Le bar des mouettes (D-3 sur plan)

Publié le par DAN

  Il est parfois difficile au Havre de retrouver un lieu, une maison etc, pour différentes raisons, l'une d'elles étant le réaménagement urbain d'après-guerre.
C'est le cas pour le café des mouettes qui était au 10 Boulevard Albert 1er. Mais si vous essayez de trouver ce numéro 10 c'est peine perdue car il n'existe plus.
Le Boulevard Albert 1er, au croisement de la porte océane, est aujourd'hui dépouillé de toutes ses constructions.
C'est à l'aide des témoignages de personnes ayant connu ce café et avec les photos aériennes sur cartes postales que j'ai pu retrouver son emplacement, il est symbolisé par un oiseau bleu sur la photo de 2011.
Les vues des cartes postales permettent de voir l'évolution de cette partie de la ville à diverses époques.

 


Havre mouettes (3)La carte postale du café des mouettes.

 


Havre mouettes (2)Le même lieu en 2011, l'oiseau bleu symbolise l'emplacement du café des mouettes.


 

dancien débouché (4)Dans les années 1950. La flèche jaune matérialise l'ancien tracé et débouché de l'avenue Foch

 


 

Havre mouettes (8)Dans les années 1960, détail.



Havre mouettes (1)Dans les années 1970 avant démolition.


 


Havre mouettes (6)Dans les années 1970, détail.

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

 



Commenter cet article

Julien 07/01/2012 12:38


Je connaissais ce café mais je ne l'avais jamais situé !


le plus drôle est que j'ai habité l'un des immeubles mitoyens étant enfant et je jouais souvent sur le butte de pelouse.


 


Beau reportage en tout cas


Merci


 

DAN 07/01/2012 12:48



Bonjour Julien. Comme quoi la mémoire est parfois sélective et ne retient que ce qu'elle juge important. Alors les petits faits quotidiens sont parois oublié mais il suffit d'un petit stimuli
pour les réveiller ce qui est les cas ici !
Bonne fin de semaine Julien



Otto Graf 10/11/2011 14:52



Ce sujet m’inspire une réflexion, qui n’est pas nouvelle pour moi, puisque je l’ai en tête, un
peu confusément, depuis que j’étais redevenu havrais (en 1971). A tort ou à raison, j’ai toujours pensé que les havrais étaient des urbains, c'est-à-dire des habitants complètement étrangers à la
campagne, coupés de la campagne qu’ils connaissaient mal, à leur porte, pourtant et peu pittoresque (je vais me faire incendier !). Est-ce que je me trompe ? Je n’ai jamais vu dans cette
ville une dépendance campagnarde. Non, les havrais étaient et sont des urbains, au même titre que les parisiens pouvaient l’être et très attachés à leurs rues. J’ajouterai que les parisiens
fréquentaient Nogent ou Robinson, pendant que les havrais montaient à la Hève ou longeaient le boulevard maritime (les cabines, chères à JMH étaient aussi un fameux point d’ancrage). Je note que
l’auberge en question ici n’est connue de personne (ou presque) et absente de la mémoire familiale collective. Est-ce la conséquence de l’existence d’un grand port, tourné vers
l’Atlantique ? et très peu vers l’hinterland, sauf pour le transport et la ventilation des marchandises..............



DAN 10/11/2011 16:03



Bonjour Otto Graf
voilà une question de sociologie intéressante, et si je pouvais y répondre pour toute la période que je connais, c'est à dire depuis la fin de la seconde guerre mondiale j'en serai fort aise. Je
ne parle pas des époques antérieures où là avec le manque de moyens de transport individuel il n'était pas question de sortir du Havre.
Toutefois je vais tenter de répondre à cette question avec ma propre expérience et de celle de mes parents. Cela n'aura pas valeur générale et ne pourra être qu'incomplète. Ainsi, pour ma part,
j'ai depuis longtemps voyagé, au début en bicyclette où, avec mes frères et mon père nous allions souvent de « l'autre côté de l'eau», en passant par le bac du hode, Tancarville n'étant pas
encore construit.
Adolescent c'est en vélomoteur que s'effectuaient mes déplacements, et ce jusque dans les Pyrénées, destination la plus lointaines que j'ai pu faire avec ce moyen de déplacement. Bien entendu ce
fut avec l'automobile que mes voyages commencèrent vraiment, et n'ont cessés depuis.
Pour mes parents c'est autre histoire puisqu'ils n'ont jamais eut de voiture, et ma mère faisant difficilement et très rarement du vélo.
Tout ça pour dire que bien que havrais, nous aimions, moi en particulier, les sorties hors du Havre.
Bien sûr le temps d'un dimanche ou des deux jours de repos hebdomadaires, nous n'allions pas bien loin et le plus souvent restions au Havre. Personnellement je trouvais la ville trop « bétonnée »
pour que je puisse y prendre un plaisir a m'y promener hormis le long de la plage. Ce n'est que bien plus tard encore, au temps de la retraite, que j'ai fais plus ample « connaissance » avec ma
ville. Là mon regard a changé et avec mes souvenirs que je savais incomplets, aussi ais-je tenté d'en connaître d'avantage grâce aux archives et autres livres sur le Havre notamment.
Vous voyez, je pense que l'attachement à une ville ne vient véritablement que si l'on est bien au fait de son histoire. Les livres de monsieur Legoy ou Betton retracent mieux que je ne saurais le
faire, cette vie sociale des havrais. Je ne suis qu'un débutant en la matière et je n'ai pas la prétention d'égaler mes prédécesseurs de ce point de vue là, aussi souffrez que je ne puisse mieux
répondre à votre interrogation concernant l'intérêt des havrais pour l’hinterland.


Voilà Otto graf, et encore merci pour l'intérêt porté à ce site. Très bonne
soirée.



jps 08/11/2011 16:04



C'est en triant quelques paperasses que je suis tombé sur un article de journal citant la destruction de l'îlot Champlain avec photos à l'appui..il ne s'agit pas de celui-ci ??  en outre
dans l'annuaire Havas de 1976, on trouve au 10 bld Albert 1er le restaurant "Le grand large".. est-ce la suite "des mouettes" ? probablement..  l'endroit aurait sûrement moins changé si la
commune n'avait pas tout misé sur les voitures dans les années 70/80, élargissements..etc..  m'enfin, les temps changent et c'est tant mieux..


amitiés sterneuses..



DAN 08/11/2011 17:44



Salut JP. Probablement qu'il s'agit bien de l'ilot Champlain puisque cette rue commence au carrefour avec la rue Bellanger et se termine à l'avenue Foh. Donc c'est
bien cet ilot le seul rescapé d'après guerre. Quant au nom du restaurant lui même il a changé plusieurs fois de nom, et, la aussi  "le grand large pourait être la suite du bar des mouettes.
Toi qui connais bien ce type d'établissement tu sais fort bien qu'une enseigne ne dure pas très très longtemps hormis les plus prestigieuses.
C'est vrai que tout est fait pour les automobiles aujourd'hui, mais soyons honnête si rien n'avait été fait de ce point de vue dans le passé nous serions le premiers
à râler, et comme c'est le "sport national"....! ! ! ! ! ! ! !
Bonne soirée JP



Caroline.K 07/11/2011 07:28



Waoh Dan, c'est du travail d'orfèvre que tu fais et en plus avec les plans de Phyll, on a vraiment le sentiment de faire partie d'une aventure archéologique moderne


J'aime beaucoup l'atmosphère des cartes postales, on a envie d'y aller faire un tour, il a bien de la chance, celui qui a connu son ambiance.


CaroLINE




DAN 07/11/2011 08:14



Bonjour CaroLINE. Se replonger dans l'ambiance des cartes postales, voila bien un fantasme que j'aimerai bien réaliser, mais celui qui vivait en ces temps là ne
faisait pas 35 heures de travail par semaine, n'avait pas la sécurité sociale, n'avait pas, en général, de vacances, n'avait pas de voiture, ne pouvait pas se soigner comme il est souhaitable etc
etc, veut-on encore vivre en 1900 ? Pas sur...
Bonne journée CaroLINE !



jeanpaul76 05/11/2011 12:32



Bonjour l'ami un passage avant notre page d'histoire Weekeneuse oh simplement te souhaité un excellent Week-End et famille rassure-toi même en l'absence du soleil dans ma pièce
je confirme nous sommes matin là...petit clin de n'oeil  chez tce76. fo bien se détendre
non...'suis taquine



DAN 06/11/2011 23:09



Saliut Jean-Paul. Je rentre de mon périple weekenesque, et vu l'heure je te souhaite une bonne nuit, qui sera je l'espère une nuit qui laissera sa place à un jour
ensoleillé afin que tu puisse faire ton petit tour en ville et nous rapporter d'excellentes photos !
A bientôt l'ami !



Marc Georges 04/11/2011 19:33



Bonjour,


Merci de nous rappeler touts ces petits "RADES" qui ont faits une ville, beaucoup ont malheureusement disparus, mais c'étaient des lieux sociaux et on l'oublie trop souvent au profit d'une image
d'ivrognerie un peu trop cliché et véhiculées par la religion. On oublie trop souvent que les politiques y faisaient campagne (aujourd'hui je voudrais bien voir certains élus dans les bars de
quartier).


Belle pub "BIERE POLAIRE", j'ai toujours aimé cette pub enfant car je trouvais amusant les pingouins dessiné sur les plaques.


J'espère qu'un jour on verra sur ton blog "LA REPUBLIQUE DES ACACIAS", rue des Acacias, aujourd'hui devenu garage.


 Question : sais-tu quel est le plus vieux bar encore en exercice au Havre (même si la face et l'intérieur ont été modifiés).


A bientôt,


Marc.



DAN 04/11/2011 19:54



Salut Marc
Les petits rades comme tu dis ou les petits commerces en général, font et sont la vie d'une cité, sans eux les rues ne seraient qu'une successions d'habitations ce
qui, malheureusement a tendance devenir la réalité.
Lieux conviviaux il n'est pas étonnat que ce soit aussi lieux de rencontre entre un politique et les électeurs. Aujourd'hui c'est plus le coté "spectacle" que
privilégient ces mêmes hommes à la recherche de nos voix.
Pour un article à propos de l'établissement "LA REPUBLIQUE DES ACCASIAS" encore faudrait-il que j'en ai une photographie, et si c'est le cas bien sûr que je pourrai
en  faire un à ce sujet.
Quant au plus vieux bar au Havre, je vais me risquer à dire que c'est peut être celui au 5 rue de Verdun, mais sans vraiment de certitude, est-ce celui-ci
?

Bonne soirée Marc ! 



Papy Scham 03/11/2011 19:37



De plus en plus pointus tes articles. Surtout s'il ne subsiste plus grand chose. Les vieilles cartes postales n'ont pas encore dit leur dernier mot. De précieux témoins.


Bravo et bonne soirée Dan.


Cordialement: papy Scham



DAN 03/11/2011 20:09



Bonsoir Papy Scham. Les cartes postales sont en effet de vraies trésors, pour peu qu'on les étudie un peu sérieusement elles nous livrent leur secret, il faut savoir
bien regarder certes, mais le fait d'être sur place permet également d'être plus précis quant au résultat obtenu.
C'est toujours un plaisir d'avoir ta visite et je te souhaite une excellente soirée Papy Scham !



Jossy 03/11/2011 19:05



Bonsoir


J'ai quitté Le Havre hier avec, une fois de plus, beaucoup de nostalgie.


Ce fut un week end bien rempli et avec un climat sensiblement agréable pour une Toussaint.


Bravo pour cet article. Je me souviens de ces immeubles qui ont été démolis pour faire place à une Porte Océane plus ouverte sur le large. Comme j'ai été surprise de constater que le bout de
l'avenue Foch était bouché. J'ai appris par la suite que le tramway y passerait. En attendant, quel chantier ! Je crois que le résultat sera à la hauteur de ce qui est attendu.


Notre numérique a chauffé pendant ces quelques jours.... et quelques photos figureront sur mon blog.


Amitiés   Jossy la havraise exilée !!



DAN 03/11/2011 19:25



Bonsoir Jossy. En effet la porte océane est définitivement interdite à la circulation automobile, seul le tramway y passera. J'aime autant vous dire que ça provoque
quelque remous parmi les Havrais, il y a les "pour" et les "contre". Personnellement j'attends que tout soit fini avant juger et qu'il y ait au moins un an d'utilisation de tramway avant de me
prononcer sur le sujet. Tout ce que je peux dire, et pour faire un parallèle avec l'histoire, c'est qu'au sortir de la guerre la reconstruction Perret avait suscitée aussi beaucoup de
commentaires et pas toujours plaisants, aussi bien de la part des havrais ou non havrais. Dans ces cas là c'est l'histoire qui juge, et là on peut faire confiance à son jugement.
Je regarderais sur votre blog les photos prises ce week-end, je crois en avoir commenté quelques-une déjà et ce n'est pas fini.
En tous cas merci de votre visite chère "havraise-exilée" et très
bonne soirée   !



Loïs 03/11/2011 08:49



Pour prolonger le commentaire de JMH évoquant Varsovie, je vous transmets un lien vers des  photographies des destructions de Varsovie prises en 1947.



DAN 03/11/2011 09:01



Bonjour Loïs. Merci pour ce lien qui je pense permettra aux lecteurs de se faire une idée de cette ville en 1947. Personnellement je n'ai pas réussi à les voir, car
le lien m'envoie bien sur facebook mais sans que je puisse y trouver ces photos, gageons que les lecteurs seront plus experts que moi pour voir ces photos.
Je vous souhaite une bonne journée Loïs  ! 



tce76 02/11/2011 21:50



Et curieusement, une "Poclain", oh, pardon, une "Doosan" - corée obliqe- figure à cet endroit comme pour illustrer les transformations au fil des ans.



DAN 02/11/2011 22:42



Bonsoir Thierry. Eh oui les choses évoluent, ce détail, que je n'avais pas remarqué d'ailleurs, en est une illustration, remarque bien, quoique tu sois un peu jeune
pour avoir connu ça, lors de la reconstruction c'étaient de "Caterpillar", marque américaine, qui ont nivelé le terrain au Havre. Le môme que j'étais alors était fasciné par ces énormes engins de
terrassement. Ici  évidement ce n'est plus la même chose, mais le boulot est tout aussi vite "abattu" avec ces engins Coréens.
Bonne fin de soirée Thierry ! 



Pierre 02/11/2011 13:35



Encore un article à la DAN :)
J'apprécie la photo des années 70. Merci pour ce reportage, un lieu où l'on passe souvent lorsque l'on vient au Havre. C'est une bonne chose de prendre connaissance de l'ancien aménagement.



DAN 02/11/2011 14:00



Bonjour Pierre. C'est vrai que venant souvent dans ces lieux tu peux ainsi évaluer et apprécier les changements intervenus, cela te donnera aussi l'occasion d'y
revenir avec un autre œil et d'y faire d'excellentes photos comme tu sais les faire.


Bonne fin de journée Pierre ! 



marcopolo76 02/11/2011 09:47



C'est avec un peu de retard que j'arrive sur ton sujet...la départ de la transat me prend pas mal de temps...!


Il fut un temps ou la carte postale avait un effet moderne mais voila les temps modernes sont passés par là et maintenant la carte postale à un effet nostalgique ...!


Je me suis encore régalé avec ce nouveau reportage ..à regarder tous les détails que tu présentes...!


Bonne semaine


Marco


 



DAN 02/11/2011 09:59



Bonjour Marco. C'est vrai qu'avec la transat au départ différé tu dois avoir du pain sur la planche, aussi je te remercie d'être passé ici malgré ton emploi du temps
chargé, eh oui, un retraité c'est comme ça !


Pour les cartes postales ce sont surtout celles en noir et blanc qui donne l'impression de nostalgie, enfin c'est ce que j'en ressens, si en plus sa "couleur" ( si
on peut les appeler comme ça s'agissant du noir et blanc) tourne au sépia alors c'est encore plus marquant !
Bonne transat Marco et à bientôt  !



marraine 01/11/2011 17:44



bonjour


  les esquisses de plan que b58 vous a adressé sont authentiques  sur ces documents figurent le n° du dossier mais ce sont que des ébauches !!! il y en a eu de nombreuses avant
d'arriverà la finalité ..


  Peut être que parmi les bloggeurs certains retrouveront des documents émanant du MRU soit notification de montant de dommages de guerre arrêté de remembrement ...


   dans l'arreté de remembrement il a été fait mention de l'immeuble sinistré et en compensation il était précisé que  le sinistré serait attributaire notamment d'un appartement
... et de millièmes de propriété (terrain et constructions ) avec ou sans soulte ...


       J'ose espérer qu'un jour vous pourrez reconstituer l'ambiance  "spéciale" des sorties d'usine tels que tréfileries mazeline ...


       marraine


 


 


  .


 


 


 


 


 


 



DAN 01/11/2011 18:33



Bonsoir Marraine. B58 est, si je puis dire, une "vieille connaissance". Son travail de recherche, très sérieux,  à propos du Casino Marie-Christine que tenait
son arrière grand père est là pour le prouver, donc je n'ai pas de doute quant à authenticité des documents publiés ici. Pour ceux qui font des recherches sur archives il n'est pas toujours
évident de trouver le bon document tant les liasses sont pléthoriques. Il faut savoir parfois faire le tri entre le plan exécutif ou le projet sur plan, mais c'est tout le plaisir de la recherche
justement.
Pour ce concerne les dommages de guerre voila un dossier très complexe, B58 a d'ailleurs "épluché" le dossier concernant le casino, et je dois reconnaitre que c'est
un travail ardu . Il faudrait ne se consacrer qu'à ce sujet pour en tirer profit. C'est un travail de longue haleine et avec mon site je ne consacre hélas, pas assez de temps pour ce type de
recherche sinon à abandonné peu ou prou "havrais-dire".
J'essaie d'être un "passeur" entre les anciennes générations et les nouvelles, car j'ai constaté bien souvent le peu de connaissance qu'ils avaient au sujet de
l'histoire du Havre. Alors j'ai créé ce blog afin d'avoir un outil à leur porté, mais sans rien sacrifier quant au sérieux ni à l'exactitude de ce je peux relater ici.
Bien sûr, concernant les sorties d'usines, je pense notamment aux tréfileries, où mon père a travaillé un temps, je ferais certainement un ou plusieurs articles à ce
sujet.
Je connais monsieur Gérard cocheril qui a une documentation sur ce sujet fort intéressante, mais devant l'épaisseur du dossier du fondateur des tréfileries, Lazare
Weiller, là aussi le temps me manque pour étudier à fond ce dossier dans toute la rigueur et l'objectivité qu'un tel dossier réclame, mais je ne m'interdis pas d'y consacrer un article, succinct
évidement, mais qui donnera une idée exact sinon précise de ce personnage et de son entreprise.
Merci de votre passage ici et très bonne soirée Marraine !



jeff 01/11/2011 12:14



A propos de grain sur les photos, avec le numérique le capteur remplace la pellicule d'autrefois on peut de ce fait changer la sensibilité à tout moment, sans avoir besoin lorsque le flash était
interdit de sortir la pellicule 50 ISO pas encore terminée pour la remplacer par une autre plus rapide de 800 ISO. Pour en revenir au bistrot de votre article, la mouette n'est-elle pas le
symbole de la marque concurrente à celle affichée sur la devanture. Bonne journée, avec cette météo de circonstance.



DAN 01/11/2011 12:48



Bonjour Jeff. Pour ceux qui font de la photo numérique avec un reflex, les habitudes prises avec un argentique ne changent pas beaucoup. Le grand avantage avec le
numérique est de pouvoir prendre des photos dans des conditions d'éclairage très mauvaises et sans flash, chose absolument impossible avec l'argentique. Mais le mieux est de comparer un
agrandissement argentique avec un agrandissement numérique, et selon l'expression, "y'a pas photo", le numérique est largement supérieur. C'est avec Nicéphore, qui, ne l'oublions pas est un
photographe professionnel, que j'ai perfectionné mes connaissances en photo.
Pour la marque de la bière, bien entendu la marque concurrente avait sur ses affiches publicitaires, une mouette symbole du bord de mer, d'ailleurs en voici un
parfait exemple :





Bonne journée Jeff !



Reveillematin 31/10/2011 23:02



Hello DAN,


J'ai l'impression que j'ai fait une fausse manip avec le commentaire que j'ai cru poster l'autre jour !


Je te disais que j'aimais bien le grain des photos des années 70, toute une époque et des souvenirs qui remontent...


Merci pour tes voyages dans le temps !



DAN 31/10/2011 23:25



Bonsoir réveille matin. Te faire voyager dans le temps toi l'amateur de réveils, voila une chose peu banale.
Dans les années 70, pour faire de la photo dans des conditions où lon risquait la sous exposition, nous avions la possibilité de "pousser" les ASA appelé aujoud'hui
ISO, c'est ce qui donnait, selon sa valeur, du grain sur la photo, mais pour les détails demandant de la précision cette technique était quand même moins efficace que le numérique.
De rien pour le voyage dans le temps et à bientôt réveille-matin !



Mousse 31/10/2011 20:51



Bonsoir cher Dan,
Je viens uniquement pour voir les belles cartes et pour me rendre compte des changements.
Le Havre est une très belle ville, même avec tous ces changements.
Je m'amuse à lire certains commentaires.
Dont ton ami Louis il m'a fait rire.
Moi, c'est certain, dès que je peux, je visite ta belle ville, je te préviens bien sûr.


Bonne semaine.


Mes amitiés.



DAN 31/10/2011 23:15



Bonsoir chère  Mousse. Ce que tu écris me fait plaisir car je ne pensais pas intéresser d'autres personnes que des havrais en faisant ce blog, et les
commentaires permettent de nouer une relation avec d'autres habitants, d'ailleurs tu as pu t'en rendre compte avec Louis le Lyonnais, homme plein d'humour, et bien sûr de faire connaitre cette
ville sous un jour un peu inconnu pour d'autres habitants d'autres villes.
En tous cas tu seras la bienvenue, et je pourrais te servir de guide pour te faire connaître le Havre le jour ou tu auras pris la décision de venir ici.
Bonne semaine à toi également !



jeanpaul76 31/10/2011 15:35



Bonjour


Parfois j'ai des flaches ou souvenirs visuels mais, là rien grâce à toi plutôt à vous deux j'oublie souvent de citer votre collaboration je fais
mon Drucker là je remercie le metteur en scène et l'éclairagiste bon je continue Polaire me disait quelques choses hop une recherche chez toi et trouver le reportage sur l'étoile polaire pour
revenir au café des mouettes je me voyais bien à la terrasse allonger mes jambes mais, bon ...


Bonne journée



DAN 31/10/2011 16:25



Salut Jean-Paul. il est vrai qu'ici on peut s'y perdre avec tous les bistrots qu'il y a dans mes articles . De l'étoile Polaire en passant par le New-York pour finir au bar des mouettes, il y a de quoi en perdre
son latin. Quant à pouvoir y allonger ses jambes certes ce dernier n'existe plus mais ce ne sont pas les autres établissements qui manquent dans ce secteur.
La prochaine fois que nous prendrons un godet ensemble ce sera peut être avec d'autres gars de la  "blogo" havraise, on commence à en connaitre un certain
nombre maintenant, alors à bientôt peut être !



Mr Yak 31/10/2011 11:15



Mince alors ! Je n'ai aucun souvenir de cet endroit. Beau travail de recherches.



DAN 31/10/2011 11:21



Bonjour Mister Yac. Ne t'inquiètes pas moi non plus je ne m'en souvenais plus. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir été souvent dans cette partie du Havre. Déjà avec
mes parents nous nous y promenions, et, plus tard, en venant à la plage. Mais voila la mémoire est sélective on en a, toi et moi, un excellent exemple ici !
Bonne journée Yac ! 



geo 31/10/2011 10:11



Pour répondre à JEAN MICHEL:


La reconstruction à l'identique de Varsovie ne concerne qu'une toute petite partie de la ville. Reconstruire à l'indentique est pour mois une erreur monumentale car dans un batiment ancien il y'a
une âme, une âme hérité de l'histoire et des personnes qui y ont vécu. Quel interêt de faire un pastiche historique sans âme ? C'est du décor de cinema, rien de plus ! 


Deuxieme argument en défaveur de la reconstruction à l'identique. Ce procédé, selon moi, efface l'histoire, dans la mesure ou il fait l'impasse sur cette période de l'histoire qu'est la seconde
guerre mondiale. Si celà pouvait réconforter les anciennes générations, QUID des générations futurs ??? Que serait Le Havre sans cette histoire qui fait désormais l'identitée de notre ville ?



DAN 31/10/2011 11:14



Bonjour Geo. Sans aller à tout reconstruire, ce qui ne serait pas possible et irrationnel bien entendu, on pourrait refaire certains monuments qui ont marqué
l'histoire du Havre. Je pense entre autres à l'arsenal ou, plus symboliquement, à la tour François 1er. De toutes façons il ne serait pas question de tout démolir, même partiellement, pour
refaire à l'identique, Perret fait désormais partie de notre histoire, mais c'est LORS de la reconstruction qu'il aurait fallu se poser
la question de savoir si l'on reconstruit certains  bâtiments à l'identique ou non. Aujourd'hui, hormis les monuments auxquels je faisais allusion plus haut, refaire à l'identique serait
comme faire un décor de cinéma. Sur ce point précis je suis d'accord avec toi, autre point sur lequel je suis en accord, c'est à propos de la retransmission aux générations futures si on effaçait
les séquelles de la seconde guerre mondiale, en re-construisant à l'identique. Mais rappeler par certains monuments rebâti ce que cette foutue guerre a détruit serait aussi un enseignement tout à
fait décisif pour ces générations à venir ! De tout cela on pourrait en discourir pendant longtemps, et le point commun de nous tous est cette passion pour le Havre, et là je pense que tout le
monde est d'accord !
Bonne journée Geo ! 



eva 30/10/2011 21:51



On peut dire que tes articles se suivent et ne se ressemblent pas... La semaine dernière, presque rien n'avait bougé, mais ce dimanche, on ne reconnait rien du passé... C'est comme ça ! Bonne fin
de soirée Dan



DAN 30/10/2011 22:37



Bonsoir Éva. Et pourtant entre l'endroit évoqué la semaine dernière et celui-ci il n'y même pas un kilomètre qui les sépare. Le Havre est ainsi fait avec ses
endroits intact ou alors démoli  !
Bonne fin de soirée Éva !



Binchy 30/10/2011 19:24



Un EXCELLENT article ! J'aime bien revoir ces endroits anciens. Dommage que tout change de la sorte. J'aimais mieux avant...


Très bonne soirée.


Amicalement.



DAN 30/10/2011 19:35



Bonsoir Binchy. Moi aussi je préfère comme c'était auparavant, avant la guerre s'entend mais cette dernière est passée par ici et il a bien fallu reconstruire ce
quartier comme bien d'autres au Havre d'ailleurs. La modernité aurait de toute façon transformé la ville, mais on aurait au moins pu garder quelques monuments et bâtisses de caractère.
Bonne soirée Binchy !



Claude 30/10/2011 14:13



Souvenirs, souvenirs....comme chantait notre "Johnny" national en 1960...


Je me souviens très bien de cet établissement qui faisait bar et aussi restaurant,


ainsi que d'ailleurs du "golf miniature" que l'on voit en bas à droite sur la 3 ème photo ( combien de "surpat" nous avons pu faire dans le cabanon qui
servait de bar et de "club house" jusqu'à ce que celui-ci parte en fumée lors d'un incendie nocturne...!!


Pour en revenir à ton sujet du jour , si je me souviens bien de l'établissement en lui-même, je ne suis pas persuadé qu'il se soit appelé "les mouettes"
jusqu'à sa démolition...j'ai la forte impression qu'il portait un autre nom...mais peut-être que je me trompe et que ma mémoire me fait défaut....(c'est l'âge docteur..!!)


Bon dimanche



DAN 30/10/2011 14:41



Bonjour Claude. Il faut ici raconter ses souvenirs à défaut de les chanter, et les tiens sont intéressants car j'ignorais que cet établissement faisait aussi
restaurant, il est vrai qu'avec la proximité de la plage rien d'étonnant à cela. Quand au golf miniature, surtout de son local là aussi j'ignorais sa spécificité et le terme "surpat"  va
peut être en surprendre plus d'un, je pense surtout aux plus jeunes, car aujourd'hui je ne sais pas comment l'on dit, bien qu'à une époque pas si lointaine on qualifiait ça de "surboum"., ou plus
simplement "boum"
Mais je m'éloigne du sujet quoique. Quant au nom lui même si un lecteur peut nous renseigner à ce sujet ce serait bien, car personnellement je n'en connais pas
d'autre !
Bon dimanche les amis ! 



phyll 30/10/2011 12:42



salut mon pote,


mince alors !! serais-je le premier de tes lecteurs à être allé dans ce bar ??... Ton article a ouvert un petit tiroir de ma mémoire !!! En effet, dans les années 70, j'avais des potes motards et
il nous arrivait d'aller boire un pot (ou deux...) dans ce bar le samedi soir !!... mais je ne m'en souvenais plus ! Alors merci à toi de m'avoir fait retrouver ces petits instants de ma
jeunesse !!! (nous allions aussi à " l'Abri Cotier " qui lui, existe toujours)


Sinon, avec un peu de recul, on s'aperçoit que ce secteur a bien changé et avec les travaux actuels ce n'est pas fini !... et tout ça en peu d'années à l'échelle d'une ville ! 


à bientôt !



DAN 30/10/2011 13:19



Salut mon pote. Eh bien oui, tu es le premier, et pour l'instant le seul,  à avoir été dans ce bar et de s'en souvenir. Quand je faisais mon "enquête", sur le
terrain même, j'ai rencontré aussi quelqu'un ayant fréquenté ce bar. Tu sais que j'aime bien recueillir les témoignages de la vie au Havre, et bien le tiens entre parfaitement dans ce cadre là
!
Pour l'aménagement de la plage comme je l'ai toujours dit "point trop n'en faut", ou on pourrait dire aussi "le mieux est l'ennemie du bien". Avec Jean Michel nous
partageons ce simple fait est qu'il faut garder le plus possible un aspect un peu "sauvage" ou naturelle de cette plage, et de ne pas en faire une plage bétonnée comme j'ai pu en voir en Espagne
par exemple sur la Costa-del- sol ou, sans aller si loin, sur la cote d'azur. Maintenant qu'il va y avoir le tramway l'avenir nous dira si c'est un plus pour cette plage ou si, au contraire, elle
perd de son intérêt ...?
Que tout cela ne t'empêche pas de passer un bon dimanche... de glandouille 



B58 30/10/2011 12:15



Bonjour, voilà encore un magnifique reportage sur un de ces immeubles qui a fait les frais de la reconstruction après guerre. Voilà quelques plans du secteurs réalisés fin 1958, début 1959, qui
montrent bien que pour créer la perspective de la Porte Océane, il fallait démolir les anciens immeubles existants.















DAN 30/10/2011 13:05



Bonjour B58. voila des plans tout à fait explicites où d'ailleurs on peut voir le petit golf miniature, mais aussi les propriétaires de tels ou tels surfaces sur la
plage elle même. Je constate aussi que la perspective de l'ancien tracé de l'avenue Foch est dessiné en jaune sur ces plans. Autre constatation, le niveau où la mer arrivait près du rivage,
aujourd'hui on ne verrait plus du tout ce rivage car il a reculé de plusieurs dizaine de mètres suite à l'envahissement des galets.
Merci pour ces plans qui illustrent et complète bien mon article de cette semaine.
Bon dimanche B58 !



louis 30/10/2011 10:55



Merde ! Un bar front de mer qui disparait ! J'suis pas prêt de foutre les pieds au Havre si c'est comme cela !


Bravo



DAN 30/10/2011 12:54



Salut Louis, t'inquiètes, il en reste suffisamment pour absorber les touristes de passage, Lyonnais compris !


Bon dimanche Louis !



JMH 30/10/2011 10:50



Bonjour Dan


Merci pour ces photographies et ces découvertes : on se régale.


D'abord saluons l'expression très drôle du Père cantoche sur les Lucky Luke du commentaire, les plus rapides à commenter !


Ensuite, Dan, il se dégage peu à peu une philosophie du patrimoine havrais à mettre en oeuvrecomme tu le précises. Il est essentiel de conserver une trace de l'ensemble des bâtiments
détruits. Cela paraît un minimum et c'est aux autorités publiques de s'en charger. Quant à la démolition de ces vieux immeubles, il s'agit d'une erreur.


Je m'intéresse en ce moment au centre-ville de Varsovie qui avait été totalement détruit pendant la seconde Guerre mondiale et qui a été reconstruit à l'identique en se basant notamment sur
des photographies. Il me semble qu'il faut penser à cet exemple polonais qui semble peu connu. Dois-je dire que je suis favorable à la reconstruction à l'identique du quartier Saint-François ?
Oui nous pourrions redevenir le Honfleur de l'autre rive que nous étions auparavant. De même une reconstruction du château de Montgeon, à l'identique, serait une oeuvre utile.


A propos de la plage, il y a beaucoup à dire. Elle est isolée du reste de la ville sur le plan commercial et géographique. Son activité reste saisonnière. L'hiver, c'est moins drôle d'y
tenir un café. Pour information, il y a en ce moment des travaux dans un ancien institut de beauté du boulevard maritime avec une nouvelle création.


Comme Dan, je préfèrais quand la plage avait un aspect un peu sauvage notamment vers la digue-nord. Le mieux est l'ennemi du bien et le besoin d'aménager à tout prix le moindre espace constitue
une véritable maladie.  


Quant aux cabanes, sujet qui m'est cher, je suis assez content d'avoir obtenu que le numéro de la rangée soit marqué en bas de la contre-allée de la digue-promenade. C'est plus pratique pour se
repérer.


Bon dimanche et belle promenade à la plage où l'air marin donne un goût de liberté....


pour en savoir plus sur Varsovie :  http://whc.unesco.org/fr/list/30


 


 


 



DAN 30/10/2011 12:51



Bonjour Jean Michel. Le père cantoche a des expressions très...évocatrices, mais il y a les couche-tard et les couche-tôt, les uns comme les autres sont les
bienvenus ici.
Quand j'ai débuté ce site j'ai photographié à tout-va tout ce qui étaient susceptible de disparaître. Il n'est pas question ici de polémiquer sur le bien fondé ou
non de telle ou telle démolition, mais j'ai pu constater que c'était toujours la solution préconisée sans même étudier les autres possibilités. Par contre je suis allé lire et voir le lien que tu
as mis ici même, là il faut bien reconnaître que cette attitude n'est pas possible au Havre. il faudrait pour cela, un "soulèvement général" de toute la population en faveur de la sauvegarde du
peu de patrimoine qui nous reste. Certes, nous sommes peut être assez nombreux pour faire entendre notre point de vue, mais pas assez pour empêcher toutes démolitions sans études
préalable.
Alors l'exemple de Varsovie restera un rêve pour nous tous qui voulons sauver notre patrimoine.
Quant à reconstruire ce qui a disparu là tu prêches un convaincu, en plus cela pourrait donner du travail à beaucoup d'entreprises, et nous pourrions attirer les
touristes comme la reconstruction du château médiéval de Gédelon attire le monde entier. Je verrais bien dans ce même esprit, la reconstruction de la tour François 1er pour les 500  ans de
la fondation du Havre.
Pour la plage hélas trois fois hélas, si son aménagement a été une très bonne chose, par contre la disparition de sa plage sablonneuse et son envahissement par les
galets ne sont pas fait pour attirer les touristes cherchant ce type de distraction ne serait-ce que simplement s'asseoir sur le sable. Là aussi il y aurait des choses à faire.
La prochaine fois que je vais sur  la plage je regarderai le marquage dont tu nous parles !
Bon dimanche Jean Michel ! 



boboce 30/10/2011 08:41



Salut Dan


 


J'aime bien les photos ou cartes de commerces anciens.


Ce café n'est que la suite ou le début d'une longue série de destructions toujours d'actualité.


Un peu hors sujet, le paté de maison du bouquiniste du Rond point a-t'il été rasé?


Bon dimanche


A+



DAN 30/10/2011 08:53



Bonjour boboce. Les cartes postales sont la mémoire du Havre disparu. Celles-ci comme les autres témoignent de ce que fut cette ville au cours du temps.
Quant à la démolition du pâté de maison autour du bouquiniste, la semaine dernière elle n'était pas encore commencée, mais il faudrait que j'aille y faire un tour
pour voir ça de plus près, ça m'est facile puisque mon fils habite non loin de là !
Bon dimanche boboce !



FAH 30/10/2011 08:22



Bonjour Dan,


J'ai connu ces maisons, grand âge oblige! mais ne suis surement jamais entrée dans ce café.


Anecdote sur la démolition des maisons voisines (peut être en 1994?): passant quelques jours après la démolition totale à cet endroit, un couple marchant devant moi s'arrête. Le mari dit à sa
femme: "Tu vois, on vient de démolir les vieux immeubles". Elle regarde attentivement et répond: "Je ne vois rien"...


Je ne qualifierai pas les cabanes d'autrefois de "labyrinthe" car elles étaient bien rangées. Il fallait seulement un peu de mémoire!


Très bonne journée, à vous Dan et Nicéphore


FAH



DAN 30/10/2011 08:33



Bonjour Françoise. Moi aussi j'ai connu ces maisons et, tout comme toi, ne suis jamais entré dans ce café, mais à l'époque je ne parcourais pas la ville comme je le
fait actuellement.
Pour la date de leur démolition ma foi je ne saurais le dire, mais effectivement les dernières à disparaître  ont du l'être dans ces années là ! Quant à
l'anecdote elle est savoureuse !
Sans être un labyrinthe, il fallait tout de même savoir où l'on allait, si l'on ne voulait pas passer tout en  revue, mais j'étais gamin et les gamins sont
impatients c'est bien connu !
Bon dimanche Françoise et à très bientôt ! 


 



GL 30/10/2011 06:44



C'était un emplacement privilégié pour ce type de commerce qui a disparu pour du résidentiel seulement.


Même remarque pour le nombre impressionnant de cabanes de plage qui faisaient un obstacle visuel à la mer.


Autre clin d'oeil du passé révélé par tes cartes postales, les lignes jaunes qui étaient la norme à cette époque et qui aujourd'hui réapparaissent le temps des travaux.



DAN 30/10/2011 07:52



Bonjour GL. Toute la façade maritime était parsemée de commerces de ce type, beaucoup d'entre eux ont disparus au profit d'habitations de luxe. Quant aux cabanes
c'est vrai qu'elles étaient en très grand nombre et je me souviens, enfant, de chercher où se trouvait telle ou telle cabane d'un ami, c'était un vrai labyrinthe. Aujourd'hui c'est quand même
mieux aménager mais ce que je redoute c'est la disparition de l'aspect un peu sauvage de cette plage, car avec les divers travaux qui sont fait ici la plage perd peu à peu son caractère
"naturelle".
Pour les lignes jaunes si ces dernières ont disparues de nos rues et routes,  l'expression "franchir la ligne jaune" est encore de mise aujourd'hui, serait-ce
plus facile de changer quelque chose physiquement que mentalement ?
Bon dimanche GL 



pere cantoche 30/10/2011 05:45



Debout tous les matins à 6h, me v'la, compte tenu du changement d'horaire survenu cette nuit... me v'la, disais-je, debout ce matin à 5h... et que j'me dit... vite, vite... j'vais être le premier
à commenter l'article du Dimanche de mon potavrais... raté ! y'a les Lucky Luck du commentaire qui sont déjà passé par-là, mais j'les aurai un jour, un jour j'les aurai !


Merci Dan et Nicéphore pour ce superbe reportage, ces photos émouvantes, notamment celle de la construction de la " Porte Océane " et c'est curieux, je ne me souviens absolument pas de ce café
existant encore pourtant en 1970 ???


Etonnant, aussi de voir l'impressionnant nombre de cabanes sur la plage et l'infrastructure de l'ensemble.


Encore un remarquable travail, de patientes recherches, un bien beau partage qui font de votre blog, mes Amis, un lieu incontournable pour chaque Havrais curieux de l'Histoire de sa ville...


Bien réveillé et en pleine forme, m'en va déguster mon ti-déjeuner avant de poster ma " blague du Dimanche "... alors, à tout à l'heure les Amis..



DAN 30/10/2011 07:41



Bonjour père cantoche. Tu es comme moi qui me lève d'ordinaire  vers 7 heure du matin, mais voila, avec ce foutu changement d'horaire me voila debout à 6 heure.
Mais bon, parait-il qu'on est de vieux râleurs quand on dit ça...
Sinon pour les premiers commentateur ce sont ceux qui se couchent tard, donc pas moyen de lutter contre  eux.
Pour le café tu es aussi comme moi (décidément) je ne m'en souviens pas non plus, par contre sur place j'ai rencontré quelqu'un l'ayant bien connu, c'est même cette
personne qui m'a indiqué l'endroit où ce café était. Heureusement les cartes postales nous permettent parfois de dater plus précisément un lieu disparu.
Bon dimanche Thierry.



buddy2259 30/10/2011 04:35



Bonjour Dan,


 Une nouvelle page de l'histoire de la ville avec ton reportage du jour,c'est vrai que l'urbanisation d'après guerre a fait disparaitre bon nombre de vestiges du passé et le
changement n'est pas fini...Heureusement il nous reste les cartes postales et les photos pour seul témoin.


Passe un bon dimanche mon ami!



DAN 30/10/2011 07:33



Bonjour Buddy. C'est vrai et heureusement qu'il y a les cartes postales pour savoir et connaître comment était notre ville avant tous ces bouleversements. Cela me
rappelle un fait que jai pu voir hier soir sur Arte, où les aménagements urbains de Paris avec Haussemann ont nécessité bon nombre de démolitions, mais, et puisque la photogaphie était déjà
présente, ils ont photographier toutes les rues et ruelles de la capitales afin d'avoir une trace tangible de ce que fut Paris avant transformation. Ce qui me fait dire qu'au Havre il devrait
être INTERDIT de démolir quoi que ce soit avant que toutes traces du, ou des  lieux ne soit fixés par tous les moyens modernes mis à notre disposition, comme ce fut le cas donc pour Paris
avant Haussemann.
Les cartes postales fort heureusement, comblent quelque peu cette lacune.
Bon dimanche Buddy !



ships-lover 30/10/2011 01:21



Petit reportage fort sympathique qui nous montre bien, au fur et a mesure du temps que nos institutions décident de démolir des batisses afin de reconstruire des immeubles ou d'autre chose. Nous
voyons bien que dans les années 1970 (j'étais pas encore né), que ce café était encore debout a l'époque et que maintenant a l'heure actuel une rame de métro va passer pas loin. Quel dommage pour
notre ville de sacrifier des endroits mythique pour autre chose.



DAN 30/10/2011 07:18



Bonjour Ships lover. Ici c'est un cas un peu particulier puisque les maisons anciennes se trouvent dans l'alignement des immeubles de la porte océane. Auguste Perret
en redessinant les rues du Havre, l'a fait d'une manière pragmatique en ne tenant pas toujours compte des immeubles ou maisons déjà en place.
Le tramway passera en effet ici même, ce que l'on peut espérer, puisque les décisions sont prises depuis longtemps, c'est que ce "tram" ne génère pas de nuisance
sonores ou autres aux habitants du quartier, mais pour le savoir rendez-vous en 2012 !
En attendant bon dimanche l'ami !