Saint Thomas d'Aquin

Publié le par DAN

Créé au 19ème siècle par Albert de Mun, l'association saint Thomas d'Aquin, du Havre, a connu une longue évolution. En 1875, la salle de réunion et la chapelle rue des ormeaux sont construites . Cette association avait pour but le mieux être des jeunes, tant physique que spirituel.

Pendant la grande guerre, 400 membres de l'association furent mobilisés. 50 d'entre eux tombèrent au champ d'honneur. Un monument dédié à leur sacrifice est construit dans la cour centrale. (mes sources ne précisent pas la date exacte)

Au cours d'une de mes ballades, j'ai eu la chance de retrouver ce monument, mais très dégradé. Sur les clichés on peut distinguer, sous les graffitis, les noms des lieux de batailles.

Je sais que l'on ne vit pas avec le passé, mais, quelque soit nos convictions politiques ou religieuses, on aurait pu faire en sorte que ce monument soit toujours visible et surtout entretenu.

Je vous laisse juge de son état, et de ce que "certains" en on fait !


Derrière les scouts,  le monument tel qu'il était.

 


La rue Delamare. Sous la flèche rouge le bâtiment toujours en place aujourd'hui.

 

le monument tel qu'on peut le voir actuellement.

 


Le monument caché derrière les maisons.

 


Une décoration encore visible.

 


les noms des batailles apparaissent encore.

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


 

 

Commenter cet article

Boris 20/03/2015 00:37

La chapelle était un lieu hors du commun. Elle avait échappé, de peu, aux bombardements. On en avait construite une plus grande avec de très beaux vitraux, après la guerre. Le mobilier (en partie récupéré aujourd'hui dans la cathédrale) était magnifique. Il y avait aussi le chemin de croix du paquebot Normandie, l'un des plus beaux en bois, en France. Et aussi un orgue du facteur alsacien Kern, daté de 1966 (déplacé à Saint Joseph).
Cette chapelle comportait plusieurs tombeaux.
Vers la fin des années 90, la chapelle a servi de dépotoirs... Des sacs de feuilles, des branchages y étaient entreposés ... Souvent, elle était inondée car l'entretien de son toit en terrasse n''étant plus assuré, l'eau remontait à l'intérieur et trempait le pédalier de l'orgue...
C'est triste tout çà.
Depuis la rue Frédéric Risson et même un peu plus bas, on voyait la grande croix de la chapelle.
Tout a été détruit, quand je repasse dans ces rues, je tourne la tête, je ne veux pas voir...
Signe d'un pays qui va mal

DAN 20/03/2015 08:32

Bonjour Boris,
voilà un témoignage émouvant qui démontre la façon dont certain monument peuvent être laissé à l'abandon par ceux qui en ont la charge. Sans doute le budget consacré à cet entretien n'était -il pas assez conséquent, cela peut se comprendre, mais quel dommage quand même. L'intérieur avait donc des objets d'art religieux , j'espère dans ce cas qu'ils furent sauvegardé et aujourd'hui peut être entreposés dans un lieu les préservant des outrages du temps.
Merci beaucoup pour ce témoignage et bonne journée Boris.

guillerm 06/06/2012 19:26


GARY COOPER HUMPHREY BOGART ET LES AUTRES...


C'était dans les années 50, la mére de Jacques l'avait inscrit au patronage de Saint Thomas D'aquin.


Tous les jeudi après -midi, Jacques et son cousin, les foulard jaune autour du cou, resserré par un anneau de cuir marron, descendaient les escalier des Ormeaux pour se rendre au patronage.
C'était à celui qui les descendrait le plus vite.


Arrivés au patronage, Jacques retrouvait ses copains pour jouer dans la grande cour dominée par un monument que personne ne regardait.


Après quelques minutes, un gros bonhomme vêtu d'une soutane noire, les cheveux coupés à la brosse, arrivait dans la cour. D'une voix de stentor il invitait les enfants à se grouper prés de lui.


C'était le père Roger, il se dégageait de lui une impression de force et de dynamisme, agrémenté d'un certain humour. (inoubliable personnage que Jacques n'a jamais oublié, bien qu'il n'ai jamais
osé lui adresser la parole).


Aprèsavoir frappé dans ses mains ils invité tout le monde à pénétrer dans la petite salle de cinéma. Cela n'était pas le grand luxe des grandes salles comme le REX ou l'OMNIA, mais c'était du pur
bonheur.


C'est dans cette petite salle que Jacques a découvert le cinéma Américain; les western de John Ford, les films noirs avec Bogart, qu'il a connu l'immense acteur qu'était Gary Cooper, sans oublier
John Wayne et bien d'autres.Puis il y avait un entracte. Jacques et ses copains retournaient dans la cour pour jouer et pour aller chercher un quatre-heure à la loge de la concierge. et c'était
l'heure du deuxièmefilm. Parfois le père Rger, dans son éternelle soutane  montait sur scène pour animer des jeux du genre ( quitte ou double). Parmi des centaines de films Jacques se
souvient de Jeanne D'arc avec la belle Ingrid Bergman, ce jour là Jacques est sorti de la séance en pleurant.


Parfois, le dimanche il lui arrivait d'aller voir un film avec ses parents dans cette salle, mais cela n'avait pas le même charme.


Pourquoi le pére Roger est -il revenu dans la mémoire de Jacques et qui pourrai le renseigner sur sa carrière ?


JACQUES GUILLERM JUIN2012

joel degasne 17/03/2016 11:51

j ai bien connu le père roger j étais a st thomas de 50 a 57 il a baptisé mon fils en 1972 a l église de Yerville j ai eu de ses nouvelles en 74 j e n ai pas répondu je m en veux énormément

DAN 06/06/2012 20:11



Bonsoir Jacques. Quel récit et témoignage vivant. Voila bien là tout le talent que vous avez à raconter les souvenirs d'enfance. Tout y est j'ai même senti l'odeur de la poussière qui planait
dans cette salle obscure, entendu les "fauteuils" de bois qui claquaient très fort quand la personne se relevait sans retenir celui-ci, j'aurais pu être assis à côté de Jacques si j'avais été
scout, mais voila, c'est avec les parents que j'ai connu cette salle  de patronage, et si les spectateurs n'étaient pas les mêmes d'un jeudi à un dimanche les films, eux l'étaient
ravissaient les jeunes que nous étions.
Pour le père Roger je n'ai aucune idée de ce qu'il a pu devenir, peut être que monsieur Betton a raconté son histoire dans son ouvrage consacré à ce quartier, il faudrait que je le relise pour
m'en assurer.
En tous cas voila bien, avec ce commentaire et mon article, une parfaite illustration de ce que pourrait-être une collaboration fructueuse entre un collectionneur de cartes postales et un
collectionneur de mots écrit d'une plume pleine de vigueur.
Alors à bientôt sans doute Jacques !


 


 



kevin 31/01/2010 01:08



 C'EST UNE HONTE DE VOIR SA !!! J'ai 25 ans il y a environ 17-18 ans j'était au centre de
loisirs Saint thomas d'aquin que en reste t-il encore ??? plus rien mis à part le gymnase et même la maison en brique a disparue J'ai jouer ici sur ce monument à cache à cache ou
encore à la balle au prisionner en plus y'avais la petite chapelle aujourd'hui rasée, pour des immeubles avec des loyers qui sont meme pas pour les gens modestes YA PLUS DE RESPECT POUR LA
MEMOIRE DES ANCIENS AUJOURD'HUI EN FRANCE !!! Que le ponions !!!



DAN 31/01/2010 07:50


Bonjour Kevin. Je lis que tu as 25 ans, donc je peux te tutoyer avec me 63 ans.
Je constate aussi que tu as connu cet endroit alors qu'il était encore accessible. Mais au Havre aujourd'hui, le moindre terrain qui peut être construit l'est, quitte à détruire ce qu'il y avait
auparavant sur les lieux. Ici c'est un monument, ailleurs se sera une maison, ancienne etc.
Ici, ils auraient très bien pu faire leurs "logements" et préserver, voir, restaurer ce monument !
Mais voila, nous sommes à l'époque de la rentabilité à tout prix, et le mot PRIX montre ici toute sa compromission !
@+ Kevin


LGV 12/09/2009 09:21

j'avoue que j'aime assez les graphitis en général lorsqu'ils sont bien fait. Mais là ce n'est pas possible, ce monument ne peut être laissé dans cet état. J'aime le travail de Jace, mais là tu pousse le bouchon un peu trop loin maurice !J'étais scout dans mon enfance et je me rapelle très bien de la troupe de st thomas d'aquin, je déplore que cette rue est perdue tout son charme et que l'on y trouve aujourd'hui des maison impersonnelles, sortes de boites en carton pour constructeurs en mal d'imagination. Merci Dan pour provoquer en moi ce sentiment de révolte qui me rappelle que je suis vivant !!! 

DAN 12/09/2009 10:33


Salut Cédric. Tout comme toi je ne suis pas (toujours) insensible aux graffitis, quand ils sont bien fait. Mais là, trop c'est trop ! Quant à l'architecture de
notre époque, elle restera, pour les générations futures, comme celle où l'argent dictait sa loi. D'ailleurs je me demande si cette loi ne s'exerce pas dans TOUS les domaines : arts, modes,
relations, j'allais oublié le plus important POLITIQUE. Là je ne te fais pas de dessins ! ! ! ! ! ! 
@+


Roro 11/09/2009 14:21

Belle trouvaille ! Vraiment triste de contater que la mémoire des morts est si peu prise en compte par les quelques irrespectueux vivants ...

DAN 11/09/2009 22:26


Salut Roro. Triste est bien le mot, mais je crains qu'à l'heure actuelle tout le monde s'en f... fiche.Cet après midi, avec un ami, on se disait , imaginons qu'un
"taggeur" face la même chose sur celui de la place Gambetta (De gaulle). Quelle serait la réaction du public ?
Mais ici rien de tel, les monuments c'est comme les hommes, ils sont libres et égaux au départ, mais par la suite....
@+


Sandrine 11/09/2009 11:10

Bon bah je me coucherais encore moins bete ce soir !!! Bises

DAN 11/09/2009 11:25


Bonjour Sandrine. ce ne sont pas des "trucs" que ta génération connait, normal donc que tu en avait pas eu connaissance. Merci de ta visite et, si je puis me
permettre, bise :


B.O. 10/09/2009 13:47

Encore une fois j'apprends des choses (havrais depuis 2001).Et encore une fois, on constate que l'écoulement du temps, balaye tout sur son passage (plus ou moins vite suivant les monuments et les personnes).

DAN 10/09/2009 13:55


Salut Olivier. Ca sert à ça les blogs, faire connaitre les lieux "oubliés". Pour ce monument, il pourrait être encore sauvé, si les bonnes volonté se "manifestent".
Mais à notre époque, et en ces temps de crise, qu'est-ce qu'un tel monument face aux difficultés journalières ?
@+


Claude 09/09/2009 22:17

Bonsoir Dan,Comme beaucoup de Havrais de mon âge, j'ai également fréquenté cet endroit dans ma jeunesse....le cinéma du dimanche avec les copains au patronnage du "Père Roger" entre autres.Je connais donc l'existence de ce monument sans toutefois lui avoir prêté attention plus que ça...pour moi, c'était seulement un calvaire qui avait toute sa place dans cet endroit religieux puisqu'il y avait aussi une chapelle et  j'ignorais tout  ( tu me l'apprends ) de sa vocation de monument du souvenir à l'égard des membres de l"asso morts à la guerre.Vu l'état dans lequel il est aujourd'hui, il serait bon que les membres dirigeants actuels de cette asso fassent quelque chose pour le restaurer afin d'honorer dignement leurs anciens....( Peut-être en prélevant quelques fonds sur le budget de l'équipe de basket "pro" par exemple ....suggestion..! )Quant à la chapelle, elle a été démolie...! pour permettre la construction d'un ensemble immobilier ...! ( autre temps, autre façon de voir les choses ).

DAN 09/09/2009 23:00


Bonsoir Claude et Nelly. Moi aussi j'ai fréquenté, mais très peu, ce
cinéma.
Il avait un "parfum" de patronage, c'est à dire à la limite de l'amateurisme, c'est ce qui ,à mes yeux, en faisait un de ses charmes.
Pour le monument je dois bien dire que, jeune, je n'y prêtais aucune attention. Il était là un point c'est tout. J'en avait gardé des souvenirs imprécis. C'est à le relecture du livre de Gilbert
Betton "de Danton aux ormeaux," que je m'en suis souvenu. J'ai voulu savoir ce qu'il était devenu, mon reportage raconte la suite.
Il est vrai que le budget de l'équipe de basket pourrait supporter les frais de restauration. Mais il y un obstacles à ce voeu. L'équipe est gérée par une association maintenant laïque, de ce fait
comme le monument est en partie "religieux", je doute que les instances dirigentes de ce club veuillent prendre en charge cette refection.
On peut toujours espérer qu'un lecteur du blog lise ce reportage et qu'il prenne en compte ce souhait, sait-on jamais ?
A bientôt les amis !


marcopolo76 08/09/2009 21:00

Salut DanIl y a quelques années , jai participé à une commission de sécurité pour cette institution comme tous lieux publics mais je n'ai pas eu vent de l'existence du monument !Ton intervention m'a permis d'en connaitre l'existence ..!Se trouve t'il sur le terrain de l'institution..où bien sur un terrain privé..?A+Marco

DAN 08/09/2009 22:58


Bonsoir Marco. Pour avoir fait les photos très près de ce monument, je peux te dire qu'il doit toujours faire partie de l'institution, car il est situé le long du
talus bordant les propriétés. je vais t'envoyer une photo par mail où l'on distingue mieux la séparation qu'il y a entre les maisons et ce monument.
Tu pourras, ansi, te faire une meilleurs idée de sa situation.
@+


rose 08/09/2009 19:58

Chouette reportage !! j'aime beaucoup les photos des graffitis !
 
 

DAN 08/09/2009 20:11


Bonsoir et merci rose. Pour faire ces photos j'ai du franchir des obstacles tel des murets. De plus j'ai du aussi dégager ce monument des ronces et lierre qui
avaient poussé. Bref cela n'a pas été très facile à faire.
@+


GeraldH76 08/09/2009 11:02

C'est "encore" bien triste, 1 de le laisser a l'abandon, 2 de ne pas le respecter .........Merci Dan, je ne connaissais pas .

DAN 08/09/2009 12:35


Salut Gérald. Tout à fait d'accord avec toi comme tu l'imagines. De mon coté je vois que notre blog sert à faire connaître des lieux que beaucoup de jeunes ne
connaissent pas. Une satisfaction, et un encouragement à continuer, pour nicéphore et moi.
@+


François 07/09/2009 10:05

Je n'ai rien contre les tags qui expriment quelque chose mais je trouve inadmissible de les faire sur un lieu de mémoire.François

DAN 07/09/2009 10:22


Salut François. Non  seulement sur les lieux de mémoire, mais parfois aussi sur les habitations. Il y a asser d'endroits pour s'exprimer, comme les friches
industrielles, pour ne pas le faire sur nos murs !
@+


tce76 06/09/2009 21:15

Salut Dan,Encore un truc  que je ne savais absolument pas.Merci une fois de plus pour cette apprentissage de l'histoire de ma ville.

DAN 06/09/2009 22:32


Salut Thierry. Il est vrai que le "patronage" de saint thomas d'aquin est plus connu des gens de ma génération. Cela a été une véritable institution au Havre . Son
patronnage, son cinéma et son équipe sportive ont fait parler d'eux dans les années 50 à 70. D'ailleurs l'équipe de basket proA , aujourd'hui "St Tho", est issue de cette institution. Comme quoi
l'histoire de cette fondation n'est pas tout à fait terminée.
@+


Laurent 06/09/2009 18:31

Si je me souviens bien... je suis allé peu de temps après que Jace et Néphaze n'est graffés le monument. J'ai bien entendu pris de nombreuses photos... Un des professeurs présents m'a dit que c'était une commande de l'école afin de rendre ce lieu plus attractif ! Je ne soupçonnais pas que c'était une stèle à la Mémoire des Hommes ! Bravo pour ce reportage !

DAN 06/09/2009 19:42


Bonsoir Laurent. Alos là, ce serais vraiment une illustration de la bêtise humaine. Comment peut on "commander" un telle chose. C'est inconcevable pour moi. Il y a
bien d'autres supports pour s'exercer aux graffitis. Quant à rendre ce lieux plus "attractif", il y a mille et une manière de le faire, mais pas en graffitant un lieu de mémoire
A bientôt !


denis 06/09/2009 16:15

quel gâchis et outrage à la mémoire collective

DAN 06/09/2009 19:37


Salut Denis. Je n'aurais pas su mieux dire. Tu résumes ce que je pense de ces graffitis !


Yannick_76 06/09/2009 14:16

Salut Dan, une nouvelle fois ce blog est très intéressant car situé à même pas 5 min de chez moi, je n'avais pas connaissance de ce monument, les tags sont sur certains murs du plus bel effet mais dans ce cas je suis écoeuré car ils défigurent cette pièce du patrimoine, je trouve dommage que l'on ai pas essayé de la restaurer. En tout cas une nouvelle fois j'en appris beaucoup et j'irais y faire un saut un de ces jours.

DAN 06/09/2009 15:10


Salut yannick. je pense malheureusement, que tu ne pourra pas voir ce monument , car il n'est plus visible de la rue. Il te faudra, soit connaitre quelqu'un qui
t'ouvre la barrière, soit sauter par dessus le muret pour aller le voir. C'est ce que j'ai fait ce matin pour voir s'il y avait eu un changement depuis mes premières photos. Mais hélas rien n'a
changé. Il est toujours dans le même état malgré le fait que les maisons soient maintenant habité !
@+


phyll 06/09/2009 12:56

salut mon pote,cela me touche d'autant plus car fin des années 50 j'étais à ce patronnage !! et c'était une Grand-tante du coté maternelle, Mme Blanche Richard, qui était la concièrge de ces lieux. Dans la maison indiquée par une flêche rouge, elle y occupait le rez de chaussée et à l'étage, était le logement de l'abbé Roger !! Dans la cour il y avait aussi un bâtiment qui abritait un ciné-club, et mes parents y oeuvraient en tant que bénévoles, le Dimanche ... que de souvenirs et d'émotions, mon ami, que de souvenirs.........

DAN 06/09/2009 13:13


Salut Phyll. Je me suis souvenu de nos conversations à propos de ces lieux, et notamment le fait qu'un de tes parents y était concièrge. Les souvenirs du cinéma
sont aussi présents dans ma mémoire, bien que j'y n'y suis pas allé souvent. Mais de toutes façons, quel que soit nos souvenirs de cet endroit, ce n'était pas une raison pour le laisser dans cet
état. Il peut être encore temps de réagir et de faire queque chose ? J'espère que des "responsables" vont lire ces quelques lignes et commentaires qui traduisent bien nos sentiments à propos de ce
monument.
A bientôt mon pote !


C@t 06/09/2009 12:53

J'ai dit pseudo-artiste car les vrais sont respectueux, même si certains de leurs graffitis sont jolis, qu'ils aillent décorer des murs d'immeubles, tours, sales et noirs de pollution cela donnera un peu de couleurs dans certains quartiers "grisbéton".

DAN 06/09/2009 13:08


Il est vrai que le mot "artiste" devrait être employé envers ceux qui respectent les autres quels que soit l'époque ou l'âge. ici rien de tel hélas !


philzoc 06/09/2009 12:36

Salut DanUn vrai massacre sur la mémoire de ces jeunes ! Peut importe le scoutisme ou non, jeunes ou vieux, un lieu de mémoire devrait être respecté et entretenu !!

DAN 06/09/2009 12:47


Salut Philzoc. C'est exactement ce que je pense. Un monument, et un lieu comme celui, est au delà de nos convictions. C'est avant tout un lieu de mémoire qui
rappelle cette guerre infame où nombre de jeunes, comme ceux de saint thomas, ont laissés leur vie. Rien que pour cela ce monument devrait être restauré.
@+


Joramy 06/09/2009 12:28

Un grand groupe scout Havrais dont j'ai eux la chance de rencontrer des personne pendant mon camp scout sinon sympa ton Article

DAN 06/09/2009 12:43


Salut Joramy. J'ai pensé à toi en faisant ce reportage, et content qu'il te plaise @+ jeune ami !


JMH 06/09/2009 11:52

Bonjour DanToute cette zone est "sinistrée" : un vrai ratage sur tous les plans ! Ce très beau site, chargé de bons souvenirs, aurait pu être nettement mieux aménagé. Les immeubles sont placés n'importe comment. Cet endroit a vraiment été massacré.Amicalement.

DAN 06/09/2009 12:39


Salut Jean-Michel. Raté c'est le mot. On aurait pu aménagé tous ces lieux en fonction de plusieurs critère dont celui de préserver ce monument. Mais comme tu le
dis, les immeubles sont placés n'importe comment. Tout ici serait à refaire !
@+


Pierre 06/09/2009 11:51

Impressionante cette transformation. Personne n'est là pour restaurer ces vestiges qui, je pense, font partie de l'histoire de la ville.

DAN 06/09/2009 12:34


Salut Pierre. Non seulement personne n'y pense plus, mais il est caché derrière un groupe de maisons. On ne le voit plus de la rue, il faut (maintenant) entrée dans
une propriété privé pour le voir. Au moment où j'ai fait ces photos c'était encore plus ou moins en chantier donc visible et accessible. Aujourd'hui j'y suis retourné, j'ai franchi le mur à l'écart
des regards, et j'ai vu ce monument pour constater qu'il est toujours dans le même état. C'est lamentable.
A bientôt pierre !


C@t 06/09/2009 10:43

C'est lamentable de voir dans quel état se trouve ce monument !! Et ces pseudo-artistes, c'est ce qu'ils pensent ne respectent rien ! Affligeant !!

DAN 06/09/2009 12:28


Je ne jugerais pas sur la "qualité" des graffitis, mais sur leur emplacement. Il y aurait beaucoup à dire quand au respect dû aux anciens.