La rue d'Albanie ( G-7 sur plan)

Publié le par DAN

  Il est parfois très difficile de retrouver l'emplacement d'une rue, comme celle d'Albanie, quand des événements divers ou historiques viennent brouiller les pistes.

En premier son nom, qui a été changé en 1905 pour prendre celui de Jean Macé encore en usage aujourd'hui.

En second à cause de la guerre et de la reconstruction qui s'en est suivi. Avec cette dernière, l'axe de la rue Saint Jacques a été modifié et le carrefour avec le rue Jean Macé de ce fait déplacé. La vue du plan vous donnera une meilleure idée de cette situation.

La rue d'Albanie était très étroite et croisait la rue Saint Jacques. C'est à l'aide de plans anciens que l'on peut replacer cette artère dans le Havre d'aujourd'hui. Les personnages figurant sur la carte postale ne pourraient plus aujourd'hui prendre la pose, comme ce fut le cas au début du XXe siècle pour la carte postale, en effet le point où se trouve ces hommes serait maintenant devant un immeuble, et peut être même à l'intérieur de cet immeuble, comme on peut le constater sur la photo montage.

 


Albanie (1)La rue d'Albanie au début du XXe siècle.

collection P. Alinand.


Albanie (2) Le même endroit en 2012 avec une visite "intemporelle".

Photo DAN.

 


plan ruesLa situation des rues :

Le trait bleu la situation des rues d'Albanie et des Galions avant guerre.
Le trait rouge représente l'ancien tracé de la rue 
Saint Jacques.
Les deux traits orange indiquent  la rue Saint Jacques aujourd'hui.
Le point vert symbolise l'endroit où se trouve les personnages de la carte postale.


_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

V

Merci infiniment pour ces explications. J'ai des ancêtres au Havre, je le découvre actuellement. Ils vivaient pour la plupart rue d'Albanie. Rouennaise, j'ai vécu au Havre sans connaître mes
racines. Je débute l'écriture d'un voyage au long cours avec embarquement sur un cargo, au Havre, en partance pour l'Afrique. J'utiliserai cette carte postale pour un retour aux sources
maintenant que j'ai connaissance de ces détails.


 


bonne journée


 


 
Répondre
D


Bonsoir madame Peltier,
Merci pour votre commentaire, et si vous avez des questions au sujet du l'histoire urbaine du Havre je pourrais peut être y répondre dans la mesure de mes connaissances, de même si vous avez
besoin d'illustration vous pourrez me contacter.
Je vous souhaite une bonne continuation dans vos projets.



C

Une fois n'est pas coutume Dan, je me suis regalée avec toutes les informations glanées dans les commentaires qui viennent merveilleusement completée ton article.


C'est curieux parce qu'en regardant la photo, j'ai longtemps cru qu'il y'avait un bonhomme plus grand que les autres, je me suis dis tiens, un épouvantail en pleine ville, c'est curieux, mais
pourquoi pas ! Jusqu'à ce que je regarde de plus près et que je réalise que c'est un gamin qui en portait un autre.Ce serait amusant de voir ce qu'ils sont devenus. Tu imagines que l'un deux se
reconnaisse ?


Bravo pour le montage incrusté, un retour vers le futur en photo.


CaroLINE
Répondre
D


Bonjour CaroLINE,
Mon blog est fait aussi pour "moissonner" les témoignages des lecteurs. Je n'ai pas la prétention de tout savoir et quand on peut m'apporter des précisions à propos d'un article j'en suis ravi et
c'est tout le monde qui en profite comme toi ici par exemple.
Je ne pense pas qu'il faille avoir des épouvantails en ville à cette époque, il n'y avait pas de jardin dans cette partie du Havre, seule la périphérie en avait, alors un épouvantail ici...
Quant à savoir ce qu'ils sont devenu, je crains hélas que beaucoup d'entre-eux n'aient laissé leur vie sur les champs de batailles de la première guerre mondiale, cette photo ancienne ayant été
prise quelques années auparavant, alors nous leur devons sans doute notre reconnaissance d'avoir payer chèrement notre liberté.
Bonne journée CaroLINE !


 



J

J'ai causé une fois avec cette Albanie, il ya bien longtemps, cela devait être dans les années 80 juste après la victoire d'une gauche forte aux présidentielles..sacrée bonne femme à la gouaille
acerbe qui perdait pas une occasion pour te foutre une claque dans le dos ou une pogne râpeuse sur le genou, pi elle m'a montré une photo de sa tendre jeunesse (une bien belle garce au corps
magnifique), l'en a fait tomber des lascars dans ses bras moyennant quelques piécettes bien méritées et elle en a massé des gens qu'elle m'a dit par la suite et pas que des traîne-lattes miséreux
ou des marins amoureux, y'avait aussi du beau linge, des édiles et autres maris trompeurs..tiens j'aurais pu écrire sur cette jolie salope mais suis trop paresseux, plus tard peut-être ? Sinon
les photos, nickel, t'es toujours au top malgré ton grand âge qui fait que je vieillis aussi inexorablement..et le montage, j'adore !!


Amitiés Tiranesques ...
Répondre
D


Salut Jean-Pierre. Ces dames dites de "petite vertu" ont bien souvent un grand cœur, ce n'est pas moi qui le dit, mais de grands écrivains, et que tu en ais rencontré une ne m'étonne pas 
toi l'homme à l'écoute des autres, et là tu as du te régaler aux souvenirs de cette dame, alors je fais la même constatation que toi à quand le manuscrit sur tes souvenirs divers et très variés,
je pense que cela intéresserait beaucoup de monde, et puis tu aura ainsi une occupation pour tes vieux jours n'est-il pas ?
Bon week-end JPS Et à bientôt !



B

Salut DAN


Ca fait un sacré sandwich toutes ces cartes qui peuvent se chevaucher à force des changements subit par cette ville.


Je dit ça, mais Harfleur depuis le début de son existance à changer plusieurs fois de forme.


Ainsi va l'histoire.


 


A+
Répondre
D


Salut boboce. Eh oui, ainsi va l'histoire comme tu dis, et au cours de ma vie j'aurais vu des villes qui n'ont pas ou presque pas changé depuis l'antiquité, et d'autres complètement bouleversé
par les aléas de l'histoire, le Havre fait partie de ces dernières, et pour ce qui la concerne c'est surtout la deuxième guerre mondiale qui aura été le plus destructrice !


@+ boboce !



R

tu m'en apprends des choses Dan. Je ne savais pas que ce quartier avait des maisons closes ! ;)
Répondre
D


Bonsoir Rose. Eh oui et pas seulement ce quartier, tous ceux proches du port avaient ce genre d'établissement, ici nous sommes dans le quartier Notre Dame, mais à Saint François c'était pareil et
sans doute que dans le quartier de l'Eure aussi, mais là je ne serais pas affirmatif ! Avec la disparition de ces maisons dites closes en 1946 décrété par Marthe Richard elle même ancienne
prostituée et aviatrice, la prostitution deviendra clandestine et se fera dans la rue.
Toujours est-il qu'on dit toujours qu'un marin avait une femme dans chaque port on deviner de quel genre elle pouvait être !
Bonne soirée Rose !



E

un port sans maisons closes... ce n'est plus un port ! Pauvres marins ! J'ai failli ne pas voir la carte postale ! Il faut cliquer sur le petit point mystérieux... mais alors, quel régal !
Répondre
D


Bonjour Eva. A cette époque en effet un port sans maisons closes ça n'existait pas. Quand à la carte postale il aurait été dommage que tu ne la vois pas, mais avec over-Blog il faut s'attendre à
tout, et selon la répartition géographique tel ne peut mettre un commentaire, tel autre ne peut pas voir les photos etc, certes le net est formidable mais à condition qu'il fonctionne
parfaitement !


Bonne journée Eva et ensoleillée me semble-t-il !



C

Rue d'Albanie, rue des Galions,......nous sommes là ( comme évoqué par "François ) en plein coeur du quartier "chaud" du Havre d'avant guerre...quartier bien
connu à l'époque pour ses " maisons " fermées en France par une certaine "Marthe" .... (loi du 13 avril 1946) celles du
Havre furent hélas fermées avant la loi par les évènements que l'on connait.


Encore"chapeau" Dan pour avoir réussi à localiser l'endroit en plein "Perret" (avec un "t") dans ce quartier Notre-Dame.


Et bravo pour la photo-montage...c'est très réussi.


Bonne semaine
Répondre
D


Bonsoir Claude. Mais ma parole tout le monde se souvient de ce quartier pour ses "établissements" fermés par madame Richard Mais je ne suis pas en reste car je suis en train de lire un ouvrage parlant de ces "maisons" où toutes les nationalités se croisaient, et qui étaient encore autorisé
avant le désastre.
C'est vrai qu'il ne devait pas faire bon s'y promener les soirs d’escale surtout en été où la soif tenaillait les marins en goguette.
Aujourd'hui on peut dire que ce quartier a retrouvé sinon gagné en calme, point de bistrot ouvert tard la nuit, point de marin en goguette ou si peu, c'est l'évolution de notre société qui est là
démontrée dans cette première partie du XXI siècle !
Bonne soirée les amis !



B

Attention mon cher Dan , Ce Havre n'est pas disparu à jamais...puisque tu le fais revivre chaque dimanche pour notre plus grand plaisir  par tes excellents reportages !....
Répondre
D


Salut Buddy. J'essaie modestement en effet de le faire revivre, chose pas toujours facile car par moment on me dit qu'il faut l'oublier ce passé, mais je pense qu'il ne le faut pas sinon c'est
comme un arbre sans racine ça ne tient pas debout !


Merci pour ta fidélité mon ami et très bonne soirée !



J

Bonjour L'ami   si parfois je pense me souvenir là
pour ce reportage aucun souvenir je dirais plutôt une découverte un peu le but aussi de voyager au travers des reportages voilà ce qui est dit.


Il m'arrive souvent pour des raisons de raccourci de traverser ces multitudes minuscule cours sans m'interroger comment c'était avant
je devrais non ! par contre pour des raisons de sécurité les propriétaires ont recours à la fermeture disons à l'accès par des portes en fer forgés à la fois ça se comprend aussi ! ça devait être
un quartier mouvementé comme le signale François les marins y étaient pour quelque chose aussi après plusieurs jours en mer le soulagement de se soulager non ! je ne développe pas
plus 


Le havre est quand même une ville mystérieuse elle bouge se transforme mais, aussi un passé extrêmement riche 
Répondre
D


Bonjour Jean-Paul. Pour se rendre dans cette cour nul besoin de clé ou d'autorisation, on peut y entrer depuis la rue des Galions ou la rue Saint Jacques donc pas de souci de ce côté là. Sinon en
effet le but de ce blog est bien de faire découvrir le Havre tel qu'il fut, alors bonne balade l'ami.
Non non ne développe pas en effet l'image est assez "parlante" pour que nous comprenions ton allusions, et le Havre est en effet une ville bien mystérieuse de par le fait aussi qu'une partie de
son passé lui a été volé en septembre 1944, à nous de le reconstituer dans ce qu'il avait de beau mais de moins beau aussi  !
Bonne fin de journée Jean-Paul !



S

Salut les amis, un reportage sur cette rue qui est très interressant car n'éxistant plus au Havre, cella nous permets de se rendre compte aprés les commerces et autres eshope de voir ces artéres
détruites. Merci a vous.
Répondre
D


Salut Ships. En effet cette rue n'existant plus heureusement qu'il en reste une trace grâce aux cartes postales, sinon seuls les plans anciens nous la montre dans ce Havre disparu à jamais !
.
Bonne journée Ships !



P

Bonjour DAN, Encore un lieu qui n'a plus rien à voir. Faire des recherches avec de tels changements n'est pas chose facile. Mais connaissant ton acharnement à comprendre et expliquer les choses,
le résultat est là
Répondre
D


Bonjour Pierre. A ta prochaine visite je t’emmènerai dans cette partie de la ville et tu constateras en effet qu'il fallait de l'acharnement pour comprendre ce lieu, car ici passé et présent se
mêlent. Ainsi certaines rues sont elles comme avant guerre et d'autres plus du tout. Ajouter à cela les deux monuments anciens encore présent, Notre Dame et le muséum, on peut s'y perdre sans une
étude approfondie des lieux.
Merci de ta visite et à bientôt peut être ?  



D

J'ai habité juste audessus d'où se trouve la personne en superposition, là où il ya les balcons(précisément l'avant dernier appartement sur la droite), je ne soupsçonnait pas une rue passant sous
mes fenêtre, ce qui explique que  quelque fois tard dans la nuit un joyeux bordel sous mes fenêtres, un flot de fantômes sans doute?
Répondre
D


Salut Didier. Quelle coïncidence dis donc, tu comprends mieux à présent pourquoi certaines de tes nuits étaient agitées, alors un conseil dors avec une gousse d’ail, comme ça tu seras tranquille,
les fantômes n'aiment pas l'ail du tout !


Bonne journée Didier avec...  ou sans ail ! ! ! !



F

Salut Dan,


Il n'y avais pas que des gamins rue d'Albanie, il y avait aussi des maisons accueillantes allant du boui boui au luxe avec des tarifs pour toutes les bourses si j'ose dire. Cette rue connait 9
des 12 maisons de tolérance du Havre en 1900 dans des maisons du XVIIe plus vétustes et malsaines les unes que les autres mais qui auraient pu être rénovées si les bombes anglaises n'étaient pas
passées par la. Elles auraient surement du aussi échapper à la pioche des démolisseurs des années 60 et 70.
Répondre
D


Bonsoir François. Bigre, elle était bien mal "fréquenté" cette rue d'Albanie, cela ne m'étonne qu'à moitié car nous ne sommes pas loin du port et des marins de passage. En fait je pense que tous
les ports devaient être dans le même cas, déjà j'ai pu lire qu'à Honfleur c'était aussi vétuste et "malsain" qu'au Havre, et au fil du temps nous voyons ce que cela a donné. Par contre ils n'ont
pas eu la "visite" de ces messieurs d'outre manche, ça change un peu la "donne" du départ.
je vois bien les travaux de rénovation qui peuvent être fait un peu partout en France et même au Havre où certaine maison de briques sont splendides une fois les façades nettoyées, mais c'est une
autre "politique" celle qui consiste à garder au maximum notre patrimoine !
Bonne fin de soirée François !



M

Salut Dan


Comme d'habitude tu as encore enrichi mes découvertes sur notre bonne ville..!


Bonne semaine !


Marco


 
Répondre
D


Bonsoir Marco. Tu vas devenir "incollable" avec moi , tu pourras, dans les conversations entre
amis, placer cette question "où était la rue d'Albanie" ?
Mais au delà de cet aspect des choses, je suis ravi de te faire connaitre le Havre tel qu'il fut  !
Bonne soirée Marco !



M

Bonsoir cher Dan,


Encore un travail de pro.


Très jolie care postale, mignons les petits.


Le quartier a bien changé,


Comme tu le dis, impossible de refaire la même photo !


Merci cher Dan.


Bonne soirée avec toute mon amitié.


Si tu es papa, je te souhaite une bonne fête.
Répondre
D


Bonsoir Mousse. Oui là c'est vraiment un cas à part pour retrouver cette rue, bien que beaucoup d'autres soient encore plus difficile à découvrir, car je n'ai pas toujours la chance d'avoir les
informations nécessaires à ces recherches alors qu'ici il y avait non seulement la légende de la photo mais, et c'est encore mieux, la plaque de rue photographié sur cette carte postale !
Merci pour le travail chère Mousse et bonne soirée à toi aussi !



T

du beau travail d'orfèvre, comme d'hab ! Bravo DAN !


L'autre jour, en me promenant et en pensant aux lieux qui changent, je me disais qu'il faudrait quasiment tout prendre en photo à un moment... Car après on ne se souvient plus, et je me rends
compte combien c'est fascinant de s'intéresser à l'évolution des lieux.


Bonne fin de dimanche DAN !
Répondre
D


Bonsoir Tic-Tac. Effectivement et avec l'expérience je commence à tout photographier car (et surtout au Havre) tout change à une vitesse grand "V". Tel lieu, telle maison, telle rue etc est sujet
à interrogation, "est-ce que cela restera comme ça ? Et dans le doute je mitraille à tout va afin de n'être pas surpris le jours où les choses changeront !
Bonne fin de journée Tic-Tac !



P

salut mon pote,


une fois encore si je n'avais vu que la carte postale ancienne, je n'aurais pas su la situer...... mais grâce à toi, c'est fait !!!


si tu étais un indien ton nom serait "fouine méticuleuse" !!!.....


bon après midi dans ton tipi et bisous à ta squaw !!


hug, à+ poto !


 
Répondre
D


Salut mon pote. J'aime assez ce "fouine méticuleuse", de la part de glandouille féconde" ça ne peut être qu'un compliment
j'ai passé ma journée "un peu" au soleil, en faisant les vide-greniers, mais "fouine méticuleuse" est revenue bredouille...
Je ne manquerai pas de faire un bisous à ma squaw sous le tipi avant de faire la danse du soir


Hug Phyll et @+



J

 


Bonjour


Belle carte postale. Les "gamins" mettent le mains dans les poches ainsi que le personnage adulte du premier plan. On joue les durs ? Je pense que les bandes ou volées de gamins qu'on voyait
encore dans les quartiers au Havre ont quasiment disparu dans les années 1980.  Le secteur où se trouve l'immeuble moderne est un des "moins humains" de la
Reconstruction... Comment voulez-vous que des enfants puissent jouer dans ces cours ? 


bon dimanche
Répondre
D


Bonsoir Jean-Michel. Chaque époque a eu ces "durs" ces voyous et j'en passe. Du temps de la carte postale ça devait être les "apaches", dans les années 60 les blousons noirs, bref, nous avons la
société que nous méritons.
Dans ce secteur il n'y a pas grand chose pour les jeunes, alors ils se "rabattent" sur la cour d'école Jean-Macé ou place du vieux marché, il serait temps de penser à eux comme ça pu être fait au
bout de la rue A Normand ou sur l'esplanade Guynemer près de la capitainerie.
Bonne fin de journée Jean-Michel ! 



P

Bonjour Dan


Effectivement, pas facile de retrouver une rue quand on voit ce qu'est devenu ce lieu en 2012. J'ai l'impression que les maisons de cette rue sont plus ou moins à l'abandon. Ce qui me fascine
chaque fois, ce sont ces gens qui posent pour le photographe.


Excellent travail, surtout quand on part avec très peu ou pas d'indices.


Bonne journée à toi.


Bonne semaine.


Papy Scham
Répondre
D


Bonjour Papy Scham. Les principaux indices étaient ici en l’occurrence la légende de la carte postale, mais aussi la plaque du rue visible sur la photo. Sans ces deux éléments impossible de
retrouver le lieux précisément. Ensuite cela a été un travail essentiellement sur plan mais aussi sur le lieu même.
Le Havre du début du siècle avait en effet beaucoup de rues et maisons insalubres, quant à la "pose" des personnages l'idée que l'on se faisait de la photographie à l'époque n'est absolument plus
la même que celle dont on se fait aujourd'hui, où le "droit-à-l'image" vient fausser les données du problème. Aujourd'hui se faire photographier est considéré (un peu) comme une atteinte à la vie
privée, mais au début du XXe siècle c'était presque un honneur de se faire photographier. Autres temps autres meurs !
Bon dimanche papy Scham! 



C

Troublante présence de nos fantômes qui donne toujours beaucoup de force au propos et nous interpelle d'autant sur le temps qui passe...
Répondre
D


Bonjour Christian. Ne t'inquiètes pas, ces fantômes là sont inoffensifs, je le sais pour les avoir fréquenter un peu .
Sinon et plus sérieusement, cette technique de surimpression permet d'aller droit à ce que l'on veut  dire, comme on dit un petit dessin vaut mieux qu'un long discours mais avec la
technologie une petite surimpression vaut mieux qu'un long texte !
Bon dimanche Christian !



L

Merci, je me familiarise avec ta ville petit à petit !!!
Répondre
D


Salut Louis. Eh oui, tu fais bien car si tu es amené à y séjourner quelques temps (on ne sait jamais) tu pourras ainsi avoir une petite idée de ce qu'elle fut et de ce qu'elle est maintenant.
Alors à bientôt peut être ?



T

Houla, j'ai posté le commentaire avec mon portable et mes doigts ont du glisser sur l'écran et rendre le texte incompréhensible, alors je recommence:


La rue d'Albanie fut une rue discrète qui n'apparait pas souvent dans l'histoire havraise.  Merci Dan de nous la faire découvrir un peu mieux grâce à cette superbe photo. Sans oublier le
travail d'enquête pour la positionner sur la carte et le parfait montage qui fusionne parfaitement les deux époques. Du travail d'orfèvre, comme d'hab !


Bon dimanche et bonne fête à toi Dan
Répondre
D


Bonjour Tigrou. Ne t'inquiètes pas, j'ai fais le nécessaire pour ton premier commentaire. Je l'avais bien compris aussi je reprends ma précédente réponse à son sujet :


Discrète en effet, vu sa largeur, on ne davait pas facilement circuler dans cette rue même à l'époque.
Je fais de mon mieux pour la position de cette rue dans le Havre actuel, et dans ce boulot il faut tenir compte de l'échelle à laquelle les plans ont été dessiné aussi bien l'actuel que l'ancien,
et à ce titre l'emplacement de Notre Dame, qui n'a pas bougé fort heureusement m'a bien aidé dans ce travail.
Bon dimanche à toi également Tigrou merci pour la fête !



L

Super-intéressant, comme d'hab, mon bon Ami Daniel... ce n'est point d'Albanie, comme tu le sais, que je commente ton article, mais du Soleil du Midi... mais avec beaucoup d'ennui avec mon ordi,
donc beaucoup de difficultés à aller sur Internet... donc je vais être bref et te donner rendez-vous en fin de semaine prochaine pour rattraper mes comms manquant sur tes deux précédents
articles... ah mais, pas question d'oublier mes potavrais, m'enfin !
Répondre
D


Salut père cantoche. Ah qu'il est plaisant de te lire mon potavrais, je vois que tu profites du soleil, alors j'espère que tu nous rapporteras quelques rayons ici où on en manque un peu, et ne
t'inquiètes pas je ne t'oublie pas. J'espère que tes soucis d'ordinateur seront vite réglé, on ne vas tout de même pas se laisser faire par les machines non de d'là !


Bon dimanche Thierry ainsi qu'à madame et à bientôt !



G

Beau travail encore pour remémorer le passé dans la situation actuelle.


Il s'en est fallu de peu que tu sois obligé de photographier le salon ou l'arrière boutique des habitants actuels. 


cela illustre une fois encore la légère rotation effectuée entre l'ancien et le nouveau tracé des rues de ce secteur.
Répondre
D


Bonjour GL. Je ne suis pas certain qu'il ne me faudrait pas entrer dans le salon de l'arrière boutique pour trouver l'endroit très exact où se trouvaient les personnages, mais bon pour cette fois
on se contentera de cette "approximation" !


Bon dimanche GL !



B

Bonjour Dan,


Aujourd'hui, découverte d'un nouveau lieu par le biais d'un reportage qui comme à l'accoutumé est très bien présenté.


La carte postale est très évocative de se qu'était ce quartier à l'époque et ta dernière photo me fait penser à ces personnages découvrant de tels véhicules dans leur rue ...oh !
surprise...


Bon dimanche mon ami et salutations à Nicéphore !
Répondre
D


Bonjour Buddy.
Cet article m'a donné un peu de fil à retordre à cause du changement du tracé des rues, les plans de l'époque, aussi bon soit-il ne permettent pas d'être précis au mètre prés, mais je pense être
dans une bonne fourchette d'exactitude.
Pour les personnages en effet quel serait leur réaction s'ils venaient à découvrir leur "Havre" d'aujourd'hui nul doute qu'il seraient pour le moins déboussolé !
Bon dimanche mon ami !