Le 48 rue Guillemard – Champlain- (C-3 sur plan)

Publié le par DAN

  On lit 48 rue Guillemard sur la carte postale, car l'appellation de rue Champlain ne viendra qu'en 1936 pour cette portion d'artère. La carte postale représente ce commerce tenu par J. Philippe de 1907 à 1912.

C'est sous le nom de Il Roméo (après celui de Charleston) que nous le connaissons aujourd'hui.

Les photos de J P. Dobosq nous montrent le secteur autour de ce commerce pendant la guerre. Sur la vue (1), avec un ouvrier travaillant sur le poteau, nous distinguons les deux premières lettres de l'enseigne de ce commerce : RE. En arrière plan nous apercevons les débris d'une maison bombardée en septembre 1940, maison que nous retrouvons sur la photo (2).
La rue Frédéric Bellanger séparant ces deux vues a pris encore plus d'importance en 2011 suite à la fermeture définitive, à la circulation automobile, de la porte océane avenue Foch !

 


le havre (3)Le 48 rue Guillemard (Champlain aujourd'hui) photo prise entre 1907 et 1912.
La légende précise  Boulevard Maritime, (aujourd'hui rebaptisé Albert 1er), car elle débouche directement sur cette artère.

 


le havre (4)Le même endroit en 2011.

 


le havre (5)Le 'Il Roméo" avec les personnages de la carte postale. Sur la gauche, en surimpression, les maisons disparues. Les flèches rouges nous indiquent la largeur de cette rue F. Bellanger au début du XXe siècle, le point rouge et jaune est placé sur une maison toujours existante, j'en ai gardé les mêmes proportions pour faire cette surimpression, afin d'avoir une échelle la plus exacte possible des décors entremêlés.

 


le havre (1)Le commerce, sujet de cet article, est sur la droite du cliché, derrière l'enfant. Le nom sur la plaque de rue est Champlain.
En arrière plan, sous la "réclame" Lafarge, les ruines de la maison bombardée.

 


le havre (2)La maison bombardée en septembre 1940, côté impair de la rue F. Bellanger.


___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.


Commenter cet article

HEURTAUX Maud 17/04/2012 18:13


Encore quelques souvenirs de ce carrefour ???


En effet j'ai passé une partie de mon enfance dans l'immeuble au N° 4, rue F.Bellenger au 4e étage "fenêtres sur les toits" à côté de l'Hôtel Jean Bart, à cet endroit habitait ma tante.
Nous venions y déjeuner le jour du 14 Juillet et le soir nous allions regarder le feu d'artifice qui était tiré du parking (1949/1950 ? peut être un peu moins) ensuite ns dormions avec mes
parents au "Jean Bart".


Nous avions également de la famille rue Thieullent et rue Saint Aignan en face de cet immeuble, après guerre, c'était un champ de bataille et ns apercevions ces deux rues sans
soucis.


Je me souviens également des "monteurs de sable" et des pêcheurs qui remaillaient leurs filets à l'autre coin du Jean Bart. Il y a eu ensuite une partie de "La foire au Coup de Vent "
comme on l'appelait à l'époque qui s'installait à cet endroit, il faisait toujours très froid et beaucoup de vent ? d'où son nom.


Par contre je suis désolée, j'étais enfant et n'ai aucune photo à vous transmettre. Peut être quelques lecteurs en auront-ils ?


Encore merci pour votre site


Bonne soirée


MAUD


 

DAN 17/04/2012 19:28



Bonsoir madame. En effet à cette époque il ne devait pas être difficile d'apercevoir les rues, j'ai connu un peu moi aussi, mais plus trard, ce vaste chantier qu'était le Havre, et là vous
décrivez un épisode de la vie des havrais de cette période où les voitures et la télévisions n'étaient pas encore dans chaque foyer.
Extraordinaire d'avoir vu les "monteux d'sable" (avec l'accent havrais  ) , et j'aimerai un
jour en faire un article car ils ont été très importants aux cours du XIX et XX siècle. De nos jours ce métier n'existe plus vous avez donc été le témoins de cette profession à jamais disparue,
si jamais vous avez quelques photos...?.
Quant à la foire au coup de vent, là je m'en souviens bien car c'était le festival que j'ai préféré parmi tous ceux créés au Havre. Et s'il portait ce nom c'est tout simplement que la musique
joué dans les rue ne pouvait l'être qu'avec des instruments à vent d'où son nom, complété il est vrai avec notre vent d'ouest qui se fait bien sentir par moment.
Le final sur la place de l'hôtel de ville était un vrai régal, j'ai toujours et je regrette encore ce festival, mais il faut vivre avec son temps.
Merci pour votre témoignage et bonne soirée madame Heurtaux. !




Caroline.K 07/11/2011 07:05



Coucou Dan,


Hier j'ai du interrompre ma visite pour des raisons de connexion, du coup, je ne sais pas si mon commentaire a été pris en compte comme je ne le vois pas. Mais bon si jamais tu modéres les
commentaires, n'hésite pas à effacer le doublon.


Comme toujours excellent artilcle qui nous donnent l'impression de faire un pas de plus à chaque fois dans ton si cher Havre.


Je disais donc que j'étais assez conquise par la suggestion de Phyll concernant les photographies sur les lieux que tu nous proposes.


J'ai beaucoup aimé aussi l'idée de Françoise et je demandais s'il existait encore des mécènes susceptibles d'accompagner un tel projet ? A moins que le mécénat soit passé de mode ?


CaroLINE



DAN 07/11/2011 07:28



Bonjour CaroLINE. La plupart du temps quand "j'enquête" sur un lieu, je suis seul, donc impossible de me prendre en photo dans le décor sujet de l'article. Quand
c'est possible je le fais comme dans mon article du dimanche 6 novembre au sujet de la ferme Normande. Mes articles demandent parfois un travail assez long je ne peux donc  "mobiliser" les
copains pour m'accompagner sur tel ou tel lieu tout le temps.
Quant aux mécènes peut être en existe t-ils, mais ce blog n'est pas assez fréquenté (40 personnes en moyenne)  pour représenter une "cible" pour d'éventuels
parrainages.
Bonne journée CaroLINE



tce76 02/11/2011 21:53



J'aime beaucoup ta remarque concernant la largeur de la rue marquée par tes flêches rouges sur le cliché d'aujourd'hui. En fait, le véhicule sur le trottoir est bien sur le rue!



DAN 02/11/2011 22:51



Bonsoir Thierry. L'ancienne rue avait des trottoirs beaucoup moins larges que ceux d'aujourd'hui. Quand les vieilles maisons ont été détruites ils en on profité pour
élargir la chaussée, on le voit très bien sur ces photos, et du même coup élargir également les trottoirs, d'où cette impression que le véhicule est toujours sur l'ancien tracé de cette artère.
Et pour faire la dernière surimpression j'ai vraiment fait en sorte que la maison, toujours existante,  au fond de cette rue, soit de la même grandeur sur la carte postale que sur ma photo.
On se rend mieux compte ainsi des changement entre les deux époques !
Bonne fin de soirée Thierry !



jps 28/10/2011 10:34



En voilà un quartier qu'il est sympa et prisé des havrais.. suite au commentaire de Ships, ma préférence serait l'istanbul pourtant moins bien situé que le bodrum qui jouit d'un emplacement au
top, lieu de rencontres comme une oasis au coeur de la ville..Il me souvient aussi que le Jean Bart se dressait à cet endroit (bar, hôtel??) ainsi que le Champlain par la suite (tellement de
changements comme dit JMH)..comme de coutume, travail de recherche soigné, explications, situation géographique, assemblage et collage..tu es incomparable et nous comptons sur toi pour développer
d'autres sujets tout aussi intéressants et je salue au passage ton acolyte Nicéphore pour la maintenance et les conseils..   Je lisais sur un de tes articles les commentaires concernant la
publication d'un livre??  énorme travail peu récompensé par ce que j'ai constaté et entendu au NY !!!!!!!!


Amitiés anglo-allemandes................................. 



DAN 28/10/2011 11:03



Salut JP. Ce quartier joui de la proximité de la plage ce qui draine le clientèle dans les parages tout comme Saint François drainait les marins en goguette. Ici ce
sont les bars et restaurants qui fleurissent un peu dans tous les coins, et la proximité de Saint Vincent n'est pas étrangère non plus à cet engouement pour ce quartier.
Je suis , bien sûr, toujours en quête d'articles et de photos et j'en ai une cinquantaine en préparation, tout cela demande du boulot alors il faut être un peu
patient et attendre une semaine pour voir un nouvel article. Mais ce  qu'à ce prix que je peux continuer dans (j'espère) la qualité de présentation et de sérieux.
Quant à faire éditer ce site sur papiers j'y pense toujours et je devrais avoir quelques informations plus précises à ce sujet, mais pour l'instant cela reste un
rêve, à moins qu'un éditeur veuille bien prendre en charge cette édition à son compte, moi ce qui importe c'est de laisser mon travail aux générations futures et non de faire fortune avec mon
site !
Tu l'as dis, énorme travail peu récompensé, mais j'ai un côté philosophe qui me permet d'aller toujours de l'avant !
Bonne journée et amitiés bloguesques ! 



Claude 26/10/2011 23:58



Bonsoir Dan,


Débordé que je suis ..!!(comme tous les retraités tu en sais quelquechose),je n'ai pas encore trouvé le temps d'apporter mon petit grain de sel..


Voilà une nouvelle fois un sujet bien ficelé où on découvre l'histoire de ce secteur et de ses évolutions...c'est vrai pas beaucoup de changements pour les
immeubles de la rue Champlain proprement dite...sauf une catastrophe en cours pour les riverains avec l'installation du terminus "ferroviaire" qu'on est en train de leur mettre sous leurs
fenêtres...!! quelles pertes de valeurs pour tous ces beaux  appartements...d'ailleurs 3 d'entres eux dans cette rue sont en vente...et oui c'est un indice qui ne trompe
pas...


Mais bon c'est parait-il la rançon du progrès comme certains ne manqueront pas de le faire remarquer...c'est facile à dire quand on est pas concerné
personnellement...Moi quoique non concerné ,je me mets à leur place et je compatis.


Voilà mes propos n'y changeront rien, le mal est fait ou en train de se faire...!!


Bonne fin de semaine.



DAN 27/10/2011 00:21



Bonjour Claude (eh oui on est jeudi)
Débordé, submergé, sont des synonymes de retraité donc je connais !


S'il n'y avait eu que la « main-de-l'homme » ce bord de mer serait encore ce qu'il fut au sortir de la guerre avec le casino Marie-Christine mais la dessus
je n'y reviens pas.


Quant à l'installation du terminus du tramway sous les fenêtres des maisons rue Champlain, avec Phyll nous avons constater le même phénomène rue Henri Martin
à Aplemont où certaines maison individuelles sont à vendre suite à l'installation du tramway la haut où, du point de vue largeur de rue, c'est pire que rue Champlain, quoiqu'ici il y ait le
terminus.
Payer une rançon dis-tu, mais « normalement » tout progrès technique doit nous apporter le bien être ? Alors nous verrons si ce « bien-être » en valait la chandelle.
Toi comme moi nous jugerons le moment venu c'est à dire après au moins un an d'exploitation, car ce qui est presque certain, c'est que la première année il sera très utilisé, normal pour quelque
chose de nouveau, mais ensuite... ?
La bonne journée Claude ! 



Ships-lover 25/10/2011 14:59



Je connais trés bien cette rue elle se situe a coté de chez moi. Et dans cette meme rue il y a un restaurant turc qui est trés bon que je conseille vivement. Je taierais le nom afin de ne faire
de discrimination. Sinon concernant ton reportage mon ami j'adore absollument ce que tu fait avec ces photos de surimpression cela nous donne exactement l'attitude des cartespostale que tu as et
les photos que tu prends a la meme place. Bravo a toi l'ami.



DAN 25/10/2011 15:30



Salut ships-lover. En effet  ce n'est pas très loin de chez toi, et question restaurant le Roméo est pas mal non plus, on y déguste d'excellents "moules-frites"
digne d'un grand restaurant;
Les surimpressions de photos sont un peu la spécificité de ce site, elles permettent de se rendre compte des changements intervenus aux cours de l'histoire et sur la
même échelle que nos photos actuelles. En tous cas merci pour ton appréciation l'ami et à bientôt !



boboce 24/10/2011 21:21



Salut DAN


Quand on pense qu'une rue de l'époque n'est plus qu'un trottoir et que l'on a même plus de place pour ce déplacer au Havre.


C'est vraiment devenu l'enfer le Havre, on en découvre à chaque fois qu'on vient, aujourd'hui c'est le parking sous l'hotel de ville qui est fermé. Je voulais voir la transat ça m'a dégouté.


Bon je pense la voir dans la semaine quand même.


A+



DAN 24/10/2011 23:21



Salut boboce. Il est vrai qu'avec les travaux que l'on a en ce moment il n'est pas facile de circuler ni de stationner dans le Havre, et pour te rendre d'Harfleur au
bassin Vatine les "embûches" sont nombreuses, déviation, sens interdits et j'en passe, bref il faut le vouloir pour venir à la transat. A moins de passer par le boulevard Jules Durand puis la rue
Marceau. Là c'est quand même plus facile, et pour te garer il y a le quartier de l'Eure juste à côté.
Si tu passes prévient moi par mail avant car j'ai encore 3 rendez-vous cette semaine.
A bientôt boboce !



Mousse 24/10/2011 21:10



Bonsoir cher Dan,


Je n'y connais rien.


Je viens par plaisir pour voir tes beaux billet toujours très bien faits et tes superbes cartes. J'apprends ta ville.


J'y suis allée, je ne reconnais rien.


Il y a très longtemps.


Je te souhaite une bonne semaine.


Bien à toi, mes amitiés.



DAN 24/10/2011 23:13



Bonsoir chère Mousse. Je comprends que tu sois un peu perdue dans mes billets sur le Havre, je le serais également si je voyais l'histoire et les photos d'une ville
où je n'aurais que peu séjourné.
Mais peut être y viendras-tu un jour ? Je l'espère en tous cas,  et te souhaite une bonne semaine également ! 



Carmathelis 24/10/2011 14:20



Bonjour!


 


J'ai vraiment beaucoup de plaisir à regarder ces cartes postales et voir l'évolution de notre ville au travers de votre travail exceptionnel.


Vous êtes ma machine à remonter le temps Havrais.


Merci beaucoup...


Carmathélis



DAN 24/10/2011 15:29



Bonjour Carmathelis. Moi qui ai toujours rêvé d'avoir une machine à remonter temps, si je peut être cette  machine pour les lecteurs voila qui me
ravi.
Merci beaucoup pour votre commentaire car il m'encourage à continuer ce site qui, sans vous lecteurs,  serait fermé depuis longtemps !
Bonne journée carmathelis ! 



eva 24/10/2011 11:38



Dis donc, c'est extra ! Ce qui est resté debout n'a pas du tout changé ! Pas de surcharge, pas d'immeubles accolés... juste un plus grand carrefour ! Bonne semaine Dan !



DAN 24/10/2011 12:12



Bonjour Eva. Il y a encore par-ci par-là, au Havre, des immeubles, maisons, propriétés qui n'ont pratiquement pas changés. Parfois ce n'est que la voie publique qui
s'est transformée afin de d'absorber la circulation automobile d'aujourd'hui, sinon on peut comme ici retrouver assez facilement son histoire !
Bonne journée Eva !



Jeff 24/10/2011 10:25



Bravo pour le billet de cette semaine, bien dans l'esprit de votre blog. En furetant sur le net on apprend qu'Ulysse Guillemard fils d'un pharmacien de Cambremer (14) est né le 11 décembre 1801.
Il s'installe comme pharmacien à Yvetot en 1830. Il sera un fervant Républicain de la première heure  sous la monarchie de juillet, puis deviendra Maire du Havre de janvier à Septembre 1878,
peu de temps hélas car il meurt en fonction. Il serait le seul maire du Havre dont les obsèques furent prises en charge par la municipalité de la ville. Il repose  au cimetière Ste Marie.
Sur son tombeau son buste en bronze a été exécuté par le sculpteur Jules Bonnaffé et il est inscrit l'épitaphe suivant : "A son maire Ulysse Guillemard, la ville du Havre".
Pour le café du square maritime, il est étonnant de voir que l'immeuble est resté intact , épargné par les bombes, avec ses trois fenêtres de toit tjs en place. On peut lire sur la façade "Les
bières de la grande brasserie de l'ouest", et en dessous il est interessant de voir inscrits les noms des bières brassées par cette société Havraise, Pallas, Cérès et Polaire. Comme le fait la
société Alsacienne Fisher actuellement, la Grande Brasserie Havraise brassait différentes marques de bières. La carte postale est du début du siècle, en 1925 la Grande Brasserie changera de
raison sociale pour se nommer "Polaire" jusqu'à sa fin en 1940. Bonne journée.



DAN 24/10/2011 12:08



Bonjour Jeff. Voila un formidable complément d'information concernant Guillemard. Je n'ai rien à ajouter, c'est ce que j'appelle une bonne contribution pour
l'information de tous.
pour le commerce et l'immeuble qui l'abritait il est heureux en effet qu'il soit encore debout, surtout si on songe que juste en face est tombé une bombe.
La carte postale est en effet du début du siècle puisque ce propriétaire à exercé son métier ici de 1907 à 1912. Quant aux marques de bières brassées au Havre, je
pense que c'est un sujet qui mériterait un, voire, plusieurs articles, tellement est riche son histoire au Havre. Cela viendra en son temps, car j'ai un ami collectionneur de photos, et d'objets
de toutes sortes sur la bière Paillette et son immense collection à de quoi nourrir de tels articles.
Bonne journée Jeff.



marcopolo76 23/10/2011 20:16



Salut Dan


Encore une fois un sujet bien ficelé avec des cartes postales d'époque qui montrent bien que cet angle de rue n'a pas trop changé au niveau structure ...L'endroit est resté toujours un café
restaurant qui attirent de nos jours les motards ...!


Bonne semaine !


Marco



DAN 23/10/2011 22:43



Salut Marco. il faut bien qu'ils y aient quelques endroits encore reconnaissables aujourd'hui par rapport aux cartes postales sinon ce serait moins drôle comme
"boulot" 
De plus et c'est assez rare, le commerce a toujours été un restaurant ou un bar, alors qu'il attire les motards n'est pas plus mal ça lui permet de perdurer !
Bonne fin de soirée Marco !



jeanpaul76 23/10/2011 17:17



Bonjour


Un quartier et carrefour légèrement modifié
Heureux la réglementation concernant l'affichage
je ne pense pas me tromper en disant que le peintre en lettres
était une activité prospère tu ne vas pas me contredire .
Les quelques observateurs sur les photos se demandent pourquoi ? sachant que dans le noyau des médusés il y À des Allemands .
Pour revenir au carrefour de 2011
alors là une pagaille organisée attendons la mise en place du tramway pour voir comment les automobilistes vont s'articuler dans ce noeud l'incontournable carrefour pour la ville haute
encore une fois un récit bien ficelé argumenté avec des photos et un jeu de superposition
J'espère dans 100 ans les photos 2011 n'auront pas subi des modifiées et que le café Roméo aura cédé à
l'urbanisme dans le but d'élargissements de la rue f. Bellanger...


bonne soirée



DAN 23/10/2011 17:29



Salut Jean-Paul. Carrefour modifié c'est le moins que l'on puisse dire quant aux règlements d'affichage heureusement qu'ils existent sinon tu imagines
l'envahissement que nous subirions si tel n'était pas le cas ?
Pour les peintres en lettres là tu prêches un convaincu, mais surtout un représentant de cette noble profession, et à cette époque celui qui faisait ça en plein air
et peut être en hiver devait être très courageux et ne pas avoir le vertige !
Eh oui pourquoi ? Mais la guerre engendre des anomalies de toutes sortes à commencer par la guerre elle même, mais à l'époque les questions devaient être autres
comme par exemple que vais-je donner à manger à ma famille ? Et là, point de philosophie, mais des actions concrètes !


Bonne fin de journée Jean-Paul !



Otto Graf 23/10/2011 15:00



Sauf erreur grave de ma part, les « fridolins » que l’on voit sur la photo n° 1 sont,
de dos, des fantassins et celui qui est de face : un aviateur (ou un rampant de l’aviation).


L’opinion publique est versatile : à la suite d’un bombardement anglais, les allemands
n’étaient plus vus comme des ennemis par la population. La colère devant les destructions faisaient qu’un instant l’ennemi devenait anglais quand il touchait « nos foyers » (je veux
dire : à titre personnel) contre qui la colère se reportait et se manifestait…pendant un moment, en tous cas.


On peut remarquer aussi que l'unrbanisme actuel aère les quartiers.



DAN 23/10/2011 15:25



Bonjour Otto graf.  Alors là, et plutôt que de dire une bétise, je vous avouerai que je ne connais pas l'uniforme exact de l'un ou l'autre des corps
d'armées.
Toujours est-il qu'en effet, j'ai entendu beaucoup de témoignages ( à commencer par ceux de ma famille oncles, tantes et bien entendu parents) qui disaient
exactement ça à propos des anglais. Mon père ayant perdu sa mère lors d'un de leurs bombardements. Une amie de la famille me disait aussi que ce qu'elle craignait le plus étaient les
bombardements. Aussi je ne porterai pas de jugement trop hâtif quant à la pertinence de ces pilonnages.
Il est vrai que bien souvent, au Havre, ce sont des objectifs civils qui ont été touché, et non militaires,  comme, hélas, on a pu le constater en 1944, et là,
point besoin d'avoir vécu l'époque pour s'en rendre compte.


Et si l'urbanisme aère les quartiers, c'est aussi pour faire de la place aux automobiles !


Bonne journée Otto graf !



phyll 23/10/2011 13:42



salut mon pote,


Nous aurions dû nous prendre en photo devant ce restaurant quand nous y sommes allé avec les autres potos !!...


 On se rend bien compte qu'avant guerre ce carrefour était moins "aéré" que maintenant ! Mais avec son actuelle configuration, on va le nommer "carrefour du bouchon",  car ça
bouchonne "grave" (comme disent les jeunes !)


à bientôt ! 



DAN 23/10/2011 15:09



Salut mon pote. Tu as raison, ce jour là j'aurais dû avoir cette carte postale et nous mettre ainsi dans la même position que les personnes au début du XXe siècle,
et là c'est sur, j'aurais mise cette photo en lieu et place sur ce blog.


Auparavant c'était un carrefour "ordinaire", avec son rond-point, mais avec les aménagements du tramway c'est devenu un lieu à bouchons, où même les piétons ne
savent pas où passer, surtout qu'il y a deux feux simultanés , un pour les piétons l'autre pour les automobilistes, et  c'est là que je crains une  rencontre "accidentelle" entre les
deux ! Faudra -t-il une collision avant que les choses bougent.... ?
Bonne journée poto !



louis 23/10/2011 13:12



Fastoche : 16-64-51-45-33-27 Numéro complémentaire le 69


Merci qui ?



DAN 23/10/2011 13:22



Merci Louis ! 


(t'en ferais une tête si ça marchait ) 



Françoise Bonneau 23/10/2011 12:37



Re bonjour Dan. Cela a bien fonctionné avec Firefox. J'ai pu voir toutes les photos que je trouve très intéressantes. D'abord grâce à la comparaison "autrefois, aujourd'hui" avec les
superpositions qui expliquent bien le changement d'alignement. De même que tous ces personnages qui nous donnent une idée plus précise de la population havraise sous l'occupation ainsi que des
occupants. C'est vrai que lorsqu'on passera maintenant à cet endroit, on se souviendra de ta photo, surtout si comme moi, on l'a longtemps connu en no man's land peu accueillant. Françoise B.



DAN 23/10/2011 12:51



Re-bonjour Françoise. Aaaah je suis content que mes humbles conseils (je ne suis pas un spécialiste en informatique) aient pu te permettre de voir toutes les photos
de cet article.
C'est quand même assez rare de voir un lieu ou une maison, qui aient gardé certaines de leurs caractéristiques, cela facilite, bien entendu, leur comparaison dans
les temps de l'histoire.
En faisant ce site j'ai voulu porter un autre regard sur le havre d'aujourd'hui, et si ce regard particulier  est partagé par les lecteurs je m'en réjoui. Quant
aux endroits peu accueillants, ils étaient nombreux lors de la reconstruction, et l'on peut dire que la modernité à améliorer grandement cet état de fait, faisant ainsi la  fiérté légitime
des havrais !
Bon dimanche Françoise !



FAH 23/10/2011 12:18



Dan,


Je suis de l'avis de tes correspondants, tu dois faire paraitre tes articles, et cela ne t'empêcherait absolument pas de continuer ton blog. Les bonnes volontés à ton service ne manquent pas
(suis mon regard), quant à l'argent, on en trouve.


A+++


FAH



DAN 23/10/2011 12:31



Re-bonjour Françoise. C'est entendu quant à la nécessaire parution du site "havrais-dire" en livre, et si tu le veux bien nous en parlerons ensemble et de vive voix
afin que je puisse  m'informer plus avant quant aux possibilités d'éditions, possibilités que je n'ai pas, bien entendu, explorer à fond.
Alors à bientôt Françoise !



louis 23/10/2011 11:13



Je pensais à l'auto édition comme je l'ai fait avec Lulu.com et un autre site dont j'ai oublié le nom. Tu ne payes que ton livre, c'est super.



DAN 23/10/2011 11:18



J'ai deux amis qui font leur édition de cette manière, mais les photographies grèvent fortement le prix du livre, surtout si on veut, comme moi, l'éditer en couleurs
avec couverture cartonnée.
Alors donne moi les  6 bons numéros du loto et on en reparle


@ + Louis !



louis 23/10/2011 10:34



Toujours la grande classe ces articles. Je vais finir par venir au Havre tellement ces reportages sont passionnants.


Bravo. Envisagez-vous de faire un livre de tous ces articles ?



DAN 23/10/2011 11:01



Bonjour Louis. Si tu venais au Havre un jour, j'espère que tu m'en avertiras afin que nous puissions te servir de guides Phyll et moi
Quant à faire un livre des ces article si tu as le premier sou pour le faire pourquoi pas, mais en attendant j'attends l'éditeur qui voudra bien le prendre en
charge, car je ne me vois pas faire toutes les démarches pour sa parution. C'est trop de travail à mon avis et qui ne permettrait plus de continuer ce site, alors pour moi le choix est tout de
suite fait.
Mais ceci ne n'empêche pas de contribuer à d'autres livres en donnant quelques photos ou articles publiés ici.
Bon dimanche Louis ! 



JMH 23/10/2011 10:04



Bon dimanche !



DAN 23/10/2011 10:24



Bon dimanche Jean-Michel ! 



JMH 23/10/2011 10:04



Bonjour Dan


Merci pour cet article et ces comparaisons entre le passé et le présent grâce à des illustrations. Il s'agit d'un excellent moyen de connaissance de la ville. C'est aussi une bonne méthode pour
préserver le patrimoine en le mettant en valeur. On ne verra plus cet endroit de la même manière...


A propos de la réorganisation actuelle de cette zone, je pense qu'elle n'est qu'à moitié réussie. Le point positif est effectivement la création d'une zone piétonnière plus large. Mais les
passages zébrés sont très mal placés pour les traversées de piétons.  Quand on vient du trottoir en face de "il romeo" on est obligé de faire un détour pour aller à la plage.


L'établissement a changé souvent de nom et j'aimais bien quand c'était (si je me souviens bien ) "le louis d'or".


 



DAN 23/10/2011 10:23



Bonjour Jean-Michel. Je dois remercier monsieur Dubosq qui a été très aimable d'autoriser la diffusion de ses photos, car elle permettent de compléter cet article du
point de vue  historique. Elles résument bien ce qu'a été ce secteur pendant la guerre 39-45.
Quant à la réorganisation de ce carrefour je me demande vraiment pourquoi n'ont-ils pas garder tout simplement le rond-point qu'il y avait ici, peut être est-ce dû
aux passages piétons qui auraient été plus difficile à franchir de fait de l'accroissement de la circulation.
Mais l'agencement actuel n'est pas plus sécurisant pour autant pour ces mêmes piétons, alors attendons de voir à l'usage ce qu'il en résultera !
Bon dimanche Jean-Michel !



FAH 23/10/2011 09:02



Ce qui m'impressionne le plus dans ton reportage, c'est l'attitude des allemands devant la maison démolie. Ils ont l'air de quidam normaux.


A bientôt


FAH



DAN 23/10/2011 09:22



Bonjour Françoise. Ta remarque est judicieuse, et pour tout dire, je n'y avais pas fait attention, mais maintenant que tu le dis effectivement si ce n'était leur
uniforme on dirait de "simples" badauds, d'ailleurs on peut remarquer que des civils, en arrière plan, ont tout à fait la même posture. Difficile de se mettre dans l'ambiance de l'époque sans
faire de l'anachronisme, mais sans doute attendaient-il que la réparation soit effectuée, ou bien qu'ils regardaient tout simplement les réparations comme n'importe quel quidam passant par là
?
Bon dimanche Françoise !



pere cantoche 23/10/2011 08:10



Super intéressant, comme d'hab... Bravo, un grand Bravo, les amis pour ces remarquables recherches, votre superbe travail qui donnent ses lettres de noblesse à votre passionnant blog...


ouais, d'accord, on va la faire plus simple et plus courte :


 vachement chouette c'que vous faîtes !



DAN 23/10/2011 08:46



Bonjour père cantoche. Merci pour ce compliment. De plus, pour moi,  cet article me remémore le bon moment que nous avions passé en compagnie d'autres
"potavrais" dans ce même établissement, c'est d'ailleurs à la suite de cette soirée que j'ai un peu accélérer mes recherches sur ce lieu, et voila le résultat


Bon dimanche Thierry !



GL 23/10/2011 07:29



Encore une belle reconstitution qui démontre ta passion pour montrer l'évolution de notre cité.


Je remarque que la carte postale du café est siglée GL ! Pourtant, je ne vivais pas à cette époque.    A
moins qu'il s'agisse là d'une carte appartenant à Nicéphore. 


On se plaint de la pollution publicitaire, mais à cette époque, la réclame ne lésinait pas sur les surfaces libres des habitations.



DAN 23/10/2011 08:42



Bonjour GL. Eh oui, il y avait une marque de carte postale avec ces initiales, mais je n'en connais pas la signification hélas, en tous cas ce n'est pas non plus les
initiales de mon ami Nicéphore, à moins qui lui et toi ne veniez de l'espace temps en "Doloréane" !


Quant à la publicité à l'époque, nos panneaux normalisés n'ont, effectivement, rien à envier à ces réclames !


Bon dimanche GL



LGV 23/10/2011 04:33



Un carrefour qui a toujours attiré les promeneur et les moteurs !



DAN 23/10/2011 08:36



Bonjour Cédric. Personnellement je n'ai jamais eu de moto, mais cet endroit ainsi que le parking de la plage, a toujours attiré les attroupements de toutes sortes
comme les motards, mais pas seulement, il faut bien reconnaitre que le boulevard  Maritime devenu boulevard Albert 1er a de quoi attirer plus d'un touristes à commencer par les havrais eux
même !
Bon dimanche Cédric !



buddy2259 23/10/2011 04:12



Bonjour Dan, j'imagine le temps que tu as passé à la confection de ce reportage qui nous fait découvrir l'histoire de ce quartier. Les cartes postales et les photos d'époque sont
des piliers indispensables à la réalisation des articles que tu proposes chaque dimanche à tes nombreux visiteurs.


Bravo l'ami pour cette très belle page du 48,Rue Guillemard.


Bon dimanche!



DAN 23/10/2011 08:27



Bonjour Buddy. Le plus long dans cet article a été de retrouvé la date approximative où cette carte postale a été prise, ceci grâce aux guides Micaux de l'époque. Là
je me suis rendu compte que ce commerce n'a pas été tenu longtemps par son propriétaire, 5 ans, c'est peu et ça relativise notre point de vue quand, de nos jours, on voit de tels commerces fermer
au bout de peut de temps.
Quant aux cartes postales tu es bien placé pour connaitre leur importance !


Bon dimanche mon ami !