Il s'en est fallu de peu (Eglise ST Vincent)

Publié le par DAN

 

Dessinée et conçue par l'abbé Robert, prêtre architecte, l'église Saint Vincent de Paul, a vu sa première pierre posée le 17 juin 1849. A la fin de cette même année une grande partie de l'église était terminée. Le clocher ne sera fini qu'en décembre 1856, et le jeudi 29 novembre 1860 Monseigneur de Bonnechose bénissait l'église complètement achevée.

Les bombardements du 5 septembre 1944 auraient pu la faire disparaitre entièrement. Les deux tiers de la sacristie furent anéantis, le clocher fut endommagé ainsi que la toiture et les voûtes. L'édifice était fissuré en plusieurs endroits et les vitraux volèrent en éclat. Ces derniers ne seront remplacés qu'en 1954, mettant ainsi un terme à la restauration de cette église.

La photo de F.A.H. nous montre l'arrière de l'église avec une partie des dégâts qu'elle a subi.

(PS: à partir de cet article, vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir.)


St Vincent rue J MorlentAprès les bombardements.


Rue Joseph Morlent 23-06-2010 (12 bis )Le même endroit en 2010.

 

eglise-saint-vincent-et-rue-docteur-cousture.jpgLe quartier et l'église avant la catastrophe.


 

la rue cousture en 1944Le même point de vue après les bombardements .


 

Bld F 1er nord 10-03-2010Sensiblement le même point de vue en 2010.

 

 

 


Commenter cet article

Julien 04/01/2012 22:17


Bonjour Dan !


J'ai trouvé le premier immeuble de mes grands parents sur l'une de vos photos, dans le lien sur le prolongement du bvd François 1er !


Quand à ce prolongement en lui même c'est une abération. Quand on sait que même avant guerre le boulevard francois 1 er était un  desert urbain. il n 'y qua lire "Pierre et Jean" pour en
avoir unbe parfaite description !


 

DAN 04/01/2012 23:08



Bonsoir Julien. C'est en effet une sorte d'aberration, car ce boulevard n'a jamais été un axe commercial, il fut seulement un axe créé après la destruction des fortifications. Quant à son
prolongement devant l'étendu du désastre de 1944 cela peut se comprendre, le tissu urbain étant complètement détruit à cette époque. N'oublions pas qu'il devait aller jusqu'à la côte et au
plateau  afin d'en faire une artère nord-sud du Havre. Ce projet n'a jamais été réalisé fort heureusement.
Je n'ai pas lu "Pierre et jean" étant déjà fort occupé à lire tout ce qui parait sur le Havre, et toutes les archives des journaux depuis le début du XX siècle, mais si j'ai l'occasion de le lire
je le ferai volontiers.
Je suis content de vous avoir indiqué ces article qui vous ont permis de retrouver cet immeuble, j'espère toujours vous compter comme commentateur et lecteur de ce blog qui ne tient que par ses
fidèles  visiteurs , alors à bientôt peut être et bonne fin de soirée Julien  !   



Julien 03/01/2012 20:47


Bonjour,


Je découvre avec ravissement votre blog et en particulier cet article car ma grand mere a vécu la plus grande  partie de sa vie dans le quartier Saint Vincent et rue du docteur Couture.
Avant la guerre, dans un immeuble aujourd'hui disparu, sur le terrain de pétanque en face le tabac, puis elle a emmenagé dans l'immeuble mitoyen en 1944 a cause de la dangerosité du premier. Mon
grand pere avait d'ailleurs retapé lui même la toiture de leur nouvel appartement, endomagé pendant les bombardements.


Par mes lectures, je commence a bien connaitre le vieux Havre, moins le quartier St Vincent, car il faut dire, qu'il n'était pas très mis en valeur dans les photos a l'époque, étant "populaire",
ancien bas Sanvic donc peu de photos se trouvent dans les livres... Mais grace aux votres je remarque selon moi une des nombreuses erreurs des ateliers Perret : d'avoir cassé la rue du docteur
Couture et la perspective qu'elle offrait sur l'églisse. Au lieu de ca, il y a une quatre voies qui barre le paysage et qui fait presque oublier l'édifice rescapé.


Forte heureusement, nous ratrappons peu à peu ces nombreuses inconhérences ( nous pourrionsen parler mais nous serrions hors sujet ;)). Après tout le traumatisme n'a "que" 68 ans...

DAN 03/01/2012 22:51



Bonsoir Julien, et bienvenu sur ce blog. Il y a quelques articles consacré à cette rue du Docteur cousture sur ce site  ici :
http://havrais-dire.over-blog.com/article-le-prolongement-du-bld-fran-ois-1er-67115403.html
où là :
http://havrais-dire.over-blog.com/article-au-bout-de-l-avenue-foch-d-3-sur-plan-68794476.html


J'ai encore d'autres sujets en préparation sur ce secteur mais ce sera pour un peu plus tard.
Je vois très bien où ont vécu vos grands -parents, peut être qu'au travers les photographies aérienne d'avant guerre pourrions nous mieux visualiser cette maison où ils ont vécu. en tous cas vous
apportez un témoignage de ce que fut la difficulté des havrais à se reloger après la guerre.
Il est certain que nous avons peu de document photographique sur ce quartier Saint Vincent, et le fait d'avoir coupé cette rue du Docteur Cousture reste incompréhensible aussi pour moi, bien
qu'en voyant les énormes dégâts fait à ce quartier on comprenne mieux cette motivation de tout changer, vous trouverez d'ailleurs d'autres photos de ce quartier démoli sur mes pages.
Quant à en parler de la reconstruction et du plan Perret alors là je suis tout à fait d'accord avec vous, je pourrais en parler pendant des heures et j'ai toujours un peu de mal à m'arrêter,
comme vous dites le traumatisme n'a que 68 ans...
Merci de votre visite et bonne fin de soirée Julien.




trackfin 04/04/2011 18:31



Lorsque l'on voit les prouesses faites pour reconstruire après la guerre alors que le Pays était exsangue, il me semble qu'au vu le l'état actuel de la France il y a forcément des questions qui
se posent! (né en 1945)



DAN 04/04/2011 18:58



Bonsoir Trackfin. C'est tout à fait exact il y a de quoi se poser des questions. Mais concernant la période d'immédiat après-guerre il y a plusieurs raisons
expliquant ces "prouesses", l'une d'elle vient du fait que la reconstruction était prise en charge par l'état lui même. L'état recevant des capitaux appelés "dommage de guerre" et redistribués en
grande partie à cette reconstruction. D'autres raisons sont également à prendre en compte, comme le coût de la mains d'œuvre, le fait que la plupart des matériaux venaient de France sauf bien sûr
en ce qui concerne l'énergie comme le pétrole, et ce dernier n'avait pas encore atteint les sommets d'aujourd'hui.


Mais je ne suis pas assez spécialiste en matière économique pour expliquer les raisons plus profondes du redressement national.
Ce que l'on peut constater tout de même, c'est que ces années de reconstruction ont été une période de plein emploi qui a durée 30 ans, qu'on appellent d'ailleurs
les "30 glorieuses".
Aujourd'hui tout est mondialisé, impossible donc dans ce cas là de faire des prévisions un tant soit peu fiables, alors qu'après guerre il fallait reconstruire un
point c'est tout !


Bonne soirée trackfin ! 



Caroline.K 21/03/2011 09:52



Bonjour Dan,


Je poursuis toujours avec plaisir, mon petit circuit havrais avec la même curiosité. C'est étonnant et merveilleux à la fois de voir tout ce que recouvre l'histoire de cette église, les angles
avant/après prennent tout leur sens à chacune de mes visites. J'ai repensé au film des hommes et des dieux en lisant cet article et je me dis que ce prêtre a accompli ce qu'il devait et qu'une
partie de lui demeure à jamais dans ce lieu. C'est à la fois touchant humainement mais aussi une belle source d'inspiration. En tout cas, çà me parle à mon petit niveau.


CaroLINE



 



DAN 21/03/2011 10:23



Bonjour Caroline. Ici sur ce blog, je m'attache surtout à la configuration d'un lieu, d'un monument ou d'une église comme ici. Je ne raconte pas dans le détail la
vie des personnages impliqués dans mes articles, car sur un écran d'ordinateur la lecture n'est pas toujours aisée.


Ainsi concernant l'abbé Robert, prête architecte, il y aurait beaucoup de choses à dire sur lui. Il voulait s'établir à l'étranger mais quand il a vu la misère noire
qui régnait dans ce quartier il a décider de rester ici et d'y accomplir son œuvre. C'est vrai que l'emprunte et son œuvre est toujours présente à l'esprit quant on visite cette église.


Quant à l'église elle même les photos sont assez parlantes pour que je ne developpe pas à ce sujet !


Bonne journée Caroline !


 



C@t 28/01/2011 13:34



Bonjour DAN


Lorsque l'on voit les photos d'aujourd'hui, on n'imagine pas ce que cette église a subi, même si la quartier a considérablement changé... Quand au prêtre, le fait d'être architecte fait mentir le
dicton, du cordonnier le plus mal chaussé.Joli travail, comme d'habitude.


@ + DAN



DAN 28/01/2011 14:53



Bonjour C@t. Ça m'a étonné aussi de voir que c'était un prête architecte qui a conçu cette église, elle n'est pas d'une grande originalité, certes, mais il fallait
la dessiner quand même !


C'est un fait certain que le quartier, surtout dans la partie au sud de l'église, a considérablement changé, à tel point que j'ai un peu de mal à m'y retrouver
parfois, quand je veux faire mes articles concernant ce secteur. Mais ça en fait un sujet passionnant de recherches aussi !


Bonne soirée C@t !  



brigitte 19/12/2010 23:02



bonsoir Dan , impressionnantes les photos,d'hier et d'aujourd'hui La guerre a détruit beaucoup de notre patrimoine mais en général les anciens restauraient à l'identique. Bonne soirée Bises



DAN 19/12/2010 23:16



Bonsoir Brigitte. Au Havre le patrimoine a énormément souffert de cette guerre, puisqu'il n'en presque rien resté. La restauration de cette église est tellement bien
faite que cela ne se voit pas, par contre à l'intérieur il y a quelques traces encore visibles, mais elle ne sont pas dans les parties accessibles au public.


Très bonne fin de soirée Brigitte ! 



Papy Scham 18/12/2010 17:11



Encore une fois un excellent reportage. Je crois que la plupart des églises ont échappé aux bombes. Une aile protectrice quelque part. Ta notoriété sur ce blog n'est plus à démontrer. La preuve,
un contact journalistique qui, je (on) te le souhaite de tout coeur, t'ouvrira de grandes portes pour la reconnaisance de ton immense travail, malgré ta modestie.


Bon week-end. Amitiés.



DAN 18/12/2010 17:19



Bonjour Papy Scham. Toutes les églises n'ont pas été épargnées, loin s'en faut, mais leur construction plus robuste les rendaient plus solides qu'une maison
"ordinaire", d'ou cette impressions qu'elles ont pu être épargnées.


Quant au journaliste nous avons parlé ensemble au téléphone et dans un premier temps cet article paraitra tel quel dans le l'hebdomadaire gratuit titré "Le Havre Infos". Pour le reste ce n'est pas de mon ressort.


Je te souhaite également un excellent week-end Papy Scham, bien au chaud au coin du feu vu la situation météo !



eva 18/12/2010 10:28



Dehors pas question, mais... derrière la fenêtre ?


Bonne journée Dan, et prépare bien Noël ! (ici il y a 15 cm de neige partout dans ma campagne... pas une voiture à l'horizon !)



DAN 18/12/2010 10:40



Bonjour Eva. Il y a 2 mètre, entre ma fenêtre et le mur du voisin d'un coté, et de l'autre il y a un jardin, c'est vrai que je pourrai peindre ce paysage, mais comme
c'est de la chambre, j'en connais une qui ne serait pas d'accord du tout,  à cause de l'odeur des peintures et des diluants, bref je me contente de photos.


Ici il "neigeote" ce qui ne me permettra pas de faire les photos prévues tantôt hélas.


Bonne fin de semaine Eva !



eva 17/12/2010 13:57



Avez-vous de la neige au Havre ? Est-ce que tu en profites pour peindre des paysages blancs ?



DAN 17/12/2010 14:41



Bonjour Eva. Pas de neige à proprement parlé, mais de gros grélons qui blanchissent le paysage. Je pourrais peindre en effet des paysages sous la neige comme la fait
Monet avec son tableau "La Pie", mais pas question d'être dehors pour ça,  moi qui ne commence à avoir chaud qu'aux alentours de 60° Centigrade,   et encore...


Bonne fin de semaine Eva !



jeanpaul76 15/12/2010 13:09



Bonjour


Étonnant et rassurant que les souvenirs resurgissent souvent des récits transmis par des parents et tellement bien racontés sur l'exactitude de cette période regrettable avec les témoignages,
documents et photos nous avons une envie de reconstruire un passé même s'il est virtuel


Bonne Journée



DAN 15/12/2010 13:44



Salut Jean-Paul. Havrais-dire se veut être un espace où les témoignages sont recueillis. Ils complètent bien souvent le récit que nous en faisons, récit basé sur les
faits eux-mêmes auxquels ils manquent parfois une touche "d'humanité" afin d'avoir un point de vue plus large. C'est pour cette raison d'ailleurs que j'ai choisi cette formule de présentation et
de répondre à tous les commentaires afin que leurs auteurs aient l'assurance qu'ils ont bien été lu, car pour moi, je me répète, c'est la moindre des courtoisie que d'y répondre.


Je ne cherche pas à reconstruire le passé, je cherche simplement à ce que l'on ne l'oublie pas, et ça ce n'est pas toujours évident.


Bonne journée à toi aussi Jean-Paul !



Doris Le Mat-Thieulen 15/12/2010 10:51



Bonjour Dan


Je suis journaliste au Havre Infos.


Votre blog m'intéresse beaucoup. J'aimerais vous contacter. Voici mon téléphone 06 70 60 21 51.


D'avance merci, cdlt


DLM-T



DAN 15/12/2010 11:19



Bonjour Doris Le Mat Thieulen. Ok pas de soucis, je vous contact afin de voir ça entre nous. A bientôt donc !



PIERRE 15/12/2010 10:23



Salut Dan.Je connais bien le lieu car j ai habité au 107 rue d Etretat de 1946 à 1964 .L arriere de ce batiment donne exactement sur la vue de la photo Ma mere etait dans la cave le jour ou cette
bombe est tombe en biais detruisant le 71 et une partie de l eglise Il n y a rien eu pendant de longues années à la place du 71 ce fut mon terrain de jeux et mon passage pour aller à l ecole
Frederique BELLANGER Merci DAN pour ces beaux souvenirs 


 



DAN 15/12/2010 10:27



Bonjour Pierre. Merci beaucoup pour ce témoignage Pierre, ce sont des précisions très utiles. C'est avec cette sorte de constatation que l'on peut retracer le
enchaînements des évènements tragiques de cette époque.


Merci beaucoup pour votre passage et bonne journée.



jps 14/12/2010 20:59



Par la dragonne de mon reflex !! c'est donc cela une résurrection en bonne et due forme..me dis-je en martelant le sol carrelé de ma cuisine avec les semelles en buffle de mes souliers de
randonnée achetés lors de ma dernière escapade dans les Monts Kapichu à l'ouest de la Bolivie, contrée bien éloignée, il faut le dire, de cette minuscule église sise au Havre en regard de la
Chapelle Saint-Pierre de Rome, ville que tu connais presque sur le bout des orteils pour l'avoir parcourue en tous sens et sans interdits, visuels ou bavards, en compagnie de la moglie,
ecco..mais je parle, je parle et le temps passe sans se soucier des humains belliqueux et mortels, les pierres s'effritent sans qu'on y accorde d'importance réelle, les nefs se vident et là dans
la pénombre, des groupes de femmes susurrent un curieux chant continu et menu, des soupirs, des murmures ténébreux roulent dans l'obscurité et la musique des paupières apaisent le froid des lieux
non communs..mais déjà, le bruit alerte de la sirène des pompiers gonfle non loin dans la rue et je m'aperçois que je perds le fil de mon texte, tapuscrit que j'exécute debout pour éviter les
raideurs musculaires que je me paie généralement le lendemain si par malheur je tape assis..Incroyable reportage, mes bons..Havristorien !! mnémoDanopole !! Haté et homme d'églises !!  j'y
crois pas..trop fort le mécréant !!!


Amitiés incrédules...



DAN 14/12/2010 23:02



Salut JPS. Sans blaguer je vais finir par imprimer puis relier tous tes commentaires, pour en faire un livre en essayant de concevoir une illustration, pour sa
couverture, illustration digne de de l'imagination fertile d'un cerveau en ébullition, mais hélas je garde la tête froide ainsi que mon sang et je ne pourrais pas dans ces conditions rivaliser
avec ta faconde qui me laisse sans voix mais surtout sans mot. 100 mots cela me suffirait-il pour pouvoir répondre à un tel génie de l'écriture je ne le pense pas, aussi c'est en trois mots que
je prends congé ici !


Bonne fin de soirée JP !



pere cantoche 14/12/2010 01:32



Salut Dan, ça y'est me vla r'venu dans notre bonne ville... merci pour tes coms sur mon blog pendant mon absence...


Interessant ton article sur Saint Vincent... c'es sans doute lors du même bombardement que la maison de mon grand-père située passage Eichoff fut traversée par une bombe de gros calibre qui
n'explosa pas mais qui par son poids fit de gros dégats.


Ma soeur arrive dans 8 jours avec les photos.


Donc, à la r'voyure " autour d'un verre "


Amitiés.



DAN 14/12/2010 09:38



Salut Père Cantoche.  Voila un témoignage précis concernant les bombardements de 44 à savoir l'impact d'une bombe passage Eichoff. On pense généralement que
seul le centre ville a été touché ces jours de septembre 44, ton témoignage prouve que des bombes tombaient aussi à la périphérie du périmètre le plus touché. Merci de l'évoquer ici.


A la r'voyure très certainement père Cantoche, ne crois pas que je vais te lâcher comme ça  non mais dis donc !


En attendant bonne journée !



tce76 13/12/2010 21:25



Une rescapée effectivement, il en a failli de peu pour qu'elle subisse une démolition. Le bon dieu était avait elle ce jour là.



DAN 13/12/2010 23:47



Bonsoir Thierry. Debout encore aujourd'hui c'est fort heureux, peut être par la grâce de dieu, mais si elle avait été démolie elle l'aurait été par ces diablesses de
bombes qui, paradoxe,   tombaient du ciel.


Bonne fin de soirée Thierry !



(PS : Je contact Mr Max cette semaine)


 



trackfin 13/12/2010 18:30



J'ai pris en photo cette église rescapée lors de notre passage au Havre cette année au début du mois d'août.



DAN 13/12/2010 19:46



Bonsoir trackfin. J'ai parcouru votre blog en n'aie pas trouvé la photo, dommage j'aurai bien aimé la voir. Merci de votre passage et bonne soirée !



boboce 13/12/2010 17:13



Salut DAN


Voilà une église qui a échappé de peu à la destruction, iversement à la villa Montesquieu.


C'est dommage pour cette maison, mais JF et moi ne voyons pas à quoi elle ressemblait, ni d'où on pouvait la voir.


Enfin bref encore un batiment que l'on apprend l'existence, qu'au moment de sa destruction.


Comme dab au havre on rase.


D'ailleurs ci cela continue, on va pouvoir tourner "Table Rase 2".


A+



DAN 13/12/2010 19:39



Salut Boboce. Oui cette église a échappé  à la destruction des la guerre, alors que la maisson rue Montesquieu a, elle , été complètement rasé ces jours-ci. Je
suis passé aujourd'hui non loin de l'endroit où elle se situait il n'y a plus qu'un tas de briques . Si tu ne vois pas comment elle était, vois ci-dessous une photo d'elle en 2009.


Bonne soirée Boboce ! 






Pierre 13/12/2010 08:00



Cette église a été restauré à l'identique.


Même le mur le long de la route (à l'arrière de l'église) est identique. Par contre on a l'impression que le niveau de la route est différent mais c'est peut-être du aux éboulis. 



DAN 13/12/2010 10:09



Salut  Pierre. A l'époque de la restauration de l'église, c'est à dire après guerre, les travaux de reconstruction ont été fait avec soins. Quant au niveau de
la rue, dans cette partie de la ville il n'y a eu aucun rehaussement de la chaussée, seul les recouvrements successifs de bitume sur la chaussée peu donné l'impression d'une petite surélévation,
mais sans plus.


Très bonne journée Pierre ! 



Binchy 13/12/2010 05:47



Impressionnant...


Très beaux clichés...


Je te souhaite une EXCELLENTE semaine.


Amicalement.



DAN 13/12/2010 10:02



Bonjour Binchy. Merci pour cet article et ses photos, je te souhaite à mon tour une excellente semaine.


Bien cordialement !



phyll 13/12/2010 00:59



salut mon pote,


et oui, comme tu le dis à l'ami Marco, une (ou des) balade dans ce quartier Historique serait des plus intéressantes !! 


et, juste un "p'tit" plus concernant cette église, son fondateur fut l'abbé Beaupel en 1806 (bûcheron comme son père jusqu'à ses 18 ans et ordonné prètre le 20 Mai 1837, il enseignera et sera
aumônier à la prison de Rouen.... missionnaire par vocation, il sera désigné par Mgr de Bailleul,archevêque de Rouen, pour effectuer une enquête sur un quartier déshérité du Havre que l'on nomme
alors "les quatre-chemins".....


 mais là, le sujet est quasiment inépuisable et c'est une autre histoire.......


je ne rajouterai rien sur la qualité de ton article qui est au Top, comme d'hab !!! ;o)


à très bientôt !!



DAN 13/12/2010 09:59



Salut "monpote". On se met la balade dans un coin de mémoire et on en reparle avec les copains.


Pour l'abbé Beaupel c'est tout à fait exact, sa vie a été tellement captivante qu'il faudrait plusieurs articles pour la raconter. Et puis j'aime bien que les
lecteurs apportent leur touche à mes articles, et bien voila avec toi mon vœu est exaucé  


Dans le livre, qui m'a servi de référence au sujet de l'église, il est dit que le vicaire d'Ingouville  ne venait visiter les malades de ce quartier des quatre
chemins, qu'en prenant un sabre sous son manteau, au cas ou... ? Cela dit bien la misère et l'indigence qui devaient régner dans ce secteur avant la construction de cette église.


Bonne journée poto !



eva baila 12/12/2010 22:21



Oui, comme tu dis, il s'en est fallu de peu ! L'église était protégée... Mais quelle hécatombe alentour... 



DAN 12/12/2010 23:04



Bonsoir Eva. Oui et tous ça en quelques jours. Bien que le Havre ait souffert pendant la durée du conflit, ces jours de septembre 1944 restent comme la plaie que
personne n'a oublié ici, je ne parle pas des plus jeunes bien sûr. Et cette église ainsi que notre cathédrale Notre Dame ou St François s'en sont sorties certes mais après bien des années de
restaurations quand même !


Bonne fin de soirée Eva !



Geo 12/12/2010 21:48



Et bien !!! Je n'aurai jamais imaginé qu'une bombe était tombé dans cette rue.


Bien souvent dans les villes bombardées, les églises ont été preservées. Regarde ici, par quel miracle la cathédrale a t-elle pu resister alors que 12 000 immeubles ont été détruits autour
d'elle ?



DAN 12/12/2010 23:00



Bonsoir Geo. Il y a eu tellement de bombes, pendant ces jours funestes de septembre 44, que je ne sais pas si leurs  impacts ont été répertoriés, comme cela a
pu être fait pour le reste de la guerre au Havre. Alors qu'une bombe soit tombées dans cette rue n'est pas pour me surprendre. Ce qui me surprend le plus c'est qu'il n'y en ai pas eu plus que ça
vu le "carpet bombig" utilisé à l'époque. Mais là personne ne s'en plaindra.


Pour La cathédrale Notre Dame, elle a subi pas mal de dégâts qu'il a fallu réparer et ce, pendant des années. Mais elle est toujours là heureusement pour nous
!


Bonne fin de soirée Geo !



gl 12/12/2010 21:29



Repérage suite... Je suis passé ce matin au rond point de la porte océane (coté plage), sans m'arrêter et l'on peut voir avec plus de recul et donc un peu plus de hauteur le niveau de
végétation plus en rapport avec la photo noir et blanc. Il semble donc pour resituer l'endroit approximatif de prise de vue qu'il faille reculer un peu plus. Le reste n'étant effectivement que
question de focale.



DAN 12/12/2010 22:51



Bonsoir GL. C'est exactement ça, si l'on veut se mettre au même point de vue que sur la carte postale il faudrait se mettre entre ce rond point et la station
d'essence sur le Bld François 1er. De plus il faudrait utilisé un même objectif qu'à l'époque, et pour couronner le tout être à la même hauteur, car n'oublions pas que le sol est plus haut
aujourd'hui qu'à l'époque ! Bref du boulot pour moi en perspective


Bonne fin de soirée GL ! 



marcopolo76 12/12/2010 16:11



Un quartier qui m'a accueilli profesionnellement  en 1985  et j'y suis resté 12 ans...j'en connais des coins et des recoins....!


A+


MARCO



DAN 12/12/2010 19:14



Bonsoir Marco. Voila un secteur qui est bien resté dans ta mémoire, et je pense deviner là où tu as travaillé. En connaître les coins re recoins ne serait pas pour
me déplaire car j'aime beaucoup ce quartier. Il faudra qu'ont y fasse une balade avec l'ami Phyll et autres blogueurs, car il y a encore bien des choses à découvrir par ici !


Bonne soirée Marco



FAH 12/12/2010 16:06



Je refais un commentaire, sur le "magasin bleu" qui aurait été autrefois un pâtisserie: effectivement, celui-là, ou celui qui est derrière (peint en blanc), était une boulangerie Duchemin, grande
famille de boulangers, de la mer au Rond-Point, avec le fameux Père la Brioche. Rue de l'Alma, en face du commissariat il y en avait une autre. Les enfants Duchemin, dans les années 1953 et suiv.
vendaient des dartois à la plage en été. "10 francs les dartois! dix francs!!!" Des francs anciens, avant les nouveaux... Maintenant cela s'appelle des "grillés", mais c'est encore bon.


fin de la nostalgie, bonne fin de dimanche ensoleillé à tous


FAH


 



DAN 12/12/2010 19:05



 


Bonsoir Françoise. Voila une précision qui vaut son pesant de farine, car qui ne connait pas, ou qui n'a pas connu le père la brioche de la famille des Duchemin
donc, pas moi en tous cas.


S'agissant du magasin lui même il y a la pâtisserie figuré sur la carte postale, puis la pâtisserie situé derrière le magasin "bleu". Je pense que les deux magasins
ont sans doute été tenu par cette même famille.


Pour celui en face du commissariat rue de l'Alma,  peut être veux-tu parler de cet endroit en photo ci-dessous :





Bonne soirée Françoise



Claude 12/12/2010 15:31



Bonjour les Historiens et (iennes).


Encore un sujet très intéressant de ta part Dan sur l'Histoire de ce quartier que je fréquente assidûment et merci à F.A.H. pour la communication de ce
cliché inédit de l'église dévastée...on peut constater sur la suivante que la restauration "à l'identique" est parfaite..en effet rien ne laisse supposer les dégâts subis.


Pour ce qui est du carrefour , à mon avis ce n'est pas Rue Frédéric Bellanger/Rue Docteur Cousture comme on pourrait le supposer..là où se trouve l'ex
épicerie bleue " LE TEMPS DES CERISES".


Mais comme tu le dis si bien, c'était le carefour situé plus bas et dont il ne reste rien : Rue Béranger/Rue Docteur Cousture où passe maintenant le blvd
François 1er prolongé qui s'arrêtait avant guerre au Blvd de Strasbourg (notre Avenue Foch actuelle).


Bon Dimanche.



DAN 12/12/2010 18:41



Bonsoir Claude, et Yllen. Je pense que F.A.H. lira ton commentaire et appréciera, de ce fait, tout le bien que tu penses au sujet du prêt de sa photo.


La restauration de cette église est si bien faite que quand j'ai regardé sur place pour les voir rien ne les distingue des murs anciens.


Pour les rues anciennes j'ai un plan sous les yeux et je peux te dire que rien ne correspond à ce qu'il y a aujourd'hui. Ainsi la rue du docteur Gibert sur l'ancien
plan est situé entre l'ex boulevard de Strasbourg devenu Foch et la rue du docteur cousture. Aujourd'hui cette rue Gibert va du nord au sud et relie la rue Bellanger et la rue berranger. Bref un
tout autre tracé. Sinon la carte postale montre bien, l'ancien tracé Berranger-Cousture là où il y a la pâtisserie.


Si on n'a pas un plan sous les yeux il y a de quoi vraiment s'y perdre. Aussi je ferai un article, plus tard, qui  précisera les changements intervenus dans ce
secteur.


En attendant bonne soirée les amis 


 



jeanpaul76 12/12/2010 13:02



Alors, en deux mots le café à gauche c'est un de mes arrêts quand je marche, la boutique bleue qui ne l'a pas prise en photo elle est fermée je m'inquiète. Pour la place du tertre je voulais
l'écrire aussi quand même rare de voir un quartier si actif autour d'une église ancienne
et ce soir nous paradons si pas de neige



DAN 12/12/2010 13:12



Re Jean-Paul. Tiens à propos de cette boutique bleue, La boutique sur la carte postale et dont l'enseigne précise "Pâtisserie" n'est absolument pas la même que celle
dont j'ai inséré la photo. La boutique de la carte postale n'existe plus détruite pas les bombardements, et si elle avait été encore debout elle serait à une centaine de mètres plus bas vers le
sud que la boutique bleue.


C'est assez difficile à expliquer car dans ce secteur tout a été "chamboulé", maisons et rues, d'où cette erreur à propos de la boutique bleue que tu as prise pour
celle de la carte postale.


Je reviendrai dans un autre article sur la configuration de ce quartier car je pense que peu de personnes s'imagine  comment il était avant guerre.


Je pense que vous n'aurez pas de neige pour la parade, de plus, le temps est doux ce qui fera venir le public.


@+ jean-Paul



jeanpaul76 12/12/2010 12:00



Un petit condensé à chaud sur ce quartier.


Très bon descriptif encore une fois de plus sur un quartier du havre où les commerces s'articulaient autour de l'église comme beaucoup de villages
. je suis fasciné sur la boutique bleue
angle rue docteur Couture / Frédéric Bellanger le dernier commence était une épicerie et là sur la photo 'je vois pâtisserie sait vrais les commerces en périphérique ont
changé voire même disparue le propos n'est pas pourquoi la disparition des commerces j'aime aussi l'explosion des peintres 1 fois / mois cela donne un charme village


Bonne journée il fait beau  ce soir parade  ............



DAN 12/12/2010 12:19



Salut Jean-Paul. J'aime aussi cette vieille boutique (ci-dessous) qui a inspiré beaucoup de photographes de la "blogo" havraise.





Quant aux peintres venant exposer là sur la place, ça m'évoque la place du Tertre à Montmartre avec aussi ses peintres. Je vais toujours faire un tour en touriste
quand ils viennent exposer devant l'église St Vincent.


Bonne journée et bonne parade Jean-Paul !


 



JMH 12/12/2010 09:43



La reconstruction du derrière de l'église a été bien faite. Ce quartier Saint-Vincent est encore préservé. Je pense qu'il présente de nombreuses caratéristiques qui risquent d'attirer les
promoteurs immobiliers. Il se situe près de la plage; l'habitat est ancien; la voirie est mal entretenue... Le but d'un promoteur est d'acheter pas cher pour revendre cher. Ce n'est pas choquant
dans la mesure où il y a respect du patrimoine mais la facilité consiste à abattre un immeuble pour le remplacer par un autre.



DAN 12/12/2010 10:19



Bonjour Jean-Michel. En effet cette partie de la ville est convoitée par les promoteurs. Il y a quelques temps ils ont voulu  transformé un parking en
habitations, preuve s'il en est que ce secteur si on n'y prend garde pourrait se transformer en quartier résidentiel de luxe. Il y a pourtant un habitat du XIXe siècle qui pourrait être rénové,
ce qui donnerait à ce coin de ville un attrait touristique indéniable.


Seul l'avenir a la réponse !


Bon dimanche Jean-Michel !



FAH 12/12/2010 09:15



Bonjour Dan,


Pour répondre, comme toi sans doute à GL, je lui dirai que "la Côte", autrement dit la falaise, et non la colline, comptait à l'époque de la carte postale plus de jardins, même de parcs, que
maintenant où chaque mètre carré porte sa bonne charge de béton (encore une pub ce matin pour un nouvel immeuble rue F. Faure)


Je précise que la photo de l'arrière de l'église est de Fornallaz(Dan expliquera).


A bientôt!


FAH



DAN 12/12/2010 10:07



Bonjour Françoise. C'est vrai que la falaise a de plus en plus tendance à être bétonnée, d'où cette différence en arrière plan avec les cartes postales. Mais je gage
que certaines résidences garderont un jardin verdoyant ne serait-ce pour le plaisir d'être à l'ombre l'été.


Bon dimanche Françoise !


Pour nos lecteurs


Quant aux photos signées F.A.H., elles ont été prise par Fornalaz un contemporain de Fernez, photographe bien connu des Havrais. Ils ont fait probablement certaines
photos ensemble comme celles prises du haut de l'usine brasserie Paillette, puisque que l'on retrouve les panoramiques du Havre presque à l'identique.



gl 12/12/2010 08:34



Etonnante sélectivité des bombardements que tu nous montres là.


On voit aussi la fontaine devant l'église.


Un détail m'interroge, la différence de hauteur de la végétation de l'arrière plan par rapport à la photo actuelle.  La colline devait être particulièrement boisée.



DAN 12/12/2010 09:56



Bonjour GL. Je reconnais bien là ton œil exercé. La fontaine a disparu mais je ne pense pas que ce soit par fait de guerre. Quand aux arbres en arrière plan, voila
un détail que je n'avais pas remarqué. Il peut y avoir deux explications à cette différence d'une part les arbres ont eu des tailles spécifiques selon leur croissance et selon les époques, mais
il y a aussi la focale de l'appareil photo qui peut donner une perspective distincte selon l'objectif utilisé. La prochaine fois je ferai attention à ce détail quand j'irai sur place.


Bon dimanche  GL, ainsi qu'à madame !



buddy2259 12/12/2010 05:57



Bonjour Dan,


Une église qui a eu chaud,très chaud même à la lecture ton reportage,et tu nous proposes là un avant après vraiment très précis avec ces photos et cartes postales d'époque.Je te souhaite
de pouvoir un jour réunir en un joli volume tout tes différents reportages ce qui ferait là un joli document sur l'histoire de cette belle cité .


Passe un agréable dimanche !



DAN 12/12/2010 09:45



Bonjour Buddy. Je reviendrai à l'avenir sur ce quartier, car hormis les environs immédiats de l'église qui sont resté presque identiques, il n'en a pas été de même
pour tout le quartier qui s'étend jusqu'à la mer, notamment en ce qui concerne le tracé des rues.


Quant à réunir tous ces articles pour en faire une brochure voire un livre pourquoi pas ? Si il y a un éditeur dans la salle...


Bon dimanche mon ami !



clementine 12/12/2010 00:24



Une très belle architecture. j'aime beaucoup les églises. Tu nous gâtes.


bonne soirée


clem



DAN 12/12/2010 09:36



Bonjour Clémentine. Les églises sont des repères dans toutes villes ou villages. Leur architecture a toujours été très étudiée bien que conçue sur le même principe.
J'espère vous gâter encore à l'avenir avec d'autres articles concernant ces édifices religieux .


Je vous souhaite un excellent dimanche Clémentine  !