UN DERNIER VERRE ?

Publié le par DAN

Les petits commerces sont parfois le reflet d'une société à une époque donnée. Avant, comme après guerre, les bistrots et autres cafés étaient très nombreux. J'aurais pu vous en présenter un grand nombre aujourd'hui disparus. Ils ont été, dans la majorité des cas, remplacés par des habitations.

Celui du 122 cours de la république est maintenant un commerce qui a connu une forte expansion dans les années 70.

Celui du 88 rue Gustave Flaubert reflète bien ce que sont devenus ces pas de portes. 


Au 122 cours de la république aujourd'hui.

 


122 cours de la république "hier".

 


Les deux réunis.

Au 88 rue G. Flaubert aujourd'hui.

Au 88 rue G. Flaubert "hier".

 


Les deux réunis.

 

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.


Commenter cet article

LGV 23/09/2009 09:05


On voit que les envies des gens ont changees, certes avant nous etions tous alcooliques, mais au moins nous avions des relations sociales... aujourd'hui, nous passons notre temps devant la
television et nous nous amusons avec des poupees gonflables ! je pense que je preferais des alcooliques amicaux que des pervers solitaires ! ah le bon temps...


DAN 23/09/2009 09:40


Bonjour Cédric. Moi aussi je préfère des alcooliques sociaux, aux pervers en tout genre. Cela ne veux pas dire qu'il n'y en avait pas à cette époque, mais ont ne
les voyaient pas  beaucoup.
Quant à la télé, je crois qu'elle "formate" les populations, par les reportages qu'elles diffusent, et surtout, hélas, par la publicité qu'elle propage. Dans les temps passés, mais proches, on
avait l'habitude d'entendre "je l'ai lu dans le journal". Aujourd'hui on dit plutôt, "je l'ai vu à la télé". Autres temps autres moeurs, autres relations?  Sont elles meilleurs ?
@+


ManuRaw 20/09/2009 18:32

Les moeurs changent mais pas la recherche du profit car malgré tout, voila deux enseignes qui ont pour but principal d'attraper les "mecs" !

DAN 20/09/2009 20:26


Bonsoir manu. J'ai l'impression, moi, que tout aujourd'hui est fait pour "pomper" du fric.
En  plus on fait appel au plus petit dénominateur commun des humains, (là je te laisse choisir) on voit ce que cela donne sur les programmes télé (par exemple) !
@ +


titi 19/09/2009 11:01

plein de nostalgie dans ces vieux commerces qui faisaient vivre le quartier !

DAN 19/09/2009 12:47


Bonjour titi. Oui, mais la nostalgie n'est plus ce quelle était ! Maintenant ce qui fait vivre un quartier est tout à fait différent, est-ce mieux, ou plus mal ? Je
ne saurais répondre !
Bon week-end


rose 18/09/2009 22:49

Eh oui, le monde a bien a changé !!! Ce n'est plus comme avant ... Les moeurs évoluent.
Ps : pour le tableau pour Sol en si, c'est une très très bonne idée !!! et je suis sûre qu'il se vendra dans les premiers !!!  ;)

DAN 18/09/2009 23:10


Bonsoir Rose. Oui le monde change, chaque époque a ses repères, aujourd'hui ce sont les marchands de "fringues"
Pour en revenir au tableau, je dois être un peu maladroit en informatique, je n'ai pas réussi à contacter cette associoation et à leur envoyer quelque chose. Je demanderais au fistion s'il ne peut
pas m'aider.
En attendant bon week-end !


phyll 18/09/2009 19:58

DAN, t'as p'tête pas la machine à remonter le temps, mais tu as trouvé l'encre invisible !!! bonne soirée l'ami !

DAN 18/09/2009 20:06


OUPS ! ! ! !. J'ai fais une fausse manoeuvre en publiant ma réponse. Voila c'est corrigé !
Merci mon pote, heureusement que t'es là
Bonne soirée à toi aussi  l'ami !


B.O. 18/09/2009 17:38

Il vous reste à fabriquer une machine à remonter le temps. Car je prendrais bien une bière.

DAN 18/09/2009 18:48


Bonsoir Olivier. Une machine à remonter le temps, mon rêve. Plus besoin  de chercher les traces du passé dans le présent.
Bon ne rêvons pas trop, c'est déjà pas mal que certaines traces subsistes ça et là dans la ville. Mais faut bien chercher !
@+


Sandrine 18/09/2009 10:01

Marcopolo a raison , il est loin le temps ou on avait le droit au grand sourire en rentrant au bistrot !!! Maintenant c est a peine si il ne faut pas quitter les lieux quand on a fini son verre ....

DAN 18/09/2009 10:29


Bonjour Sandrine. Comme dit à Marco, les patrons de bar ne sont pas tous comme ça.
Par exemple, avec les amis Phyll, JPS et Olivier, au bar de la place Perret, nous sommes restés toute une après-midi sur la terrasse au soleil, sans que l'on vienne nous dire quoi que ce soit.
Comme quoi il y en a encore de sympatiques !
Bonne journée


geo 17/09/2009 22:43

Salut Dan,Désolé de ne pas être très présent sur la bloggosphère pour laisser des commentaires, mais en ce moment je n'ai vraiment pas beaucoup de temps à y consacrer.J'ai reservé pour le resto Samedi 26, je vais communiquer à tous le monde via un message sur mon blog, le lieu et l'horaire du RDV.Je reviens sur ton article. Certe beaucoup de café on fermé au cours des 30 dernières années, mais Le Havre reste encore une des ville en France qui possède le plus de bistrots par habitants.Difficile dilèmme entre le maintient des petits bistrots et la lutte contre l'alcoolisme. Cependant j'ai remarqué ces derniers mois la réouverture d'un certain nombre d'entre eux (peut être les effets de la crise ?) Il y'en a des petits nouveaux dans la rue de Paris, la rue du Maréchal Joffre, et le Boulevard Jules Durand (notamment à l'emplacement d'un café que j'ai toujours connu fermé).@+ Geo

DAN 17/09/2009 23:03


Salut Geo. Tu ne peux pas avoir un temps indéfini, et cela se comprend.
Pour les bistrots je suis fort aise de savoir que le Havre soit une des villes en possédant le plus par habitant. Cela prouve que les Havrais aiment bien se rencontrer finalement. Et si les
boissons non alcoolisées étaient moins chères que l'alcool on pourrait lutter plus efficacement contre l'alcoolisme.
Pour la soirée "moules-frites", je guette ton blog pour avoir le dernières nouvelles.
A bientôt donc !


denis 17/09/2009 18:26

c'est vrai que j'ai dormi sous une table mais je n'étais pas saoul bien sûr

DAN 17/09/2009 18:56


Bonsoir Denis. Et tu avais dormi dans de l'or, car, si je me souviens bien, tu avais une couverture de survie en guise de couchage. Tous ça à la haye de calleville.
Mais je boirais bien un petit coup avec toi, pour évoquer tous ces souvenirs !
Bonne soirée ! 


Laurent 17/09/2009 00:13

Cette riche idée d'associer l'ancien avec le nouveau, me ravit à chaque fois ! C'est un travail d'enthomologiste... d'artisan... d'artiste... Si je savais en faire le centième... Dan tu me fais progresser dans le milieu du blog havrais ! Merci !

DAN 17/09/2009 08:35


Bonjour Laurent. Je "croule" sous tes compliments Merci, et le terme "artiste" me vas
bien finalement.
De mon coté, si je savais le centième de ce que tu sais, j'aurais fais un progrès considérable. J'ai toujours pensé qu'un blog sur l'histoire, devrait être fait par une "rédaction" où plusieurs
compétences seraient réunis. Chacun aurait, bien sur, sa "spécialité".
Mais c'est encore trop tôt pour matérialiser cette idée, peut être qu'un jour cela se fera, il faut attendre le bon moment pour ça.
Si tu veux d'autres renseignement, à propos des blogs,  nous sommes là pour t'aider ne l'oublie pas. Car, j'ai constaté que les "blogonautes" Havrais savaient se donner la main !
A bientôt j'espère !


marcopolo76 16/09/2009 23:12

Bonsoir DanEncore une leçon d'histoire mais cette fois ci sur les bistrots d'autrefois ou les patrons savaient accueilir la clientèle .Aujourd hui , ils voyent rentrer un portemonnaie..!La seconde comparatif à fait revenir les anciens ...!BravoMarco

DAN 16/09/2009 23:40


Bonsoir Marco. C'est de la petite histoire alors. Les bistrots ont tenu une telle place dans la vie sociale qu'il était difficile de ne pas en parler, d'ailleurs ce
ne sera pas le seul reportage sur ce sujet. Mais je vais attendre un peu avant d'en republier un autre.
Il y a encore des patrons qui accueillent les clients comme tu le souligne. Ils ne sont plus très nombreux, certes, mais il y en a !
@+


Claude 16/09/2009 21:44

Dan,Encore félicitations pour ces excellents comparatifs, Pour le cordonnier au coin de la rue Louis Philippe et de la rue Frédéric Bellenger, je confirme l'avis de Marlowe, je lui confie mes chaussures sans problème.A bientôt.

DAN 16/09/2009 22:21


Bonsoir Claude. Merci pour les comparatifs.
Maintenant j'ai deux avis sur ce cordonnier, il doit vraiment être bon. J'ai une chaussure à faire recoudre ça ne devrait pas lui poser de difficultés !
Bonsoir à vous deux !  


tce76 16/09/2009 20:42

Salut DanEncore un très joli parallèle.Je préfère l'ancienne façade, beaucoup plus pittoresque.

DAN 16/09/2009 22:17


Bonsoir Thierry. Moi aussi je préfère. C'était un très grand bistrot où l'on aurait pu faire une nouvelle rencontre blogueurs   !
Remarque pour une fois le style de la maison en elle même n'a pas bougé, il suffirait de peu de chose pour lui redonner son aspect initial !
@+


denis 16/09/2009 18:15

tu as bien su trouver les images pour nous montrer combien certains lieux ont complètment changé de destinationalors un verre entre amis est encore meilleur auprès d'un feu de bois ou d'un feu de campdenis

DAN et NICEPHORE 16/09/2009 19:54


Bonsoir Denis. Aaaah, tu me rappelles d'excellents souvenirs, à cette époque nous ne fréquentions pas les bars, nous faisions le "service" nous même autour du feu
de camp, ou,  à l'occasion d'une projections de diapos n'est-ce pas ! 
@+
Et certains dormaient sous des tables de camping !  Souvenir, souvenirs .....
Nicéphore


philzoc 16/09/2009 17:21

Suite à tes montages, on a l'impression que les anciens propiètaires sont encore là à nous attendre pour nous servir un petit verre...

DAN 16/09/2009 19:50


Bonsoir Philzoc. Oui j'ai eu la même impression en faisant cette fusion. Le plus rigolos c'est que j'ai connu ce bar "dans l'temps". Mais ce n'était déjà plus les
mêmes propriétaires que sur la carte postale !
@+


jps 16/09/2009 10:32

Strass et paillettes, une dernière shop. Une brune chaude, une blonde pétillante, une rousse parfumée, de la mousse crémeuse sur des lèvres au rose sensuel. Jeanlain et Adelscott se roulent des pelles fortes à pleine Bush et la Toison d'or de la Gueuze, Bécasse et Pécheresse, présage une Mort subite. A demi-mort, il crie: - ein Bitter, bitte, y'a pas qu'l'Eku dans la vie. Zulte, le Delirium Tremens...

DAN 16/09/2009 10:37


Très mince , ou très gros, t'inquiètes, ça se soigne
@+


phyll 16/09/2009 02:07

salut mon pote,bon je ne vais pas te dire Bravo !...après on va penser que je fayotte !...non, je vais te féliciter pour tes travaux de recherche et de comparaisons !!...même si certains d'entre nous (bon, les plus vieux,quoi !) se souviennent quelque peu de ce qui a disparu, tu es là pour nous le rappeler !!! ce n'est pas à toi que je vais apprendre notre passion pour notre passé !! et de faire découvrir cela aux plus jeunes, est, venant de toi, une transmission vivante de notre mémoire !!! ps: t'as vu l'heure ? ... je reprend mes habitudes !! ,o) 

DAN 16/09/2009 07:58


Salut mon pote. Eh oui, les bistrots ça nous connait (?), ou plutôt on les connait. En plus moi je suis né au dessus de l'un d'eux, alors forcément. Mais les
jeunes, eux, ne connaissent pas cette époque où il y avait un bar tous les 100 mètres (ou presque). Alors je leur fais voir ce que c'était.
PS : Tu as repris tes (mauvaises  ) habitudes,  Grand bien te fasse, mais entraine toi pour la fête de 
l'année prochaine en te couchant de plus bonne heure chaque jour (quoi j'ai dis un bêtise ?)
Bonne journée Phyll


GeraldH76 15/09/2009 20:46

Bonsoir Dan, encore une belle comparaison . Pour une fois, ca n'a pas (dans les deux cas) trop changer . Sauf pour la premiére ou la "pression" est pas la même  !!!! Encore un super article que je lis avec plaisir . Bravo.

DAN 15/09/2009 22:39


Bonsoir Gérald. je n'avais pas pensé à la "pression". Il est vrai que dans le premier cas, c'est peut être une brune sans faux col, dans le deuxième,  une
blonde sans rien, mais bon...   !
En tous cas merci pour ton appréciation !
@+


Marlowe 15/09/2009 19:43

J'en ai un pas mal au coin de la rue Louis-Philippe et de la rue Frédéric Bellenger (Saint-Roch)

DAN 15/09/2009 19:48


Et bien voila ! Il suffisait de le demander. Merci marlowe. J'irais le voir cette semaine !
Bonne soirée @+


Marlowe 15/09/2009 19:03

Bistrot ou sex shop, c'est toujours pour le plaisir des sens... la convivialité en moins pour le deuxième ! Quant aux petits commerces de proximité, je remarque qu'ils sont remplacés aujourd'hui soit par une agence immobilière, soit par des succursales de téléphonie mobile ! Pour acheter du poisson ou resemeler ses chaussures, c'est beaucoup moins bien...

DAN 15/09/2009 19:39


Bonsoir Marlowe. tu ne crois pas si bien dire à propos de cordonnier, j'en recherche un et, pour l'instant, je n'en trouve pas. Où est-il le temps ou l'on n'avait
qu'à descendre dans la rue pour faire ses courses ?
Autres temps autres moeurs
@+


gl 15/09/2009 17:23

Superposition de rideaux réussie pour la maison Lemire.

DAN 15/09/2009 17:26


Merci GL    Oui, là je dois dire que cette superposition ne m'a pas donné trop
de mal !
Bon tu viens boire un verre ?
@+


Pierre 15/09/2009 16:36

Quel massacre :)Je préfère de loin la vitrine de la bière Paillette :)Beaucoup plus de style :)Encore un jolie montage de comparaison.Merci à toi Dan.

DAN 15/09/2009 16:41


Bonsoir Pierre. Moi aussi je préfère l'ancienne vitrine. En plus du style, tous ces commerces donnaient de la vie dans les rues, petites ou grandes. Maintenant cela
ressemble de plus en plus à des rues "dortoirs". Dommage
@+ Pierre