Le bassin du roi et quai Notre Dame (F&G 7 sur plan)

Publié le par DAN

  Le bassin du roi a été délimité dès la fondation du Havre en 1517. Les quais n'ont été maçonnés qu'en 1635 sur ordre du cardinal de Richelieu. Sous Colbert il est transformé en arsenal et le restera jusqu'en 1823. Le pont Southampton, le plus au sud, construit en 1921 est endommagé pendant la seconde guerre mondiale, il ne sera remplacé qu'en 1996.

La restauration de ce bassin a permis de rehausser ses quais qui étaient sujets aux inondations par forte marée comme en témoigne les cartes postales du début du XXe siècle.
Une petite remarque s'agissant de la carte postale (1), cliquez dessus et remarquez le nombre de cafés sur ce quai ! Ça laisse rêveur !

 


Bassin du roi choix
Le bassin du roi en 2010.

 


bassin du roi détruit CPA originaleLe même point de vue du bassin en 1944.



pont southamptonLe pont Southampton (flèche rouge) avant son remplacement. (notez à droite la maison de l'armateur avec ses étais ).



pont southampton choix 8-02-2011 (9)Le pont actuel installé en 1996.



grande marée quai notre dame (3)-copie-1
Le bassin au début du XXe siècle lors de grandes marées.

 


Bassin du roi choix 3Le même point de vue en 2011.

 

quincaillerie cantelL'amsterdam bar et la quincaillerie Cantel, quai Notre dame. (coll Lemonnier, revue P.A.H "Escale" juillet 1960)


Un autre exemple de bar sur ce quai "l'Amsterdam  bar", ou "café du vieux Havre" juste à côté de la quincaillerie Cantel .  Ce bistrot sera détruit pour vétusté en 1936 pour élargir la rue Saint Jacques au bénéfice de la quincaillerie qui put ainsi s'agrandir.

  


___________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 

 


Commenter cet article

godefroy 04/09/2015 11:39

merci de nous faire partager l'histoire avec des photos aussi parlante. tres tres interessant.

DAN 04/09/2015 14:18

Bonjour monsieur Godefroy.
Tout le plaisir est pour moi, ce blog est malheureusement inactif du fait qu'over-blog nous a enlevé tout notre travail aussi j'ai un nouveau blog qui reprend mon travail voici son adresse
avraisdire2.canalblog.com/
A bientôt

C@t 22/09/2011 00:58



Boujou DAN,


Bel article comme d'habitude.


La maison de l'armateur est-elle toujours debout, ou a-t-elle été "remplacée" par le bâtiment que l'on voit sur la photo juste en-dessous ? Etonnants tous ces bars, les uns à côté des autres !


Quand à l'extrait d'A. Allais, cela ne donne pas envie d'en lire plus...


 Par contre, j'ai préféré, lire les quelques lignes où il y avait "Béso" (c'est comme ça que je l'écris) et c'est "rien beau", oh "dè"... 


Bonne journée DAN



DAN 22/09/2011 08:44



Boujou C@t. Oui, et heureusement , la maison de l'armateur est toujours debout, c'est même un des fers de lance de l'office du tourisme, avec l'abbaye de Graville et
l'appartement témoin construit par Auguste Perret. D'ailleurs voici une photo récente de cette maison de l'armateur :

Béso, bézo, ma foi je ne sais comment l'écrire puisqu'il n'existe pas dans le dictionnaire, en tous cas ce mot fait parti du "folklore" havrais tout comme les
expressions "c'est rien bien", ou, oh dè, remarque, j'entends de plus en plus maintenant, à la place de c'est rien beau, c'est trop beau, franchement ce n'est pas mieux !
Bonne journée C@t  



Caroline.K 10/05/2011 04:19



Bonjour Dan,


Me voilà au coeur de cet article que j'ai raté le 1 mai  mais comme dirait l'autre, à quelque chose malheur est
bon, puisque j'ai pu en apprendre encore plus en lisant les commentaires. Il n'y a que sur ton blog, que je découvre que finalement il y'a un gouffre entre ce que nous pensons savoir sur les
destructions pendant la guerre et la réalité. Moi aussi, j'aurais naturellement pensé que tout était du fait des allemands comme quoi. Ainsi donc si j'en crois ce que j'ai lu sur les jeunes d'un
quartier et de l'autre, il y'a une rive gauche et une rive droite aussi au Havre


Alors comment a été ton 1 mai ? as tu été submergé de muguet porte bonheur entre deux clichés ?


CaroLINE



DAN 10/05/2011 08:11



Tu n'as pas "raté" cet article puisque tu le commentes
S'agissant des destructions c'est bien souvent que je doit rétablir les faits tels qu'ils se sont déroulés. Tu n'es pas la seule à penser que ces destructions sont
dues aux envahisseurs, mais n'oublions pas tout de même que ceux-ci ont commencé les hostilités et que ces destructions découlent de ce fait incontournable. Alors certes les alliés auraient pu
s'y prendre autrement, ça c'est certain, mais à qui la faute ?
Pour les rivalités entre gamins de différents quartiers, il n'est nul besoin d'aller bien loin pour le constater, dans toutes agglomérations petites ou grande, c'est
exactement la même chose, que ce soit rive droite ou gauche ou plus simplement parfois d'un bassin à un autre comme ici au Havre. N'oublions pas ce chef-d'œuvre du cinéma qui met en scène deux
clans de gamins rivaux et qui se livrent à la "guerre des boutons"
Pour mon 1er mai, j'ai fait des vide-greniers au Havre à la recherche de documents sur l'histoire de la ville, tu vois, rien d'original, mais comme il y avait des vendeurs de muguet , je n'ai pas
failli à la tradition !


A tout de suite caroline !



pere cantoche 08/05/2011 07:05



Chui l'fautif, Dan, Otto a raison... bien vu, Otto !



DAN 08/05/2011 08:05



Salut père Cantoche. Je suis aussi fautif que toi car je n'avais pas fait attention à cette petite erreur. Alors Otto Graf si vous nous lisez, je vous dis bravo, et
m'excuse de cette inattention, ça m'apprendra à bien relire les commentaires tiens.
Passez un bon dimanche tous les deux !



Otto Graf 07/05/2011 21:41



Alors ? les normands du Havre....au delà de Montivilliers ou de Saint Romain, on ne connait plus sa géo régionale ? Livarot est dans le Calvados.



DAN 07/05/2011 23:07



Bonsoir Otto graf. Heuuu... je me demande ce qui a suscité votre commentaire Otto Graf,  j'ai relu les commentaires et réponses dans cet article et je n'y vois
pas matière à contreverse du fait que Livarot se trouve dans le calvados, mais vous allez certainement nous expliquer  la pensée qui a fait naître cette observation.
Bonne fin de soirée otto Graf !



pere cantoche 07/05/2011 17:07



Non, je n'ai pas dis que mon grand père Robert Cantel bavait... ah si, j'lai dis !


Zut alors !


Bon OK, je rectifie... il Avait, evidemment !



DAN 07/05/2011 17:16



ben voila qui est rectifé Thierry, mais je pense qu'on avait déjà rectifié mentalement !


A bientôt potavrais



pere cantoche 07/05/2011 17:02



Bonjour GL et Dan... J'ignore si il y avait une Quincaillerie Cantel ailleurs qu'au Havre... si tel était le cas, ce n'était pas quelqu'un de ma famille. Mon grand-père Cantel était quincailler à
Livarot dans le département de l'Orne ( J'ignore s'il bavait crée son affaire, en avait hérité, ou l'avait acheté... ce dont je suis sûr c'est qu'il acheta à un certain Monsieur Leroux ( pas
celui de la chicorée... ) une Quincaillerie au Havre dans les Années 30...


GL si vous retrouvez trace de ce Cantel auquel vous faites allusion il faut me le ramener mort ou vif...



DAN 07/05/2011 17:12



Bonsoir père cantoche. Merci de nous avoir répondu sur cette question mon ami, je pense que GL va la lire, enfin j'espère, sinon je lui enverrai un mail pour lui
signaler ton commentaire.
Pas facile de faire des recherches quand il s'agit d'affaire familiale, mais concernant la quincaillerie, celle-ci a eut la chance d'être prise en photos, plusieurs
fois et ça facilite grandement les choses.
Bonne soirée Thierry, merci d'être repasser ici !



tce76 07/05/2011 09:14



Là encore les gens qui ne connaissent pas la ville doivent se demander comment une telle transformation a été possible! C'est en tout cas, une nouvelle invitation à la découverte de notre cité
océane.



DAN 07/05/2011 09:17



Salut Thierry
Peu de commentaire de personnes extérieures au Havre, toutefois, pour ceux venant sur mon blog, c'est un peu la consternation de voir ce que la guerre nous a fait subir. Mais cette foutue guerre
étant passée un peu partout en Europe, ça ne les surprend pas plus que ça de voir ces destructions. Par contre ce qui surprend un peu plus, c'est le fait que tous ces destructions aient été
faites par les anglais, là il y a quelque chose qui leur échappe !


Bonne fin de semaine Thierry ! 



GL 06/05/2011 22:44



Quincaillerie Cantel, ce nom me dit quelque chose. Y'avait une quincaillerie à Montmorency mais je ne sais plus si c'était ce nom là.



DAN 08/06/2015 13:00

Bonjour Denys,
Les quincailleries étaient fort nombreuses à une certaine époque, aujourd’hui je ne sais même pas s'il en reste avec une boutique, tout cela ayant été remplacé par les grande surface tel Leroy-Merlin, mais prendre sa voiture pour acheter 10 clous n'est guère intéressant, aussi est-on "poussé" à acheter plus que le nécessaire si on y va !
Merci de votre visite et bonne journée Denys.

Denys 08/06/2015 09:59

Salut, j'ai longtemps travaillé chez Cantel et j'ai connu toute la famille, et aussi dans cette quincaillerie de Montmorency , C'était la quincaillerie de la Barrière d'Or , un certain Letêtu , successeur d'un certain Tombette .

DAN 06/05/2011 23:53



Bonsoir GL. La quincaillerie Cantel à continué son exercice après la guerre quai de Lamblardie, donc à priori il ne doit pas s'agir du même commerce, mais si le père
cantoche pouvait nous répondre à ce sujet ce serait sympa de sa part !
Bonne fin de soirée GL ! 


 



pere cantoche 06/05/2011 16:45



JPS, c'est aussi beau qu'du Queneau... c'est " Zazie dans l'tram " c 'est rien beau !



DAN 06/05/2011 17:06



Bonsoir père cantoche. T'as raison, c'est aussi beau que du queneau, le JPS il fait de vrais exercices de style dans ses com, oh bah dès c'est un vrai bézot c'gars




Otto Graf 05/05/2011 14:57



Je crois comprendre qu’à propos du futur tram havrais il y a un peu de tirage.


Des critiques, des regrets, des nostalgies, du mal vivre pour cause de travaux. Des blocages, aussi.


Mais réjouissez-vous, Havrais, le tram’ d’aujourd’hui est un formidable progrès, un moyen de transport rapide sur son site, qui ne
supprimera pas le bruit, mais qui l’atténuera considérablement par rapport aux voitures à pétrole et à ses bus assez lourdingues.


Je connais d’autres villes où le tram’ fonctionne depuis plus ou moins longtemps. C’est un succès. Un succès incontestable.


Ce sera pour Le Havre comme ailleurs.


Otto.



DAN 05/05/2011 20:01



Bonsoir Otto Graf. Il est en effet très difficile de circuler au Havre depuis que les travaux ont commencés, mais avant de s'en prendre au tramway il faut savoir de
quoi l'on parle, si ce sont des travaux alors  oui ils sont gênants et désagréables et cela se comprend, mais  si c'est du tramway comment peut-on en juger puisqu'il n'est pas là ?
C'est vrai que ça tiraille par-ci par-là, mais je pense qu'il faut attendre que tout soit terminé avant d'émettre un jugement quelconque.
Alors prenons vos prédictions comme gage de l'avenir au Havre, c'est à dire une ville où il fait bon circuler en tram !
Bonne soirée Otto Graf  !



jps 05/05/2011 11:16



Visionneur et lecteur de Havrais-Dire, je suis de passage en ce jeudi cinq mai deux mille onze ensoleillé à souhait avec une légère brise faisant frémir la cime des arbres de l'avenue de Réaumur
située en ville haute à la frontière (si l'on peut dire) des quartiers d'Aplemont et Caucriauville qui accueilleront le tram attendu, désiré et générateur de nuisances tant sur le plan
automobilistique que piétonneux sur les voies de leurs territoires respectifs pour le plus grand bonheur des usagers des transports en commun même si parfois des incivilités ou autres atteintes
perturbent le quotidien des dits usagers qui pestent et ragent en jurant de ne plus foutre les pieds dans ces satanés boîtes à sardines chargées d'odeurs suspectes dès potron-minet, ceux-là mêmes
qui, en sortant de l'autobus qui joue le rôle de navette entre les différents quartiers de notre belle cité portuaire balayée par le vent d'ouest qui ravive les esprits les plus chagrins, jettent
sur le sol urbain leur titre de transport usagé sans se soucier des poubelles mises à leur disposition dans le seul but de faire une collecte générale des déchets (bien plus aisée) et d'éviter de
voir des papiers de toutes sortes s'envoler ou rester collés sur les trottoirs selon les caprices de la météo plutôt bizarre comme dirait ma voisine d'un âge avancé qui croit dur comme fer que
les Spoutnik sont responsables de ces changements climatiques, y'a plus d'saison j'vous l'dis...mais je m'égare, je me mimidussude, du bon boulot les gars, à dimanche pour un nouvel article qui
décoiffe les moins chevelus..


Amitiés royales................



DAN 05/05/2011 11:26



Salut JPS. Je n'ose à peine commenter ce commentaire de peur que l'attention du lecteur soit attiré par mes propos insignifiants. Voila un petit billet d'humeur
comme je les aime, car s'il ne parle pas du passé il parle du présent qui deviendra à son tour passé, car c'est le destin de toutes choses sur cette terre qui  elle aussi ne fera que passé
aussi dans ce tourbillon planétaire, bref ces propos de notre ami JPS sont à garder comme précieux témoignage de notre société actuelle en espérant que celle-ci aille en s'améliorant au fil du
temps, mais ça c'est une autre histoire !
Amités  Richeuliesques....


 



boboce 05/05/2011 08:07



Salut DAN


C'est vrai que le Havre ressemblait un peu à Honfleur, avec toutes ces maisons en colombage.


J'ai encore eu un peu de mal à me repéré, en voyant la photo du pont de 1996. Mais j'ai vite compris, que c'est le pont sur lequel je suis passé dimanche pour allé au vide grenier.


 


Bonne journée


A+



DAN 05/05/2011 08:28



Salut Boboce. Pour te repérer il y a le plan avec l'indication où se situe l'article. Et puis il y a la maison de l'armateur bien connue, mais  l'essentiel est
que tu ne te sois pas perdu.


On dit toujours que le Havre était insalubre avant guerre, tout comme Honfleur d'ailleurs, mais évidement nos représentants municipaux n'auraient pas laissé cet état
de chose perdurer si la Ville était resté intacte !
Bonne journée boboce !



Otto Graf 04/05/2011 22:05



A propos du commentaire n°16 :


Cette « anecdote » est la transposition sans retouche d’un conte d’Alphonse Allais (1854-1905) intitulé « Une mort
bizarre ».


Il faut rendre à Alphonse ce qui n’appartient pas à Jules !


O.G.


 



DAN 04/05/2011 23:05



Bonsoir Otto Graf. Et bien voila les choses rétablies d'ailleurs Loïs l'auteur de ce commentaire nous renvoie au texte d'Alphonse Allais dans son commentaite numéro
12, ici même :
http://www.miscellanees.com/a/allais01.htm
Voila un Honfleurais qui devait bien connaitre le Havre.
Bonne fin de soirée Otto Graf ! 



Yannick B 04/05/2011 01:17



C'est dur de voir le bassin du Roi dans cet état post apocalyptique, il était malheureusement à l'image du reste de notre ville.  Ca me touche d'autant plus car c'est un lieu ou j'aime me
promener et par lequel je passe pratiquement à chacune de mes ballades.
En tout cas heureusement que les quais ont été refait car j'imagine mal ces innondations avec le nombre de voitures qui stationnent aux abords, en tout cas je te félicite pour cette nouvelle page
historique fort enrichissante.



DAN 04/05/2011 07:42



Bonjour Yannick. Quand on se promène autour du bassin aujourd'hui on a du mal à s'imaginer dans quel état il était au sortir de la guerre, et tu es comme beaucoup
d'entre nous à savoir que ce bassin est presque un passage obligé quand on se balade, il faut dire que ses abords sont tellement agréables qu'il serait dommage de s'en priver !
Alors bonne balade et bonne journée Yannick !  



Papy Scham 03/05/2011 21:13



Excellent reportage de nouveau sur ce bassin qui, il faut bien le dire, avait son charme. Je me répète en disant que les Allemands n'avaient d'yeux et de bombes que pour Le Havre. Tout un
patrimoine historique qui a foutu le camp. Bravo professeur. ;-)


Bonne semaine.



DAN 03/05/2011 22:53



Bonsoir Papy Scham. Les allemands hormis au début de la guerre, n'ont pas directement bombardé le Havre, ce sont les anglais qui, pensant déloger les allemands on
rasé la ville en 1944. L'histoire retient que cela n'a pas changé grand chose pour la suite de la guerre, il n'empêche que les havrais ont mis longtemps à s'en remettre, et encore aujourd'hui,
beaucoup de havrais ayant connu cette période, ont du mal à tourner la page. Je crois que pour eux elle ne le sera jamais, et je les comprends.
Professeur c'est beaucoup dire, amateur serait plus exact.


Bonne fin de soirée Papy Scham !



Mousse 03/05/2011 19:30



Bonsoir cher Dan,


Moi qui ne connais pas assez le Havre, je ne fais que constater le changement.


Les horreurs de la guerre, à croire que toutes les bombes étaient pour le Havre.


Ce fût une destruction massive !


Toujours de jolies photos et un reportage digne d'un journaliste historien.


Je te remercie pour ce joli reportage.


Je m'instruis en venant chez toi.


Je te souhaite une bonne soirée, je t'envoie mon amitié.



DAN 03/05/2011 19:57



Bonsoir Mousse. Tu sais que je ne demande qu'à te faire connaitre le Havre hein !
Blague à part,  le fait de faire des comparaisons entre ce qui a été et ce qui est, permet de se faire une idée de l'endroit décrit et de sa transformation aux
cours des années. Comme tu le dis ce fut un vrai désastre pour la ville dont toute sa partie historique a été rasée. Et merci de ma comparer à un journaliste historien, car c'est vers ce but que
je tend en faisant ces articles sur le passé et le présent.
C'est moi qui te remercie de passer ici , et bonne soirée Mousse



Claude 03/05/2011 00:09



Que de découvertes et d'enseignements encore sur ce nouveau "reportage".


Très intéressantes ces photos anciennes nous permettant de situer les lieux, et impressionnantes celles où on voit les destructions dûes aux
bombardements..des visions d'apocalypse .


La photo avec l'ancien pont m'interpelle...je me souviens de ce pont étroit (une seule voie alternée) avec des rails au milieu ( un vrai casse-g...... ) en
vélo.Ces rails servaient aux trains desservant la gare maritime des "British Railways" que l'on apperçoit à gauche. Sur cette photo on y voit aussi la carcasse du Muséum avant sa
restauration.


Au sujet des inondations de ce quartier Saint-François lors des grandes marées accompagnées de tempête, les derniers petits murets construits l'ont été après
la dernière inondation dont je me souviens..il y a une trentaine d'années environ  des collègues qui étaient  au restaurant  ce soir là ont retrouvé leurs voitures  les roues
dans l'eau qui avait débordée du quai.


Ceci pour l'anecdote...Bonne nuit Dan, car il est tard.



DAN 03/05/2011 08:25



Bonjour Claude.
J'ai choisi cette carte postale avec la vue du musée, la maison de l'armateur et le pont Southampton, parce qu'elle représente ces lieux entre ce qui en était resté après guerre et aujourd'hui.
J'aurais pu en choisir d'autres mais celle-ci me semblait plus judicieuse.
Personnellement je n'ai pas souvent emprunté ce pont Southampton, par contre je me souviens des rails qui restaient dans le Havre ou sur le port et que mon père nous conseillait de prendre par le
travers afin de ne pas se casser la figure avec la roue coincée dans le rail.
Je pense que nous avons tous un souvenir d'inondation quelque soit le quartier habité, moi par exemple habitant Sanvic, nous n'en avons pas connu de telle mais avant la construction du grand
collecteur, la rue de la cavée verte devenait une grande rivière où l'eau s'écoulait très rapidement du fait de la pente. Comme tu dis ceci pour l'anecdote car havrais dire devient à ma grande
satisfaction un « réservoir » d'anecdotes racontées pas nos lecteurs.
Bonne journée Claude, car il est encore tôt 



marcopolo76 02/05/2011 15:05



Et bien voila encore un article qui fait couler beaucoup d'encre...!


Ce fameux bassin avec ces barques et petits bateaux de pêches qui d'ailleurs ont été mes premiers tests en numérique....!


Que de tableaux à réaliser , n'est pas Dan ...?!!!


Bonne A/M


Marco



DAN 02/05/2011 16:29



Bonsoir Marco. Ah tiens c'est vrai ça, je n'avais pas encore pensé à faire des tableaux dans cet endroit, il va falloir que j'y pense sérieusement. En attendant je
vais d'abord "m'attaquer" à Notre dame, ensuite la plage, puis pourquoi pas le bassin du roi ensuite ? De plus si c'est ton terrain de tests je pourrai peut
être encore t'y voir exercer  ?
Bonne soirée marco



Jeff 02/05/2011 12:00


Nous apprécions vos articles et nous visitons votre site régulièrement. Le bassin du Roy tout premier bassin creusé à LH le fut à des fins militaires et de construction navale de guerre, bien plus
tard les quais seront modifiés pour permettre d’accueillir les navires marchands. La carte postale semble montrer le quai notre Dame et sur la droite on remarque un pont tournant qui délimite
l'Anse notre Dame du bassin du Roi et qui relie aussi le quartier Saint François à celui de notre Dame. Au delà de ce pont vers le nord s'étend le quai Videcoq. Celui ci était-il bordé d'autant de
restaurants et de cafés en ce début de XXème siècle. Bonne journée


DAN 02/05/2011 12:24



Bonjour Jeff. Cette partie de la ville fut en effet très animée, et de tous temps, car de port militaire à port de plaisance aujourd'hui en passant par chantier de
construction et port commercial, , ce bassin a connu toutes sortes d'activités liées à la marine en général. Sa fréquentation devait être plus importante encore avant l'extension du port au début
du XXe siècle, qui à drainée les activité portuaires plus au sud.
Quant au quai Videcoq, il a connu, lui aussi, une activité commerciale liée aux marins de passage et qui fréquentaient les établissement situés sur ce même quai
comme en témoigne cette carte postale :



Bonne journée Jeff



pere cantoche 02/05/2011 10:20




Quincaillerie Cantel


  Concerné directement, et particulièrement ému, par votre article. Je me souviens d'un échange avec Damien sur son blog qui évoquait aussi indirectement la Quincaillerie de mon
Grand père Robert Cantel, le bâtiment mitoyen du café du vieux Havre. Je reprend en partie, ci-dessous, mes commentaires de l'époque : http://lehavredavant.canalblog.com/tag/Café%20du%20Vieux%20Havre 


--- Mon père Jean et mon oncle Pierre débutèrent leur formation de " Quincaillers Industrie Bâtiment et Approvisionneurs de navires " à cet endroit avec leur père qui acheta
cette affaire à Monsieur Leroux. Mon père qui était très malicieux me raconta avec humour un acte inouï de résistance envers l'occupant allemand dont il fut le héros. Un soir, à la fermeture du
magasin, un soldat Allemand complètement ivre urinait démonstrativement sur sa vitrine ... le sang de mon paternel ne fit qu'un tour et il dirigea à coups de pied dans le c.. , l'indélicat
Teuton vers la vespasienne circulaire qui se trouvait juste en face de la Quincaillerie et du café voisin dont le Germain guerrier devait être un client assidu. Peut-être aurait-il pu ce
soir-là acheter des vis au lieu d'assouvir son vice ...
La Quincaillerie comme tout le quartier fut rasée lors des bombardements du Havre. Elle fut provisoirement installée dans des baraquements en tôle ondulée devant les bureaux des douanes et,
enfin reconstruite quai Lamblardie, pratiquement en face de la passerelle du bassin du commerce . Emplacement aujourd'hui d'une société d'intérim .
Commentaire un peu long. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire que j'ai eu d'émotion à l'écrire .
Bien cordialement
.                                      
Thierry Cantel.

Tite rectif :


Dernière info : ce bistrot aurait été détruit en 1934 ce qui confirmerait que mon Papa ne manquait pas d'imagination pour embellir la réalité afin de la rendre plus humoristique... il est
donc plus probable qu'un marin de la Marine Marchande Allemande rencontré avant 1934 se soit, dans son esprit, transformé en féroce occupant Nazi pendant la seconde guerre mondiale... ne me
raconta t'il point, un autre jour, qu'affecté en Juin 40 dans l'artillerie anti-aérienne au fort devenu aujourd'hui les" jardins suspendus " il abattu un seul avion, et que celui-ci était
Anglais.
Y manquait pas d'humour, l'Pater.
Tite larme !
     Thierry Cantel
http://percantoch.blog.mongenie.com


Bien amicalement à vous deux et encore Merci pour ce beau travail...


 




DAN 02/05/2011 11:14



Salut Thierry. Non seulement nous avons droit à une page truculente de l'histoire locale, mais également à une rectification de date concernant la démolition
(vieille habitude Havraise soit dit en passant) du bar du Vieux Havre. Je savais bien pouvoir compter sur toi pour nous raconter tes souvenirs, aussi en tant que « potavrais » je te remercie
d'avoir pris la peine de nous les raconter.
Bonne journée Thierry, et prend soin de toi comme dit la pub !



Pierre 02/05/2011 07:48



Et bien encore merci pour cet article qui nous montre une fois de plus le désastre de 44. Nous avons parlé d'ailleurs des étais de la maison de l'armateur lors de notre balade.



DAN 02/05/2011 08:06



Bonjour Pierre. De rien l'ami, tout le plaisir est pour moi selon la phrase d'usage, et j'observe que notre visite commune t'a laissé le souvenir de cette anecdote
concernant la maison de l'armateur, avec nos balades en compagnie de Phyll tu vas finir par connaitre le Havre aussi bien que nous


Très bonne journée l'ami,  ainsi qu'à madame !  


 



Binchy 02/05/2011 01:14



Encore de magnifiques clichés ! Encore une très belle rétrospective !
Très bonne semaine.


Amicalement.



DAN 02/05/2011 08:00



Bonjour Binchy. Merci pour les clichés et la retrospective, bonne semaine à toi également ! 



Damien 01/05/2011 23:00



Comme beaucoup, j'adore cet endroit, ses odeurs, ses bateaux et tout ce qu'il m'évoque par rapport à l'histoire du Havre...


 



DAN 01/05/2011 23:08



Bonsoir Damien. C'est vrai que tu as œuvré sur ce quartier et ce bassin, et que tu le connais très bien.
Tous les amoureux du Havre ont un faible pour ce bassin où tout a commencé. Notre passion pour cette ville a commencé ici pour beaucoup d'entre nous.
Bonne fin de soirée Damien et à demain  !



Loïs 01/05/2011 19:16



J'ai retrouvé le texte d'Alphonse Allais dont j'avais un vague souvenir ce matin.


http://www.miscellanees.com/a/allais01.htm


Allais, qui fréquentait beaucoup les cafés, s'est peut être lui même inspiré d'une histoire semblable entendue au comptoir.


 



DAN 01/05/2011 19:31



Bonsoir Loïs. je suis allé voir bien sûr, avec le lien que vous avez mis, les pages qu'a écrites A. Allais. Je vais me les imprimer afin de pouvoir les lire
tranquillement, mais je ne résiste pas à publier ici un tout petit extrait de ces pages, car il décrit bien ce que devait être le Havre lors des grandes marées. Pour les lecteurs voici cet
extrait :
Les médecins se frottaient les mains : " Bon cela! se disent-ils ; à nous les petites typhoïdes! "
Car, le croirait-on? Le Havre-de-Grâce est bâti de telle façon que ses égouts sont au-dessus du niveau de la mer. Aussi, à la moindre petite marée, malgré
l'énergique résistance de M. Rispal, les ordures des Havrais s'épanouissent, cyniques, dans les plus luxueuses artères de la cité.
Si nos lecteurs désirent en savoir plus je les renvoie à ces pages dont vous donnez l'adresse.
Merci Loïs, et très bonne soirée ! 



JMH 01/05/2011 13:29



Mon père a vécu à Saint-François et Notre-Dame avant et pendant la guerre. Il y a toujours eu une rivalité entre les gamins de Saint-François et de Notre-Dame. le bassin était la frontière de ces
deux zones. J'ai vu la semaine dernière quelques bézots de douze-treize ans à Saint-François près du bassin. Générations qui se renouvellent et même attrait pour les bassins et les quais.


On n'oubliera jamais que se situe à cet endroit notre berceau.


 



DAN 01/05/2011 16:19



Bonjour Jean-Michel. La rivalité entre gamins de différents quartiers a toujours été de mise me semble t-il, car je me souviens des gars de Tourneville que nous
étions et qui ne "fréquentaient" pas ceux des quartiers périphériques. Ainsi ton père a connu lui aussi cette "rivalité", surtout qu'ici la séparation entre les deux quartier était très visible
car matérialisée par ce bassin.
Berceau du Havre, tel est cet endroit que, personnellement, je fais visité en premier à tous visiteurs venant au Havre pour la première fois!
Bon premier mai Jean-Michel !



jeanpaul76 01/05/2011 12:37



Des photos émouvantes en ce qui concerne le port à chaque fois des souvenirs resurgissent bon je ferme le moment nostal. je ne doute pas sur la capacité de destruction due à la guerre, mais St
François a été bien arrosé mon attention et un regard interrogateur sur ce qu'aurait pu devenir la maison de l'armateur pour ce qui est les débordements des Fortes marrées impressionnant les
appellations industrie du bâtiment let aussi le café du vieux Havre étonnant il y a des similitudes entre Honfleur avec des façades ardoisées les amis vous avec fait un excellent boulot de
recherche et de documentation je ne vais pas babillé plus longtemps bon dimanche et bon muguet



DAN 01/05/2011 16:11



Salut Jean-Paul. Je vois que tu as porté ton regard plus particulièrement sur la maison de l'armateur, c'est ainsi que nous l'avons connu et ce pendant très
longtemps toi qui es de la même génération que moi. Quant à la similitude avec Honfleur, beaucoup de vieux havrais dont mes parents disaient que si nous n'avions pas été bombardé le havre serait
un "autre "Honfleur" à l'heure actuelle. Mais point de nostalgie l'ami, ici rien que des souvenirs.
Bon premier mai Jean-Paul ! 



eva 01/05/2011 12:04



Pour le coup, c'est quand même mieux maintenant si les riverains sont à l'abri des inondations... Quant au nombre de bistrots... ça ne me fait pas rêver, vu que je vais rarement au bistrot ! en
tout cas, le peu qu'il reste à présent sont interdits de fumée de cigarettes (ce qui ne me gêne pas non plus, vu que je ne fume plus depuis fort longtemps...) Bon 1er mai Dan, plein de bonheur !



DAN 01/05/2011 16:05



Bonjour Éva. Tu es comme moi alors, tu ne fumes plus depuis longtemps, et pour les inondations c'est vrai que c'est mieux aujourd'hui, mais après guerre il y a eu
encore quelques "débordements de ce bassin ,aussi ont-il décidés de construire un muret sur le quai coté Est afin de parer à toutes éventualités. Ce mur tu peux le voir sous la flèche sur cette
photo du bassin.



Bon 1er mai plein de bonheur Éva !



phyll 01/05/2011 12:01



salut mon pote,


tout comme toi j'adore flâner autour de ce bassin qui, on peut le dire, est notre berceau !! Et je sens que notre ami Thierry est ému en découvrant  "sa" quincaillerie familiale !!


je pense que nous aurons encore l'occasion de muguet heu... de muser autour de ce bassin !!


à très bientôt !! ;o)



DAN 01/05/2011 13:38



Salut Mon pote. Pour la photo de la quincaillerie, j'en avais parlé en "avant première" à Thierry, mais je lui avais caché que cette photo serait publiée aujourd'hui
car, en fait, je n'ai acquis cette photo que très récemment chez le bouquiniste alors que mon article était déjà presque "bouclé".
Pour en revenir au bassin du roi, c'est vai que c'est un des lieux de balades que je préfère, d'ailleurs notre ami Pierre et son épouse ne s'y sont pas trompé en le
visitant avec nous !


Bon dimanche de 1er mai Phyll !



Loïs 01/05/2011 11:02



Cette évocation des fortes marées et des bistrots de marins me rappelle l'histoire d'un marin norvégien, Nils Pedersen, qui fréquentait assidûment dans les années 1910 le quai Notre Dame et ses
cafés.Une figure de l'ancien Havre.Il avait abandonné la navigation plusieurs années au paravant et vivait de petits métiers à terre, rendant service à droite à gauche.


Chaque tempête accompagnée d'une forte marée le plongeait dans un grave état dépressif.On  trouvait Nils, à coup sûr, accoudé au comptoir d'un des nombeux bars, soignant son mal à grands
verres d'aquavit.


Nils était fiancé en Norvège à Helga, une jolie blonde au yeux bleus. Avant de s'embarquer au long cours, il voulut faire un cadeau à sa fiancée.Nils avait quelques talents de peintre et décida
d'offrir une aquarelle à Helga. Les amoureux adoraient se promener sur les bords du fjord de Stavanger. Voilà un paysage tout trouvé!


Et Nils de partir à vélo, avec ses pinceaux et ses couleurs, pour peindre ce magnifique paysage marin.Las, il avait oublié de prendre de l'eau mais plein d'astuce il se débrouilla avec un peu de
l'eau si pure du fjord.


Le lendemain, il offrit l'aquarelle à Helga. Fort émue, Helga décida d'accrocher le paysage dans sa chambre pour rêver de Nils lors des futurs longs mois d'absence,en attendant leur mariage à son
retour.


Quelques mois plus tard, Nils était en escale au Havre quand il reçut par le consulat une lettre de sa mère. Un ouragan d'une violence incroyable s'était abattu toute une nuit balayant les côtes
de Norvège .Hélas! L' aquarelle, peinte à l'eau de mer,accrochée au-dessus de son lit, avait débordé et noyé la pauvre Helga dans son sommeil...


Depuis Nils ne navigue plus et chaque forte marée le trouve en compagnie de l'aquavit.


Vous ne me croyez pas? On en parlait encore dans les années 60 dans certains bistrots du quartier St François.



DAN 01/05/2011 13:32



Bonjour Loïs. Si si je vous crois, pourquoi en serait-il autrement d'ailleurs, ce blog a été fait pour recueillir des témoignages tel le votre, et là je dois dire
que je me régale, c'est tout à fait le type de déclaration que je suscite et appelle sur ce blog, alors le vôtre est le bienvenu et je suis sûr qu'il fera plaisir également aux
lecteurs.
Merci beaucoup donc pour ce témoignage et bon 1er mai Loïs !



FAH 01/05/2011 09:34



Bonjour Dan,


Tu aurais pu intituler ton article "la mâle marée", comme celle du 15 janvier 1525 qui emporta 28 bateaux de pêche jusqu'à l'abbaye et noya 100 personnes. Ce désastre fut commémoré jusqu'en 1789
(Michel Eloy - Le Havre 1517 à 1966)


Quant au café du Vieux Havre j'en collectionne les vues, cette dernière que tu nous offres est émouvante car on voit sa dispation imminitente.


Plein de clochettes!


FAH



DAN 01/05/2011 13:25



Bonjour Françoise. Oui j'aurais pu en effet utiliser ce titre, mais comme tu le précises cette "mâle marée" a été meurtrière, alors qu'ici il ne s'agit, tout compte
fait, que d'un phénomène récurent lors des marées d'équinoxe. Pour que ce soit commémoré pendant 264 ans il a fallut que ce soit un traumatisme pour la population Havraise quand même, en tous cas
merci pour ces précisions historiques.
Un jour il faudra que tu viennes vois ma collection de cartes postales, sans doute y trouverais-tu bon nombre de cafés photographiés pour la postérité.
Plein de bonheur pour toi également en ce 1er mai Françoise !



pere cantoche 01/05/2011 08:48



Merci mon ami pour ce merveilleux reportage... quel heureuse coïncidence, je souhaite un article sur le Bassin du Roy en comm de ton article de Dimanche dernier... et hop, hop, hop, que vois-je,
que lisent mes yeux ébahis ? Un article confectionné aux petits oignons par Dan et Nicephore sur... devinez quoi ? Le Bassin du Roy... cétipamagic çà !


Superbe les deux photos qui me permettent dans un premier temps de voir la Quincaillerie Leroux achetée par un Quincailler de Livarot, on va pas en faire un fromage... néanmoins, un certain
Robert Cantel qui était mon grand-père paternel ( sur la deuxième photo, on aperçoit le CAN de Cantel... mon père et mon oncle firent à cet endroit leur apprentissage avant de succéder à leur
père... mais tout cela est une autre histoire, un peu longue à raconter... quelques anecdotes amusantes.... mais là, on m'attend pour une longue ballade en vélo sur les rives de la Seine à partir
de Quillebeuf... je reviendrai plus longuement sur ton article, un peu plus tard.


Bon 1er Mai et joli muguet à toutes et à tous



DAN 01/05/2011 09:04



Salut Père cantoche. Je savais bien qu'en publiant cette photo cela te ferait réagir, d'ailleurs je compte bien qu'ici même tu racontes quelques anecdotes dont j'ai
eu le privilège d'entendre de vive voix, mais qui mieux que toi pourrait en faire profiter les lecteurs mmmmm?
Alors à très bientôt ici Thierry ! 



LGV 01/05/2011 05:52



Le bassin du Roy, tout un programme !


Notre plus vieux bassin, celui qui fait de St François une île...


Pour la petite histoire, puisque Dan n'en parle pas : le premier navire militaire construit au Havre, le Françoise de grâce (du même nom que nôtre ville) fut construit dans le bassin du roi. Puis
nos ingénieurs (pas encore des mines) on remarqué que le bateau était trop gros pour sortir ! Il a donc fallu le démonter et le remonter hors du bassin.


Ce premier exemple parlant marquera le début d'une grande histoire de proffessionalisme à la française...



DAN 01/05/2011 08:31



Salut Cédric. C'est exact que ce bateau dont la taille était trop grande pour sortir du port, n'a jamais connu la grand large puisqu'il fut démonté sur place afin de
recuperer le bois. Ce qui n'empêcha pas la construction d'autres bateaux dans ce lieu. L'histoire de ce bassin demanderait un article beaucoup plus long c'est vrai, tant il connu de vicissiturdes
en tout genre, mais "havrais-dire" est fait pour mettre l'eau à la bouche, et si on veut connaitre mieux cette histoire je renvoie le lecteur aux excellents livres qu'ont écrit Betton, Bengtsson,
ou Legoy, où ils trouveront réponses à leurs questions.
Bon 1er mais Cédric, mais je ne sais pas si cela se fête là où tu es ?



buddy2259 01/05/2011 05:34



Bonjour Dan,


Une nouvelle page d'histoire en ce dimanche 1er mai avec cet  historique sur le bassin du roi et le quai Notre Dame. Un bassin ou il est toujours très agréable à venir flâner et
contempler les petites embarcations multicolores.


Tes photos nous font comprendre combien comme tant d'autres à souffert des bombardements de 1944 ce quartier.La carte postale 74 Le Havre -Grande marée est superbe,il est intéressant d'y
découvrir que nos anciens ne manquaient pas de bistrots et qu'avec cette grande marée l'eau montée presque à la porte de ces établissements.


Merci pour cette page d'histoire mon ami ,je te souhaite une agréable journée et mes salutations à Nicéphore!



DAN 01/05/2011 08:14



Bonjour Buddy. Par beau temps, (et même par mauvais), c'est un des endroits où j'aime à flâner. Savoir que ce bassin est le berceau du Havre est toujours quelque
chose d'émouvant. Pour cet article j'ai "utilisé" une photo n'étant pas une carte postale, celle où l'on voit le bassin détruit, par contre celle où l'on voit la marée qui déborde oui et j'avais
le choix entre plusieurs cartes, car ces inondations régulières ont inspiré les photographes.
Quant aux bistrots, là il ne faut oublier que les marins n'étaient jamais loin, bien qu'il n'y ai rien de péjoratif dans mon propos.
Je te souhaite un excellent dimanche fidèle ami !