Aux Galeries du Havre 1/2 (plan en fin d'article)

Publié le par DAN

   Conçu par William Cargill, architecte de la ville, le magasin aux «Galeries du Havre» est inauguré en 1911. Il est achevé dans sa forme définitive en 1914. Il comprend cinq niveaux desservi par un ascenseur, et propose vêtements, bijoux, mobilier etc, avec au 2ème étage, un «Tea-Room» (salon de thé).

Auparavant la librairie Flammarion occupait cet emplacement. Sa démolition a permis la construction de la première tranche du magasin. C'est ensuite la chapelle évangélique qui connaitra la pioche des démolisseurs. Sa destruction permis l'agrandissement des «Galeries du Havre» jusqu'à son aspect définitif.

En septembre 1940 un bombardement incendiaire détruit tout l'intérieur du magasin qui restera en l'état jusqu'au mois de septembre 1944 où il fut complètement dévasté.

 

Galeries - ALG (1)La place Gambetta avant la construction des "Galeries du Havre". Le point rouge représente la librairie Flammarion où seront construits les "Galeries du Havre", le point vert la chapelle évangélique. Coll DAN.



Galeries - ALG (2)La chapelle évangélique quai d'Orléans (quai George V aujourd'hui).  

Collecton P. Alinand.

 

Galeries - ALG (3)La librairie Flammarion au carrefour de la rue de Paris et du quai d'Orléans qui deviendra quai George V en 1918. Coll DAN.

 

 

Galeries - ALG (4)

La démolition de la librairie Flammarion avant 1911 La banderolle annonce son transfert place de l'Hôtel de ville. A droite (point bleu) la chapelle évangélique. coll DAN.



Galeries - ALG (5)La première partie du magasin est achevée. La chapelle évangélique est toujours en place, nous sommes entre 1911 et 1914. Coll DAN.

 


 

Galeries - ALG (6)Le magasin est terminé, la chapelle a disparu. Il est à noter à droite de l'immeuble, une vitrine avec pour enseigne "GALERIES DU HAVRE" (en médaillon) Auparavant c'était le bureau des "Chemins de fer de l'Ouest".

Coll DAN.

 


 

Galeries - ALG (7)Le magasin aux "Galeries du Havre" terminé avec à droite sur le trottoir un kiosque de le CGFT Compagnie Générale Française des Tramways.

Coll DAN.


 

Galeries - ALG (8)Le même endoit en 2015. Photo DAN.

 

Galeries - ALG (9)Une "réclame" des années 20-30. Coll DAN.


 

Galeries ALG (10)Les Galeries après le bombardement incendiaire de 1940.

Collection Lucienne.


Galeries ALG (11)Les Galeries du Havre après le désastre de 1944, en arrière plan le théâtre. Coll DAN.

  (20) rue de paris de la place gambetta à l'HDV Ce que les havrais pouvaient voir au pied de l'immeuble des Galeries du Havre (le porche à droite) rue de Paris en 1944. Photo Fornallaz.



situation 1Plan de la sitation des "Galeries du Havre" en rouge, rue de Paris.

 

Suite la semaine prochaine.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

Commenter cet article

l'père Cantoche 31/01/2015 08:59


Ce sont deux jolies petites antennes qui sont tombées amoureuses d'un paratonnerre.  


--  Dis, tu y crois toi, au coup de foudre ?

DAN 31/01/2015 09:22



 


Bonjour l'père cantoche,
Et comment que j'y crois, tu n'as qu'à faire une visite éclaire rue Franklin tu verras si ça n'existe pas m'enfin ! 
Boujou Thierry



phyll 30/01/2015 23:28


encore moi (ben oui...),


juste un détail sans rapport avec les "Galeries"... sur la 1ere CPA on voit sur le toit de l'immeuble de droite un cadre métallique (antenne ou autre ?) relativement
identique à celui déjà vu sur le toit de la poste des Gobelins (voir article correspondant) et sur la 5eme, celui-ci n'y est plus..... voilà... c'était juste pour poser une
question et un peu (surtout !) pour mettre le bazar dans tes recherches et tes réflexions !!!...  


allez, ne te prend pas la tête mon pote !.... bonne nuit et à bientôt !!!  

DAN ET NICEPHORE 31/01/2015 00:26



Salut poto,
Non non je ne vais pas me prendre la tête, mais on m'a déjà posé la question et je n'ai pas su vraiment y répondre du fait que je n'ai pas fais de recherche à ce sujet.
Ce qui semble bizarre c'est que la 1ère carte est plus ancienne que la 5ème, alors que logiquement cela aurait du être l'inverse au sujet de ces «antennes». Je pense qu'un
jour je tomberai sur l'explication, bien qu'on me l'ai déjà un peu soufflée en le personne de Alain sur l'article à propos de la poste des Gobelins.
Peut être aussi avaient-ils trouvé une solution plus pratique et esthétique pour ces antennes, après tout la miniaturisation des techniques est de toutes les époques, aurions-nous ici un
des premier exemple de cette «miniaturisation» ?
Bon sur cette bonne question mais mauvaise réponse je te souhaite la bonne nuit Phyll ! 


C'est fou comme ces antennes peuvent nous interpeller, il est vrai que leur taille démesurée peut surprendre, nous qui communiquons avec des portables
qui n'en possèdent même plus, enfin, qui sont si petites qu'elles ne dépassent même plus de l'appareil ! Par contre, la puissance des ondes émises peut nuire gravement à la santé, cause de
conflits engendrés par la présence de très nombreuses antennes relais sur beaucoup de nos batiments. Amicalement. NICEPHORE



elisabeth 28/01/2015 14:39


Bonjour,


Un article bien documenté, bien expliqué. Je trouve que l'architecture des Galeries (immeuble de gauche) va bien avec l'architecture de l'immeuble de droite (qui est devenu ensuite les Galeries).
Les lignes des deux immeubles se complètent bien. Merci beaucoup et bon après midi.

DAN 28/01/2015 15:05



 


Bonjour Élisabeth,
Je pense qu'à l'époque de la conception de ce magasin, William Cargill a du y penser et a conçu son projet dans ce sens, en tous cas le résultat était à la hauteur de sont talent.
Merci de votre visite Élisabeth et bonne fin d'après midi. 



jeanpaul76 26/01/2015 19:38


Les galeries du havre l'incontournable de l'époque, une grande surface avec des sous-modules de commerces, je veux dire par là ! il y avait encore des responsables par modules . je ne vais pas
faire mon grincheux de service mais, entre hier et maintenant il n'y a pas photos je préfère avant, comme beaucoup non ! .
j'ai une pensée très particulière pour les galeries en général à chaque déplacement ma mère me disait brosse tes chaussures nous descendons aux galeries, nous venions du bois de Montgeon ceci
explique cela.
espérons que le ré-aménagement couteux du volcan va redonner un peu plus de dynamisme dans le quartier je doute fort mais, bon attendons une saison de fonctionnement pour juger
Merci pour ce reportage de qualité un voyage pour certains d'entre nous et un rappel ce que fût les galeries .
Le marchand de meubles a disparu encore un local vacant cela devient inquiétant non !
Allez les amis bonne soirée et bonne semaine à dimanche

DAN 26/01/2015 19:57



 


Bonsoir Jean-Paul,
Une des particularité en effet de ces grands magasins, Monoprix faisait pareil, c'est que chaque rayon avait son ou sa vendeuse qui faisait caissière conseillère et j'en passe. Il n'y avait point
de file d'attente, ou très peu, devant les caisses, bref un service que l'on ne rencontre plus aujourd'hui et qui était générateur d'emplois.


Brosser ses chaussures pour qu'elles aient un aspect de qualité ça a dû te marquer ensuite chez R......
Pour le réaménagement du pourtour du Volcan espérons que son nouvel aspect et accessibilité en fasse un lieu convivial et chaleureux, et à ce sujet tu as des paroles de sages il faut attendre un
peu avant de juger de son efficacité.
Oui, inquiétant cette disparition du marchand de meuble, mais s'il n'y avait que celui-ci ça pourrait passer mais pensons à tous ceux qui disparaissent en centre vile là oui ça devient vraiment
inquiétant.
Bonne soirée Jean-Paul ! 


 



Papy Scham 26/01/2015 15:32


Bonjour Dan


Très impressionnante et belle collection de cartes postales que tu nous fait découvrir pour illustrer ces "Galeries", d'une imposante et superbe architecture. Dommage que certains éléments (comme
le porche) n'aient pas été récupérés pour les incorporer dans le bâtiment actuel. Des "Galeries..." ou "Nouvelles Galeries" existaient aussi chez nous, dans les grandes villes. On y trouvait de
tout mais surtout du haut de gamme. J'aime bien l'ancienne "carte de commerce". Bref, un article bien ficelé.


Excellente semaine et bonne fin d'après-midi.


Amicalement: papy Scham

DAN 26/01/2015 16:12



 


Bonjour Papy Scham,
On aurait pu à l'époque récupérer le porche de ce magasin, mais les havrais de cette funeste période avaient autre chose en tête notamment se loger et se nourrir, donc il ne faut pas leur en
vouloir de n'avoir rien fait pour conserver ce porche, bien que l'association de l'ancien Havre ait tout fait pour conserver certains éléments architecturaux, mais qui, aujourd'hui sont
introuvables. Cette association a tout de même put faire en sorte que le tracé initial, ou peu s'en faut, des rues du quartier saint-François soient conserver comme auparavant. Mais Le Havre a
subi de tels dégâts qu'il était impossible de conserver quoi que ce soit.
Les «Nouvelles Galeries» était une chaîne de magasin réparti partout en France, nos «Galeries du Havre» ont été rachetées par cette chaine avant guerre, aujourd'hui on parlerait de franchise,
mais c'était ça en fin de compte à cette époque.
Merci pour l'article «bien ficelé» Papy Scham et bonne fin de journée à toi également ! 


 



Mehdi 26/01/2015 14:59


Bonjour, 


Sans vouloir dénigrer Perret, je touve le "Avant" de W.Cargill d'une telle beauté que je ne peux que regretter le charme et l'élégance de l'architecture de cette période ! 


Parfois je me demande ce que serait la ville aujourd'hui si ce bombardement sauvage et injustifié n'avait pas eu lieu ... La question de la capitale normande aurait été indiscutable  Un petit bijou au bord de la mer ... Enfin ... Peu importe ... L'Histoire en a décidé autrement et c'est bien dommage ...


Consultant souvent ce blog, c'est la première fois que je prends la plume (ou plutôt le clavier... J'en profite donc pour vous saluer Dan , en tant que "Passeur de mémoire", vous faites un
travail primordial.

DAN ET NICEPHORE 26/01/2015 15:21



 


Bonjour Mehdi,
Bienvenu parmi les nombreux commentateurs de ce blog puisque c'est la première fois que vous prenez le clavier, et j'espère que cette première fois ne sera pas la dernière.
Ceci dit Le Havre d'avant la guerre avait de quoi séduire les touristes, même si au final il aurait fallut concéder quelques démolitions afin de rendre le centre historique vivable pour ses
habitants, tout comme pour le quartier Saint-François. Mais ceci fait on aurait pu dégager les haut lieux de la cité notamment cette place Gambetta devenu entre-temps place Charles De Gaulle.
Honfleur et bien d'autres ville anciennes on du faire de même pour adapter l'urbanisme aux exigences de la modernité, Le Havre aurait pu faire de même.
Pour la question de la capitale Normande là j'entre dans un domaine concernant l'avenir et ma foi je ne suis pas assez qualifié pour en parler.
Merci Mehdi pour ce commentaire et je vous souhaite un agréable après-midi.


 


Bonjour Mehdi et bienvenue, Il est sur que certains quartiers du Havre, auraient du subir un sérieux lifting pour être touristiquement présentables de nos jours,
mais çà on sait faire. Mais même sans les bombardements, des plans étaient déjà dans les cartons pour raser certains quartiers qui datient du 15 ème et 16 ème siècle. Mais comme d'habitude,
messieurs les anglais ont tiré les premiers (et pas que des plans ! ) et n'ont pas laissé le choix aux havrais de conserver telle ou telle batisse. Bien cordialement. NICEPHORE


 



C&B 26/01/2015 11:44


Article bien illustré, de surcroît avce des CPA et de beaux cachets dont un "ambulant" du Havre à Rouen (tri postal dans le train)
La place Gambetta que je traversais souvent à l'époque du Lycée Porte Océane.
C'était un des "grands" magasins des années 60 au Havre avec le Monoprix de Thiers me semble-t-il ?
Désolé pour le retard mais le décalage horaire perturbe un peu...
Amitiés. Bernard

DAN 26/01/2015 12:52



 


Bonjour Bernard,
Alors pour ce qui est des oblitérations là je te laisse la main car je n'y connais absolument rien en la matière, mais il est toujours intéressant de savoir ça.
Les grands magasins de cette époque étaient ceux que tu cites, il y avait aussi Parunis cours de la République pour ne citer que les plus grands, seul est resté monoprix après avoir été
réaménager avec une zone commerciale incluse.
Pas de souci pour le retard, ici, sur Havrais-dire on vient et commente quand on veut.
Bon retours dans la froidure hivernale les amis et bon courage pour la reprise !


 



jps 26/01/2015 11:35


Quel article, quasiment un documentaire photographique signé du nom du non moins remarquable HavrHistorien, j'ai nommé Dan Le Grand !!  que de précisions (bien utiles pour les curieux)
accompagnées de belles magnifiques cartes postales (en très bon état) bien jolies, on peut dire (et l'écrire) que tu épates la galerie avec tes nouvelles d'antan..et comme le faisait remarquer
très justement un quidam commentateur, que de monde à cet endroit désormais quelque peu déserté par les havrais..mais c'est une autre époque et généralement y n'a plein de gens (et beaucoup
d'uniformes) sur les cartes postales prises en ville, la vie urbaine était plus animée (la voiture a transformé notre mode de vie), plus intense (maintenant moins de promiscuité, individualisme
bien marqué), la chance (on les envie) ...manque plus que les photos de l'intérieur des Nouvelles Galeries pour faire craquer les plus anciens d'entre nous (pas de nom), les plus nostalgiques et
leur arracher des larmes qui viendront irriguer leurs souvenirs asséchés ..Bin voilà, un moment de lecture bien agréable, à la découverte de la vie de notre cité et ses trésors cachés dévoilés
par des acharnés d'HavrHistoire..Bravo et encore merci pour tout ce temps que tu passes à nous instruire généreusement et gratuitement ..comment te prouver notre gratitude ?? en se jetant à tes
pieds à chaque fois que tu fais un pas dans les rues du Havre afin de te servir de paillasson et de ne point abîmer tes souliers .. Crrrrrrr


Amitiés débordantes et abusives ................

DAN et NICEPHORE 26/01/2015 12:41



 


Bonjour Jean-Pierre,
T'inquiète pour la gratitude l'amitié me suffit largement, et tes commentaires sont un régal non seulement pour moi mais aussi pour beaucoup de lecteurs qui espère toujours après avoir
regardé et lu mon article, trouver un commentaire du fameux JPS qui vaut le déplacement à lui tout seul, alors tu vois pas besoin d'en faire plus.
C'est vrai qu'en regardant ces cartes postales et la vie qu'elle a fixé à jamais, on se rend compte de ce que nos aïeux on pu vivre dans ces temps là, mais que diraient-ils s'ils
revenaient voir comment nous vivons ? Certes nous avons fait des progrès du point de vue de la médecine et de l'hygiène, mais du point de vue social ? Là on ne peut répondre à leur place, car
peut être en auraient-ils dit autant vis-à-vis de leurs propres aïeux, alors la roue tourne et chaque époque a ses joies ses plaisirs et ses drames c'est ainsi !
Bonne journée Jean-Pierre ! 


 


Dan, toi qui adore les compliments, tu es servi, un fois de plus avec jean-pierre !









l'père Cantoche 26/01/2015 10:10


sur la première photo, en face des Galeries et juste au dessus du Tram, la place semble pleine de petites cabanes ( genre " Marché de Noël " )... étaient-ce des petits commerces, des
fleuristes, de sympathiques estaminets où l'on servait du vin chaud et quelque absinthe prohibée, etc, etc... je me perd en conjonctures, que diantre... mais ne doute pas un seul
instant trouver rapidement la réponse à mon interrogation sur" Havrais Dire " mon encyclopédie havraise... et, à noter l'absence du " Monument aux morts " vu que tous les pôvtigars, les potavrais
de l'époque étaient encore dans les bras de leurs mamans, de leurs épouses, de leurs maîtresses avant de devenir les “ enfants de la Patrie et que leur  jour de gloire soit arrivé
...“


C’était la “ Der des Der “, croyaient t’ils... mais non, m’enfin, y’a eu la suivante, avec les bombardements qui ont ravagé notre Hâââââv et nos “ Galeries “ qui font
aujourd’hui  l’objet de ce superbe article, cette magnifique galerie de cartes postales, et cette galerie de commentaires passionnants aux quels  j’ajoute le mien, sérieux pour une
fois et qui, de ce fait, n’est point écrit pour amuser la galerie ...

DAN 26/01/2015 10:39



 


Boujou l'père cantoche,
C'est bien le marché aux fleurs qui est sur cette photo, par contre je ne saurais te dire si on y servait du vin chaud ou de l'absinthe, pour ça tous les bars estaminets et autres
cabarets ouvert tout autour de cette place Gambetta devaient suffire à la demande. Quand au monument aux morts, plus exactement monument de la Victoire, c'est pour tous cartepostaliste un bon
repère pour savoir si la photo est prise avant ou après 1924 année de l'inauguration de ce monumental monument.
La der-des-der, je pense que l'humanité n'est pas près de la voir hélas, l'homme est ainsi fait qu'il faut qu'il fasse du mal à son prochain, et là ce n'est point poiur épater la galerie
hélas.
Aller haut les cœur et bonne journée Thierry !


 



louis 25/01/2015 23:21


Super article (quelqu'un l'avait déjà dit ?)


deux choses :


- On aime ce qu'il y avait avant parceque cela nous rappelle notre jeunesse.


- Vos galeries me font penser à nos galeries. Super magasin Lyonnais (Ah l'étage des jouets pour les fêtes !) Aujourd'hui Planète Saturne et des bureaux :





Bises et vive la Grèce !!!


 

DAN 25/01/2015 23:46



Salut Louis,
Eh oui en effet tout ce qui peut nous rappeler notre jeunesse a notre préférence, mais ici s'agissant des premières Galeries ma foi je ne les ai pas connu, mais si je compare les deux bâtiments
l'ancien et le nouveau, comme on dit y'a pas photo, ou plutôt si en forme de cartes postales
Pour la Grèce m'en vais écouter les dernières nouvelles !
Bonne nuit Louis !


 



tce76 25/01/2015 22:05


Salut DAN


Nous sommes revenus de notre périple arctique... avec quelques photos à trier.


Pour ce qui est de ton billet, un fois de plus, je préfère le avant du après !


Bonne semaine .

DAN 25/01/2015 23:42



Bonsoir Thierry,
Je connais ce genre de travail qui consiste à trier ses photos, parfois j'y passe des journées alors bon courage l'ami.
Pour les Galeries du Havre, je préfère aussi l'avant cela va de soit, mais la guerre est passé par là hélas !
Bonne fin de soirée Thierry et bon courage pour ton tri 



Binchy 25/01/2015 18:38


Un article très documenté, merci Dan pour ce partage. A la semaine prochaine pour la suite.


Je te souhaite une douce soirée et une très bonne semaine.


Amitiés.


Bernadette.

DAN 25/01/2015 18:59



 


Bonsoir Bernadette,
S'agissant des documents j'ai mis un peu de temps avant de les rassembler, ce qui tendrait à prouver qu'il ne faut jamais se précipiter pour écrire un article mais attendre que tous ses éléments
soient rassemblés ce qui est le cas ici ou presque, car il me manque des photos de l'intérieur du magasin conçu par Cargill, alors la effectivement il faut savoir patienter encore un peu.
Très bonne soirée Bernadette et merci de ta visite !


 



Franciscopolis 25/01/2015 18:36


Salut,


Finalement en lisant ton article remarquable comme toujours, une question me taraude on est tous un peu nostalgique de l'ancien Havre que l'on a pas connu. De quoi est-on nostalgique des
Galleries du Havre ou de la librairie Flammarion ou du batiment qui s'y trouvait avant ? A quel moment doit on figer le passé pour le conserver ? Ce qui est sur c'est que le batiment actuel ne
risque pas d'effacer la nostalgie avec sa laideur. 

DAN 25/01/2015 18:52



 


Bonjour François,
Bonne question François, que regrette-t-on exactement du passé ? Ici on a un exemple typique de ce qu'il y avait avant les Galeries du Havre, alors peut-on regretter le bâtiment de la
librairie Flammarion ou regrette-t-on le bâtiment construit par Cargill ? Je pense qu'il faut garder les architectures qui marquent leur époque. Ainsi le bâtiment abritant la librairie Flammarion
n'avait-il rien de particulier, alors que les Galeries du Havre reflètent un style aujourd'hui disparu et qui est caractéristique de cette époque dite «Art-Nouveau». Voilà ce à quoi on doit
s'attacher, démolir un édifice sans caractère oui sans doute, mais sauvons ceux qui sont représentatif de leur époque, et en écrivant cela je pense au cinéma Normandy qui est en déliquescence
aujourd'hui, alors que lui est aussi représentatif de son époque là «Art-déco».


Voilà je pense qu'en se tenant à ces seuls critères on peut se projeter dans l'avenir sans renier son passé.
Très bonne fin de journée François ! 


 



marcopolo76 25/01/2015 17:15


Bonjour Dan et Nicéphore


C'est remarquable d'avoir une vision de l'époque grace à toutes ces photos ou cartes postales ...


Un article bien monté ...avec un hommage à Cargill..! 

DAN ET NICEPHORE 25/01/2015 17:23



 


Bonjour Marco,


William Cargill fait parti des architectes qui ont ma préférence, car son style certes baroque et quelque peu pompeux me plait
beaucoup. Je trouve qu'aujourd'hui on va trop vers le simplicité des lignes architecturales, voir le volcan à ce sujet, mais je m'éloigne du sujet là.


Pour les cartes postales elles reflètent la vie passée et pour peu que le photographe de l'époque ait pris les personnages en
même temps que le paysage, ça leur donne plus de valeur aujourd'hui, car on y voit la vie se dérouler grâce à eux.
Merci pour mon boulot et très bonne fin de journée Marco !


 


Bien amicalement. NICEPHORE






phyll 25/01/2015 16:43


salut mon pote,


les CPA d'avant "les Galeries" sont magnifiques !! je découvre donc comment c'était à cette époque ! Quant à Cargill, il nous "offrait" un immeuble vraiment remarquable ! Le réaménagement du
forum du volcan va-t-il apporter un peu plus d'animation dans ce quartier ??... je le souhaite !


bonne soirée DAN, à+ !  

DAN 25/01/2015 16:59



Salut poto,


Cargill n'est, à mon avis, pas assez reconnu au Havre, on a démoli encore
récemment une de ses œuvres avec le couvant des franciscains et sa chapelle. Heureusement il nous reste ce que l'on nomme le «fort Chabrol» autrement dit le grand bâtiment côtoyant le palais de
justice, ainsi que la salle des fêtes de Graville.
Pour ce qui est du forum du volcan, en fait on n'y passe plus pour entrer dans le théâtre, son entrée débouche directement sur la rue de Paris maintenant. Alors quid du forum plus ouvert certes
vers la rue Brindeau, mais cela suffira-t-il à donné l'animation souhaité pour ce quartier ? Il est à remarquer que le grand escalier débouchant sur la rue Louis Brindeau débouche également sur
la place Perret où là, paradoxe,qu'on a comblé afin d'être au même niveau que les rues et trottoirs environnant ! Cherchez l'erreur, mais je m'éloigne du sujet, alors bonne fin de journée et à
bientôt Phyll ! 






otto graf 25/01/2015 14:42


Comme le dit si bien Jean-Michel L. ce magasin avait une allure très parisienne, avec, à l’intérieur, un ascenseur lui aussi très parisien
desservant 5 étages. Peu de magasins, aujourd’hui, peuvent se flatter de cet équipement comme de l’apparence de luxe des rayons. J’en ai un souvenir d’enfant assez ébloui ! Bonne préparation
à la fréquentation du Printemps ou des G. Lafayette, un peu plus tard, à Paris, et sans vrai dépaysement et à peine en ce qui concerne le volume, dont la différence était réelle mais l’esprit
respecté et la qualité intacte. C’était au Havre un très chic magasin, le « top » » de la ville en équipement commercial de prestige.


Otto.


 

DAN 25/01/2015 16:26



 


Bonjour Otto,
Le Havre s'est développé en parallèle avec Paris, où ses grands magasins étaient très connus, Emile Zola n'est pas tout à fait étranger à ce phénomène avec son roman «Au bonheur des
dames» en 1882, nous n'avons fait au Havre que suivre cette tendance Vous êtes un témoin de ce qu'il fut et ça c'est extraordinaire, car si l'aspect extérieur semble indiqué un commerce très
"chic" rien de tel qu'un témoignage comme le votre pour le confirmer voire de l'infirmer, mais ici ce n'est pas le cas
Mes souvenirs d'enfance sont, eux, d'après-guerre, où ce magasin dégageait pour moi un certain "luxe" peu familier pour moi habitué aux petits commerces de mon quartier de
Sanvic
Merci pour ce témoignage et bonne fin de journée Otto ! 


 



Mousse 25/01/2015 12:46


Bonjour cher Dan,


Je suis toujours époustouflée par tes billets tellement  bien faits, c'est un régal !


Ce n'est pas vilain aujourd'hui, mais c'était plus romantique avant.


C'est partout, il y avait un charme fou à cette époque, que l'on ne retrouve plus.


Tes photos anciennes, j'adore ! J'en ai de Bruxelles, mais pas autant que toi.


Merci de nous enchanter chaque semaine.


Bon après-midi et mes amitiés.

DAN 25/01/2015 12:53



 


Bonjour Mousse,
Tu devrais faire des «avant-après» sur Bruxelles, je suis sûr que cela aurait du succès, cela ne t'empêcherait pas de continuer ton actuel blog mais il est vrai que ça te donnerait beaucoup de
boulot et dans ces conditions difficile de rester zen.
Certes ce n'est pas vilain aujourd'hui  comme tu le soulignes et c'est très certainement plus lumineux aussi, mais comme tu dis beaucoup moins romantique, tant pis on
« fait-avec ».
Bon dimanche chère Mousse ! 






jeff 25/01/2015 12:02


 


Alors là ! Un reportage très complet sur l'avant après depuis 1900 jusqu'à nos jours puisqu'il nous offre deux avant après, l'avant après 14, l'avant après 44. La documentation est
abondante. Cargill avait conçu un bâtiment qui ressemblait à ceux construits pour les établissements Dufayel en région Parisienne, s'élevant souvent à l'angle de rues, comme celui de Versailles
qui abrite actuellement un magasin Eurodif. L'immeuble des Galeries du Havre construit à l'angle de rues rappelle aussi celui de la Grande poste par son fronton. En 30 ans, que de
changements ! La réclame annonce « livraison dans toute la banlieue par automobile », comme c'était le cas pour les magasins en IDF, en hippomobile avant l'automobile. Les statuts
sont celles de Bernardin de St Pierre et de Casimir Delavigne présentes depuis 1852 sur cette place Gambetta (appelée ainsi quand j'étais encore au Havre). On voit un kiosque des transports
Havrais, enfant, je me souviens d'un kiosque ressemblant situé au niveau du Rond Point. Entre hier et aujourd'hui l'absence d'espaces verts est frappante. Bonne journée.

DAN 25/01/2015 12:25



 


Bonjour Jeff
Pour moi le plus difficile à été de trouver des cartes postales montrant les lieux avant la construction de Galeries, mais aussi de l'entre-deux entre 1911 et 1914 époque où la première
partie du bâtiment était terminée. La carte postale montrant la démolition de la librairie Flammarion est un vrai coup de chance.
L'époque voulait que les magasins soient fait dans un style un peu ostentatoire afin de bien marquer sa présence. Le casino Marie-Christine et les constructions Dufayel n'ont pas échappé à cette
mode, aussi bien au Havre qu'à Paris.
Du fait de la concurrence assez «féroce» à cette époque, il fallait que les magasins offrent quelques chose de plus pour évincer cette rivalité entre magasins, alors proposer un service
de livraison à domicile faisait parti de ces services.
Le nom de la place Gambetta a disparu en deux temps, d'abord avec la construction du théâtre du Volcan, où l'emplacement a pris le nom de l'architecte Niemeyer. Ensuite, là où se trouve le
monument de la Victoire, là où était avant 1924 les deux statues a connu elle aussi plusieurs noms, place Luis XVI, place de la mâture pour place Gambetta pour finir (mais sait-on jamais) place
Charles De Gaulle à la mort de celui-ci.
Après guerre il est resté quelques kiosques de la CGFT,celui du rond-point comme vous le signaler et aussi celui de l'Hôtel de Ville, que, comme moi, vous avez du connaître !
Pour l'agencement de la place Charles De Gaulle, comme signaler dans une de mes précédentes réponses, elle sera plus conviviale et n'aura plus de parking, ce qui sera la moindre des
choses.
Merci pour ce commentaire et bon dimanche Jeff. 






HIREL 25/01/2015 11:00


Bonjour Daniel ,


Encore une fois je suis épaté par ton impressionnante collection de documents ,que rajouter aux commentaires précédents , si ce n'est que pour les plus anciens d'entre nous " les galeries  "
c'était  le début des grandes surfaces .on y trouvait de tout .bravo pour cette réprospective .bon dimanche

DAN 25/01/2015 11:16



 


Bonjour Gérard,
Quand les «Galerie du Havre», celles d'après guerre, ont disparu c'étaient au tout début des grandes surfaces qui les ont concurrencer. Dommage qu'elles n'aient pas résisté à cette concurrence
car aujourd'hui on assiste à un retour de tels magasins en centre ville comme le sont les Docks Vauban ou le Centre commercial Coty. Elles ont disparu trop tôt car aujourd'hui elles pourraient
être à l'image des commerces cités plus haut, comme ont dit elles on loupé le coche.
Bon dimanche Gérard. 






Gédé 25/01/2015 10:56


Salut Dan


Sujet super intéressant pour notre génération qui n'a connu que les Galeries de l'après-guerre. Cette collection de cartes postales nous replace totalement dans le décor et l'ambiance de cette
époque. J'aime nptamment la 3ème où on situe parfaitement les lieux, avec l'Hôtel de ville en arrière plan et l'ambiance qu'il y avait alors.


Aujourd'hui, on a préféré les grands espaces au confinement, ce qui rejouit la vue aux dépends de l'ambiance et de la convivialité.


Comme il est dit précedemment, on attend avec impatience un aménagement du bassin du commerce qui redonnerait de l'attrait à cet endroit de la ville.


Bon dimanche

DAN 25/01/2015 11:06



 


Bonjour Gédé,
Ils ne sont plus légions ceux qui ont connu cette époque, heureusement les photos sont là pour nous restituer un tant soit peu l'ambiance de la ville dans les temps révolus. Si
aujourd'hui la lumière est plus présente, notamment dans les petites rues il n'empêche que l'animation qu'il y avait dans Le Havre d'avant-guerre n'a jamais été retrouvé, on a eu beau faire de
belles arcades pour pouvoir s'y promener à l'abri, comme on dit le cœur n'y était plus, et c'est dommage.
Pour l'aménagement du bassin du commerce il se fera en concert avec l'aménagement de la place Charles De Gaulle. Pour ce que j'en sais il y aura des marches qui de cette place descendront
doucement dans le bassin permettant d'assister aux spectacles qui pourraient se dérouler sur ce bassin, les marches faisant alors office de gradins, mais ce n'est que l'avenir qui nous donnera
une réponse, alors soyons patient et en attendant bon dimanche Gérard. 






monnier claudine 25/01/2015 10:49


Bonjour 


Très beau reportage c'était magnifique j'aurais aimer connaitre notre ville a cette époque..... Encore merci de nous faire connaitre tout c'est beau bâtiments bon dimanche....

DAN 25/01/2015 10:57



Bonjour Claudine,
A défaut de pouvoir revoir notre ville à cette époque les cartes postales sont là pour nous restituer un passé a jamais révolu.
Merci pour ce commentaire et bon dimanche Claudine. 



Jean michel L 25/01/2015 09:43


Bonjour Dan,


Je n'ajouterai pas de commentaires sur la qualité du reportage, sinon pour faire un copié/collé de ce que j'écris chaque dimanche matin ;-)


Toujours surpris par les nouvelles CP que tu nous sors de ton chapeau. Il y a de quoi faire blêmir quelques collectionneurs ou archivistes.


Bravo pour le ticket "réclame", après tout, on est en pleine période de soldes non ?


Retour aux "Galeries", bien que completement disparues aujourd'hui, ce coin de rue a gardé leur nom comme référence, même pour les jeunes qui n'ont même pas connu les "Nouvelles Galeries". Ce
magasin majestueux avait quelque chose de "Parisien", je trouve.


Vivement la suite


Bon dimanche


JML

DAN 25/01/2015 10:00



 


Bonjour Jean-Michel,
La «chasse» aux cartes postales est ouverte toute l'année fort heureusement, car il m'arrive d'attendre parfois plusieurs années avant de trouver celles qui me permettra de faire un bon
article, je ne renonce d'ailleurs pas à en trouver de nouvelles au sujet de ce magasin, car j'aimerai trouver des photos de l'intérieur, mais existent-elles ? Là est la question !
Je n'avais pas remarqué que nous étions en période de soldes, faut dire que moi et le lèche-vitrine...
Tu as tout à fait raison de dire que ce magasin avait quelque chose de «Parisien» car des capitaux de grand magasin telle La Samaritaine, venant de la capitale étaient investis dans ces
Galeries du Havre, mais là on entre dans les détails de l'histoire qui mériteraient un plus long développement qu'une simple réponse ici.
Merci d'être passé ici et bon dimanche Jean-Michel 


 



guy 25/01/2015 09:18


Merci pour cette présentation elle est super et les commentaires sont très explicites ; que ce quartier devait etre vivant à voir ces photos

DAN ET NICEPHORE 25/01/2015 09:45



 


Bonjour Guy,
La particularité de ce quartier, avant-guerre, était qu'il était très dynamique et animé, tous les anciens qui ont connu cette époque regrette l'activité fourmillante que ce quartier dégageait,
il faut dire aussi que la concentration de l'habitat était très dense et qu'en dehors des grandes artères, comme ici la rue de Paris, la vie ne devait pas y être facile du fait de l'entassement
des habitations, bref chaque époque ses défauts et qualités, celle d'aujourd'hui serait, par exemple, qu'il est devenu très lumineux par l'architecture Perret, mais ça en a perdu en animation
c'est certain, on ne peut tout avoir !
Bon dimanche Guy ainsi qu'à Ghyslaine !


 


Les havrais ont eu beaucoup de difficultés à se réapproprier ce quartier totalement reconstruit. Il a fallu plus d'une dizaine d'années après la fin des
travaux pour que les rues reprennent un semblant d'animation, qui n'avait cependant rien à voir avec celle d'antan. Amicalement Nicéphore.


 



boboce 25/01/2015 09:11


Salut Dan


 


C'est bien lorsque l'on a la matière pour faire une belle chronologie, qui permet de tels articles. La chance est surtout d'avoir un quartier photogénique et des immeubles avec des enseignes
reconnues qui avaient les moyens de se faire photographier.


A quoi servait ce qu'il y a tout en haut de la façade des Galeries, on croirait un étage non fini?


 


Bon dimanche


A+

DAN ET NICEPHORE 25/01/2015 09:36



 


Bonjour boboce,
C'est vrai qu'avoir des documents photographiques comme ceux-ci permet d'illustrer l'histoire d'un lieu, ici en l'occurrence un magasin, aussi j'ai attendu d'en avoir suffisamment pour
écrire cet article et le résultat est là. La place Gambetta est un des lieux au Havre qui a été le plus photographié, le tout est de choisir les bonnes photos parmi toutes celles proposées, et
c'est ça qui au final est le plus long.
Quant à l'étage «non fini» en fait ce n'est sans doute qu'une décoration afin de donner un air baroque à l'ensemble de l'architecture. Quand on connait les travaux de cet architecte, dont on peut
voir encore un exemple avec le bâtiment à côté du palais de justice, ou bien la salle des fête de Graville, on comprend mieux ses aspirations artistiques, et cette époque du début du XXe siècle
en donne quelques beaux exemple comme feu le casino Marie-Christine, alors en faisant cet «appendice» en façade ne faisait-il que de suivre la mode de son époque !
Bon dimanche boboce ! 


 


Cette architecture prend toute sa mesure quand les restes du magasin se dressent telles des ruines antiques sur un océan de décombres. Mais çà, Cargil ne
pouvait pas le prévoir, bien entendu ... Amicalement. NICEPHORE






eva 25/01/2015 09:04


Bonjour Dan, je me demande à quoi servait cette sorte de clocheton de la Galerie du Havre, qui apparait sur la 5ème photo ?

DAN 25/01/2015 12:35



Bonjour Eva,
En fait ce clocheton n'est pas sur la terrasse des galeries, j'ai regardé attentivement les cartes postales avant de donner cette information, car, en effet, on pourrait croire qu'il est sur
cette terrasse, sans doutes est-ce sur un immeuble situé en arrière du magasin, je ne saurais le dire précisément, toujours est-il qu'au Havre il y avait et il y a encore de ces "clochetons" qui
en fait ne sont que des observatoires pour scruter la mer afin de voir les bateaux arriver à l'avance et ainsi de pouvoir prévenir les dockers à temps pour qu'ils viennent le décharger sans
perdre de temps, au XIX et début XXe siècle les moyens de communication étaient très primitifs.
Bon dimanche Eva


 



azoline 25/01/2015 08:44


Super reportage. J'aurais vraiment aimé voir tout cela "en vrai" !

DAN 25/01/2015 09:24



Bonjour Azoline,
Ôôôô que j'aurais aimé aussi voir cela de plus près et en vrai moi aussi, mais ce que je fais sur mon blog n'est-il pas un voyage dans le temps ?   Alors embarquement immédiat pour un
voyage dans le passé non de Zeus ! 
Bon dimanche Azoline



GL 25/01/2015 06:26


Une belle galerie de souvenirs pour ce magasin aujourd'hui disparu. J'aime bien la première carte avec le jardin et les deux statues. Ce devait être un endroit plaisant et certainement plus
chaleureux qu'il n'est aujourd'hui. On attend les projets pour réagencer cet espace et le bassin du commerce.


Bravo pour cet article fort documenté, de quoi épater la galerie comme chaque dimanche pour notre plus grand plaisir.

DAN 25/01/2015 09:18



 


Bonjour Gérard,
Même si l'on ne peut plus mettre les deux statues de nos célébrités havraises sur cette place, il est urgent en effet de la ré-agencer et d'y remettre de la verdure, je crois savoir que
c'est dans les «tuyaux» de la municipalité, alors attendons que l'aménagement du Volcan soit complètement terminé pour voir quelle orientation donnera le Maire à cette place.
Bon dimanche Gérard ! 



Nathalie 25/01/2015 01:16


Bnjour Dan !


Merci de nous faire partager ta passion, comme d'habitude. De très beaux documents, et j'aime particulièrement la réclame ;) très chic !


Bon dimanche, bises

DAN & Nicéphore 25/01/2015 09:13



 


Bonjour Nathalie,
J'hésitais à mettre cette «réclame» dans mon article, mais j'ai eu raison finalement de la publier, la preuve tu l'as apprécié !
Bon dimanche et bisou Nathalie !  



François R. 25/01/2015 00:58


Bonjour,


Superbe, et très complet reportage sur la grandeur & déchéance de ces Galeries d'avant guerre.


Génial le petit médaillon "zoom" pour illustrer la vitrine.


Encore bravo & vivement la suite la semaine prochaine.


Bon dimanche

DAN 25/01/2015 09:10



 


Bonjour François,
Merci François pour cette appréciation, quand au zoom sur la vitrine simple question de logiciel, mais je ne voulais pas laisser ce détail en dehors car il est peu visible sur un écran
d'ordinateur aussi ais-je rescanner une autre carte postale de plus près afin de voir cette vitrine.
Suite dimanche prochain en effet alors d'ici là bonne semaine François ! 



Claude 25/01/2015 00:21


Salut Dan, il y a bien longtemps que j'ai laissé un commentaire sur "Havrais Dire", ce n'est pas faute de le consulter très régulièrement comme tu le
sais.


Mais ce soir ( ou plutôt ce matin )!!! Je ne puis m'empêcher de réagir à la vue de cette quantité et qualité de photos inédites sur l'histoire de la
construction et hélas aussi destruction de ces "Galeries"...Bravo et merci..c'est plein d'enseignements...


Bonne fin de nuit et bon week-end.


( Et en plus je pense être le premier à intervenir...!! )

DAN ET NICEPHORE 25/01/2015 00:36



Bonjour Claude,
Ça me fait très plaisir que tu aies repris la plume pour mon blog.Je suis ravi, que toi, un connaisseur de l'histoire du Havre, tu apprécies mon article. Pour celui-ci j'ai essayé de
dénicher le plus de photos possible pour illustrer l'histoire de ce magasin, histoire que je voulais conter depuis longtemps, mais faute de photo j'avais toujours reculé son étude. Et bien voilà
ce coup-ci s'est fait, mais il n'est pas interdit de penser que je pourrais y revenir si d'autres photos d'avant guerre illustrant l'intérieur cette fois-ci viennent à me «tomber» dans les
mains.
Suite donc la semaine prochaine mais d'ici là bonne semaine Claude. 


 


Parfois les photos tombent du ciel .... ! Amicalement. NICEPHORE