La rue Marande ( C-5 sur plan)

Publié le par DAN

       Notre blog étant ouvert à tous, nos lecteurs parfois nous proposent leurs photos personnelles reflétant un moment de la vie au Havre.

Aujourd'hui nous les devons à Pierre Dieulafait avec des clichés de la rue Marande* pris à la fin de la guerre. Cette artère débouche, au sud, sur la rue Wilson et le square Saint Roch dont on peut voir les arbres sur une des photos.

Un grand merci à notre lecteur pour sa participation à Havrais-dire.

*Charles Auguste Marande (1858-1936) négociant havrais en coton. La rue porte son nom depuis 1959 (anciennement rue Piedfort).

 


rue Ch Auguste Marande (1)La rue Marande après les bombardements. Au niveau du point bleu,   une maison épargnée, que nous retrouverons sur tous les clichés suivants. Collection P. Dieulafait.

 

 


rue Ch Auguste Marande (5)Le même point de vue de la rue Marande en 2013, avec la maison signalée par le point bleu. Photo DAN.

 

 


rue Ch Auguste Marande (3)Une vue rapprochée de cette maison. Photo DAN.

 


rue Ch Auguste Marande (6)La rue Marande en 1944, vue vers le sud avec, au fond, les arbres du square Saint Roch. Collection P. Dieulafait.

 


rue Ch Auguste Marande (4)Même point de vue en 2013. photo DAN.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

norsude 30/09/2013 14:12


De passage au Havre ce week-end, je suis passé voir la chapelle des Franciscains en pleine démolition. Cela permet au moins de voir la structure métallique du bâtiment de Cargill et aussi
d'espérer une construction au moins aussi intéressante architecturalement, voir même d'un intérêt supérieur. Cela demeure rare dans les promotions résidentielles, mais c'est possible et j'espère
que les architectes auront à cœur de marquer positivement le paysage et l'identité de ce quartier pour les 100 à 200 années à venir (hors nouveau bombardement britannique bien entendu ;-))







P { margin-bottom: 0.21cm; }A:link { }

DAN 30/09/2013 15:56



Bonjour norsude,
On distingue bien en effet cette charpente métallique de la chapelle, merci pour ce cliché qui nous permet de voir un aspect de cette construction de Cargill.
J'ai vu le projet de construction qui remplacera cette chapelle, je crains hélas que cela ne vous déçoive, j'ai pris en photo un autre chantier dans ce même quartier (rue Dollfus)  avec une
nouvelle construction qui ressemble comme une goutte d'eau à ce projet, pour vous faire une idée plus précise de cette architecture, voici à quoi ressemblera ce immeuble celui en rose saumon avec
un toit noir  :





Bien entendu tout ceci est affaire de goût, et je ne saurais imposer le mien bien entendu, c'est à chacun de juger selon sa sensibilité  propre.
Bonne fin de journée norsude !


 



ships-lover 29/09/2013 11:09


En tout cas cette rue MArande, grace a cette maison qui est rester debout pendant cette guerre peut etre vu par tous et avoir une pensée de toutes les personnes qui ont vécu cette tragédie. Comme
quoi chaque chose qui pour nous des fois est futile, est en réalité des choses historique. Merci a ce lecteur d'avoir partager ces clichés qui peuvent que nous ravir.

DAN 29/09/2013 11:33



Bonjour Ships-lover,
Oui, c'est vrai, souvent nous passons devant tel ou tel édifice ou maison, sans penser à ce qu'il (ou elle) a subit au cours de la guerre, mais "havrais-dire" est là pour s'en souvenir !
Et merci à monsieur Dieulafait pour sa contribution !
Bon dimanche l'ami !



lefebvre-le briquer 27/09/2013 22:21


Bonjour à tout le monde !


Je n'avais jamais fait attention à cette chapelle !! regrettable qu'elle disparaisse sous les pioches !!! ...  sur googlemaps je cherchais la 3ième maison miraulée !!! elle était cachée au
milieu de l'ilôt d'immeuble .. jamais 2 sans 3 !!!! ;) en plus elle a une toiture de forme sympa ... ouf ^^


Pour les destructions ... celles d'aujourd'hui !!!! ... j'aimerais avoir votre avis quant au permis de démolir près de tati !!! en me promenant récemment en centre ville .. pour voir les
différents travaux .. j'ai aperçu des pencartes pour démolir l'ENSEMBLE !!!! " rue démidoff-cours de la République- rue DuguayTrouin !!! et en faisant attention... bien sur il y a beaucoup
d'immeubles certes anciens mais moches qui méritent la démolition mais à en croire les pencartes la façade de la croix rouge en forme de triangle semble être dans le lot !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
j'espère que c'est une erreur de la part de la ville !!!! la seule façade en triangle ... on nous l'enlèverait ?????? ça me fait peur ....................... en tout cas ... la piscine municipale
est merveilleuse !!!!!! une réussite ... inattendue............... ;))

DAN 27/09/2013 23:10



Bonsoir monsieur Lefebvre-le-Briquer,
En effet c'est TRÈS regrettable que cette chapelle disparaisse sans qu'aucune instance officielle ne lève le petit doigt, j'ai pourtant envoyé un courrier à la DRAC (Direction Régionales des Affaires Culturelles) à Rouen, mais rien n'y a fait, la chapelle est en cours de démolition hélas.
S'agissant de logements devenus trop insalubres ou trop vieux, et surtout ne représentant pas de caractère architectural particulier, on peut comprendre qu'il faille les démolir, espérons
toutefois qu'il n'y ait pas de bâtiment ancien en bon état qui ne soit démoli sous le seul motif qu'il pourrait gêner les constructions futures.
Quand au dispensaire "Dollfuss", le bâtiment à façade en pignon construit en 1883 cours de la République, des informations (non confirmées) m'ont averti que sa façade serait conservée, tout comme
ont été conservées les façades de l'ancienne grande poste rue J. Siegfried, alors espérons que cette information soit exacte sinon c'est à désespérer de tout au Havre.
Pour la piscine oui là on peut dire qu'ils ont mis "le paquet" et c'est heureux, il faut bien tout de même quelques témoins de notre passé à faire voir à nos enfants ou petits enfants, sinon les
générations futures pourraient se demander si le Havre n'est pas une ville neuve, mais bon, je fais encore le vieux ronchon là.
Je vous souhaite un excellent week-end monsieur Lefebvre-le-Briquer!


 



ELISABETH 27/09/2013 11:19


Bonjour Dan,


Si je comprends bien la maison à côté de celle que tu nous signales avec le point bleu a aussi survécu.


Ces photos anciennes sont un témoignage rare.


Tu vas bientôt peut être publier mes photos aussi je pense. Je suivrai tes publications avec attention.


Bonne rentrée et bonne continuation.

DAN 27/09/2013 12:25



Bonjour Élisabeth,
Oui, la maison située tout de suite derrière a été épargnée aussi fort heureusement.
Bien sûr, votre photo sera diffusée ici, il est vrai que j'ai pas mal de travail en ce moment, mais je n'oublie pas les photos et documents que me proposent nos lecteurs, d'ailleurs j'ai toujours
la vôtre "sous la main", la preuve





Alors une fois mon travail fait (en dehors du blog) je m'attellerai aux photos et documents de nos lecteurs.
Merci Élisabeth pour ce message et bonne journée


 



Christian Richer 25/09/2013 14:55


J'ai maintes fois conduit mes enfants à l'école maternelle de cette rue sans entrevoir une seconde ce qu'il était advenu de cette chaussée dans les heures sombres de l'histoire de notre ville...

DAN 25/09/2013 18:58



Bonsoir Christian,
Oui mais c'était sans compter sur "havrais-dire" .Et puis quand on vas conduire ses enfants à
l'école on pense à tout autre chose n'est-ce pas !
Cette rue n'a pas fait l'objet de l'attention des photographes de l'époque, aussi ces photos sont-elles rares, car elles complètent parfaitement ce qu'a pu faire des grands photographes comme
Fernez par exemple ou Fornallaz.

Bonne soirée Christian !


 



Geoffray 25/09/2013 11:37


Bonjour,


Il y a non loin de là la rue Durecu des petites maisons anciennes dont l'entrée se situe en contrebas de la chaussée. J'avais déjà croisé ce type de maisons en " contrebas "dans le quartier de
Graville. Je me demandais la raison de cette curiosité et à ma grande surprise j'ai appris que les chaussées avaient été reconstruites sur les gravas non évacués des bombardements de
1944 d'où ce palier.


 


Geoffray


 

DAN 25/09/2013 11:55



Bonjour Geofray,
Oui c'est ça, quand les géomètres ont commencé la reconstruction, ils ont pris une bonne partie des gravas pour rehausser toutes les rues des parties bombardées, ce qui donne ce résultat rue
Durecu.
D'autres parties de la ville et rues du Havre sont aussi à leur ancien niveau comme le jardin de l'Hôtel de ville ou la rue Théodore Maillard, ou encore la rue du docteur Cousture. Résultat de
tout ça, les rues rehaussées de la basse ville ont été plus à l'abri des inondations en étant reconstruites à un plus haut niveau.
Bonne journée Geofray !


 



Ami Gilbert d'Ahuy 24/09/2013 19:28


C'est incroyable que certaines maisons aient pu survivre dans ce jeu de massacre! La suerte ( Chance ) comme disent les espagnols...quelle folie ces
guerres destructices qui malheureusement continuent encore de par le Monde...mais quand donc les hommes seront plus sages et vivront tous ensemble quelque-soient les
différences???


Ami Gilbert.

DAN et NICEPHORE 24/09/2013 19:51



Bonsoir Gilbert,
Alors la, le jour où les hommes ne se feront plus la guerre je crains fort de ne plus être de ce monde pour voir ça. Toujours est-il que depuis presque 70 ans maintenant l'Europe a "enfin"
compris la leçon et fait tout pour ne plus avoir de conflit.
Quant à cette maison épargnée oui on peut dire qu'elle a eu de la chance ou la buona fortuna comme disent les Italiens, toutes n'ont pas "bénéficié" de cette chance hélas !


 


Bonjour ami gilbert, puisque qu'on est dans les synonymes, et pour cette situation, je parlerais aussi de " Baraka" Une barraque qui a eu la baraka, amusant non
? Amicalement. Nicéphore


 
Bonne soirée Gilbert.


 



l'père Cantoche 24/09/2013 16:51


SOIT ... avec un Té, que diantre  !

DAN 24/09/2013 19:41



 Mais oui m'enfin...! !



l'père Cantoche 24/09/2013 16:43


y me semble bien qu'il y a en bas de cette rue une bonne Boulangerie-Patisserie où je m'achète régulièrement un excellent petit pain au chocolat lorsque je passe devant en vélo... oui, je sais
que ça nous éloigne un peu du sujet et, que tout l'monde s'en fout, mais encore fallait t'il que cela sois dit...


m'enfin  ! 

DAN 24/09/2013 19:40



Salut l'père cantoche,
Ben non, tout le monde ne s'en fout que diantre, c'est un témoignage du lieu aujourd'hui voila tout, et puis, s'est-on jamais, si un jour je passe par là et que j'ai une p'tite fringale, et bien
je saurai où aller pour la calmer voila, c'est dit...


Bonne soirée Thierry !



Claude 23/09/2013 13:15


Bonjour,


Et tout d'abord merci à Mr DIEULAFAIT  pour sa participation grâce à la communication de ses documents perso.


Hormis cette maison rescapée du désasatre, comme quelques autres dans ce secteur, ce qui a tout de suite attiré mon attention à moi aussi c'est la vision de
la chapelle "Cargill" sur la première photo..car cest bien elle..pour l'avoir vue de près et photographiée..je confirme.


Cette chapelle épargnée par le cataclysme et qui se trouve près de 70 ans plus tard en train de disparaître en ce moment même sous les pics destructeurs des
démolisseurs...( non décidément elle ne méritait pas un tel sort..!! )


 


 

DAN 23/09/2013 15:31



Bonjour Claude,
Oui on peut dire un grand merci à monsieur Dieulafait pour ses photos.
Les "promoteurs" ont une arme de destruction massive qui est l'argent, même les bombes n'arrivent pas à les concurrencer c'est dire.
Bon j'exagère bien sûr mais on ne peut s'empêcher de penser, comme tu le fais, de l'extraordinaire pouvoir de destruction de cette profession, enfin pas tous quand même. Mais c'est vrai qu'elle
ne méritait pas un tel sort après avoir résisté aux bombes de 44, non vraiment on "élimine" un à un tous les témoins de notre passé surtout que cette chapelle était très esthétique et en "bonne
santé" si j'ose dire. Quand il s'agit de maisons sans caractère particulier bon on peut comprendre mais là franchement on ne comprend pas.
Bon j'arrête là sinon ma tension va encore grimper  !
Bonne fin d'après-midi Claude !


 



Randonnée et Nature 23/09/2013 13:09


Comment expliquer que cette maison soit restée debout alors que celle d'en face est touchée ? As-t-elle été protégée ou soutenue par la grande bâtisse attenante ? Bravo pour cette coopération !
Amitiés. C&B

DAN 23/09/2013 15:20



Bonjour C&B,
Si une bombe tombe directement sur une maison, elle traverse celle-ci et n'explose qu'une fois son détonateur percuté (dans la tête de la bombe). Donc elle explose DANS la maison même et les murs
de cette dernière "protégeant" peu ou prou les maisons avoisinantes en empêchant le souffle  de l'explosion de se propager aux alentours.
voila une hypothèse qui répond en partie à ta question. Bien sûr il peut y avoir d'autres facteurs, mais je ne suis pas assez spécialiste pour les énoncer.
Bon, après-midi C&B ! 


 



norsude 23/09/2013 12:23


Bonjour,


Et tout d'abord félécitation pour tout ce travail documentaire.


Concernant la chapelle que l'on peut voir dans l'axe de la rue, à l'opposé du square St rock(sur la photo de 1944) : je me demande si ce n'est pas celle des Franciscains qui existe toujours et
qui est exactement dans l'axe de la rue. Ce qui serait possible, les batiments dans l'axe sont à priori tous d'après guerre et la façade de la chapelle d'aujourd'hui ressemble beaucoup à celle de
la photo de Pierre Dieulafait. Voici un lien https://ssl.panoramio.com/photo/78242188 pour permettre la comparaison.


Bonne journée et au plaisir de vous lire.

DAN 23/09/2013 12:52



Bonjour norsude,
Merci pour le travail accompli sur ce blog.
Quant à votre photo montrant la chapelle des Franciscains c'est tout à fait exact, cette chapelle est malheureusement en cours de démolition, et peut être déjà complètement démolie à l'heure où
j'écris ces lignes. Elle se trouve en effet dans l'axe exact de la rue Marande, donc il est fort probable que ce soit celle de votre photo mais vu côté nord.
J'avais bien remarqué cette chapelle sur la photo de monsieur Dieulafait, mais je ne pensais pas qu'on pouvait la voir depuis la rue Marande, mais grâce à vous c'est bien celle des franciscains,
les détails architecturaux ne laisse aucun doute à ce sujet,  à moins qu'il y eut deux chapelles jumelles ce qui est fort improbable.
Merci pour votre contribution à ce blog, contribution qui éclaire un peu plus l'histoire du Havre.
Bonne journée norsude  !


 



tce76 22/09/2013 22:21


Certaines habitations ont vraiment été miraculées lors des bombardements !


C'est le cas de celle-ci que tu as su dénicher.


Cela dit, dans ce cas précis, cette petite maison est complètement insérée parmi des immeubles à priori d'une autre époque. Cela n'a pas échappé à ton oeil avisé.


Bonne soirée.

DAN 23/09/2013 00:17



Bonsoir, ou plutôt bonjour Thierry vu l'heure  !
Ce n'est pas, heureusement la seule maison a avoir été épargnée, mais elle sont si peu nombreuse qu'on les remarque tout de suite.
Lors de la construction de cette maison elle ne devait pas déparer de celles d'à côté, mais aujourd'hui il n'en est pas de même avec cette architecture tout en arrêtes vives des maisons
nouvelles.
Alors forcément c'est plus facile à rechercher même sans avoir un œil "avisé"
Bonne nuit Thierry !



Tic-Tac 22/09/2013 19:38


Toujours autant de précision dans la recherche des lieux... Et a-t-on identifié la personne sur la première photo ?


Bonne soirée à vous !


Tic-Tac

DAN 22/09/2013 23:56



Salut Tic-Tac,
Eh oui, une précision "d'horloger" n'est-il pas ?
En tous cas je prends un très grand plaisir à chercher et retrouver un endroit tel celui-ci d'après une simple photo, et quand, Nicéphore et moi, nous ne trouvons pas ce sont les lecteurs qui
viennent à notre secours, au final tout le monde y gagne !


Non, la personne sur la première (et sur la deuxième aussi d'ailleurs) n'est pas formellement identifié, il s'agit sans aucun doute d'un membre de la famille de monsieur Dieulafait, mais qu'il
n'a pas connu.
Bonne nuit Tic-Tac et merci pour tes visites régulières !


 



phyll 22/09/2013 17:56


salut mon pote et salut Nicé,


Excellent !!! (comme d'habitude oserais-je ajouter !) et les photos de M. DIEULAFAIT sont non seulement de très bonne qualité mais aussi des témoins de cette sombre période !! qu'il en
soit encore une fois remercié !!


bonne soirée poto et à bientôt !

DAN 22/09/2013 23:36



Salut mon pote,
Tu nous rejoins dans les remerciements au sujet de ces photos, car il faut bien le dire les photos personnelles ou familiales de cette époque représentent plutôt des personnages  que des
rues comme ici, alors ces clichés sont autant de témoignages de la vie à cette époque et qui valent bien des récits écrits.
Bonne nuit Phyll et sans doute à bientôt !


 



eva 22/09/2013 14:49


La maison n'a plus sa cheminée d'origine !... Bon ! je me cache ! je m'en vais !


PS : c'est sympa de la part de M. Dieulafait d'avoir mis ces photos à disposition du blog ! C'est ça aussi le grand intérêt de votre travail à vous deux, Dan et Nicephore : susciter l'échange
d'idées et le partage des documents ! Bon dimanche à tous !

DAN 22/09/2013 23:31



Bonsoir Eva,
Bonne observation pour la cheminée, sans doute faut-il y voir une adaptation du mode de chauffage qui se faisait principalement au charbon autrefois, aujourd'hui avec le fuel, le gaz, ou
l'électricité cette cheminée n'avait peut être plus son utilité ?
C'est très sympa de la part de monsieur Dieulafait que de nous avoir confié ses photos personnelles, et d'ailleurs j'en ai d'autres de lui qui feront l'objet d'autres articles également, ainsi
grâce aux nombreux témoignages et prêt de documents ce blog est-il à même d'éclairer certaine partie de l'histoire havraise, en tous cas c'est ce que je veux croire.
Bonne nuit Eva !



Francois 22/09/2013 13:31


Belles photos assez rares d'une rue assez peu connue. Om peut dire qu'elle a eu chaud la petite maison !

DAN 22/09/2013 23:23



Bonsoir François,
Il s'en est fallu de peu pour qu'elle disparaisse dans la tourmente, alors ce sont en effet des photos très rares que monsieur Dieulafait nous a confié afin que tout le monde les voit.
Bonne fin de soirée François ! 



claymore 22/09/2013 12:51


Bonjour Dan & Nicephore


de retour de vacances, je retrouve votre blog avec toujours autant de bonheur


encore une belle presentation, et surprise, l'ami Pierre qui s'en mele


bon dimanche à tous


Claymore/J.Paul


 


 

DAN 22/09/2013 23:19



Salut Jean-Paul,
Ah ah, si je comprends bien tu connais monsieur Dieulafait  , alors tu ne dois pas être
surpris de sa démarche, en tous cas ses photos sont un témoignage qui montre son attachement à notre cité !
Bonne fin de soirée Claymore !



Mousse 22/09/2013 12:20


Bonjour cher Dan,


Il y a du changement dans cette rue, c'est super la petite rescapée, elle est toujours bien là.


J'apprécie beaucoup les photos de Monsieur Pierre. c'est gentil de partager.


Tu sais combien j'aime les vieilles photos.


Bravo, encore un très joli billet.


Bon dimanche, mes amitiés.

DAN 22/09/2013 23:15



Bonsoir Mousse,
Monsieur Dieulafait m'a fait un grand plaisir en me confiant ses photos, car il est rare de voir une rue sommes toutes "ordinaire" intéresser les photographes d'après-guerre, mais grâce à ces
témoignages photographiques ont peut mieux comprendre l'histoire d'une ville comme la notre.
Bonne fin de soirée chère Mousse !



François 22/09/2013 12:08


Bonjour,


Encore merci pour le partage de ces témoignages. Comme beaucoup d'amateurs du blog, je suppose, je me balade souvent le nez en l'air dans ces rue à la lisière de la reconstruction. C'est toujours
émouvant de voir ces maisons épargnées, ces témoins d'un autre temps, englobées dans la reconstruction. Vous avez parlé déja ici de celles de la rue Fréderic Bellanger, je crois que que la seule
épargnée de l'hyper centre, la plus proche de l'hotel de ville se trouve rue Théodore Maillard.


Bonne semaine.

DAN 22/09/2013 23:11



Bonsoir François,
En effet je me promène le plus souvent le nez en l'air à regarder notre cité et essayer de la comprendre. J'ai évoqué plusieurs rues ici même, notamment de la rue F Bellanger, mais de bien
d'autre encore comme la rue Théodore Maillard qui représente bien la métamorphose entre les "deux Havre", l'ancien d'avant-guerre, et le nouveau avec l'avenue Foch proche de celle-ci. C'est une
rue que j'emprunte quand je veux expliquer la reconstruction à des visiteurs, car on y voit bien l'imbrication des deux architectures, ancienne et moderne.
Bonne fin de soirée François !


 



marcopolo76 22/09/2013 12:02


Une bonne idée " histoire d'une rue !"


Une rue que je connais bien pour l'avoir emprunté très souvent ...mais je n'avais aucuns éléments sur cette maison ...maintenant cela est fait !


Merci à vous !


Marco

DAN 22/09/2013 23:02



Bonsoir Marco,
C'est en effet une rue que l'on connait bien et qui débouche sur le square Saint Roch très près de là, d'ailleurs c'est aussi près de cette rue qu'on s'est rencontré avec un ami il n'y a pas si
longtemps.
Si je pouvais raconter l’histoire des rues de cette manière ça ferait un bon ouvrage me semble-t-il, mais ce serait un travail de longue haleine n'est-ce pas !
Bonne fin de soirée Marco et à bientôt peut être  ?


 



Gédé 22/09/2013 11:44


Bonjour,


Merci à Dan & Nicéphore et aussi à M. Dieulafait de me faire découvrir cette rue que (à ma grande honte de vieux havrais) je ne connaissais pas. Ces 2 maisons rescapées du désastre me font
penser à ces 2 autres de la rue Frédéric Sauvage, perdues aujourd'hui au milieu des immeubles Perret que je pouvais voir tous les jours de mes fenêtres du N 22 où j'ai passé majeunesse.

Nicéphore & DAN 22/09/2013 20:04



Bonsoir, effectivement ces deux maisons ne sont pas un cas unique, beaucoup de batiments ont été miraculeusement préservés çà et là. Malgré cela, certains hélas
ont quand même été detruits (frappés d'alignement) pendant la reconstruction car n'entrant pas dans le nouveau plan d'ubarnisme. Bien cordialement et merci. NICEPHORE

Bonsoir Gédé,Je crois que Nicéphore a répondu à ta question, et j'ajouterai qu'il y a une rue POUYER qui a des immeubles sauvegardés de chaque côté de la chaussée, il faut savoir
qu'à cette époque le relogement était si difficile que toutes les maisons encore habitables étaient occupées. Et comme le dit bien Nicéphore, le bilan des démolition d'après guerre est très lourd
également !
Bonne soirée Gédé !   


DAN.






B.O. 22/09/2013 11:19


Cela fait bizarre de revoir ces rues que je n'empreinte plus depuis plus 14 mois.


En revanche, toujours aussi intéressant de comprendre pourquoi il ya a des différences dans les constructions.


Bon dimanche

DAN 22/09/2013 22:55



Bonsoir Olivier,
Déjà 14 mois que tu es parti, fichtre le temps passe vite, en tous cas tu as toujours un œil sur le Havre et je te remercie de tes visites, et peut être qu'un jour y reviendras-tu ?
En attendant bonne fin de soirée Olivier !


 



Michèle Drieu 22/09/2013 11:00


Bonjour,


 


C'est une rue que j'ai empruntée pendant de nombreuses années pour rentrer chez moi en revenant du travail; en effet dans cette rue se trouvait l'entrée arrière de mon groupe d'immeubles; mais je
n'avais jamais porté attention à ces deux maisons sauvegardées du desastre.Ces photos m'ont beaucoup touchée.


C'est en effet la limite entre le Havre d'avant et le Havre de maintenant. Les bombardiers anglais ont heureusement fait demi-tour.


Bon Dimanche , sous la pluie pour l'instant.


Michèle

Nicéphore & DAN 22/09/2013 19:54



Bonsoir, oui ces photos sont aussi très émouvantes par la présence de cette dame qui semble bien seule au milieu de ces ruines, et il y a de quoi. Je pense aussi
qu' il y a un désir de témoignage évident dans la prise de ces photos, afin de raconter l'indicible : table rase sur une ville. Bien cordialement NICEPHORE


Bonsoir Michèle,
Ce doit être très émouvant de voir ce genre de photos montrant une partie de la ville où l'on a vécu. Moi même je connais cette sensation depuis que je collectionne les clichés de l'ancien Havre,
et quand je vois le quartier où j'ai vécu ce n'est pas sans un petit pincement au cœur, alors je comprends votre émotion.
Merci de votre visite et bonne nuit Michèle !


DAN.


 



Otto Graf 22/09/2013 09:46


Il faut sortir cette dame de l'anonymat.


Otto.

Nicéphore & DAN 22/09/2013 10:12



Bonjour Otto, pour cela et si évidemment ce n'est pas indiscret, il faut poser la question à Pierre Dieulafait. Bien cordialement. NICEPHORE


Bonsoir Otto,Je ne sais si monsieur Dieulafait connait cette personne, c'est un
membre de sa famille je crois mais qu'il n'a pas du connaitre. Si je le rencontre à nouveau je lui poserai la question, car ça mérite une précision en effet !
Bonne nuit Otto !



JMH 22/09/2013 09:09


Bonjour


Voilà des photos très intéressantes. Beaucoup de rues restent peu connues et il y a un grand intérêt à partager ces photographies. On rêve d'un site internet qui regrouperait ces photos
par lieux et par époque. On chercherait par exemple l'état de la plage en 1945 et on aurait les photos qui y correspondent. Il y a une grande richesse de photographies mais elle est
terriblement dispersée entre de nombreux livres ou documents. 


 


Bon dimanche

Nicéphore & DAN 22/09/2013 09:24



Bonjour Jean-Michel,
En fait, ce blog réunit un peu (mais pas assez j'en conviens) tous ces clichés montrant le Havre de la fin du 19ème et 20ème siècle, mais surtout ce que j'aimerai c'est que ces photos ne restent
pas dans les tiroirs de ceux qui les possèdent car là pas moyens de savoir comment était notre cité auparavant. C'est pourquoi je remercie monsieur Dieulafait d'avoir prêté ses photos
personnelles afin que tous le monde puisse voir l'état de nos rues à la fin du conflit. J'ai une autre lectrice qui m'a aussi confié ses clichés montrant un aspect du Havre peu photographié avant
et après guerre, cet article sera bientôt diffusé ici, en attendant, bon dimanche Jean-Michel ! 


 


Le blog a eu depuis sa création en 2008, une vocation d'interactivité qui ne demande qu'à être encore developpée !


C'est d'ailleurs à l'origine du grand succès de ce site ! Amicalement. NICEPHORE


 



FAH 22/09/2013 09:08


Bonjour Dan et Nicéphore,


Jusqu'à la brasserie Paillette toutes les rues perpendiculaires au jardin Saint Roch ont été détruites, il ne reste guère que ces deux maisons, que j'avais remarquées en me promenant dans le
quartier, et particulièrement l'immeuble à la façade très soignée qui prouve que l'architecte avait des idées décoratives, au contraire de ses successeurs qui ne voient que la ligne droite.


Merci à M. Dieulafait et à vous pour réunir vos talents


FAH

DAN ET NICEPHORE 22/09/2013 09:16



Bonjour Françoise,
Toute cette partie le long de la rue Wilson a été détruite en effet, nous sommes ici presque à la périphérie de la zone complètement dévastée, il ne restait plus beaucoup d'immeubles après le
désastre et c'est bien que quelques-unes aient pu être sauvegardées. Quant à l'architecture des habitations d'aujourd'hui ça, je ne te le fait pas dire, ils ne connaissent que la ligne droite qui
est le chemin le plus court entre la banque et le porte monnaie !
Bon dimanche Françoise !


 Bonjour Francoise, et encore faut il ajouter, qu'un nouveau raid de bombardement était en cours pour continuer le travail et avait pour objectif le secteur
proche des Quatres Chemins et du sud Sanvic. Les lancasters anglais ont fait demi-tour en voyant les fusées de signalement tirées par leurs troupes au sol. Les bombes ont fini au fond de la
Manche, le terme miracle peut-être employé pour ces quartiers ! Bien amicalement. NICEPHORE


 



Pierre Dieulafait 22/09/2013 08:17


Bravo à Dan et Nicéphore pour leur perspicacité pour l'identification de cette rue dévastée et pour la qualité des clichés actuels!

DAN ET NICEPHORE 22/09/2013 08:40



Bonjour monsieur Dieulafait,
C'est nous qui vous remercions de votre prêt de photos personnelles. Je n'ai pas eu trop de difficultés à retrouver l'endroit d'où elles avaient été prises car elles sont de bonne qualité mais
surtout elles ont été prises avec l'environnement de cette rue bien visible, ce qui m'a permis son identification. Ne restait qu'à faire les photos sur place et ça vraiment, ce n'était pas le
plus compliqué, en tous cas merci pour ce compliment à propos de mes photos.
Bon dimanche monsieur Dieulafait !


 


Dan a raison, pour retrouver l'endroit, on a connu bien pire. J'ajouterai que plusieurs autres facteurs ont aidé cette recherche : deux photos prises presque au
même endroit mais dans deux sens différents (comme si elles avaient été faites pour être publiées un jour dans Havrais-dire ! ) la pente de la rue, ainsi que son axe inchangé, la présence d'une
grande surface arborée à proximité, et surtout, élément capital, deux maisons rescapées. Il suffisait d'interroger google maps et le tour était joué ! Enfin presque ...


Bien cordialement. NICEPHORE


 



boboce 22/09/2013 08:14


Salut DAN


 


Un avant après, facilité par ce témoignage des maisons toujours debout.


C'est l'avantage d'un site internet, ça permet d'avoir des témoignages ou des prêts que l'on aurait jamais eu en temps normal. C'est en cela que, même si un blog c'est du travail, on est
récompensé par ce genre de surprise et le plaisir de partager.


 


Bon dimanche


A+

DAN 22/09/2013 08:33



Salut boboce,
Monsieur Dieulafait ,n'habite pas ces maisons, ce sont ses photos mais et il a fallu que je retrouve d'où elles étaient prises, mais tu as raison en ce qui concerne internet, c'est grâce à ce
moyen de communication que monsieur Dieulafait m'a contacté, le résultat c'est l'article d'aujourd'hui et sans doute plusieurs autres à l'avenir.
Bon dimanche boboce !



GL 22/09/2013 07:52


Ces deux maisons ont eu beaucoup de chance et restent un témoin du passé. Leurs occupants actuels ne le savent peut-être pas et s'ils sont lecteurs de ce blog ils vont être un peu sonnés de le
découvrir.

DAN 22/09/2013 08:28



Bonjour GL,
J'aimerai assez qu'un des occupants, (voire plusieurs), de ces maisons se manifeste pour écrire un commentaire ici, peut être cela arrivera, en tous cas il ne devait pas faire bon d'habiter ici
en 44 !
Bon dimanche GL !



Buddy2259 22/09/2013 04:02


Bonjour amis Dan et Nicéphore,


Excellent reportage encore une fois avec la rue Marande à l'honneur aujourd'hui, grâce à Monsieur Pierre Dieulafait  un avant après de grande qualité..et je vois que l'immeuble situé
derrière la maison au point bleu fut également épargnée.


Bon dimanche Dan et Nicéphore... ! )

DAN ET NICEPHORE 22/09/2013 08:24



Bonjour Buddy,
Oui deux maisons ce n'est pas beaucoup et il y a aussi, mais on la voit mal sur la photo, une chapelle en haut de cette rue qui a échappée aux destructions, par contre elle n'a pas échappée aux
démolitions d'après-guerre, dommage.
Bon dimanche Buddy, à bientôt !


 


Salut Buddy, au havre, il y a eu deux agents destructeurs : l'anglais qui ne reconstruit rien et le promoteur qui lui, rebati mais pas toujours avec bonheur !
 Amicalement NICEPHORE