De Gerbault à Vatine, l'Eure de la Transat !

Publié le par DAN

A l'heure où bateaux et navigateurs se pressent dans le bassin P. Vatine,  80 ans auparavant, l'un d'entre eux, après une traversée de l'Atlantique et un tour du monde, a terminé son périple au Havre.

Je veux parler d'Alain Gerbault, qui, après une carrière d'ingénieur des Ponts et Chaussées et de tennisman, sans oublier ses exploits en tant que pilote de chasse lors de la première guerre mondiale, décide de se consacrer entièrement à la mer "Je deviens un marin et seulement un marin" écrit-il. Pendant plus d'un an, il parcourt tous les ports de Hollande, de Belgique, de France pour découvrir enfin en Angleterre, son bateau. C'était le "Firecrest", nom qui signifie "crête de feu", âgé de 32 ans. Après un entrainement intensif, Alain Gerbault appareille le 25 avril 1923 pour son tour du monde. Parti de Cannes, il passera par Gibraltar, puis mettra le cap sur New-York, qu'il atteindra après 102 jours de navigation. Là sa renommée deviendra internationale.

Le 2 octobre 1926, il part de New-york pour son périple autour du monde qui le conduira aux Bermudes, en Polynésie, Touamoutou, Tahiti etc. Peu à peu le monde entier se passionne pour ses exploits et tremble pour les périls innombrables qu'il affronte.

Après une halte aux Açores, il arrive au Havre le 26 juillet 1929 où un accueil triomphal l'attend. Il y reçoit la rosette de la Légion d'Honneur le 2 août 1929. Cette distinction étonne cet homme maigre et musclé dont les yeux frappent tous ceux qui l'approchent, des yeux de la couleur même de l'océan.

Alain Gerbault :

Né à Laval (Mayenne) le 17 novembre 1893

Il décédera au Timor le 16 décembre 1941


26 juillet 1929. En médaillon Alain Gerbault.



 

Dans l'avant port.



L'arrivée d'Alain Gerbault



Un accueil chaleureux des Havrais.



L'accueil par les "notables"



Remise de la rosette de la légion d'Honneur, 2août 1929.

 

 

 


 

 


Commenter cet article

L

Salut Dan, je lis avec retard ton article... c'est comme pour la viande... tu nous mets toujours du 1er choix ! Gerbault je l'ai lu en bibliothèque verte vers 14 ans... mais je suis plus Bombard et
Le Toumelin (avec qui j'ai correspondu) ! L'aventure avec un bon livre m'a toujours passionné ! de Jules Verne à Nicolas Hulot je suis partant !


Répondre
D

Bonjour Laurent. et pour Monsieur se sera ? Ca, c'est la phrase traditionnelle de mon boucher, moi j'ajouterais, Monsieur est servi ?
Bon il faut bien une note d'humour de temps à autre n'est-ce pas,
J'aime aussi les livres d'aventure, le meilleur que j'ai pu lire à ce propos est celui de Slavomir Ravik, qui s'est échappé, avec ses compagnons de captivité, d'un camp de prisonniers soviétique
pendant la 2ème guerre mondiale. Je ne me souviens plus du titre, mais c'est un livre poignant où les personnages traversent toute la sibérie(en hiver), pour ensuite redescendre vers le sud en
passant par le désert de Gobi, pour se rendre aux indes.
Quant à Jules Verne, qui ne l'a pas lu, ou, vu en film.
Maintenant mon "aventure" est de continuer "havrais-dire", et c'est déjà pas mal !
A bientôt !


F

Dan,

Entierement d'accord avec toi pour le dernier point.

J'ai lu plusieurs fois "seul à travers l'atlantique" et une trés bonne biographie sur cet homme : "Alain Gerbault, vie et voyages d'un dandy révolté des années
folles" d'Eric Vibart. (1989) je peux te le préter si tu veux.

François


Répondre
D

Alors ce serait avec plaisir. je ne connais pas ce livre, et cela me permettra de mieux connaitre cet homme si cela est possible. Il faudrait, (par mail), nous
contacter pour se donner un point de rendez-vous.
A très bientôt donc ! 


F

Je ne suis pas entierement d'accord avec toi Dan.

Il me semble qu'il a vécu surtout comme il pouvait avec son vécu de tête brulée. Sa soi-disante liberté est une facade. Selon moi, il n'était pas libre dans sa tête !


Répondre

Tu as peut être raison, François, de toutes façons ceux qui vivent ainsi, un peu (ou beaucoup) en marge de la société, sont des personnes très complexes du point de
vu psychologique.
Par exemple, je connais un peu la vie de Thomas Edward Laurence, il est certain qu'il n'était pas "net" dans sa tête. Si A.Gerbault est de la même trempe, ce ne serait pas étonnant qu'il ai eu une
vie d'aventure pour fuir ces "tourmants". On ne le saura sans doute jamais, mais cela n'empêche pas d'avoir un regard interréssé sur ces personnages et leurs "oeuvres".
@+


J

En voilà un qui a vécu comme il l'entendait. Je connaissais l'histoire du personnage suite à l'expo de Laval, le plus étant qu'il n'était pas uniquement marin. Beau défilé de vie sur tes photos
mais d'où viennent-elles ???
A te lire et te relire...


Répondre

Salut JPS. Ces photos, qui sont pour la plupart des cartes postales, viennent de ma collection personnelle. Il n'y a que celle où Alain Gerbault reçoit le rosette
de la légion d'Honneur, que j'ai trouvé sur internet, je ne souvient plus quel site, mais en tapant Gerbault, tu dois la retrouver.
Sinon c'était un sacré bonhomme qui s'est donné les moyens de vivre comme il le souhaitait, ce n'est pas du à tout le monde ça !
@+


F

Alain Gerbault devait reprend la société de son père à Laval je crois mais ses combats aériens solitaires de 14-18 l'on rendu inapte à la vie civile. Il s'est alors tourné vers une vie errante
et solitaire. Comme d'ailleurs toutes proportions gardées Rambo. Les psychos appellent cela le symdrome post-traumatique.


Répondre
D

Bonjour François. Je connais d'autres personnages qui eurent de mal à se réadapté après la guerre 14-18, tels, guillaumet, coste-et Bellonte, Mermoz, et les
fondateurs de l'aéropostale.
Pour en revenir à A. Gerbault, il est vrai qu'après un tel parcours, la vie civile devait manqué de "sel" pour lui d'où sa vocation de marin.
@+ François ! 


R

très chouette reportage sur cet homme. Je ne connaissais pas. Bonne semaine Dan !! ;) 


Répondre
D

Bonsoir et merci rose. A toi aussi une bonne semaine avec plein de regards d'enfants


P

Lorsque l'on compare le visage de cet homme aux autres, le vent et/ou travail et fatigue l'ont bien tané. Un homme qui a eu de multiples activités et qui les a mené toutes à bien. Il faut un sacré
courage our s'embarquer comme ça.


Répondre
D

Bonjour Pierre. C'était un homme exceptionnel à n'en pas douter, et au vu de son visage un sacré "baroudeur".
S'imagine-t-on ce que c'était de combattre en plein ciel en 14-18 ? 
S'imagine t-on ce que cela doit être de se retrouver seul  au milieu de l'océan ?
Il y en a encore des personnes de cette trempe, mais en général il ne font pas parler d'eux.
Bonne journée Pierre !


C

Bonsoir Dan,

Voilà un reportage sur ce personnage hors du commun posté au bon moment , (Transat Jacques Vabre oblige).

Je connaissais son histoire....sacré bonhomme..!

Par contre j'ignorais totalement son arrivée au HAVRE..merci à toi de nous l'apprendre .


Répondre
D

Bonsoir Claude et Yllen. Ca me fait "bizarre" de t'aprendre quelque chose, nous sommes a peu près de la même génération, et je pensais que tu connaissais cet
épisode.
Remarque, moi non plus je ne connais pas tout loin s'en faut. on ne peut pas tout savoir, et les blogs sont un complément de culture bien agréable de ce point de vu !
Bonne fin de soirée ! 


T

Bon, bin... comme d'hab, j'ai encore appri un bat' de truc ce soir.
Merci une fois de plus Dan, de m'apprendre ce qui a fait l'histoire de notre cité.
Et quelle histoire...!
Je ne connaissais même pas l'existence de ce grnad homme!


Répondre
D

Bonsoir Thierry. La prochaine fois que l'on se rencontre, je te raconte des histoires sur la Havre, et toi tu me donnes un cours de photographie, OK  ?

Blague à part, ça fait plaisir d'aprendre des "histoires" à des amis !
Pour les gens de ma génération, A. Gerbault était " l'ancètre" d'un  Tabarly, et autre Vatine des  grands bonhommes aussi !
A la prochaine ! 


M

Mais quel bel hommage à cet homme d'exception qui a su affronter les océans sans moyens technologiques ...l'aventure c'est l'aventure !
Marco


Répondre
D

Bonsoir Marco. Sans moyens technologiques, et sans "sponsors" non plus. Une autre époque à coup sur, des hommes qui affrontaient l'inconnu sans GPS. Je ne sais pas
si aujourd'hui quelqu'un pourrait en faire autant, quoique traverser le pacifique à la rame c'est pas mal non plus.  Mais ceci est une autre histoire !
Bonne soirée Marco ! 


D


merci pour cet article
j'adore ce genre là qui rappelle des moments historiques liés à la mer, si présente, "of course", au Havre
bonne soirée
denis



Répondre
D

Bonsoir Denis. Ne me remercie pas tout le plaisir est ...partagé, j'aime en effet rappeler des faits qui ont tendances a disparaitrent des mémoires autrement,
surtout en cette période de transat, où beaucoup de navigateurs sont dans la lignée d'un Gerbault ou d'un Vatine.
Bonne soirée à vous deux ! 


J

J'ai encore appris un truc grace a toi Dan


Répondre
D

Bonsoir Joramy. Et bien tant mieux ! . Si ce navigateur pouvait être mieux connu auprès des jeunes comme toi, J'en serais ravi !
Bonne soirée !


M


Un marin, mais aussi un homme d'exception !



Répondre
D

Bonsoir Marlowe. Avec ce mot EXCEPTION, tu exprimes très justement ce qu'était cet homme qui ne se soumettait pas à "la règle". Et j'aime bien ces hommes la !
Bonne soirée


L

mes arrières GP ont été voisin avec le Dr Bombard, ils m'en parlaient tout le temps ! merci Dan pour me remémorer ce souvenir...


Répondre

De rien Cédric, il faudrait, (par mail) me donner le nom de tes arrières GP, peut être que mon épouse les connait  ?  Elle est de la bas, et y a encore de
la famille !
@+


J

Tout comme PHILL j ignorai ce naviguateur qui a surement marqué son époque,j en suis navré et comme quoi les blogs sont aussi culturel...Bonne journée ici sous la grisaille,c est pas un temps pour
la photo...


Répondre

Bonjour Jany. Il  a marqué son époque en effet.
Jeune j'entendais encore les echos de ses exploits. Il a marqué toute une génération comme Tabarly l'a fait aussi à une autre époque.
 Le temps est à la flotte ici aussi, bon dimanche quand même !


B

Bonjour Dan,  Un reportage émouvant sur ce grand marin , tu as choisi le bon moment pour nous rappeler son parcours....Merci pour ce superbe boulot que tu fais sur la blogosphère ,je te
souhaite un bon dimanche !


Répondre
D

Bonjour Buddy. Oui c'est évident qu'il fallait que je publie ce reportage pendant la transat Jacques Vabre. J'aurais pu aussi attendre la fin de la course mais cela
n'aurait pas été pareil.
Du boulot, certes, mais c'est un boulot que j'ai choisi alors...
Bon dimanche à toi aussi !! 


G


Voila un rayon de soleil culturel qui tombe bien aujourd'hui mon bon Dan .
Chapeau pour l'article, il y a un enorme boulot derriere tout cas .
Perfect !!!! Continu comme ca .
Boujou et bon dimanche.



Répondre
D

Salut Gérald. Eh oui, il y a du travail derrière tout ça. Je ne m'étendrais pas sur la teneur de ce "boulot", ce que j'espère seulement c'est de savoir si c'est
apprècié c'est tout.
Boujou (bien Havrais ça ) et bon dimache...ensoleillé heuuuuuuu
bon dans les têtes alors !


L

et la rue qui porte son nom, elle est où ?
voici un homme inspirant, je déplore un peu ceux qui considèrent désormais la mer comme un champ de course... 


Répondre

Salut Cédric. Cette rue elle est à Sanvic et redonne dans la rue de Belfort.
Il faut avoir été au milieu de l'océan sur un bateau pour comprendre la motivation de ces hommes là. Il y en a un que j'admire aussi beaucoup c'est l 'homme de Boulogne sur Mer, Alain Bombard. lui
aussi à traversé l'atlantique, et dans quelles conditions...
@+ 


M

Merci de nous rappeler l'histoire de ce grand navigateur. Les conditions de navigations de l'époque n'avaient rien à voir avec les navires bourrés de technologie actuels. Chapeau Mr Gerbault.


Répondre
D

Bonjour Mr Yak. Il est vrai qu'il a entrepris ses traversées avec peu de moyen. Il a subit pas mal d'avaries aux cours de son périple. Sa vie est un vrai roman
passionnant à lire !
A la semaine prochaine ! 


P

 honte à moi ! je ne connaissais pas ce grand homme et son histoire !! Merci mon pote d'enrichir ma culture !!!



Répondre
D

Salut mon bon Phyll. Ne soit pas honteux, il n'y a pas de honte à apprendre, il y a honte à ne pas vouloir apprendre, nuance !.
Je connais cet homme pour avoir vu son livre durant ma jeunesse (à la poursuite du soleil) que mon frère avait dans sa bibliothèque.
Je te souhaite un excellent dimanche mon pote ! 


R

Un peu énervant le type quand même : pilote de chasse, tennisman, ingénieur, marin ... faut peut être se calmer un peu là ;-)


Répondre
D

Salut Roro. Connaitre un tel homme ne devait pas être de tout repos. Il avait beaucoup de cordes à son arc.
Mais ce qu'il a fait, 5 ans seul sur les océans, force le respect et l'admiration quand même !
Bon dimanche !