Le dispensaire du Docteur Gibert (D-4 sur plan)

Publié le par DAN

Le premier bureau d'Hygiène en France est fondé au Havre en mars 1879, il est dirigé par le docteur Gibert. Auparavant en 1875, ce médecin avait créé, toujours dans notre ville, un dispensaire pour enfants pauvres rue de Saint-Quentin. (rue Paul Doumer aujourd'hui).

Ce bureau d'hygiène, appelé lui aussi dispensaire, était situé rue du Rocher qui deviendra rue du Docteur Gibert après la mort de celui-ci en 1899.

Cet organisme avait pour vocation la prévention des maladies vis-à-vis  des Havrais et de l'hygiène générale pour l'ensemble de la ville du Havre.

Détruit dans les bombardements de 1944, il est difficile de s'imaginer son emplacement aujourd'hui suite au remembrement urbain effectué après-guerre.

Les photos parlant mieux qu'un long discours j'ai relocalisé, dans le Havre actuel, l'endroit où se trouvait ce dispensaire.


 

Dispensaire Gibert (1)Un plan très détaillé de la façade du dispensaire du Docteur Gibert.

coll DAN.

 


Dispensaire Gibert (6 bis)Le dispensaire en 1920 sous le point bleu. ce matin là, défilaient les pompiers sur le boulevard de strasbourg. La partie de ce boulevard sera renommée Foch en 1929, puis avenue en 1952.
Photo collection P. Alinand.


  AVe Foch 10-2013 ALGLe même endroit en 2013. Photo DAN.


 

AVe Foch 10-2013 ALG 3Le même endroit avec l'incrustation du dispensaire sur son emplacement d'origine. photo montage DAN.


 


plan étude 4Plan ancien avec un carré violet : l'emplacement du dispensaire. Les bandes vertes sont les artères d'aujourd'hui, l'avenue Foch et le boulevard François 1er. Les deux rectangles bleus : les immeubles Perret de la Porte Océane. coll DAN.

 


Dispensaire Gibert (3)Le dispensaire vue en coupe. coll DAN.

 


Dispensaire Gibert (2)Plan d'un étage du dispensaire. coll DAN.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

Praml-Bode 19/08/2016 23:19

Je ne commenterai pas cet article mais, éblouie en découvrant vos écritures et photos, je me demande si vous n´auriez pas quelques informations sur une villa située juste à côté de la villa Maritime et qui s´appelait, je crois, la villa Calvet, rue Guy de Maupassant?

Dan 21/08/2016 11:42

Bonjour Prami-Bode,
Il y a eu, et il y a encore, plusieurs villas à côté de la villa maritime ? Il aurait fallu que vous m’indiquiez le numéro où cette villa Calvet se trouvait. De plus, juste à côté de la villa maritime (sur sa gauche quand on la regarde de la plage), c’est le bâtiment de la conciergerie, qui se trouve à cet emplacement !
Donc je ne peux vous répondre précisément à ce sujet j’en suis désolé.
Bon dimanche Prami-Bode.

Vilain René 14/06/2016 11:59

Bonjour,
Je vous remercie d'avoir publié ces informations.
Pouvez vous m'indiquez s'il est possible avoir accès aux archives d'avant guerre.
Cordialement
René Vilain

Dan 14/06/2016 16:08

Bonjour monsieur Vilain,
Pour accéder aux archives d’avant-guerre il suffit de les demander à la personne qui accueille les visiteurs dans la salle de lecture, soit elle vous indiquera où chercher dans cette salle de lecture, soit enverra-telle une personne chercher les liasses qui vous intéresse. Là vous pourrez les consulter sur les grandes tables mise à disposition des visiteurs.
Pour rappel, les archives sont ouvertes les mardi et jeudi de 8h30 à 16h20, et les mercredi et vendredi de 12h30 à 16h30.
Bonne fin de journée.

Marc Georges 07/12/2013 15:16


Bonjour,


Exellent article, place le dispansaire place Danton n'avait-il pas une journée réservée à "CES DAMES" pour les visites médicales ?


INFORMATIONS :


Je fais ma pub et profite de ton blog pour ceux que cela intéressaient. 


samedi 14 decembre 2013, dans le cadre de l'exposition PAUL ET VIRGINIE, à 14 h 30 - Hotel DUBOCAGE (Bellarmato pour les plus anciens ou conservateurs), Atelier de plaques de lanternes magiques
pour les enfants et adultes, mais aussi projection de plaques sur ce sujet, peinte à la main, aussi que, à la fin vers 15 h 30/16 h démonstration de plaques avec quelques vues concernant le vieux
havre, pas encore de programme défini car je calle l'animation avec les gens des musées, ni de sujets bien définis, c'est gratuit, si vous passez par là, n'hésitez pas à entrer.


Vous pouvez apporter vos plaques format 8x10 pour les visionner en grand.


Les vues "OLE OLE" réclamées par Dan ne sont pas au programme.


Merci,


A bientôt,


Marc Georges.

DAN 07/12/2013 15:50



Salut Marc,
Ah bon ? J'ai réclamé des vues oles oles moi ?


En tous cas l'information est intéressante et sera lu par nos lecteurs.
Bonne expo et bon week-end Marc !



otto graf 04/12/2013 21:24


 


J’ai vu plusieurs fois le nom de Héblé sur ce chapitre.


Erreur, havrais ! Déplorable erreur !....


Ce Général s’appelait Eblé, comme la caserne sise au Havre. Officier illustre.


Alors les fautifs diront 2 Pater et 3 Ave.


Ou encore offriront un apéritif au Week-End pour les intervenants.


Otto.

DAN 04/12/2013 23:06



Mea culpa, mea maxima culpa Otto, en effet la bonne orthographe est Eblé, alors ce soir au pied de mon lit je dirais 2 Pater et 3 Ave


Ça m'a échappé faut bien que je le reconnaisse, et pourtant je connais cette caserne et ce militaire, mais emporté dans l'élan de mes réponses la faute s'est glissée sans que je n'y prenne garde,
merci d'avoir relevé l'erreur Otto et bonne fin de soirée !


 



Jeff 04/12/2013 13:51


Pour ceux qui sont interessés par une brève biographie du docteur Joseph Gibert suivre le lien ci-dessous en page 4 et 5 de ce document .pdf. Le docteur Gibert fut l'ami de Jules Siegfried, de
Félix Faure et travailla sur l'hypnotisme avec une célèbre voyante Léonie. Bonne journée et bonne lecture.


http://hal.inria.fr/docs/00/04/93/49/PDF/Pierre_Janet_et_les_alienistes_du_Havre.pdf

DAN 04/12/2013 17:48



Bonsoit Jeff,
En effet dans ce texte on comprend mieux l'implication du Docteur Gibert pour cette discipline naissante qu'est la psychologie et toutes les branches connexes telle l'hypnose, en rapport avec ce
que l'on appelait les médecines mentales et leurs techniques associées. Voila une courte biographie qui éclaire mieux la personnalité de cet homme.
Merci Jeff et bonne soirée !


 



Loisel Mireille 04/12/2013 09:47


Allons de souvenirs en souvenirs, et pour chaque commentaire, en plus des photos, ceux-ci remontent du fin fond de notre cerveau, celui-ci n'est pas mort il se souvient encore et encore. ainsi le
dispensaire de la rue Clovis, pour entrer à l'école il fallait passer une visite médicale, avoir des vaccins, etc.. et je me souviens encore des bans sur lesquels nous étions assis et au bout du
banc des portes manteaux pour crocher nos vêtements. C'est là aussi que pour la 1ère fois j'ai fait une syncope après un vaccin. j'étais petite mais je m'en souviens encore. en 1950/1951 ?
 sans doute.


Merci à vous deux pour tout ce que vous nous apportez.  

DAN 04/12/2013 09:56



Bonjour madame Loisel,
Mon ami Phyll a évoqué ses souvenirs car il habitait le quartier entre Joffre et rond-Point, j'en déduis que vous ne deviez pas étre loin des ces lieux vous aussi. Moi c'était à Sanvic à l'école
Louis Blanc, et je suis sûr que d'autres personnes habitant un quartier différent aurait eux aussi les mêmes souvenirs de cette époque, où il fallait tout remettre en route, école, travail, santé
etc, une période de reconstruction avec l'espoir d'un monde meilleurs. Je ne sais pas si nous y sommes parvenus car aujourd'hui tout ça a bien changé même l'espoir ne semble plus être de mise,
mais je commence à me faire vieux c'est peut être pour ça que je réagis ainsi.
Bonne journée madame Loisel. 


 



phyll 02/12/2013 19:51


re-salut poto,


j'ai également le souvenir, fin des années 50, d'un dispensaire où ma mère m'emmenait pour mes vaccinations et autres examens....... celui-ci se situait dans la rue CLOVIS et ne me laisse pas de
"bons" souvenirs.... certainement la peur des piqûres !!!


dans la salle d'attente, nous étions assis en rang d'oignons sur de simples bancs en bois..... une autre époque !!!


bonne soirée mon pote !


à+ !  

DAN 02/12/2013 20:01



Bonsoir poto,
Ton aventure me rappelle les miennes au même âge, car les soins que l'on nous donnait à cette époque étaient collectifs suite à une visite médicale à l'école par exemple, c'est ainsi que je suis
passé chez les dentistes enfant, mais là ces soins étaient très...approximatifs car au lieu de soigner une carie on arracait la dent ni plus ni moins.
J'ai aussi des souvenirs de piqûres surtout celle du BCG qui nous laissait KO, enfin moi tout du moins, alors tu vois je n'étais pas plus courageux que toi quand j'étais un môme, peut être
qu'inconsciemment sommes nous identiques


Bonne soirée Phyll !


 



Papy Scham 02/12/2013 18:07


Bonsoir Dan


Une bien belle et imposante bâtisse. Dommage qu'elle ait disparu. Pas évident de la replacer dans l'environnement actuel. Dispensaire, un nom qu'on n'utilise plus tellement, pourtant à une
certaine époque ce lieu était presque d'utilité publique. Je me rappelle celui de ma ville qui servait de centre de vaccinations, consultation de nourrissons, etc. Excellent reportage.


Bonne soirée et excellente semaine.


Cordialement.

DAN 02/12/2013 18:22



Bonsoir Papy Scham,
Je pense que les dispensaires sont maintenant appelé d'une autre manière telles centre PMI etc, donc leur fonction n'est pas oubliée mais simplement adaptée à la société actuelle.
En effet, pas facile de replacer ce bâtiment dans le Havre actuel, bien sûr mon incrustation n'est pas au mètre près mais ce qui est sûr c'est qu'il serait en plein milieu de l'avenue
aujourd'hui, de quoi provoquer de vastes embouteillages !


Bonne soirée Papy scham !


 



Pierre 02/12/2013 10:30


Salut DAN,
Encore un quartier qui a bien changé et change encore. Merci pour cette nouvelle découverte.

DAN 02/12/2013 10:39



Bonjour Pierre,
C'est un quartier que tu connais pour y être venu à plusieurs reprises, mais on ne s'imagine pas ce qu'il a pu être avant la guerre.
Bonne journée Pierre, et heureux de te revoir ici...et chez toi  !



Michèle Drieu 02/12/2013 09:58


Re-bonjour Daniel,


Merci pour Les renseignements; ils me permettent de situer le commerce d'épicerie-dépotayer que mon grand-père a tenu rue Louis Philippe.


Bonne journée


Michèle


 


 

DAN 02/12/2013 10:02



Re-bonjour Michèle,
C'est tout l'intérêt de ce plan, aussi, si vous avez besoin d'autres renseignements, n'hésitez pas à me contacter.
Bonne journée Michèle !



Michèle Drieu 02/12/2013 09:00


Bonjour Daniel,


Superbe reportage comme toujours sur un lieu parfaitement inconnu pour moi. Et de plus à chaque fois que je passais Cours de la République, je me demandais la raison de cette construction à
l'architecture hollandaise, et grâce àvous, j'ai la réponse.


Pouvez-vous me dire l'année du plan du Havre et à quoi correspondent les chiffres qui se situent le long des rues? Merci d'avance


Bonne journée


Michèle

DAN 02/12/2013 09:23



Bonjour Michèle,
Et bien voila, vous en savez plus désormais


S'agissant du plan il date des années 1920, car d'une part l'ancienne gare de just Lisch y figure, elle sera remaniée en 1930 par H. Pacon, et, d'autre part, le casino Marie Christine y est
représenté aussi alors que celui-ci a été construit en 1910, donc cela nous donne la fourchette 1910-1930, certes un peu large, mais à cette époque on ne démolissait pas à tout va.
Pour les numéros ils correspondent au numéros des habitations ni plus ni moins, et ça facilite grandement les recherches quand on connais ces numérotations.
Bonne journée Michèle !


 



Didier 02/12/2013 08:54


Le 9 rue massillon le havre a un petit quelque chose de ressemblant, petit je le reconnais, mais.

DAN 02/12/2013 09:15



Salut Didier,
En effet les locaux de cette entreprise ont un "petit quelque chose" de ce dispensaire, alors et afin que les lecteurs puissent juger par eux même, voici ce bâtiment :

Merci pour ce rappel, car je n'y songais plus et bonne journée Didier !



louis 01/12/2013 23:39


Quoi ? Le New york à vendre ? Et tu me dis cela, comme ça ? Sans précautions ? T"es dur ! Surtout que l'OL vient de prendre 4 -0 contre PSG !!!

DAN 01/12/2013 23:43



Ah ça c'est pas de pot pour l'OL, mais pour le new-York tout est encore possible, ne panique pas et pioche plutot dans tes économies !
Aller, que tout ceci ne t'empêche pas de passer une bonne nuit Louis !



sergpatpia 01/12/2013 23:25


Bonsoir DAN .


Encore une découverte  que ce dispensaire du docteur Gibert.


J'avais oublié le déplacement de l'avenue  Foch et de l'amputation d'une partie  du square Saint Roch.


Le positionnement du bâtiment sur les rails du tram nous montre encore plus les bouleversements qu'a connu notre ville.


Bonne nuit DAN.


Sergio

DAN 01/12/2013 23:33



Bonsoir Sergio,
Du docteur Gibert il ne nous reste plus qu'une rue à son nom qui d'ailleurs est restée dans le même périmètre mais forcément décalée et même orientée complètement différemment aujourd'hui. Mais
son nom reste quand même gravé dans nos mémoires grâce à cette artère.
Le plan dans mon article montre bien le nouveau tracé de l'avenue Foch, et quand je suis dans ce secteur je ne peux m'empêcher de penser à ce que cela devait être auparavant, une déformation
"bloguesque" sans doute


Bonne fin de soirée Sergio !


 


 



louis 01/12/2013 23:08


Après les impots, l'hopital, bigre, il n'y a donc pas de bistrot dans votre petit village ?

DAN 01/12/2013 23:19



Salut Louis,
Si si il en reste t'inquiètes pas, et tiens puisqu'on parle boutique,  je te signale que le New-York est à vendre, alors si tu veux qu'il n'y en ait pas un de moins tu sais ce qui te reste à
faire 


Bonne fin de soirée Louis !



hirel 01/12/2013 19:37


Excuse moi ,Daniel , d'utiliser ton site , mais suite à ta réponse de ce matin , je  voulais juste te dire ceci par rapport à nos souvenirs communs ,


Nous avons eu toi et moi la chance d'avoir des "petits chefs " qui ont cru en nous et qui nous ont sorti d'un contexte qui nous était pas destiné et nous a permis de nous épanouir dans ce qui
nous correspondait le mieux;.


Quand j'ai découvert ton site , j'expliquai à mon épouse ,qui tu était et lui disait que je t'achetai des pinceaux n°...de la marque... nostagie quand tu nous tiens avec toute mon amitié


Gérard


 

DAN 01/12/2013 19:45



Bonsoir Gérard,
Ah dis donc tu te souviens de ça aussi, ça fait pourtant un bail, mais ces souvenirs font partie des meilleurs alors c'est normal que nous nous en souvenions. Quand aux "petits chef" auquel tu
fais allusion c'est aussi un bon souvenir de ces années là, comme tu dis souvenirs quand tu nous tiens, et les miens sont bien rangés dans ma mémoire, ils sont comme un bon livre, on les regarde
de temps à autre pour nous remémorer le bons moments, car il y en a eu là où nous étions.
Je te souhaite une bonne soirée en émettant le voeu qu'on puisse parler de tout ça de vive voix un de ces jours 


 



phyll 01/12/2013 17:32


salut mon pote et salut Nicé,


comme tout le monde je trouve l'architecture de ce dispensaire vraiment superbe !!!


de nos jours, on devrait se contenter d'un bloc de béton ou d'un assemblage de conteneurs recyclés !!! 


ceci dit, j'ai encore appris quelque chose en découvrant cet article !!!


bonne soirée poto


à+ ! 

Nicéphore & DAN 01/12/2013 17:53



Salut mon pote,
Tu te rends compte si de tels bâtiments existaient encore de nos jour ?  Bon ça fait mal de penser qu'il n'y en aura plus jamais avec une telle beauté et finesse. C'est vrai qu'aujourd'hui
un cube percé de trous carrés pour les fenêtres et "basta", l'affaire est réglée c'est d'un affligeant l'architecture d'aujourd'hui que ça ne donne pas envie de se balader dans une ville avec ce
type d'architecture, m'enfin comme dirait l'père cantoche, on "fait-avec" y'a pas le choix.
Bonne soirée Phyll, au coin du feu bien entendu


 


Moralité : Aujourd'hui aussi, on sait faire du beau, mais comme y'a pas de sous on fait du laid à pas cher ! Amicalement. NICEPHORE


 



E.C. 01/12/2013 17:29


Bonsoir Dan:encore une bonne leçon d'architecture,de social et de médical.Les architectes "L.et A.PEINE"ont-ils laissé d'autres traces de leur passage ?En tout cas ce bon Dr.Gibert,n'est pas seul
dans ce quartier,le Dr.Cousture,"médecin des pauvres" a sa rue juste à côté;ils ont dû se connaître...Encore merci.Amical souvenir ainsi qu'à Nicéphore.


 

DAN 01/12/2013 17:43



Bonsoir monsieur "C"
Là c'est un sujet qui vous va droit au coeur si j'ose dire .
Je ne connais pas d'autres réalisations de cet architecte, sans doute y en a-t-il,  il faudrait faire quelques recherches, il se peut aussi que ce soit un architecte extérieur à la ville du
Havre ?
Quant au Docteur cousture j'ai également un petit article en préparation avec un lieu qui lui rendait hommage, mais comme on dit ce sera pour une prochaine fois.
Bonne soirée monsieur "C"


 



marcopolo76 01/12/2013 17:04


Salut Dan et Nicé


Une histoire que j'ignorais , il est dommage qu'un tel batiment avec la finesse de son architecture est disparu ..!


Encore du beau travail pour localiser aujourd hui se batiment !


 

DAN et nicéphore 01/12/2013 17:35



Bonsoir Marco,
Et ce bâtiment étant très grand ça devait être quelque chose d'être devant, il devait être impressionnat. Aujourd'hui on a plus aucune idée de ce que furent de tels bâtiments car ils
disparaissent au fur et à mesure des années.
Bonne fin de journée Marco !


J'approuve ! Amicalement . NICEPHORE



tce76 01/12/2013 16:13


Salut DAN


Un nom que j'ai déjà entendu, mais je ne connaissais pas l'histoire.


La localisation dans le havre d'aujourd'hui est bien impossible pour un public non spécialiste. Heureusement que tu es là !


Les plans à la main sont superbement détaillés. Je me rappelle quand j'étais jeune... en avoir fait à l'encre de chine sur des monuments historiques.


Merci pour le partage, et bonne soirée.


 

DAN 01/12/2013 17:30



Bonsoir Thierry,
Impossible n'étant pas Français, il ne devrait pas l'être non plus pour un Havrais qui finirait bien par trouver l'emplacement des monuments dans le Havre ancien.
Je pense que nous sommes nombreux a avoir fait des dessins à l'encre de chine, cette technique avait l'avantage de faire ressortir le sujet sur lequel nous travaillions, ça donne des résultats
bien sympathiques.
Bonne fin de journée Thierry !  




Randonnée et Nature 01/12/2013 14:53


Ton article est très intéressant Dan !
L'architecture de la façade méritait ton hommage em mémoire de ce bon et dévoué toubib.
Le HAVRE est aussi la ville ayant le + vieux club de foot en France ! Existe-t-il encore d'anciens locaux ?
Amitiés. C&B

DAN 01/12/2013 15:17



Bonjour Catherine et Bernard,
merci pour l'article, quand aux locaux du H.A.C (Havre-Atletic-Club pour les non initiés) il n'existe plus de locaux des tous débuts du plus vieux club de foot Français, par contre le terrain sur
lequel ils jouaient en 1882 est toujours à Sanvic, c'est le stade Langstaff, un monument historique en quelque sorte.
Bon dimanche C&B



Gédé 01/12/2013 14:11


Bonjopur Dan,


 


Encore un chapitre de l'histoire havraise que j'ignorais. L'histoire de ces dispensaires est passionnante. A propos du dispensaire du Cours de la République, je me disais récemment en passant
devant que la Croix Rouge qui l'occupe actuellement ferait bien de lui donner un petit coup de neuf. J'espère qu'un ravalement sera préféréà la destruction que tu soupçonne.


Bon dimanche


 

DAN 01/12/2013 15:04



Bonjour Gédé,
J'espère aussi que je me trompe au sujet du dispensaire Dollfuss, sinon ce serait à désespérer de tout au Havre. Effectivement si on veut mettre cet édifice un peu en avant, un toilettage
s'imposerait espérons que la croix Rouge et la municipalité nous entendent à ce sujet.
Bon dimanche Gédé !



JMH 01/12/2013 13:48


Bonjour


Merci pour ces documents. A cette époque, beaucoup d'architectes étaient fiers de leurs réalisations, prêts à en montrer les plans et à mettre leur nom sur la façade. Cela a changé
considérablement.


J'ai découvert cette semaine un blog d'un expatrié en Corée du sud. Il disait que les immeubles coréens récents datant de 15 ans étaient déjà en mauvais état. Tout est fait là-bas, selon lui,
pour être rasé quelques années plus tard et pour l'adapter au goût du jour ! J'ai cru voir la même situation que dans nos contrées.


Bon dimanche


 


 


 

DAN ET NICEPHORE 01/12/2013 13:57



Bonjour Jean-Michel,
Tu as tout à fait raison, il n'est pas rare de voir le nom de l'architecte sur les façades anciennes avec, parfois, le nom du sculpteur qui en a fait les ornementations.
Je ne suis pas loin de penser comme vous deux à propos de l'architecture actuelle faite pour ne pas durer hélas. Je me demande ce que penseront nos descendants de notre siècle du point de vue
architectural, heureusement je ne serais plus là pour entendre leurs paroles.
Bon dimanche Jean-Michel ! 


 


L'obsolescence programmée va donc s'appliquer aussi en architecture ( peut-on encore qualifier par ce mot les constructions d'aujourd'hui ! ) Notre société dite
de consommation est tellement sclérosée qu'elle est obligée de s'inventer des tâches inutiles pour pouvoir survivre ! Amicalement NICEPHORE


 



Mousse 01/12/2013 13:19


Bonjour cher Dan,


Je suis encore époustouflée par ton bon travail !


Rien n'est au hasard, un travail de pro.


Tu me connais, j'aimais bien l'ancien, un immeuble charmant, en 2013, ça n'a rien à voir.


C'est propre, c'est net.


Merci, je vais mieux connaître le Havre grâce à toi que Bruxelles, (rires).


Passe un bel après-midi, mes amitiés.

DAN 01/12/2013 13:27



Bonjour Mousse,
L'architecture de Auguste Perret qui a reconstruit le Havre après la guerre,est en effet nette et propre, mais le charme en est complètement absent, il faut bien reconnaitre qu'il y avait TOUT à
reconstruire, alors évidement on ne pouvait guère faire dans les fioritures.
Quant à mieux connaitre le Havre que Bruxelles faudra que tu viennes m'expliquer


Bonne semaine et bonne journée chère Mousse !


 



eva baila 01/12/2013 12:29


Encore un bel immeuble qui a subit les horreurs des bombardements. Le dispensaire Dolfuss a une façade qui me fait penser aux façades hollandaises... Merci à tous les deux, pour ce beau
billet  Bon dimanche Dan !

DAN 01/12/2013 12:38



Bonjour Eva,
Et ce ne fut pas le seul à disparaitre hélas.
Quant au dispensaire Dollfuss il a une façade dite "en pignon" typique des façades Hollandaises. Il a été voulu par monsieur Dollfuss négociant au Havre en 1883, et qui est sans doute d'origine
de ce pays. Ce dispensaire a été conçu par l'architecte Emiles Charles, une consonance bien Française là.
Bon dimanche Eva ! 


 



jeanpaul76 01/12/2013 12:13


Salut amis


Que cela soit clair je ne radote pas, mais une fois de plus votre reportage fait mouche, effectivement, une bâtisse à l'activer peu encourageante pour certaines
pathologies, par contre la façade est d'une beauté d'architecture soignée quelque part, pour faire oublier les souffrances... c'est mon explication...
En conclusion les battissent appeler dîtes publics était calqué sur une maitrise du savoir-faire pour l'époque, et une démesure du moins, réfléchie il y a peut-être
une raison nos décideurs étaient à leur place ce qui n'est plus le cas, bon j'arrête là !
Voilà mes amis un point de notre histoire qui a le mérite d'être clair sur notre ville et c'est tant mieux...


Bonne journée

DAN 01/12/2013 12:24



Salut Jean-Paul,
A cette époque la plupart des bâtiments publiques ou non, étaient ainsi conçus, celui-ci ne faisant pas exception à la règle. Rappelons-nous que c'était un bâtiment municipal, et par la même avec
des architectes rattachés à cette administration, donc avec des talents à portée de main si j'ose dire.
Quant au "savoir-faire", si on donnait la possibilité et les moyens aux architectes actuels, peut être feraient-ils aussi de beaux édifices, mais le principe étant d'aller au moins cher, ils font
avec les moyens qu'ils ont, et on peut les comprendre même si c'est dommage.
Merci pour mon boulot l'ami, avoir un tel commentaire par un homme qui était au service qualité que demander de plus !


Bon dimanche Jean-Paul !


 


 



François 01/12/2013 11:44


Dan,


Je réponds à Boboce pour les plans et les documents sur les camps anglais à Harfleur. Je sais ou sont les plans et j'ai des documents.

DAN 01/12/2013 12:15



Ok, ne reste qu'à vous contacter alors, si vous avez besoin d'un intermédiaire je suis là !



François 01/12/2013 11:42


Dan,


Superbe reportage ! tu t'es surpassé. Pas facile de situer ce dispensaire. Il y en avait aussi un cours de la république presqu'en face de la maison des syndicats. Il me semble que c'est le
dispensaire Dolfuss. Concernant l'avenue Foch, il me semble que le boulevard de Strasbourg aprés l'hôtel de ville est devenu avenue Foch aprés la mort du maréchal le 20 mars 1929.

DAN 01/12/2013 11:57



Bonjour François,
Oui, celui du cours de la République est bien connu pour son architecture particulière, pour nos lecteurs qui ne le connaitraient pas le voici :



L'avenue Foch n'est devenue avenue qu'en 1952, car, auparavant, c'était le boulevard Foch lui même ayant succédé au boulevard de Strasbourg qui, de ce fait s'arrêt au niveau de l'Hôtel de Ville
tel qu'il est encore aujourd'hui.
Bon dimanche François !



Joël 01/12/2013 11:20


Hello Dan !


Encore un très bel article ! mais quand je pense à tout cette superbe architecture qu'il y avait au havre (& à Sainte Adresse)...et une guerre est passée par là...quel gâchis...


Heureusement qu'il reste les photographies, les cartes postales & des sites tel que celui ci pour nous faire revivre ça !!


Merci !!

DAN 01/12/2013 11:27



Bonjour Joël,
Oui, nos deux villes ont souffert de cette foutue guerre. Néanmoins il reste quelques témoins de cette époque révolue, aussi faut-il les protéger afin qu'ils puissent servir d'exemple aux
générations futures.
Pour Sainte-Adresse je n'ai pas beaucoup d'inquiétude à ce sujet, je n'en dirai pas autant pour le Havre hélas.
Bon dimanche Joël !


 



Jeff 01/12/2013 10:54


 


Le Havre semble avoir été précurseur dans l'innovation médicale comme dans bien d'autres domaines. Le sujet du lieu de soin de quartier reste actuel avec la création des centres de santé. Le but
est double, désengorger l'Hopital mais aussi baisser le coût des soins. Dans un recueil sur « l'assistance des indigents à domicile » datant de 1888 on peut lire à propos du dispensaire
Gibert dédié aux enfants que chaque journée de traitement revenait à 22ctes contre 2fr à 2fr 50ctes à l'hôpital. Dans le tableau statistique d'une année proche de 1888, on lit que 1600 enfants
ont été traités et 19 décès ont été enregistrés, 360 pour maladies thoraciques, 221 pour maladies abdominales, 180 pour diarrhées infantiles, 228 pour maladies de peau, 44 maladies syphilitiques,
35 pour maladies de os, 29 pour des problèmes articulaires, et 99 pour maladies des yeux. Autre grand dispensaire Havrais celui créé par Mme Dollfus épouse d'un négocint était situé cours de la
République, il prodiguait des soins aux enfants et aussi aux adultes, en 1893 cet établissement a soigné 1803 malades. Après 1945 je me souviens d'un dispensaire à Aplemont et aussi d'un centre
de dépistage dentaire situé dans des locaux provisoires construits sur les ruines de la caserne Héblé ou Kléber, pas bien loin de la gare en tout cas. Bonne journée.

DAN 01/12/2013 11:16



Bonjour Jeff,
Merci pour toutes ces précisions concernant ce dispensaire, elles viennent compléter cet article très justement.
En effet le Havre a été précurseur dans le domaine des dispensaires publics, puisque celui-ci est le premier d'après tous les historiens. En tous cas ce n'est pas pour rien qu'on a donné le nom
du Docteur à la rue devant cet édifice, c'était bien mérité.
Le dispensaire Dolffus existe encore, peut être plus pour bien longtemps maintenant puisqu'il est question de réaménager tout le quartier du Rond-Point dont ce dispensaire fait partie. L'avenir
nous dira si, une fois de plus, on tient compte du patrimoine dans cette ville du Havre.
Il y a eu d'autres dispensaires au Havre en effet dont celui créé en 1932 place Danton et qui existe toujours :



Quant à ceux provisoires d'après guerre il y en avait un en effet dans le périmètre de la caserne Eblé si mes souvenirs sont exacts, sinon non loin de cet emplacement en tous cas.
Bon dimanche Jeff


 



boboce 01/12/2013 09:19


Salut DAN


C'est impressionnant de savoir qu'à la place du paté de maison, c'est le tramway qui est implanté dessus.


J'adore les plans, c'est vraiment une source d'informations de valeur.


D'ailleur j'en profite pour passer une annonce:


Les Amis du Musée d'Harfleur, recherchent des documents et surtout des plans d'implantation des camps anglais autour d'Harfleur entre 1914 et 1918 pour une exposition sur la première guerre
mondiale.


 


Vous pouvez les joindre via > amismuseeharfleur@gmail.com


 


 


Merci d'avance


 


Excellent dimanche


A+ Dan


 

DAN 01/12/2013 09:25



Salut boboce,
Oui les plans sont par nature beaucoup plus explicatifs qu'une photo, et quand on a les deux c'est l'idéal.
J'espère qu'un de nos lecteurs pourra vous apporter ces plans d'implantation des camps anglais, je vous le souhaite.
Bon dimanche boboce !



GL 01/12/2013 08:44


Une belle remise en situation de cette belle batisse.


Une façade parfaitement ordonnée au centre et curieusement, les portails de gauche et de droite ne sont pas semblables. Sans doute pour différencier l'entrée du public de ce celle de service.

DAN 01/12/2013 09:06



Bonjour GL,
Très bonne observation GL, la porte de gauche, la plus "travaillée" était l'accueil du public avec ce que l'on peut voir sur le plan, la porte de droite n'était pas la porte de service mais un
autre accès pour d'autres soins. Quant on regarde tous les plans on s'aperçoit que ce dispensaire était très vaste avec plusieurs étages, mais également en profondeur comme on peut s'en rendre
compte sur la plan de l'article.
A cette époque les soins étaient donnés à toute la population la plus nécessiteuse qui, ne l'oublions pas, n'avait aucune protection sociale. L'immensité de la taille des locaux n'est pas pour me
surprendre.
Bon dimanche GL ! 


 



hirel 01/12/2013 08:28





Bonjour DANIEL ,


Encore un beau travail d'archiviste,  je n'oserais pas dire que tu as raté ta vocation ,mais quand même ........


Je te souhaite ainsi qu'à Nicé , un excellent dimanche.


Gérard


 

DAN ET NICEPHORE 01/12/2013 08:34



Salut Gérard,
Oui on peut dire que j'ai un peu loupé ma vocation, et tu es bien placé pour le savoir, aussi désormais je me ratrappe et sans "chef" derrière moi


Bon dimanche aussi  Gérard !


 


Bonjour Gerard,


Pourtant pour beaucoup, être muté aux archives, est synonyme de mise au placard !


Cordialement. NICEPHORE


 



buddy2259 01/12/2013 03:34


Bonjour Dan et Nicéphore,


Que d'heures passées afin de proposer à vos visiteurs un tel reportage.Une très belle présentation de l'histoire de ce dispensaire dont personnellement je n'avais jamais entendu parlé.Les
nombreux et rares documents joints nous permettent de pouvoir apprécier l'architecture du bâtiment et de le situer sur le terrain.


L' incrustation  est remarquable ...bravo!


Très bon dimanche à vous les amis...!)


 

DAN ET NICEPHORE 01/12/2013 08:25



Bonjour Buddy,
Les heures ne comptent pas dans ces cas là, mon principal souci pour cet article a été de trouver une photo ou une image pour illustrer ce dispensaire, car très rares sont les clichés le
représentant, aussi dès que j'ai eu cette gravure ai-je pu finaliser cet article.
Quant à son architecture, c'était celle du Havre au XIXè et début du XXè siècle. Aujourd'hui les précieux  exemples de ce style disparaissent peu à peu sous la pioche des démolisseurs.


Bon dimanche Buddy !


 


Pour le coup, c'est essentiellement Dan qui a travaillé sur cet article (il était absent du Havre cette semaine le bougre ! ) mon rôle s'est limité à une
relecture du texte ... Bien amicalement. NICEPHORE