Inondations ( C-7 sur plan)

Publié le par DAN

Avant comme après-guerre, les pluies torrentielles ont toujours provoqué d'importantes inondations au Havre, comme en témoignent ces deux photographies de la collection Alinand.


Sur la première, dans cette portion de la rue Anatole France (devenue rue Albert-André Huet en 1962 ) nous distinguons au fond le magasin Boka.

Sur la seconde, c'est le dôme de la Bourse qui se profile dans l'axe de la rue Casimir Périer.

Pour éviter ces dégâts, la municipalité, puis la CODAH*, ont effectué depuis, d'importants travaux en ville haute afin de drainer efficacement les eaux de pluie. 
* Communauté De l'Agglomération du Havre.


rue A huet 1938L'inondation rue A France en 1938. Cette portion de rue prendra le nom de rue Albert-André Huet en 1962. (coll Alinand).

 


rue A Huet 01-2013 (7 bis)Le même point de vue avec la rue A.-A. Huet en 2012.

(portion de rue A. France avant 1962). (Photo DAN).


 


rue C Perier 1938La rue Casimir Périer inondée, en 1938. Au fond le dôme  de la Bourse détruit en 1944. (coll P. Alinand)


 


rue C Perier 01-2013 (6 bis)Le même endroit en 2012. (photo DAN)


___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.


Commenter cet article

SHIPS-LOVER 12/03/2013 09:35


Comme on dit les années se suivent mais ne se ressemble pas. La preuve avec ces changements sur les cartes postales, mais concernant les innondations sa malheureusement il y en a eu et il y y en
aura toujours. triste réalité mais le ciel est capricieux. On arrete le feu mais pas l'eau.

DAN 12/03/2013 10:23



Bonjour ships -Lover,
En effet, on arrête le feu mais pas l'eau, j'ai souvent entendu cette maxime au cours de ma vie, mais j'espère néanmoins que les inondations seront mieux maitrisées désormais avec les très
important travaux qu'ont effectué la CODAH et la municipalité, mais c'est vrai que l'on ne peut jurer de rien, alors espérons que ces travaux prouvent leur utilité   !
Bonne journée Ships  !



Marc Georges 02/03/2013 19:06


Bonsoir,


Que l'on se renseigne, suite au travaux du tramway, il y a des rues qui ont été refaires et, maintenant, alors que les problèmes d'inondations étaient résolus depuis plusieurs années, eh bien,la
rue HOIZEY par exemple, est une piscine, merci à la CODAH de nous rappeler le passer.


Marc Georges.

DAN 02/03/2013 20:15



Bonsoir Marc,
Étonnant que la rue Hoizey se transforme en piscine alors qu'elle est en ville haute, mais c'est vrai que je ne vais pas souvent par là et encore moins quand il pleut.
Mais ce qui est certain c'est que ces travaux ont du engendrer des inconvénients un peu partout, espérons que ces inconvénient aient été pris en compte, j'ai fais allusion aux travaux de la place
de l'hôtel de ville et de l'avenue Foch il semblerait donc que d'autres problèmes aient surgi ailleurs, espérons alors qu'ils seront vite résolus.
Pendant que j'y suis, bravo pour ta photo avec Jean-Marc Barr


Bon week-end Marc !


 



Tic-Tac 28/02/2013 21:58


Toujours aussi impressionnant ! A la fois en termes d'images, que de recherches et de travail. Ce blog est une mine d'or historique !


Merci DAN et continue ainsi car tu fais oeuvre de mémoire. Et ça, c'est important pour le tic-tac du temps.


 


Tic-Tac

DAN 28/02/2013 23:52



Salut Tic-Tac,
Que ce soit les photos ou les films d'actualité, les images d'inondations sont toujours des images qui émeuvent. Ici, bien que moins dramatique pour les personnes, on imagine sans peine la perte
de bien matériel qu'une telle inondation peut représenter.
Merci Tic-Tac pour tes fidèles visites ici, toi qui fais un blog tu sais toute l'importance amicale qu'on peut ressentir à recevoir des commentaires !
Merci pour ta fidélité et bonne nuit Tic-Tac !



Olivier Rault 27/02/2013 06:05


Les innondations urbaines sont toujours impressionnantes, superbe travail d'archives que vous faites là, je suis toujours autant impressionné à chaque visite !


Bonne journée ;

DAN 27/02/2013 08:25



Bonjour Olivier,
Ce blog est un travail de longue haleine, et qui ne pourrait pas se faire sans l'aide des amis collectionneurs et de mon ami Nicéphore, tous ces gens en amont, mais n’oublions pas ceux  en
aval, les lecteurs et commentateurs qui m'encouragent à continuer, alors tant que cette "alchimie" fonctionnera je continuerai ce blog.
En tous cas merci de vos visites et à bientôt Olivier !



kevin 25/02/2013 22:24


Etonnant de voir ce genre de scénario catastrophe au Havre il y a pas si longtemps en 1999 ou 2000 il avais eu ce meme type de phénomène à cause d'un orage mortel, heureusement aujourd'hui, la
ville à fait bon nombre de travaux pour éviter cela mais attention avec la monté de la mer à cause du réchauffement climatique cela pourrais perdurer


à plus...

DAN 25/02/2013 23:40



Bonsoir Kevin,
Les orages aussi soudains que violents ont causé beaucoup de dégâts en ville, à cause de leur soudaineté et de leur puissance. Personnellement j'ai connu aussi beaucoup d'orages dont un notamment
qui avait fait tomber une quantité énorme de pluie qui s'est ensuite engouffrée dans le tunnel Jenner arrachant au passage les pavés de la rue.


Quant à la montée des eaux de mer là il faut bien le dire c'est un problème qui dépasse la seule ville du Havre et les remèdes pour l'éviter ne sont pas facilement applicable sans
remettre en cause notre manière de vivre, et c'est ça qui sera sans doute le plus difficile à faire
Bonne fin de soirée Kevin ! 


 



jeanpaul76 25/02/2013 16:48


Me voilà ami 


De nombreux efforts ont été fait afin d'éviter de tel dégât mais, je doute que les travaux de remise en conformité de notre sous-sol et la mise en place du tram , certainement justifié mais; nous
avons bétonné à outrance on le voit bien lors de fortes pluies celle-ci s'écoule très difficilement des eaux qui stagnent dû à de mauvaises planéités et des égouts engorgés de saletés je n'y
connais pas grand-chose sur le calcul des débits par rapport au diamètre des conduits et surtout il faut tenir compte des dérèglements climatiques il était bon de savoir ce que fût ce quartier en
1938 il n'y a pas si longtemps ce quartier a été de nouveau inondé avec la ZAC Coty...


Un reportage et des commentaires pertinent chacun a connu à un moment donné un événement dû à des montées des eaux


 bien le bonjour a l'équipe et bonne soirée 

DAN 25/02/2013 17:23



 


Bonsoir mon bon Jean-Paul,
Oui de nombreux efforts ont été fait pour l'évacuation des eaux de pluie. Tu évoques les travaux du tram et c'est pertinent car, en effet, j'ai pu constater lors de ces travaux, qu'ils n'avaient
pas accordé (au début tout du moins) toute l'attention nécessaire aux égouts eux même. Cela a engendré des travaux surtout au niveau du carrefour de l'hôtel de ville et de l'avenue Foch, en
renforçant la protection du collecteur de l'égout et en déplaçant les trappes de visite de ce collecteur. (renseignements qui m'ont été donnés par un ingénieur des travaux)


Quant au bétonnage du à ces chantiers, cela ne change pas grand chose pour une ville déjà en grande partie sinon bétonné tout du moins goudronnée. C'est surtout en milieu rural que ce bétonnage
exerce une influence, empêchant l'eau de pluie à pénétrer dans le sol et en concentrant cette eau dans un même endroit.
Comme quoi tu vois, l'évacuation des eaux de pluie est toujours une préoccupation de nos édiles !
Bonne soirée Jean-Paul ! 



Papy Scham 25/02/2013 11:32


Bonjour Dan


Toujours impressionnantes les photos d'inondations. J'aime bien la poste pour la postérité devant  le salon de coiffure. Bombardements, inondations... qu'est ce qui peut encore vous tomber
sur la tête ? Votre ville n'a vraiment pas été gâtée.


Du fin fond de ma petite Sibérie (encore) je te souhaite une excellente journée et une bonne semaine.


Amitiés: papy Scham


 

DAN 25/02/2013 11:47



Bonjour Papy Scham,
Étonnante en effet  cette pause devant le photographe, on n'imagine pas une telle attitude aujourd'hui dans notre monde contemporain face à un photographe fut-il de presse ou non.
Bombardements, inondations, tu en oublies un, démolition, ou plutôt "déconstruction", eh oui nous sommes des gaulois et tous ce que l'on craint nous tombent sur la tête, pas de chance quand
même...
Bonne journée Papy Scham et si ce n'est pas la Sibérie ici, on en est pas loin quand même car ça caille, mais point de neige quand même ça suffit les choses qui nous tombent sur la tête
...


Bonne journée Papy Scham ! 


 



Pierre 25/02/2013 08:08


Salut DAN, Ce sont les premières images d'innondations au Havre que je vois. C'est souvent impressionnant lorsque les eaux prennent posession des rues.

DAN 25/02/2013 09:52



Bonjour Pierre,
Certaines cartes postales font mentions d'inondations, surtout autour du bassin de Roi, mais c'est vrai très peu de photos d'inondation en centre-ville. Pourtant les inondations ce n'est pas ça
qui a manqué au Havre, le plus souvent elles sont dues aux pluies conjuguées à une forte marée, plus qu'à un débordement de la Seine.
Bonne journée Pierre et à bientôt peut être !



Marc Lefrançois 25/02/2013 07:54


A Angers aussi, nous avons nous inondations catastrosphiques... j'aime aussi comparer avec les anciennes photos. Hélas, souvent on se rend compte de la disparition de beaux immeubles qui laissent
la place à des bâtiments sans aucun charme...

DAN 25/02/2013 09:45



Bonjour Marc,
J'aime beaucoup Angers et son château, j'y ai fait quelques séjours (à Angers pas au château )
qui sont des souvenirs agréables  pour moi.
Je comprends que, vu le bassin fluvial qu'il y a là bas, que les inondations soient catastrophiques Angers est aux confluents de plusieurs rivières non loin de la Loire ce qui ne doit pas 
être facile à gérer pour les responsables municipaux.
Quant aux démolitions d'immeubles de caractères je constate que chez vous aussi on fait du "nettoyage" par le vide, décidément c'est une maladie du XX et XXI siècle ça, quoique de tous temps les
démolitions étaient monnaie courante, mais peut être y sommes nous plus sensibles aujourd'hui vu ce qu'ils construisent à la place et qui n'est guère réjouissant à l’œil, mais comme on dit il
faut  "faire-avec"
Bonne journée Marc !


 



louis 25/02/2013 00:09


Bon, chez vous, vous avez le sens de la déconne ; Bombardements, inondations, etc. On ne s'ennuie pas une seconde !!!


A ce sujet, je vais surement monter au Crotoy en Avril, vous croyez que je pourrais passer boire un verre au New York sans risques ?

DAN 25/02/2013 00:21



Salut louis,
Sans risque ça je ne peux pas te le garantir, après tout ce que tu nous fais subir...
Meuuu oui tu peux venir ici boire un p'tit coup, un pastis peut être ? Mais alors avec juste une goutte  d'eau, inutile de le noyer !
Alors à bientôt louis !



Claude 24/02/2013 21:37


Oh la la , c'est pas LE HAVRE c'est VENISE ma parole ...merci au "prêteur" de ces documents grâce auxquels nous pouvons à postériori constater l'étendue du
phénomène.


Il n'est pas rare encore à notre époque de voir les rues de ce secteur inondées lors des fortes pluies survenant à marée haute.


Tout comme Nicéphore qui l'a si bien mis en évidence , j'avais bien noté la présence de cet immeuble (le seul rescapé du coin)...d'ailleurs en travaux en ce
moment..!!


Et dans le 2ème cas, on reconnaît aussi très bien l'immeuble au coin de la rue JULES-LECESNE.


Bonne semaine (pieds au sec) si possible.


 

DAN et nicephore 24/02/2013 23:19



Bonsoir Claude,
Le préteur est monsieur P. Alinand un vieil  ami qui a aussi participé aux illustrations de livres d'un certain Gilbert Betton ou Max bengtsson, donc nous sommes entre amis là.
Les inondations sont en effet courantes dans ce quartier, car le niveau des rues est légèrement plus bas que dans le reste de la ville exceptée la rue de Mieule à Graville.
Il faut avoir l’œil pour reconnaitre l'immeuble rue Albert Huet, car ce dernier n'est pas dans le style qu'on a l'habitude de voir s'agissant de maisons d'avant guerre, au contraire de la maison
au coin de la rue Jules Lecesne qui a une architecture d'un type plus ancien bien reconnaissable.
Bonne semaine à vous deux également, peut être les pieds dans la neige ?
Bonne nuit les amis ! 


Bonjour claude et yllen, pour revenir à  l'immeuble Hachette (il me semble que c'était l'inscription du fronton) celui-ci a eu vraiment beaucoup de chance.
En effet, construit sans doute au début des années 30, il a été inexpliquablement épargné par les bombes (peut-être à cause de sa structure en béton ? ) et épargné aussi par Perret ( d'autres
miraculés n'ont pas eu toujours cette chance) Il s'insère tellement bien entre les nouveaux immeubles qu'on le croirait issu de la reconstruction ! 


Amicalement  NICEPHORE


 



Mousse 24/02/2013 18:33


Bonsoir cher Dan,


Décidément le Havre n'a que des malheurs !


Ce n'est pas rien ces inondations, les photos sont édifiantes.


J'espère que tu sais nager !


C'était vraiment nécessaire d'y remédier.


Je vois qu'ils font beaucoup pour leur ville chez toi.


Comme toujours j'ai apprécié ton joli billet.


Je te souhaite une bonne fin de journée et une bonne semaine.


Mes amitiés.

DAN 24/02/2013 18:51



Bonsoir Mousse,
Oui oui je sais nager t'inquiète pas . Il y a des villes qui sont soumises aux inondations, le
Havre en est une parmi d'autres, mais il est vrai que dès sa fondation notre ville bâtie sur des marécages n'a pas eu beaucoup de chance. Il a fallut toute l'obstination de nos ancêtres pour
arriver au port et à la ville tels qu'ils sont aujourd'hui. Sa position à l'entrée de l'estuaire était si profitable et le creusement de son port était facilité par les sous-sols plutôt meubles,
ont fait du Havre une position stratégique, d'abord port militaire, et ensuite principalement de marchandises.
Alors cette lutte contre les inondations a toujours fait partie des préoccupations des dirigeants de la ville et si aujourd'hui si on ne craint plus trop ces "débordements", on le doit à
l'immense travail effectué jusqu'à nos jours par nos ainés.
Bonne semaine chère Mousse !


 



phyll 24/02/2013 17:44


salut mon pote,


un problème récurant, comme il est dit dans d'autres commentaires !.... je me souvient très bien des inondations en Juin 2003 dans ce même secteur ainsi qu'à Danton, la gare et autour de l'Hotel
de ville !..... c'était impressionnant !!! dans certaines rues, l'eau se trouvait mélangée au fioul des cuves situées dans des caves.... quant à la prévision de la montée des océans, vu le
quartier où j'habite, je vais peut-être changer ma voiture pour un Zodiac !!!......


bonne soirée, bises à MJ et à + poto !!

DAN 24/02/2013 18:01



Bonsoir mon pote,
J'ai mis une photo de 2003 dans les réponses aux commentaires, une année forte en précipitation semble-t-il. J'avais été inondé chez moi avec quelques centimètres d'eau dans mon entrée, mais rien
de comparable avec les autres secteurs de la ville.
Au séchage il reste une boue qui reste collante et qui s'infiltre partout et si en plus elle est mélangé à du fioul ça n'arrange pas l'essorage et l'odeur. En général il faut plusieurs semaines
pour ne plus avoir cette odeurs et la poussière de la boue, mais c'est long quand on doit vivre dans un tel environnement.
Pour le Zodiaque je te rassure si on peut dire, mais ce sont tous les havrais de la ville basse qui devront posséder une telle embarcation pour aller faire leurs courses, j'avais vu il y a
quelques années une photo montage où l'on voyait l'eau au dessus des autos devant la gare, ça ne prédispose pas à acheter un "pied-à-terre", mais plutôt un "pied-à-mer"...si j'ose dire
bonne fin de journée Phyll !


 



eva 24/02/2013 17:25


bon, ils n'ont pas fait que des bêtises architecturales !  Ils ont aménagé l'écoulement des eaux... c'est un
gros progrès ! bon dimanche Dan !

DAN 24/02/2013 17:42



Bonsoir Eva,
Oui "ils" ne font pas que des "bêtises architecturales" fort heureusement, mais de tous temps le Havre s'est préoccupé des inondations, car dès 1525 suite à la "mâle marée" (en fait c'est la
conjugaison d'une forte marée associée à un ouragan) qui fit plus de 100 morts et détruisit les bateaux de pêche, les instances municipales n'ont eu de cesse de nous préserver des inondations en
aménageant différentes protection et en surélevant le niveau général de la ville. Il y a peu de temps encore, un immense réservoir a été construit en ville haute pour éviter l'écoulement trop
brutal des eaux de pluie  vers la ville basse.
Bonne soirée Eva !


 



tce76 24/02/2013 15:06


Les inondations au Havre comme ailleurs sont un problème récurant. Entre les intérêts des uns et des autres, les enjeux financiers, difficile d'oeuvrer dans le bon sens.


Je me rappelle il y a quelques années de la ville basse innondée, ainsi que Montivilliers, et de la lézarde qui ne s'écoulait plus. J'avais entendu par la suite que c'était la veille de l'audit
du pavillon bleu de notre plage, et que certaines vannes avaient été fermées afin de ne pas troubler les eaux du rivage. Je n'ai jamais eu de confirmation de ces faits, mais quel scandale si tel
avait été le cas...


Bon dimanche hivernal !

DAN 24/02/2013 16:24



Bonjour Thierry,
Montivilliers a connu des inondations catastrophiques il n'y a pas si longtemps, d'ailleurs l’exposition actuelle de photos dans l'abbaye montre bien les dégâts qu'a subi cette ville.
Je ne saurais dire si les vannes ont été fermées volontairement afin de ne pas compromettre l'obtention du pavillon bleu pour le Havre. C'est le genre d'information auxquelles il est difficile
d'avoir accès. Ce que je peux en dire c'est que les eaux de la Lézarde se jettent dans la Seine bien en amont  de la plage, alors est-ce que cela aurait pu avoir une incidence sur les eaux
de la plage en laissant les vannes ouvertes ? La question est posée mais je ne saurais y répondre.
Bonne fin de journée Thierry !


 



marcopolo76 24/02/2013 15:04


Bonjour Dan


Sur que le Havre a du subir de nombreuses inondations surtout au niveau de la ville base ...mais vu les investissements de la CODAH , je pense que cela réduira les impressionnantes montées des
eaux ... Voici quelques vidéos d'inondations que j'ai retrouvé sur le net en 2008 :http://www.dailymotion.com/video/x6cyox_inondations-du-havre-3-aout-2008_tech#.USoY91czLz8 et 2009 :
http://www.youtube.com/watch?v=yw1fZ6QbcMs


A ne pas manquer car c'est impressionnant ..!


Bon Dimanche !


Marco

DAN 24/02/2013 16:16



Bonjour Marco,
La CODAH a tout fait pour endiguer ces inondations, car jusque dans les années 90  à chaque gros orage il y avait des inondations. Le grand réservoir place jenner a la capacité aujourd'hui
d'absorber les eaux de pluie de la ville haute ce qui réduit d'autant la venue des eaux en ville basse.
Le lien ne fonctionne pas, pour ce faire il faut mettre ce lien cliquant dans la petite fenêtre représentant trois maillons de chaine, là le liens se fait automatiquement quand les, lecteurs
cliquent dessus.
Bon dimanche aussi Marco, et à bientôt peut être !


 



François 24/02/2013 12:23


Bonjour Dan,


Quelques souvenirs des inondations qui ont frappé le Havre, particulièrement aux début des années 80.


Le décès d'un voisin de Sanvic, pris au piège dans sa voiture dans le tunnel Jenner après qu'un bus se soit mis de travers, provoquant un barrage et une brusque montée des eaux, (de mémoire)


Des soirées très "arrosées" au quartier St François, systématiquement inondé lors des forts coèf. de marées et vents importants. Les eaux s'engouffrant dans le bar le "Karukéra" provoquant une
coupure électrique et un petit moment de panique. Au même moment, la 2CV d'une amie était emportée dans le bassin de la Barre. Et, effectivement les énormes remous provoqués par les
automobilistes inconscients.


Le Cap au même niveau que les nouvelles galeries, les bancs autours du bassin du commerce isolés au milieux des flots, tout le quartier prenait des airs de petite Venise. A l'époque le numérique
n'existant pas, quel dommage de n'avoir pu saisir ces instants.


L'énorme et systématique inondation lors des fortes précipitations dans le creux au niveau de la patinoire.


Le dernier souvenir c'est effectivement celui juste après la construction du centre Coty, un petit moment d'inquiétude pris au piège en moto, de l'eau jusqu'aux cylindres du flat twin... je me
souviens très bien m'être demandé alors dans quel état étaient les parkings sous le centre Coty...


Est ce une impression ? Mais il me semble que depuis les importants travaux des bassins de retenus du port de plaisance et de la place Jenner, ces inondations systématiques ont disparues.


Merci pour le partage et la mise à jour régulière de ces formidables archives.


 

DAN 24/02/2013 12:39



Bonjour François,
Les souvenirs d’inondations sont nombreux parmi les Havrais, les vôtres reflètent bien le traumatisme que cela représente, car il y a non seulement les dégâts matériels mais n'oublions pas les
victimes de ces inondations.
C'est dommage en effet que le numérique n’existait pas dans les années 80, cela aurait permis d'illustrer cette histoire des inondations, mais néanmoins des témoins ont pris des photos
argentiques de certaines inondations, comme celle ci-dessous intervenue en 2003 dans la rue Gabriel Péri non loin de chez moi :



Il est bien certain ici que toutes les voitures restées dans les garages ont subi des dégâts importants, mais il faut dire que ces garages ont été construit au dessous du niveau de la rue, une
erreur qui aujourd'hui ne se reproduirait plus je pense.
Bon dimanche François et merci pour votre témoignage !


 



Randonnée et Nature 24/02/2013 11:21


Coïncidence. Des habitants de Montfalcon nous montraient hier des photos des inondations en 1999 dans le village où de grossses pluies orageuses avaient fortement raviné les coteaux et inondé le
village près de la Galaure.


Dans ton article ce qui est étonnant, c'est que malgré la situation délicate les gens prennent la pause devant le photographe. Bonne journée. C&B

DAN ET NICEPHORE 24/02/2013 11:34



Bonjour C&B,
Oui, c'est étonnant en effet de voir l'attitude des habitants devant le photographe, il faut croire qu'habitués à ces inondations ils faisaient bonne figure mais les dégâts devaient être
important si on en juge par le niveau de l'eau. Les marchandises devaient être mises en lieux sûrs pour éviter leur perte, peut être est-ce le cas pour les magasins présents sur ces clichés
auquel cas on comprend mieux la relative décontraction de ces commerçants.
Bon dimanche C&B !


 


Salut Bernard et Christine,


Les gens de l'époque étaient beaucoup moins "fragiles" psychologiquement parlant. De nos jours la société hyper-assistée les rends vunérables à la déprim. Mais
les habitants de ce quartier étaient loin d'imaginer ce qui les attendaient quelques années plus tard : la destruction totale de leur logement. Alors encore une fois, sachons relativiser les maux
du moment, l'avenir est parfois bien pire ! Amicalement NICEPHORE



boboce 24/02/2013 10:10


Salut DAN


 


A regarder les journaux depuis un moment, il y a eu un certain nombre d'inondations, du aux évènements naturels mais aussi dans les années 50 60 ce sont les canalisations qui explosaient.


Le Havre n'a vraiment pas été épargné.


 


Bon dimanche


A+

DAN ET NICEPHORE 24/02/2013 11:28



Salut boboce,
Non, de ce point de vue, le Havre à toujours connu les inondations, il faut dire que bâtir une ville sur des marécages n'arrange pas les choses, ajouter à ça les marées, on comprend pourquoi le
Havre a été toujours soumise aux éléments. Si les canalisations explosaient c'était du fait qu'elles ne pouvaient plus contenir l'eau qui les engorgeait, d'où ces "explosions", d'ailleurs, les
plaques d'égouts faisaient de même, elle étaient emportées par le flot tumultueux des eaux de pluie.
Bon dimanche boboce !


 


Salut boboce, il faut ajouter à tout cela, le réchauffement climatique qui va faire monter le niveau des eaux, qu'adviendra la ville basse à cause de ce
phénomène, dans 50 ans ou plus ? Amicalement. NICEPHORE


 



DENIS 24/02/2013 09:46


on imagine mal ces mêmes inondations aujourd'hui en centre ville


à propos, question de Fabienne : qu'y avait-il avant le centre Coty? je n'ai pas su me rappeler


et autre point : la bibliothèque Salacrou déménage l'an prochain au volcan : toute une histoire, des heures passées dans cette bibliothèque : as-tu des photos de sa construction? et là aussi qu'y
aviat-il avant? That is the question!!!


bon dimanche et à bientôt (promis Dan)

DAN 24/02/2013 11:12



Bonjour Denis,
Et pourtant, ces inondations pourraient se reproduire ne serait-ce à cause de la montée des eaux des océans, mais nous n'en sommes pas (encore) là.
Pour la bibliothèque c'est bien simple, il n'y avait rien à son actuel emplacement puisque c'était la rue de Mexico qui débouchait directement sur la place de l'hôtel de ville. Pour te faire une
meilleur idée de cet endroit je te met le lien vers l'article que j'avais consacré à cette rue et, à fortiori, à cette bibliothèque :
ici Voila, tu sais tout maintenant, quant à ta visite pas de souci mon ami,
le livre et le "marquetapge" t'attendent bien sagement ! Bon dimanche à vous deux !


 



JMH 24/02/2013 09:39


Bonjour


Merci pour ces magnifiques vues anciennes de rues ayant laissé peu très peu de traces sur le plan photographique. Le secteur Anatole France - Casimir Delavigne demeure un des plus
vulnérables à une inondation. L'eau affleure partout et il semblerait que les ouvriers qui travaillent en ce moment sur ce secteur le constatent. Lors des ventes de biens chez les notaires, pour
le centre-ville, il est précisé que tout le secteur est en zone inondable.


Les inondations font remonter les rats (morts) et cela reste dangeureux de marcher dans la rue inondée car une plaque d'égout peut avoir disparu par exemple ou il peut y avoir un trou qu'on ne
voit pas.


Pour rappeler une anecdote, lors des grandes inondations, rue Anatole France, le plus difficile à gérer est la circulation automobile. Les policiers sont bien entendu débordés et les véhicules
veulent passer même s'il y a de l'eau. Ils font alors des remous dans l'eau et provoquent des sortes de vagues dans l'eau des rues inondées; il faut l'avoir vu pour le croire !  


 Bon dimanche


 

DAN 24/02/2013 11:02



Bonjour Jean-Michel,
En effet, et d'après ce que je peux en connaitre, ce secteur de la ville est un des plus bas de la cité et les inondations n'y sont pas rares, il y en a eut une il y a peu de temps lors d'un fort
orage de juin, mais fort heureusement l'eau ne monte pas au niveau des anciennes inondations bien que les constructions en contrebas souffre de cette montée des eaux.
Les ouvriers travaillant actuellement sur des tranchées doivent pomper l'eau avant d'effectuer un quelconque travail.
Je ne savais pas que ce quartier était déclaré "inondable", il est vrai qu'il vaut mieux le savoir quand on emménage dans ce quartier.
On ne pense pas à tous les dangers que peut représenter une inondation en dehors du fait de l’envahissement de l'eau, les rats morts et les plaques d"égouts déplacées, ce sont des détails
auxquels on ne pense pas dans ces cas là. J'ai connu plusieurs petites inondation dans ma maison, ceux-ci étaient du au manque de capacité des conduites d'égouts ou à leur mauvais entretien. Mais
depuis quelque temps des spécialistes muni de caméra embarqué inspectent la totalité des tuyaux d'évacuation et sont à même de pouvoir circonscrire l'endroit exact d'un défaut, et tous ça sans
quitter leur poste de conduite à bord du camion spécialisé dans ce type d'intervention, si on a du mal à arrêter les inondations, on n’arrête pas le progrès.
Bon dimanche jean-Michel ! 


 



l'père Cantoche 24/02/2013 08:48


Hop,hop, hop, j'arrive, je cours, j'accours... que dis-je, je nage, je surnage pour jaisser un ti-comm avant l'inondation de commentaires que va légitimement provoqué ce remarquable article...
ainsi sur vos premières photos, Dan et Nicéphore , on peut constater que la Mairie n'a pas été reconstruite exactement à la même place... et cela a été fait sans que l'on prenne la
précaution de me consulter avant la reconstruction, m'enfin  !... je vais inonder les Autorités incompétentes d'un flot de lettres de protestation qui va en faire couler plus d'une... euh,
d'Autorités, non mais  !


bon cela dit, et sans rapport évident avec les élucubrations qui précèdent, y neige ce matin sur Le Havre... bon OK, y neige pas assez pour provoquer de nouvelles inondations...ah, ben si, y'a un
rapport, finalement... étonnant, non  !

DAN 24/02/2013 10:35



Salut l'père cantoche,
Ne cours pas si vite tu vas être en nage...
L'hôtel de ville a en effet été reconstruit plus vers le nord par rapport à l'ancienne mairie, cela a donné un grand parvis où il est agréable de se promener et de voir la vue sur cette partie de
la ville avec la perspective de la rue de Paris et des deux grandes artères de la ville que sont l'avenue Foch et le boulevard de Strasbourg.
On a pas reconstruit à proprement parler sur les débris, mais ces derniers ont servit à rehausser le niveau des rues du Havre, l'ancien niveau étant maintenant les caves des immeubles Perret.
Je pense qu'au moment de la reconstruction de cet hôtel de ville tu devais être plus préoccupé par les "inondations dans ta couche culotte" que par cette construction 
Il neige, oui, donc c'est un temps à ne pas mettre un DAN dehors, quant à provoquer des inondations il faudrait qu'il neige abondamment et que la fonte se fasse très rapidement, comme ce n'est
pas le cas je te souhaite un excellent dimanche Thierry !


 



GL 24/02/2013 08:33


Au vu de ces clichés, c'est vraiment une bonne idée d'avoir réhaussé le niveau de la ville reconstruite.


Pour ce qui est du niveau de remblai, on peut avoir une idée en allant passage Lecroisey donnant sur la rue Frédéric Bellenger.

DAN 24/02/2013 10:22



Bonjour GL,
C'était en effet nécessaire de rehausser le niveau de la ville, car dès la construction de la ville au 16ème siècle, les inondations n'étaient pas rares. Encore aujourd'hui quand les marées
d’équinoxe se conjuguent avec de fortes pluie , on peut voir ce niveau approcher dangereusement du niveau de débordement notamment dans les bassins du port.
Quant au niveau des remblais il y a plusieurs endroits au Havre où l'on peut les voir, tu as raison au passage Lecroisey c'est bien visible aussi.
Bon dimanche GL


 



FAH 24/02/2013 08:32


Bonjour Dan et Nice,


Dans les années 98, 2000 il y eut aussi une belle inondation en ville . Un réservoir de 50 000mcubes a été construit sur une partie de la darse du port de plaisance. Une très forte pluie a eu
lieu, alliée à la marée haute, si bien que le réservoir s'est vite rempli. Le trop plein s'est déversé en ville, toutes les rues avoisinant l'HDV étaient sous l'eau, ainsi que les caves et
parking. Passant par là vers les 16h, la marée étant descendue, j'avais peine à croire qu'on avait de l'eau jusqu'aux genoux le matin.


Merci à ceux qui ont pris les photos autrefois, à ceux qui les ont conservées, et à vous qui nous les montrez.


A quand des photos sous la neige?


Bonne journée!

DAN et NICEPHORE 24/02/2013 10:13



Bonjour Françoise,
Je ne me souviens plus de cette inondation des années 98-2000, elle était pourtant importante si j'en juge qu'on avait de l'eau jusqu'aux genoux.
Il est vrai que le Havre en a connu de tous temps des inondations à commencer par ce que l'on a appelé "la mâle marée" au 16 siècle.
Par contre je me souviens de la construction du réservoir construit dans la partie haute du port de plaisance, à cet endroit qui autrefois, "sentais si bon" les égouts à marée basse. Aujourd'hui
avec l'installation de réservoir, ce "détail" n'est plus perceptible et c'est heureux.
Pour les photos c'est tout une chaine qui a abouti jusqu'ici, on peut en effet remercié les photographes de l'époque, mais aussi monsieur Baly qui les a conservées et à Pascal Alinand (détenteur
actuel de ces documents) de nous les avoir prêté.
Bon dimanche Françoise !


 


Bonjour Françoise, ta réflexion sur les photographes à travers les ages est excellente. Sans eux, Havrais dire n'existerait pas. Car la machine à remonter le
temps ( le rêve fou de Dan ! ) n'a pas encore été inventée ! 


Pour en revenir aux images de l'article, l'avant-après est tellement incroyable que je me permets de publier ces trois photos qui l'authenfie, regardez bien,
amis lecteurs, c'est bien le même immeuble :









gpmagalim16.over-blog.com 24/02/2013 05:54


Bonjour,


merci Dan encore pour ces superbes photos d'un passé oublié qui ont marqué l'histoire du Havre mais quelle histoire!


Concnernant les innondations du Havre je me permets de rajouter quelques compléments.


Le niveau de la ville basse a augmenté suite aux bombardements de 1944. Il  était quasi impossible d'enlever les débris et de reconstuire rapidement. On a donc construit sur les débris.
Cette différence s'apprécie notamment au niveau des jardins de l'hotel de Ville (ancien niveau) et de la rue de Paris (niveau après guerre). Il y a effectivement deux hauteurs séparés de quelques
mètres, il a été dit 6 mètres mais cela me paraît exagéré. Cette hauteur supplémentaire permet bien entendu un écoulement des eaux de pluie facile vers les bassins et la mer.


Cette hauteur plus faible avant guerre constituait un gros problème "potentiel" pour les services municipaux : l'écoulement des eaux de pluie vers les bassins et vers la mer. on voit aujourd'hui
encore que les bassins par forte pluie sont à la limite de débordement à marée haute.


A marée basse on ouvrait en général les "vannes" pour évacuer le trop plein des bassins vers la mer et à marée haute on fermait les vannes. Aujourd'hui je ne sais pas ce qui est fait.


En cas de fortes pluies à marée haute que fallait-il faire avant guerre? Le contraire de d'habitude : ouvrir les vannes pour éviter que la majorité de la ville soit innondée.


En 1938 l'innondation fut importante car les services avaient fermé les évacuations  vers la mer ce qui causa les débordements des bassins et beaucoup de dégats. Je crois même que quelqu'un
leur a passé un sérieux savon.


En 2020 et plus, le Havre sera-t-il toujours à l"abri avec la montée des eaux? Que fait-on aujourd'hui par fortes pluies à marée haute?


Merci Dan pour cet article comme pour les autres


 


 

DAN ET NICEPHORE 24/02/2013 10:02



Bonjour,
En effet le niveau actuel de la ville du Havre est plus élevé que celui d'avant guerre, sauf, bien entendu, pour les parties n'ayant pas eu à subir les bombardements systématique de septembre
1944 comme ici dans les rues Casimir Perier et Albert Huet.
Pour ces quartiers dont le niveau n'a pas été relevé c'est surtout l'amélioration de l'évacuation des eaux de pluie qui a été facilité par de plus grands conduites d'évacuation. J'ai connu ces
travaux avec la construction d'un grand collecteur en ville haute  et basse permettant à l'eau d'être évacuée plus rapidement à la mer. Sinon, c'est exact le niveau moyen de la ville a été
relevé surtout en ce qui concerne les rues, car il n'était pas possible de relevé le niveau complet de la surface de la ville, d’ailleurs cet ancien niveau se voit toujours au jardin de l'hôtel
de ville comme vous le précisez, mais également à l'église Saint Joseph, rue durecu, etc.
En tous cas vous nous apportez des précisions quant à ces vannes qu'ils fallait ouvrir ou non selon l'intensité des pluies. Cette technique a été appliquée pour chasser les galets des bassins du
port, lors des marées basses on ouvrait ces vannes emportant dans le flot la vase et les galets, une vieille technique aujourd'hui abandonnée au profit du dragage.
Pour 2020, là je ne saurai répondre à cette question, car la montée générales des mers et océans est un problème qui dépasse le cadre de ce blog.
Bon dimanche et merci de votre passage ici !


 


Bonjour, l'histoire des niveaux de la ville d'avant et d'après guerre, c'est justement ce qui fait l'objet de nos discussions du moment, Dan et moi, car il reste
des zones d'ombre notamment sur le niveau du jardin de l'hotel de ville (l'ancien niveau de tout le quartier) beaucoup trop bas selon Dan par rapport notamment à la place Gambetta. En tout cas
une chose est sure, Le Havre a été reconstruit sur ses ruines comme la Salamandre (l'emblème du Havre ) renait de ses cendres, selon la légende. Cordialement. NICEPHORE


 



Buddy2259 24/02/2013 04:10


Bonjour Dan et Nicéphore,


Cette inondation de 1938 fut très importante à la vue de ces deux photographies d'époque de la collection Alinand. Encore une fois un avant après judicieux et réussi qui permet de mieux
découvrir les changements des diverses constructions de ces deux rues.


Bon dimanche les amis!

DAN et nicephore 24/02/2013 09:38



Bonjour Buddy,
ce ne fut pas la seule inondation que le Havre ait connu loin s'en faut, mais celle-ci a été photographiée par la presse locale ce qui nous donne ces documents aujourd'hui. Quant aux changements
des rues c'est perpétuellement qu'ils s'effectuent ne serait-ce par les démolitions et reconstructions, ainsi va la vie d'une ville.
Bon dimanche Buddy !


Salut Buddy,


Comme tu le verras expliqué dans d'autres coms, la ville à la reconstruction a été surélevée, réduisant le risque d'inondation. Amicalement NICEPHORE