Gallet (2/2) plan fin d'article.

Publié le par DAN

Nous travaillions en général soit à genoux soit assis sur le rideau lui- même, plus rarement debout. Nous devions avoir des chaussures à semelles lisses et en cuir afin de ne pas endommager la toile. La peinture était à base de colle de poisson qu'il fallait chauffer pour la rendre liquide. Nous y versions les pigments en poudre pour obtenir la couleur souhaitée.

 

Roger Guerrant 1 ALG signée

Roger Guerrant travaillant sur un rideau réclame. Remarquez qu'il est en chaussette afin de ne pas abîmer le rideau. Collection André Boggio Pasqua.

 

Le rideau terminé était hissé sur un cintre et photographié afin d'en garder une trace tangible, c'est ce qui me permet aujourd'hui de vous en présenter ici.

Ensuite ils étaient emmenés sur place dans les salles de cinéma, pour y être montés par l'équipe de techniciens de la maison. Ces derniers étaient des compagnons polyvalents : menuisiers, électriciens, et peintres puisqu'ils pouvaient sur place faire des retouches sur le rideau lui même en cas d'incident.


LH le Royal juin 1961ALG signéeLe rideau réclame du cinéma ROYAL rue Joseph Madec à Aplemont. Collection Marc Georges.

 

Outre les rideaux réclames, nous reproduisions ou concevions des toiles pour les films et spectacles pour les cinémas REX rue Thiers (aujourd'hui avenue René Coty) et Alhambra avenue foch, ces dernières étaient peintes par Roger Guerrant. Ces publicités, de grand format, étaient aussi sur toiles et traitées comme les rideaux. La diffusion du film ou spectacle terminée, les toiles étaient lavées pour resservir une prochaine fois.


1962 ALG signéeLes deux affiches du REX au moment de la projection du film "Le jour le plus long", Celle de gauche a été faite par votre serviteur. Photo presse havraise collection DAN.

 

Un autre travail très spécial nous incombait parfois, celui de peindre (en peinture fluorescente) des rideaux de velours pour des théâtres comme celui du Châtelet à Paris. Pour ce faire nous étions obligés de travailler dans le noir complet sous lumière ultraviolette, afin de peindre le décor, sinon en pleine lumière la peinture n'était pas visible.


Laden ALGA gauche le rideau sous lumière ultra-violette, à droite le même rideau dans la lumière du jour. Photo presse havrais collection DAN.


Un autre travail mais qui n'entrait pas dans nos attributions officielles, puisque fait au petit théâtre, était de peindre des décors pour la revue de Berjo (BERnard JOuen). Ces décors étaient conçus par Emile Rélu et peint par Robert Pichard.


double BJA gauche, une caricature de BERJO par Will, t
iré du livre "Souvenirs du Havre à l'encre de chine par WILL. (collection dan), et, à droite, un des derniers portrait de Berjo. Photo de la collection Chantal Jouen que je remercie vivement.

 


plan de base gallet (2)Le plan de situation des établissements Gallet point rouge 17 rue Paul Souday , et du Petit Théâtre point bleu 28 rue du Général Sarrail.

**************************************

Pas d'article la semaine prochaine car je serai absent, nous nous retrouverons le dimanche 28 décembre. Alors à toutes et à tous je vous souhaite un joyeux noël.                                                                                                                         

                                                                                               DAN.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

Commenter cet article

Guerrant Anne 29/09/2015 20:41

bonjour
je suis la fille de R Guerrant qui est en chaussette sur le rideau de cinéma, et nous avons en stock pas mal de ces rideaux de cinéma, merci pour cet article, peintre en lettre ce n'était pas n'importe quoi , c'est de la belle écriture, de la calligraphie, un beau métier disparu.
cordialement
anne Guerrant

Dan 28/11/2015 23:26

Bonjour monsieur Cardon,
Contactez-vous à cette asresse afin que je puisse vous répondre directement au sujet des rideaux réclame, ici over-blog a tout changé et je ne puis avoir votre adresse mail, alors voici la mienne:
hatedaniel@gmail.com
Merci de votre compréhension

Michel Cardon 26/11/2015 19:23

Madame, mes parents étaient représentants de la Maison Gallet, et je l'ai été moi-même jusqu'en 1955.
Pour illustrer mes mémoires pour mes enfants, je cherche des photos de rideaux, et aussi de exemples de formulaires Gallet, par exemple le formulaire de texte " Clients, ne chargez pas votre texte"..
Je vous remercie à l'avance
J'ai bien connu Robert Pichard, et j'ai forcément rencontré votre père
Cordialement Michel

DAN 30/09/2015 09:56

Bonjour madame,
Très honoré d’avoir un commentaire de la part de la fille de Roger, c’était, avec monsieur Rélu, notre chef dans cette entreprise. Il nous a appris beaucoup de choses dans le domaine artistique, j’en garde encore l’enseignement aujourd’hui. Et, en effet, il fallait savoir écrire au porte-plume pour commencer, pour ensuite faire de même avec les pinceaux, le mot calligraphie est tout à fait approprié. Aujourd’hui encore je ne peux m’habituer à écrire sans faire de plein et de délier, mais nous sommes passé à la génération du stylo, alors il faut « faire-avec ».
Merci beaucoup pour ce commentaire et bonne continuation madame.

Deedee 18/04/2015 14:11

Wouaouh! Belle proposition ! Merci ! Il s'agit de la Salle du Nord-Est de Piennes (54), bâtisse centenaire qui servait de salle des fêtes et de cinéma à l'époque où nos mines étaient encore en activité. Notre actuel cinéma a fermé ses portes en 1983 lorsque les mines, elles-mêmes ont fermé. Une famille a racheté la vieille bâtisse voilà 15 ans et la rénove depuis. Cette année, nous avons fait notre première projection le 16 janvier. Un grand merci à vous pour votre partenariat. Cordialement. Deedee

DAN 19/04/2015 08:43

Bonjour Deedee,
J’ai consulté toutes mes archives et je n’ai pas trouvé de rideau réclame Pour Piennes (54). Nous faisions beaucoup de rideaux pour la France entière certes, mais pas pour tous les cinémas. Désolé mais j’espère que Marc Georges a répondu favorablement à votre demande.
Bon dimanche Deedee.

DAN 18/04/2015 19:09

Je ne suis plus dans mon bureau avec mes archives, donc je ne peux pour le moment vous dire si j'ai ce rideau publicitaire, mais aussitôt que je le peux je regarderai et indiquerai, ici même si j'ai cette photaphie.
En attendant je vous souhaite un excellent week-end

Deedee 18/04/2015 13:37

Voilà qui est fait. Merci à vous!

Ah, si seulement nous pouvions retrouver un des écrans publicitaires de notre vieille Salle du Nord-Est... Notre aventure culturelle est jubilatoire lorsque l'on voit les anciens qui entrent de nouveau dans "leur" cinéma d'autrefois... même si tout a changé, c'est "leur" salle!
Belle journée ensoleillée, DAN!

Deedee 18/04/2015 22:57

Oh! Mille fois "merci", Dan ! J'espère que vos recherches seront fructueuses. Si parfois, vous ne trouviez rien pour la Salle du Nord-Est (ce qui me semble fort possible vu la ruralité du lieu) , il y avait un autre cinéma à Piennes qui avait servi de KriegLazarett durant la première guerre mondiale. Aujourd'hui, c'est la salle des Fêtes Jean Vilar mais j'ignore comment ce cinéma s'appelait autrefois. Encore un grand merci et à très bientôt, ici même. Bonne fin de soirée et bon dimanche.

DAN 18/04/2015 13:50

Il se peut que ce rideau tout du moins, sa représentation photographique, existe encore, il nous suffirait de connaitre la ville et le nom du cinéma pour le savoir, car si Marc Georges a cette photographie dans ses archives il devrait là aussi pouvoir vous la transmettre.
Bonne journée deedee.

Deedee 18/04/2015 13:19

Je vous remercie pour votre réponse rapide et vais, de ce pas, contacter M. Georges. Je vous souhaite une belle journée.

DAN 18/04/2015 13:23

Merci et bonne journée deedee, et dites bien à Marc Georges que vous venez de ma part !

Deedee 18/04/2015 12:51

Bonjour, Je suis bénévole dans un cinéma de "village" que nous faisons revivre depuis janvier dans une ancienne petite cité minière du Pays-Haut lorrain et je m'occupe de la page Facebook de ce cinéma. Voulant illustrer un article sur les rideaux publicitaires d'antan, je me permets de vous emprunter l'une de vos images, celle où toutes les marques des années 50 /60 sont visibles. Si vous n'êtes pas d'accord avec cet emprunt d'image, merci de me le faire savoir par mail afin que je retire l'illustration. Bravo pour votre impressionnant témoignage et votre talent artistique.
Page facebook : Cinéma Artenstock Lasalledunordest
Bien cordialement.

DAN 18/04/2015 13:07

Bonjour Deedee,
Cette image où l’on voit les publicités des années 50/60 ne m’appartient pas mais est la propriété de mon ami Marc Georges, que vous pouvez contactez à cette adresse mail : marcgeorgesb@dbmail.com
Pour ma part et si vous accréditez cette photo il n’y a pas de problème, mais demandez d’abord à monsieur Marc Georges son accréditation, car il ne refusera pas je pense, à partir du moment où cette accréditation est bien visible.
Merci de votre visite et bonne journée deedee.

Jacky 17/02/2015 22:07


Re-bonsoir,


Extraordinaire ce reportage empreint d'une histoire personnelle. A l'heure où tout est numérisé, tu fais revivre un métier disparu. Merci pour ces beaux souvenirs qui donneraient presque envie de
vivre (adulte) à cette époque.


Ah Gérard Philippe, BB, Gabin...

DAN 17/02/2015 23:17



Quand j'ai vécu cette "aventure", c'était tout simplement "le boulot" comme aujourd'hui sans doute beaucoup de personne se rendent à leur travail sans penser qu'un jour leur activité ne devienne
quelque chose ayant disparu.
C'est le temps qui parfois enjolive les souvenirs, peut être qu'un peintre en bâtiment d'aujourd'hui pourrait penser la même chose le jour où son métier sera transformer par le numérique, car peu
de profession échappent au numérique, aujourd'hui dans toutes les professions la technologie a changé la donne, rares donc les profession ne faisant appel qu'au savoir-faire de la personne, c'est
ainsi !
Bonne fin de soirée Jacky et cela m'a fait très plaisir de te revoir ici


 



Gérard Friboulet 27/12/2014 15:47


Bonjour Dan,


Quelle émotion de revoir un rideau de "mon" cinéma.


J'habitais à deux pas et j'ai du voir tous les films qui y étaient projetés dans ma jeunesse.


Ces rideaux publicitaires nous occupaient en attendant la première partie, nous faisions des devinettes pour retrouver les mots. Ah que le temps passe vite !!


Merci encore à toi de nous faire revivre ces moments oubliés.


Gérard


nb : pour moi, c'est encore ... la rue du bois au coq !!!

DAN 27/12/2014 16:32



Bonjour Gérard,
Voila un jeu que nous pratiquions tous, je ne me doutais pas (quoique) qu'en faisant ces lettres elles seraient sujettes à un jeu mais c'est formidable après tout d'avoir contibué à la
distraction des spectateurs.
Quant à la rue Madec, forcément si tu allais dans ce cinéma ne ne pouvait être qu'en empruntant la rue du bois-au-Coq, eh oui les cinémas disparaissent et les rues changent de nom quelle époque

Bonne soirée et fin d'année Gérard


 



Gil Zetbase 26/12/2014 11:58


Un splendide article!


Bonne journee!


Photographe Gil Zetbase


http://www.gilzetbase.com/

DAN 27/12/2014 13:22



Bpnjour gilzetbase,
Merci pour mon article, et en matière de splendeur vous êtes bien placé également


Bonne fête de fin d'année 2014 et bonne année 2015 !



elisabeth 23/12/2014 17:10


Je ne connaissais pas ce métier, je découvre. Merci pour le partage de ce bout de vie. J'en profite pour souhaiter à tous de passer de très belles fêtes et une bonne fin d'année. A l'année
prochaine pour les suites des articles. 

DAN & Nicéphore 27/12/2014 13:19



Bonjour Eklisbeth,
Je profite de mon retour, après quelques jours passés en famille en dehors du Havre, pour vous remercier et vous souhaiter une excellente fin d'année2014 et un bonne année 2015.
A l'année prochaine et merci de votre fifèlité



l'père Cantoche 20/12/2014 10:28


Ce comm de JMH qui précède celui-ci me fait penser à un passage des " mémoires d'Outre-tombe " de Chateaubriand que je viens de lire dans le " Dictionnaire Amoureux ed De Gaulle " de Michel
Tauriac  :


-- Notre enfance laisse quelque chose d'elle-même aux lieux embellis par elle, comme une fleur communique son parfum aux objets qu'elle a touchés.


Bon Week-End et joyeux Noêl  à toutes celles et tous ceux qui, visitant ce superbe blog, liront ces quelques lignes...

Nicéphore 21/12/2014 12:23



En l'absence de Dan, permets moi de te féliciter pour avoir déniché cette magnifique citation !


Joyeux Noël et à bientôt. Amicalement. NICEPHORE



JMH 16/12/2014 13:21


Bonjour à tous les deux


 


Merci pour cet article intéressant. C'est assez fréquent de jeter un coup d'oeil en arrière au cours de sa vie et d'avoir envie de conserver ou retrouver une image de ce qu'on a vécu. Il y a des
trésors dans la vie de chacun et on peut féliciter Dan d'avoir ouvert cette "boîte de Pandore" qu'est le passé. Ces élements sur l'entreprise Gallet mériteraient d'être réunis dans
un opuscule. Les amateurs de la vie du Havre ou même les amateurs de cinéma y trouveraient leur plaisir. Cela fera peut-être partie un jour des "Mémoires de Dan, passeur d'histoire".
Bonnes fêtes à tous les deux. Au plaisir de se voir bientôt !   


 


 


 

DAN et NICEPHORE 16/12/2014 16:49



 


Bonsoir Jean-Michel,
J'ai parlé de ce passé et de ce métier parce qu'il a disparu. Je ne l'aurais pas évoqué si cette profession était toujours existante. C'est suite à différentes conversations avec d'autres
personnes de mon âge ou plus jeunes surtout, que je me suis rendu compte que j'avais appris et exercé un métier dont le citoyen lambda n'a plus aucune connaissance aujourd'hui.


Alors pourquoi ne pas prendre la plume et retranscrire ce que j'ai connu ? Le résultat est cet article qui pourrait être publié dans un opuscule en effet, mais là c'est à ceux que cela intéresse
de se manifester, car le n'ai pas les reins assez solide pour ça !
Bonne fin de journée Jean-Michel ! 


 


Joyeux Noël, Jean Michel et meilleurs Voeux ! NICEPHORE


 



louis 16/12/2014 11:57


Exellent. Beaucoup de nostalgie dans tes articles. Je découvre en lisant les com's que ces rideaux sont de véritables "madeleine de Proust" pour beaucoup de gens de ma génération. Tu as bossé
longtemps dans cette boite ?


Allez, passez de bonnes fêtes tous les deux.


Bises à Phyll

DAN ET NICEPHORE 16/12/2014 12:23



Salut Louis,
Eh oui Louis les souvenirs de cinémas sont très vivaces, et comme ce sont des moments de loisirs on s'en souvient comme si c'était hier.
La durée de mon travail ici couvre la période des années 60-65 ensuite j'ai fait d'autres métiers, peu de temps il est vrai et je suis entré chez Renault en 1970 pour n'en sortir qu'en 2003, donc
t'imagines si un jour je raconte mes souvenirs de Renault, là faudrait un peu plus de temps à raconter toute cette période, mais comme ce n'est pas au Havre que tout ceci s'est déroulé tu ne
risque rien, car ici il n'est question QUE DU HAVRE, tu l'as échappé belle !


Bonne journée Louis ! 


J'ajouterai, que même chez Renault Sandouville, dan à "sévi" artistiquement parlant, en décorant certains murs de l'usine avec des
fresques sur l'histoire automobile ! Dommage que la direction et son chef de service n'en ont jamais tenu compte (ou si peu ! ) pour son évolution au sein de l'entreprise ... Amicalement.
NICEPHORE"


 





 



l'père Cantoche 15/12/2014 23:56


Très intéressant témoignage sur ce métier qui fut le tien un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, mon bon Dan... un métier qui devait quand même être un peu pénible
physiquement... être agenouillé peut ouvrir les portes du Paradis mais devenir un enfer au bout de quelques heures, bonjour les sciatiques... ton affiche sur la devanture de notre regretté REX a
dû te demander plus qu'un jour long...


Lorsque je te verrais très prochainement je feuilleterais volontiers avec toi le livre de Will " Souvenirs du Havre à l'encre de Chine "... mon Grand Père Théophile dont je t'ai déjà parlé
possédait un recueil de dessins de Will sur la Bourse du Havre où etaient croqués avec talent les courtiers en coton ou café qui fréquentaient cet endroit mythique de notre ville... j'ai eu aussi
entre les mains un autre livre de Will croquant les joueurs et dirigeants du HAC Foot des années fastes de ce grand club implantant le football en france... malheureusement je ne sais pas ce que
sont devenus ces deux livres...


Je te souhaite à toi, ta sympathique épouse, toute ta petite famille et à Nicéphore un très joyeux Noêl...


Bien amicalement.

DAN 16/12/2014 00:23



 


Boujou l'père cantoche,
Sans doute que si j'avais exercé ce métier toute ma vie j'aurais fini par avoir des problème de dos, mais je n'ai jamais entendu les anciens qui travaillaient avec moi, se plaindre d'un tel mal.
Certes la position n'était pas confortable, mais du fait que, physiquement, nous n'avions rien à porter peut être cela nous préservait quelque peu des maux que d'autres métiers connaissent
bien.
Pour l'affiche du Rex je t'avouerai que je ne me souviens plus du temps passé dessus ? Par contre si tu viens à la maison, je te montrerai sa maquette que j'ai toujours.
Je te montrerais aussi ce livre grand format où les dessins de Will sont reproduit, il y a quelques footballeurs en effet, et peut être les connais-tu ?
Je te souhaite également un bon Noël, mais je suis sûr que j'aurais l'occasion de te souhaiter de vive voix !
A bientôt Thierry ! 


 



tce76 15/12/2014 22:11


Salut DAN


C'est comme si tu avais quitté l'entreprise hier.


Tout est intact dans ta mémoire !


Je te souhaite également un joyeux Noël avec un peu d'avance il est vrai.

DAN 16/12/2014 00:05



Bonsoir Thierry,
C'est une époque ou la mémoire est très bonne, de plus avec mon ami et voisin actuel avec qui j'ai travaillé ici, nous en parlons de temps à autre, et si ma mémoire fait défaut c'est lui qui me
rappelle ce qui s'est passé et réciproquement, alors dans ces conditions c'est assez simple de s'en souvenir, et il faut bien le dire c'est sans doute le travail et l'époque que j'ai préférés
dans ma vie, je sortais de l'enfance et j'entrais dans le monde des adultes avec une équipe tout à fait formidable, de quoi se forger quelques bonnes habitudes et des copains que j'ai encore
aujourd'hui.
Bonne fin de soirée Thierry !


 



jacques 15/12/2014 20:31


Souvenirs, souvenirs. La revue de Berjo a bercé mon enfance et une partie de mon adolescence. J'ai toujours admiré ces magnifiques décors mis en valeur par cette fameuse lumière noire. 


Pour les dédicaces de ton livre, tu peux rappeler que tu seras présent à notre salon du 8 février à l'école Victor Hugo de Montivilliers.


Bonnes fêtes à tous (sans oublier Nicéphore).

DAN 15/12/2014 20:40



Re-bonjour Jacques
C'est madame Berjo elle même qui m' a prêté cette photo de son mari. Je pense qu'un de ces jours je ferai un article plus complet sur cette compagnie "Variété", madame Berjo étant toute disposée
à m'aider dans cette tâche, car quand deux bavards sont ensemble.....
Tu me rappelleras le moment venu les dates de signature, je ferai un rappel en bas d'article comme je l'ai fais avec ce reportage !
Bonne fêtes à toute la tribu Montivillonne et à bientôt Jacques


 



jps 15/12/2014 19:24


En voilà une suite trémoussante qui fait pourtant dans la simplicité, la sobriété...le tableau est achevé avec ce témoignage vivant, même s'il est virtuel puisqu'il en va ainsi de la
communication havro-blogo-internétienne, des hommes qui savent leur métier sur le bout des doigts, qui font en sorte de n'en pas faire parade, de le cacher presque..ici, tout est délices, le
travail en cours, les auteurs, le travail exposé, pas de prétentions, pas de feux d'artifice..la seule richesse, l'humilité des hommes qui s'occupent tout bonnement à travailler correctement,
plaisirs du métier qui passionne sans plaintes, ni minauderies ..sais-tu qu'un jour tu nous arracheras des larmes avec des témoignages aussi poignants ?? j'en frémis à l'avance et mon grand corps
maigre sécoué par les attaques professionnelles frise l'oblique de la terre en cherchant l'alternative de la lumière jusqu'à la nuit sublime qui n'est que moitié du néant dans le bain des
ténèbres (j'arrête, je commence à déconner ..) le plus grand regret, c'est cette disparition de ce métier incomparable et tu as bien fait d'agir, par le biais de ces deux articles
intenso-émouvants, pour immortaliser ces gestes, ces gens, ces oeuvres (oui, des oeuvres) que nous avions oublié ou simplement pas connu ..Mais comment te remercier pour tout ça, pour tout ce
travail qui te prend tant de temps (time is Monet) ??   en te payant un rouge limé au rade de la rue Anatole France, en t'offrant des macarons greco-turcs, un bouquet de fleurs
artificielles (comme les paradis?), des crevettes grises avec une tartine de pain beurré et un coud'cid ???  bref, je sais pu, je sais pas mais déjà un sourire, une poignée de main, ce
s'rait audacieux et franc !!!!!!!!!!!!!    j'applaudis encore une dernière fois avant de me retirer et laisser la place aux autres commentateurs, avec une pointe d'optimisme devant
ce monde qui se décompose !!!


Amitiés simplement plurielles  ...................

DAN 15/12/2014 20:01



 


Un commentaire de JPS se déguste, d'où ma réponse quelque peu tardive.


Pour l'amour du travail bien fait je pense que ça existe encore un peu, mais il est vrai que l'appétit des «investisseurs» des patrons ou des impôts fait qu'aujourd'hui on doit travailler plus
vite et toujours mieux surtout si l'on songe qu'il y a la concurrence qui nous bouffe tout lorsqu'il font fabriquer leurs produits ailleurs.


Je pense vu l'état dans lequel tu rentres du boulot, il doit en être de même dans ta profession.
Plus le temps passait, plus je me rendais compte que ce métier était oublié, certes j'en parle encore avec ceux qui l'ont exercé, mais rien n'avait été écrit sur ce sujet. Alors j'ai profité de
mon blog pour en dire quelques mots qui, j'espère, resteront dans les mémoires des curieux.


Tu me demande comment me remercier ? Et bien c'est tout simple du fait que tu as commenté cet article suffit à mon bonheur, rien de plus et rien de moins, maintenant si tu veux qu'on en parle
autour d'un verre ou d'une tasse pas de souci, tu sais où me joindre
Bonne soirée Jean-Pierre ! 


 



GL 15/12/2014 07:18


voici donc le rideau publicitaire du Royal. Si tu le permets, je le rejouterais volontiers sur mon article sur ce cinéma de mon quartier
http://aplemontphoto.blogspot.fr/2010/06/royal-cinema.html avec bien évidemment un lien vers ton article très détaillé sur la réalisation de ces rideaux. Bonnes fêtes de fin d'année.

DAN 15/12/2014 08:25



Bonjour Gérard,
J'ai tout de suite pensé à toi quand j'ai sélectionné une photo de rideau de cinéma, comme ces clichés sont ceux de la collection de notre ami commun tu peux la prendre pour illustrer ton article
Marc Georges en sera ravi je pense.
Je te souhaite également d'excellentes fêtes de fin d'année Gérard 



jeanpaul76 15/12/2014 00:43


Salut les amis 


En fin de compte il y a des métiers méconnus, en plus celui-ci a disparu ou alors remplacé par de nouvelles technologies assistance par ordinateur .


nous te connaissons au travers du site et  bouquins et là l'histoire racontée a été différente, car être l'auteur et acteurs . ce n'est pas mal non !


J'imaginais en partie comment se fessait un rideau mais, là tu nous donnes des détails précis sur la méthode de la fabrication des rideaux . Avec diverses spécificités pour construire de la
peinture .


Pour revenir à ce boulot même si pour certain d'entre vous il pouvait coïncider avec une passion, il en reste pas moins que suivant les poses que vous adoptiez les reins étaient mis à
contribution .


Je souhaite à l'équipe DAN et Nicéphore ainsi qu'à vos familles un excellent Noël tranquille en familles.


A bientôt  


 

DAN ET NICEPHORE 15/12/2014 08:21



Bonjour Jean-Paul,
Ce métier a disparu sauf en ce qui concerne certaines enseignes de magasins qui eux ne pevent se faire que sur place, où encore comme en ce moment où les commerçants décorent leur vitrine avec
des dessins et souhaitent de bonnes fêtes aux chaland avec un grand lettrage sur ces dites vitrines. Sinon, l'ordinateur fait plus qu'assister, il fait tout le boulot de A à Z, ne reste qu'à
poser le ou les panneaux, en général en plastique, sur leur support. C'est ainsi que ont confectionné les panneaux annonçant le prix des carburants dans les stations service.
C'étaient non seulement les reins qui étaient mis à contribution dans nos postures de travail, mais encore plus la colonne vertébrale qui n'avait jamais une position idéale puisque tout le temps
en travers pour pouvoir peindre, mais nous connaissions d'autres activités professionnelles qui avaient des postures pire encore, alors nous ne nous plaignions pas à cette époque.
Merci pour tes souhaits de bonnes fêtes, alors nous te les renvoyons, bonnes fêtes de fin d'année Jean-Paul !


 


Merci et joyeux Noël également. Amicalement. NICEPHORE


 



C&B 14/12/2014 20:50


Tu travaillais en bronzant sous les UV ! Ah ben, c'était cool à cette époque...
Bon je plaisante.
N'étant pas cinéphile, cet article me rappelle peu de souvenir, mais il est intéressant sur la méthode du travail pictural des années 60.
Bonnes fêtes de fin d'année.Bernard

DAN ET NICEPHORE 14/12/2014 23:04



Bonsoir C&B,
ce n'était pas franchement le "club Med" non plus, rare étaient les séances de bronzage .


Pour rester un peu sérieux, nous évitions le plus possible de travailler sous cette lumière, car c'était un peu compliqué, il y avait une technique que nous appliquions quand c'était possible,
nous entourions lettres et dessins fait au fusain avec un ruban de papier collant, et protégions aussi les endroits qui n'étaient pas à peindre avec du papier craft. Ensuite une fois que tout
était recouvert sauf le décor et les lettres bien entendu, nous appliquions la peinture invisible au pistolet et sous lumière ultra violette, ainsi cela allait plus vite et en plus nous nous
protégions les voies respiratoire avec un masque muni d'un filtre.
Aujourd'hui un tel métier avec ses techniques ne serait plus de mise, l'ordinateur est passé par là et tout ce fait numériquement maintenant.
Bonne fêtes de fin d'années à vous deux et rendez-vous le 28 


 


Et là, pas question de fumer durant l'opération ! Amicalement. NICEPHORE


 



Mousse 14/12/2014 20:24


Bonsoir cher Dan,


Super, je suis contente pour toi.


Passe un beau Noël, pour l'occasion, moi aussi je t'embrasse.


Prends bien soin de toi. Au 28 !

DAN 14/12/2014 20:34



Bonsoir Mousse,
Avec ton blog tu donnes un élan d'optimisme tous les jours, alors dans certaines situations je fais appelle à ma mémoire et à ce que tu aurais dis dans certaines siituations où je ne me sens pas
en forme. Alors bonne fin de soirée chère Mousse et rendez-vous le dimanche 28 !



phyll 14/12/2014 18:22


salut mon pote,


quand on voit la tailles de ces toiles, on imagine bien le travail de fourmis de cette sympatique équipe !!! c'était deux articles vraiment intéressants car non seulement cela te touche de près
mais on y découvre surtout une profession inconnue !!!


sur ce, je te souhaite également un joyeux Noël en compagnie de ta p'tite tribu, ainsi qu'à l'ami Nicéphore !!!


profites bien de cette pause amplement méritée !!!


à bientôt et n'abuse pas trop des chocolats !!!...

DAN ET NICEPHORE 14/12/2014 18:40



Salut mon pote,
Tu parles d'une équipe et d'un travail de fourmis pour un travail peu, voire pas connu, mais quand j'y travaillais je n'aurais jamais imaginer que je verrais cette partie de ma vie de cette
façon, comme toi tu ne dois plus voir ta vie sur les "pousseux"' de la même manière aujourd'hui. Nous deux avons travaillé avec une équipe de gars ayant les mêmes aspirations que les nôtres, la
même fatigue, et partageant un même espace clos, et ça, ça ne s'oublie pas et ça forge de solides amitiés.
Quant à ne pas trop abuser du chocolat, j'ai bien peur que ce ne soit pas cet "aliment" auquel je risque de succomber....
Bonne soirée Phyll !


 


 


 


Bonnes fêtes de fin d'année, Phyll. Amicalement NICEPHORE


 


 



eva 14/12/2014 15:52


Toujours merci Dan et Nicéphore, pour ces beaux billets très intéressants ! J'ignorais qu'on peignait avec de la peinture phosphorescente les rideaux de scène... Bonnes fêtes de Noël à vous deux
en famille, et à dans deux semaines ! 

DAN 14/12/2014 17:24



Bonsoir Eva,
Il est des blogs où l'on apprends mieux connaitre la littérature et la peinture et d'autres l'histoire et les métiers anciens, c'est ce que l'on peut nommer la complémentarité.
Je te souhaites également d'excellentes fêtes noël avec tes proches ou tes amis.
Au 28 Eva !



paris daniele 14/12/2014 12:55


 Bonjour Dan  merci pour cette decouverte nous en apprenons chaque jour  ce cinema Rex oulalaaaa  de bons souvenirs ou j ai emmene Mon Fils   vers l'age de 5
ans   voir un dessin animele( livre de la juncle )ce ptit a 50 ans a ce jour  lol


passez  de  bonnes fetes de fin  d'annee et a  tres bientot pour    d'autres decouvertes  et encore merci


 bon dimanche

DAN 14/12/2014 13:04



Bonjour Danièle.
Le cinéma Rex rappelle bien des souvenirs aux lecteurs, si je devais évoquer les miens ils commenceraient avec le dessin animé Peter-Pan entre autres, car ce cinéma a fait office aussi de théâtre
et music-hall où Bill Halley a chanté Rock Around the clock, les spectateurs de l'époque avaient cassé quelques sièges à cette occasion. Bref un lieu resté dans la mémoire des Havrais.
Bonnes fêtes de Noël Danièle et à bientôt avec d'autres chroniques  ! 


 



Mousse 14/12/2014 12:09


Bonjour cher Dan,


Je suis baba devant ce travail !


Franchement je ne pensais pas que c'était aussi minutieux que laborieux !


Merci, j'apprends des tas de choses chez toi.


J'espère que tu es content de ta journée d'hier.


Tu reviens à la Saint innocent, (rires).


Je te souhaite tout le bonheur du monde.


C'est avec plaisir que je reviendrai le 28 décembre.


Bonne fête de Noël.


Avant, bon dimanche et mes amitiés.

DAN 14/12/2014 12:16



Bonjour Mousse,
On ne pense pas à tout le travail qu'il peut y avoir derrière chaque métier, ici pour nous décorateurs on les acquière au fur et à mesure de l'apprentissage qui dure plusieurs années. Mais il est
d'autres métiers qui ont aussi leur difficulté et leurs secrets, les énumérer ici serait trop long.
Pour la journée d'hier cela a été parfait j'ai pu rencontrer des amis et même de ceux que je n'avais pas revu depuis des années, donc pour moi ce fut une journée positive.
Bonne fête de noël Chère Mousse à cette occasion je t'embrasse, et rendez-vous ici le 28 décembre !


 



Papy cham 14/12/2014 11:32


Bonjour Dan


Tu termines l'année en beauté et je me suis vraiment régalé sur ce reportage sur ce métier que je ne connaissais pas, insolite, rare (peut-être) et surtout artistique. Je te délivre le "Bon à
tirer" pour toutes ces oeuvres (la ou les tiennes comprises). J'aime bien la photo de Roger Guerrant travaillant en chaussettes, mais qui ne craint pas de faire tomber les cendres de sa cigarette
sur son oeuvre (). Le cliché devant le Rex me fait penser au défilé de voitures lors du festival de Cannes. Encore
merci pour ce partage. J'ai vraiment adoré.


Je te souhaite encore d'excellentes fêtes de fin d'année en compagnie de tous ceux qui te sont proches. Tous mes voeux s'adressent aussi à ton travailleur de l'ombre Nicéphore.


Je te dis à bientôt et grand merci pour ton (votre) énorme travail "abattu" tout au long de l'année.


Amicalement: papy Scham

DAN ET NICEPHORE 14/12/2014 11:45



Bonjour Papy Scham,
Je ne pouvais pas terminer cette année sans évoquer ce qui a fait mes premières années de travail, j'ai pu réunir tous les éléments me permettant d'avoir un article assez complet je crois. Ok
pour le "bon à tirer" voila une chose que je connais de près maintenant , mais je vais p'être attendre encore un peu pour le connaitre de nouveau . Roger Guerrant était un "personnage" (décédé en 1977) qui a une rue à son nom maintenant au Havre,
preuve s'il en était besoin que c'était un artiste très apprécié dans notre ville.
Je te souhaite également de bonnes fêtes de fin d'année, personnellement je serais donc de retour ici le 28, alors profites-en en famille ou avec des amis ou peut être les deux à la fois Papy
Scham ! 


 


Bonjour papy Sham, merci pour les compliments et bien vu la remarque de Guerrant en chaussettes, mais avec la clop au bec pour parler vulgairement. Dans un
milieu ou était entreposés peintures, solvants et autre produits volatiles, cela paraitrait inconcevable de nos jours, n'est-ce pas Dan ? Amicalement. NICEPHORE.


 


Nicé,
Il n'y avait pas de produit volatile car c'était soit des peintures délayées avec de la colle d'os de poission (donc à l'eau), soit avec simplment de l'eau du robinet. Les produits et solvants
que nous connaisons ou avons comme les glycérophtaliques n'étaient pas utilisés dans cette entreprise. Donc aucun souci par rapport à la "clop" de Roger !


 






Lepeltier Alain 14/12/2014 10:43


Bonjour Dan,


Grâce à toi,je viens encore de découvrir un métier que je ne soupçonnait pas,comme Pascal,gosses nous nous amusions aux devinettes en attendant le film.On imaginait pas évidemment la somme de
travail et de talent qu'il fallait pour réaliser ces rideaux!!Bravo à toi l'artiste!Quelle n'a pas été ma surprise il y a 5 ou 6 ans lorsque je suis tombé sur un de ces rideaux dans un vieux
cinéma du Grau du Roi!!!Un retour en enfance et une belle émotion!!Et devine quoi...avec ma femme et les enfants on a joué....


Désolé j'ai encore loupé ta dédicace à Plein Ciel hier,j'espère qu'il y en aura d'autres ;) Bonnes fêtes de fin d'année à toi et à tes proches


Alain


 

DAN 14/12/2014 11:01



Bonjour Alain,
Je sais qu'il reste quelques rideaux de part et d'autre en France, ces derniers ont été confectionnés par l'entreprise qui a continué d'en faire après que la mode des "réclames" ait disparu, mais
si ce rideau est encore en place ce doit être une vraie pièce de musée !
Merci de ton passage et pour la dédicace pour l'instant il n'y a pas d'autre séance de prévu, mais rien n'indique qu'elles ne reprendront pas en janvier, sinon, tu fais comme pas mal d'amis, on
se donne rendez-vous dans un café et je te le dédicace en "direct" !
BOn dimanche Alain !


 



Gédé 14/12/2014 10:34


Bonjour, la suite est aussi passionnante que l'épisode précédent. Beaucoup de souvenirs non seulement sur les rideaux des cinémas mais aussi les grandes affiches du Rex devant lesquelles je
passais 4 fois par jour pour aller et revenir du lycée.Ces affiches m'impressionnaient par leur taille et je me demandais comment on les fabriquait en si peu de temps (ça changeait toute las
semaines. Cinquante ans après, tu m'apporte la réponse, et je ne pensais pas que c'était si compliqué. Quelques unes sont encore dans ma mémoire : Alamo avec John Wayne et Brigitte Bardot dans je
ne sais plus quel film où elle cachait sa nudité avec ses bras replié sur sa poitrine, déçu qu'elle n'ai jamais eu le besoin de se dégourdir les bras...


Bon dimanche et bonnes fêtes de fin d'année.

DAN et nicéphore 14/12/2014 10:50



Salut Gédé,
Ces affiches du Rex sont celles sur lesquelles je me suis exercé sous le contrôle de mon chef d'atelier monsieur Rélu, d'ailleurs dans le précédent article nous le voyons au dessus d'une de ces
affiches qu'il était en train de dessiner et je me souviens très bien que c'était pour le dessin animé Pinocchio, d'ailleurs en regardant bien on peut distinguer ses pieds tracés.
Pour Brigitte Bardot il devait s'agir de "Et dieu créa la femme", mais si nous avions su que tu la voulait les bras ballants peut être aurions-nous reconsidérer la question
Bon dimanche Gérard !


 


Toute question reconsidérée, les bras sont tombés mais ....      


Malicieusement NICEPHORE





 


 



marcopolo76 14/12/2014 10:24


Une seconde partie tout au tant précieuse que la première !


Un partage de secrets et d'expériences émouvant...


Passe un joyeux Noël !

DAN 14/12/2014 10:28



Bonjour Marco,
Il fallait cette deuxième partie afin de balayer tous les aspects que pouvait avoir ce métier et que pouvait faire cette entreprise pas comme les autres.
Merci de ton passage et bon dimanche l'ami



besnier 14/12/2014 10:01


Bonjour Dan


Avec cet article très interessant, vous venez de m'évoquer tout un pan de ma jeunesse , a savoir qu' a cette époque,notre plaisir d'enfants (avant la scéance du cinéma Normandie ou du Star à
Graville) , était de jouer avec mes frères à trouver une pub en choississant la première et dernière lettre d'une publicité du rideau, cela permettait d'attendre patiemment la séance.....


je vous remercie pour votre article, je ne connaissais pas du tout ce métier du cinéma de l'ombre,bonne journée à vous ,bon week-end et à bientôt.


P.Besnier

DAN 14/12/2014 10:08



Bonjour Pascal,
Le jeu que vous pratiquiez dans les salles obscures était une manière agréable de patienter avant le début de la séance de cinéma. Il était pratiqué par bon nombre d'entre-nous qui venions au
ciné. Personnellement je regardais ces rideaux d'une manière différente et pour cause, mais je n'en prenais pas moins de plaisir à jouer avec les amis autour de moi.
C'est moi qui vous remercie d'être passé ici et d'avoir commenter mon travail car je le dis souvent ces derniers sont le liens entre moi et les lecteurs alors à ce titre ils sont importants.
Bon week-end aussi Pascal et à bientôt peut être !


 



Nathalie 14/12/2014 09:28


Bonjour Dan,


Je n'aurais jamais imaginé l'ampleur de la tâche ! 


C'est intéressant de voir le nombre de métiers impliqués dans ces belles réalisations, ainsi que les conditions de travail. Moi qui aime être surprise, je devrais penser à venir plus souvent
;) 


Joyeux Noël Dan, à toi et tes proches !

DAN ET NICEPHORE 14/12/2014 09:38



Bonjour Nathalie,
Le monde du travail change sans arrêt et celui d'aujourd'hui pourrait encore changer du fait du développement de l'informatique du numérique mais plus encore peut être à l'avenir avec la
nanotechnologie qui risque de tout bouleverser.
En attendant il faut laisser quelques traces des métiers anciens ou disparu, c'est ce que j'ai voulu faire avec cet article. Quant à venir plus souvent ici pourquoi pas au contraire les amis
pensent que c'est difficile de commenter mes articles mais tu es une preuve que non, alors bon dimanche et bonnes fêtes de fin d'année Nathalie


 


En parlant des métiers disparus, en voici bientôt un autre : OS sur une chaîne de montage automobile !


Joyeux Noël . NICEPHORE


 


Le nom n'éxiste plus Nicé, mais le métier est toujours le même, même si les automatismes ont soulagé les ouvriers
!


 



boboce 14/12/2014 08:58


Salut Dan


 


Lorsque l'on regarde mieux ces rideaux réclames, on constate que la plupart des marques inscrites dessus ont disparu. C'est toujours aussi intéressant!


 


Bon dimanche et passe de bonnes fêtes de fin d'année.


A+

DAN 14/12/2014 09:06



Bonjour boboce,
Eh oui hélas, il n'y a que le journal le Havre (Havre-presse) qui soit encore là de nos jours, sinon pour le reste je ne pense aussi qu'ils ont tous disparu, ça nous donne une idée du monde des
entreprises à cette époque.
Bon dimanche et fêtes de noël à toi aussi boboce ! 



HIREL 14/12/2014 06:39


Bonjour Daniel  ,


Merci pour ces évocations d'un monde disparu , et de ces salles ou nous avons passé notre jeunesse .


Bonne fin d'année à toi & les tiens ,sans oublier Nicéphore.

DAN et Nicéphore 14/12/2014 07:51



Bonjour Gérard,
Un monde disparu en effet, alors certes j'en ai parlé et j'en parle encore autour de moi, mais il fallait que je le fasse par écrits car, c'est bien connu, les parole s'envolent les écrits
restent.
Bonnes fêtes de fin d'années Gérard


 


Merci Gérard et joyeux Noël également. Nicéphore.



Jean michel L 14/12/2014 06:04


Salut Dan !


Merci pour ces deux parties consacrées à un métier que je n'avais pas imaginé. (j'étais un peu jeune à l'époque pour analyser ces rideaux de salles, que je ne fréquenais que rarement) . Tu
m'étonneras toujours ;-)


Bon week end a vous deux, et surtout Joyeux Nôel


Jean michel L

DAN ET NICEPHORE 14/12/2014 07:47



Bonjour Jean-Michel,
Je préfère t'étonner que te décevoir
Ceci dit comme nous ne sommes plus beaucoup à avoir exercer ce métier il est temps qu'un de nous en parle afin que les jeunes générations et les suivantes aient un trace de ce que nous faisions
réélement.
Très bonnes fêtes de fin d'année Jean-Michel 


 


Joyeux Noël à toi aussi Jean Michel. NICEPHORE


 



buddy2259 14/12/2014 03:19


Bonjour Dan et Nicéphore,


Ces deux volets sur les établissement Gallet  m'ont permis de découvrir une profession hors du commun.Ces rideaux réclames et toiles pour les films et spectacles étaient vraiment
magnifiques.Les journées devaient être éprouvantes car travailler  ainsi dans la position à demi couché n'est pas à la portée de tout le monde. Merci pour cet intéressant reportage ,bonnes
fêtes de fin d'année à vous deux.

DAN et NICEPHORE 14/12/2014 07:40



Bonjour Buddy,
Notre position de travail n'était pas bonne du tout concernant la colonne vertébrale, alors de temps à autre certain d'entre-nous travaillions à genoux, mais personnellement je n'ai jamais pu
adopter cette position car j'étais obligé de me pencher vers le sol et cette position ne me convenait pas, alors je restais assis le bras gauche en appui comme on peut le voir sur une photo.
Bonnes fêtes de fin d'année à toi aussi Buddy


 


Joyeux Noël aussi, Buddy ! Nicéphore



Rozel Nadine 14/12/2014 00:24


bonsoir,


et merci pour tous ces "enseignements",


vos travaux m'ont renvoyés dans la fin des années 60 ou j'accompagnais mes parents pour voir les opérettes à la mode à cette époque, et cette histoire de "réclame sur le rideau de velours
m'intriguais ! vous venez de levez un rideau sur un mystère du passé ....


merci et bonne fêtes de fin d'année


Nadine

DAN 14/12/2014 07:31



Bonjour Nadine,
Je suis ravi d'avoir pu vous renseigner au sujet des rideaux velours. Mon blog n'a pas d'autre but que de faire connaitre, tout en distrayant, certaines facettes de l'histoire du Havre et de ses
habitants.
Je vous souhaite un très bon dimanche Nadine.