Le 41 rue Thiers. (1/3) C-7 sur plan

Publié le par DAN

Le 41 de la rue Thiers (avenue René Coty aujourd'hui), a connu beaucoup de transformations depuis le début du XXe siècle.

A l'origine c'était un hôtel nommé : «hôtel du bras d'Or », tenu par un certain G. Letor.
Ensuite, peu avant la première guerre mondiale, le 41 accueillera le magasin «Aux Gobelins», mais ce dernier fermera ses portes à la fin des années 30.

 


41 rue thiers (3)L'hôtel du Bras d'or au début du XXe siècle. Coll DAN.



41 rue thiers (4)

L'hôtel du bras d'or (cercle rouge) avec la rue Thiers vers l'Est, en face du magasin "Le Printemps". coll DAN.

 


41 rue thiers (1)Le même point de vue en 2013 avec l'emplacement de l'hôtel du bras d'or (cercle rouge) . photo DAN.



41 rue thiers (7)Le magasin "Aux Gobelins" ayant remplacé l'hôtel du bras d'or. coll DAN



 

aux gobelinsL'intérieur du magasin "Aux Gobelins". Coll DAN.

 

 


 

41 rue thiers (8)Le même endroit, avec une vue plus large, en 2013. Photo DAN.

Suite la semaine prochaine.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

JMH 04/02/2014 18:40


 


 


Salut


 


Je suis "monté" aux archives pour faire des recherches au sujet de
cette


auberge. Le propriétaire ,Modeste Blondel, eut des ennuis en 1809 car


il ne tenait pas à jour son registre indiquant qui il recevait. On apprend


qu'il hébergeait notamment à l'époque des marins d'un navire corsaire
"


L'Espérance"...


 


Charles Vesque dit, dans son livre sur les rues du Havre, que le
cirque


Franconi donna en 1814 plusieurs réprésentations dans la cour de


l'auberge. J'ai des doutes sur ce qu'il affirme. On trouve
effectivement


la trace des Franconi au Havre dans ce secteur mais quelques dizaines


d'années plus tard. Y-a-t-il eu confusion ? Les Franconi étaient-ils
déjà


venus bien plus tôt ? On imagine effectivement qu'ils ont tout-à-fait
pu


utiliser les écuries de l'auberge lors de leur séjour. La
représentation


elle-même, sauf en cas de très mauvais temps, aurait plutôt eu lieu à


l'extérieur car cela demande de la place de faire évoluer un cirque


équestre.


 


Ce sujet des chevaux m'amène à souligner que cette auberge se situait
à


un point stratégique lorsqu'il y avait encore les fortifications. En
effet,


certaines diligences s'arrêtaient là et la plupart des gens entraient


ensuite au Havre par la porte d'Ingouville. J'ai d'ailleurs lu ce matin
un


document où il est dit que la plupart des passages d'habitants entre
Le


Havre et Ingouville avaient lieu le dimanche et le lundi !


 


Je ne l'ai pas lu dans les commentaires mais il est clair que la fin
des


fortifications, au dix-neuvième siècle puis le développement de


l'automobile au début du vingtième siècle a fini par détruire cet


établissement qui a tout de même duré plusieurs siècles...
L'automobile


a remplacé la diligence.


 


L'histoire ne s'arrête pas là. En 1914, l'auberge du bras d'or existe


encore. On trouve sa trace. Ce qui est intéressant ( et que j'ai
découvert)


est que l'hôtel s'est ensuite transformé en école hôtelière ! La
première

DAN 04/02/2014 19:10



Bonsoir Jean-Michel,


L'histoire de cet hôtel t'a fait remonter très loin, au début du XIXe siècle. Si on pouvait décortiquer par le détail les faits et gestes des havrais au cours des âges on aurait beaucoup
d'anecdotes à raconter !
Celle concernant le cirque donnant des représentations dans la cour est en effet un peu imprécise, peut-être ce cirque est-il bien venu, et que les écuries de l'auberge n'ont servi qu'à héberger
les chevaux de ce cirque, les représentations ayant pu se faire sur le champ de foire, devenu depuis la place Thiers, car cet endroit servait déjà aux marchés et on peut imaginer que des
représentations de cirques eurent lieu ici.


Dans l'avenue René Coty c'est ce qui me fascine un peu, savoir que c'était le chemin entre Ingouville et Le Havre ceint de ses remparts. Le passage ici devait être le plus important des
toutes les portes de l'ancienne ville, car c'était le débouché de la route de Rouen où la circulation entre les deux villes Normandes était la plus intense.
Première école d'hôtellerie, là c'est un scoop, on n'imagine pas cette fonction ici, mais il s'est tellement passé de choses aux cours du temps qu'il n'est pas étonnant de découvrir ces choses là
dans les archives.
Merci Jean-Michel pour ces précisions et bonne soirée en attendant lundi. 






Ami Gilbert d'Ahuy 01/02/2014 17:28


Super ces articles accompagnées de photos du passé et du présent, où nous voyons nos anciens...plus tard,nos petits-enfants nous reconnaîtrons peut-être dans les cartes postales du
passé...ainsi va la vie!


Amicalement,


Gilbert

DAN 01/02/2014 17:45



Bonsoir Gilbert,
Moi qui suis grand père, je pense en effet à cette génération qui connaitra sans aucun doute un monde différent du nôtre. Alors non seulement je veux leur montrer celui des mes propres grands
parents, mais celui de ma génération également. Il auront ainsi tous les éléments pour comparer ces deux "mondes" par rapport au leur.
Merci de votre visite et bonne fin de semaine Gilbert. 


 



geo 31/01/2014 20:53


En résumé, tu es né magasin, tu redeviendras magasin...

DAN 31/01/2014 22:47



Bonsoir Geo,
Aaaah, pas mal ce résumé , c'est en effet ce que l'on peut dire à propos du 41, et je sais que tu
es particulièrement attaché à cette partie de la ville où tu as vécu, alors réjouis-toi, j'en parelerai encore pendant deux semaines !
Bonne fin de semaine Geo ! 



l'père cantoche 29/01/2014 12:20


j'ignorais totalement l'existence de cet hôtel...


décidemment, on apprend tous les Dimanches sur " Havrais Dire " une foule de choses sur notre bonne ville du Havre..


La lecture de l'article, amoureusement et talentueusement concocté par nos deux compères, suscitant des commentaires extrêmement pointus, l'ensemble constitue bien un lieu incontournable à
visiter et explorer pour toutes personnes curieuses de l'histoire de notre ville


j'attend avec impatience l'article de Dimanche prochain sur le Rex, endroit mythique chargé de tant de bons souvenirs... le rideau publicitaire ( jm'e comprend...), le spectacle des jeux d'eau
pdt l'entr'acte, le couronnement d'Elisabeth II ( en couleur, s'il vous plait ), la plantureuses actrice Italienne Rosanna Podesta dont les seins étaient à damner l' p'tit saint que j'étais à 14
ans...


j'en peux plus... j'arrête là...!  


La suite à la " prochaine séance "...


cad , Dimanche prochain  !


 


 


 


 


 


 


 


Boujou à toutes et tous...


 

DAN 29/01/2014 12:32



Salut l'père cantoche,
Que d'éloges sur mon blog, merci "potavrais"
Dimanche prochain en effet je parlerai de ce cinéma, et je publierai (entre-autres) deux photos dont l'une provient de ta collection personnelle, quant à l'autre je fais allusion au métier que je
fais à cette époque des années 60.
Quant aux évènement qui se sont produit dans cette salle j'ajouterai la prestation de Bill Haley venu chanter ici son "tube" "rock around the clock", et où les spectateurs avaient quelque peu
malmené les fauteuils de ce cinéma, je n'y étais pas personnellement, mais un ancien joueur du H.A.C qui travaillait avec moi, me l'a raconter si souvent que je n'ai pas oublié cette
anecdote.
A tout à l'heure Thierry !


 



otto graf 28/01/2014 23:08


 


 


Autre hypothèse, même si je préfère la précédente – sans vraie preuve.


Ce « bras d’or » ferait référence à un reliquaire en or dans lequel serait enfermé  le bras d’un saint personnage et
voué à la dévotion des fidèles. On sait que les reliquaires ne manquent pas en France et revêtent diverses formes.


Il en existe un, par exemple, un « bras d’or » à 56.Saint Gildas de Rhuys datant sauf erreur du XIII ème S.


Le rapport à l’hôtellerie serait seulement une référence pieuse et pas forcément locale.


Otto.

DAN 28/01/2014 23:23



Re bonsoir Otto,
Oui, rien en effet n'indique que cette appellation soit strictement locale, on pourrait trouver d'autres termes faisant référence à la religion et qui ont inspiré les propriétaires d'hôtels pour
baptiser leurs établissements. C'est un peu comme les hôtels autour des gares de chemin de fer, combien y a-t-il d'hôtel des voyageurs en France ?
Cela participe du même principe, une appellation un peu générale afin que cela soit facilement mémorisable, et proche géographiquement d'une gare.
Ici, pour le bras d'or, nous sommes près d'une église, alors peut être faut-il y voir également un moyen mnémotechnique pour signaler cet hôtel ?
Ce qui est sûr pour moi, c'est qu'une simple question d'un lecteur peut amener tous les autres à s'interroger, et ça me ravi.
Bonne fin de soirée Otto. 


 



otto graf 28/01/2014 22:40


 


 


Sacrée question que celle de l’origine du terme « Bras d’or ».


Ce n’est pas du au hasard ni à l’improvisation.


Je verrais bien une « vraie » légende autour de bretons partis en Amérique du Nord au cours du XVIII ème Siècle, ou au
siècle précédent – dans le sillage d’exilés et prêtres missionnaires fondateurs du Québec -  créer une colonie et/ou aménager un lieu de pêche
(miraculeuse ?). D’où une relation déformée avec le mot « Labrador », région d’aventure, pays alors mythique et mystérieux peuplé d’indiens.. L’aventure par l’exil, c’est aussi une
promesse de « mieux vivre », voire d’enrichissement.


Le nom d’hôtels ou d’auberges « au bras d’or » ne seraient alors qu’une allusion à une idée globale d’accueil dans un lieu
privilégié et prometteur.


On a besoin de tout ça pour rêver un peu……….


Otto.

DAN 28/01/2014 23:10



Bonsoir Otto,
il est évident que cet hôtel devait avoir une raison particulière pour se nommer ainsi. On essaie ici de se mettre dans le contexte de l'époque, qui était encore à l'aventure avec les traversées
de l'atlantique par bateaux, pour en trouver l'origine.
Mais vous allez plus loin encore en imaginant cette " vraie" légende avec ce breton parti chercher fortune ou fonder une colonie dans le nouveau monde afin d'y passer des jours heureux. Alors
le-bras-d'or labrador, là la ressemblance est en effet frappante. Sans doute que cet hôtel devait être accueillant alors pour porter un tel nom.
En tous cas à défaut de rêver ça nous fait partir bien loin dans notre imagination, un voyage immobile en quelque sorte bien au chaud dans cet... hôtel


Bonne fin de soirée Otto !


 



paris 28/01/2014 13:47


 Bonjour Dan merci pour tout ces souvenirs  la je reconnais bien le coin du Havre (la bijouterie millau  tjrs  a sa place et aussi  a la place de darty  
c'etait le cinema  REX (la  ou j'ai emmene mon  fils  voir  le livre de la jungle ) imaginez le gamin a 49 ans  sourire


 merci   encore a vous


passez un bon apres midi


 

DAN 28/01/2014 15:31



Bonjour Paris,
C'était en effet l'emplacement du cinéma Rex dont je parlerai dimanche prochain. Je pense qu'il y aura beaucoup de souvenirs à son propos. Ce cinéma est lié, pour moi aussi, à certains souvenirs
comme on le verra dimanche. Quand au gamin j'imagine très bien sa réaction j'aurais doute la même à sa place !


Bonne fin de journée Paris ! 


 



JMH 28/01/2014 13:25





Bonjour Jeff


Il s'agit, en effet, d'une  hypothèse. Je vous mets en photographie une enseigne d'une auberge du bras d'or de Namur et une image d'un bras-reliquaire. Je pensais que ces bras étaient
rarissimes mais il en existait finalement un assez grand nombre. En tout cas, il en reste encore quelques dizaines de nos jours.


Le "bras d'or" avait peut-être ce sens de relique au départ. Il faisait peut-être la fierté d'une église et servait logiquement de désignation à l"hôtel du coin". Il y a peut-être eu
propagation de ce type d'enseignes un peu partout en perdant son sens religieux. Le bras d'or serait alors un " hôtel-Ibis du moyen-Age" ! On a l'expérience du " Café du Commerce " qu'on
retrouve un peu partout.  


Tout cela demande à être étayé, contredit, infirmé... Une étude très précise de l'ensemble des auberges au bras d'or en Europe serait à mener. Cela emmènerait loin d'Ingouville et du Havre mais
c'est tellement agréable de chercher, d'avancer des explications. L'aspect collectif et de partage du site Internet est très enthousiasmant.


Les hypothèses (comme la carte bleue) ne demandent qu'à chauffer... La référence à la "main d'or", autre partie du corps humain, dans certains établissements très anciens vient peut-être d'une
même origine de relique.


Je ne mettrai pas ma main à couper que cette hypothèse du bras d'or est la bonne !


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

DAN 28/01/2014 15:26



Bonjour jean-Michel,
En effet, là on peut commencer à dire qu'on est près de la vérité au sujet du Bras d'Or. Je ne connaissais pas ce symbole qui devait être courant à l'époque médiévale, comme à une autre époque il
y eut les auberges et hôtels du cheval blanc.
En tous cas l'aspect échange de mon blog se confirme, et le fait de pouvoir échanger sur le thème de l'histoire du Havre est pour moi très enrichissant
Et puis garde ta main,  elle pourrait encore te servir


Merci pour toutes ces précisions et bonne fin de journée Jean-Michel


 



Jeff 27/01/2014 18:19


 


@JMH, pour apporter de l'eau au moulin de votre hypothèse, on apprend dans le livre « Les Origines du Havre, Histoire de Leurre et d'Ingouville » par Alphonse Martin,
que l'hôtel du Bras d'Or appartenant à l'abbé Douyère fut confisqué au profit de l'Etat. L'Hôtel ainsi que la raffinerie de sucre auraient été bâtis vers 1762. L'abbé Douyère né en 1726, très
instruit, amateur d'histoire naturelle, vrai naturaliste fut précepteur des enfants de M. Dubocage de Bléville, il ne prêta pas serment et dut s'exiler en 1792. Cet hôtel aurait donc appartenu à
un ecclésiastique, avant la révolution. Il est également curieux que, comme le souligne un autre lecteur, Louis XVI symbole suprême de l'ancien régime fut reconnu dans sa fuite par Drouet au
niveau l' Auberge le Bras d'Or près du pont de l'Aire. Bonne soirée.

DAN 27/01/2014 18:34



Bonsoir Jeff,
Comme on dit dans les enquêtes policières, l'étau se resserre.
En effet après le commentaire de Jean-Michel faisant allusion au "Bras d'Or" d'un saint ou d'un ecclésiastique vénéré, vos informations concernant cet abbé Douyère viennent renforcer cette
hypothèse, et on en apprend plus encore avec cet abbé précepteur des enfants de M. Dubocage de Bléville.
J'avais raison dans mon précédent commentaire de dire que nos lecteurs nous fourniraient la clé de cette énigme du "Bras d'Or" car là on s'en rapproche beaucoup.
Merci jeff et bonne soirée.


 



Papy Scham 27/01/2014 16:54


Bonjour Dan


Encore un article très intéressant. L'énigme du "Bras d'or" sera peut-être bientôt résolue, au vu des nombreux commentaires qu'elle suscite.  Originale l'entrée "remises-écuries" de cet
hôtel. J'aime bien la petite carte publicitaire de ce magasin de vêtements. J'attends impatiemment la suite...


Excellente semaine et bonne soirée.


Cordialement

DAN 27/01/2014 17:03



Bonjour Papy Scham,
S'il est un but à havrais-dire autre que de montrer le Havre tel qu'il fut et qu'il est devenu, c'est celui également de faire appelle à ses lecteurs pour résoudre une énigme, et ça c'est très
enrichissant.
Quant à l'entrée "remises écuries" il faut se souvenir qu'à cette époque c'était essentiellement les chevaux la principale force de travail et de déplacement, aujourd'hui les chevaux sont sous
les capots et les écuries se nomme garage, une autre époque en somme !


Bonne fin de journée Papy Scham !


 



JMH 27/01/2014 13:25


Bras d'or on adore !


A propos de ce "bras d'or" , la plupart des historiens indiquent que c'est une appellation ancienne mais ne donnent pas vraiment d'origine. Il faut se rappeler que le bras d'or est une expression
parfois employée en relation avec la relique d'un saint ou d'un ecclésiastique vénéré. En effet, afin de mettre en valeur l'os, on l'entourait d'une châsse d'or pouvant avoir la forme d'un
bras...


Des auberges du bras d'or, en Normandie ou en France, ont peut-être trouvé leur origine dans la présence d'une telle relique ou la référence à celle-ci. L'auberge du bras d'or à
Ingouville aurait pu dépendre d'une terre appartenant à l'église (n'oublions pas que dans le secteur se trouvent l'ancienne église Saint-Michel d'Ingouville, l'enclave des pénitents...). Cette
référence à un bras d'or (présent ou non à Ingouville) aurait pu plaire à des membres du Clergé.


Si cela ne gêne pas, je reviendrai peut-être sur le site dire quelques mots "assez salés" sur ce sujet. L'histoire du Havre n'exclut pas la fantaisie et la légèreté. N'est-ce pas ?


 


 


 


 


 


 

DAN 27/01/2014 13:49



Bonjour Jean-Michel,
Tout à fait l'histoire d'un lieu et plus largement d'une ville, peut être parfois sujet à fantaisie il ne faut surtout pas s'en priver, nos aïeux n'ont pas vécu que dans l'austérité il me
semble.
En tous cas encore une explication intéressante à propos de ce Bras d'Or, l'église Saint-Michel d'Ingouville n'est pas très éloigné de ce lieu alors on peut y voir un rapprochement sans nul
doute.
Merci pour tes commentaires et à bientôt Jean-Michel 



marcopolo76 27/01/2014 11:31


Bonjour


Comme à ton habitude un article très intéressant sur ce fameux hôtel "du bras d'or"...


Comme tout le monde la première question serait " pourquoi "du bras d'or" ?


JMH donne une version intéressante mais est elle vraiment la bonne ?


J'imagine que pouir toi cela ne doit pas être facile toutes ces recherches dans l'histoire du Havre...!


Bonne journée

DAN 27/01/2014 11:56



Bonjour Marco,
Oui la question reste posée, pourquoi ce nom du "Bras d'Or". Peut être faut-il garder un peu de mystère dans l'histoire du Havre, n'empêche j'aimerai bien connaitre le pourquoi de ce nom.
Effectivement , ce n'est guère facile de faire des recherches surtout que je me pose la contrainte de publier chaque semaine ce qui ne laisse peu, voire même, pas de temps pour ces dites
recherches, et par ailleurs j'ai ma vie privée qui n'occupe plus une grande place à cause de cela, mais bon, c'est toujours avec plaisir que je fais ces publications, le jour où ce sera le
contraire j'arrêterai purement et simplement.
Bonne journée à toi aussi l'ami ! 


 



tce76 26/01/2014 21:19


Salut DAN


Drole de nom pour un hôtel !


Moi, j'aurai plutôt dit "la nuit d'or" 


Bonne semaine.

DAN 26/01/2014 23:20



Bonsoir Thierry,
C'est vrai que la nuit, en général, c'est fait pour dormir. Alors chuuuut car si la parole est d'argent le silence est d'or... 


@+ Thierry



louis 26/01/2014 20:46


Hola, gens du Nord ! A Lyon l'artère principale s'apppelle La rue de la République et que tout vrai Lyonnais dit "Rue de la Ré" tellement on est Républicains, ici !!!

DAN 26/01/2014 23:15



Calmos Louis, très bien je pends note, nous ici on n'a pas de nom particuliers pour cette artère, c'est le cours  de la république c'est tout.
Bonne fin de soirée Louis !



E.C. 26/01/2014 20:07


Bonsoir Dan,attendons en effet la semaine prochaine pour la suite de l'histoire de ce quartier,avec le Rex,la pharmacie etc...C'est toujours aussi passionnant et documenté.Reste l'énigme de
l'origine du nom de l'hotel "Bras d'or".Bien amicalement à vous.

DAN 26/01/2014 20:15



Bonsoir monsieur "C",
Il y a encore deux semaines avant de parvenir à 2014, et la semaine prochaine ce sera effectivement le cinéma Rex qui sera évoqué. Je pense que cela rappellera beaucoup de souvenirs à certains
d'entre-nous.
Concernant l'hôtel du Bras d'Or, on tourne autour de son origine, mais sans l'avoir vraiment, cela restera peut être un mystère à moins de tomber sur LE document expliquant cette appellation.
Merci de votre visite et bonne soirée monsieur "C".


 



louis 26/01/2014 18:57


Sans vouloir ramener ma science, force m'est de constater que c'est encore un Lyonnais qui me semble le plus futé avec cette histoire de Canada Le bras d'or/ Labrador


Sinon savez vous qu'à Varrenes, les Républicains qui ont arrèté Louis 16 étaient réunis à l'hotel du bras d'or ? Peut-être que votre propriétaire étaient Républicain ? Y'en a au Havre ?

DAN 26/01/2014 19:09



Salut Louis,
Doucement les gones l'hypothèse de Makara est intéressante, la tienne ne l'est pas moins, il est
vrai comme le dit Jean-Michel que le nom "OR" était et est encore beaucoup utilisé, mais pourquoi "Le Bras" ? Là est la question.
Quant aux Républicains il en est du Havre comme partout ailleurs, comme Lyon par exemple, ni plus ni moins et avez-vous un cours nommé de la République vous ? Et bien nous oui !
Bonne soirée Louis !


 



JMH 26/01/2014 18:18


Re... Quelques informations pour faire revivre cet établissement...


On trouve trace en 1713 du "bras d'or" à Ingouville. Le propriétaire s'appelait Pierre Mannet. Il est appelé cabaretier : c'est une indication sur le genre de cet établissement où on dormait et
faisait probablement la fête... Il avait eu maille à partir avec la ville du Havre car il avait acheté de l'avoine avant l'heure du marché. Cela signifie peut-être qu'il accueillait déjà des
chevaux.


Le célèbre historien Alphonse Martin, dans son livre sur les origines du Havre, indique que l'hôtel du bras d'or aurait été construit en 1762 au moment de l'ouverture de la nouvelle route du
Havre à Rouen. Cela semble en contradiction avec ce que j'ai avancé juste avant d'une existence du bras d'or en 1713. C'est un point à éclaircir. Alphonse Martin s'est-il trompé? y-a-t-il
eu déplacement de l'ancien cabaret ?


Selon Alphonse Martin, en 1794 la justice de paix et la mairie d'Ingouville fut transférée à l'hôtel du bras d'or dans un " grenier dépendant de cet établissement ". Ce bâtiment
fut détruit assez récemment pour ceux qui s'en souviennent.


Samedi 9 avril 1842, un employé de commerce retire 1000 francs à la banque au Havre. Deux hommes l'accostent et lui demandent de les conduire à l'hôtel du bras d'or à Ingouville. Les trois
franchissent la porte de la ville et, bien entendu, le jeune homme se fait délester de ses 1000 francs qui se trouvaient dans un sac. Les voleurs sont partis en courant avec !


Je découvre que cet hôtel servait, dans les années 1830,  de lieu de rendez-vous à un agent de remplacement qui proposait aux familles de trouver un remplaçant aux conscrits
qui devaient partir à l'armée. Rappelons qu'il y avait autrefois un tirage au sort et qu'on pouvait se faire remplacer par quelqu'un.


André Gastard en était propriétaire en 1909.


L'hôtel aurait été vendu en 1920 et devint à cette époque les Gobelins. Là il faudrait éclaircir la question car c'est en contradiction avec ce  qui est avancé sur le site de
"Danou" et Nicephore. 


A propos de la signification du bras d'or, beaucoup d'enseignes de l'ancien régime utilisaient le mot " or " qui était très valorisant. On aimait beaucoup les jeux de mots et  les
allusions à l'époque.  Par exemple, l'hôtel du lion d'or ( lit on dort...). Dans ce domaine, il y aurait une hypothèse à formuler, assez hardie, mais elle risque de m'attirer de
nombreuses foudres !


Les auberges et hôtels du bras d'or étaient assez nombreux en France.


A bientôt.


Jean-Michel Harel JMH


 


 


 


 

DAN 26/01/2014 18:35



Bonsoir Jean-Michel,
Voila des explications bienvenues à propos de l'hôtel du bras d'or. Ce nom "OR" a en effet utilisé à toutes les sauces, il n'est pas étonnant qu'on le retrouve ici.
Je constate que tu as fait un travail admirable et je t'en remercie, comme le dit Nicéphore JMH est le troisième homme de Havrais-dire", preuve en est encore aujourd'hui.
Pour la date d'ouverture du magasin "Aux Gobelins" il faudrait en effet vérifier avec les guides Micaux, ce que je ne manquerais pas de faire afin de connaitre la date précise de cette ouverture.
J'ai pris mes renseignements sur un dépliant publicitaire d'où sont extraites d'ailleurs les deux photos du magasin, mais sans doute est-ce la date d'édition de cette brochure (qui doit comporter
une erreur en fait)  et non la date d'ouverture de ce magasin, à vérifier donc.
Merci beaucoup Jean-Michel et très bonne soirée


 



phyll 26/01/2014 17:41


salut mon pote,


je sais, par habitude, que le Havre est en perpétuelle mutation mais je m'aperçois que ce lieu n'a pas échapper à la règle !!!


Sinon (moins sérieusement !) en période de soldes, Darty se transforme en... "  bradeur " !!!......  ... (désolé !) 


sur ces bonnes paroles, je te souhaite une bonne soirée !!!


à+ poto !

DAN 26/01/2014 17:47



Salut mon pote,
On commence en effet à avoir l'habitude des transformations, au point d'ailleurs où si il n'y en avait pas on se demanderait ce qui se passe !
Du bras d'or au bradeur, il en fallait un qui ose la faire celle là et tu l'as faite merci mon
pote honnêtement je n'y avais pas pensé 'reusement qu'tes là


Bonne soirée Phyll


 



Makara 26/01/2014 15:12


Yoh 


Ca fait longtemps que je n'ai pas venu. Une enquête sur l'ancien Darty ? Intéressant qui a osé détruire les Gobelins ???


Bras d'or ? Je me demande que le propriétaire n'a pas un lien avec la Ex-Nouvelle France ou alors rendre hommage avec la Nouvelle France. C'est parce qu'il y a un lac qui s'appelle Bras D'or sur
l'Ile de Cap Breton, à l'époque de Louis XIV, beaucoup des colons Bretons et Normands, aussi, se sont installé dans cette région. Je suis resté environ trois au Canada, à Montréal, et j'ai bcp
visité dans la region gaspésie, Brunswick et Nouvelle Ecosse. Cet endroit anglophone à la sauce Bretonne et Normande, d'ailleurs il y a un nom Le Havre qui est souvent utilisé : Ile du Havre, Le
Havre Saint Pierre, un quartier au nom du Havre etc... C'est peut etre la qu'il faut regarder.


A part ca, Gobelins, on fabrique des tapis comme à Paris ? Rue THiers fait partie quartier des Gobelins ? 


 


Bon week end, il pleut au Havre, je viens regarder la météo sur mon smartphone. ici, à Lyon, il y a soleil mais ca caille.... do

DAN 26/01/2014 16:55



Bonjour Makara,
Le magasin "Aux Gobelins" n'a pas été détruit, mais ses locaux ont été reconverti en autre chise que nous verrons la semaine prochaine.
Intéressante la piste d'un Breton installé au Havre Mr Letor, et qui aurait donné ce nom en souvenir du lac Bras d'or en Nouvelle France, c'est fort possible. Quant au mot Havre il a été utilisé
un peu partout car c'est avant tout un adjectif signifiant "petit port" ou "refuge", les côtes Normande et Bretonne en sont pleines.
S'agissant du quartier des "Gobelins" c'est un nom signifiant a peu près "Lutins" ou "petits diables", rien de commun avec les Gobelins de la manufacture, mais le magasin n'était pas dans ce
quartier qui, lui, est un peu plus à l'ouest, alors peut être que le propriétaire du magasin a-t-il voulu rappeler les deux significations de ce nom dans une seule enseigne ? Encore un mystère à
éclaircir.
En tous cas en matière d'éclaircie, aujourd'hui on n'en a pas eu et il pleut sans arrêt, un temps à laisser un DAN au coin du feu.
Bonne fin de journée Makara!


 



Wobadé 26/01/2014 14:35


Salut Dan !


J'allais demander "Pourquoi le bras d'or ?", mais je vois que cette énigme gardera son mystère.


Bon dimanche :-)

DAN 26/01/2014 16:40



Bonjour wobadé,
Eh oui dommage, mais qui sait, il y aura peut être un lecteur à connaitre cette réponse et qui nous la donnera, il faut toujours esperer !
Merci de ton passage et bonne fin de journée Guillaume ! 



jeanpaul76 26/01/2014 13:40


Salut les amis  


Tour à tour d'Or à Darty je garderais le Rex en mémoire je ne vais pas aller trop vite sur le Rex attendons dimanche au coin de la cheminée enfin pour moi un
radiateur.


je note l'importance des enseignes, ce n'étaient pas de petits commerces non plus


Un reportage pour une mise en bouche, mes souvenirs de cette époque très limitée et oui l'évidence même mes parents ne se connaissaient pas, là je fais mon
malin 


Mes souvenirs se portent plutôt vers le quartier rond point à l'époque les transports étant limités et les déplacements étaient Mongeont rond point, mon quartier de
maintenant comme quoi la boucle !


Comme d'habitude un excellent reportage de qualité et d'explication riche en com.


Bonne journée  

DAN 26/01/2014 14:15



Bonjour Jean-Paul,
C'est évident que pour les gens de notre génération ce magasin "Aux Gobelins", n'évoque rien de spécial, et encore moins l'hôtel. Par contre la semaine prochaine cela sera beaucoup plus "parlant"
pour nous si j'ose dire à propos de ce que sera cet endroit, c'est à dire le Rex.
Quant à ceux ne pouvant pas venir ici dans les années d'après guerre, il est certain que le quartier du rond point avait plus d'attrait que celui-ci, ne serait-ce par ses commerces et ses cinémas
et tu en sais quelque chose !
Bon dimanche Jean-Paul !


 



Mousse 26/01/2014 12:32


Bonjour cher Dan,


Encore un très joli billet, de jolies cartes.


"Aux gobelins" c'était un beau magasin ! On faisait de plus jolies choses avant.


L'hôtel, il ne reste rien ! Ce n'est pas trop moche quand même.


Je te souhaite un très beau dimanche dans la grisaille à Bruxelles.


Mes amitiés.


 

DAN 26/01/2014 12:41



Bonjour Mousse,
Un beau magasin certes, mais qui était en forte concurrence avec un autre grand Magasin non loin d'où il était et qui se nommait "Prisunic", c'est sans doute cette proximité qui ne lui a pas
permis de perdurer.
De l'hôtel en effet il ne reste rien, ainsi va le Havre entre construction et démolition.
Bon dimanche chère Mousse et ici au Havre c'est sous sous la pluie  !



Gédé 26/01/2014 10:44


Bonjour,


Encore un sujet passionnant qui ouvre la porte sur l'histoire de l'hôtellerie au Havre. Justement, hier, en ouvrant l'ouvrage du Centre Havrais de Recherche Historique "Au Havre avant Perret"
j'étais sur la page qui parlait de l'hôtel de l'Amirauté situé au 41 du Grand Quai et il y est spécifié dans l'article qu'il fut longtemps le premier bâtiment de ce type au Havre. Il a été
inauguré le 1er avril 1830.


PS : Est-ce par malice que tu nous parle de l'hôtel du Bras d'or à un moment ou on polémique sur une certaine quenelle ? :-)

DAN 26/01/2014 10:58



Bonjour Gédé,
Houla, loin de moi une allusion quelconque à un sujet d'actualité comme celui-ci.
Sinon j'ai cet ouvrage magnifique avec de nombreuses photos du Havre ancien, et effectivement du fait que le Havre à commencé son expansion de ce côté de la ville il était logique que les
premiers hôtels y soient construit, maintenant à savoir s'il fut le premier ça je n'en jurerai pas vu qu'il y eu le logis du Roi ici aussi et même l'hôtel de Beauvoir un peu plus loin, tous deux
antérieur à 1830, mais ceux-ci étant des bâtiments administratif également peut-on les considérer comme simple hôtel ? Je pense que non et de ce fait le 41 du grand quai est bien un des premiers
hôtels de ce type sinon cela auraient été des auberges tout simplement.
Merci de ta visite et bon dimanche Gédé.


 



eva baila 26/01/2014 10:33


A Rouen il y a un "hôtel du Drap d'Or"... ou Hôtel de Bourgthroude... là où un bas-relief relate l'entrevue historique du Camp du Drap d'Or en 1520 entre François 1er et Henri VIII d'Angleterre.
Mais, tu connais probablement ... Bon dimanche Dan !  

DAN 26/01/2014 10:46



Bonjour Eva,
Oui bien je connais l'histoire du "Drap d'Or" dont notre cher François 1er est l'acteur, mais ici il s'agit du BRAS d'or dont nous ne savons pas l'origine du nom. Son propriétaire a-t-il voulut
faire un clin d'oeil à cet épisode historique ? C'est une piste intéressante en tous cas, merci Eva et bon dimanche à toi aussi !



Randonnée et Nature 26/01/2014 10:14


De très beaux documents variés et intéressants.
Si tu veux "piocher" dans les archives du 76, ci-joint le lien: http://recherche.archivesdepartementales76.net/ que tu connais sans doute. Il faudrait une date pour "entrer" dans le site...
Nous sommes C & moi entrain de constituer nos arbres généalogiques de normands.
Amitiés. C&B

DAN 26/01/2014 10:29



Bonjour C & B,
Non je ne connaissais pas  ce site mais maintenant je vais pour m'y rendre bien que je ne sois pas un "fana" des recherches par internet. De plus les photos y sont trop allégées pour pour
pouvoir être utilisées comme telles.
Par contre si j'ai besoin d'un renseignement ou d'une date là je pense que je pourrais peut être les trouver.
Merci du tuyau les amis, et bon dimanche à vous deux. 


 



boboce 26/01/2014 10:07


Je ne sais pas si je brule les étapes par rapport au prochain article, mais j'ai l'impression que le batiment du magasin "Aux Gobelins" a été réhaussé et existe toujours. Si c'est le cas, tout le
paté d'immeuble est d'avant guerre.


 


Bon dimanche


A+

DAN 26/01/2014 10:18



Salut boboce,
En effet tu brûles un peu les étapes, mais tu as raison, ce bâtiment est resté longtemps debout, il n'a été modifié (et non démoli) que dans les années 2000, nous verrons cela dans le dernier
volet des articles consacrés au numéro 41 de cette rue.
Tout le pâté de maison compris entre la rue dIngouville, Edouard Corbière et Thiers (Coty aujourd'hui) a échappé de peu aux bombardements, donc ta remarques est judicieuse à propos de ce
bâtiment.
Bon dimanche boboce !


 



GL 26/01/2014 09:36


Donc avant le REX

DAN 26/01/2014 09:39



Bonjour GL,
Eh oui, avant le rex que nous verrons la semaine prochaine, mais ne brûlons-pas les étapes 


Bon dimanche Gérard  !



FAH 26/01/2014 08:59


Bonjour Dan,


Consulter les archives personelles de Letor s'avère difficile, dis-tu. Oui, mais on peut déjà commencer par regarder dans les actes d'état civil du Havre. S'il y est mort on trouvera au moins
cette trace.


Une question: tu parles du Printemps.  N'était-ce pas la Boule d'Or? et alors pourquoi deux commerces avec des noms similaires? Parce que la Banque de France est toute proche?


Bonjour à Nicéphore et bon dimanche à tous deux


FAH

DAN 26/01/2014 09:26



Bonjour Françoise,
On peut en effet consulter les actes d'état civil, on trouverait certainement trace de ce monsieur Letor, mais aurions-nous pour autant la raison de cette appellation "hôtel du bras d'or" ? J'en
doute, aussi je ne peux à la fois chercher les photos pour illustrer mes articles et les archives les complétant.
Si je travaillais comme ça je ne pourrais pas proposer un reportage par semaine mais peut être qu'un seul par mois. Ce qui serait bien c'est que je sois assister par d'autres personnes, chacun
pourrait chercher dans un domaine particulier pour, en final, publier un article complet à tous points de vues.
Quant au Printemps tu as tout à fait raison, j'ai utilisé ce nom "printemps car ce magasin,  "la boule d'or" était une filiale du magasin "le Printemps de Paris". Ce nom de printemps lui
restera d'ailleurs par la suite, c'est donc un seul et même magasin comme on peut le constater sur la photo ci-dessous :


Bon dimanche Françoise !


 



hirel 26/01/2014 07:36


Bonjour Daniel ,


Encore un intéressant face à face , entre hier et aujourd'hui ..force est de constater qu'il ya des immeubles qui ont bien résistés ( après DARTY et l'angle de la rue ).


Bon dimanche


Gérard

DAN 26/01/2014 08:16



Bonjour Gérard,
Tu verras dans les semaines suivantes qu'il n'a pas résisté à la pioche des démolisseurs, même si aucune bombe n'est tombé dessus, et pourtant l'une d'elles n'est pas tombé loin puisque l'église
Saint Michel a été détruite suite à ce bombardement.
Bon dimanche Gérard !



buddy2259 26/01/2014 03:59


Un reportage de qualité avec de superbes cartes postales qui nous permet de découvrir ce quartier Thiers il y a des décennies.


Un vrai régal que de pouvoir faire le parallèle entre le début du xxe siècle et l'époque actuelle avec les photos jointes. Les  anciens commerces du Havre sont un réservoir
inépuisable dans lequel vous pouvez puiser afin de nous proposer de tels reportages....


Bon dimanche Dan et Nicéphore...! )

DAN 26/01/2014 08:11



Bonjour Buddy,
Les cartes postales des commerces sont parmi les plus recherchées, et quand je peux en acquérir une je pense aussitôt à aller voir ce qu'il est devenu. La plupart du temps il a disparu au profit
d'un logement, mais ici au 41 rue Thiers il a changé plusieurs fois d'affectation c'est ce qui en fait l'intérêt, on verra qu'il a conservé un vocation commerciale jusqu'au bout mais je n'en dit
pas plus, suite la semaine prochaine  !
Bon dimanche Buddy



JMH 26/01/2014 02:39


Bonjour


Merci pour ces documents intéressants. Il n'existe pas à ma connaissance de recherche sur l'hôtellerie au havre autrefois. Ce serait un sujet très intéressant à traiter. L'origine du nom bras
d'or serait à trouver. On en trouve dans d'autres lieux. Un jeu de mot avec le verbe "dort" ?


 


L'hôtellerie évolue en 2014 avec l'ouverture au Havre en mars, avenue du bois au Coq, d'un hôtel  à 24 euros la nuit. Ce sera vraiment le meilleur marché de toute la région havraise et louer
une chambre ne coûtera pas un bras !


Bon week-end


 


 


 

DAN 26/01/2014 08:05



Bonjour Jean-Michel,
Ce serait en effet très intéressant de faire une sorte d'inventaire des hôtels havrais. Certes on peut en faire la liste presque exhaustive grâce aux guides Micaux, mais le plus amusant serait
d'en avoir une photographie de chaque.
Pour l'origine du nom  "Bras d'Or" j'en ai aucune idée, là je pense que cette recherche serait encore plus difficile car il faudrait pouvoir consulter les archives personnnelles de ce
monsieur Letor et là c'est pas gagné.
Quant aux hôtels actuels, pour en avoir utilisé un dernièrement, il faut bien reconnaitre que l'ambiance y est un peu froide car sans personnel hormis un serveur au restaurant, mais les prix de
ce type d'établissement étant ce qu'ils sont, c'est vers eux qu'on se tourne en premier.
Bon dimanche Jean-Michel