Disparue ? Non !

Publié le par DAN

Bien souvent je vous présente des maisons qui n'existes plus pour diverses raisons, guerre, démolition, etc. Aujourd'hui je vous en présente une que je croyais disparue, mais qui, en fait, existe toujours, mais dissimulée en partie par d'autres demeures.

Si vous vous promener sur l'esplanade de la plage vous pourrez l'apercevoir avec sa tour ronde. A une époque elle était bien visible, et faisait partie du paysage comme l'atteste l'ancienne carte postale.


La maison vu de la promenade de la plage. Photo DAN.

 


Cette même maison vu au pied de celle-ci. Photo DAN.

 


La carte postale ancienne. Coll DAN.

 


La fusion des deux photos. Photo montage DAN.

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite

 


Commenter cet article

L

Ben tiens, un peu qu'elle existe encore ct'e maison, montigars... même qu'elle est juste devant mon balcon ( le p'tit immeuble blanc dont on apercoit le 4ème et dernier
étage en arriere plan tout à gauche sur ta photo... j'habite au 2ème ) et qu'elle me bouche la vue sur l'Entrée du port... Rends-moi un ti-service, Mardi, viens avec un bazooka...
Répondre
D


Salut L'père cantoche,
Ah ben oui tiens, je n'avais pas remarqué que ta maison était derrière, il faut dire qu'à l'époque de ma photo je n'avais pas encore l'honneur de te connaitre .
Alors je vais demander à mon ami Dark Vador de me prêter son laser destructeur, ça sera plus silencieux qu'un bazooka, car je ne voudrais pas que tu ais des ennuis avec ton voisinage.
Alors à mardi avec un instrument contondant pour te rendre service


Bonne journée Thierry



E


c'est sûr qu'elle est un peu étouffée, cette jolie tourelle ! Bonne soirée Dan !



Répondre
D


Bonsoir Eva. J'ai appris depuis ce reportage, que ces tourelles s'appelaient des "poivrières". Ne me demande pas pourquoi je ne le sais pas  !


Et c'est dommage que celle-ci soit cachée par les maisons du devant, mais estimons-nous heureux de pouvoir encore la contempler !


Bonne fin de soirée Eva !



Y
Elle a survécu aux ravages de ravalement de la plage par les résidences "dernier cri" !
Répondre
D

Salut YannH. Oui, ça c'est étonnant, être restée pratiquement la même depuis le temps de cette carte postale tiens du prodige. Seule concession à la modernité, les
fenêtres du haut différentes et en "PVC". Mais ce n'est là qu'adaptation, et pas de défiguration, et c'est tant mieux !
@+


P
Hé bien Dan, Ta collection de cartes va encore nous apprendre des choses.C'est vrai que l'on ne regarde pas comme il faudrait. Mais tu es là pour nous le rappeler.
Répondre

Salut Pierre ! C'est au moment de fermer mon ordi que j'ai vu tes commentaires, alors j'y répond avant de porter mon ordi en réparation.
Pour les cartes postales il est vrai qu'elles nous en aprennent beaucoup. Quand à savoir regarder je dirais que c'est une question d'habitude !
A bientôt j'espère !


A
Bien joué le montage. Encore une page d'histoire très intéressante qui nous invite à découvrir le Havre.
Répondre
D

Salut Anne. Et ce week-end tu pouvais voir cette maison, à partir de la promenade de la plage, non loin du skate-park
Bonne journée !


J
Une excellente présentation avec de sublimes photos présent/passé. Intéressante cette seconde photo sur laquelle je découvre ce charmant passage avec la tour.Dan, je te remercie beaucoup pour toutes les précisions que tu m'as apportées sur le bâtiment présenté sur mon dernier post. 
Répondre

Bonsoir jake, merci pour mon reportage. Quant aux précisions apportées sur ton blog, comme on dit, tout le plaisir est pour moi. Si tu as d'autres renseignements a
demander n'hésite pas, j'y répondrais dans la mesure de mes connaissances et avec grand plaisir.
Bonne soirée jake !


B
Je passe deux fois par jour devant cet endroit. Je ne remarque rien. Vous oui. Excellent reportage.
Répondre
D

Bonsoir. Bien oui c'est ça, plus on voit moins on regarde. Blague à part si je n'avais pas eu la carte postale dans ma collection je ne sais pas si je l'aurais
remarqué. Maintenant à chaque carte postale je regarde d'où elle a été prise, et ensuite je recherche sur la terrain !
@+
Je te met en lien sur mon blog !


R
Le dernier montage est particulièrement original, bravo l'artiste !
Répondre
D

Salut et merci Roro. Pour le montage celui-ci a été un peu plus facile grace à la maison et sa tour qui servait de repère, mais c'est du boulot quand même.
Bon dimanche !


Y
Ce quez je trouve dommage, c'est qu'à l'époque cette demeure faisait partie intégrante du paysage que nos aînés pouvaient avoir depuis le bord de mer, et que maintenant à moins d'avoir le coup d'oeil (comme tu as pu avoir, on voit là ton côté artiste) elle passe totalement inaperçu en se fondant dans la masse. Je prend quotidiennement du plaisir au travers tes photos d'archives, finalement on connait jamais trop sa ville et tu nous le prouve par le biais de tes posts.
Répondre

Salut Yannick, merci. C'est vrai qu'à force de regarder une chose on finit pas ne plus la voir. Pour moi c'est pareil. Avant de faire ce blog je ne regardais pas le
Havre de la même façon. Maintenant je commence à avoir un oeil "différent". Même les maisons "banales" trouvent interet à mes yeux. Et si tu te promène au Havre avec cette idée tu verras les choses
autrement. Alors si je peux, avec ce blog, inciter les gens à regarder la ville  d'une autre manière, ce serait déjà ça !
Bon dimanche


P
affirmatif !!!!!
Répondre
D

J'me disais aussi  !


P
ha ha, moi je me souviens aussi du "vinifruit" !!! : sorte de jus de raisin (un peu épais) présenté dans une sorte de berlingo en plastique avec une paille, aussi !c'était pas terrible non plus !! le Beaujolais nouveau est meilleur !!!...mais on n'avait pas l'âge !!!
Répondre
D

Alors là OK pour le beaujolais aussi, heuuuu c'est vrai phyll, on avaient pas l'âge, heureusement maintenant on se ratrappent hein ? Non pas toi ? Alleeeeeer !
;-))


G
Oui, mais Dan, le petit berlingo au chocolat (avec la paille) c'est le privilège de la génération qui à connu la chute du mur de Berlin ;-)
Répondre
D

Oh alors la ! Si c'est la génération de la chute du mur contre la génération de la chute de berlin, y'a pas à lutter ;-))


G
La cérémonie du verre de lait je l'ai également connu pourtant je n'ai que 21 ans. A la maternelle, tous les matins aux alentours de 10h, nous avions obligation de boire un berlingo de lait...ou pour ceux qui n'aimaient pas le lait (comme moi), un berlingo de chocolat avec une paille ;-)
Répondre

Ah ouais ! Mais nous geo, nous c'était du lait versé dans un verre, avec, parfois, un peu de crème à la surface. Personnellement je ne peux pas dire que j'aimais
ça, j'aurais sans doute préféré un berlingot de chocolat avec une paille, veinard ! 


B
Joli présentation du patrimoine Havrais cela fait chaud au coeur,grâce à des personnes comme toi nous ne pouvons oublier ,Et moi aussi je me souviens du verre de lait ! Un très bon dimanche  à toi Dan.
Répondre

Bonsoir Buddy. je suis toujours content d'avoir des commentaires venant de loin, ça prouve qu'on n'oublie pas notre ville du Havre aussi loin que l'on soit.
Ah ! Tu as connu aussi la "cérémonie" du verre de lait dans les écoles. Quand je raconte ça aux jeunes ils trouvent ça bizarre, alors je leur raconte dans quel contexte c'était fait. Ils ne
s'imaginent pas ce qu'ont été les privations d'après guerre qui,  parfois, étaient plus dure que pendant le conflit. C'est ce que me racontaient mes parents en tous cas !
Bonne soirée


G
Pour répondre à BODDAH:A ma connaissance, pendant la guerre, il y'a deux immeubles sur le front de Mer qui ont été repeint avec les couleurs "cammouflage". Il s'agit du "Transatlantique", construit en 1939 sur le boulevard Clemenceau...et de l'immeuble situé juste à côté de l'office du Tourisme, construit en 1936. Pour la petite info le premier possédait un poste de DCA sur son toit et le dernier un radar anti-aérien.
Répondre
D

Bon voila une réponse que je n'aurais pas à chercher, merci geo. Pour le poste de DCA, ici ce serait plutôt la flack  !


G
Ahhh, c'est le grand retoru de notre sacré Dan !!! ;-)Moi je vais te parler de la maison qui se situait à l'emplacement de l'immeuble du garage MIDAS. Encore un beau gachis. Cette maison avait résisté à la guerre, pas aux promoteurs.Plus généralement en France il y'a eu énormément de villas de Bord de Mer qui ont été détruites au profit de programmes immobiliers douteux. La pression immobilière en bordure de mer est extrêmement forte.Aujourd'hui, contrairement à La Baule, Juan les Pins, Nice... Le Havre à su conserver un minimum d'architecture balnéaire réprésentatifs de la fin du XIXeme siècle. Je pense que la folie destructrice en bord de mer est terminée (au Havre tout du moins).
Répondre

Salut geo. Espérons en effet que cette folie destructrice soit terminée. Quant à la maison située en lieu et place de midas, j'y avais fait allusion dans un
précédent reportage avec photos à l'appui.
Il est vrai que les promoteurs ont été des "requins" féroces pour la destruction de certain patrimoine, notamment celui des bords de mer.
C'est encore heureux que l'on ait pu conserver quelques demeures typiques en bordure de mer. J'ai en préparation des reportages sur d'autres maisons construites dans les années 1920-1930 et
toujours sur ce boulevard.
Alors a bientôt


F
Merci Phyll pour ce renseignement sur l'escalier du jardin des soupirs. En fait, Dan, "le jardin des soupirs" est (ou était ?? ) le nom du jardin à mi-hauteur de cet escalier qui devait déjà s'appeler sans doute du nom de l'armateur. Je m'en souviens très bien parce que j'allais à l'école maternelle située juste en face du jardin, au milieu de l'escalier. C'était l'école St Roch, qui avait été bombardée sans doute dans le centre ville et qui avait trouvé refuge dans une grande maison bourgeoise. Je me souviens bien remonter les escaliers et tourner à gauche et regagner à pied toute seule la rue Gabriel Monod !!(vers 5, 6 ans!) C'était l'époque où Mendès France avait décidé de distribuer des verres de lait aux enfants des écoles! et moi, je n'aimais pas le lait ! j'avais la hantise de cette distribution ! mais ça n'a pas duré longtemps parce que cela devait être un bazar à organiser.C'est super comme ton blog me fait remémorer cette tranche de vie. Bonne journée.
Répondre

Bonjour Françoise. Et bien j'en aurais encore appris aujourd'hui moi. Je connais bien la rue monod et dès que je le peux j'irais faire un tour la bas pour voir
comment sont ces lieux.
Par contre ce dont je me souviens bien, c'est de la distribution de ce verre de lait dans les écoles, et je dois dire que je n'était pas un "mordu" non plus de cette "coutume". J'aurais préféré à
l'époque, un bon verre de pchiiit orange ou pchiiit citron
A bientôt ! 


P
bonjour Dan, toujours du bon boulot de présentation pour aider notre compréhension ! Nous pauvre novice en soif d'apprendre ;-))Je me rend compte que cette maison à énormément perdue de sa vue privilégiée sur la mer, avec les nouvelles contructions ...
Répondre

Salut philzoc. Oui les demeures placées devant bouchent la vue.  Actuellement cette maison est divisée en plusieurs appartements. J'ai discuter avec un des
occupants, (je suis incorrigible). Cette personne ne savait pas que sa maison faisait face à la mer auparavant.
Maintenant, seules les fenêtres du haut sont un peu dégagées et permettent la vue au loin, et encore pas sur tous les cotés.
@+


P
super, comme Dan...heu comme d'hab !!! quand à l'escalier du jardin des soupirs, il se nomme: "escalier BEASLEY". 1778/1847. armateur et consul des USA. voir mon post de Juillet 2008 : http://lehavre76600.canalblog.com/archives/2008/07/17/9950195.htmlsalut, à+
Répondre
D

Salut Phyll, et merci du renseignement. Je ne connaissais pas du tout cette dénomination de "jardin des soupirs" pourtant je connais cet escalier. Bien voila, on en
apprend tous les jours et si Françoise lit ton commentaire, elle sera renseigné aussi à ce sujet.
C'est qué'qu'chose la blogosphère Havraise quand même ! 


J
Toujours aussi interressant a visiter ce blog avec les comparaisons avant/apres, bravo pour ce superbe boulot
Répondre
D

Merci jean-marc. Quand on aime on ne peut plus appeler ça un boulot !  
Bon week-end !


S
bravo la fusion des deux images c'est du beau boulotbon week end
Répondre
D

Bonsoir et Merci Séboine. Ce n'est pas toujours facile à faire ces fusions,  mais comme ça plait je ne m'en prive pas ! Bon week-end


B
Je me rapelle aussi d'une maison qui servait de repère aux avions pendant la guerre. On voyait encore les peintures camouflage sous la peinture blanche. Est elle toujours là, je ne me rapelle où elle est !
Répondre

Alors là cédric, il faut que tu fasses un petit effort de mémoire, car ce que tu me dit là m'interesse au plus haut point. Alors je compte sur toi pour me rappeler
au cas ou cela te reviendrais. OK ?


J
Une petite partie de cache cache avec notre patrimoine DANSympa de nous faire découvrire des petit bout de patrimoine inconnue.
Répondre
D

Salut Joramy. Venant des jeunes comme toi, ou space, ces commentaires me font plaisirs car, c'est une sorte de transmission de savoir que je fais avec ce blog, et
j'adore ça !
@+


S
Comme quoi il faut chercher, je ne verrai plus du tout la même chose quand je passera par ici;)
Répondre
D

Salut space. Oui c'est vrai il faut chercher, mais parfois c'est le hazard qui guide mes pas comme ici ou en empruntant l'impasse joseph morlent j'ai vu cette
maison avec la tour, et je me suis posé la question où ais-je déjà vu cette maison. Le reste est une histoire de recherche dans mes photos.
@+


F
Le boulevard maritime n'existait peut-être pas encore !Il a été terminé en 1888
Répondre
D

Salut françois. Les belles villas et la fréquentation de la plage, n'ont vraiment commencé qu'avec la construction du boulevard maritime qui a été terminé en 1888,
pour certain livre, ou en 1890 pour d'autre. Qu'importe. Dans mes références historiques le développement de cette partie de la ville et des bains de mer debute fin 19ème début 20ème. Donc toutes
ces belles villas dates aussi de cette époque ! @+


M
Salut Dan, il fallait la trouver, dèja sur la carte postale puis ensuite , chercher dans la nouvelle vue... bon , je ferme ma valise.. et je me case .. sinon je vais rater l'avion..!A+Marco
Répondre

Salut Marco. bon je ne sais pas si tu vas pouvoir lire cette réponse, mais tu as raison ce reportage est les fruit d'une enquète et du hazard.
Bonnes vacances au soleil et ramène nous en un peu pour ici !
@+


F
Bonjour Daniel, Si je comprends bien, il y a eu une autre maison construite devant celle-ci et de la plage on ne voit que le haut de la maison. On a aussi l'impression que les cabanes étaient accolées aux maisons, alors qu'il devait y avoir le boulevard entre deux. Mais tu en as déjà parlé il y a quelque temps. Au fait l'escalier que l'on distingue à droite de la maison est-il bien l'escalier Joseph Morland? Tiens, quelque chose qui n'a pas dû changer , ce sont les escaliers qui montaient dans la ville haute, celui des Ormeaux, du Chiblier ( pas certaine de l'orthographe!) , celui du jardin des Soupirs !! encore qu'ils avaient peut-être été bombardés !! A bientôt
Répondre
D

Bonsoir Françoise. Oui, il y a bien une autre maison de construite devant celle à la tour. D'ailleurs, pour construire les maisons devant, les constructeurs ont été
obligés de comblé le terrain qui était très en pente à cet endroit. Si on va dans l'impasse morlant et que l'on se place devant cette maison avec la tour, on voit très bien le creux représentant
cette pente et qui a été aménagé avec des garages.
Le boulevard Albert 1er (à l'époque boulevard maritime) n'était pas très large. Et la focale de la photo (aujourd'hui on dirait le zoom) donne une impression de tassement, d'où cette impression
avec les cabanes.
Et c'est bien l'escalier Morlent qui est sur la droite.
Pour les autres escaliers que tu cites, oui ils ont changé l'escalier des ormeaux s'appelle Olivier Senn, ils ont été réaménagés ainsi que celui des lechiblier qui, lui, a été un peu raccourci. Le
débouché à l'amiral mouchez se faisant maintenant presque au même niveau que celui d'Olivier Senn.
Quant à celui du jardin des soupirs je dois bien avouer ne pas le connaitre ?
A bientôt Françoise.