Chaussée d'Ingouville -rue Thiers - (C-7 sur plan)

Publié le par DAN

L'actuelle avenue René Coty se nommait auparavant rue Thiers (1877-1963) et antérieurement, chaussée d'Ingouville. C'est en 1880 que cette chaussée sera élargie, suite à l'expansion du Havre et à la démolition des remparts . Pour cet article je suis parti d'un plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, et d'une photo parue dans la revue "Escale".
Afin de situer le lieu exactement, j'ai effectué des comparaisons avec des clichés pris au début du XXe siècle.


Alcazar plan des rues vers 1870 (2)

Cliquez sur le plan ainsi que sur les photos si vous voulez les voir en plus grand.


Tout d'abord le plan des années 1870-80, avant que cette chaussée ne prenne le nom de rue Thiers.
Ce plan nous situera dans le Havre de l'époque. La flèche verte, nous désigne une maison que nous retrouverons tout au long de cet article .




rue thiers bdf (flèches 2)

La rue Thiers avant élargissement.
(photo : album 450e anniversaire du Havre de la revue "Escale" mars 1967)

 

Ci-dessus la situation aux environs de 1880 avant l'élargissement. Où nous retrouvons la maison désignée par la flèche verte. Le rond rouge désignant l'emplacement de l'ancienne banque de France (l'actuelle ne sera construite qu'en 1882 avec le porche que nous lui connaissons toujours).

 


 

rue Thiers (5 bis)

Carte postale du début du XXe siècle

Sur cette carte postale prise au début du XXe siècle, la chaussée est élargie et nous retrouvons la maison désignée par la flèche verte, avec toutefois un aménagement de ses combles qui lui donnera ces trois fenêtres supplémentaires sur son toit. Puis la façade de la banque de France désignée par un point rouge.



 

Ave R Coty 04-2011 (8)Sensiblement le même point de vue en 2010.


 

rue Thiers (6)Cette même maison désignée par la flèche verte, mais vue sur le côté, regardez bien le haut du pignon, on y voit les traces de l'aménagement des combles. A côté le porche caractéristique de la banque de France.



Ave R Coty 04-2011 (7)

Dans la mesure du possible ( à cause des travaux ), le même point de vue en 2011.

 

 

Vous aurez pu remarquer que le mur de la banque de France est différent selon l'époque, il formait un décrochement vers le sud, visible sur les cartes postales. Actuellement des fenêtres sont perçées tout du long de la façade, ce qui n'était pas le cas auparavant.

La semaine prochaine nous verrons comment la rive opposée s'est transformée. Avec le magasin France mode et Prisunic

__________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.



Commenter cet article

C@t 01/10/2011 13:21



Boujou DAN,


Enfin, un quartier que je connais pour l'avoir fréquenté quotiennement lorsque j'allais au lycée. Le tramway va passer par là ? Tu pourras toujours rajouter une photo avec le tramway devant la
banque de France, s'il passe par là... ;-) S'il n'avait pas été supprimé vous ne seriez pas tous em... bêter par tous ces travaux ! ;-) Heureusement que je lis les commentaires car je n'avais pas
remarqué ni les barreaux ni la façade différente...


Il y avait des remparts au Havre ? Ont-ils été démolis par les anglais ? A Granville, la succursale de la banque de France a fermé en 2004 mais les remparts sont toujours là... En ce moment, ce
doit-être la foire St Michel, où a-t-elle lieu ?


Bonne journée DAN



DAN 01/10/2011 20:35



Bonsoir C@t. Ce n'est pas à partir de mon PC que je te réponds, mais de chez ma fille dans l’Oise. Le tramway ne passera pas par ici, la municipalité a profité des
travaux de celui-ci pour en effectuer d'autres aux alentours, em...... pou em......, autant que ce soit d'un seul coup.
Bien sûr il y avait des remparts au Havre, je peux même te dire qu'il y en a eu plusieurs depuis la fondation de la ville. A chaque fois on les démolissait pour en
faire de nouveaux un peu plus loin. Ce n'est qu'au milieu du XIX siècle que l'on définitivement démoli les derniers. D’ailleurs, dans l'avenir, je ferais un article à ce sujet.
La foire Saint Michel est désormais dans le lieu appelé "champ de foire" (le bien nommé), il est situé dans le carré D-12 du plan page d'accueil, et avec le temps
que l'on a en ce moment elle fait le plein !
Bonne fin de semaine C@t 



Mr Yak 18/06/2011 19:42



Tous tes article ferait un livre des plus interessant...



DAN 18/06/2011 19:54



Salut Yak. C'est ce que l'on me dit souvent, mais aucun éditeur ne s'étant pas encore "manifesté", j'attendrai encore un peu, car avec le livre de mes amis sur les
escaliers, j'ai bien vu toutes les difficultés que cela engendrait.
Mais je ne suis pas contre une parution, alors à bon entendeur...!


@ Bientôt l'ami ! 



B. O. 17/06/2011 21:21



Mon emploi du temps me laisse à nouveau du temps pour vous rendre visite. Enfin


Comme d'habitude j'adore me balader sur vos articles et les commentaires, cela permet de faire une balade dans l'espace temps.


Cela permet de comprendre la présence de certains bâtiments.


Bon WE


 



DAN 17/06/2011 22:20



Bonsoir Olivier. Tu es "débordé" comme un retraité dis donc , en
tous cas je suis heureux de constater que tu comprends mieux la ville à travers le temps grâce à mes articles. Je te souhaite également un excellent week-end, avec ta petite famille Olivier
!


 



UnHavrais 14/06/2011 10:36



Superbe article ! Mais il y a une partie de l'histoire de la Banque de France qui manque, et pas des moindre !


En effet, contrairement à ce que vous pensez, ma Banque de France a bien été détruite (mais pas entièrement) pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais a été reconstruite quasiment à l'identique,
que ce soit pour le porche, ou pour le Bâtiment dans le fond de la cours ! 


On peut le voir sur tes photos d'ailleurs... Enfin, un peu ! Regardons le toit sur tes anciennes cartes postales, et le toit aujourd'hui, il n'est pas du tout identique ! L'ensemble des
sculptures qui ornementaient la façade n'ont pas été refaite... 0 l'origine, la partie pierre et qui forme de colonnades (carrés aujourd'hui) étaient à l'époque entièrement sculptées... Mais,
après guerre, cela coutait trop cher à faire sculpter, donc, la façade n'a plus d'ornementation ;)Aussi, L'horloge datant de 1889 n'a pas été conservée ;)


Bonne journée ! :)


 



DAN 14/06/2011 11:17



Bonjour unHavrais. Je ne connais pas en détail l'histoire de la banque de France, et vos précisions sont les bienvenues. Ici je n'ai évoqué que sa façade avec les
photographies anciennes. Mais vous avez entièrement raison s'agissant du bâtiment lui même, et afin d'illustrer votre commentaire, je met ci-dessous, deux photos, l'une de la collection F.A.H. et
l'autre, en couleur, de moi même, qui illustre fort à propos votre commentaire à ce sujet :






Merci de toutes ces précisions  unhavrais, et très bonne journée ! 



Caroline.K 10/06/2011 01:36



Dan,


J'ai beaucoup appris du commentaire de JPS n°2 et finalement grâce aux commentaires des uns et des autres notamment Géo n°25, j'ai des réponses aux questions que je me posais en regardant les
images. Ce qui m'a frappé c'est surtout la présence de ce wagon de tramway. Mais c'est toujours fascinant de voir comment tu agences passé et présent pour donner finalement une idée du futur du
Havre.


CaroLINE




DAN 10/06/2011 08:10



Bonjour Caroline. Mes articles sont toujours complétés par les lecteurs, car je ne prétend pas avoir toutes les connaissances que réclame le domaine de
l'histoire.
Je pourrai à l'envi ajouter du texte à n'en plus finir, mais l'écran d'un ordinateur n'est pas un livre, et certaines personnes (dont je fais partie) fatigue très
vite à lire du texte sur un écran, surtout si le fond de la page est blanche, ce qui signifie que les yeux ont comme une lampe braquée dans le regard, et avec l'âge les yeux fatiguent beaucoup
plus vite. Alors il faut penser à tout le monde et si mes réponses sont sur fond blanc c'est que, hélas, je ne peux rien faire techniquement dans ce cas précis.
Pour le wagon du tramway, il s'agit d'une disposition que les transports de l'époque mettaient sur les lignes les plus chargées, et celle-ci en était une.
Quant au Havre de demain, je pense qu'avec les travaux en cours en ce moment il est en train de sortir de terre ! Mais il faudrait venir Caroline, pour voir tout ça
de plus près non ?
A tout de suite sur l'autre commentaire Caroline !



Philib 27/05/2011 23:17



Salut Dan, j'espère que tu vas bien, je vois que tu continu ton blog...  tant mieux ! lol  pas beaucoup de temps pour venir à bientôt et merci encore de tes visites, amitiés.



DAN 27/05/2011 23:42



Salut Philib. Je vais bien merci. Mon blog demande beaucoup de travail mais c'est un choix comme on a l'habitude de dire aujourd'hui. De mon coté j'ai toujours suivi
ton blog, mais à un moment, pris par ton travail, tu l'avais quelque peu délaissé, ce que j'ai trouvé dommage, et puis je constate que tu publies plus règulièrement, ce qui va me permettre de te
suivre à nouveau.
Alors bonne continuation Philib et à bientôt !



jps 27/05/2011 11:41



Le Havre a certes bien changé depuis les années 1880 et cette histoire de banque de France, solidement documentée, donne au lecteur d'aujourd'hui la mesure des changements successifs du paysage
havro-urbain..L'on ne partage pas nécessairement une attirance pour ces impressionnants bâtiments appréciés par les uns, critiqués par les autres, à l'architecture fort peu esthétique parfois
dont la linéarité sans contraste ennuie le regard du promeneur boulevardien..il y avait sûrement un besoin irrésistible de sortir du lot des constructions environnantes, sorte de repère cossu qui
se distinguait au premier coup d'oeil, au même titre qu'un théâtre, un hôtel de ville ou casino..encore une fois cet article produit son effet non seulement sur les habitants du Havre mais aussi
hors des frontières de la ville en nous montrant de magnifiques vues d'un autre temps qui peut paraître éblouissant..travail et dextérité ont permis à cette page d'histoire de voir le jour sur
l'internet actuel et les 27 commentaires de ce vendredi prouvent l'intérêt de Havrais-Dire et leurs audacieux auteurs qui n'hésitent pas à nous nourrir de souvenirs appétissants et d'anecdotes
savoureuses..Gastronomie Bloggotique ?? à suivre !!!


Quant à la foire St Michel, elle doit son nom au jour de l'ouverture de celle-ci, soit la St Michel, le 29 septembre..


Amitiés fiduciaires... 



DAN 27/05/2011 11:55



Salut JPS. Voila un commentaire dont tu as le secret, et en plus tu nous donnes un renseignement à propos du nom de la foire Saint Michel, j'ai envie de dire "bon
sang mais c'est bien sûr", réplique datée elle aussi du célèbre commissaire Bourel, mais qui qualifie assez bien ma réaction quant à cette dénomination  de cette célèbre foire qui a fait les
délices et les beaux dimanches de nombreux havrais tout imprégnés du goût des sucettes à l'anis que cette foire ne manquait pas de nous proposer ainsi que ce ces fameuses "pommes d'amour"
délicieuses confiseries qui, malgré son nom, donnait un goût plus ou moins sucré une fois le sucre couleur rubis sucé jusqu'à usure de la langue.
Mais je m'égare, je voulais simplement te remercier de nous avoir remémoré d'où venait ce nom de Saint Michel, moi qui croyais que c'était parce qu'elle se déroulait
, entre autre, devant le parvis de l'église éponyme.
Passe une bonne journée l'ami, et comme dit ailleurs à très bientôt ! 



rose 26/05/2011 13:37



Hourra, mon pc veut bien que je te laisse un commentaire lol Bravo pour cet article sur la banque de France. tu dois y passer des heures à faire toutes ces recherches. A bientôt !



DAN 26/05/2011 13:54



Bonjour Rose. Tu me fais très plaisir en venant ici rose. En effet je passe quasiment tout mon temps de loisir à faire mes articles, mais je suis toujours récompensé
par ceux venant le visiter, alors comme on dit, quand on aime on ne compte pas !


A très bientôt Rose



marcopolo76 26/05/2011 10:56



Bonjour Dan


Après un décrochement ...tu te racroches à la chaussée Thiers avec une fixation sur la  Banque de France ...Lol


Encore des recherches qui ont du suscité beaucoup de travail pour tous les 2 ...!


Quelle passion !


Marco



DAN 26/05/2011 11:39



Salut Marco Nicéphore est que le technicien du blog, il n'a pas le temps de faire des recherches sur l'histoire du Havre, car il est encore en activité (le pôvre
)
Mais, blague à part, cela m'a demandé surtout du travail d'observation, les nombreux documents relatifs à cette rue, notamment les cartes postales, viennent
compléter les plans du Havre de cette époque !
Bonne journée Marco ! 



tce76 25/05/2011 22:20



Il y a de plus en plus de barreaux sur les fenêtres de la banque de France...



DAN 26/05/2011 00:50



Salut Thierry. Sans doute faut-il voir dans cette particularité le fait qu'ils craignent de plus en plus les voleurs ? Mais il faut bien dire que cet "établissement"
pas tout à fait comme les autres, a dû suscité la convoitise de beaucoup de personnes , aussi toutes les précautions ont elles été prises afin de prévenir toute tentative quelle qu'elle soit
!
Bonne journée Thierry !



Mousse 25/05/2011 19:52



Bonsoir cher Dan,


Me voilà enfin, après quelques soucis de PC.


Je suis toujours en pâmoison devant tes articles.


J'aime surtout ces anciennes cartes postales. Quel charme.


La banque de France est très jolie et je trouve n'a pas trop changé.


On remet des trams et chez nous aussi.


Tu vois, c'est un peu partout pareil.


Je te félicite pour ce très beau reportage.


J'espère que tu as profité de tes moments de détente.


Il fait superbe en ce moment.


Je te souhaite une très bonne soirée.


Je t'envoie mon amitié.


 



DAN 26/05/2011 00:45



Bonjour Mousse. La raréfaction du pétrole nous oblige a trouver d'autres moyens de transport collectif, et le tramway répond en grande partie à cette interrogation,
mais un autre problème surgira quand l'énergie nucléaire viendra à disparaitre, car il faudra bien à un moment ou à un autre, arrêter de jouer avec le feu, surtout si nous ne savons pas éteindre
cet incendie.
Si tu étais au Havre, je pourrai te faire voir ma collection de cartes postales qui commence à être très importante, et tu pourrais ainsi constater que cette banque
de France a beaucoup inspiré les photographes à  toutes les  époques.
Merci d'apprécier mon article Mousse, et je reçois ton amitié avec beaucoup de plaisir.
Très bonne journée et à bientôt Mousse .



jeff 25/05/2011 09:24



Merci à père Cantoche de confirmer le nom du Torréfacteur Duchossoy. La maison Devred avec ses vendeurs un peu rigides, le mètre de couturière autour du cou, existe-t-telle encore ?. Eh oui à
cette époque le vendeur déterminait la taille du client en mesurant la longueur des ses bras, et celle de son buste. Si l'on parle des années 50's 60's les 2 pôles de vie attractifs de la ville
étaient le RondPoint et Thiers. Pour les Sanvicais le quartier Thiers était incontournable, pour ceux d'Aplemont c'était le Rond Point, quant aux Gravillais ils étaient plus chanceux !leur
transport ligne 2 passait par ces deux centres. A propos de la ligne 2 j'ai retrouvé une carte d'abonnement cartonnée (elle s'ouvrait comme un petit livre sur la partie gauche la photo et écrites
à la main les coordonnées persos, sur le volet droit étaient collés les timbres) celle de l'abonnement des écoliers. On collait chaque mois un nouveau timbre acheté au Rond Point dans le kiosque
des transports. Lorsqu'on montait dans le bus par la porte arrière, on était tenu de présenter cette carte à la receveuse. Nous n'avions pas à nous préoccuper des tickets pliés en accordéon
qu'utilisaient les autres usagers.Enfin les magasins du quartier Thiers me semblaient aussi plus luxueux que ceux du Rond Point. Bonne journée. 



DAN 25/05/2011 10:33



Bonjour Jeff. Le magasin Devred existe encore, le voici en ce moment,(flèche rouge), avec les travaux d'embellissement de l'avenue Coty :



Il est évident que maintenant il n'y a plus de vendeurs avec le mètre de couturier autour du cou, et je pense qu'il en est de même partout ailleurs en France avec
les très nombreux magasins de "fringues" comme l'on dit maintenant.
Étant sanvicais de naissance c'est vrai que nous descendions par les escaliers Lechiblier pour aller "en ville" comme on disait, et nous passions automatiquement par
cette rue à l'époque appelée Thiers pour faire des emplettes moins courantes comme l'habillement . C'est certainement le quartier et les commerces de cette nature que nous fréquentions le plus à
cette époque avec, notamment, la cité commercial détruite en 1962. Même si les commerçants du rond point était moins chers nous préférions acheter dans ce quartier plus proche de
Sanvic.
Pour les carnets (avec les timbres) d'abonnement des transports en commun, voila un témoignage intéressant car je ne connaissais pas cette pratique. Ce témoignage
qui viens enrichir cet article et le blog en général, merci Jeff, et bonne journée



Claude 25/05/2011 00:05



Alors Dan, de retour en pleine forme de cette escapade Armoricaine....!


Tu nous proposes là encore un sujet où on apprend des choses...en particulier sur cette Banque de France et cette rue "Thiers"....


Difficile d'imaginer aujourd'hui cette chaussée d'Ingouville se terminant presque en "cul de sac" au niveau de la Banque et ces transformations de cet
édifice, je suis passé devant cet après-midi et je l'ai regardé d'un autre oeil...


Sur le plan présenté au début de l'article on peut constater tous les changements de noms de rues de ce secteur et j'en vois une particulièrement qui me
rappelle un de tes anciens articles...la rue de "Mexico"....connue aujourd'hui sous le nom de rue "Lord Kitchener"...tu vois j'ai bien retenu...



DAN 25/05/2011 10:00



Bonjour Claude. Je savais que tu étais un excellent élève et que tu retenais bien les leçons
Les plans anciens nous renseignent beaucoup sur ce qu'a été le Havre, surtout en l'absence de photo. Aujourd'hui cette rue Coty est l'une des plus emprunté, quoique
qu'en ce moment avec les travaux d'embellissement c'est une espèce du cul de sac aussi, on a vraiment l'impression de retourner en arrière avec toutes ces activités de voirie. Et que tu regarde
la banque de France d'un autre œil voila qui me fait plaisir car j'aime présenter le Havre sous un autre jour que celui que nous donne notre regard habituel ! Bonne journée les amis !



pere cantoche 24/05/2011 22:57



salut Daniel, content de te retrouver après ce ce petit intermède airtétiste à la Paimpolaise... heureux de retrouver tes articles à la gloire du Havre et présentement à celle de la Place
Thiers... je me souviens personnellement du magasin Devred où ma Maman m'a acheté mon premier costard vers 15/16 ans sans doute... un vendeur très années 50 officiait en grandes pompes au 1er
étage de cette institution du prêt à porter Havrais... quand au café, il s'agissait bien de la maison Duchossoy qui a une antenne aujourd'hui Place des Halles bien que Monsieur
Duchossoy soit maintenant à Paris...



DAN 24/05/2011 23:19



Bonsoir père cantoche. Content aussi de te retrouver toujours en forme l'ami. C'est marrant que tu parles de Devred car mes parents ont acheté des costumes dans ce
magasin très réputé à l'époque, et il n' y en avait pas pléthore comme aujourd'hui.
Voila un détail à propos de la maison Duchossy, que je ne connaissais pas du tout, merci de cette précision Thierry et bonne fin de soirée l'ami 



Papy Scham 24/05/2011 21:35



Bel édifice tout de même cette Banque de France. Et voilà qu'on remet des tram en circulation. On n'a rien inventé puisqu'ils exxistaient déjà au début du XXe siècle. Excellent reportage qui
réveille aussi certains souvenirs d'enfance de tes amis blogeurs havrais ou ex-havrais.


Bonne semaine.



DAN 24/05/2011 22:43



Bonsoir Papy Scham. J'aime beaucoup cet édifice qui rappelle ce que fut le Havre avant sa destruction, c'est vraiment un miracle qu'il soit encore debout. Quand au
tramway, le Havre n'est pas la seule ville à le réinstaller, puisque j'ai appris dernièrement que Brest faisait aussi le sien, avec les mêmes problèmes d'ailleurs pour ses habitants, à savoir des
difficultés de circulation.
Je réveille en effet beaucoup de souvenirs à d'anciens Havais,  et ceux-ci nous laissent un témoignage de ce qu'ils ont connu, voila ce que j'appelle un échange
constructif !
Bonne fin de soirée Papy Scham ! 



jeff 24/05/2011 19:57



Un souvenir olfaltif de ce quartier Thiers, au pied de la rue d'Ingouville ça sentait toujours bon le café. Il y avait un torréfacteur, il doit avoir disparu. Ma grand-mère qui avait du
s'expatrier en région Parisienne après la fermeture en 1953 de la SCAN où elle travaillait, chaque fois qu'elle nous rendait visite au Havre elle reprenait le train pour St Lazare sa valise
chargée des petits sacs de café achetés dans cette brulerie (Duchossoy peut-être ?). Elle prétendait que le café du Havre avait un arôme incomparable!



DAN 24/05/2011 20:14



Bonsoir Jeff. Ce torrefacteur a en effet disparu puisqu'il n'y a plus de brûlerie à cet endroit. D'ailleurs à cette époque le Havre en avait beaucoup et pour cause,
c'était un port d'importation pour cette marchandise. Les brûleries avaient parfois de haute cheminée afin d'vacuer les fumées comme celle de la rue Anatole France au 76, où une brûlerie existait
à et endroit, en voici une photo :



Bonne soirée Jeff !



Damien 24/05/2011 18:46



Encore un bien bel article où pour une fois, je n'apprends pas grand chose ! lol


Je n'avais en revanche jamais remarqué le décrochage sur les anciennes photos de la Banque de France.


Concernant le quartier Thiers, j'avais écrit quelques articles sur mon blog. Si jamais ça intéresse tes lecteurs ;-)


http://lehavredavant.canalblog.com/tag/quartier%20Thiers



DAN 24/05/2011 20:05



Bonsoir Damien. Je n'avais pas encore créé ce blog quand tu as fait ces articles, qui se ressemblent beaucoup, il est vrai que dans ce domaine on n'invente rien. La
semaine prochaine j'aurai aussi presque les mêmes photos que sur ton article, à l'exception d'une photo provenant d'une collection particulière. Ce quartier est vraiment l'interface entre le
Havre d'hier et celui d'aujourd'hui, donc c'est normal qu'ont s'y intéresse de cette manière.
Bonne soirée Damien ! 



jeff 23/05/2011 22:36



Merci, Dan, pour cette photo c'est exactement Le Havre dont je me souviens et considérant les autos qui circulent, cette photo date du milieu des années 50's, je n'habite plus au Havre depuis
longtemps vous l'aurez compris. Peut-être la foire s'appelait la foire Saint Michel déjà à cette époque, mais on disait aussi foire Thiers comme elle se tenait sur la rue Thiers, seulement
quelques manèges étaient installés sur la place. Il y avait sur la partie ouest de cette place un magasin à la devanture peinte en couleur verte qui proposait des instruments de mesure, tels que,
thermomètre, hygromètre, baromètre, règle à calcul, pied à coulisse, chronomètre etc... il se nommait "Précision", je ne sais pas s'il évoquera quelque chose chez les lecteurs sexagénaires et
plus! A chacun de vos articles je découvre le passé et le présent de ma ville. Bonsoir.



DAN 24/05/2011 00:01



Bonsoir Jeff. Cette carte postale, monoprix, a été éditée en effet dans les années 50 car l'écriture derrière précise même 27-08-1958. Pour la foire il est exact
qu'elle se nommait foire Thiers avant de s'appeler foire saint Michel, sans doute en référence du fait que cette dernière s'installait principalement sur le parvis saint Michel. Et je vous
avouerais que j'ignore la date du changement d'appellation.
J'ai bien connu le magasin "Précision" qui vendait de l'outillage de précision d'où le nom, mes frères à l'époque ont tous acheté leurs instruments d'études dans ce
magasin qui avait la réputation de vendre du matériel de qualité. C'est certain que ces souvenirs rappelleront les années d'études à beaucoup d'entre nous qui avons fait notre scolarité dans les
années 50-60 !
Bonne fin de soirée Jeff 



jeanpaul76 23/05/2011 20:18



Bonjour Dan et bravo a l'equipe


Je suis surpris et heureusement que quelques édifices stratégiques encore visibles à ce jour ont échappé à la destruction involontaire ou plutôt volontaire d'un peuple irresponsable .1er coup de
gueule 


 Une fois de plus encore un article qui interpelle ou plutôt nous renseigne sur ce qui était notre ville de toutes évidences une belle ville je ne me prononcerais pas sur la reconstruction
de certains quartiers 2eme coup de gueule


Ce quartier a toujours été très apprécié des Havrais de plus il fait jonction entre basse et ville haute


Bonne fin de soirée



DAN 23/05/2011 23:25



Bonsoir Jean-Paul.
C'est encore heureux que quelques bâtiment aient échappé à la destruction, surtout celui de la banque de France qui est tout de même bien conservé et esthétique.
Quant à la manière dont tout cela a été détruit, on peut dire que ceux qui ont largué les bombes n'étaient pas responsables des ordres incompréhensible de leurs supérieurs hiérarchiques, mais
l'histoire s'est écrite ainsi pour notre ville et pas mal d'autres d'ailleurs même si ce n'est pas dans les mêmes proportion.
Quant à ta deuxième remarque sur la reconstruction, là je suis beaucoup plus réservé quand à son esthétisme général, car si certaines parties sont indéniablement
réussies telle l'avenue Foch, d'autres le sont beaucoup moins, mais je ne m'étendrais pas sur cet aspect des choses.
Quant à l'appréciation des havrais pour cette partie de la ville, c'est indéniable, n'oublions pas que ceux qui descendent de "la côte" par la rue d'Ingouville,
passent par ces rues, donc connaissent bien et apprécient cette partie de la ville.
Bonne fin de soirée l'ami ! 



jeff 23/05/2011 19:02



L'une des deux grandes fêtes foraines Havraises se tenait sur cette place Thiers en légère pente, il fallait un calage spécial pour mettre de niveau les manèges, l'autre se situait sur le cours
de la République. En face de la place Thiers existait un Monoprix, et un peu plus loin le printemps avec sa façade arrondie. Adolphe Thiers aurait fait un séjour aux bains du Havre avec sa
famille en Juin 1847 selon Alphonse Karr. puis élu président de la république en 1871 il fit une visite au Havre en sept 1972, sous la mairie de Guillemard. En 1877 A. Thiers meurt et LH lui
dédie une rue. Encore un excellent article bien documenté. Bonne soirée.



DAN 23/05/2011 19:57



Bonsoir Jeff. J'ai connu cette place avant la construction de l'actuel parking, mais n'habitant pas encore ce quartier je n'ai pas de souvenir de cette foire, qui se
tient toujours dans l'actuelle avenue René Coty, qui se tient en septembre et appelée foire saint Michel. L'année dernière elle a encore eu lieu sur le parvis et sur les trottoirs au niveau de la
banque de France, mais pour cette année en septembre, du fait des travaux et du réaménagement complet du secteur, je ne sais pas si elle se maintiendra au même emplacement.


Pour le monoprix, il existe toujours, mais  il est situé maintenant à l'intérieur du centre commercial Coty, mais vous l'avez certainement connu comme ceci
:



Bonne soirée Jeff



marc GEORGES 23/05/2011 17:34



BONJOUR,


Encore bravo pour cette évoquation.


Bientôt, on va pouvoir y ajouter le cinéma L'ALHAMBRA/CLUB qui fermera ses portes à la fin Mai.


Il est étonnant que la ville du Havre soit dans deux films au Festival de Cannes, qu'une délégation municipale soit présente pour le film "LE HAVRE", (ainsi qu'à la soirée le lendemain de la
présentation), mais que personne n'en parle ; j'ai appris la nouvelle en rentrant par un e-mail.


Le futur livre sur l'histoire du cinéma au Havre, va pouvoir  ajouter une salle de plus à sa nostalgie.


Alors, LE HAVRE VILLE DE CINEMA ? Oui pour les tournages et empocher l'argent des droits, mais pas pour la diffusion des oeuvres, car désormains, nous sommes une ville qui en comparaison de sa
population est  sous'équipée avec deux cinémas qui ont disparus EDEN et CLUB, car il ne faut pas oublier une chose, ce n'est pas parce que le CLUB ferme que les autres salles feront plus
d'éntrées.


Pour ceux qui à la rentrée verront le film "LA FEE", l'hopital psy est situé.... Dans l'hotel de ville !!!!!


A bientôt.


Marc GEORGES.


 


 



DAN 23/05/2011 19:38



 


Salut Marc.
C'est en effet assez paradoxale que le Havre soit un lieu de tournage prisé par les metteurs en scène, mais que le nombre de salles diminue par ailleurs. Personnellement je ne suis pas
l'actualité Cannoise du festival du cinéma, mais si une délégation municipale est sur place, c'est que cela doit être assez important, mais ça ne rendra pas les salles perdues hélas. Et le fait
que nous soyons sous-équipé n'est pas pour arranger les choses car tu as raison, ce n'est pas parce qu'on ferme une salle d'un côté qu'il y a plus de spectateurs de l'autre, de plus, cette salle
Gaumont aux Docks ne sera même pas desservie par le tramway, cherchez l'erreur !


Quant à l'hôpital psy situé dans l'hôtel de ville voilà une image des plus surprenante
quoique...


Bonne soirée Marc !



Otto Graf 23/05/2011 16:26



J’ai dans mes archives, une petite monographie consacrée à  Charles-A.
Lesueur (1778-1846, inhumé à Ste Adresse) :


« Peintre, voyageur, naturaliste havrais » édité à propos d’ une expo consacrée à cet homme cultivé du 23.06 au
29.10.1978.


Dans cet ouvrage, il y a la reproduction d’un dessin de Lesueur daté  de 08.1808. Elle
représente : la côte d’Ingouville, vue de l’actuelle place Thiers.


Je crois bien  y reconnaître le ou les immeuble (s) (à droite) de vos c-p
anciennes.


On y voit à proximité une architecture ressemblant à un poste d’octroi (à colonnades) ainsi que plus haut le profil montant de la rue
d’Ingouville urbanisée, avec un clocher. Plus haut, sur la colline, de belles résidences et des espaces arborés.


J’aimerais vous faire parvenir cette doc, à moins que vous puissiez vous la procurer (à la société géologique de Ndie et des amis du
muséum du H.).


Nota : il serait intéressant de connaître l’identité des n° 40 et 18 du plan.


En tous cas : bravo permanent pour tout !


O.G.


 



DAN 23/05/2011 19:25



Bonsoir Otto Graf
Il y avait auparavant au muséum d'histoire naturelle, une salle entièrement consacré à Charles Alexandre Lesueur, aujourd'hui, avec le nouveau directeur, cette salle n'existe plus, à la place il
y a des jeux pour les enfants et rien d'autre. Les archives de ce musée sont actuellement entreposées au fort de Tourneville en attendant d'être à nouveau consultable quand l'actuelle école Jean
Macé, situé dans la rue éponyme, sera désaffectée pour y entreposé ces documents.. Donc impossible pour le moment de consulter ces archives, mais de toute façon si le dessin de cet homme illustre
a été fait a partir de la place Thiers en direction de la côte, il ne peut pas avoir représenté les immeubles visibles sur les cartes postales, car ceux-ci se trouvent en aval de cette place
Thiers, vers le sud exactement. L'église représentée sur ce dessin est probablement l'actuelle chapelle saint Michel située dans la côte d'Ingouville.


Pour Les numéros 40, il s'agit de la banque de France elle même, pour le numéro 18
il s'agit de ce que l'on appelle l'enclave des pénitents, avec la deuxième église saint Michel, qui sera remplacée par l'église de style Byzantin détruite en 1944.
Pour la documentation à me faire parvenir, je vais vous envoyer un courriel avec mon adresse mail, et vous pourrez ainsi me le faire parvenir. De mon coté je l'insérerai dans le commentaire
présent.
Alors à bientôt Otto Graf !


 


 



Pierre 23/05/2011 09:19



Je n'avais par remarquer le cas des fenêtres. Avec tes articles on a tout intérêt à s'attarder sur les différentes images. Merci pour ces articles et vivement la suite.



DAN 23/05/2011 09:23



Bonjour Pierre. Quand je parle de ces fenêtres autour de moi, à des havrais donc,  peu d'entre eux ont remarqué ce changement, même parmi les "anciens", comme
quoi il faut toujours avoir l'œil !
Bonne journée Pierre et le bonjour à madame !



eva 23/05/2011 08:27



Ton blog est vraiment "la machine à remonter le temps" ! avec quelle précision ! Je note que les transformations de la belle façade (ouverture des fenêtres) ont été faites dans les règles de
l'art... tout à fait conformes à l'initial ! Dommage que les lampadaires aient disparu ! Bon lundi Dan !



DAN 23/05/2011 08:44



Bonjour Eva. Me voila comparé à H.G. Wells dis donc mais c'est
vrai que j'aimerai remonter le temps pour en savoir encore plus, notamment comment ont-ils fait pour transformer cette façade, car quand on regarde sur place on ne voit absolument rien du tout,
pas de raccord, pas de différence de teintes, pas de joint, du vrai travail d'artistes. Pour les lampadaires comme ceux-ci il en reste un au Havre, mais tronqué afin de l'adapter à la modernité,
et là c'est sur place que je remonte le temps !
Je te souhaite une excellente journée Éva !



boboce 22/05/2011 22:30



Salut DAN


De retour?


Il y avait un Prisunic en face la banque de France? J'ai hate de voir la suite.


J'allai à la banque de France pour faire du change, chose qu'il ne font plus.


Retracer l'histoire d'un quartier en ce basant sur la position d'une maison, c'est extra. J'espère que des gens habitants l'immeuble moderne, ayant pris la place de cette maison, regarderont ce
reportage.


A+


 



DAN 22/05/2011 23:21



Salut boboce. De retour après un bref séjour en Bretagne.
Eh oui il y avait un prisunic dans ce quartier, mais patience j'en parlerai la semaine prochaine.
J'essaie en effet de retracer l'histoire d'un quartier à partir de photos et cartes postales, et de la position ou la présence d'une ou plusieurs maisons, mais c'est
assez difficile, car la mémoire n'a pas toujours retenu cet aspect des choses, pour cela il faudrait fouiller les archives de notaires et autres professions ayant rapport avec l'immobilier, mais
là c'est un travail de titan impossible à faire pour un modeste retraité comme moi.
Quant aux habitants de l'immeuble qui est actuellement en place, peut être liront-ils cet article mais havrais-dire n'est pas assez connu de tous pour ça
!
Bonne fin de soirée Boboce !



geo 22/05/2011 21:01



@JMH:


Pourquoi la banque de France devrait quitter les lieux ??? 



DAN 22/05/2011 23:09



Alors là, seul JMH peux répondre ici !
@+ Geo !



François 22/05/2011 20:54



Salut Dan,


Parfait comme d'habitude avec des cartes postales inedites, je connaissais la première photo mais les cartes postales. Je me demande si il existe ou a existé des photos de la chaussée
d'Ingouville lorsque elle était bordé d'arbres sans construction encore dans la campagne en quelque sorte !


L'intérieur de la banque de France est trés interessant mais malheureusement je pense ne peut être phographié.


Amicalement


François



DAN 22/05/2011 23:09



Bonsoir François. La première photo est très connue en effet, pour les cartes postales c'est une affaire de chance et de sous puisqu'elles sont encore en vente mais
parfois très très chères. Quant à la photo de la chaussée d'Ingouville celle-ci existe mais n'est pas disponible car propriétaire d'une association si mes souvenirs sont exacts, sinon je pense
qu'il y aura un lecteur pour me rectifié.
Quant à l'intérieur de la banque de France sans doute existe-t-il la aussi quelques photos, mais certainement dans le domaine privé, alors difficile d'être à leur
recherche.
Bonne fin de soirée François, et à bientôt j'espère !



geo 22/05/2011 18:16



Bonjour Dan,


Le percement de la rue Thiers, correspond aux grands travaux d'urbanisme qu'ont connu toutes les grandes ville de France au XIXeme siècle. L'exemple le plus connu était bien sur les travaux du
Baron Haussmann à Paris.


Au Havre, le percement de la rue Thiers à permsi d'élever les beaux immeubles que nous connaissons aujourd'hui (bijouterie LEPAGE, Printemps et place Thiers). D'ailleurs je ne sais pas s'il
existe des photos des travaux de percement de la rue Thiers ??? Peut être aux archives ?


Sur ton plan, on voit également le parcours primitif de la ligne 2 du Tramway, qui passait à l'époque par la rue Gallieni !!!



DAN 22/05/2011 21:08



Bonsoir Geo. On ne peut en effet s'empêcher de faire un parallèle avec l'urbanisme Haussamanien quand on parle du Havre du XIXe siècle. Les mêmes protestations, les
mêmes interrogations quant à la nécessité des travaux fait par le baron Hausseman. Il faut bien reconnaitre que certains dirigeants ont plusieurs temps d'avance sur le simple citoyen, et que leur
projection de l'avenir s'est révélée exacte pour la plupart d'entre eux. On peut toutefois émettre une réserve quant à la politique du logement des années 60, mais ceci est un autre et vaste
débat.
Pour la ligne  du tramway je pense qu'il n'y avait pas d'autre solution que de passer par là.
Quant à parler du tramway et pendant mes courtes vacances en Bretagne j'ai rencontré une personne qui m'a parlé des inconvénients des travaux que nécessite
l'installation d'un tramway dans une ville moderne, et cette personne me parlait de Brest, comme quoi, nous ne sommes pas seuls ça réconforte  ! 


A bientôt Geo ! 


 



phyll 22/05/2011 12:41



Salut mon pote,


un élargissement nécéssaire (quoiqu'en ce moment...) qui prouve que notre ville est en perpétuelle évolution !


à bientôt



DAN 22/05/2011 20:58



Bonsoir mon pote. C'est vrai qu'à cet endroit, et avec l'acroissement de la circulation automoblie, il était nécessaire d'élargir cette rue. Mais avec les travaux
actuels on a l'impression d'être retourné en arrière.
Le plus drôle à propos de travaux, j'ai rencontré un personne pendant mes vacances en bretagne, qui me parlait des ennuis qu'il avait à cause des travaux du tramway
...à Brest ! Je ne te raconte pas la suite de la conversation qui a été un long échange entre ce qui se passe à Brest et ce qui se passe au Havre, bref coté dépaysement y'a mieux !


A bientôt mon pote ! 



JMH 22/05/2011 09:56



Bonjour Dan


Tu fais très plaisir avec cet article sur ce pâté de maison que je connais très bien puisque j'y ai vécu de ma naissance jusqu'à une vingtaine d'années. L'immeuble qui a pris la place, après la
seconde guerre mondiale, des vieux bâtiments appartenait à la banque de France qui y logeait son personnel jusqu'à une période très récente. Les magasins de l'immeuble pouvaient aussi y avoir des
logements de fonction pour leur personnel.


Adolescent j'allais très souvent dans la Banque de France jouer au tennis de table car j'étais copain avec des enfants du personnel et ils avaient cet équipement à disposition là-bas.


S'il n'y avait plus la banque de France à cet endroit dans l'avenir, quelle  pourrait être la destination de ces bâtiments ? Un hôtel de charme de luxe en plein centre-ville? Ce 'nest qu'une
hypothèse !


Pour les "fanasduhavre" qui aiment les particularités, l'opticien en place a deux adresses disponibles : 1 rue Madame Lafayette ou 8 avenue René Coty car il fait l'angle.


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



DAN 22/05/2011 20:49



Bonsoir Jean-Michel. Voila un témoignage des plus intéressant car je ne savais pas que cet immeuble où tu as vécu , a abrité le personnel de la banque de France.
Quant à jouer au tennis de table dans la banque là c'est carrément inédit comme "terrain de jeu" !
Quant à l'avenir de la banque de France par elle même, tout du moins de ses murs, espérons quand même qu'il les garderont en place avec ce magnifique porche
véritable repère de l'ancien Havre. Qu'il en fasse un hôtel ne serait pas pour me déplaire, mais il peut y avoir bien d'autres propositions pour ces bâtiments, et du moment qu'il conserve son
architecture rien n'est impossible !
Quant au numéro du magasin d'optique à l'angle des deux rues, c'est toujours un problème pour moi de classer mes photos quand une adresse est double, mais on s'y
fait !
Bonne soirée Jean-Michel !



denis 22/05/2011 09:10



et dire que le tramway existait alors "rue Thiers"!!!


bon dimanche


denis



DAN 22/05/2011 20:34



Bonsoir Denis. Non seulement le tramway existait rue Thies, mais dans pas mal de rues également. Aujourd'hui les havrais se plaignent de la gêne qu'occasionne ces
travaux, mais que devait-il en être à l'époque des premieres installations, c'est à dire au début du XXe siècle, sans doute moindre puisque la "sacro-sainte" "bagnole" n'avait pas encore acquis
son statut actuel !
Bonne soirée Denis, le bonsoir également à Fabienne, et merci d'être passé par là !



GL 22/05/2011 08:19



On en sait plus sur l'évolution de la banque de france au Havre.


On s'aperçoit qu'elle a besoin de plus en plus besoin d'espace malgré les évolutions des cours qui diminuent chaque fois le nombre de coupures et avec l'utilisation de l'argent virtuel qui
diminue le volume des espèces.



DAN 22/05/2011 20:29



Bonsoir GL. Voila une chose à laquelle je n'ai pas pensé, à savoir l'espace nécessaire au bon fonctionnement d'un tel établissement. Je pense également que la
sécurité des biens à garder doit aussi avoir joué un rôle quant à la surface occupée, mais c'est vrai que de nos jours, avec l'informatique et l'argent "virtuel", cela ne devait plus être aussi
indispensable !
Bonne soirée GL !



LGV 22/05/2011 04:54



il me semble que tu avais fait un article sur la petite rue en sens unique qui part en face. Serait-ce le quartier de tes premières amours ???



DAN 22/05/2011 20:24



Bonsoir ou Bonjour Cédric. C'est exact j'avais fait un article que tu peux retrouver ici, où j'évoquais l'ancienne  rue Génestal. C'est un quartier que j'aime beaucoup non pas que j'y aie connu mes
premières amours, mais c'est ce quartier précisément que je découvrais en premier quand, enfant, j'y venais avec ma mère à la cité commercial rue Thiers.
Donc aujourd'hui je recherche ce qu'il fut bien avant que la guerre ne l'ait défiguré.
Bonne soirée (ou journée) Cédric !



buddy2259 22/05/2011 04:48



Bonjour Dan,


Intéressant et très pratique grâce à tes explications et tes documents présentés que de suivre la mutation à travers les ans de cette rue d'Ingouville devenue rue Thiers puis avenue René
Coty.Un reportage qui je suppose n'a pas dû être facile à réaliser...un nouveau challenge pour toi et un bien beau résultat. Rendez-vous dimanche prochain afin de découvrir l'évolution de la rive
opposée avec les magasins Mode France et Prisunic!!


Bon Dimanche à toi et à l'ami Nicéphore.


 



Nicéphore & DAN 22/05/2011 20:12



Bonsoir Buddy. Ce reportage m'a demandé  pas mal de travail en effet, même si cela ne
se voit pas à lire l'article tel qu'il est. Il a fallut d'abord identifier les bâtiments avec tous leurs détails architecturaux et ensuite les rechercher sur les cartes postales. Je passe sous
silence la recherche de plans de l'époque, et, bien entendu, le fait d'acquérir les cartes postales qui illustrent cet article. Toujours est-il que cela fait un bon moment que je voulais parler
de ce coin de ville mais il a fallut attendre d'avoir tous ces documents.
L'article de la semaine prochaine a été un peu la même chose puisque qu'en cherchant pour celui-ci je trouvais pour celui là et ainsi de suite.
C'est un peu pour ça d'ailleurs que j'ai pris quelques jours de congés et comme cet article était programmé ce n'est que ce soir que je commence à répondre aux
commentaires !
Bonne soirée Buddy !