La ferme Normande

Publié le par DAN

  Difficile d'imaginer ce que fut le quartier de soquence avant son industrialisation. Jean-Claude Lefort l'a bien démontré dans son livre « Soquence, un quartier mal connu*», je ne vais donc pas y revenir.

Je me contenterai de replacer la ferme Normande, exploitation agricole transformée en restaurant au cours du XIXè siècle. Cette ferme, (à ne pas confondre avec la ferme de soquence plus à l'Ouest), était à cheval entre la route nationale (rue de Verdun aujourd'hui) et le boulevard d'Harfleur, (aujourd'hui boulevard de Leningrad), et comportait trois bâtiments plus un petit étang. Ces lieux ont été représentés en cartes post ales.

* aux édition des falaises 

 

 CPA 1

La ferme Normande façade nord le long de la route nationale,  (aujourd'hui rue de Verdun).
Elle figure avec un rectangle bleu sur les divers documents présentés dans cet article.



vue googleTout d'abord une vue satellite Google de ce secteur où j'ai repositionné les bâtiments de la ferme, ainsi que son étang. Les couleurs dans le cercle rouge nous renvoient aux différentes cartes postales.
Bien entendu il ne peut être question ici d'être précis au mètre près. Les bouleversements de cette zone, avec les divers aménagements routiers et ferroviaires, ne nous ont pas permis de l'être.

(vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir)


 

 

le havre 4 jpgUn autre point de vue depuis le nouveau pont ferroviaire. La photo est prise vers l'Ouest, vers le Havre. Les couleurs indiquent et renvoient aux divers éléments de la ferme.

A droite la route menant au noeud routier de "La Brèque".
Bien entendu ce schéma n'a qu'une valeur indicative.



le havre 2 jpgLa carte postale du bâtiment principal façade sud. Remarquez la flèche rouge indiquant le poteau de soutien des câbles du tramway route nationale (rue de Verdun aujourd'hui).

 


le havre 8 jpgLe bâtiment principal, façade sud, tel qu'on le verrait s'il existait encore.

 


le havre 3 jpgLe bâtiment des cuisines la buvette et l'office.
Remarquez à droite du cliché, la construction ajourée que nous retrouverons sur la photo av
ec l'étang.

 


le havre 5 jpgL'emplacement qu'aurait le bâtiment des cuisines aujourd'hui.



le havre 6 jpg

L'étang, il était situé entre les cuisines et la porcherie.
La construction ajourée est ici bien visible.



le havre 7 jpgLa carte postale de la porcherie.



le havre 1 jpgL'emplacement qu'aurait la porcherie aujourd'hui. 

*******

 

Un grand merci à monsieur Jean-Claude Lefort, ses travaux m'ont permis de situer cette ferme dans le Havre du XXIe siècle.
Et merci à Nicéphore pour ses photographies.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.


 


Commenter cet article

jps 20/11/2011 19:28


Les coms ont un peu dérapés sur cet article, de qualité je le précise, concis et bien ordonné (est-il besoin de le répéter à chaque fois, remarque je le répète à chaque fois)..effectivement pour
la jeune génération difficile d'imaginer une ferme à cet emplacement presque exclusivement dédié à la déesse automobile..même moi qui me rendait à l'école chez Berthiez (oui, je ne suis qu'un
misérable fraiseur mécanicien) en bus (kaki SVP) je regardais chaque jour l'avancement des travaux qui paraissaient démesurés, surtout le pont qui rejoint l'autoroute qu'ils ont posé par tronçons
(en 1973, tudieu c'est loin), pi aussi la maison du dentiste d'Harfleur qui a explosé (il me semble que j'ai l'article)..enfin à cet endroit question fouilles, bin ça été retourné, doit y'en
avoir des kilomètres de ferraille et des tonnes de béton.. et pourquoi on met pas de vaches à brouter sur les rond-points bien vides, histoire d'obliger les fous du volant à ralentir, imagines
une file de canards traversant sur le passage piéton (zut y'en a pas)..encore bravo pour ce travail rondement mené et l'intérêt de cet article au vu des commentaites tout aussi intéressants, tu
as visé juste..


amitiés fermières...

DAN 20/11/2011 20:39



Bonsoir JPS. Les commentaires font partie de ce blog au même titre que l'article lui même, ils sont le reflet de ce pensent nos contemporains à propos d'un sujet précis comme ici la ferme
Normande.
Je laisse toujours le soin aux lecteurs d'apporter leurs témoignages, leurs critiques ou leurs compliments s'ils ont lieu d'être.
Ainsi ton témoignage à propos des travaux effectués à l'endroit où était la ferme normande est-il le bienvenu puisque je n'en ai pas parlé dans l'article lui même. ton sentiment de démesure à
leur propos nous montre qu'à cette époque, effectuer de tels travaux devait être plus ou moins compris par les gens de ce temps là. Si ce n'est pas un témoignage ça ! ! !
En tous cas si tu as des informations complémentaires à donner à propos de cet article ou des travaux que tu évoques, n'hésite surtout pas à intervenir en m'envoyant commentaires ou mails avec
photos, leurs sources seront cités comme il se doit ici !
Bonne soirée Jean-Pierre et le bonsoir à madame également



Rafi 14/11/2011 11:35



Un bien joli voyage dans le temps.



DAN 14/11/2011 12:00



Bonjour Rafi. Merci pour votre passage ici, et pour les voyages dans le temps le tout est d'en revenir, il ne faudrait pas que nous soyons bloqué dans l'espace temps quand même ! !
Bonne journée



boboce 13/11/2011 15:19



Salut DAN


Quel succès cet article, beaucoup de commentaires sur cette ferme situé assez proche de ma bonne ville d'Harfleur.


Les sujets sur la Brèque côté Havre et Harfleur sont très intéressants, car il n'y a plus rien


 


A+



DAN 13/11/2011 16:21



Salut Boboce. La ferme Normande ayant complètement disparue, il est significatif que cet article ait suscité ces commentaires. Cet endroit n'a pas finit de nous livrer ses secrets il y a encore
beaucoup de choses à dire à son sujet il ne me manques quelques photo pour pouvoir l'illustrer, mais rien ne presse j'ai tout le temps pour les trouver, alors j'y reviendrai certainement à
l'avenir !


Bonne fin de journée boboce !



JMH 13/11/2011 01:29



Bonjour


Je constate, comme Marc Georges, une tendance actuelle chez une minorité à vouloir réduire le nom même du Havre à quelques initiales. Je ne pense pas forcément que cela soit
fait dans un esprit destructeur du nom de notre ville mais cela reste inquiétant dans la mesure où il y a un flot constant de références à une culture américaine déjà dominante dans nos vies
: LH comme LA ( Los Angeles ). C'est d'ailleurs intéressant de voir l'origine de ce phénomène qui n'est pas dénué d'arrières-pensées économiques. Toutes ces références d'une ville
qui se verrait aussi une ressemblance très poussée avec New York frisent le ridicule. Une ville qui ne parviendrait plus à se définir par elle-même tendrait à disparaître. Il y a
effectivement, en ce moment, chez certains, une tendance à ne plus voir Le Havre comme un acteur du futur à part entière. Gardons l'espoir...    


 


 



DAN 13/11/2011 07:23



Bonjour Jean-Michel. La culture américaine nous inonde de ses effets pervers depuis pas mal d'années déjà, et désigner une ville par ses seules initiales est un effet de mode et de snobisme qui
se veut "branché" mais qui en fait ne l'est pas. Nous ne sommes pas les seuls a déplorer ce "monopole" culturel  où se cache le pouvoir de l'argent, car on en revient toujours au même
principe la "culture" doit-elle être rentable ?  A mon avis poser la question c'est déjà y répondre.
Alors pour notre ville espérons que les élus municipaux  ne seront pas sensibles à l'appel des sirènes, mais j'en doute !
Bon dimanche Jean-Michel !



B58 12/11/2011 23:11



Bonsoir et avant tout bon anniversaire. Pour faire suite à mon commentaire de l'autre jour, voilà la raison de mes questions. Ce reportage m'ayant intéressé, j'ai voulu tenter de replacer les
bâtiments de la ferme les uns par rapport aux autres grâce au 3d. Voilà le résultat, vous pourrez ainsi me dire si cela se rapproche de la réalité ou si il y a quelques améliorations à apporter.








Voici maintenant une vue du dessus avec en rouge les points de vue pour les prises de vue suivantes. Avec la modélisation 3D, même si le terrain paraît grand, il ne fait qu'environ 30 ares.

















Voilà donc pour ce qui pourrait correspondre avec ce qu'a été la ferme. Pour finir, en ce qui concerne ma remarque sur le fait de savoir ce qu'était cette situation de la disparition de la ferme
du fait de l'urbanisme, et bien non, pour une fois, je ne faisait pas allusion au casino mais bien à l'époque actuelle, car nous sommes une famille d'agriculteur et depuis les années 1960, la
ville nous rattrappe et peut être un jour (je ne l'espère pas), il faudra un article tel le votre pour ce souvenir qu'il y avait une ferme à la place des magasins.



DAN 13/11/2011 00:01



Bonsoir B58. Merci pour mon anniversaire.
C'est en effet très proche de ce que fut la disposition des bâtiments et petit étang de la ferme Normande. Toutefois une suggestion : le bâtiment de la buvette et des cuisines se trouvait plus à
flan de coteaux mais hormis cela votre disposition est correcte.
Pour être encore plus précis dans  cette disposition, voici un plan exécuté par monsieur Lefort et moi même où cette disposition est retracée au plus près de la réalité. On s'est servi de
plans cadastraux pour effectuer ce travail, car ces plans sont à l'échelle exacte des superficies. C'est d'ailleurs avec ce document, plus quelques autres que nous avons replacé cette ferme
Normande.

Pour ce qui concerne l'urbanisation galopante de nos villes il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais pour avoir connu la crise du logement d'après guerre je préfère tout de même les
dispositions actuelles au manque de place flagrant de l'après guerre.
Mais ceci est une autre histoire, et, vous comme moi ne pouvons que constater cette progression sans pouvoir intervenir de quelque manière que ce soit  hélas.
Bonne fin de semaine B58



Marc Georges 12/11/2011 18:49



BONSOIR !!!!


(Ca rappelle un ministre de la culture quand il était animateurt TV).


Pour revenir à cette anglissisation et la disparition du nom de la ville, j'ai trouvé dans OCEANE, dernier numéro :


LIVE IN LH (émission de tv du net)


I LOVE LH IS BACK (disque)


LH CONFIDENTIAL (jeux de mots savants par rapport au livre et au film "LA CONFIDENTIAL", pour ceux qui n'ont vu ou lu le film ou le livre, on y parle quand même de pas mal de magouilles de la
police et du maire de la ville ???)


Le noveau centre des musiques va s'appeler le TETRIS, pour ceux qui ne sont ni anglophones ou fans de séries tv, je rappelle que pour les anglais, le Tetris est le nom du vaisseau spacial dans la
série "DR WHO" et qu'il à extérieurement l'aspect d'une cabine téléphonique - là cela ressemble à des contenaires, on est peut-être pas loin -. Sur cette dénomination les Anglais vont bien se
marrer.


Bref le nom de notre ville est en train de disparaitre, comme son chapeau sur le A.


Nous n'avons plus de "CORSEAU FLEURI", mais un "CORSIFLEUR" (et avec la tête vous faites quoi, chanter, détacher les mots pour comprendre).


Avec ce systhème en en arrive à des dialogues quelque peu surréalistes.


Je collabore avec le musée anglais "Musée Of Motin Images" et quand je téléphone au Musée A Malraux, cela donne  : "ALLO LE MUMA, ICI LE MOMI", pour un horsain comprend qui peut.


Vraiment dommage pour le coiffeur, d'autant que mon parrain qui étai sur les navires lui avait donné quelques pièces pour le rasage spacifiques au marins.


Puisque nous avons un apparttement "TEMOIN" avec de temps en temps une comédienne qui fait les carreaux, pourquoi n'aurions nous pas "UN COIFFEUR TEMOIN", qui pourrait raser (dans le sans couper
la barbe), gratis certains visiteurs,"le rabot à la main".


Mais il est vrai que parfois les visites sont "Barbantes" ou "rasantes" (dans le mauvais sens du terme) et que cela pourrait faire double emploi. 


Sur ces notes d'humour (décalées car si ce n'est pas décalé , c'est pas drôle),


Bon week-end ou bonne soirée.


Marc


 



DAN 12/11/2011 19:39



Bonsoir Marc. L'anglissisation du Français a pris des proportions grandissantes ces dernières années. Les "décideurs" des chaînes télévisée, par exemple,  ne soutiennent pas les productions
Françaises, et ce sont les séries américaines qui ont le dessus. Avec ces séries la langue anglaise a beau jeu de s'imposer, on ne prend même plus la peine de franciser les titres des séries.
Même si on pense parler Français, en fait parfois des tournures de phrase à l'anglaise. ainsi ne dit-on plus 6ème épisode, mais épisode 6, certes ce n'est pas bien grave ni important, mais petit
a petit le Français disparait sous une forme "invisible" de nos concitoyens.
N'oublions pas non plus  la part de snobisme à utiliser la langue de Shakespeare au lieu du bon Français, je ne vais pas répéter ce que j'ai déjà dit mais à mon avis il est trop tard pour
revenir en arrière  sous peine de passer pour ringard. Alors certes à mon niveau je ne peux pas faire grand chose sauf à tout faire pour que mes articles soient écrit en bon Français, c'est
déjà un commencement n'est-ce pas ?
J'aime assez ton humour au sujet de nouvelles expressions telles celle de MUMA ou de MOMI, voila deux qui, mis côte-à-côte donne une un effet surréaliste des plus savoureux.
Quant au "coiffeur-témoin" voila une bonne idée à l'heure ou les cranes rasés sont de mise, mais je m'égare et ne voudrais pas sortir de l'humour décalé comme tu le dis si bien !
Bonne fin de semaine Marc !  




phyll 12/11/2011 00:41



OK pour l'Anglais qui est une langue "universelle" et c'est bien pratique, mais non pour la "renomination" (et ça, je ne sais pas si ça ce dit..) de notre patrimoine !!!!
 François the first y aurait perdu son françois parlé !!!!!


et pour se boire une bolée de cidre entre potes, je pense savoir qu'il existe encore un ou deux p'tit bistrots dans le marai Vernier !!!!



DAN 12/11/2011 00:53



Je ne sais si "renomination" existe, mais après tout enrichir la langue Française de mots nouveaux ou de néologisme comme on dit, n'est pas prohibé, à ce propos je
détournerai une phrase qui dit : "on peut violer l'histoire pourvu qu'on lui fasse de beaux enfants; et bien à la place de l'histoire je mettrais: "la langue française" !
Quant à se boire une bolée de bon cidre , c'est quand tu veux mon pote, au marais vernier ou ailleurs !


Bonne nuit poto !



phyll 12/11/2011 00:05



hello my friend,.....(°!°)


voilà,.......je rejoins le commentaire de Marc Georges pour ce qui concerne  "l'anglicanisation" et cette mode de Merde de renommer les lieux ( comme le MUMA) qui me troue
l'entre deux fesses !!!!.... quand à notre bonne vieille ville, déjà qu'au fil du temps elle a perdue le "de grâce" et c'est déjà beaucoup !!! alors de la à dire "L H",
NON, je suis contre !!! je persiste et je signe !!!



DAN 12/11/2011 00:16



Bonsoir mon pote. Plus ça va plus les expressions en anglais fleurissent, maintenant il y a même des publicités entièrement dans cette langue sans aucun sous
titrage, et combien de pubs se terminent avec une expression ou un slogan en anglais ! Je ne suis pas contre cette langue car malheureusement beaucoup de peuple y ont recours pour pouvoir ne
serait-ce que exister commercialement parlant. Mais aussi simple et facile à utiliser soit-elle elle n'a pas les subtilités de notre langue qui permet d'exprimer toute la gamme des sentiments
humains. Mais il est vrai qu'aujourd'hui avec un "trop fort - grave -cool " on a tout dit.
quel appauvrissement tout de même !
Bonne nuit poto (bon ce mot ce n'est très Français certes mais toutes règles a ses exceptions n'est-ce pas ! )



jeanpaul76 11/11/2011 19:54



Ohé  mon ami


Il se passe toujours quelque chose ici voilà tipas que je lie que t-on âge a pris un point de plus je te souhaite un joyeux anniversaire   



DAN 11/11/2011 19:59



Bonsoir mon ami. Eh oui, un point de plus comme tu dis, pourvu qu'on ne me retire pas mon permis....


Merci Jean-Paul et bonne soirée !



Pétula 11/11/2011 18:23



Je me permets de m'associer aux bons voeux d'anniversaire de tous vos lecteurs.


Très belle année à venir, continuez à nous instruire ainsi avec bonne humeur et intelligence, nous on se régale!


Bonne soirée,


Pétula.



DAN 11/11/2011 18:48



Bonsoir et merci beaucoup Petula, je ferai de mon mieux pour continuer dans cette voie comptez sur moi comme je compte sur vous pour me rendre visite ici, car un
blog ce n'est pas seulement son auteur mais c'est aussi et surtout ses lecteurs, alors merci pour tout ! 



Papy Scham 11/11/2011 18:15



Un petit tour chez toi pour te souhaiter un joyeux anniversaaire. Bonheur, santé, et surtout ne change rien. Une grosse poignée de main.


Cordialement: papy Scham.


Et grand merci pour ta fidélité.


 


 



DAN 11/11/2011 18:44



Bonsoir Papy scham. Je suis comme ça moi, fidèle, et merci pour tes souhaits.
Quant à changer quelque chose il est un peu trop tard maintenant (rires)
Porte toi bien et à bientôt l'ami !



Marc Georges 11/11/2011 18:07



Bonsoir,


J'avais entendu parlé de "LA FERME NORMANDE",  mais très sincèrement, je n'avais aucune idée où elle pouvait se trouver, je la situais au bas de l'Abbaye de Graville, comme le photographe,
mais c'était une idée que je m'étais fait.


Preuve que notre patrimoine et la mémoire fout le camp.


On inaugure un musée de la guerre 14 18 qui est le fruit d'une collection privée, devant les pièces rassemblées et la connaissance du collectionneur on est interloque. En regardant le reportage à
la TV, je me disais qu'avec tous les collectionneurs et pationnés que nous avons au Havre, nous possédons une sacré richesse que même les archives officielles ne possèdent pas. Le pire c'est qu'à
part ceux qui fréquentent les blogs, les conférences et les vide-greniers (où beaucoup se croisent sans vraiment se connaitre), toute cette richesse est ignorée. Heureusement, LE HAVRE-INFOS,
dans ses pages,  fait un effort, mais c'est quand même pas beaucoup.


Mais des gens qui n'ont pas mis les pieds dans la ville depuis pas mal d'années, viennent nous rappeler cette mémoire, à croire qu'ils en savent plus que les otoctones. Prochainement on viendra
nous parler du cinéma au Havre, presque nous évangéliser, car nous sur place, c'est bien connu, on ignore tout.


A croire que les AUTORITES (auto risés dans le sens rire), font tout pour faire disparaitre le passé, plus de "MUSEE ANDRE MALRAUX" mais un MUMA, le nom de l'ancien ministre disparait ainsi et
bientôt on va nous demander "qui c'était Malraux" et même le nom de la ville, désormais on ne lit plus "LE HAVRE", mais LH (prononcer elle-Aige pour faire brancher). Je viens de regarder une
rubrique "LIVE IN LH", merci pour les révisions d'anglais, mais moi j'habite "LE HAVRE EN FRANCE", cela fait peut-être vieillot, rigard un peu C...., mais j'y tiens.


Un dernier pour la route, "TARZAN aura 100 ans l'an prochain" et un collecftionneur a proposé une exposition, mais "LA CULTURE" havrais n'y voit aucun intérêt...........


BONNE SOIREE;


Marc Georges.



DAN 11/11/2011 18:40



Salut Marc. Je pense qui si tu as situé cette ferme sous l'abbaye de Graville c'est que précisément il y en avait une à cet endroit, elle s'appelait "ferme de
soquence" et sa superficie était d'ailleurs plus vaste que celle de la ferme Normande, mais bien que plus grande, jusqu'à, présent je n'en ai pas trouvé de photographie.
Avec la "démolite-aigüe" plus le peu d'intérêt porté à notre maigre patrimoine, il est certain que les havais ne se souviendront bientôt plus de ce que fut le
Havre.
J'ai chez moi diverses collections, mais vu le peu d'intérêt de la municipalité pour tout ce qui concerne le passé il n'est pas question que je leur donne quoi que
ce soit. Daniel Lecompte (le coiffeur du quartier Saint François) est un peu dans la même situation, il aurait bien voulu que la municipalité reprenne à son compte cette collection, mais je ne
pense pas qu'elle soit plus intéressée que ça, dommage là aussi.
Le Havre-infos fait ce qu'il peut dans le domaine patrimonial, c'est un journal gratuit et qui donc se doit d'avoir un lectorat très large et pas seulement de
passionnés d'histoire.
Quant à l'appellation du musée Malraux en "MUMA", je trouve cette appellation tellement infantile que je ne la commenterais pas plus que ça.
Pour l"anglais je suis, là aussi, complètement d'accord avec toi, c'est un nouveau snobisme que de nommer certaines choses avec des expressions anglaises, la
publicité la dessus a montré la voie et tout le monde s'y engouffre de peur de passer pour ringard.
Quant au 100 ans de tarzan je lui souhaite un bon anniversaire, et je pense qu'il n'a pas besoin de nous pour vivre dans les mémoires encore 100 ans !
Bonne soirée Marc ! 



Jany 11/11/2011 12:42



Je viens de découvrir en parcourant les comentaires du blog d YLLEN,qu' aujourd hui 11 novembre tu avais un an de plus,je tenais à te souhaiter un excellent anniverssaire,un jour facile à retenir
bien sûr...Bon passe une bonne journée...



DAN 11/11/2011 12:51



Bonjour Jany. Merci pour mon anniversaire et comme tu dis un jour facile à retenir, pour moi cela a toujours eu un avantage d'être né ce jour là, c'est que je n'ai
jamais travaillé le jour de mon anniversaire, et à l'époque il n'y avait pas les RTT c'était appréciable !


Merci et bonne journée Jany !



yllen et Claude 11/11/2011 12:01



Mon petit doigt m'a dit.....!!


Alors je viens ici chez toi pour te souhaiter un bon anniversaire de la part de nous
deux....


Bonne journée



DAN 11/11/2011 12:17



Bonjour Yllen bonjour Claude , c'est très gentil de votre part de venir me souhaiter mon anniversaire, c'est vrai qu'il tombe sur un jour un peu particulier ce qui a
donné quelque facilité à mes proches pour s'en souvenir
Merci beaucoup et longue vie à nos blogs  !



Mousse 11/11/2011 11:45



Bonjour cher Dan,
Un jour exceptionnel, je me permets de passer sur ton blog à cette occasion.
De tout coeur un très joyeux anniversaire, je t'envoie plein de petits bonheurs.
Tu es le roi de la journée, tu en profites !
Je lève mon verre à ta santé.
Je te fais de gros bisous.


Passe une très bonne journée.



DAN 11/11/2011 11:55



Bonjour et merci pour tout Mousse, je lèverai mon verre tout à l'heure en ayant une pensée pour toi qui feras de même de ton côté ! 
Grosse bise chère Mousse et merci beaucoup pour ce message !



filtres à cartouche 11/11/2011 01:52


j'apprécie votre site par contre j'ai une question à te poser


DAN 11/11/2011 09:04



Bonjour "filtre-à-cartouche" Je suis prêt à y répondre, sans prolème, alors vas-y pose la !



Pétula 10/11/2011 20:52



Bonsoir et bravo pour l'habilité de ce montage sur la "Ferme Normande".


Ce qui est aussi plaisant que touchant sur les cartes postales que vous avez choisies, c'est d'aperçevoir des personnages. Acteurs vivants d'une époque où la campagne havraise était déjà sûrement
très agréable.


On imagine volontiers ces personnages échappés d'une nouvelle de Maupassant, s'attablant gaiment, arpentant ces escaliers ou flânant au bord de l'étang. De belles "parties de campagne" ont dû s'y
dérouler!


Grâce à vous, on ne passera désormais plus jamais à cet endroit désert sans songer à la vie qui anima, un jour, cette ferme devenue restaurant champêtre.


A très bientôt,


Pétula.



DAN 10/11/2011 22:57



Bonsoir Petula. Tout d'abord merci pour le montage, quant aux personnages on imagine en effet ceux de Maupassant venant ici se restaurer, ou venant y passer un
moment de détente. Ce restaurant champêtre  avec cette ambiance si particulière de ce XIXe siècle nous est un peu familière grâce au talent de cet écrivain qui a su si bien décrire et
raconter le pays cauchoix.
En règle générale après un article retraçant un endroit du Havre avant sa transformation, je ne peux plus m'y promener sans penser à ce qu'il était auparavant, c'est
d'ailleurs de cette manière que je me promène dans le Havre, d'aucuns diront : "déformation professionnelle" si j'ose dire !
Bonne fin de soirée Petula !



GL 09/11/2011 19:19



Je me souviens de la sortie effectuée avec Mr LEFORT autour de la brèque et de Soquence fort intéressante.


ce reportage bien fourni complète les recherches et nous permet d'imaginer ce qu'il y avait avant dans ce secteur que j'ai connu petit.



DAN 09/11/2011 20:02



Bonsoir GL. j'ai justement regardé ces photos il n'y a pas longtemps car monsieur Lefort les voudrait pour lui, mais comme il n'a pas internet je vais lui tirer sur
papier et l'on te vois dessus en bonne place.
C'est un peu à la suite de cette sortie plus le fait d'avoir mieux fait connaissance avec monsieur Lefort que nous avions, Nicéphore et moi, voulu en savoir plus et
surtout retrouver l'endroit où était cette ferme. Dans cette discipline qu'est l'histoire, une bonne collaboration entre les gens passionnés par le même sujet est toujours profitable à tous
!
Bonne soirée GL. 



JMH 09/11/2011 14:57



Salut dan


Aimant bien les recherches, je viens de lire un document concernant la vente, en 1903,  à Graville Sainte-Honorine, d'une maison, quai du garage, près du canal de Tancarville,
comprenant deux corps de bâtiment, l'un à usage de brasserie-restaurant, 1etage et grenier, l'autre deux étages. La contenance est de 27O mètres carrés et le revenu est de 1880 francs. La mise à
prix était fixée à 12 000 francs. Il s'agit d'un autre établissement mais cela donne des renseignements intéressants au point de vue du commerce. il reste une étude à faire dans ce
domaine... Salut Dan Au plaisir de voir ton chapeau en ville 



DAN 09/11/2011 19:56



Bonsoir Jean-Michel. Le livre de monsieur Lefort comporte beaucoup de renseignements de ce type.
Les actes de ventes sont en effet très intéressant à étudier, mais demandent aussi pas mal de temps pour s'y consacrer, c'est un peu l'inconvénient avec mon blog,
soit je fait des articles avec parution hebdomadaire, et donc un peu moins "fouillés", soit je consacre plus de temps à la recherche pure. J'essaie toujours de faire un compromis entre les deux
mais ce n'est pas toujours facile.
Au plaisir moi aussi de te revoir bientôt et toujours avec le sourire !



Jossy 09/11/2011 11:50



WOUAHHH ! quel boulôt ! Suis vraiment impressionnée.


Aucun souvenir de cette ferme normande. Et avec tous ces changements dans ce quartier, c'était chercher une aiguille dans une botte de foin.


BRAVO à vous pour ce beau travail.


Amitiés   Jossy


 



DAN 09/11/2011 12:04



Bonjour Jossy. Chercher une aiguille dans une botte de foin, voila une phrase résumant très bien cette recherche. Quant à en avoir un souvenir, je te rassure je n'ai
aucun non plus. Mais depuis, quand je passe ici, je ne suis pas sans jeter un coup d'œil vers cet emplacement où fut la ferme, et j'ai toujours du mal à me l'imaginer ici !
Merci pour ton passage Jossy et très bonne journée !



Jany 08/11/2011 21:48



Tout simplement félicitations à vous deux pour le travail que ça représente,les photos bien sûr,mais aussi les recherches etc...Tout ça prend du temps,mais bon c est aussi un plaisir...Bonne
soirée



DAN 08/11/2011 23:19



Bonsoir Jany. Merci Jany et c'est tout à fait exact, cela nous a pris du temps, mais comme on dit "quand on aime on ne compte pas", heureusement d'ailleurs car ce ne
serait pas très rentable !


Bonne fin de soirée Jany ! 



B58 08/11/2011 20:14



Bonsoir et bravo pour ce reportage sur la disparition de cette ferme face à l'urbanisme, sujet qui malheureusement reste d'actualité aujourd'hui encore (j'en sais quelque chose). En
regardant les photos de près, il y a pas mal d'éléments à en tirer. Par exemple, sur les photos montrant le restaurant, on peut voir que le dénivellement est tel que la maison gagne un étage côté
jardin et la longueur de l'escalier ne fait que le confirmer. De plus sur la photo des cuisines, on arrive avec un peu d'imagination à revoir le bâtiment tel qu'il était du temps de la ferme en
fonctionnement. A droit, les deux portes correspondaient certainement aux écuries ou étables. Le fourage devait être stocké sous la toiture grâce au chien assis. la partie gauche du bâtiment
pouvait quant à elle avoir différents usages comme des locaux pour de l'éventuel personnel par exemple. Le petit cabanon ajouré sans doute doit correspondre à une volière. Avec la photo de la
porcherie on peut penser que cette ferme devait avoir une activité assez importante puisque les deux ailes de chaque côté du corps de bâtiment principal sont des rejouts postérieurs. Peut être à
cette époque, la vitrine de la maison principal servait de magasin pour la vente des produits de la ferme. Le seul petit détail qui reste pour moi un mystère se trouve à la fois sur la photo de
l'étang et sur la photo de la cuisine. En effet, on aperçoit un coin de bâtiment avec du lierre. Mais est ce un autre bâtiment ou le coin de la porcherie (ce qui me semble moins probable). Enfin,
heureusement que vous êtes là pour rappeler l'existence de cette ferme engloutie par l'urbanisation qui sinon aurait sombré dans l'oubli.



DAN 08/11/2011 23:14



Bonsoir B58. Pour l'urbanisation en effet vous en savez quelque chose avec le casino Marie Christine.
Pour cette ferme vous avez fait comme nous à savoir examiner ces photos de près, nous c'était à la loupe afin d'y déceler les détails nous permettant de mieux situer
encore cette ferme, ou encore leur fonction exacte. Ainsi pour les cuisines il devait s'agir non pas du restaurant par lui même ce dernier étant sur route nationale, mais d'une buvette servant
sandwich et autres victuailles aux  pécheurs du dimanche.
Pour le restaurant donnant sur la route, je ne pense pas qu'il vendait des  produits fermiers puisque si le nom de ferme normande était resté sa fonction
agricole n'existait plus.
Quant au bâtiment avec le lierre vous arrivez aux même conclusions que nous, à savoir que l'on ne sait pas vraiment à quoi il pouvait servir, en tous cas ce n'était
pas la porcherie comme on aurait pu l'imaginer.
C'est à monsieur Lefort que l'on doit cette "réapparition" de cette ferme normande, nous n'avons fait que la restituer dans son environnement originel !
Bonne fin de soirée B58 !




SHIPS-LOVER 08/11/2011 14:54



Bonjour Dan,


  Encore un reportage des plus périlleux et comme certains on dit avoir crapahuter a cet endroit ou il y a énormement de voiture, cela reflete du miracle ( rires). Interessant car j'essaie
de me mettre dans la peau d'une personne a cette époque et me fit a mon époque actuelle. Et je n'arrive pas a me dire qu'il y a pu avoir des gens présent a st'endroit (comme disent les normands),
en train de se restaurer. La superposition de tes clichés  5. 7. et 10, nous montre également l'urbanisation d'aujourd'hui et que le patrimoine d'hier disparait. Mais bon ceci est une autre
politique. Encore bravo a vous deux et vous souhaite une agréable semaine.



DAN 08/11/2011 15:34



Salut Ships-lover. Pas si périlleux que ça ce reportage, mais il est vrai que la prudence était de mise pour l'effectuer. Difficile de se mettre dans la peau d'une
personne qui serait venu prendre un déjeuner ici, ce qui est certain c'est qu'il ne reconnaitrait absolument plus rien.
Remarque bien que sans atteindre ce degrés de changement, ma génération a connu beaucoup d'endroits devenu méconnaissables aujourd'hui, suite à divers travaux de
transformation. C'est bien ainsi que le patrimoine de notre ville disparait peu à peu sans que l'on n'y prenne garde, car comment refuser ces changements pour la plupart indispensables, mais
comment faire aussi pour préserver ce petit patrimoine sans renoncer à ces changements  ?
Là est bien la question entre préservation et modernité, celui qui sait résoudre ce dileme doit être un sage !
A bientôt Ships-Lover ! 



pere cantoche 08/11/2011 07:19



un travail de foumis minutieuses que vos recherches chers Amis Dan et Nicéphore... et des photos de la fourmi chapeautée qui arpente les lieux, tel un " grand reporter " bravant noeud
routier et trafic automobile intensif pour nous livrer, tel un père nourricier, les fruits de ses patientes pérégrinations urbaines et campagnardes... et c'est avec le sourire et, c'est en
couleur ! 



DAN 08/11/2011 08:14



Salut père cantoche. Comme cela est bien dit, on sent derrière ces mots le littéraire que tu es. En tous cas au moment où nous avons été sur le terrain celui-ci
était bien boueux par endroit, il faut savoir mouiller sa chemise dit-on, mais crotter ses bottes également pour faire un bon article, mais le pire , bien entendu c'est d'avoir bravé la
circulation automobile, là était le vrai risque, et puisque tu aimes les proverbes en voici un à propos du sourire : il n'appauvrit pas celui qui le donne, tout en enrichissant celui qui le
reçois 


Bonne journée Thierry !  



eva 07/11/2011 23:39



Bonsoir Dan, je voulais te dire que Benissa vient de me poster un com à propos des églises en bois... Elle dit qu'elle en a vu en Russie, qui sont couverte en bois de tremble... Mais je ne sais
toujours pas de quel bois sont faites celles de Roumanie ! Bonne soirée Dan. 



DAN 07/11/2011 23:49



Bonsoir Eva. J'ai un ami qui habite en Franche Conté où les toits d'églises sont réalisés en Châtaigner bois imputrescible, c'est une essence courante que ce pays
doit avoir aussi en quantité, il se peut donc que ces toitures et autres constructions soient faites en châtaigner
Le bois tremble qui n'est autre qu'un peuplier, est beaucoup moins résistant aux intempéries et autres dégradations naturelles, mais il a un avantage c'est qu'il
pousse très vite et n'est pas très exigeant s'agissant de son environnement, donc on peu penser en toute logique que le climat Russe lui sied à ravir et soit beaucoup utiliser.
Bonne fin de soirée Éva, au coin du feu ?



Mousse 07/11/2011 19:43



Bonsoir cher Dan,


Encore une jolie balade dans le temps.


Tu as de nouveau fait un travail remarquable.


Je vous félicite, ça c'est du travail !


Tu te doutes que, je ne connais rien, c'est un réel plaisir de venir admirer ton travail.


J'aime énormément les anciennes cartes, cela double mon plaisir.


Merci cher Dan pour tes jolis billets.


Bonne semaine, mes amitiés.



DAN 07/11/2011 19:59



Bonsoir Mousse. Sans connaître toutes les villes, je pense que beaucoup d'entre-elles ont subi le même sort aux cours des XIX et XXe siècle. Ta ville doit aussi
avoir connu la même situation, l'industrialisation a profité à tout le monde il serait un peu hypocrite de ne pas le reconnaitre, mais de l'autre côté nous aimons tellement la nature qu'il est
difficile de voir dans quel état cette industrialisation l'a transformé ! C'est la rançon du progrès, mais comment faire pour pour vivre autrement ?
Bonne soirée chère Mousse !



Reveillematin 07/11/2011 17:41



Encore un voyage dans le temps qui fait réfléchir... Qu'avons-nous fait de notre planète ? Des lieux qui semblaient calmes, verdoyants, sont maintenant bercés par la pollution...


Merci pour ce moment de rêverie ; je partage l'avis des autres visiteurs, bravo pour la pédagogie et la clarté !


 



DAN 07/11/2011 18:16



Bonsoir "réveille matin". Un moment de rêverie et de nostalgie aussi en voyant que la nature était à deux pas du centre du Havre. Aujourd'hui pour faire la même
chose il faut parcourir plusieurs kilomètres et en voiture, ce constat souligne bien qu'aujourd'hui il est quasiment impossible de faire quoi que ce soit sans auto, mais à qui la
faute...?
Merci pour la pédagogie, j'ai dû être prof dans une autre vie moi ...
Bonne soirée réveille matin !



Pierre 07/11/2011 08:25



Un travail de recherche remarquable et un article qui sort un peu des habitudes.



DAN 07/11/2011 08:41



Bonjour Pierre. Cette recherche s'est effectuée à plusieurs en commençant par monsieur Lefort qui a démêlé de fond en comble ce dossier très complexe. Ensuite c'est
sur le terrain qu'il a fallu chercher et là on n'était pas trop de deux pour y voir clair ! C'est peut être pour ces raisons que cet article diffère quelque peu des autres !
Bonne journée Pierre  !  



Caroline.K 07/11/2011 07:44



Eh bien Dan, plus çà va, plus les articles sont présentés avec des détails qui permettent aux non Havrais d'avoir l'illusion de partager un "déjà vu". J'aime particulièrement les fléchages et les
superpositions. Et cerise sur le gâteau, merci à Phyll qui avait suggérer une mise en scène. Bravo Nicephore. Vous formez une belle équipe.


Bonne semaine


Bises du Lundi

CaroLINE



DAN 07/11/2011 08:21



Bonjour CaroLINE. Ce que tu écris là me fait énormément plaisir, car en effet mes articles sont un peu compliqués à suivre pour quelqu'un ne connaissant pas le
Havre, et si j'arrive à être clair même aux non havrais, alors là je suis comblé. Merci CaroLINE pour ta fidélité et bonne journée ! 



tce76 06/11/2011 23:28



Et maintenant, tu te mets en scène!


De plus en plus fort.


Que de boulot encore sur ce post!


Je te souhaite une bonne semaine.



DAN 07/11/2011 01:37



Salut Thierry. A vrai-dire, c'était plus facile de me mettre en scène comme ça plutôt que de faire des incrustation avec flèches et autres symbôles, mais bon, je ne
ferais pas ça tous les jours...
Quant au boulot il a demandé beaucoup de temps puisque cela fait plusieurs mois que cet article attendait sa conclusion. En effet, il n'était pas évident à faire
tellement les lieux se sont transformés !
Bonne semaine à toi aussi Thierry !



eva 06/11/2011 21:02



C'est amusant cette ferme normande sur l'autoroute ! heu... je voulais dire "ce serait périlleux !"



DAN 07/11/2011 01:30



Bonjour Éva. Oui c'est vrai on n'imagine mal qu'un tel bâtiment puisse rester en travers de l'autoroute, ce serait très dangereux en effet  et ça risquerait de
tourner en "eau-de-boudin" ! ! !


Bonne journée Éva !



François 06/11/2011 19:12



Bravo Dan et Nicéphore,


La photo de la ferme normande se trouve dans l'ouvrage bleu "Le Havre" datant de 1986 ou il est écrit que cette ferme se trouvait à la brèque mais qu'il serait trés difficile de la situer !


Grâce à vous le miracle s'est accompli !


Penser qu'une ferme puis un restaurant se trouvait la semble complétement surréaliste au regard de l'état actuel des lieux.


Amicalement


François



DAN 07/11/2011 01:21



Bonjour François. C'est surtout monsieur Lefort qui a réussi à situé cette ferme à l'aide de plans cadastraux, mais surtout au bout d'un long, patient, et minutieux
travail de sa part. Cet article n'aurait pu exister sans cette recherche, tout ce que l'on a eu à faire c'est de retrouver sur place et d'après ses indications cette ferme.
Si un jour tu vas sur les lieux, l'impression surréaliste est encore plus forte, on a même l'impression de voyager dans les temps pour peu d'avoir une photo de la
ferme en main, comme j'ai pu le faire !
Bonne journée François !



marcopolo76 06/11/2011 18:55



Salut Dan


Qui aurait pu croire qu'une ferme normande avec un restaurant champêtre ait pu exister à cet endroit...


Ton reportage est bien construit comme à ton habitude sans oublier l'aide de Nicéphore ...!


Merci


Marco



DAN 07/11/2011 01:11



Bonjour Marco. Moi même je n'imaginais pas qu'un tel établissement puisse exister à cet endroit, mais surtout, il n'y a pas si longtemps, car on se doute bien que le
Havre avant son extension urbaine était un lieu campagnard avec ses fermes et autres exploitations agricoles, mais si proche de nous dans le temps c'est ça le plus extraordinaire me semble
t-il.
Ce qui prouve que l'industrialisation à tout "manger" sur son passage, et ce, très très  vite !
Bonne journée Marco !



Otto Graf 06/11/2011 15:43



C’est le tribut que paie la campagne à la ville….Il n’y a pas d’alternative.


C’est vrai pour toutes les villes. Encore plus ici, sans doute.


Comment faire autrement pour déboucher vers l’Est, axe essentiel, pour ne pas dire unique
 de communication ?


Ce nœud routier est un vrai sac fermé de mille ficelles. Un
traquenard !.....


J’ai entendu parler de cette ferme dans mon enfance sans l’avoir connue. Une auberge plus qu’une
ferme – qu’elle fut, certainement, - bien avant encore….Rappelons-nous : l’abbaye de Graville était, aussi, « à la campagne ».


Quand la « Pissotière à Madame », bistrot à coup de cidre et calva,  sombrera-t-elle sous les coups de l’urbanisme industriel ?


 



DAN 07/11/2011 01:04



Bonjour OttoGraf. C'est vrai que nous n'avons pas tellement le choix pour entrer ou sortir du Havre, ça passe nécessairement par la bèque, aussi bien les autos que
les trains, alors comment faire autrement  ? La question est posée, mais la réponse n'est pas encore été clairement formulée !
Cétait en effet une ferme avant de devenir Auberge ou restaurant. Le livre de monsieur lefort est très explicite à ce sujet. Quant à l'abbaye de Graville, située à
la "campagne" c'est ainsi qu'elle est représentée sur les premières cartes postales.
Pour "la pissotière à madame", voila un endroit de Rogerville que je ne connais pas beaucoup, et quand j'y passe les bistrots et autres auberges semble fermés à
jamais !
Bonne journée Otto Graf !



louis 06/11/2011 15:42



Moi non plus, je ne connaissais pas ce bar


Un bémol à toutes ces attaques sur le noeud routier : Comment voulez-vous que de pôvres Lyonnais ne viennent s'encanailler dans votre ville si y'a pas de routes ? Hein ? C'est qu'on aime notre
confort nous autres !!!



DAN 07/11/2011 00:45



Salut Louis. Ben ouais t'as raison, et comme je l'ai dis à l'ami Phyll, il faudrait favoriser les piéto-cyclisto-routier sans pour autant pénaliser les
automobilistes, je pense que les choses vont dans cette direction, alors ne change pas de vitesse et continue jusqu'à nos "rades"  qui n'attendent plus que toi pour faire la fête


Bonne journée Louis !



jeanpaul76 06/11/2011 15:12



Nous sommes dans un lieu personnel avec une activité familiale
Je ne me souviens pas y avoir mis les pieds ! voilà c'est fait ...
Ce genre d'activité souvent à la base était une ferme pour des raisons peut être les mêmes que maintenant il venait urgent d'intensifier l'activité par un rendement profil
c'est ce qui permettait d'offrir un cadre magnifique aux consommateurs malheureusement beaucoup ont disparu parfois au détourne Dune route en campagne l'on peut en apercevoir .
Je me souviens certaines sorties en famille où nous allions soit Tancarville où Hermeville établissements avec cour champêtre la journée passait dans un confort très apprécié il y avait aussi la
cour avec des poules et canards que de bons moments passés .
La vie est facile non il faut trouver le bon Fillon


Merci  a vous deux  et bonne semaine dans notre Ville



DAN 07/11/2011 00:38



Bonjour Jean-Paul. Comme moi tu as connu ces endroits champêtres où l'on pouvait "casser-la-croûte" sans aller bien loin. Mais tu peux constater comme moi qu'il faut
aller de plus en plus loin pour trouver de tels lieux, alors forcément on prend la "bagnole" et tout recommence, comme recommence une nouvelle semaine que je te souhaite excellente Jean-Paul !




phyll 06/11/2011 14:33



salut mon pote,


comme tu m'en avais parlé, je connaissais un peu l'existance de cette ferme-restaurant .Il devait être vraiment agréable d'y passer un dimanche en famille ou entre amis !! contrairement à
aujourd'hui où, comme le précise JMH, le piéton est le mal venu !!... mais bon, l'aspect actuel des lieux n'incite pas à la balade !!


Merci à Toi et à Nicé d'avoir crapahuter dans ce noeud routier afin de nous permettre de nous replonger dans cette campagne du XIXeme siècle !!!


à+ ! ;o)



DAN 07/11/2011 00:32



Salut mon pote. Eh oui, tu as un petit "privilège" en connaissant un peu à l'avance ce que seront mes sujets d'articles. il est vrai que cela fait un bon moment que
Nicéphore et moi y travaillions, et bien sûr aux cours de nos rencontres j'ai pu t'en parler !
Piéton mal venu c'est tout à fait le cas car rien n'a été fait pour lui, mais tout pour "la bagnole". Il faut bien admettre que pour ce nœud routier qu'est "la
Brèque" cela fait des années que des solutions sont mises en application sans que le problème ne soit résolu à 100%, car malheureusement, les voies de communication pour se rendre au Havre passe
presque obligatoirement par là, d'où la complexité de ce nœud routier.
Gageons que les récentes déclarations de la municipalité, concernant les piétons et les cyclistes, puissent être mise en application sans pour autant  revenir
en arrière s'agissant de la circulation automobile. C'est très difficile de faire cohabiter piétons et voitures, c'est un défi qu'il faudra pourtant relever ici !
Quant à crapaüter, là je n'ai pas besoin de te préciser qu'il ne faut pas me  pousser beaucoup pour que je passe "a l'action" !
Bonne journée poto !



Papy Scham 06/11/2011 14:15



Un endroit idyllique ! Dommage qu'elle ait disparue. Pour laisser la place à quoi ? Aménagemennt et urbanisation sont passés par là.


Excellent reportage de votre part. Un travail d'équipe qui nous régale chaque fois.


Bon dimanche.



DAN 07/11/2011 00:14



Bonjour Papy Scham. Il était évident qu'avec la grande urbanisation de la fin XIX et du début XXe siècle, cet endroit était appelé à disparaître. C'était
complètement impensable de laisser un tel lieu en l'état et de continuer l'urbanisation plus loin. Certes c'est fortement dommage, mais là la réalité des choses ici s'impose d'elle même je
pense.
Merci pour le travail d'équipe et bonne journée papy Scham !



JMH 06/11/2011 12:16



Bonjour Dan


merci pour ces cartes postales et ces explications sur la "ferme normande". En cete année où on fête les 1100 ans de la Normandie cela fait plaisir à voir. Il s'agit d'un élément supplémentaire à
ajouter à l'ensemble des éléments qui relie le Havre à notre Normandie. En ayant supprimé ce bâtiment et en le remplaçant par une vulgaire route on a suprimé un témoin de notre passé
normand.


A l'époque de ces cartes postales, le folklore normand était en pleine vogue et il y avait déjà une sorte d'envie de retour aux sources. La population des campagnes affluait dans les villes et se
trouvait souvent dépaysée, perdant une partie de ses traditions. Le tourisme de l'époque aimait bien cet aspect fermier et normand, parfois mythique. Je sais que des industries avaient déjà
commencé à prendre place dans ce secteur de Soquence-Graville au 19 e siècle.  J'aimerais bien savoir si cette "ferme normande " n'était déjà plus, à l'époque de la carte postale,
qu'un ilôt de calme dans un secteur envahi par les entreprises ou bien cette "ferme normande" verdoyante et bucolique était-elle encore représentative de  l'ensemble du secteur?


En outre, pour en revenir à l'épqoue contemporaine, le noeud routier dans ce secteur est très glauque. Il y a d'ailleurs un endroit qui est un formidable coupe-gorge. C'est un endroit
assez désespérant, à la JPS, et 'ai vu dernièrement une personne qui dormait sous une de ses voûtes routières... Rien n'est fait pour le piéton dans ce secteur et je persiste à dire que la
Bréque n'est pas terminée : elle oublie totalement les piétons et c'est un tour de force d'aller du Havre à Harfleur à pied.


Amitiés dominicales


 


   


 


 



DAN 07/11/2011 00:06



Bonjour Jean-Michel. Difficile d'imaginer qu'un tel bâtiment pouvait être sauvegardé dans un tel environnement, et dans une société ou tout était fait pour
l'expansion et l'industrialisation. Il aurait fallu un esprit éclairé à l'époque pour faire comprendre à ses contemporains qu'il fallait garder une ferme dans cet univers industriel. Si tel avait
été le cas, cette ferme se serait sans doute retrouvé au milieu d'un environnement complètement défavorable à sa sauvegarde.
En tous cas à l'époque où cette ferme Normande ainsi que la ferme de Soquence étaient toutes deux dans ce que l'on pourrait nommer une  banlieue verdoyante, il
n'y avait pas encore toute cette industrialisation autour d'elles. Par la suite elle furent transformées en auberge-restaurant dans un contexte social que tu as parfaitement saisi en disant que
les individus affluaient en ville pour travailler dans l'industrie naissante. Ils venaient donc chercher ici un peu de ce qu'ils avaient perdu en venant habiter en ville.
Plus jeune je suis allé à pieds du Havre vers Harfleur, nous passions bien entendu par la rue de Verdun qui se prolongeait jusqu'à Harfleur. Cette route n'existe
plus que sous forme de chemin mal pavé mais toujours visible quand on emprunte la rue de Verdun en allant vers le Havre, mais qui, évidemment, est complètement bouché avec le nouveau pont
ferroviaire, de telle sorte et comme tu le soulignes, qu'il est quasiment impossible aujourd'hui de se rendre à Harfleur, ou tout simplement de sortir du havre en étant piéton, et même cycliste.
Je pense d'ailleurs qu'à ce sujet la municipalité à l'intention de transformée l'autoroute qui longe le nouveau stade en boulevard urbain à vitesse limitée définitivement à 50 km/h avec trottoirs
et pistes cyclables. Ce qui serait un bonne chose en définitive.
Alors attendons encore un peu pour voir si ce projet aboutira  !
Bonne journée Jean-Michel ! 



UnHavrais 06/11/2011 07:57



Magnifique ! Qui aurait cru qu'il y avait une ferme à cette endroit si inhumain du Havre !!! Ca manque une petite ferme "rescapé" dans Le Havre d'aujourd'hui...



DAN 06/11/2011 23:37



Bonjour Unhavrais. C'est tout a fait le sentiment que j'ai eu en cherchant sur les lieux même à savoir un sentiment d'un endroit inhumain , j'ai eu du mal à
m'imaginer qu'il y avait une ferme ici quand tout autour de nous ce n'était que voies rapides et voies de chemins de fer. Quant à une ferme respapée il en existe encore une que j'ai connue très
jeune et qui se situe toujours au 30 rue de l'Artois. Si tu as l'occasion de passer par là regardes bien ce bâtiment qui a certes perdu son toit de chaume, mais dont les murs sont tels qu'ils
étaient lors de l'exploitation de cette ferme !


Bonne journée Unhavrais !



buddy2259 06/11/2011 04:20



Bonjour Dan et Nicéphore,


Un reportage superbe une fois de plus avec l'histoire de cette ferme Normande et comme Claude je dois dire que je n'en avais jamais entendu parlé.Pas évident de faire des recherches en un
tel endroit lorsque l'on voit comment est se secteur aujourd'hui.Heureusement que nos chères cartes postales sont là,c'est le témoignage du passé.


Bravo à vous deux les amis pour cette page d'histoire méconnue de beaucoup d'entre nous.


Bon dimanche!



DAN 06/11/2011 23:26



Bonjour Buddy. Il y avait deux établissements appelés "ferme", celle-ci, et celle plus vers l'ouest appelé ferme de Soquence et qui d'ailleurs avait une superficie
bien plus grande que celle-ci. Mais très peu de photos pour pouvoir illustrer un éventuel article à son sujet, alors nous nous sommes "rabattu" sur cette ferme Normande qui, elle, a été très bien
photographié et mise en cartes postales, fort heureusement, car sans elles point d'article et cette ferme serait peut être encore dans l'oubli !
Bonne journée Buddy  !



Claude 06/11/2011 00:33



Merci et félicitations à vous deux pour votre collaboration concernant cette véritable enquête au sujet de cette "Ferme Normande" qui était jusqu'à ce jour
complètement inconnue pour moi....Jamais entendu parler....une totale découverte...et difficile à imaginer compte tenu de la topographie des lieux de nos jours.


Bon week-end.



DAN 06/11/2011 23:16



Bonjour Claude. Pour nous aussi ce fut une découverte, et il a fallut nous rendre sur place pour mieux comprendre ce que monsieur Lefort a couché sur le papier.
Quant à découvrir les lieux de nos jours, il vaut mieux qu'il n'y ai aucune, sinon très peu de circulation afin de ne pas risquer un incident. Il y a d'ailleurs eu certains endroits où nous
n'avons absolument pas pu approcher, il a fallu "ruser" pour photographier ces lieux en toute sécurité.
Bonne journée Claude !