Béliard.Crighton et Cie (additif * lundi 21-02)

Publié le par DAN

L'entreprise Béliard & Crighton (réparations maritimes), s'installe dans le quartier de l'Eure en 1918. La flèche rouge de la photo (2) nous montre son implantation, entre les rues : Louis Eudier, ( à l'époque rue Joseph Perier), de l'aviateur Guérin, et de l'Amiral Courbet.
Outre la réparation navale, on y fabriquait divers matériels pour les navires : treuils, fours à pain, matériel de cuisine etc.

En 1924, cette entreprise absorbe les Ateliers Delhomme et Cie, construteurs-mécaniciens rue Joseph Perier.

Dès le début, l'entreprise Béliard et Crighton semble entretenir d'étroites relations avec sa concurrente implantée non loin de là : Caillard. Dans leur premier conseil d'administration on y trouve déjà un membre de cette famille. En 1935 les deux entreprises ont un président commun, René Godet. En 1957, Béliard & Crighton est absorbé par Caillard.


* Additif, avec la photo datant de 2005 de François Vaudour , montrant l'entrée de l'entreprise Béliard-Crighton  (celle où l'on voit le cheval.). Grand merci à François pour ce complément à cet article.

N'oubliez pas qu'on peut cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Ateliers Béliard Crighton & CieUne entrée des Ateliers Béliard & Crighton. Photo prise probablement rue de l'aviateur Guérin.



rue aviateur guerin 2Le même endroit en 2005 ( photo François Vaudour )




emplac Béliard CrightonLa flèche rouge nous indique la situation   de l'entreprise Béliard & Crighton dans le quartier de l'Eure

  


entre les rues guerrin-Courbet-Eudier (2)L'emplacement, aujourd'hui vide, où était implantée l'entreprise Béliard & Crighton.

(photo prise depuis la rue de l'aviateur Guérin).



Ets Béliard & CrigthonCamion et remorque Béliard.Crighton & Cie.


Ateliers Béliard Crighton & Cie (2)convoyage dans le quartier de l'Eure.

 


ateliers Delhomme 1911Les Ateliers Delhomme au début du XXe siècle, rue J Perier (aujourd'hui rue Louis Eudier).



rue louis eudier 5-01-2011La rue Louis Eudier en2011 (ex rue Joseph Perier).


rue louis eudier montage 01-02-2011L'emplacement (approximatif) de l'entreprise Delhomme, rue rue Louis Eudier (ex rue J. Perier).


_________________________________________________________________

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

gerard 07/02/2013 16:07


Merci pour le lien DAN, une suite de photos qui situe bien l'endroit ou se trouvait l'entreprise Béliard et Crighton. Une précision supplémentaire, Béliard et Crighton est
une entreprise Belge installée à Anvers, chassée par les Allemands pendant la guerre 14/18, elle s'installe donc au Havre.  

DAN 07/02/2013 16:22



Salut Gérard,
Comme on dit à deux c'est mieux, surtout si on se complète comme c'est le cas ici, ton commentaire apporte une précision que je n'avais pas indiqué !
Merci Gérard et bonne fin de journée !



C@t 21/06/2011 00:30



Bonjour DAN


Sais-tu ce que convoyaient le cheval sur la 1ère photo ainsi que le véhicule sur la 6ème  ? Tu dois avoir une sacrée collection de cartes postales, lorsque l'on voit celles utilisées pour
cet article...


@ + DAN



DAN 21/06/2011 08:06



Boujou C@t. A vrai dire je ne sais pas du tout ce qui pouvait y avoir sur ce chariot tiré par le cheval. Sur la sixième par contre là il s'agit d'une chaudière.
Cette entreprise faisait beaucoup de matériels pour les bateaux, aussi bien dans l'accastillage que pour équiper les cuisines ou les chaufferies ce qui fait beaucoup de suppositions quant au
matériel transporté sur la première photo.
Pour ma collection de cartes postales j'attends toujours ta visite pour te la monter. J'ai trois très grands albums de rempli plus des classeurs pour les photos
grand format. Je ne te parle pas des livres car mes deux bibliothèques ne me suffisent plus. Quant aux journaux anciens là vraiment je ne sais plus où les mettre !
Bonne journée C@t



tce76 13/03/2011 17:32



Salut Dan,


Le temps de faire la tournée des blogs, et j'arrive finalement ici.


Tu m'épateras décidément toujours avec tes montages avant / après. Celui-ci est particulièrement bien réussi avec exactement le même pdv. Tu excelles! 



DAN 13/03/2011 17:39



Salut Thierry. Dans le domaine des superpositions il faut dire qu'avec les logiciels que l'on a maintenant c'est nettement plus facile de faire des montages, certes
il faut maitriser l'outil, mais pour un retraité qui a un peu de temps devant lui il suffit de travailler un peu et voila le résultat. En tous cas merci du compliment, et bonne soirée Thierry !




Roro 06/03/2011 15:06



J'adore ces transpositions du passé du quartier que j'habite aujourd'hui, ça me permet de le découvrir un peu plus



DAN 06/03/2011 16:55



Salut Roro. Peut être te souviens-tu des circonstances qui m'ont permis de prendre la deuxième photo, lors de la fête du quartier de l'Eure en 2009. Tu étais aussi
monté dans cette nacelle nous emmenant à 60 mètres de haut.


Faire découvrir le Havre et ses quartiers avec ces transpositions, permet de mieux se rendre compte de l'évolution des dit quartiers. Celui le l'Eure étant un de
ceux qui me fascine le plus puisque plus ancien que le Havre lui même, et qui a su garder dans une bonne partie de son tissu urbain le charme d'un ancien village des bords de seine.Alors pourquoi
s'en priver !
Bonne fin de journée Roro !


 



Patrice 04/03/2011 12:06



Merci pour ce blog , qui pourra faire découvrir LE HAVRE et aimer cette ville comme elle le mérite !


Merci encore et bravo !



DAN 04/03/2011 12:15



Bonjour Patrice et merci pour ce compliment. Le HAVRE merite d'être mieux connu en effet, je m'efforcerai de le présenter dans toute sa diversité, en comparant
toujours les époques de son histoire pour le moins tumultueuse.
Merci de votre passage et très bonne journée Patrice !



Mousse 28/02/2011 19:15



Bonsoir cher Dan,


Je suis en retard dans les billets.


J'aime beaucoup ce reportage et les anciennes photos sont magnifiques.


Les chevaux avaient également du travail les pauvres.


Cela paraît si lointain cette époque.


Comme toujours un reportage très bien fait.



DAN 28/02/2011 19:26



Bonsoir Mousse. Ne t'inquiète pas il n'y a aucun retard heureusement, il y a même des lecteurs qui écrivent un commentaire sur mes articles de 2009, c'est te dire
qu'ici on prend son temps.
Au XIXe siècle la force animal était très utilisée pour effectuer des taches pénibles comme tirer un chariot, mais à cette même époque il y avait des hommes qui le
faisait aussi, certes avec des charges moins lourdes, mais la pénibilité était bien présente quand même.
Merci pour le travail accompli mousse et je te souhaite une très agréable soirée !



Papy Scham 26/02/2011 21:23



Superbe reportage sur cette entreprise. Tu as mis le paquet. Félicitations.


Les vaacances des petits sont terminées.


Excellent week-end. A+


 



DAN 27/02/2011 09:30



Bonjour Papy Scham. J'ai eu la chance, pour cet article, de tomber sur des documents tout à fait par hasard concernant cette entreprise, alors j'en ai profité pour
faire cet article dont j'avais déjà les photos.
Pour les vacances comme on dit, toutes les choses ont une fin, les vacances n'échappent pas à la règle.
Bon dimanche Papy Scham ! 



jps 26/02/2011 13:27



" Peut mieux faire " annoteraient en marge les éminentes pointures de l'Histoire Havraise..mais pour notre plus grande joie, nous ne faisons point partie de ce club hautement exclusif et, nous
pâles ignorants, minables blogueurs aux photos insipides et ratées, nous nous contentons de cligner des yeux en guise d'applaudissement à chaque publication de l'article dominical du Havrais-Dire
et de penser, à tort ou à raison, que les co-auteurs dudit blog sont irréprochables, ce qui, il faut le souligner, renforce notre confiance dans ce patriotisme local plein d'espoir pour les
générations futures..mais qu'est-il devenu ce Havre, puissance industrielle ambitieuse, moderne, créative, inventive ?? fermetures/démolitions/arasements/bétonnages, il n'est plus temps de verser
des larmes pour ceux qui ont traversé le temps et les épreuves..avec toutes ces cartes et ces photographies, vous avez le pouvoir de faire renaître un passé englouti à jamais et même si nous
sommes tous différents, ces vues et ces commentaires nous unissent, nous réchauffent.............


Amitiés réparatrices..



DAN 26/02/2011 14:13



Salut JPS.Je fais ce que je peux mon ami en évitant le plus possible de raconter d'histoires même si c'est l'histoire qui est ici en toile de fond. Les
applaudissements en forme de commentaires nous vont droit au cœur, quant à être irréprochable, ça je te laisse juge.


Ce havre qui disparait petit à petit sous nos yeux je m'efforce de le conserver sous forme de photos afin que nos gamins puissent dire "y'avait ça avant ici", c'est
ma seule ambition dans ce bas monde.
En tous cas merci de tes visites l'ami, tu as raison de dire que ces commentaires et ces articles sont un lien entre nous tous.
bonne fin de semaine JPS ! 



eva 23/02/2011 11:27



Je plains quand même ces pauvres chevaux qui traînaient de pareilles charges...



DAN 23/02/2011 12:16



Bonjour Éva. C'est vrai que l'on peut penser que ces pauvres bêtes devaient souffrir à tirer de telles charges. Mais, pour en avoir lu des témoignages, ces chevaux
étaient très bien traité, car ils représentaient un "investissement" pour leur propriétaires, même si c'étaient de grandes entreprises comme ici. Et le personnel qui était en charge de ces
chevaux s'attachaient également à leur "compagnon" de travail.
Toutefois la mécanisation du travail a soulagé hommes et bêtes de ce point de vue là.
Bonne journée Éva ! 



Pierre 23/02/2011 09:31



Tes anciennes cartes postales sont magnifiques. Ton travail ne l'est pas moins.


 



DAN 23/02/2011 09:38



Bonjour Pierre. En l'occurrence ici il ne s'agit pas de cartes postales à proprement parler, mais plutôt de photos qu'on pourrait appeler de "publicitaires". Il
n'empêche qu'elles illustrent bien cette entreprise. Merci pour le travail et bonne journée Pierre !



phyll 22/02/2011 11:19



sympa ce rajout de la photo de 2005 !!! Merci François !!!


encore une preuve de la bonne coopération entre blogueurs amoureux de l'Histoire de notre bonne vieille ville !!!


à+ mon pote



DAN 22/02/2011 11:53



Salut mon pote. Et oui c'est ça havrais-dire, on est toujours content de pouvoir compléter un article avec,  soit le témoignage, soit les photos de nos
lecteurs, et quand ce lecteur est un ami c'est une double raisons pour publier ce document.


Bonne journée Phyll !


 



Claude 21/02/2011 23:30



Bonsoir Dan,


Et bien voilà des entreprises dont je n'avais jamais entendu parler avant de prendre connaissance de ton enquête sur le sujet.


Merci de nous les faire découvrir en images ainsi que leur histoire celà fait partie hélas de notre riche patrimoine "industriel" disparu à tout jamais
de ce quartier en pleine évolution et tourné maintenant vers le "résidentiel" .


Je me souviens très bien par contre de cette façade en ruines que l'on voit sur la photo de 2005.


A bientôt pour d'autres découvertes.



DAN 21/02/2011 23:46



Bonsoir claude. Pour la façade je pense l'avoir déjà vu moi aussi mais bien avant de faire ce blog, je pense que j'étais encore en activité quand je l'ai vu
pour  la dernière fois.


Tu as raison de dire hélas, car de tout ce savoir-faire qu'il y a eu au havre et dans beaucoup de domaine il n'en reste plus grand chose, pensons à westinghouse, à
l'électro-mécanique, aux ACH, aux tréfileries, à Augustin normand, à desmarais frères, Caillard, bref j'en passe et des meilleurs, car le havre a été véritablement une vitrine industrielle
pendant de longues années. Que nous reste t-il ?


Alors certes, beaucoup de gens pensent que la reconversion en habitations  du quartier de l'Eure est une bonne chose, je suis le premier à le reconnaitre, mais
cela n'égalera jamais en prestige ce que le Havre a pu faire au temps de sa splendeur industrielle.
Bonne fin de soirée claude !



Jeff 21/02/2011 14:50



LH est a l'image de l'Amérique pour l'évolution de l'occupation de son sol, on rase un block pour reconstruire autre chose à sa place. Avant Béliard et Crighton il y avait au même endroit les
établissements A. Dupont qui faisait également de la réparation marine. J'ai trouvé dans un guide touristique du Havre & de sa Région antérieur à 1926 (la grande poste n'existe pas encore
dans ce document car la poste du Havre est située au n°108 du Bd de Stasbourg) à la page 42 la même publicité que vous produisez dans vos commentaires, le Havre s'enorgueillissait de montrer sa
vitrine industrielle et portuaire. Il est dit dans ce guide en commentaire d'une photo de l'atelier de réparation : "le temps à visiter le port du Havre peut être considéré à priori comme
agréable, mais surtout instructif et particulièrement interessant". Cette annotation est encore vraie aujourd'hui. Bonne journée.



DAN 21/02/2011 15:51



Bonjour Jeff. C'est dommage que l'on ait adopté cette pratique de démolir pour reconstruire derrière, mais il est vrai que quand on le fait pour des locaux ou
bâtiments actuels cela ne nous choque pas. Alors il devait en être de même aux époques antérieures. Legoy fait mention de Ets  A Dupont, sans en préciser l'endroit de leur implantation.
Maintenant je saurais qu'il étaient là où était Béliard & Crighton.
J'ai, moi aussi, un guide touristique du Havre et de sa région, mais à la page 42 il ne  mentionne que  le casino Marie Christine, donc nous ne devons pas
avoir le même, dommage. Mais cela m'a permi de constater que le port et ses installations se visitaient comme on visite n'importe quel monument historique aujourd'hui.
Aurions-nous un œil différent que nos aïeux à propos de tourisme ? La pollution qu'a engendré la forte industrialisation y est peut être aussi pour quelques chose
!


Très bonne fin de journée Jeff !


 



François 21/02/2011 14:35



Dan,


Les Fêtes historiques de Leure (et non de l'Eure) (13, 14 et 15 août) dont il est mention sur l'une des cartes postales montre que son esprit d'indépendance par rapport
au Havre était encore trés vivace au début du 20e siècle.


François



DAN 21/02/2011 15:21



Re-bonjour François. Il y a en effet beaucoup de cartes postales avec cette mention. je n'y ai jamais prêté beaucoup d'attention, mais maintenant que tu me le dis il
est fort probable que le comité des fêtes voulait se démarquer du Havre en apposant cette inscription sur les photos.
Quant à l'orthographe du nom de ce quartier il a varié selon les époques, passant de leur  à l'heure pour finir en l'Eure. Dans certain écrit du XVIIe siècle il
est parfois écrit des deux manières leure et l'heure ( documents Laignel).
Bonne fin d'après-midi François !



François 21/02/2011 10:52



Bel article sur une entreprise peu connue.


Concernant le batiment, regarde ta boite à lettre, il y a une surprise !


Amicalement


François



DAN 21/02/2011 11:05



Bonjour François. Et un grand merci pour cette photo que j'ai bien reçu dans ma boîte à lettre. Je vais la mettre sur le blog en précisant sa provenance. C'est une
photo de 2005  ce qui n'est pas si vieux que ça, je pensais que cette façade avait été démolie il y a plus longtemps, mais on ne peux tout savoir ni tout  connaitre, en tous cas une
belle preuve d'amitié que tu me fais là je t'en remercie beaucoup !


Très bonne journée François !



jeanpaul76 21/02/2011 10:01



Le quartier de l'Eure disons était ce que l'on appelle communément maintenant une zone industrielle lourde pour la réparation navale une de mes interrogations était les porches d'entrées
disproportionnées ceci pour faciliter la sortie des réalisations effectuées à l'intérieur des façades devbriques  ce panel d'entreprise dans l'Eure était dû à l'activité du port
Une remarque les porches ou façade avait le mérite d'être soignée des réalisations en harmonisation avec l'architecture du moment bon même si derrière la façade se cachait une entreprise


belle surperposition merci


Bonne Journée



DAN 21/02/2011 10:21



Salut Jean-Paul. C'est vrai qu'à cette époque les façades des usines étaient soignées, on en voit un exemple ici. Je connais même, dans le département de l'Eure
cette fois-ci, une entreprise qui avait fait construire ses locaux, immense, en forme de cathédrale. Mais pour en revenir au Havre il y a encore beaucoup d'anciennes entreprises qui ont cette
caractéristique d'avoir une façade esthétique. De nos jours, seul la rentabilité ou le moindre coût prévalent. 


Bonne journée de marche l'ami, mais de marche sous le parapluie !



JMH 21/02/2011 09:19



Bonjour


Merci pour ces photos. On trouve souvent des publicités pour l'entreprise Béliard dans le Journal de la Marine marchande avant-guerre. Cette revue donnait notamment des informations sur de
nombreuses sociétés liées aux affaires portuaires et maritimes.  


Bonne continuation et à bientôt près d'un pont...


 



DAN 21/02/2011 09:43



Bonjour Jean-Michel. Je pense aussi qu'il s'agit de publicité concernant ces photos, car je ne vois pas vendre des cartes postales avec le nom de l'entreprise et sa
raison sociale en gros couvrant une partie de l'image. J'ai aussi, non pas des publicités, mais une annonce passée dans le registre du commerce du Havre que voici :





Pour une rencontre près d'un pont j'espère qu'il fera plus chaud la prochaine fois !


Bonne journée Jean-Michel  ! 



eva 20/02/2011 19:47



Encore un fronton majestueux en façade, qui a dû se faire descendre par les bombardements... Bonne fin de soirée Dan. (J'espère que demain le soleil brillera un peu...)



DAN 20/02/2011 19:55



Bonsoir Éva. Là j'avoue ne pas savoir si ce fronton a été détruit par un bombardement ou détruit "simplement" pour faire de la place. Il en reste un ou deux qui ont
été malheureusement remanié au cours des années comme celui ci dessous, mais ça n'a rien à voir avec ceux disparus hélas !





Bonne soirée Éva



marcopolo76 20/02/2011 16:22



Encore une fois un régale pour moi qui découvre ce que le Havre à pu être avant guerre...!


Les cartes postales que tu utilises sont extraordinaires car elles sont remplies de détails impressionnants qui se prêtent bien à ce genre articles historiques !!!!


Bravo !!!


Marco



DAN 20/02/2011 16:29



Bonjour Marco. On en a pas fini de découvrir le havre d'avant guerre, ces photos ne sont pas des cartes postales comme on pourrait le penser,  mais certainement
des photos destiné à la clientèle de cette entreprise. Ce sont des documents précieux qui nous replace dans le contexte de l'époque avec ses matériels utilisés et fabriqués.
Elles se prêtent très bien pour le blog en effet,  à croire qu'elle n'ont été faite que pour ça !


Bonne fin de journée Marco ! 



boboce 20/02/2011 12:09



Encore une page de l'histoire industriel Havraise qui nous est conté.


Ce qui est le plus fou c'est de voir le nombre d'industrie implanté au Havre à ces époque et ce qui existe encore maintenant.


On a une impression d'activité à chaque coin de rue, tout du moin dans la zone portuaire de l'époque.


Bon dimanche DAN



DAN 20/02/2011 12:21



Salut boboce. Le Havre entre les deux guerres a été une vraie ruche d'industries en tous genres, construction et réparation navale, tréfilerie, verrerie, huilerie
etc. Certes  il y a encore pas mal d'industries aujourd'hui notamment sur la zone du même nom, mais le nombre d'emplois proposés a tendance à diminuer d'année en année, toi et moi en savons
quelque chose avec Renault.


Bon dimanche également boboce !



pere cantoche 20/02/2011 09:35



Alors là, mon Ami, inconnue au bataillon, cette entreprise qui n'évoque aucun souvenir pour moi. Ton article me permet de la découvrir. Une mine d'or, décidemment ce blog. Bon Dimanche,
montigars... euh, j'viens d'lire ta blague sur mon blog, m'en vas dire à Maman d'faire gaffe au facteur...



DAN 20/02/2011 09:51



Salut père cantoche. J'ai l'impression que cette entreprise n'a pas laissé de traces aussi visibles que les autres notamment Caillard. Mais c'est sans doute parce
qu'elle est originaire de Hollande, et que celle du Havre n'était qu'une simple succursale" de la maison mère. Toujours est-il que son "savoir-faire" ainsi que celui des ateliers Delhomme, sont
passé chez Caillard dont on sait ce qu'elle est devenue.


Quant au facteur c'est toi qui vois


Bon dimanche Thierry  ! 



chantal 20/02/2011 07:33



Je suis contente d'avoir découvert votre blog !


Je suis originaire de la région de Vernon, après avoir vécu prèx de Bordeaux, je suis installée dans la région du Havre depuis 12 ans et je connaissais Le Havre seulement pour y être passée, je
n'étais pas attirée par cette ville sinon que par la perpective de la mer et de ses grands bateaux qui partent vers d'autres horizons. Et puis en y vivant, je me suis attachée, j'ai appris à
aimer cette ville, elle m'a apprivoisée et maintenant je me sens le devoir de la faire aimer, au moins de la faire découvrir !


Votre blog satisfait ma cuiriosité et contient beaucoup d'informations historiques, merci pour ce travail ! BRAVO!!!!



DAN 20/02/2011 08:53



Bonjour Chantal. Voila un commentaire qui me fait très plaisir à plus d'un titre. D'abord par le fait que petit à petit vous appréciez le Havre un peu plus chaque
jour. J'espère que les havrais vous le rendent bien.


Le Havre a eu trop longtemps une mauvaise réputation avec notamment le fait qu'elle ait été complètement reconstruite avec cette matière qu'est le béton, car si
aujourd'hui on loue cette architecture et ses matériaux il n'en a pas toujours été de même dans l'après guerre.
Quant au blog lui même espérons qu'over-blog nous donnera assez de place pour y caser tout ce que l'on a encore à dire à ce sujet.


Bon dimanche Chantal !



buddy2259 20/02/2011 05:05



Bonjour Dan,


Heureusement que nous avons des gens comme toi pour nous raconter l'histoire ancienne maintenant de tout ces différents quartiers du Havre.


Un très intéressant reportage sur ces entreprises à jamais disparues du quartier de l'Eure,un quartier qui a terriblement changé.Je suis admiratif devant ton travail de recherche et te
félicite pour la présentation des photos,cartes postales jointes à ton article de ce dimanche.


Bonne journée mon ami!



DAN 20/02/2011 08:40



Bonjour Buddy. Ce ne sont pas des cartes postale concernant Béliard & Crighton, ce sont des photos réalisées sans doute pour l'entreprise elle même. Je n'ai pas
tout publier car il y en avait avec tout le personnel d'encadrement prenant la pose devant le photographe. A l'époque où je l'ai acheté ces photos, dans un vide-greniers, je ne savais pas ce que
j'allais en faire, et suite à la découverte de son histoire aux archives, il en est résulté cet article.
Passe un bon dimanche mon ami !



LGV 20/02/2011 02:37



Ah Caillard, Eudier ! des noms inscrit dans la mémoire de chaque havrais de souche !!!



DAN 20/02/2011 08:34



Bonjour Cédric. Ce sont des noms qui effectivement résonnent aux oreilles des havrais, même si, comme toi, on est loin des ses bases , çe ne laisse pas indifférent
!


Bon dimanche cédric, ainsi qu'à la petite famille  !



phyll 20/02/2011 01:20



salut monpote,


alors là...... tu m'épate (et c'est peu dire) par tes trouvailles et les articles que tu nous proposes !!!!!


je suis (comme tu le sais) un amoureux de l'Histoire du Havre ,de ses habitants, et de ses anectdotes, et là.... je ne connaissais pas l'histoire de cette entreprise !!!!  merci une
fois de plus pour me (et nous ) la faire découvrir !!!!


à+ ! ,o)   



DAN 20/02/2011 08:31



Salut monpote. En fouillant aux archives pour un tout autre sujet, je suis "tombé" sur un historique de cette entreprise. J'ai tout de suite noté ces écrits car
j'avais des photos acheté il y a longtemps sans savoir à quoi cela correspondait, car, comme toi, j'ignorais totalement cet établissement de réparations navales ! Comme quoi, on peut en apprendre
tous les jours, la preuve ...!


Bon dimanche Phyll ! 



françoise 20/02/2011 01:07



Bonsoir Dan ! encore un souvenir! mon père, qui était acheteur de pièces mécaniques pour les paquebots, travaillait avec Caillard ! ces photos réveillent donc mes souvenirs!! bonne nuit
!



DAN 20/02/2011 08:24



Bonjour Françoise. Ce sont des métiers que l'on ne voit plus hélas. Que nous restera t-il de cette époque où l'emploi  n'était pas notre préoccupation première
?. Si les jeunes lisent cette réponse ils peuvent penser que nous vivions une époque bénie, non c'était ce que l'histoire retiendra sous le vocable de "les 30
glorieuses" tout simplement !


Bon dimanche Françoise  !