Le 41 rue Thiers. (2/3) C-7 sur plan (complément d'infos 11 février)

Publié le par DAN

Succédant au magasin «Aux Gobelins» le cinéma Rex, tenu par monsieur Chassain, aura la malchance d'ouvrir au moment de la déclaration de la seconde guerre mondiale en septembre 1939. De ce fait, sa première séance ne se déroulera qu'en décembre cette année là.

Le cinéma disparaitra (comme beaucoup d'autres) dans les années 80 et sera remplacé par le magasin Darty, après avoir aménagé la salle de cinéma en hall de commerce. Ce ne sera pas le dernier aménagement du lieu, la semaine prochaine nous verrons qu'il y en aura encore avec la démolition du pâté de maison (englobant la pharmacie) faisant l'angle avec la rue d'Ingouville.

 


41 rue thiers (2)Le Rex dans les années 50. coll Martin Ben.

 

 


rex 1962Une autre photo de ce cinéma en 1963, au moment de la sortie du Film "Le jour le plus long". L'affiche que vous voyez sur la gauche  sur la façade du cinéma, a été réalisée par votre serviteur. Photo le Have-Libre coll DAN.


 


41 rue thiers (1)Le Rex, avec sa façade rénovée dans les années 70. coll Marc georges.

 

 


Ae R Coty 04-2012 (10)Le même endroit en 2014. Photo DAN.


 


 

41 rue thiers (3)

Témoin de la vie havraise, le Rex, ici au début des années 50, avec la "cavalcade" qui, à cette époque, parcourait une grande partie des rues havaraises. Notez la pharmacie qui disparaitra. Photo collection Thierry Cantel.


 


41 rue thiers (4)Le cinéma a fait place au magasin d'électro-ménéger Darty. Mais le 41 n'a pas finit sa mutation comme nous le verrons dans le dernier volet la semaine prochaine. Photo F.A.H.


*******************************************


Un lecteur nous envoie une photo illustrant le REX après un bombardement, grand merci à lui.

 
41 rue thiers (5)"Photo: collection Jean-Claude Augst/archives Jean-Pierre Duchemin".


*******************************************

Un autre complément dinformations venant de Marc Geoges à propos du REX merci à lui :

 

Concernant le cinéma "REX" : fermeture le vendredi 29 Février 1980 après 40 ans  d'exploitation, avec un double programme : Les Grandes Vacances (tournage au Havre) et Opération contre espionnage.

Rappelons que la première façade est signée Henri Daigue (architecte havrais à réévaluer) comprenant 1300 places (balcon inclus) ouverture le 2 septembre 1939, avec La chevauchée fantastique.

Hors des spectacles de variétés, il y eu des concerts classiques organisés par l'Association des concerts André Caplet avec Thais le 4 décembre 1951 que suivit L'Arlésienne le 5 février 1952 et Le Barbier de Séville avec Armand Mestral le 5 mars de la même année, ces manifestations donnaient lieu à des programmes (à rechercher expressément)

Le dernier directeur Monsieur Pierre Aubourg est décédé fin mars 1989.

                                                                                             Marc Georges.

*******************************************



Merci à F.A.H, Thierry Cantel, Marc Georges, et Martin Ben pour le prêt de leur photo.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

Commenter cet article

Coursault Agnes 10/03/2014 08:57


Merci pour les commentaires au sujet d'Henri Daigue...Je vois qu'il n'est pas oublié :)


 

DAN 10/03/2014 09:13



 


Bonjour madame Coursault. Je me permet de retranscrire votre commentaire ci-dessous (en italiques bleu)  car il n'est guère visible pour nos lecteurs, voici ce que vous écrivez
:


Merci pour les commentaires au sujet d'Henri Daigue...je vois qu'il n'est pas oublié :)


Non bien sûr, il n'est pas oublié, il est bien connu de ceux qui s'intéresse à l'histoire de l'architecture au Havre.
Bonne journée madame !





 


 



Marc Georges 09/03/2014 18:56


Il est excessivement regrettable que l'on oublie Henri Daigue au Havre au point de croire qu'il n'y a eu seulement Perret, j'ai constaté que dans les visites guidées ou animées, jamais son nom
n'est prononcé et quand on pose la question on constate qu'il n'y a pas souvent de d'échos, donc une personnalité a ressortir de l'oubli où il a été - peut-être volontairement - remisé.

DAN 09/03/2014 19:16



Bonsoir Marc,
Ici en tous cas sur "havrais-dire" il n'est pas oublié comme tu as pu le constater dans ma précédente réponse. Il fait, (pour moi en tous cas), partie de ces architectes qui ont façonné le Havre,
tout comme l'a été avant lui W. Cargill et plus près de nous A. Perret bien sur.
Alors pas question de le laisser en dehors de l'histoire havraise il en fait partie intégralement, et quand il m'arrive de faire ds visites guidées je cite son nom qui est attaché au style
"Art-Déco" qu'il a su si bien bâtir.
Bonne soirée Marc !


 



Coursault Agnes 08/03/2014 19:03


Pour l'histoire, l'architecte M. Henri Daigue était l'oncle de ma mère, et il a fait de très belles choses.

DAN 08/03/2014 19:32



Bonsoir Madame Coursault,
En effet cet architecte a laissé de très beaux Bâtiments dans notre ville, j'habite non loin de l'un d'entre-eux rue Gabriel Péri, mais il y en a d'autres comme celui du boulevard Clémenceau. La
grande partie de ses oeuvres sont encore appréciés aujourd'hui. Merci de nous l'avoir rappelé.
Bonne soirée madame Coursault !



Marc GEORGES 12/02/2014 19:00


AU sujet d'un bouquin, j'y avais pensé, mais c'est au moins deux années de boulot car il ne suffit pas de donner les noms des cinémas et quelques anecdotes, il faut explorer les débuts du cinéma
(deux articles parus dans LE HAVRE-INFOS), les projections de lanternes magiques au Havre, les sociétés organisant des projections, etc.... Soit pas mal de recherches de documents.


Quand j'ai parlé de ce projet, la réponse d'une élue fut que "ce n'était pas le moment"..... époque fermeture du CLUB, installation du Sirius. Il faut dire aussi que la Mairie et Le Pole Image de
Normandie venaient de financer "L H CONFIDENTIAL" (grosses réserve sur le livre).


Récemment pour une revue locale à paraite, on est allé cherché un ancien havrais (qui connais bien le cinéma quand même) - rémunéré - sans doute pressé par le temps, l'article comporte des
erreurs que j'ai signalées. Pour ma part, je n'ai fait que prêter des photos (gratuitement). Voilà où on en est.....


D'un autre côté comme cette adjointe ne se représente pas, on peut peut-être retenter le coup !!!!!!!


J'ai proposé à une rvue locale une série d'articles sur les cinémas de quartier... sans réponse à ce jour.


Mais finalement et d'un point de vue personnel et égoîste, je préfère rédiger pour des revues plus pointues où la reconnaissance est hexagonale. Désolé pour les havrais.

DAN 12/02/2014 19:16



Bonsoir Marc,
Ok dont-acte pour ton livre, je sais que c'est un gros travail de faire un bouquin, mais je pense que tu devrais avant toute chose le rédiger pour ensuite le proposer à un éditeur. Là tu verras
bien s'il est accepté ou pas, mais au moins le travail sera fait, car ma conviction n'est pas de proposer une idée, ici l'histoire des cinémas havrais, mais de proposer cette idée sous forme de
maquette de livre.
Ensuite c'est à voir avec un éditeur quant à la fome et trame du livre lui même.
En tous cas c'est un livre qui devrait avoir un beau succès il me semble, vu l'attachement des havrais pour leur anciennes salle de ciné.
Bonne soirée Marc ! 


 



Marc GEORGES 12/02/2014 18:12


COMPLEMENT :


Je précise sur le Carillon Normand est le nom complet du cinéma LE CARRILLON et pas celui du Rex.


Concernant LE REX :


Il a été créé par Armand CHASSIN, s'il a bien ouvert le 2 septembre 1939, il a presque refermé ses portes aussitôt et ne démarrera son exploitation réelle qu'au NOÊL suivant. Certaine personnes,
qui ont connu cette époque se souviennt des interruptions faites par les soldats allemands pour des contrôles et des actualités (pro-allemandes) projetées avec la lumière allumée afin d'éviter
que certains ne sifflent certaines images. A la libération ce cinéma connait un énorme succès et il n'est délivré que trois places par personnes, entre autre pour "ROBIN DES BOIS" avec Errol
Flynn; L'une des premières vedettes a être montée sur scène était MISTINGUETTE, mais certains conservent avec émotion le souvenir de la venue d'Edith PIAF.


La fin du cinéma fut moins glorieuse car sur son dernier programme qui n'était que des reprises un peu usées, il n'y eu, pour la journée du 27 février 1980 que 17 spectateurs et le 28 seulement
deux en matinée. La soirée fut annulée. La dernière séance ne fit que 18 spectateurs.


(On peut être étonné du nombre car de nos jours, dans les complexes, il n'est pas rare de n'être que deux dans la salle). 

DAN 12/02/2014 18:19



Bonsoir Marc, merci pour ces précisions, ton commentaire me renforce dans ma conviction que tu devrais écrire un livre sur les cinémas du Havre, car  ce sont plus que des anecdotes que tu
évoques ici, c'est la vie des Havrais ayant connu cette salle de cinéma et la perception que l'on peut en avoir.
Encore merci pour ce commentaire  et bonne soirée Marc ! 



Marc GEORGES 11/02/2014 15:02


COMPLEMENT


Le cinema avait pour nom exacte "LE CARILLON NORMAND", c'est ce qui était inscrit sur les programmes.


CINEMA "REX" : femeture le vendredi 29 Février 1980 APRES 40 ANS d'exploitation, avec un double programme : LES GRANDES VACANCES (tournage au Havre) et OPERATION CONTRE ESPIONNAGE.


Rappelons que la première façade est signée Henri DAIGUE (architecte havrais à réévaluer) comprenant 1300 places (balcon inclus) ouverture le 2 septembre 1939, avec LA CHEVAUCHEE FANTASTIQUE.


Hors des spectacles de variétés, il y eu des concerts classiques organisés par L'ASSOCIATION DES CONCERTS ANDRE CAPLET avec THAIS le 4 décembre 1951 que suivit L'ARLESIENNE le 5 février 1952 et
LE BARBIER DE SEVILLE avec Armand MESTRAL le 5 mars de la même année, ces manifestations donnaient lieu à des programmes (à rechercher expressement)


Le dernier directeur Monsieur PIERRE AUBOURG est décédé fin mars 1989.


 

DAN 11/02/2014 16:20



Bonjour Marc,
Extraordinaire, voila des précisions bienvenues s'agissant de ce cinéma. J'ai entendu parlé du Carillon, mais je ne soupçonnais pas que ce fut celui-ci.
on a ainsi les deux films ayant ouvert et conclu son programme ainsi que le nom du dernier directeur.
Je pense que je vais mettre ton commentaire directement sur la page d'article afin que tous les lecteurs en profitent.
merci beaucoup Marc et bonne journée !



sergpatpia 09/02/2014 14:02


Salut DAN.


Un souvenir d'enfance ....Le Rex c'est là que se déroulait le spectacle du Noêl desenfants des employés du Chantiers Augustin Normand.


Bon Dimanche;


Sergio

DAN 09/02/2014 16:35



Bonjour Sergio,
Tu en as de la chance d'avoir eu tes noël d'entreprise au REX, moi je n'ai jamais connu ça, mon père travaillant dans une petite entreprise de menuiserie !
Bon dimanche Sergio et peut être à bientôt !



Michèle Drieu 09/02/2014 11:59


Bonjour,


Après une semaine à la montagne, je viens de lire avec plaisir tous les commentaires, qui permettent de retrouver un peu de notre vie passée; il me semble que le dernier film passé au Rex soit "
L'Eternel retour" avec Jean Marais, mais sans aucune garantie.


Mes deux souvenirs du Rex sont une séance avec Jean Nohain qui y enregistrait une émission radiophonique, peut-être "La Reine d'un jour" et un après-midi du 24 décembre pour voir "La Grande
Vadrouille" en famille.


Bon dimanche; avec le soleil!!! je suis rentrée en Normandie pour le retrouver, car à la montagne, il a neigé tous les jours!!!


Michèle

DAN 09/02/2014 12:14



Bonjour Michèle,
Pour le dernier fil projeté ici, ma foi je n'ai moi non plus aucune certitude, alors dont-acte pour l'Eternel retour.
"La reine d'un jour" voila une émission dont j'ai toujours entendu parler, mais que je n'ai jamais vu  du fait qu'il n'y avait pas de télé chez mes parents. Quant à la grande vadrouille moi
aussi, et dans cette salle, je l'ai vu, un bon moment passé  à vrai dire ! 
Revenir en Normandie pour y retrouver le soleil, voila qui me console de ne pas avoir voyagé ces derniers temps
Bon dimanche Michèle.


 



phyll 08/02/2014 19:08


bon et bien..... demain c'est dimanche et il ne te REX plus qu'à conclure !!!..... 


sur ces bonnes paroles, je te souhaite une bonne soirée et bises à MJ !!


à+ poto

DAN 08/02/2014 19:40



 


Salut mon pote
T'as raison et je conclurai sans faire de cinéma et je te «PARIS» que la «VOX» populi va se manifester au travers les commentaires, moi je fais des jeux de mots «EMPIRE» bon je ne suis pas un
«APOLLO» et je ne sais si un jour j'entrerais dans ce «CLUB» je ne suis pas assez «SELECT» pour ça, en tous cas il y a de la «CONCORDE» dans de tels lieux, c'est l'ABC, du métier et c'est
«CAPITOLE» sinon j'aurais l'air d'un «GRILLON» et on sait qu'ils n'habitent pas les «PALACES»


Bon j'arrête là sinon je vais y passer la nuit, alors à demain Phyll !  






otto graf 08/02/2014 09:12


« le même endroit en 2014 »


Avec le jeune homme qui attend, en consultant son portable.


Symbolique !


Otto.

DAN 08/02/2014 09:26



Bonjour Otto,
Eh oui, aujourd'hui on ne voit plus que ça en ville, des jeunes (surtout) avec leur appareil en main prêt à répondre au moindre appel, ou consultant fréquemment celui-ci.
Dans un reportage radio récent ces mêmes jeunes évoquaient une journée sans cet appareil, un enfer pour eux. Autre temps autre mœurs...
Bonne journée Otto !



Reinette 08/02/2014 08:50


de jolies et intéressantes cartes postales, j'ai apprécié les commentaires.


merci

DAN 08/02/2014 09:00



Bonjour Reinette,
Les commentaires sont ici un complément de l'article lui même, ils permettent aux lecteurs d'avoir une réponse personnalisée, c'est l'avantage de l'ancienne plate-forme d'over blog qui depuis a
changé son fusil d'épaule malheureusement.
Quand aux cartes postales si je peux en faire profiter tout le monde....
Bonne journée Reinette.


 



otto graf 07/02/2014 22:06


 


 


Le rendez – vous d’après film « au carillonneur » me fait penser à un petit cinema dont j’ai rappelé l’existence, je crois,
il y a un moment et qui s’appelait « Le carillon ». Un peu curieux, non ? Cette salle était située rue de Paris, proche de Notre-Dame. C’était dans les années 30….


Les fauteuils étaient en bois et une rampe d’ampoules allumées le long de la façade accompagnait une sonnerie permanente à grelots
pour attirer les spectateurs. C’était la mode.


Les nostalgiques, tels Roger Bertin, mais de deux ou trois générations précédentes, ont parlé longtemps de Henri Garat et Lilian
Harvey dans leurs films enchanteurs chantés et parlants.


Moi je me souviens plutôt du « Palace »sur l’avenue, à Courbevoie, rasibus sans fleurs ni couronnes, mort au Champ d’Honneur
de la Défense, petit soldat vaincu pour la gloire des grandes affaires et du Grand Charles réunis.


On a chacun sa nostalgie. On s’y accroche ! Le Monde change plus vite que nous,  il
me semble bien !.


Otto.

DAN 08/02/2014 00:47



Bonjour Otto,
J'ai entendu parlé du cinéma "La Carillon", j'ai pu voir dans les anciens journaux son programme d'annonces, je n'ai hélas aucune illustration de sa façade dommage.
J'ai connu aussi le fauteuils en bois à sièges rabattables et qui faisaient un boucan pas possible quand le spectateur ne prenait pas la précaution d'accompagner le siège quand il se
repliait.
Pour la sonnerie dans mes souvenirs elle signalait que l'entre-acte allait se terminer et le film reprendre.
Partout en France il y a du avoir des cinémas disparus lors de l'avènement de la télévision dans chaque foyer. Devons nous être nostalgique de cette époque je ne le pense pas car on ne s'imagine
pas un monde sans télé que j'ai pourtant connu jusqu'à mon adolescence, comme vous dites, le monde change vite, et nous avec !
Bonne fin de soirée Otto.



Roger BERTIN 07/02/2014 17:43


Les cartes postales de l'ancien cinéma REX me donne un sentiment nostalgique. En effet je l'ai beaucoup fréquenté dans les années 1950. J'y ai vu les films de l'époque fraichement sortis ainsi
que les concerts des chanteurs comme les compagnons de la chanson, Charles Aznavour accompagné de son beau-frère au piano, Dario Moréno, Jacques Brel ou l'orchestre Jacques Hélian entre autres.
Après le film ou le spectacle nous allions en face du Rex " au carillonneur ", un café où se retrouvaient les jeunes. Merci pour ce flashback qui nous ramène à une époque pleine d'insouciance.

DAN 08/02/2014 00:35



Bonsoir monsieur Bertin,
Vous évoquez des artistes chanteurs qui ont fait une belle carrière et même qui la continue s'agissant de Charles Aznavour. Le rex avait cette particularité d'être le lieu où se produisaient ces
artistes et ce pour un bonne raison c'est que sa scène n'était pas trop éloignée de la salle et qu'il y avait un balcon permettant aus spectateurs d'être assez proche des artistes. D'autre salles
au Havre avaient ces particularités mais là il faut voir la volonté de son directeur pour faire vivre sa salle avec une autre programmation que le cinéma.
En tous cas je constate que ce cinéma n'a pas laissé seulement des souvenirs filmiques mais de music-hall
Bonne fin de soirée monsieur Bertin. 


 



otto graf 07/02/2014 11:45


Pour comparer, tapez :


legrandrex.com


La magie du cinoche !

DAN 07/02/2014 12:02



Bonjour Otto,
Très "hollyoodiens" ce cinéma  REX de Paris, je pense que c'est difficilement comparable, mais j'aurais aimé que "notre" REX soit conservé quitte à en faire un multisalles.
Aujourd'hui il ne reste plus grand chose du point de vue cinéma, je fais partie de l'association de sauvegarde des Clubs avenue Foch (actuellement cette salle est sous l'enseigne du SIRIUS en
attendant leur nouvelle salle cours de la république) et je dois bien reconnaitre que ce n'est guère facile de maintenir une salle de cinéma à notre époque.
Bonne journée Otto !


 



Makara 07/02/2014 00:50


re


Un mot oubli à propos cette phrase :"Je trouve que le Rex du Havre"


En fait je voulais dire que le Rex du havre ressemble beaucoup à celui de Paris !!!


Désolé, erreur de ma part.


Bonne semaine

DAN 07/02/2014 08:38



Bonjour Makara,
Eh oui ça arrive à tout le monde de se tromper, moi le premier.
Merci pour cette rectificatoion Makara et bonne journée



Marc GEORGES 06/02/2014 19:00


Rapidement, le dernier programme du REX comportait deux films dont un film d'espionnage italien avec Georges Ardisson. Le Rex était tombé dans la série B comme le Grillon en Porno. Sur l'un des
photos on voit la photo de Lauwrence d'Arabue, mais il s'agit de la ressortie du film, c'était quelques semaines avant la fermeture. Pour l'histoire des cinémas du Havre, vous cassez pas les
gars, une personne est en train de faire un film là-dessus avec au moins le soutient du pole image de Rouen et dans doute d'autres institutions, mais pas pour le moment celui de "LA LANTERNE
MAGIQUE". Qui possède la photo du Rex avec les pandrillons sur TINTIN pour la sortie du film qui était pourtant au PARIS (c'était le même propriétaire).


Si un jour on pouvait parler du Carillon, du LIDO, etc.... ON RËVE !!!!!!

DAN 06/02/2014 19:27



Bonsoir Marc,
Merci pour les renseignements concernant les derniers films du REX. Il me semblait bien qu'il s'agissait de l'affiche de Lawrence d'Arabie, mais ta photo n'étant qu'une copie de la tienne je ne
pouvais en distinguer les détails.
Faire un film c'est bien, mais faire un livre c'est encore mieux, car on peut le consulter à n'importe quel moment sans prise de courant ou piles électriques, alors à quant ton livre sur les
cinés au Havre ?
Sinon j'aimerais bien faire plus d'articles sur nos salles obscures, mais les photos sont très rares et surtout très coûteuses, par contre je suis en train de travailler sur le Grillon, alors si
tu as une photo de celui d'après guerre je suis preneur.
A bientôt Marc !



Makara 06/02/2014 18:17


Yoh


Je ne connais pas le Rex j'étais pas encor né mais mon père m'a souvent parlé de ce cinéma. Et il a vu Thriller de M. Jackson au Rex en 1984. Il me dit que l'époque de Rex est beaucoup plus
chaleureux, convial que maintenant, cher et l'accueil froid. 


Je trouve que le Rex du Havre à celui de Paris, 1 Bld de Poissonnière !


Passez bonne semaine


 


Makara

DAN 06/02/2014 18:40



Bonsoir Makara,
Pour ma part je ne fréquentais plus beaucoup les cinémas au moment de la disparition du Rex, mais je  mis suis rendu souvent .Votre père a raison le Rex des années 50-60 était bien plus
convivial et chaleureux que celui de ses dernières années d'activité.
Quant au Rex du boulevard Poissonnière, bien que je ne le connaisse pas, j'avais entendu parler qu'il était un des plus grands et des plus beau de Paris.
Bonne soirée Makara !


 



tce76 04/02/2014 22:02


Salut DAN


Même si je n'avais que 5 ans en 70, je me rappelle parfaitement de cette façade sur ton cliché d'époque.


Il va falloir qu'on se voit pour te donner te clé et tes tirages. Pas la semaine prochaine, cause de départ à la neige, mais la semaine d'après si tu es dispo.

DAN 04/02/2014 22:36



Bonsoir Thierry,
Cinq ans ! bigre, j'prends un coup d'vieux là d'un coup
Oui je suis dispo dans la semaine du 17 au 21, pas de problème et si tu permet j'en aurais encore deux à te faire scanner si tu veux, alors ton jour sera le mien il te suffiras te m'envoyer un
mail quelque temps avant pour prendre nos dispositions.
Bonne fin de soirée Thierry !


 



François V 03/02/2014 19:50


Salut Dan,


Cet angle de rue est l'un des plus changeants d'aprés-guerre bien qu'il fut épargné. Sais-tu vers quelle date des années 80 il a arrété de fonctionner ? J'ai du y allé mais je ne m'en souviens
pas.

DAN 03/02/2014 20:23



Bonsoir François,
Hélas, je ne notais pas encore les faits de la ville au moment où cette pharmacie a fermé, on peut estimer que c'est au début des années 1980, mais sans certitude.
J'ai un peu de mal à travailler chaque semaine sur un article, et je ne peux hélas les apronfondir en allant aux archives, si c'était le cas je ne pourrais publier chaque semaine.
Bonne soirée François et à lundi



marcopolo76 03/02/2014 19:14


Bonsoir Dan et Nicé


Le grand " Rex " à donné sa dernière séance ...


Je ne suis pas Havrais de naissance, donc je n'ai pas connu de fameux cinéma mais il me fait penser à d'autres que j'ai fréquenté ailleurs ..!


Je ne savais pas que tu avais réalisé une affiche et en plus pour "Le jour le plus long" ...alors chapeau !


Bonne soirée l'ami


Marco

DAN ET NICEPHORE 03/02/2014 19:32



Bonsoir Marco,
Ah bah oui forcément, difficile pour toi de donner ce renseignement
Et oui j'ai non seulement fait cette affiche mais j'ai participé aussi à bien d'autres. Un jour peut être je mettrai sur mon blog un article consacré aux Ets Gallet lieu où se concoctait ces
rideaux réclames et affiche de cinémas. Je constate que ça intéresse les lecteurs alors va falloir que je me mette au boulot, pas fastoche la retraite hein ?


Bonne soirée Marco !


 


Bien amicalement. NICEPHORE


 



Randonnée et Nature 03/02/2014 18:05


Encore un pour qui "la dernière séance" fût fatale. Pour autant la façade actuelle (Darty) est plutôt réussie, pour une fois !
Bel article Dan ! Amitiés. C&B

DAN 03/02/2014 18:52



Bonsoir C&B,
ce n'est pas le seul hélas à qui ce fut fatal. Pour la façade je suis d'accord avec toi, elle s'harmonise assez bien avec les anciens immeuble à côte, car quand on voit ce qui se construit à
l'heure actuelle ce n'est pas toujours heureux.
Bonne soirée les amis !



Didier 03/02/2014 16:30


Souvenons nous du "Paris" qui devint le "CNC" un peu de ciné malgré tout.

DAN 03/02/2014 17:10



Re Didier,
Et combien d'autres encore disparu au profit d'un commerce, comme l'Eden entre autre et qui devint Parunis pour finir en Tati aujourd'hui.
Je pense que l'ami Marc Georges devrait écrire cette histoire des cinémas havrais, il y aurait de quoi faire !
Bonne soirée Didier



Didier 03/02/2014 16:29


Impossible de me souvenir du dernier film projeté au Rex et non plus de me souvenir du dernier qui j'y ai vu. Quelqu'un saura t'il pour le dernier film?

DAN 03/02/2014 17:06



Salut Didier,
Alors là aucune idée Didier, il faudrait consulter les journaux de l'époque pour connaitre ce film, en tous cas j'espère que quelqu'un pourra répondre à ta question.
Bonne soirée Didier ! 


 



Papy Scham 03/02/2014 15:38


Bonjour Dan


Toute la nostalgie des salles obscures relatée par les différents intervenants... ne me rajeunit pas. Les mêmes souvenirs. "Chapeau" pour l'affiche. C'est gigantesque. Moi, en 1963, je
débutais mon apprentissage dans les lettres (aussi), mais en temps que typographe. Quelque part nous nous rejoignons. Bravo pour cet excellent article sur le cinéma.


Bonne fin d'après-midi et excellente semaine.


Cordialement: papy Scham

DAN 03/02/2014 16:08



Bonjour Papy Scham,
Marrant ça que tu aies appris la typographie alors que moi c'était avec mes pinceaux que je devais peindre les lettres. Nous étions au sol pour ce travail, ce qui était bien pratique sinon sur
une échelle je ne sais pas comment aurions-nous pu faire ?
Alors nous avons un point commun de plus, car nous avions déjà celui d'être papy tous les deux et celui de l'amitié
Bonne fin d'après-midi Papy Sham  ! 



jeanpaul76 03/02/2014 14:48


Salut l'équipe


Une époque et je ne fais pas du cinéma , oh quel vilain jeu de mots, les cinémas au havre étaient en quelque sorte les rendez-vous par catégories suivant les
spécialités dans le genre . et oui mon bon Phyll ces obscures salles étaient des salles obscures je comprends ce que tu veux causer, alors là je refais le malin ... Si ma mémoire est bien
accessible je me rappelle que mon père m'avait emmené voir la jument verte j'étais jeune, oui il a eu le droit à se faire enguirlander sans être Noël ma mère lui à dis-tu pense que c'était un
film à voir avec ton fils toute une histoire que fut mon enfance parfois je me demande si mon père n'a pas contribué à mon éducation...sacré papa bon excuse-moi Daniel de faire du Zola et ce
n'est pas le lieu pour raconter je ne recommencerais plus promis non juré.


Pour ce qui est du rideau publicitaire j'aimais bien cela permettait de combler le trou de l'entracte en jouait à retrouver la pub avec des lettres et parfois quand
le porte-monnaie ne criait pas famine on s'autorisait à sucer un esquimau, toute ressemblance avec une amie de l'époque et mal venue . Voilà un quartier qui pour les raisons connues à bien
changer plusieurs fois d'identité la refonte avec le magasin Darty a le mérite d'être uniforme et sait bien comme ça non !.


Merci de me faire chialer les copains d'abord.


Bonne semaine

DAN 03/02/2014 15:30



Salut Jean-Paul,
Non non ne t'excuses pas l'ami, c'est bien de raconter ses souvenirs, ainsi toi c'était la jument verte, et moi c'était en effeuillant la marguerite avec Brigitte Bardot, tu vois c'est pas mieux,
j'te raconte pas pour les films avec Gina Lolo brigida...
Pour les rideaux publicitaires là je suis content d'avoir participé à tes distractions d'antan, et nous avions le même porte-feuille à l'époque étonnant non ?
Bon, il doit me rester un kleenex dans mon tiroir, attend bouge pas je te l'envoie


Bonne fin de journée Jean-Paul !


 


 


 



Jeff 03/02/2014 00:32


 


Le camion qui tracte le char de cavalcade est le célèbre Bedford Anglais de la seconde guerre mondiale, utilisé à l'instar de son compère US, le GMC, par de nombreuses entreprises Havraises. Pour
moi le Rex c'est aussi le bus ligne n°2 qui me transportait chaque jour du terminus Mairie de Graville à la station Marceilles rue de Paris, et sur le trajet mon regard se portait immanquablement
sur le Rex pour connaître le dernier film à l'affiche. J'ai vu peu de films projetés au Rex en revanche j'ai regardé beaucoup d'affiches. Je me souviens en particulier de l'affiche du film
« Bullit », des « Canons de Navaronne » Au Rex je me souviens être allé voir « Crésus » avec Fernandel. A cette époque, l'ouvreuse munie de sa lampe boitier Wonder
ou Leclanché plaçait les spectateurs et recevait un petit pourboire, à l'entracte elle réapparaissait avec en bandoulière autour du cou une corbeille carrée en osier et proposait au public
« bonbons, caramels, esquimaux, chocolats » (gamins malicieux on complétaient la liste, en évoquant Lolo Brigida) dans la liste des propositions il y avait aussi les bonbons de la Pie
qui Chante etc..Deux rideaux superposés masquaient l'écran à l'entracte. Sur le rideau le plus épas qui devait être rouge on voyait des publicités pour les commerçants de la ville. On se souvient
tous du petit mineur de sa lampe et de son piolet. Outre le film on avait droit aux actualités, aux réclames et à un court métrage. L'autre grand ciné du centre Havrais était l'Omnia/Select.
Bonne journée.

DAN 03/02/2014 08:40



Bonjour Jeff,
Pour le camion tractant le char de la cavalcade là je vous fais confiance n'ayant aucune connaissance en la matière. Par contre je me souviens bien de l'autre camion le GMC que la plupart des
forains de cette époque avaient acquis.
Nous faisions beaucoup d'affiches pour ce cinéma, c'était le seul au Havre d'ailleurs, à avoir des affiches de 5 mères environ de haut (si mes souvenirs sont bons), elle était en général une
reproduction faite à la main par l'atelier des anciens Ets Gallet où je travaillais. Mais nous faisions surtout les films les plus importants, car on ne pouvait pas faire deux grandes affiche de
cette taille chaque semaine.
L'entracte donnait lieu à tout un "rituel" dans la salle, rituels que vous avez bien décrit avec les ouvreuses et leur panier en osier, je me souviens qu'elle débutait sa "tournée" en haut de la
salle et nous guettions le moment où elle passerait près de nos sièges, en espérant d'ailleurs qu'il y ait encore les bonbons ou esquimaux convoités.
Quant à la "réclames" sur l'écran c'était le moment pour moi d'aller faire un tour aux toilettes, et quand je revenais après une petite sortie à l'extérieur, j'entrais dans cette salle en
écoutant l'orchestre de Ray Connif que le projectionniste ne manquait jamais de diffuser, c'était très certainement un "fan" de cet orchestre, et le pire si je puis dire, c'est qu'aujourd'hui
encore je suis "fan" de cet Orchestre.
Mais j'arrête d'égrener le chapelet de mes souvenirs sinon je m'attarderais un peu trop sur mes souvenirs.
Merci pour ce témoignage et bonne journée Jeff.


 



louis 02/02/2014 23:57


Mon cher Dan, je fais te faire de la peine, car moi qui piaffait d'attendre le début du film, je détesstais ces "putains" de toiles publicitaires qui obstruaient l'écran où j'attendais Charlot,
Jerry Lewis ou John Wayne.


Mais merci pur tous ces souvenirs que tu fais remonter en nous. (et bravo pour ton metier, dont j'attends avec impatience une description détaillée dans un de tes prochain article)

DAN 03/02/2014 00:05



Salut Louis,
J'ai connu aussi des personnes qui avaient la même réaction que toi devant un rideau publicitaire au cinoche, il faut bien dire qu'ils ne venaient pas dans cet endroit pour voir ça, mais bon, ça
m'a fait vivre pendant des années alors forcément je n'ai pas le même regard sur ce métier aujourd'hui disparu.
Quant à l'évoquer ici j'y pense, bien que je n'aie pas beaucoup d'éléments pour le construire, notamment des photos intéressantes, mais le peu que j'ai pourrais peut être suffire pour
l'écrire.
Alors un peu de patience Louis et bonne nuit ami  Lyonnais ! 


 



l'père cantoche 02/02/2014 23:52


si si    ?


si si   ?


Ah oui, SISI... l'Impératrice.


Mais oui, mais c'est bien sûr....


bon, il est temps que j'aille me coucher.

DAN 02/02/2014 23:55



Et quand tu dormiras tu fera : scie scie, bon il est temps d'aller me couche moi aussi


Bonne nuit Thierry !



l'père cantoche 02/02/2014 23:05


Superbe article, joli scénario, les Amis, du grand Art, et un public de grand talent sur Havrais Dire. Tous ces merveilleux et émouvants commentaires de tous ceux et toutes celles qui
fréquentaient le REX pour le plaisir de voir le film, certes, mais aussi en amoureuse compagnie, parfois,... les " cavalcades " pas trop discrètes de certaines " allumeuses "
rallumaient la lampe de poche de l'ouvreuse qui perdait son sourire en nous demandant d'arrêter notre char... oui, chère Eva Baila, votre beau commentaire m'a ému et inspire
le mien... les chocolats glacés de l'entracte ou le paquet de michokos...hummmmmm  !


Tout cela, c'est du vécu... et cette jolie nostalgie qui nous esquisse un joyeux sourire aux coins des lêvres tout en nous humidifiant légèrement les yeux...c'est la magie du cinéma et de
ces salles aujourd'hui disparues...


quand on voit le monde à la sortie du " Jour le plus long " on regrette que notre jeunesse fut si courte.


Pour ma part le Rex c'est Rossana Podesta, le couronnement d'Elisabeth II, Quo Vadis comme la plupart des Ami(e)s venus témoigner ici et aussi, comme Gédé..." j'irais cracher sur vos tombes
" et le souvenir inoubliable de l'actrice ??? de ce film nageant nue dans une eau suffisamment trouble pour augmenter le mien... 


Et les affiches de films sur la façade du Rex, et le rideau publicitaire devant l'écran...


du grand Art... la signature du célèbre potavrais chapeauté...


Allez, va falloir que je songe à mettre le mot " FIN " à mon comm avant qu'il, à l'instar d'un mauvais film, ne devienne trop long et, que tes lecteurs et trices se lèvent bruyamment de leurs
sièges et quittent la salle...


ah, j'oubliais... flatté, je suis, de voir ma photo publiée pour illustrer ce formidable article


Merci, lestigars


FIN


 


  

DAN 02/02/2014 23:27



Bonsoir l'père cantoche,
Alors là j'en reste bouché bée, ce n'est plus un commentaire mais une page de littérature, et cette évocation des séances de cinéma où notre jeunesse aimait à s'y montrer. Quant à l'actrice de
"j'irai cracher sur vos tombes" sans doute fais-tu allusion à Antonella Lualdi, là évidement rien à dire, voila un choix digne d'un Gédé et je peut comprendre le trouble qu'elle provoquait en toi
à cette époque.
Quant aux rideaux publicitaire là je regrette beaucoup de ne pas avoir pris en photo l'affiche que nous avions réalisé avec mes collègues de l'époque il s'agissait du film Atari où on m'avait
confié le dessin et la peinture du rhinocéroc fonçant sur une land-Rover.
Mais bon, je ne vais pas raconter ma vie, mais simplement te remercier pour, d'une part ce commentaire très littéraire (si si) et le prêt de ta photo qui illustre si bien cet article.
Bonne nuit potavais Thierry !


 



dany(paris) 02/02/2014 20:49


 Bonsoir Dan oula  si je revenais au HAVRE JE NE RECONNAITRAIS PLUS ma jeunesse ces souvenirs Dan sont merveilleux


un de vos lecteurs parle que lui meme venait de caucriauville pour aller au REX je ne pensais pas  que  le rex  excitait encore a l'epoque ou caucriauville c
est construit  oulalaaaaaaa les neurones sont en baissent pourtant  j'y ai  veçue


encore merci  Dan et aussi aux lecteurs pour leur commentaire


 a la semaine prochaine


bonne soiree

DAN 02/02/2014 22:45



Bonsoir Dany,
Oui, le Rex était connu des habitants de Caucriauville, c'est un quartier qui s'est bâti avant la fin du REX.
Pour ce qui est de reconnaitre le Havre tout dépend depuis quand vous l'avez quitté, moi-même qui depuis 6 ans maintenant fais ce blog et parcours le Havre, j'ai pu constater sa perpétuelle
mutation. Il ne se passe pas une année sans qu'il n'y ait une "nouveauté", sans évoquer la construction du tramway bien entendu.
C'est sympa de penser aux lecteurs car ce sont eux qui font vivre ce blog, sans eux point de "havrais-dire" alors je m'associe à vos remerciements envers eux.
Bonne fin de soirée Dany.


 



geo 02/02/2014 19:28


Salut Dan,


De mémoie, la structure principale de l'ancien Cinema REX a été conservée comme support du nouveau Darty ?


Existe-t-il une photo de l'intérieur du REX ?

DAN 02/02/2014 19:39



Bonsoir Geo,
Oui tu as raison, l'intérieur du magasin était ni plus ni moins que l'intérieur du cinéma, mais depuis le réaménagement du magasin, qui vas désormais jusqu'à l'angle de la rue d'Ingouville, je ne
sais pas s'il ont tout conservé. Ce que l'on vas pouvoir se rendre compte la semaine prochaine, c'est que les étages ont été eux complètement remanié, ont-ils de ce fait conservé l'espace
intérieur représentant la salle du REX ? Là je ne saurais le dire.
Quant aux photos de l'intérieur du REX je pense que non, mais sait-on jamais, car si un jour je tombe dessus...  ! ! !
Bonne soirée Geo !


 



GL 02/02/2014 18:48


La dernière façade du Rex a la particularité d'être devenue un support publicitaire pour autre chose que les films à l'affiche... Pas étonnant de ne plus remplir la salle, c'est comme si Darty
faisait de la pub pour Boulenger.


En tous cas si Marc Georges veut s'atteler à nous présenter les salles du Havre, ou à t'aider à le faire, ça devrait être passionnant tant ses archives sont riches. Pour preuve un cliché qu'il
m'avait fourni pour illustrer mon article sur le Royal à voir ICI: http://aplemontphoto.blogspot.fr/search?q=royal

DAN 02/02/2014 18:56



Bonsoir GL,
Oui la "pub" envahis tout et sur cette façade c'était bien dommage, car avec "nos" grandes affiches on pouvait savoir le ou les films qui méritaient d'être vus dans les prochains jours.
Je sais que Marc Geroges est aussi un de tes amis, et tu as raison s'il se met à l'ouvrage ça donnera quelque chose  de précieux pour tous les amateurs de l'histoire des cinémas au Havre et,
en la matière, c'est un gars "pointu" qui connait sur le bout des doigts son sujet.
Bonne soirée Gérard !


 



E.C. 02/02/2014 18:36


Bonsoir cher Dan:voici en effet des souvenirs marquants,avec le rappel historique de ce cinéma qui a bercé notre enfance et adolescence ! le film"La Tunique" m'avait particulièrement
marqué à l'époque dans ce Rex...Je me souviens aussi de la distribution des prix de l'école St.Michel et de l'émotion de monter sur la scène pour recevoir un "prix".(mais pas toujours !)Toutes
nos félicitations au peintre en lettres !A dimanche prochain,"si vous le voulez bien".Merci à vous et à toute l'équipe.E.C.

DAN 02/02/2014 18:44



Bonsoir monsieur "C"
Ah la tunique avec Richard Burton, le premier film à être projeté en cinémascope.
Par contre question distribution de prix là je dois bien avouer que je n'ai jamais connu la montée sur scène...
J'étais plus "doué" pour les lettres et les décors de cinéma en peinture, mais là on ne recevais pas de prix,  dommage !
Bonne fin de journée monsieur "C"


 



phyll 02/02/2014 17:35


salut mon pote,


pleins de souvenirs également !...... à l'époque, avec les copains et copines, nous faisions l'aller retour à pied de Caucri au REX !!!..... et sur la route du retour, nous racontions le film que
nous venions de voir !!... et ouais... c'était comme ça ! 


bonne fin de journée poto !


à + ! 

DAN 02/02/2014 17:48



Salut mon pote,
Le plaisir d'aller au cinoche avec les potes ou en famille, c'était de pouvoir en parler ensuite quitte parfois à avoir des discutions ou nous n'étions pas tous d'accord sur le film, mais bon, ça
permettait des palabres autour d'un verre et l'important dans ces cas là était d'être ensemble, quand j'te dis que t'es un frère jumeau...
Bonne fin de journée Phyll ! 


 



Marc haspot 02/02/2014 17:32


Salut Daniel,


Le Rex me rappelle 2 films que je suis allé voir  "Petit ", un film sur le Roi Pelé  et la Mouche Noire , je me souviens avoir eu peur  sur le dernier .


A+l


 

DAN 02/02/2014 17:43



Bonsoir Marc,
La mouche noire, film de 1958 de Kurt Neumann je t'avouerai que je n'ai pas vu ce film, n'étant pas un adepte des films d'horreur, bien qu'à une certaine époque j'ai pu en voir quelques-uns peut
être au REX d'ailleurs.
Mais ton commentaire prouve bien que chacun à un film qui se rattache à un cinéma, je pense, vu la longue carrière de celui-ci, qu'il fera renaître d'autres souvenirs aux lecteurs.
Bonne fin de journée Marc !


 



Christian Richer 02/02/2014 15:52


C'est dans ce cinéma que je suis allé pour la première fois voir un "grand film". C'était avec ma mère et mon petit frère, un jour pluvieux et c'était les "Les 101 dalmatiens" de Disney. On ne
devait pas être loin, en date, de la photo du Jour le plus long...

DAN 02/02/2014 16:28



Bonjour Christian,
Les 101 dalmatiens est un film sorti en 1961, donc tu as raison ce n'était pas loin, par contre j'étais déjà un "grand garçon" cette année là , pour moi le Rex c'est le film "Les canons de Navarone". Il y a des films comme ça qui marquent un cinéma
bien précis, le tiens fut celui de Disney  !
Bonne fin de journée Christian ! 


 



courseaux 02/02/2014 12:51


bonjour


puisqu'on parle de cinéma, que va devenir le Normandy,  à l'abandon depuis plusieurs années. C'est pitié de voir ce bâtiment se dégrader.


Martine

DAN 02/02/2014 13:03



Bonjour Martine,
En effet c'est un véritable  crève-cœur de voir ce cinéma tomber en ruine par manque de moyen. L'association qui s'en occupait n'a malheureusement pas pu réunir les fonds nécessaires à sa
sauvegarde. est-ce que les prochaines éléctions municipales verront ce problème (car s'en est un) abordé par les candidats à la mairie ? J'aimerai l'espérer.
Merci pour votre commentaire et bonne journée !



Mousse 02/02/2014 12:44


Bonjour cher Dan,


Un billet nostalgique qui me fait penser à la chanson d'Eddy Mitchell "la dernière séance" !


Comme dirait l'autre, c'était le bon temps !


Encore un joli billet et de très jolies cartes anciennes.


Tu as fait  du bon travail cher Dan.


Bon dimanche, mes amitiés.

DAN 02/02/2014 12:54



Bonjour Mousse,
Oui, on peut en effet penser à m'sieur Eddy avec son émission "la dernière séance" que je suivais régulièrement. Il aurait pu d'ailleurs tourner une de celle-ci dans ce cinéma, en tous cas
l'intérieur du Rex ressemblait à l'intérieur de celui de l'émission !
Merci pour ta visite et bon dimanche chère Mousse !



eva baila 02/02/2014 10:58


Dans le bourg où j'habitais, il y avait aussi un Rex, et on faisait aussi des "cavalcades" avec des chars fleuris tirés par des tracteurs ! Je n'ai jamais été au ciné autant que dans mon enfance
! J'adorais ça : les "ouvreuses" toujours souriantes avec la lampe de poche quand on arrivait en retard, les chocolats glacés de l'entracte ou le paquet de michokos, les amoureux du rang
précédent qui cherchaient des devinettes sur le rideau de la réclame.... le bruit des fauteuils qui se relèvent lorsque le film est terminé... 

DAN 02/02/2014 11:18



Bonjour Eva,
Tes souvenirs rejoignent les miens, car c'est exactement ça, c'est difficile de restituer cette "atmosphère" des cinémas d'antan, car il y avait le plaisir de "l'avant-séance" ou nous espérions
tous passer un bon moment en visionnant un nouveau film.
L'entre-acte, car il y en avait un "de mon temps" (houla, ça fait "vieux" cette expression )
était l'occasion de jouer aux devinettes en énonçant la première et dernière lettre d'un mot inscrit sur le rideau... sauf que moi ça me rappelait le boulot, dommage ...
Bon dimanche Eva !


 



FAH 02/02/2014 10:10


Mémoire, où est-tu? en effet c'est bien Verlaine, Mon rêve familier.


A+


FAH

DAN 02/02/2014 10:18



Je n'ai pas de mérite Françoise, je dirais plutôt "merci wiki" 



Jacques 02/02/2014 10:09


Que de souvenirs ce cinéma. Il aurait fallu mettre la photo de Bourvil et Belmondo dans la voiture qui se coupe en deux devant le Rex à l'occasion du tournage du film le cerveau. C'était quand
même bien les cinémas en ville. Il n'y en a plus beaucoup maintenant. Il y aurait de quoi écrire un livre sur tous les anciens cinémas de quartier qui existaient au Havre et ce qu'ils sont
devenus maintenant. Merci pour cet article qui m'a permis de revoir cette fameuse affiche dont j'ai eu la maquette entre les mains l'année dernière et pour les souvenirs qu'elle a ravivés.


Bon dimanche

DAN 02/02/2014 10:29



Bonjour Jacques,
Oui en effet, j'aurai PU mettre cette photo, mais soucieux des droits d'auteurs je ne l'ai pas fait.
Il aurait fallut que je connaisse quelqu'un la possédant et voulant bien  me la confier le temps du scannage. Je l'aurais ensuite accrédité du nom de son possesseur comme je l'ai fait pour
beaucoup de photos illustrant cet article.
Je pense que mon ami Marc Georges écrira cette histoire des cinémas havrais, c'est un spécialiste en la matière et il a déjà un pied dans ce milieu car critique de cinéma de profession. Je ne
sais pas si c'est en projet ou en devenir, mais ce serait en effet très intéressant qu'il y ait un  tel ouvrage.
Bon dimanche frangin !


 



François 02/02/2014 10:00


Bonjour Dan & Nicephore


Je n'ai qu'un souvenir confus de ce cinéma, curieusement  j'en ai un beaucoup plus net des structures métalliques qui se trouvaient sur le toit de la pharmacie et qui m'ont longtemps
intrigués enfant.


Je suis tres intrigué aussi par votre ancienne profession de peintre en lettre sur ces enseignes de cinéma  Vous
peignez directement sur la toile ? Vous utilisiez la sérigraphie ? Un sujet la dessus je pense, interesserait peut être vos lecteurs...


Pour en revenir au 41, on se plaint souvent de la disparition des anciennes batisses, il faut reconnaitre que la rénovation de cet ilot a été fort bien faite et que l'architecture du quartier y a
grandement gagné.


 


Bon dimanche

DAN 02/02/2014 10:17



Bonjour François,
Les structures métalliques au dessus du toit de la pharmacie étaient des relais radio, il y en avait beaucoup au Havre à une certaine époque, c'étaient un peu comme les relais télé dans les
années d'après guerre.
En effet, nous peignions directement sur la toile étendue sur un plancher et cloué à celui-ci par des petites pointes appelées semences.
Pour dessiner nous n'utilisions que notre "savoir-faire", c'est à dire que nous tracions à main levée le dessin et les lettres directement sur la toile, et nous les peignions ensuite en étant
assis sur la toile elle même.
Je reviendrai certainement sur ce métier qui n'existe plus aujourd'hui, car il a été remplacé par la sérigraphie les photos etc, et, bien entendu, pas l'avènement de l'ordinateur.
Bon dimanche François. 


 



Joël 02/02/2014 09:58


Ah le Rex, l'Omnia Gaumont, L'empire, le Normandy, le Kursall, le Concorde, l'Alhambra et j'en passe...que de souvenir dans les salles obscures !!!


Existe il des cartes postales avec ces cinéma ?


Merci Dan !

DAN 02/02/2014 10:08



Bonjour Joël,
Que de souvenirs n'est-ce pas. Hélas non, il n'existe pas de cartes postales représentant ces cinémas, mais beaucoup de photos ont été prises de leur façade comme ici avec le Rex. Si un jour
j'arrive à réunir toutes ces photos je ferai un article spécial cinéma au Havre, sans doute en collaboration avec Marc Georges le spécialiste en la matière.
En tous cas j'ai connus à peu près tous les cinémas que tu cites plus quelques autres dommage qu'ils aient disparu au profit des multisalles, mais c'est ainsi.
Bon dimanche Joël ! 


 



Gédé 02/02/2014 09:53


Encore une grosse nostalgie !!! D'autant plus que dans mon enfance, je passais tous les jours devant ce cinéma pour me rendre au "petit" lycée de la rue Ancelot. J'ai encore en souvenir les
grands rideaux publicitaires qui entouraient l'enseigne : "J'irai cracher sur vos tombes", "Fort Alamo" etc... et surtout "La bride sur le cou" avec Brigitte Bardot que je maudissait de mettre
son bras si haut ! Plus tard, mes souvenirs sont plus cinématographiques pour y avoir ressenti entre autres quelques émois d'adolescents en faisant connaissance de la merveilleuse Angélique...

DAN 02/02/2014 10:01



Bonjour Gédé,
Non non, ce n'est pas moi qui ai réalisé l'affiche de Brigitte Bardot, dommage, car j'aurais pu te faire voir la maquette de l'affiche, car j'ai encore la maquette du jour le plus long.
Angélique marquise des anges de Bernard Borderie en 64 peu de temps après le jour le plus long donc, on devine bien tes goûts à travers tes choix de films, et ma foi tu as très bon goût


Bon dimanche Gédé ! 


 



FAH 02/02/2014 09:35


Bonjour Dan et Nicephore


Merci Dan d'avoir mis ma photodans ton article, je ne pensais pas en la prenant qu'elle aurait l'honneur d'y figurer. Mais si je l'ai prise, comme d'autres, c'est que j'anticipais sur les
changements de notre ville qui est sans cesse "ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre", comme dit le poète. (Rimbaud?)  


Le cinéma Rex m'a laissé le souvenir d'une séance entre 1953-55 épique: c'était un jeudi matin (maintenant c'est le mercredi), une séance plus spécialement réservée aux jeunes. C'était une foire
d'empoigne, beaucoup venaient avec leurs petites amies, pas pour le film, dont on n'entendait rien, tellement il y avait de cris divers!... Nous étions jeunes...


Belle journée à tous deux


FAH

DAN et nicephore 02/02/2014 09:50



Bonjour Françoise,
C'est moi qui te remercie pour cette photo, et tu verras la semaine prochaine tes clichés seront encore plus nombreux car ils m'ont permis de faire la liaison entre le magasin Darty dans son
"premier jus", et le Darty d'aujourd'hui.
J'ai quelques souvenirs de séance du jeudi, mais je n'ai pas souvenance qu'elles étaient houleuses, aurais-tu assister à une séance d'un film "rock-and-rol" ?  Auquel ca c'est pas étonnant la réaction du jeune public.
Moi c'était le Bourgeois gentilhomme pas de quoi casser les fauteuils...


tu as raison, le Havre n'est jamais identique à lui même, il change tout le temps, et ça je ne sais pas  si Verlaine l'a écrit ?
Bon dimanche Françoise ! 


 


Bonjour Françoise, il s'agit du poême de Verlaine " mon rêve familier " magnifiquement interprêté ici par léo Ferré. Merci d'y avoir fait référence car c'est particulièrement pertinent pour le Havre.


Amicalement. Nicephore.


 


 



Ami Gilbert d'Ahuy 02/02/2014 08:58


ça devait être marrant ces défilés avec ces gros tracteurs, devant la Pharmacie Lefranc, ça me rappelle bien des souvenirs...


Gilbert

DAN ET NICEPHORE 02/02/2014 09:06



Bonjour Gilbert,
A moi également ça me rappelle des souvenirs, j'étais un peu effrayé par les "grosses-têtes" qui défilaient, c'était une énorme tête en carton pâte qu'un homme portait, et quand il se penchait
vers les mômes comme moi, nous étions pris de frayeur, c'est bien loin tout ça !
Bonne journée Gilbert.


 


Bonjour Gilbert et très heureux de vous voir maintenant régulièrement sur nos pages, en plus de celles du blog Randonnée et Nature des excellents Bernard et Christine, lecteurs
assidus eux aussi de notre blog.


Quant aux "Grosses Têtes" merci Dan de réveiller un souvenir émouvant mais aussi un peu effrayant de notre enfance.


Amicalement à tous. NICEPHORE



B.O. 02/02/2014 08:33


Belle transition, du cinéma au magasin de TV. C'est le sens de l'histoire.


(Pour une fois, j'ai connu le lieu avant le nouvel immeuble).


Bon dimanche

DAN 02/02/2014 08:42



Bonjour Olivier,
Tu peux ainsi constater que le lieu n'a pas changé depuis ton départ, par contre la semaine prochaine je montrerai la réalisation finale du magasin, et là je ne me souviens plus si tu l'as connu,
c'est toi qui pourra nous le dire, en attendant bonne semaine Olivier !



buddy2259 02/02/2014 02:54


Un très beau retour vers le passé avec ce deuxième volet du 41 rue Thiers.Cette première photo avec à l'affiche "Quo Vadis" un péplum de 1951 avec Robert Taylor et Deborah Kerr est
vraiment superbe. La photo de 1963 avec à l'affiche "Le jour le plus long" a du être une sacrée surprise pour toi si tu l'as redécouverte par hasard ?


Merci pour cette belle page de l'histoire de cet emblématique cinéma et à la semaine prochaine pour le troisième volet.


Bon dimanche Dan et Nicéphore...! )

DAN ET NICEPHORE 02/02/2014 08:04



Bonjour Buddy,
Concernant la photo avec l'affiche du jour le plus long, j'avais à l'époque vu cette photo dans le journal, mais c'était un fait d'actualité, je ne pensais pas à mon travail particulièrement que
certes je voyais ainsi "étalé" aux yeux de tous, mais nous étions toute une équipe à travailler ainsi et c'est surtout cet esprit qui prédominait, pas celui, individuel de chacun.
Quand par contre j'ai retrouvé cette photo sur un journal, là mon sang n'a fait qu'un tour et c'est sans problème que j'ai pu l'acquérir et, pour une fois, sans me ruiner


Très bon dimanche l'ami !


 


Salut BUDDY, ha nostalgie, quant tu nous tiens ! n'est ce pas Dan. Il est vrai que travailler au sein d'une équipe d'artistes et sur des projets d'une telle
taille (les rideaux piblicitaires de cinéma) devait être particulièrement motivant et passionnant !


Bon dimanche (ensoleillé ! ) à vous deux. NICEPHORE


Eh oui que veux-tu Nicé, on ne se refait pas. Bon dimanche à toi également !