De l'escargot au canard laqué (C-7 sur plan +complément juin 2011)

Publié le par DAN

Le 41 rue Anatole France d'une époque à l'autre. Les goûts se diversifient, mais le commerce reste. Difficile de reconnaître le bâtiment qui a été modernisé depuis l'époque de la carte postale, mais c'est bien au carrefour avec la rue Gallieni que nous sommes ici avec, à coté, le centre Coty.


café du lycée rue A France A l'escargot au 41 rue Anatole France.



41 rue A .France 11-04-2010 (modèle de travail 4 )Le même endroit en 2011.

____________________________

 

Complément d'article que nous devons à madame Drieu que je remercie vivement ici.
Voici son témoignage et ses photos à propos de cet établissement :

Voici deux photos de cet établissement : une de l'intérieur du café où l'on retrouve les patrons et leur fils, ainsi que le frère de la patronne, qui était l'oncle par alliance de ma mère.


café du lycée rue A France 2l'intérieur de l'escargot avec son billard.

 

L'autre photo est prise à l'entrée du café où l'on retrouve, quelques années après, les mêmes personnes ainsi que d'autres qui devaient être des employés.


café du lycée rue A France 3L'entrée du café.


Le personnage plus âgé situé en arrière-plan est, je pense, le père de la patronne. Sur cette photo on voit clairement ce qui est écrit sur les petites pancartes blanches : huitres, escargots.

Voici le nom des personnes :

Les patrons étaient Aline Perrot et son mari Eugène Louis. Madelaine et son frère Raymond Perrot. Comme leur mariage se situe en 1911, la photo doit dater des années 1920/1930.
Aline Perrot est décédée pendant le bombardement du Havre le 5 septembre 1944.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 


_________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite

 


Commenter cet article

Marie 11/05/2014 19:29


Bonjour
je pense bien être la petite soeur de Paul-Henri qui a posté un commentaire. L'Escarg , un lieu mythique pour moi et, je pense, tous ceux qui sont passés au lycée François 1er. Mon apprentissage
au Baby, au café. La boulangerie d'en face faisait de superbes gateaux à la framboise dont je rafolais surtout avant les conseils de classe. Merci pour tout ce travail qui nous rappelle tant de
souvenirs. Si un jour vous récupérez une photo de l'escarg des années 79-82 .... Merci encore

DAN 11/05/2014 19:38



Bonsoir Marie,
En effet Paul-Henri évoque sa soeur à qui il aurait appris à jouer au baby-foot, est-ce vous ? Là il n'y a que vous à, pouvoir répondre, en tous cas vous avez les mêmes souvenirs tous les
deux.
Il y a toujours une boulangerie en face, mais je n'ai pas gouté ses gâteaux, dommage moi qui suis gourmand.
Entendu, si je peux récupérer une photo de ce commerce dans ces années là je la mettrai sur cet article, car il pourrait le compléter judicieusement.
Merci pour votre passage ici et très bonne soirée Marie !


 



Paul-Henri 22/09/2013 18:03


Bonjour


Lors de mon passage au Lycée François Premier, dans la fin des années 70, de la seconde à la terminale (79) puis (un peu moins quand même) pendant mes deux années de prépa, j'ai beaucoup
fréquenté ce café. 


Nous y jouions surtout au baby foot, et avec les "je prends le gagnant" nous pouvions y jouer des heures juste avec une mise de départ. J'y ai appris à jouer à ma petite soeur ....


On disait effectivement "L'escar" ou "L'escarg". Le look était un peu plus "moderne" que sur la première photo. Les artistes et les profs allaient plutot au café en face (en diagonale du
carrefour), "Chez Pierre".


Aux quatre coins de ce carrefour on avait L'escarg, un réparateur de mobylettes, "Chez Pierre" et une excellente boulangerie.


Souvenirs, souvenirs, merci pour ce blog !


 

DAN 22/09/2013 23:49



Bonsoir Paul-Henri,
Je n'ai pas connu personnellement cet établissement, par contre j'ai bien connu les jeux que l'on pratiquaient dans ces établissements, et j'entends encore le "je prend le gagnant" au baby foot.
Il faut dire que j'y jouais souvent car j'habitais juste au dessus d'un bar à Sanvic mais dans les années 50-60 pour ma part.
Ce quartier autour de "l'escar" s'est métamorphosé depuis une vingtaine d'années, et les descriptions que vous en faites me le remet en mémoire tel qu'il était auparavant.
Eh oui souvenirs souvenirs...
Bonne nuit Paul-Henri !


 



DRIEU Michèle 26/06/2011 15:26



Bonjour,


Les personnes sur la photo font partie de ma famille. La dame à gauche, la patronne, était la soeur d'un oncle de ma mère, le mosieur à côté son mari et devant le plus grand garçon est leur fils.
Je possède également une photo de l'intérieur du café, qui possédait un billard.


Je pourrais vous en envoyer une photo numérique si cela vous intéresse, ainsi que d'autres détails sur les anciens propriétaires.


Cordialement


Michèle



DAN 26/06/2011 20:18



Bonsoir Madame Drieu.Bien sur, vous pouvez m'envoyer ces documents qui viendront compléter cet article. C'est assez facile pour moi d'ajouter un paragraphe pour
compléter n'importe quel reportage publié ici. Bien sur je citerai la provenance des photos et des renseignement publier, mais il faudra me dire sous quel nom voire pseudo, je pourrai le
faire.
Afin de vous facilité la tache voici mon adresse mail qui vous permettra de les envoyer directement sans passer par over-blog et dans l'anonymat si vous ne souhaitez
pas que votre nom apparaisse :


hatedaniel1946@yahoo.fr


D'avance merci et très bonne soirée !


 



C@t 25/06/2011 01:04



Bonjour DAN,


Je préfère l'ancienne version avec ses jolis rideaux plutôt que la nouvelle. Par contre on ne connait pas les couleurs d'origines...


@ + DAN



DAN 25/06/2011 09:00



Bonjour C@t. Non c'est vrai, on ne connait pas sa couleur, mais  mais on peut penser qu'elle devait être vert foncé comme beaucoup de boutique à l'époque, ou
encore dans tons les bruns foncé.
Dans ma jeunesse, là où j'habitais,  il y avait une vingtaine de commerçants avec de telle devanture, aucune n'avait de couleurs criardes ou douces, alors on
peut supposer qu'il en était de même pour  celle-ci !
Bonne journée C@t !



tce76 07/04/2011 22:33



Salut Dan,


Enfin un peu de temps retrouvé pour visiter les copains! Je remarque que le seul volet fermé sur l'ancien cliché est probablement une cage d'escalier. Elle a d'ailleurs été murée depuis, on le
voit très bien sur la photo d'aujourd'hui.



DAN 07/04/2011 22:40



Salut Thierry. Il faudrait pouvoir se rendre à l'intérieur pour voir exactement ce qu'il y avait derrière cette fenêtre, mais si  cette maison est parvenue
jusqu'à nous c'est que, comme on le voit pour l'extérieur,  des travaux d'aménagement ont été effectué également à l'intérieur pour se conformer à l'évolution de l'habitat !


Bonne fin de soirée Thierry ! 



Caroline.K 31/03/2011 12:26



Réponse de DAN le 23/03/2011 à 18h49


Je fais suite à ta réponse pour dire que c'est un exercice assez difficile finalement de faire des choix, à la fois dans les sujets qu'on propose à l'échange, mais aussi dans les blogs à suivre.
Ce que je trouve intéressant dans ta démarche, c'est que finalement, il y'a autant à en apprendre dans les commentaires que dans tes articles. Il y'a une sorte de complémentarité qui fait qu'on
peut revenir plusieurs fois sur certains articles. Comme pour un tableau, il y'a un petit quelque chose qui nous avait échappé et qui fait tilt. Comme là par exemple, je n'avais pas fais
attention au commentaire sur avec l'image de la devanture de l'épicerie du coin. Et elle répond à une des questions que je me posais sur le fait qu'on ne peut pas forcément conserver trace du
passé. Finalement, cette photo est la preuve que c'est possible, SI on en a l'envie. Encore faut-il l'avoir, n'est ce pas ?


CaroLINE



DAN 31/03/2011 12:50



Bonjour CaroLINE. Quand j'ai créé ce blog avec mon complice Nicéphore, j'ai tenu à ce que chaque commentaire trouve une réponse, ne serait-ce que par politesse, et
c'est aussi une manière de dire à celui qui l'a écrit que je l'ai bien lu.
J'ai également voulu que les témoins de l'époque puissent trouver un espace ou écrire leur témoignage, et avec ma réponse systématique ils sont sûr d'avoir été lu,
ce qui les encourage à continuer. C'est ainsi que le descendant du directeur du casino Marie Christine me confie, au travers ses commentaires, le résultats de ses recherche à propos de cet
établissement aujourd'hui disparu.
De plus over-blog a ceci de particulier c'est que l'on peut dissocier les commentaires des réponses, chaque réponse n'étant pas comptabiliser en tant que
commentaire. En plus je peux, comme tu as pu le constater, mettre une photo illustrant ma réponse. Mais le lecteur aussi  peut lui même mettre une photo dans son commentaire à l'aide de la
petite icône représentant un arbre.
Tout ceci bien entendu représente du travail pour moi, mais c'est à ce prix que l'on peut faire quelque chose de qualité s'agissant l'histoire du Havre et de la
"récolte" des témoins de fait historique.


Quant à la sauvegarde de boutiques anciennes la photo parle pour moi !


A tout de suite CaroLINE !



jps 25/03/2011 21:06



ils étaient connus et appréciés dans le quartier les gérants de l'enseigne "à l'escargot" ..trois mioches adorables et un sens du commerce comme c'est pas permis, il savait y faire le bon
monsieur Gasté avec ses clients et clientes, une clientèle d'ailleurs éclectique voire hétéroclite: on trouvait là des charpentiers (de marine bien sûr), des lecteurs (de cent livres), des
avocats (parfois trop mûrs), des décorateurs (sans galons), des modistes (qui travaillaient du chapeau), des tourneurs (ramenant leur fraise), des forgerons (qui avaient forgé puisque c'est en
forgeant que l'on devient forgeron), des tailleurs (de bavette), un député (dépité), des prostituées (qui payaient leur godet), des peintres (dont le fameux Antoile), des cordonniers (qui
battaient la semelle avant d'entrer), des sourds (qui braillaient), des charcutiers (de vraies andouilles), des sculpteuses (anglaises), des menuisiers (à la langue de bois), des muets ( à l'ouïe
fine), des dessinateurs (aux sombres desseins), des bouchers (à l'émeri), des architectes (sans fondements), des charrons (tiens!), bref, quasiment le tiers de la population havraise passait par
là..tout ça pour dire que c'est madame Gasté qui avait baptisé le troquet "à l'escargot" parce que son admirable mari changeait de limace tous les jours, c'est pas une information baveuse, ce
scoop !! Info fournie par Mr Klimoszcznesnoff-Miloudawskaia, crémier à Epinal..


Amitiés mollusquo-gastéropodiennes...



DAN 25/03/2011 22:39



Ben dis donc, tu n'as pas fait une seule coquille en parlant de cet escargot. Tu as bien dégorgé la bête sans baver sûr quiconque, et ce sans prendre de fourchette à
gastéropodes. Tu n'es pas de Bourgogne mais tu mériterais de l'être  Décidément tu es le roi des commentateurs un vrai plaisir de te lire surtout quand tu ne rentre pas dans ta coquille
!


Bon waikende avec j'espère, un temps pas trop "petit gris"



Papy Scham 24/03/2011 20:51



Une préférence pour A L'Escargot. Belle vitrine. Un restaurant asiatique serait plus approprié. En soignant bien sûr un peu son aspect extérieur. Je n'aime pas ce genre de"resto prêt-à-manger".


Bonne soirée.



DAN 24/03/2011 22:59



Bonsoir Papy Scham. Les restos du "prêt-à-manger" se multiplient dans les villes, sans parler des mac-do, il y a les kébabs qui font fureurs auprès de la jeune
clientèle. Pour les restaurants asiatiques  c'est surtout les resto japonnais qui ont la cote avec leurs sushis. Mais personnellement je reste très classique et comme toi je préférais
l'escargot !


Bonne fin de soirée Papy Scham !



phyll 23/03/2011 23:13



... je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de "Caroline.K" et ta réponse !!!...... il est vrai que ça prend du temps à suivre les blogs, mais quand c'est intéressant, on ne
compte pas le temps !!! et on ne le perd pas !!!


bonne nuit mon poto !  



DAN 23/03/2011 23:25



Bonsoir monpote. Bon c'est vrai qu'on est souvent, et même on peut le dire toujours d'accord tous les deux, et ce n'est pas à toi que j'expliquerai le fait de
publier que de temps à autre permet d'élargir ses amis sur la toile puisqu'on a le temps d'aller tous les voir.
Aller bonne nuit à toi aussi mon pote, moi tu vois là, présentement, si je ne suis pas encore couché, c'est que je répond à un ami qui habite au canada fidèle
lecteur du blog, quand j'te dis qu'on élargi notre horizon...
Bonne nuit poto !



Caroline.K 23/03/2011 18:30



Eh bien Dan, je crois que sur d'autres sujets, tu as eu des témoignages étonnants suite à des articles, alors tous les espoirs sont permis. C'est la magie des blogs de voyager dans l'espace et en
plus, les sujets restent, alors si ce n'est pas aujourd'hui, ni cette semaine qui sait ? Merci pour les petites précisions. Et en plus j'ai appris pas mal de choses en lisant les commentaires.


@ très bientôt


CaroLINE




DAN 23/03/2011 18:49



Bonsoir CaroLINE. Ce blog a été conçu pour, à la fois comparer ce que fut le Havre et ce qu'il est devenu, mais également pour recueillir les témoignages des témoins
de l'époque, quand ces témoins sont toujours parmi nous. C'est vrai que les sujets restes, et tu es une des rares personnes à revenir sur les articles parus, il y en a d'autres bien sûr, mais
c'est loin d'être la majorité, car la plupart du temps avec les blogs, aussitôt qu'un nouvel article est publié on "oublie" tous les autres. C'est bien dommage cette façon de faire, mais il faut
dire aussi que certains blogs publient tous les jours et je pense que cette "habitude" finira par lasser leurs visiteurs.
Personnellement je suis plusieurs dizaines de blogs, mais si ceux-ci publiaient tous les jours je ne pourrais raisonnablement pas les suivre.
En tous ces je suis ravi de te voir ici et je  te souhaite une excellente soirée !



Claude 22/03/2011 23:04



De l'escargot au canard laqué.....


Ou du "gastéropode" au "Palmipède"....!! curieux destin pour cet établissement.


J'ai bien connu cet endroit non pas pour l'avoir fréquenté personnellement, mais pour avoir eu dans mes relations de l'époque des "
soixante-huitards " militants qui vendaient "Rouge" devant l'ancien Monoprix  et qui se réunissaient regulièrement dans ce bar comme le signale si justement "Christian".


D'ailleurs si je me souviens bien il a dû subir quelques fermetures administratives pour raisons disons "judiciaires".


Néanmois il portait encore ce nom il n'y a pas si longtemps et on pouvait y manger des formules rapides pour pas cher.


Maintenant c'est un autre folklore...



DAN 22/03/2011 23:17



Bonsoir Claude. En faisant cet article je n'avais que cette carte postale et très peu de renseignements au sujet de ce bar. Les guides Micaux n'étant pas très 
spécialiste en matière historique. Mais je me rend compte au fil des commentaires que ce bar a eu une histoire quelque peu mouvementée par moment. Ton témoignage en est encore une preuve. Alors
je devrais stipuler sur l'accueil de ce blog, venez lire à l'intérieur ce que vous ne lisez pas en vitrine, car c'est vous tous commentateurs qui avaient fait cet article, et c'est bien un des
buts que je m'était fixé en faisant ce blog, recueillir des témoignages,  je n'ai fait, ici, que de le mettre en page avec une photo.


Bonne fin de soirée les amis !



jeanpaul76 22/03/2011 20:07



essai



DAN 22/03/2011 22:32



essai transformé  Jean paul  ?



jeanpaul76 22/03/2011 16:47



Bonjour je connais très bien le restaurant de spécialité d'Asie, mais je le regrette je n'affectionne
pas trop pour ce genre de plat mais bon ceci n'engage que moi en plus ce n'est pas le sujet du moment avec la refonte de ce quartier et surtout l'espace Coty se commerce est mis en valeur avec un carefour et une circulation très dense à certaines heures de la journée.
l'épicerie du coin a conservé sa façade du moins comme la voulu le propriétaire de l'époque le bois bien travaillé à un cachet il exciste encore quelques commerces en bois je pense à quelques
boulangeries dans notre quartier.
Avant guerre les commerces étaient faits pour durer avec des noms évocateurs en ce moment la durée de vie d'un commerce n'excède pas 6 mois


Bonne journée bientôt sur la plage avec t'on chevalet 


 


 



DAN 22/03/2011 17:14



Salut Jean-Paul


Le centre Coty a quand même redonné vie à ce secteur de ville, souviens toi que
par ici tous les commerces fermaient les uns après les autres, et s'il n'y avait pas eu le centre commercial sans nul doute que ce restaurant asiatique aurait déjà disparu.
Peu nombreux sont les commerces dans le quartier Danton à avoir gardé le cachet d'antan, mais il en reste quand même que je me suis empressé de photographier avant qu'ils ne disparaissent à leur
tour. Tout nouveau petit commençant est soumis à la pression de la concurrence des grandes surfaces, seuls les boulangers bouchers, tout ce qui concerne les métiers de bouche arrivent à s'en
tirer, mais pas toujours.


Tu as raison, bientôt sur la plage, mais je vais attendre encore un peu que la
température flirt avec les sommets, c'est là que je respire le mieux


Bonne fin de journée Jean-Paul ! 



pascal 21/03/2011 21:15



Bonjour,


merci pour votre blog que je suis depuis quelque temps et qui me fais découvrir et redecouvrir des facette de notre ville parfois surprenante.


Pour la photo de l'escargot, cela me fait trés paisir, moi qui suis un enfant du quartier.


La facade d'époque a quand même plus de classe que l'actuel. mais bon, il faut bien savoir qu'une ville évolue et les devantures de commerce aussi.


merci et continué a nous faire réver le havre


Pascal



DAN 21/03/2011 22:28



Bonsoir Pascal. Heureux de vous compter parmi nos lecteurs. La devanture de ce café aurait pu être conservée tout en la modernisant. Il y a un autre établissement
qui a conservé sa devanture dans cette rue, preuve qu'avec un peu de travail il est possible de conserver le travail fait par nos anciens.


Voici cette devanture :





Bonne fin de soirée Pascal !



Brigitte 21/03/2011 20:56



bonsoir DAN elle n'a pas trop changée la maison, il a du s'en raconter des histoires au café Très belle carte postale en noir et blanc Des souvenirs pour ceux qui ont connu Bonne soirée à toi
Bises



DAN 21/03/2011 22:17



Bonsoir Brigitte. Apparement beaucoup de mes lecteurs ont connu cet établissement, alors que moi je n'y suis jamais allé à l'époque. Tous ces commentaires donnent un
complément de vie à cet article et c'est bien ainsi que je souhaite faire vivre ce blog ,en susciteant les témoignages de témoins de l'époque.
Bonne fin soirée Brigitte  !



Mousse 21/03/2011 19:33



Bonsoir cher Dan,


Il y a peu de changement, mais ma préférence va pour la façade du restaurant l'escargot. Cette photo a un charme fou.


J'aime les anciennes photographies. Mon choix sera toujours pour les anciens bâtiments.


Merci Dan.


Je te souhaite une bonne semaine.


Amitiés.


 



DAN 21/03/2011 19:44



Bonsoir Mousse. Tu es comme une majorité des personnes à plus apprécier l'ancienne façade que la nouvelle, tout comme moi d'ailleurs. Les bâtiments actuels ne sont,
à mes yeux, que des parallélépipèdes rectangles ou des cubes sans grâce ni beauté, il y a des exceptions bien sûr mais elles sont rares !


Bonne semaine à toi également Mousse !



Christian Richer 21/03/2011 14:12



Au début des années 70, l'Escargot était aussi le lieu de rendez-vous des Cercles Rouges, émanation lycéenne de la Ligue Communiste de l'époque... que de fois le monde a-t-il été refait ici, sous
les ombres tutélaires de Trotski et Lénine, autour d'un expresso qui durait deux plombes !



DAN 21/03/2011 15:24



Bonjour Christian. J'aime bien les endroits où on refait le monde, même si ce dernier, malgré cela, a tendance a garder son fichu caractère.


Personnellement je n'ai pas connu cette ambiance estudiantine particulière, j'étais déjà bien occupé à gagner ma croute. Remarque que là où je travaillais on
refaisait le monde aussi alors ce doit être une constante humaine que de s'atteler à cette tache sans pouvoir y parvenir !


Bonne fin de journée Christian !



FAH 21/03/2011 11:38



Bonjour de loin,


Je regarde ta derniere trouvaille, c est triste maintenant


a bientot


FAH



DAN 21/03/2011 11:43



Bonjour Françoise. Ça va les vacances ?


Oui, c'est un peu triste maintenant cet immeuble avec son crépis qui, certes protège la façade , mais qui l'appauvri du point de vu architectural. Mais que veux-tu,
c'est comme ça maintenant !


Bonnes vacances veinarde !



marcopolo76 21/03/2011 11:27



Salut Dan


A lire ton titre ...je me suis posé beaucoup de questions...?


Puis, à la vu des photos , j'ai tout compris...n'étant pas Havrais d'origine, je découvre ce café bar " L'escargot"....qui a excité à cet endroit. Depuis que je suis au havre, il y a eu pas mal
d'enseignes qui se sont succédées à cet endroit pour finir avec cette dernière...


Petite" apartée" les escargots j'adore les regarder dans la nature mais il m'arrive aussi de les trouver entre 2 feuilles de salade avec des " Nems" ...!


Bonne semaine !


Marco 



DAN 21/03/2011 11:39



salut Marco. Tu sais  les commerces maintenant ça va ça vient à grande vitesse. Alors qu'auparavant ça tenaient la route comme on dit. Alors que tu ne l'aies
pas connu c'est normal.
Quant à l'appréciation des escargots par eux même je suis entièrement de ton avis, avec peut être une préférence pour le beurre à l'aï, mais c'est une question de
goût et ces questions la ne se discutent pas !


Bonne journée reposante cette fois marco! A bientôt



François 21/03/2011 11:15



Salut Dan,


A l'époque, on disait l'escar ! Bien que lycéen à Saint-Jo et fréquentant plutôt les "amis de la bière" à Sanvic, il m'arrivait d'y jouer au baby le samedi aprés-midi dans la salle du fond.


Tu pourrait faire aussi un billet sur l'angle opposé de ce bistrot. Il s'y trouvait un bar ou Jean Paul Sartre alors professeur de philosophie au lycée écrit la "Nausée".


Amicalement


François



DAN 21/03/2011 11:25



Bonjour François. Apparemment les habitués de cet établissement parlent de lui en disant "l'escar". Hier j'ai eu des témoignages, en direct là, où cette appellation
était employée.


Je n'ai pas de photographie de l'angle opposé à cet établissement, je pensais qu'il n'y avait que des entrepôts comme j'ai pu les voir avant la construction du
centre commercial Coty. Je pensais d'ailleurs que J.P Sartre avait écrit son ouvrage au café du funiculaire, c'est à dire en haut de la rue Gallieni. Mais cette une information que je n'ai pas
encore vérifiée donc tu as sans doute raison à ce sujet.
Bonne journée et à bientôt j'espère !



Caroline.K 21/03/2011 10:26



Ah ! La dernière fournée toute fraiche du dimanche havrais. C'est drôle de voir que ce n'est pas qu'au Havre, que les commerçants posaient devant leurs établissements, je me suis souvent
demandée, si c'était juste un effet de mode, pour accompagner des réclames ou à titre personnel. Peut-être les trois ? Toi qui sait tout Dan, éclaires ma lanterne! On voit vraiment qu'il s'agit
d'un autre temps, l'éclairage, les volets au dessus du bistrot sont typiques. Par contre, je me demande qui sont ces gens qui posent, y'a t'il encore des survivants de cette famille ? Mais
peut-être que c'est l'objet du prochain épisode ? J'espère que je n'anticipes pas.


Bises du lundi


Caro éternelle gaffeuse



DAN 21/03/2011 10:57



Bonjour CaroLINE. Gaffeuse, comme tu y vas . Et quant à tout savoir
j'en suis bien loin, j'emploie cette image parfois pour répondre à ça, je ne suis qu'un petit livre posé sur une bibliothèque où il y a des milliers d'ouvrages. Alors tu vois je suis loin, très
loin de tout connaitre.
S'agissant des photos de commerces, photos prise depuis le début du XXe siècle, jusqu'au début de la seconde guerre mondiale, il était de bon ton de se mettre sur le
devant de la vitrine pour faire voir à chacun qui tenait ce commerce. C'était une sorte de publicité à destination des consommateurs potentiels. Cette photo ne fait pas exception à la règle, j'ai
dans ma collection beaucoup de cartes postales représentant des commerces divers, et toujours les propriétaires, parfois avec leurs employés  et même leurs enfants,  posent devant la
vitrine.


Quant à la famille de cet établissement "à l'escargot", impossible de savoir ce qu'il sont devenus. Seul un témoignage d'un des membres de cette famille pourrait
répondre à cette interrogation.
Bonne journée CaroLINE ! 



Restaurant l'escargot 21/03/2011 09:45



A propos de l'origine du nom de bar, a-t-on des renseignements ? Je viens de voir sur le net qu'un restaurant portait ce nom à Paris depuis le 19 esiècle. L'escargot serait réputé aphrodisiaque !
Ou mangeait-on des escargots à cet endroit ?



DAN 21/03/2011 10:10



Bonjour JM. Si le guide Micaux indique l'adresse du commerce et le nom de son propriétaire, il n'indique pas, hélas la raison du choix du nom de
l'enseigne.
J'ai vu sur le net ce restaurant parisien où l'on y sert, entre autres plats, des escargots. Ici je ne pense pas qu'il y ait les mêmes raison pour le nom de
l'enseigne, car c'était avant tout un café-bar.
Alots ma foi, je ne saurais répondre à ta question ?


Bonne journée Jean-Michel !



Pierre 21/03/2011 08:05



Voilà une façade qui n'a pas trop bougée. Mais de quelle date est la carte postale ?



DAN 21/03/2011 09:27



Salut Pierre. La carte postale date des années 1920-1930, les costumes et coiffures des personnages  l'attestent, mais pas de cachet de la poste pour confirmer
hélas. Ce qui veut dire que ce commerce a tenu longtemps sous ce nom.
Bonne journée l'ami !



louis 20/03/2011 22:27



Super, venez faire cela à Lyon, où les vieux bistrots disparaissent à vitesse grand V



DAN 20/03/2011 23:03



Salut Louis. Pourquoi pas effectivement, il doit y avoir du boulot aussi la bas. Mais il n'y a pas un Lyonnais qui s'occupe de ça avec un blog ? Non ? C'est à
créer  alors ! Dommage que les vieux bistrot disparaissent car avec eux c'est toute notre culture populaire qui disparait avec eux, que deviendraient les brèves de comptoir sans ces
établissements hein ? Je pose la question 


Bonne fin de soirée Louis !



eva 20/03/2011 12:31



Je n'en reviens pas ! après avoir lu les autres com je refais un petit mot : tu as raison, les futures générations diront que c'est bizarre, il n'y avait personne dans ces commerces ! Autre chose
: je lis qu'un visiteur allait s'amuser au Café du Lycée ! alors ça m'épate quand même, parce que la majorité à cette époque était à 21ans, et pas 18ans... dans ce cas, je suis assez surprise que
les lycéens soient allés au bistrot jouer au babyfoot et boire des coups.... (maintenant tu me diras, ils font des comas éthyliques dans les couloirs du lycée, et ils fument des joints sous les
abribus !... c'est pire !



DAN 20/03/2011 13:00



RE-bonjour Eva. Moi qui ai "grandi" au dessus d'un bistrot, je peux te dire que ce n'était que la distribution d'alcool qui était interdite aux mineurs. Déjà jeune
et adolescent  je fréquentais ce bistrot où nous faisions des parties de "baby-foot" acharnées. Alors que cet établissement accueil les jeunes lycéens n'est pas pour me surprendre à partir
du moment ou il ne leur était pas servi d'alcool.
Aujourd'hui la "licence IV" (relative à la vente d'alcool) n'autorise toujours pas à distribuer de l'alcool aux mineurs, et sous quelque forme que ce
soit.
Aujourd'hui il leur suffit d'aller dans la "superrette" du coin pour acheter quelque alcool fort ou non, et le tour est joué, hélas ! Quant aux dealeurs ils sont
malheureusement partout ! 


Bon dimanche Éva !  



eva 20/03/2011 12:26



ah dis-donc ! il n'y avait un lycée que dans les grandes villes, mais je vois qu'il y avait un "café du lycée" ! On ne perdait pas le nord au Havre !! En tout cas, cet immeuble était bien plus
beau à cette époque... même s'il n'a pas été démoli ! Bon dimanche Dan.



DAN 20/03/2011 12:50



Bonjour Eva. Il y avait aussi la "librairie du Lycée", et n'oublions pas que cette rue auparavant s'appelait rue du lycée de 1870 à 1924. Alors qu'il y eut des commerces à ce nom n'est pas surprenant, à tout de suite car je vois que tu as laissé un autre com!



Clem 20/03/2011 12:08



Whoa, le nom "l'escargot" est resté super longtemps en fait !



DAN 20/03/2011 12:45



Salut fiston. Oui, quand un commerce fonctionne bien pourquoi changer, aujourd'hui ce n'est plus pareil, les conditions financières et les impôts pour tenir un
commerce sont plus exigeants en 2011, d'où le nombre croissant de fermetures.
A tout' fiston !



boboce 20/03/2011 11:42



Salut DAN


Je ne pense pas qu'a l'heure d'aujourd'hui, on ferait encore des cartes postales comme celle ci.


Même dans les publicité, on ne voit plus vraiment le commerce en lui même.


Heureusement qu'il y a les photographes comme toi au Havre ou mon père à Harfleur, pour garder une trace de ces enseignes, qui parfois sont
éphémères.


Bon dimanche printanié


A+



DAN 20/03/2011 12:40



 


Salut Boboce.
La « valse » des enseignes est telle aujourd'hui, qu'en l'espace de quelques mois, un commerce peut changer de propriétaire voire même de marchandise à vendre. C'est ainsi que mon
épicier a laissé sa place à un fleuriste qui a cessé ses activités après seulement quelques mois d'ouverture. Alors il faut sans cesse arpenter les rues pour fixer tout ça sur les capteurs, comme
le fait ton père également.
Bon dimanche boboce !



LGV 20/03/2011 10:54



Merci Dan, Moi aussi je me rapelle l'Escar ! avec ses baby et ses flippers. On y allait voir nos pôtes "fils à papa" de F1er ! Alors que nous à "Port'O" nous étions des vrais !


des vrais quoi, je ne sais toujours pas...



DAN 20/03/2011 12:34



Bonjour, ou bonsoir Cédric, (je n'ai pas fait la conversion selon le fuseau horaire où tu es ). Moi je dois bien avouer que je ne me souviens plus de cet "escargot", il est vrai qu'à l'époque je n'habitais pas le quartier, bien que j'y venais souvent quand
même. Quant à la distinction entre port'O et F1er, là elle était palpable et visible ne serais-ce qu'à l'habillement ou au moyens de transports utilisé par les jeunes.


Bon dimanche Cédric ! 



mouneluna demain sera un autre jour 20/03/2011 10:51



je préfère l'escargot


vive le printemps


bises



DAN 20/03/2011 12:28



Bonjour mouneluna. Nous sommes quelques-uns à préférer l'escargot, le charme d'antan opère toujours !


Bon dimanche Moun !



phyll 20/03/2011 10:37



salut mon pote,


-"allez, on met le costume, la cravate et on prend la pose pour le monsieur des cartes postales !".... alors que de nos jours les gens auraient plutôt tendance à se cacher ......ou à
râler !!!


bon dimanche printanier !


à+



DAN 20/03/2011 12:26



Salut mon pote. C'est vrai qu'à l'heure actuelle quand nous faisons nos photos on attend qu'il n'y ait personne devant l'objectif pour déclencher. Nos descendants
quand ils verront les photos du xxi siècle se diront "y'avait personne dehors à cette époque ? " Autre temps mon pote.
Bon dimanche et ensoleillé cette fois !



pere cantoche 20/03/2011 09:57



On va pas chinoiser, mais le bistrot avait quand même un charme que la façade actuelle n'a pas. Un feu-bistrot où les potavrais ne pourront pas se donner rendez-vous pour s'en jeter un...



DAN 20/03/2011 12:21



Salut père cantoche. Eh non, un bistrot de moins pour les "potavrais", mais rassure toi il en reste suffisamment pour prendre un pot entre potes  !


Bon dimanche Thierry  !



JMH 20/03/2011 08:06



Vous faites vraiment plaisir en évoquant l'escargot, le café du lycée où tout le monde allait quand on était lycéen. Salle de jeux avec baby et flippers où personne ne venait vous ennuyer. Plein
de bons moments passés dans cet endroit convivial qu'on regrette.... Ce serait bien d'avoir un jour une exposition avec des photos de tout le quartier car il a beaucoup changé. Bon
dimanche.Rendez-vous "à l'escarg".



DAN 20/03/2011 09:02



Salut Jean-Michel. Personnellement je n'ai pas connu cet "escargot" et ses jeux, j'étais plutôt dans la haute ville à cette époque, mais tu as raison d'évoquer cet
endroit avec les jeunes qui le fréquentaient, car c'est une de ces personnes qui m'en a parler comme tu le fais ici. Je pense que cet établissement a laissé beaucoup de souvenirs aux lycéens qui
venaient s'y détendre !


Bon dimanche Jean-Michel !     



buddy2259 20/03/2011 04:41



Bonjour Dan,


Un sympathique billet pour ce premier dimanche de printemps.Je vois très bien le quartier tu t'en doutes la carte postale est superbement animée avec cette famille devant l'escargot
. Ta photo de l'établissement de nos jours avec la présence des personnages du passé et très réussie.


Je te souhaite un bon dimanche!



DAN 20/03/2011 08:55



 


Bonjour Buddy. Tiens c'est vrai c'est le printemps aujourd'hui, et avec le commerce
actuel on pourrait ajouter c'est "le rouleau de printemps".


Voila une rue où tu étais il n'y a pas si longtemps, et où j'espère tu sera dans pas très longtemps non plus, alors en
attendant bon dimanche mon ami !


 



LGV 20/03/2011 02:56



Merci de cette petite comparaison avec fusion ! un de mes meilleurs amis habite au second de cet immeuble, je vais lui monter la carte postale...



DAN 20/03/2011 08:49



Bonjour Cédric. Là on pourra dire que cette carte postale a voyagé  alors, car c'est une caractéristique des ventes de cartes postales, celles qui ont voyagé ,
et celles qui n'ont jamais voyagé, mais on a pas prévu la catégorie de celle voyageant sur le net !  


Bonne journée où que tu sois Cédric !