, alors que ce soit ceux présents avant la catastrophe me semble logique. Quant à faire parler les murs ils
peuvent parfois quand tu enlèves les papiers peints de certains vieux appartements, tu peux y voir les graffittis. Il faut savoir les interpréter, alors si tu dois refaire des travaux dans ton
appart avant d'en partir, tu sais ce qu'il te reste à faire ! ;-)




geo 08/03/2009 22:24

Salut Buddy,Peut tu me dire ou cette cousine habitait excatement ? Tu n'aurait pas l'adresse exacte par hasard ??? Si elle habitait place Thiers, il y'a une chance sur deux qu'elle ai vécu dans mon immeuble (il n'en reste plus que deux d'avant guerre autour du carrefour Thiers).@+ Geo

DAN 08/03/2009 22:39


Bon je pense que tu va avoir une réponse geo @+


françoise 08/03/2009 21:24

C'est à la fois triste et épouvantable, quand on pense que là-dessous, il y avait aussi des corps !! mais c'est émouvant aussi de voir cette photo. Quand on descendait de la ville haute pour aller au lycée de jeunes filles tout fraîchement reconstruit au cours des années 50, vers 53, 54, la reconstruction était encore balbutiante et ce carrefour était le passage obligé puisque le tram nous laissait là ! on n'imaginait pas alors en traversant ce carrefour ce qui s'était passé là! Le travail a dû être titanesque! et il a fallu du temps pour que ce quartier retrouve une âme !Merci pour cette photo, qui témoigne de toute la souffrance qu'a vécu Le Havre !

DAN 08/03/2009 22:37


Bonsoir Françoise. c'est épouvantable en effet, quand on pense aux milliers de morts victimes de ces bombardements. Les témoignages sur cette époque sont poignants
il faut les avoir lu pour se rendre compte du cauchemer que cela a été.
Tu es comme moi avec quelques souvenirs du terminus du tram. Certes j'étais très jeune mais il me reste encore en mémoire des images  de cette reconstruction.
Quant au travail de reconstruction, si tu t'en souvien,s cela a été un vaste chantier qui s'est étalé jusqu'aux années 60.
Bonne journée.


buddy2259 08/03/2009 20:20

La Photo de M.Guy Carpentier est une pièce assez rare il me semble,j'ai souvent entendu parler du magasin Bata par mes parents et une  cousine qui était domicilier place Thiers, encore une sacré page d'histoire ....merci à toi, et Géo ! Bonne soirée.

DAN 08/03/2009 20:25




La photo de Guy est une pièce unique et donc rare. Ce magasin a eu la bonne idée de se réimplanté au même endroit et est toujours très actif. Bonne soirée
buddy.