Sanvic, les rues Cochet et Marical (partie au-dessus de A 2 et 3 sur plan)

Publié le par DAN

Sanvic a été rattaché au Havre en 1955. Cette commune s'est développée principalement au cours du 19è siècle, en occupant des terrains qui, autrefois, étaient affectés au monde rural.
Les lieux présentés ici, proches du centre historique, ont très peu changé, hormis, pour certains d'entre-eux, du fait de l'urbanisation ou de l'adaptation au monde automobile.
Jusqu'au milieu du XXè siècle le tramway desservait Sanvic, ce n'est plus le cas aujourd'hui.


vue de la rue bellevuePhoto prise de la rue Bellevue, notez la maison aux fenêtres arrondies  située juste au dessous du clocher de l'église. Nous la retrouverons sur le cliché de 2013. (coll DAN)

 

 

pano Sanvic 2Nous retrouvons cette maison dans le paysage, les arbres ont poussé, des maisons ont été construites, notamment le grand immeuble des années 30 qui cache maintenant le clocher de l'église. (photo DAN)

 

 


rues cochet-maricalNous avons remonté la rue Cochet à la jonction avec la rue Clément Marical où le tramway passait, visible ici à droite. (coll DAN)

 


rue cochet FUSION 2Le même endroit en 2013, avec deux personnages de la carte postale, (photo montage DAN)

 


rue cochetNous sommes en haut de la rue Cochet avec, à droite, les Comptoirs Normands devenus une boucherie-charcuterie.  (coll P Alinand)

 


rue cochet 2012 (3)Le même endroit en 2013, avec "l'inévitable" rond-point. (photo DAN)


_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

Geo 20/03/2013 21:34


Oh que oui le secteur a été bombardé. Rue Jacquard, derrière cet immeuble des années 30, une bombe est tombée au numéro 6, tuant une famille entière (source: Sanvic 1900 1955). C'est d'ailleurs
le seul pavillon du quartier, reconstruit avec de l'espace autour. Le quartier à subit de nombreux rais aeriens en raison de la proximité du Fort de Ste Adresse, ainsi que des bombardements
navals à la libération. Fort heureusement, le quartier était relativement peut urbanisé derrière cet immeuble de la rue Cochet.


 


N'oublions pas non plus les projets pharaoniques des années 70 qui consistaient à transformer Le Havre en "ville autoroute". Un viaduc routier devait être construit depuis le quartier de
l'église, passer au dessus de l'immeuble de la rue Cochet et devait rejoindre le boulevard François Ier, en défigurant totalement le quartier Saint Vincent. D'autres projets destinaient le site
du Fort de Sainte Adresse à devenir une grande "ZUP" façon Mont Gaillard.


ZUP et Autoroute, le rêve du futur dans les années 70 !

DAN et NICEPHORE 20/03/2013 22:43



Bonsoir Geo,
Je constate que nous avons les mêmes lecture avec le livre de Messieurs : M Le Meur. F. richer et P. Valinducq . En effet comme je l'avais laissé entendre Sanvic a subi quelques bombardements dont le dernier fut celui au dessus du cinéma Splendide rue de la cavée verte à quelques pas de ma
maison natale que l'on retrouve d'ailleurs dans le livre cité plus haut.
Quant au projet de viaduc partant du boulevard François premier, là c'est fort heureux que ce projet n'ait jamais vu le jour, car Sanvic et le quartier Saint-Vincent en auraient payé le prix. On
peut rêver du futur sans détruire le présent quand même !
Bonne nuit geo ! 


 


Salut Geo, merci de rappeler ces précisions concernant les bombardements anglais de Sanvic, à la libération.


 


Triples bombardements même, car les 3 armes anglaises y ont participé. En effet, outre la Royale Navy qui tirait presque à bout pourtant de très gros obus de
marine, à partir de navires ancrés en baie de seine, la RAF dont la triste efficacité du centre ville a débordé sur Sanvic, il faut ajouter l'action de l'artillerie anglaise,en batterie près de
Fontaine la mallet.  La précision de cette dernière étant aléatoire, car vue la distance (10 km !) les canons étaient en limite de portée et leur cible, le fort de Ste Adresse, peu atteinte
au détriment des maisons riveraines de Sanvic.


 


Vus les moyens mis en oeuvre, encore quelques jours de siège de plus, et c'était l'intégralité de l'agglomération havraise qui était rayée de la carte



 


Amicalement NICEPHORE


 


 



UnHavrais 17/03/2013 13:26


Un reportage sur un endroit que Geo affectionne tout particulièrement je pense ! :) 


On a l'impression avec cette comparaison que rien n'a changé/été détruit mais que tout a été "rajouté" au fur et à mesure du temps et des besoins... Impressionnant je trouve ! Et cette immeuble
au milieu des maisons, nous pourrions presque penser que l'intension a été d'urbaniser plus et de densifier l'endroit mais que cela a été interrompu par un évènement ! 


Bon dimanche ! :)

DAN 17/03/2013 15:21



Bonjour UnHavrais,
Il n'y a pas que Geo qui affectionne cet endroit je pense. Effectivement cet endroit de la ville n'a que peu subi les désagréments de la guerre, mais ne nous y trompons pas il y a eu des
bombardements ici aussi.
Maintenant que cette urbanisation semble s'être arrêtée par un évènement particulier sans doute, je n'en connais pas la raison, mais il y a aussi le fait que le terrain est en pente et qu'il est
toujours très difficile de construire sur ce type de sol !
Bon dimanche UnHavrais ! 


 



Geo 14/03/2013 21:28


@Jeff:


Sérieusement, j'avais proposé à la ville de faire revenir l'unique trolleybus (rescapé) du Havre, un Vetra VBh (unique modele conservé en France) entreposé actuellement dans les locaux de
l'AMTUIR en Seine et Marne. Malheureusement c'était trop court pour l'inauguration du tramway...http://lehavrephoto.canalblog.com/images/lehtb15vetracolombessept2004r9.jpg


En revanche, je le verrai bien dans une alvéole du Fort de Tourneville, au milieu de toutes les archives liés aux transports (au sens large) au Havre. Pourquoi pas un partenariat avec le club des
modélistes havrais par exemple ?

DAN ET NICEPHORE 14/03/2013 23:21



Bonsoir et merci d'avoir répondu geo. Sinon quelque soit l'endroit où ce vetra vbh pourrait être (on l'espère) entreposé, il satisferait la
curiosité de beaucoup de visiteurs !
Bonne fin de soirée geo !


 


Voir ci-après deux modèles de chez Vetra qui rappelleront peut-être des souvenirs aux lecteurs : le VCR 1948 et le VBH . Voir aussi le site AMITRAM









jeff 14/03/2013 15:35


 


La photo descente de la rue Cochet est très évocatrice des moyens de transport du moment, on y voit le rail du tramvé, les autos, les piétons, le charretier et son tombereau, il manque juste le
cycliste. Justement à propos du crottin du cheval du charretier une question @Géo : existe-t-il un musée des Transports Havrais ? Si oui, on doit y trouver l'outil qu'utilisait le décrotteur
de rail de tramvé ? Si non, le musée est à créer ! Bonne journée.

DAN 14/03/2013 19:16



Bonsoir Jeff,
Ces moyens de transport, sur la dernière carte postale, on perduré jusqu'aux années 50, l'essor de l'automobile des années 60 et surtout 70, on chassé de la rue tout ce qui était tracté par
cheval, seuls les vélos on résisté .
Quand à la question du musée des transports, je vais laisser geo y répondre car peut être a-t-il plus d'informations que moi, mais je ne pense pas qu'il existe un au Havre.
Quant à l'outil dont ce serait servit le décrotteur de rails,  je pense qu'une bonne pluie devait faire l'affaire bien qu'il y eut des employés qui, la nuit venue, nettoyaient les rails et
débarassaient tout ce qui pouvait gêner la circulation des "tramvé" !


Bonne soirée jeff. 


 



geo 13/03/2013 22:10


Il faudrait faire revenir François Ier au Havre pour 2017. C'est le minimum à faire pour l'anniversaire de notre ville ! héhé

DAN 14/03/2013 00:03



Salut Geo,
J'ai l'impression qu'il y a beaucoup  de havrais qui ont eu la même pensée en entendant le nom du nouveau pape, et moi le premier


François 1er, deuxième épisode, " le retour" 


Bonne nuit Geo !



boboce 13/03/2013 20:34


Salut DAN


 


Poisson d'avril avant l'heure.


Pour les 500 ans du Havre, le nouveau pape prénommé François 1er doit venir.





 


A+

DAN 14/03/2013 00:01



Ah c'est marrant ça, c'est exactement ce que je viens de dire à mon fils


@ ¨+ boboce



geo 12/03/2013 22:49


Si je puis me permettre, nous avons fait marche arrière en mettant des bus à la place des trams, notamment sur certains axes très chargés ou très structurants.


 


A l'occasion, lorsqu'on se verra, je t'apporterai l'excellent ouvrage sur l'histoire des tramway parisiens, ou comment l'on a massacré le plus grand réseau du Monde avant la guerre. On apprends,
que le lobbying petrolier a eu un role considérable auprès des politiques pour qu'ils suppriment leurs réseaux partout en France. Renault financait les partis politiques en l'échange de l'achat
d'autobus.


A Paris, la fréquentation du réseau de surface à immédiatement chuté de moitié lorsque les trams ont été remplacés par des bus... dans une moindre mesure, le même phénomène a été constaté au
Havre. 

DAN ET NICEPHORE 12/03/2013 23:14



Mais permets toi geo permets toi
Plus sérieusement il serait dommage qu'un moyen de transport bénéficiant de sa propre voie de circulation ne puisse être plus rapide que tous les autres moyens de transports qui, eux, doivent se
partager la rue avec les autos vélos etc. Mais imaginons qu'il y ait des rues exclusivement dédiées aux transports par les bus actuels, je pense que son efficacité serait identique à celle du
tramway.
La difficulté en la matière ne réside pas tant dans le moyen de locomotion par lui même, mais plutôt dans  le fait d'être seul à utiliser une voie de circulation.
Les couloirs de bus ont été créés pour justement réserver une voie unique pour la circulation des bus, et si ce fut un demi-échec c'est sans doute dû au fait qu'il devait partager les mêmes voies
avec les autres sur certains tronçons.
L'exemple le plus évident dans notre monde moderne, ce sont les trains et l'autoroute. Les trains sont seuls à utiliser leur voie, alors que l'autoroute est ouverte à tous et aux camions en
particulier.
Alors ne comparons pas l'autoroute et les voies urbaines mais ces dernières sont ouvertes à tous tramway camions etc etc, d'où la difficulté à faire cohabiter tout ce beau monde !
Bonne soirée geo !


 


Juste un petit bémol, concernant l'utilisation du rail, les voies sont malgré tout partagées entre trains de voyageurs et trains de marchandises mais le réseau
hélas arrive à saturation. Même si l'on voulait developper d'avantage ce moyen de transport ( mais de toute façon, il n'y a pas vraiment de volonté politique pour cela) , il faudrait
obligatoirement construire de nouvelles voies. 


En tout cas, Havrais dire peut se féliciter d'avoir un véritable expert en la personne de geo, et il faut reconnaitre ( même si personnellement, je suis pas
toujours en accord avec lui) la qualité de ses interventions. Amicalement NICEPHORE


 



Randonnée et Nature 12/03/2013 16:53


Magnifique comparatif. Les personnages repris sur la photo-montage ont l'air cool...


Moins de stress à cette époque ? Et le tramway très présent. Pas de bus ?


Amicalement .C&B

DAN 12/03/2013 17:09



Bonsoir C&B,
Je ne sais pas si on peut dire que les personnages avaient moins de stress, ce qui est certain c'est qu'ils ne craignaient pas l’automobile vu le peu qu'il y avait. Non pas de bus, ceux-ci
n'apparaitront que peu avant la dernière guerre, pour ensuite prendre l'essor que l'on connait, aujourd'hui ferions-nous "marche-arrière" avec les moyens de transport ? Non, les tramways
d'aujourd'hui n'ayant rien de commun avec leurs ancêtres à part les rails et l'alimentation par fils.
Bonne soirée les amis !


 



SHIPS-LOVER 12/03/2013 09:39


J'adore voir les quatres premiers clicher en avant aprés car sur les deux premieres on voit nettement cette petite maison qui est rester tel quel (enfin presque). et sur les deux suivants avec ce
personnages appuyer sur les rembardes, on a une impression qu'il sont rester pendant des années a cette emplacement.

DAN 12/03/2013 10:28



Bonjour ships-lover,
Heureusement que la maison visible sur la première carte postale, existe toujours, car sur place, j'avais un peu de mal à reconnaitre le paysage, car il ne restait plus grand chose de visible en
2013.
Quant au personnage, du fait que je l'ai replacé au même endroit ça montre bien le peu de changement intervenu entre ces deux époques, mais le pauvre, il doit avoir des crampes dans les jambes
maintenant   


Bonne journée Ships  !


 


 



l'père Cantoche 12/03/2013 07:54


Chanson publiée, par contre, cher Jacques et cher Dan,


en 2009 sur mon " fourtoulitterofilosoficopoeticomic "


avé un dessin classé X de Collins ( int au moins de 16 ans ) :


http://percantoch.blog.kazeo.com/index/p/2009/02/index.php?idblogp=785618


et pendant que l'on évoque nos vieux souvenirs d'anciens combattants, il y a aussi, tout près de l'église de Sanvic, le Stade Langstaff qui héberge encore aujourd'hui le HAC-Rugby et, qui fut le témoin de l'arrivée du football
importé d'Angleterre. Le HAC devint ainsi en 1894 le premier club de foot de France.


Si vous cliquez sur ce lien :


http://percantoch.blog.kazeo.com/index/p/2012/03/index.php?idblogp=1048107


vous verrez les bleus moustachus " Ciel et Marine " couleurs d'Oxford et de Cambridge évoluer au Stade Langstaff début 1900 avec en
arrière-plan l'église de Sanvic... Etonnant, non !


 

DAN 12/03/2013 09:17



Salut l'père cantoche,
Il faut recopier les adresses pour que les liens fonctionnent.
C'est vrai que cette chanson évoque une certaine atmosphère, celle d'une autre époque au Havre, mais autant cette chanson est nostalgique autant le dessin qui l’accompagne l'est nettement
moins.
Quant aux H.A.C. et au stade langstaff, le football et le rugby pouvant se pratiquer ailleurs au Havre c'est étonnant qu'il subsiste encore et qu'il n'ait pas fait l'objet de la convoitise des
promoteurs !
En tous cas je verrai bien cette équipe en 2017 en ligue 1 avec une coupe d'Europe, histoire de fêter les 500 ans du Havre..... Pardon...?...Je rêve...?... Et alors....


Bonne journée Thierry !  



Jacques Grieu 11/03/2013 22:37


A propos de Sanvic on ne peut évoquer ce vieux quartier sans penser à la
bien connue " Chanson de Margaret " de Pierre Mac Orlan. J'en ai parlé dans un de mes bouquins et la connaissais par coeur autrefois.


 


Mon Dieu ram'nez-moi dans ma belle enfance


Quartier Saint-François, au Bassin du Roi.


Mon Dieu rendez-moi un peu d'innocence


Et l'odeur des quais quand il faisait froid.


Faites-moi revoir les neiges exquises


La pluie sur Sanvic, qui luit sur les toits,


La ronde des gosses, autour de l'église


Mon premier baiser sur les chevaux d'bois.


 


Je ne l'ai pas vue ( sauf erreur ) dans votre blog sympathique, mais vous la connaissez forcément. 


 


 

DAN 11/03/2013 22:54



Bonsoir monsieur Grieu,
c'est une chanson fort connue en effet et tous Sanvicais la connait je pense, moi le premier, et si elle ne figure pas dans ce blog, il faut simplement y voir le manque d’espace de stockage dont
je dispose ici, mettre cette chanson me ferait perdre beaucoup de cet espace.
J'ai déjà élagué 6 mois d'articles afin d'être "plus à l'aise" pour mes reportages futurs, je ne voudrais pas encore le réduire, par des documents prenant de la place. Il en est de même
d'ailleurs pour les vidéos, là si je devais en mettre je le blog s'arrêterait très rapidement.
Voila, je pense qu'avec un peu de pratique on doit facilement trouver cette chanson sur le net !
Bonne fin de soirée monsieur Grieu


 



Jacques Grieu 11/03/2013 09:31


A propos de la rue Cochet :


Quand j'étais jeune (il y a quelques siècles), pendant les vacances avec les copains, je "montais" jouer au HAC-tennis . Qui se trouve, comme chacun sait,
"presque derrière l'église". (accessoirement, on y trouvait là, chaque jour à coup sûr, un certain Thierry Cantel qui y traînait ses guêtres et sa raquette de 9 h du matin à 9 h du
soir).


Venant de Sainte Adresse, il me fallait grimper la rue Cochet. Et je me plaisais à imaginer l'improbable baptême de cette longue rue comme un hommage au
célèbre mousquetaire de coupe Davis, Henri Cochet resté dans toutes les mémoires de tennisman avec les Lacoste et Borotra.


J'avais dans les 20 ans. Il y a donc 63 ans ...


JG

DAN 11/03/2013 10:15






A propos de la rue Cochet :


Quand j'étais jeune (il y a quelques siècles), pendant les vacances avec les copains, je "montais" jouer au HAC-tennis . Qui se trouve, comme chacun
sait, "presque derrière l'église". (accessoirement, on y trouvait là, chaque jour à coup sûr, un certain Thierry Cantel qui y traînait ses guêtres et sa raquette de 9 h du matin à 9 h du
soir).


Venant de Sainte Adresse, il me fallait grimper la rue Cochet. Et je me plaisais à imaginer l'improbable baptême de cette longue rue comme un hommage
au célèbre mousquetaire de coupe Davis, Henri Cochet resté dans toutes les mémoires de tennisman avec les Lacoste et Borotra.


J'avais dans les 20 ans. Il y a donc 63 ans ...


JG





Bonjour monsieur Grieu,


Les siècles n'ont pas de prise sur vous semble-t-il 
Je connais cet endroit du HAC tennis, mais je connais encore mieux un certain Thierry Cantel dit l'père cantoche qui, à ce que je constate, passait ses journées à jouer au tennis
!


Quant à la rue Cochet on aurait pu penser que ce nom a été donné en l'honneur de ce grand tennisman, mais cette rue se nomme ainsi depuis 1873, et le mousquetaire est né en 1901, mais
rien n'empêche aujourd'hui de donner le nom des mousquetaires à une autre rue puisque aucune rue ne le porte.
Merci de votre passage ici et bonne journée monsieur Grieu !


 


PS : je me suis permis de retranscrire votre commentaire ici, car je crains qu'il soit peu lisible avec sa police de caratère bleue.



Pierre 11/03/2013 08:23


Salut DAN, Un quartie que je connais très peu. Merci pour l'historique et de nous le faire connaitre un peu mieux.

DAN 11/03/2013 08:43



Bonjour Pierre,
Ce n'est pas un quartier que les "touristes" visitent, hormis son église et quelques belles vieilles demeures il n'y a pas de monument  remarquable, par contre pour peu qu'on s'intéresse à
l'architecture, il y a beaucoup à voir dans ce quartier. Sanvic a encore beaucoup de vieilles maisons, certaines en colombages qui sont en fait d'anciennes fermes  , et ça en ville basse il
n'y en a pas,  d'où l'intérêt de visiter Sanvic.
Bonne journée Pierre !



l'père Cantoche 10/03/2013 23:31


Chers Daniel et Nicéphore...


ces photos, ce quartier c'est un peu un raccourci de ma vie...


de la rue Felix Faure je partais à pied, prenais la rue Bellevue et  parvenais tout en bas au carrefour que l'on aperçoit en bas de la première carte postale. Il me semble, ce n'est pas très
net, y voir une femme chapeautée sous une ombrelle assise dans une calèche trainée par un cheval ( ces équipages étaient loués, avant la guerre, par un certain Monsieur Blandamour dont le
commerce se situait aux " quatre-chemins " et qui était le grand-père de mon épouse ). Cette calèche, que l'on devine sur cette carte postale serait passée dans les années fin 40
et années 50 devant un bar qui a été tenu par Madame et Monsieur Liard qui étaient également de ma famille. En outre, ils tenaient les deux buvettes du Stade de la Cavée-Verte et tout gamin
j'assistai au match du premier étage de la buvette qui était juste derrière les but situés au nord et gardés par un certain Ruminski qui, à l'occasion, gardait aussi les buts de l'Equipe
de France, pendant que Saunier, l'enfant de Sanvic, avant-centre redoutable se chargeait de planter des buts aux adversaires...  


Ensuite je montais la rue vers l'Eglise de Sanvic pour me rendre au HAC Tennis davantage théâtre de mes exploits que les écoles et colléges fréquentés à la même époque.


Mes 2 filles et mes 5 petits-enfants habitent aujourd'hui près de la jolie Mairie de Sanvic et fréquentent les écoles toutes proches... donc, habitant prés des " quatre-chemins " je 
monte à Sanvic faire le ramassage scolaire... et Mamy Cantoche m'envoie souvent faire les courses au " Carrefour Market " implantée sur cette propriété qui évoque de si jolis souvenirs
à Michèle et dont personnellement je ne me souviens pas alors que je devais souvent passer devant.


Quand à l'école maternelle Saint Roch située en bas de la rue Felix Faure, chère Françoise, je l'ai fréquenté aussi... et je m'y vois encore assis en rond, vétu en
barbotteuse, sur la pelouse qui faisait office de cour de récréation et chantant avec mes petits camarades " savez-vous planter les choux "... né en 42, ça devait être en 46/47...


bon, désolé, j'raconte un peu ma vie...


et il se fait tard...


on va aller faire de beaux rêves Sanvicais...


Bonne nuit les Amis  ! 

DAN ET NICEPHORE 10/03/2013 23:59



 


Bonsoir l'père cantoche,
Oui, il y a bien une calèche sur cette carte postale, et c'est exact qu'au début du siècle les calèches étaient louées, c'était un peu les ancêtres de taxis d'aujourd'hui, et que ce fut le
grand-père de ton épouse voilà un témoignage qui aurait plut à monsieur Pringard l'auteur du livre sur les transports en commun havrais qui commence son ouvrage par les sociétés de louage calèche
et autres diligences.
Il y a eu pas mal de Liard au havre, et celui que tu connais ne pouvait pas être celui qui a donné son nom à l'impasse, mais peut être sa descendance qui sait ?, Par contre tes souvenirs de foot
je les ai aussi un peu vécus, car Ruminski Villenave et autres Di Loretto m'étaient bien connu.
Tu es comme moi pour la propriété au Carrefour-Market, on ne peut se souvenir de tout, mais par contre c'est toujours là dans la mémoire et il suffit parfois de les réveiller quelque peu pour
qu'ils ressurgissent.
Ne sois surtout pas désolé d'avoir raconté une partie de ta vie qui s'est déroulée ici, et si Françoise B te lit peut être me demandera-t-elle ton adresse mail afin, qu'ensemble, nous racontions
nos souvenirs communs à tous les trois autour d'une tasse de café, là il n'y aura aucune restriction à raconter ses souvenirs.
Fais de beaux rêves aussi Thierry et à bientôt ! 


 


Sympathiques et touchants ces souvenirs de vous tous ! Amicalement. NICEPHORE


 



Claude 10/03/2013 23:10


Un secteur que je connais bien moi aussi...c'est un peu mon quartier...!!


Merci pour cette belle démonstration en images de l'évolution urbaine de ce village annexé par la "grande Ville" pour n'en devenir qu'un
quartier.


Je me souviens qu'au moment de l'annexion on avait dû changer le nom de certaines rues du Havre afin d'éviter les doublons ...je pense en particulier au blvd
Sadi-Carnot (devenu blvd Jules-Durand) Sanvic gardant sa rue "Sadi-Carnot".


Par ailleurs, ce reportage et les témoignages des "uns" ou "unes" et des autres nous permettent aussi d'y apprendre certaines choses...!!


Bonne semaine

DAN ET NICEPHORE 10/03/2013 23:29



Bonsoir Claude,
C'est presque derrière chez toi la première carte postale, alors on peut dire que c'est ton quartier. Quand j'étais gamin la différence entre «la grande ville» et Sanvic était réelle pour les
sanvicais. Là où j'habitais, je n'avais qu'à traverser la rue pour me retrouver au Havre et quand il s'est agit de changer le nom de certaines rues cela a été un peu confus pour les anciens, il a
fallut qu'ils s'habituent très vite, moi avec ma dizaine d'années ça ne m'a pas posé trop de problème, mais j'ai nommé bien souvent le nom des rues par leur ancienne appellation, ce qui pouvait
prêté à confusion parfois.
Eh oui ici on aime bien apprendre moi le premier alors, on peut remercier les commentateurs.
Bonne fin de soirée les amis ! 


 


Les Havrais intra-muros ont eut les mêmes problèmes, à tel point que les anciennes appellations des rues, sont souvent encore utilisées de nos jours, par
les anciens. Amicalement. Nicephore






pascal 10/03/2013 20:31


Bonsoir,


 


voici un avant aprés ou rien n'as changé. ou présque. grand bravo


Pascal

DAN 10/03/2013 22:37



Bonsoir Pascal,
Hormis la construction de nombreuses maisons à l'endroit de la première carte postale, pour le reste rien n'a changé en effet, ce n'est pas souvent que je peux faire des comparaisons sans qu'il y
ait eu destruction
Merci et bonne fin de soirée Pascal !



françoise B 10/03/2013 19:41


Bonsoir Dan. Vive Sanvic, les sanvicais et les sanvicaises !! C'est évidemment une sanvicaise qui t'écrit cela et qui est née aussi rue de la Cavée verte, à deux pas de chez toi. Ces photos et
ces cartes postales m'ont fait énormément plaisir. Elles m'ont évoqué de supers souvenirs quand avec les parents et plus tard avec les copines, on partait à pied à la plage en suivant
l'itinéraire rue de la Cavée verte, rue Clément Marical, rue Guillemard et enfin l'escalier Joseph Morland. Et direction " la cabane". Et idem au retour évidemment. Moi aussi Dan je me souviens
du dernier tramway en 51. Il faisait un de ces ramdam. On l'entendait arriver de loin il me semble. Et dans ma tête de petite fille il me semblait que les gens n'étaient pas contents qu'on leur
enlève leur tramway et je me disais comment va-t-on faire si il n'y en a plus! Il y avait un arrêt à l'octroi de Bégouen, en bas de la rue du même nom. Ces photos me remettent en mémoire les
quatre chemins et la rue Gabriel Monod où mes parents habitaient dans un immeuble plus ou moins délabré, mais d'où l'on voyait la mer (de loin). Un peu plus loin, il y avait le Jardin des Soupirs
et dans l'escatier l'entrée de l'école Saint Rock où j'étais en maternelle. D'autre part, je suis très contente qu'on aborde le sujet de l'origine du nom de Sanvic et surtout d'apprendre la date
de sa création 3e ou 4e siècle et encore plus d'apprendre que c'était un port avec un havre intérieur! moi j'opterais plutôt pour la crique marécageuse Sank Vik puisqu'il est dit que ce port
avait une crique vaseuse. Mon grand-père à qui appartenait cette maison de la Cavée verte disait souvent qu'il était persuadé qu'il y avait de l'eau sous cette maison !! cette maison, qui existe
toujours est en briques ( je comprends pourquoi maintenant) absorbait l'humidité par les murs intérieurs et même j'ai vu toute petite-fille, avant qu'on y installe le "chauffage central", des
champignons pousser derrière les plinthes de la cuisine !!! merci Dan pour ces photos qui m'ont bien fait rêver aujourd'hui.

DAN 10/03/2013 20:01



Bonsoir Françoise,
Si il y a bien une lectrice avec laquelle je partage exactement les mêmes souvenirs d'enfance, c'est bien avec toi, car ce que tu écris j'aurais pu l'écrire aussi tellement nous habitions des
maisons proches et aussi parce que nous sommes de la même génération ou presque. Par contre je ne me souviens pas du regret que ce tramway a laissé dans la mémoire des personnes autour de moi à
l'époque, il faut dire que mon père se déplaçait avant tout en vélo, et que rares était les moments où nous empruntions ce tramway.


Pour l'origine du mot Sanvic là je ne suis pas assez «calé» pour savoir où est la bonne définition, en la matière, je fais confiance aux spécialistes.
En tout cas je suis ravi de faire plaisir à une Sanvicaise «pur sucre», et j'espère avoir encore l'occasion de reparler de ce quartier qui nous est si cher.
Bonne soirée Françoise !  


 



Mousse 10/03/2013 19:37


Bonsoir cher Dan,


Je me régale de nouveau avec ce bel avant après.


J'adore les vieilles cartes, c'était plus romantique avant, ce n'est que mon point de vue.


Le rond-point n'est pas mal, fleuri, c'est agréable à la vue.


Merci cher Dan, encore du bon boulot.


Je te souhaite une bonne soirée, mes amitiés.

DAN 10/03/2013 19:47



Bonsoir mousse,
Tu es comme moi tu aimes les vieilles cartes,  mais était-ce plus romantique je ne saurais le dire,  en tous cas il y avait moins d'autos ce qui permettait de se promener dans les rues
en toute tranquillité. Quand au rond point, je ne sais pas s'il y en a beaucoup  en Belgique mais ici  France il y en a partout, alors autant qu'ils soient agréable à regarder.
Bonne soirée chère Mousse !


 



marcopolo76 10/03/2013 18:15


Bonsoir Dan et Nicéphore


Vous voila arrivés sur les hauts du Havre et du coté d'un quartier que je connais très bien puisque j'y demeure depuis 1985... Un avant et après qui me donne des points de repères sur certaines
maisons qui sont toujours là et qui me feront penser à "Havrais dire " lorsque je passerai devant ...


Sachant qu'avant le secteur était réservé au monde rural...je confirme la terre y est toujours aussi bonne..!


Pour le tramway , je vais ouvrir une "pétition" pour qu'il repasse par Sanvic... Lol


Dan, je vois que tu es arrivé jusqu'au rond point  300 mètres de + dans la rue I J Curie et tu prenais un "café" ..!


Bonne semaine


Marco

DAN et nicephore 10/03/2013 18:30



Bonsoir Marco,
Eh oui je suis arrivé là haut haut car il y a des lieux fort intéressants à découvrir ou re-découvrir pour certains d'entre nous. Je constate que ce monde rural n' a pas complètement disparu et
qu'il y a encore d'excellents "photojardiners"


Si tu fais une pétition pour que le tram passe ici j'en connais un qui la signera tout de suite, mais, pas sûr que tout le monde signent, enfin, tu peux toujours essayer, qui ne tente rien n'a
rien !
Ben oui, 300 mètres de plus  et je me faisait offrir un café, mais que veux-tu, je te sais très occupé alors je n'ai pas voulu te déranger...
Bonne soirée marco ! 


 


Bonjour marco, sur Havrais-dire, je vois que nous sommes un certain nombre à habiter Sanvic. C'est vrai, qu'il y fait bon vivre ! Dan, qui crois-tu qui serait
contre cette pétition ? 


Amicalement. NICEPHORE


 


 



phyll 10/03/2013 17:34


salut les gars,


je passe souvent par ici (aller / retour) dès que je me rend en ville haute ... je pense que de chez moi c'est le trajet le plus pratique ou tout du moins le plus sympa !! La prochaine fois
j'aurai une autre vision des lieux grace aux CPA !!


merci encore pour ce très sympathique avant/après !!!


à bientôt mon pote !

DAN 10/03/2013 17:47



Salut mon pote,
En effet de chez toi c'est le chemin le plus pratique pour te rendre en ville haute, et comme tu dis le chemin est sympa à faire. Quant à avoir une autre vision des lieux tel est bien mon but en
faisant mes articles, mais fais gaffe la prochaine fois,  y'a un certain Christian, motard, qui passe par ici !
Bonne soirée Phyll !



tce76 10/03/2013 14:56


Salut DAN


Encore de jolies similitudes avant/après.


Ce que je remarque notamment sur le 1er //, c'est la densité d'habitation.


Il ne reste plus grands espaces verts!


Bonne fin de WE.

DAN 10/03/2013 15:03



Bonjour Thierry,
C'est vrai que la densité des habitations est plus forte aujourd'hui, mais cette propension naturelle à l’extension des villes est normale. Moi même étant gamin je pouvais jouer dans des terrains
herbeux et arborés, qui, aujourd'hui sont devenus des rues ou des immeubles, ainsi va la vie d'une cité peut-on dire, et cette partie de Sanvic n'a pas échappée à cette règle !
Bon dimanche Thierry !


 



Tic-Tac 10/03/2013 13:14


Merci pour cet article et les commentaires, car justement, le nom de Sanvic avait aiguisé ma curiosité lors de mes visites au Havre !


bon dimanche à tous !


 

DAN 10/03/2013 13:20



Bonjour Tic-Tac,
Et bien voila, tu as une réponse à ce sujet, et même si rien ne vient confirmer l'origine exacte, tu sauras au moins de quoi il retourne !
Bon dimanche Tic-Tac !



louis 10/03/2013 13:08


Chouette "avant après"


Rassurez-, le New York n'a pas été construit sur un cimetière ?

DAN 10/03/2013 13:13



Salut louis,
Non non, je te rassure, à part les "cadavres" de bouteilles aucun cimetière sous le New-York
Bon dimanche et à bientôt Louis !



geo 10/03/2013 12:20


Cet immeubmle que je connais très bien pour des raisons évidentes (j'y habite), a été construit en 1929. D'après ce que m'avais expliqué Laurent DUREL, c'était un immeuble ou vivaient beaucoup de
capitaines de la Compagnie Générale Transatlantique. Parmis eux, le célèbre Commandant CROISILE et sa famille, qui vécurent ici de 1937 à 1959. Georges CROISILE était capitaine sur les cargos de
la Transat avant guerre puis il devint capitaine du paquebot LIBERTE dans les années 50, avant de devenir capitaine du non moins celèbre paquebot FRANCE.


Le tramway qui montait la rue Cléméent Marical était la ligne 6 (Gare Sanvic Bleville, par l'Hôtel de Ville, la Plage et la rue Guillemard). En soirée, la ligne 6 était
fusionnée avec la ligne 4 (Gare / Pont V) et se denommait ligne 4/6. elle reliaient d'un seul trait le Pont V à l'eglise de Bléville.


Après la guerre, les voies de la ligne 6 furent reconstruites entre la place de l'Hôtel de Ville et la rue du Président Wilson. La ligne fut donc déviée par la rue d'Etretat.


La ligne 6 fut la DERNIERE ligne de tramway du Havre à avoir circulé. La dernière motrice toute neuve type H47 (construite en 1947) circula dans la nuit du 5 Juin 1951. Le derneir tramway fut
parrait-il filmé par les actualités GAUMONT.


On peut parfaitement imaginer qu'un jour le tramway puisse revenir à Sanvic, en effectuant un termins devant Carrefour Market. Une rame de tramway moderne étant moins large qu'un autobus, le tram
pourrait s'insérer dans la circulation en voies mixtes (voitures / trams) ou en voies uniques. Ceci permettrait de conserver une voie pour les VL et une file de stationnement. On pourrait ainsi
prolonger le tramway de la plage à Sanvic via la rue Guillemard, les 4 Chemins et la rue Clément Marical. Une autre branche pourrait desservir Ste Adresse.


 


L'avenir nous le dira !


PS: une petit vue prise depuis l'immeuble de la rue Cochet :


 

DAN ET NICEPHORE 10/03/2013 12:57



 


Bonjour Geo,
Je savais que tu allais témoigner pour cet article, car je savais, depuis peu il est vrai, que tu habitais cet immeuble.
Merci pour tes renseignements concernant les habitants de «ton» immeuble, ils complètent très bien cet article.
Sachant que tu es un spécialiste des tramways, je me doutais également que tu aurais pris plaisir à donner de plus amples renseignements quant aux lignes de ce moyen de transport, ce dont je te
remercie. Quant à la DERNIERE ligne de tramway à Sanvic, je me souviens, je ne dirais pas très bien, mais assez bien de ce dernier tramway passant devant chez mes parents quand j'étais môme,
alors même si je n'ai pas vu ce documentaire des actualités filmés j'ai toujours en tête (et en couleur) ce dernier tramway.
Pour imaginer un tramway ici, il faudrait, je pense, l'imaginer à une autre échelle que celui actuellement en service, car Sanvic est fait de petites rues et je vois mal un tel engin passer par
ces artères. Je pense que cette éventualité sera étudiée par la LiA (Lignes de l'Agglomération havraise pour les non havrais) et l'avenir nous apportera la réponse.
Merci pour cette photo qui fait voir le point de vue inverse au miens.
Bon dimanche Geo ! 


 


Je ne vais pas relançer la polémique havraistramesque et m'écrier " Au secours, tout mais pas çà ! le tram arrive à Sanvic ! Non, cher geo, je ne le ferais pas,
mais par contre je te féliciterai pour le choix de ton appartement, un vrai balcon sur l'estuaire. Merci aussi pour cette superbe photo qui complète si bien cet article. Bien amicalement.
NICEPHORE


 



eva 10/03/2013 12:16


c'est incroyable ! Sanvic (sur la première photo ancienne) c'était la campagne ! cette pauvre petite maison aux fenêtres arrondies a subsisté, mais elle est toute perdue au milieu de toutes ces
constructions modernes.... 


Je me demande si la rue Cochet doit son nom à l'abbé Cochet (qui s'est beaucoup investi en histoire de l'art et architecture). Il existe aussi à Rouen une rue de l'abbé Cochet, et les Hommes de
l'Art s'appuient toujours sur ses écrits et ses analyses pour établir les dossiers de protection du patrimoine... 

DAN 10/03/2013 12:37



Bonjour Eva,
Quand j'étais enfant, à Sanvic donc, il y avait peu de chemin à faire pour se retrouver à la campagne, surtout que j'habitais à la périphérie de cette commune. Le nom de la rue où je suis né
évoque bien ce passé récent et rural, elle se nommait, et se nomme toujours, rue de la cavée verte.
Quant au nom de Cochet c'est bien en hommage à cet abbé qu'elle a été ainsi appelée. Cet homme a beaucoup fait pour l'histoire du Havre, et il est normal qu'une rue porte son nom.
Bon dimanche Eva !


 



jeff 10/03/2013 12:08


 


Les rues Marical et Cochet constituent l'accès à la mer privilégié pour les Sanvicais. A propos de Sanvic de nombreux mémoires d’étymologistes ont été suscités par le nom de cette commune. Selon
les spécialistes du 19ème siècle son origine est tout à tour, latine, saxonne, celtique, nordique. Dans un article publié en 1922 dans les publications de la « Société Havraise
d 'Etudes Diverses » M. A-H Leblond termine ainsi son étude sur l’étymologie de Sanvic :


En définitive, parmi les étymologies possibles de Sanvic que nous avons passées en revue, on peut envisager principalement les suivantes rangées par ordre de probabilité :


Sesnes-Vik : crique des Saxons


Sank-vik ou Sagne-vic : crique marécageuse


Saigne-vik : crique sur la Seine ou crique des pêcheries


Sand-vik : crique de sable


Il conclue :


Le nom de Sanvic est d'origine saxonne. Sa signification très probable est « crique des Saxons ». Il date du IIIème ou du IVème siècle. A cette époque Sanvic était un port avec
havre intérieur, constitué par une crique vaseuse, qui est l'ancêtre le plus éloigné du Havre actuel ainsi que des ports de Leure de Graville et d'Harfleur. Au XVIème siècle, ce port de Sanvic,
déchu de son ancien rôle, subsistait encore cependant sous le nom de Port aux Bâteaux ou de Port des Tuileries. (Paris 8 janvier 1922)


Bonne journée aux Sanvicais !

DAN et NICEPHORE 10/03/2013 12:29



 


Bonjour Jeff,
L'étymologie exacte du nom de Sanvic est en effet difficile à savoir, aucun auteur n'étant d'accord sur son origine. Dans leur livre « SANVIC 1900-1955 », les auteurs reprennent
ce que M. A-H Leblond dit dans son étude. Ils reprennent toutes les probabilité aussi bien Saxonnes, Gallo-Romaine que Viking. Il précisent également que ce nom de Sanvic se retrouvent au
Danemark, en Norvège et en Suède. De quoi y perdre son latin.
Ce qui est certain, c'est qu'à la fondation du Havre, beaucoup de sanvicais ont délaissé leur métier de laboureur ou de pêcheurs pour fabriquer des briques, l'argile du cap de la hève
offrant un excellent matériaux à cette fin.
Bon dimanche Jeff, et bien que n'habitant plus sanvic, je n'oublie pas que c'est ici que je suis né !


 


Lorsque je suis allé en Suède, il y a deux ans, j'ai pu constater que l'appellation "Sanvik" est utilisée presque systematiquement pour désigner les
plages de sable, très nombreuses sur la cote balte. Cordialement. NICEPHORE



jeanpaul76 10/03/2013 11:48


Il y a longtemps gamin, cette côte me faisait peur je l'avais déjà raconté dans un précédent article assis sur la porte baguage mon oncle m'emmenait voir les bateaux et oui certainement à ce
moment-là le déclic pour ma passion pour le port alors chose curieuse mes souvenirs s'arrêtent qu'à la descente, car nous remontions par le funiculaire cela s'explique elle est raide la côte non,
bizarrement suite aux travaux de notre ville pour le tramway je l'empruntais pour aller faire les courses au petit magasin Auchan voilà encore le pourquoi de la disparition de nos magasins de
ville je sais ce n'est pas bien, je continue à l'emprunter elle me permet aussi d'accéder au front de mer et un passage par les docks oui je reconnais ce n'est pas le chemin le plus court
pour rejoindre mon quartier mais, en tant que retraité j'ai une liberté totale au moins un des privilèges gratuits .


Pour revenir au sujet j'aime bien les superpositions peu de changements à part des modifications de largeur trottoirs.


Un sujet d'une partie de ma vie en culotte courte et cheveux bouclé .


Je vais donc arrêter mes délires et vous souhaitez une excellente semaine p'être un changement de temps


Bonne journée  

DAN 10/03/2013 12:03



 


Salut Jean-Paul,
Toutes les côtes menant en ville haute étaient des défis pour les mômes que nous étions, les prendre à vélo et pédaler jusqu'en haut représentait un «exploit». Mais avant cela, j'ai dû moi aussi,
l'emprunter assis sur un siège d'enfant sur le vélo de mon père. On ne dira jamais assez le bien que c'est que de voyager ainsi en voyant le paysage défiler devant nos yeux de gamin.
Maintenant, retraités toi et moi, nous pouvons faire ce que bon nous semble pour aller d'un point à un autre même si ce n'est pas le chemin le plus court, ce qui importe c'est de prendre plaisir
à regarder notre ville sous tous ses aspects , que ce soit aujourd'hui avec nos cheveux blanc, ou du temps où nos avions les cheveux bouclés, enfin pour toi car les miens étaient raides ! 

Bon dimanche Jean-Paul ! 


 



Michèle Drieu 10/03/2013 11:26


Bonjour,


Derrière les murs du supermarché, il y avait en effet une grande propriété où je suis allée jouer étant enfant, car les habitants étaient les parents d'un camarade de classe de mon frère. C'était
une grande maison dont j'ai peu de souvenirs, entourée de grands jardins à la végétation touffue avec de grands arbres : un vrai paradis pour des enfants. Je ne peux aller au supermarché sans
penser à cette famille et aux bons moments que j'ai passés dans ces lieux.


Bon dimanche


Michèle

DAN 10/03/2013 11:48



Bonjour Michèle,
Merci pour ce témoignage, il y avait en effet beaucoup de propriétés à Sanvic, petites ou grandes, avec de la végétation à foison, j'ai quelques souvenirs aussi de ce genre de domaine. Pour
celle-ci je ne pouvais rien affirmer bien que j'ai du passer souvent devant, mais ce blog a la particularité de susciter les témoignages venant compléter heureusement mes articles, et ainsi
apporter un renseignement que d'autres lecteurs demandent, merci Michèle et bon dimanche !



Christian Richer 10/03/2013 10:05


Demain, en montant la rue Cochet comme chaque jour, je penserai à ton édition du jour...

DAN 10/03/2013 10:52



Bonjour Christian,


Et si tu as une bonne mémoire visuelle, comme je le pense, tu n'auras aucun mal à t'imaginer ces lieux autrefois, et si en plus tu es en moto....


Bon dimanche Christian !


 



François 10/03/2013 09:59


 


Bonjour Dan,


Quelles formidables atmosphères encore. Difficile pour nous autres, enfants de la fin du XXème d'en imaginer l'ambiance, le fracas des charrettes déboulant dans la rue Cochet, le grondement
métallique sourds du tramway, gravissant lentement la rue Clément Marical, l'odeur du crottin & des poëles à charbon...


Au dela de l'urbanisme, l'automobile a aussi profondément modifié notre manière de vivre. Difficile d'imaginer de nos jours des gamins piquant une sieste dans les talus, la jeune maman et ses
fillettes ramassant des fleurs... difficile aussi d'imaginer de payer l'octroi, un peu plus bas, pour se rendre au Havre...


Question : Qui y avait -il derrière les murs de l'actuel supermarché ? Visiblement une grande propriété.

DAN 10/03/2013 10:50



Bonjour François,
Voilà une excellente description de ce que pouvait être la vie à cette époque où l'auto ne dominait pas les rues. Là où j'habitais il y avait encore quelques charrettes qui passaient, et l'odeur
du crottin de cheval est toujours pour moi associée à mon enfance, d'ailleurs ce crottin était soigneusement ramassé par les voisins pour le rependre dans leur jardin.
Je ne sais pas exactement ce qu'il pouvait y avoir derrière les murs où est installé le super marché actuellement. Enfant quand je passais ici il n'y avait rien de particulier, je veux dire pas
de commerce où d’entrepôt par exemple, alors en effet on peut supposer que c'était une propriété comme il y en avait beaucoup à Sanvic.
Bon dimanche françois !


 



boboce 10/03/2013 09:19


Salut DAN


 


Avec cette histoire de cimetière, dans certaines régions on oserait pas habiter au dessus. Les vieilles croyances peuvent être tenace.


Sauf ci les gens ne sont pas au courant, ici ce n'est plus le cas.


En tout cas un beau reportage sur un quartier que je ne connais pratiquement pas, pour preuve, je n'ai jamais vu le fort de St Adresse juste à côté.


 


Bon dimanche


A+

DAN 10/03/2013 10:41



Salut boboce,
Un jour où tu seras "dispo" je pourrais t’emmener faire un tour dans ce quartier que je connais bien, et je pourrai ainsi te faire voir ce fort devenu depuis "les jardins suspendus" où l'on peut
voir le Havre d'en haut sans prendre l'avion, pour quelqu'un sujet au vertige c'est l'idéal


Pour ce qui est de construire sur un cimetière, n'oublions-pas que c'est le cas pour la patinoire rue Louis Blanc, mais il est vrai que ce n'est pas la même chose que pour une habitation, là le
froid il est au pied, pas dans le dos


Bon dimanche boboce !


 


 



FAH 10/03/2013 08:47


Bonjour Dan et Nicéphore,


Tu as été prudent, Dan, en plaçant la dame sur le trottoir... quelle époque où l'on pouvait laisser les enfants jouer dans la rue!


Effectivement il y avait un cimetière comme le dit JMH, et une amie, habitant non loin, empruntant le petit escalier, par un jour de pluie, vit un crâne émerger de l'herbe...


Bonne journée!


FAH

DAN et nicephore 10/03/2013 10:36



Bonjour Françoise,
Oui, j'ai replacé cette dame sur le trottoir, je n'aurais pas voulu qu'elle soit accidentée par une auto dont elle n'a pas l'habitude
Cela a dû faire un drôle d'effet à ton amie de voir ce crâne émerger de l'herbe, de quoi vous donner le frisson brrrr,peut-on imaginer qu'il y en ait encore sous terre à cet endroit  ?
Bon dimanche Françoise !


 


Bonjour Françoise, habitant le secteur, c'est la première fois, que j'entends parler de ce second cimetière de sanvic. Merci pour l'info. Amicalement.
NICEPHORE.


 



GL 10/03/2013 07:58


Effectivement, certaines maisons n'ont pas beaucoup changé, hormis quelques antennes de télévision en plus.


Et Sanvic est considéré sur cette carte comme située aux environs du Havre !  Toute une aventure pour sortir le dimanche !

DAN 10/03/2013 10:31



Bonjour GL,
C'est un quartier du Havre qui a su préserver son habitat, en partie bien sûr, car la voiture ayant besoin d'espace. Et si les sanvicais avaient besoin de "sortir en ville" le tramway était là
pour satisfaire cette envie.
Bon dimanche GL ! 



Buddy2259 10/03/2013 03:46


Un avant après avec chaque carte postale...vous avez fait fort les amis avec ce nouveau reportage où bon nombre de veilles bâtisses sont encore  présentent comme nous pouvons le
découvrir au fil des vues. J'adore l'avant dernière avec ces personnages d'une autre époque de retour en 2013 que du plaisir pour les yeux.


Bon dimanche Dan et Nicéphore!

DAN ET NICEPHORE 10/03/2013 10:26



Bonjour Buddy,
Avec nicéphore on a "épluché" les clichés que j'avais fait pour la première carte postale, car je ne suis pas pil-poil au même endroit que celui qui a fait cette photo au début du XXème siècle,
les aménagements urbains et les arbres m'en empêchant.
Pour les personnages il faudra que je songe à faire plus de photos montage, car elles permettent de mieux comprendre une situation géographique d'un lieu, et ce ne sont pas les lecteurs qui s'en
plaindront je pense.
Bon dimanche Buddy !


 


Salut buddy, Dan a raison, il ne faut pas être esclave de la similarité de l'angle de prise de vue. Parfois un décalage, exprime mieux le changement !
Amicalement. NICEPHORE



JMH 10/03/2013 00:30


Bonsoir


Merci pour cette nouvelle fournée d'images. Il demeure de vieilles maisons dans ce secteur. Je pense notamment à cet immeuble massif, au fond, sur la seconde image, qui a même un aspect assez
inquiétant lorsqu'on passe près de lui... Le secteur est assez déconcertant par son réseau de rues où il faut un sens de l'orientation pour s'y retrouver.


De mémoire il y avait un cimetière rue Clément Marical qui servit ensuite aux espaces verts municipaux avant d'accueillir des habitations. Une transition en douceur ! 


Amicalement au Dan et au Nicephore. 


 


 


 

DAN ET NICEPHORE 10/03/2013 10:21



Bonjour Jean-Michel,
On ne peut pas rater l'immeuble des années 30, il domine tout le paysage par sa masse imposante.
Je n'ai pas connaissance du cimetière rue Clément Marical, mais je me souviens de l’entrepôt du service des espaces vert municipaux, une transition en douceur en effet car on imagine mal passer
d'un cimentière à un groupe d'immeubles, cela aurait fait mauvais effet.
Bon dimanche Jean-Michel !


 


Ha ce grand immeuble, heureusement que ces habitants, eux, ne sont pas inquiétants !


Amicalement NICEPHORE