Le Félix Faure, bateau pour Rouen. (accostage G-7&8 sur plan)

Publié le par DAN & Jeff

       Le Félix Faure construit aux chantiers Delabrosse & Foucher en 1896, effectuait la liaison Rouen-Le Havre et pouvait embarquer 500 passagers. Armé par la Compagnie Rouennaise de Navigation, c'est le premier bateau à hélice réalisant le transport de voyageurs sur la Seine.

Le 12 juillet 1901 il est victime d'une collision avec le bateau anglais « Dynamo » qui l'éperonne et le pousse sur le rivage de la Seine où il s'échoue. Il sera renfloué 43 jours plus tard juste à temps pour éviter une tempête qui lui aurait été fatale.

Il sera réquisitionné en 1916  et transformé en patrouilleur et drageur de mînes en Manche orientale, puis rendu au service civil en 1919.

Vendu en 1938 à la Société des vapeurs Brestois, et rebaptisé Morgat, il est saisi par les Allemands en juin 1940. Ces derniers le sabordent à Roscanvel en juillet 1944, à l'approche des alliés.

Merci à Jeff, pour sa participation à cet article.

 


FF (1)L'embarquement sur le Félix Faure se faisait quai Notre Dame, dans l'anse du même nom, située juste avant le bassin du Roi. (coll DAN)

 


FF (6)Le même endroit en 2013, quai Notre Dame. (photo DAN)



FF (3)Le poste d'accostage du Félix Faure, quai Notre Dame, devant le siège de la douane d'avant-guerre. (coll DAN) 



FF (8)Le même endroit en 2013 . (Photo DAN)



FF (7)Page d'un guide touristique de 1911. (coll DAN)


 


FF (4)Les passagers sur le pont supérieur. (coll DAN)

 


FF (10)
 

Affiche éditée en Angleterre (document BNF) et en France (coll DAN) pour la promotion d'un voyage à bord du Félix Faure.

 


enveloppe CRNUne enveloppe de la Compagnie Rouennaise de Navigation (coll DAN)


________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

G

De nos jours plus personne ne voudrait passer 5h30 entassé avec 500 personnes sur un si petit bateau. Mais à l'époque je suis certain que les gens savaient faire la part des choses et
appréciaient quand même le trajet :)
Répondre
D


Bonjour Garer,
C'est vrai qu'aujourd'hui, il serait difficile de transporter autant de personnes dans les mêmes conditions, pour une raison tout à fait évidente c'est que l'on a la possibilité de comparer entre
le confort d'aujourd'hui et celui d'hier. A leur époque la comparaison ne pouvait se faire qu'avec les bateaux à voiles, alors très certainement pensaient-ils voyager dans d'excellentes
conditions !
Bonne fin de journée Garer



S

Un reportage sur le " Felix Faure" qui me plait au plus haut point, surtout avec ces documentations retrouvé dont cette envellope, qui je pense doit etre rare sur le marché.
Répondre
D


Bonsoir Ships-Lover,
Pour toi l'amoureux des bateaux je comprends que cet article te plaise. Pour l'enveloppe elle est très rare en effet, elle permettait à la compagnie d'envoyer ses billets à leurs clients.
D'ordinaire c'est le genre d'enveloppe qui, une fois ouverte, va directement à la poubelle. Il faut croire qu'il y a des collectionneurs qui pensent que cela pourrait avoir une valeur un jour, et
bien ce jour est arrivé pour celui qui me l'a vendu !
Bonne fin de soirée Ships !


 



C

Il me semble que c'est la compagnie Vikings qui assure les croisières sur la Seine maintenant. Leurs bateaux sont souvent ammarrés au quai du Cameroun. Mais Rouen n'est plus qu'une étape ...


Encore un très bon article comme on les aime ! Merci Dan 


 


A bientôt
Répondre
D


Bonsoir Christophe,
Il y a plusieurs sociétés qui exploitent les croisières sur Seine, souvent on voit un de leur bateau amarré quai du Cameroun ou quai de Marseille, (sorte de bateau-mouche géant) mais il y a aussi
des bateaux ne faisant pas plus de 6 places. Je ne connais pas celle que tu évoques car il y en a beaucoup, toujours est-il qu'elles proposent  des promenades partant souvent de Paris et que
j'aimerai beaucoup remonter la Seine ainsi, et avoir le temps d'admirer les paysages.
Passe un bon week-end Christophe !



J

Bonjour


Si le Felix Faure avait eu une voie d'eau, il aurait fallu le pomper. Encore...


Plus sérieusement, les Havrais ne sont pas forcément tendres envers ce personnage. De mémoire, je lisais cette semaine que la ville avait failli acheter un portrait de lui pour son musée mais
cela coûtait trop cher.Il faudrait demander aux habitants actuels qui était Felix Faure. Bien peu sauraient dire qu'il a été Président.


Deux idées (voire une seule)  de futures expositions au Havre : Felix Faure et René Coty.


Amicalement.


 


 


 


 


 


 
Répondre
D


Bonsoir Jean-Michel,
Le nom de ce président est familier aux havrais, quant à savoir s'ils savent ce qu'il était vraiment, là impossible de répondre pour eux.
Pour les plus intransigeants, les conditions de  sa mort ne plaide pas en sa faveur il faut bien le reconnaitre.
Quant à faire une exposition sur ces deux personnages,, pourquoi pas on pourrait mettre, en parallèle,  les œuvres qu'ils ont accompli réciproquement pour le Havre, une bonne idée
assurément.
Bonne fin de soirée Jean-Michel !


 



P

Bonsoir Dan


Excellent reportage sur ce bateau et très bien illustré par des anciens documents. Ce quai Notre-Dame est complètement métamorphosé. 500 personnes à bord, c'est énorme. C'était le début des
charters fluviaux ? Du beau travail.


Bonne soirée.


Amitiés: papy Scham
Répondre
D


Bonsoir Papy Scham,
Certes 500 personnes semble impressionnant, mais à regarder certaines photos où l'on voit les passagers debout serrés les uns sur les autres sur les deux ponts, ça ne parait pas exagéré, mais les
conditions de voyage ne devaient pas être confortable un peu comme on le voit sur cette photo :



Là ce n'est plus de la croisière, mais du transport en commun si l'on peut dire !
Bonne fin de soirée Papy Scham ! 


 



P

... tu sais ce qu'il te dit le professeur de Glandouille ???.......  ...
Répondre
D


... voui voui voui, je devine aisément mon pote 



J

Bonjour matelot 


Après un Nord froid et des chocolats avec mon petit me re-voilà de retour 


Je souris à la lecture du texte que de parcours et d'affectation pour finir et massacré par les Allemands à cette époque il n'était pas très fréquentable.


Une croisière le havre Rouen ne me déplairait pas au fil de l'eau quand même les affiches de l'époque sont alléchantes même la fumée était aussi du voyage, le paysage de l'avant à bien changer
c'était à s'en douter mais, il est bon de sans souvenirs quelques piqûres de rappel fait du bien. Je lis il y avait même des arrêts le bonheur un verre de cidre à Quillebeuf et un autre à
Caudebec je rêve là ! un reportage plaisant limpide et une bonne mise en scène.


Allez bonne semaine le soleil prend de la valeur .......
Répondre
D


Salut Jean-Paul,
Tu es comme les hirondelles de retour et en plus tu nous dis que le soleil prend de la valeur, alors si ça ne fait pas le printemps j'espère que cela l'incitera à venir.
Moi aussi j'aimerai faire cette croisière, comme je l'ai dis à Marco on pourrait la faire entre potes avec l'ami Phyll aux commandes , quoique ce professeur de glandouille ne soit plus disposé à retrousser ses manches


Un verre à Quilbeuf, un autre à Caudebec, mais dans quel état arriverions-nous à destination ?
Aller, on peut toujours rêver et s'imaginer sur nos transat à siroter un apéro en attendant la cloche du diner annonçant le diner !  


Bonne soirée Jean-Paul ! 


 


 



H

Salut Daniel ,


C'est effectivement un grand moment que de remonter la Seine . Dans mon parcours maritime  ( matelot à la Transat ) j'ai remonté une dizaine de  fois la remontée jusqu'a Rouen ( je ne
me souviens  plus   tres  bien des  chargements ou dechargements que nous faisions , mais je me rappele des remorqueurs à cheminee rouges et des pinardiers de la
Répondre
D


Bonjour Marc,
Voila un aspect de ta vie professionnelle qu je ne connaissais pas, et tout comme l'ami Phyll tu as travaillé sur des bateaux remontant la Seine. Être à la barre pour diriger une embarcation,
qu'elle quelle soit doit être une expérience inoubliable, car tu la racontes très bien tout comme l'ami Phyll qui a vécu la même chose.
Ce que j'aurais aimé connaitre c'est le défilé des paysages de la Seine au rythme du bateau, c'est à dire lentement et je comprends que tu t'en souvienne encore.
Merci à toi aussi d'avoir écrit ton témoignage sur cet article, et bonne continuation Marc ! 


 



M

Bonsoir Dan


Une route fluviale qui fait rêver...remonter et descendre la Seine !


Comme d'habitude un article riche en découverte !


Marco
Répondre
D


Bonsoir Marco,
Ça fait rêver en effet, j'aimerai bien faire cette croisière avec les amis havrais, patience ça pourrait peut être se concrétiser un jour qui sait ?
Bonne soirée l'ami ! 



P

salut mon pote,


superbe iconographie pour illustrer cet article !!! c'est très agréable à lire !


et cette "route fluviale", comme tu le sais, je la connais par coeur !!.... il est vrai que le voyage vaut le détour ( ainsi que jusqu'à Paris...) de plus, à l'époque j'étais
payé (même bien payé) pour ces allers-retours... mais ce n'était pas de tout repos !!!


quant à Félix Faure, quelle belle mort quand même !!!


sur ces bonnes paroles, je te dis à très bientôt poto !!! 
Répondre
D


Bonsoir mon pote,
Eh oui, aussitôt que j'évoque le Seine et ses bateaux immédiatement j'ai en tête tes souvenirs sur les "pousseux", et être payé pour faire des "croisières" alors là c'est un comble
Bon je plaisante car au vu des photos que tu m'as fait voir quand tu y travaillais,  fallait pas être manchot pour bosser sur ces péniches.
Pour la mort de Félix Faure, oui bon sans doute une belle mort, il est vrai qu'il y en a de pires, mais à tout prendre je préfère rester vivant 


Bonne soirée Phyll et à très très bientôt en effet !


 



D

Je sais pas si Félix Faure aura fait le voyage jusqu'à Rouen, mais si oui et en cabine et accompagné de Pompe Funèbre, il a pas du s'ennuyer le bonhomme.
Répondre
D


Bonjour Didier,
L'histoire ne dit pas si Félix faure a pris ce bateau, ce dernier a été mis en service en 1898, et le président Faure est mort en 1899, donc cela ne lui laissait pas beaucoup de temps pour faire
cette croisière.
De plus Une avarie de chaudière immobilise le bateau plusieurs mois. et l'été 1899, il percute violemment le pont Boieldieu et abordant son ponton. Bref il est plus que probable que ce personnage
d'état n'est jamais pris ce bateau à son nom, alors que ce serait-il passé si il avait fait cette croisière ? Je te laisse conclure


Bonne journée didier ! 


 



R

 Très belles photos et affiches d'un temps où l'on prenait le temps ... et avec un nom pareil por ce bateau .. on se prend à rêver d'un beau capitaine avec une pipe ... plaisir orgasmique
partagé ... sans penser à " pompe funèbre" mais à plaisir d'une petite croisière au fil de l'eau .. ( comprenne qui voudra .. ou pourra !! )
Répondre
D


Bonjour Françoise,
Voui voui voui, pas d'inquiétude le message est passé Françoise Allez revenons sur terre ou
plutôt sur l'eau et rêvons à cette croisière pour en saisir tous les plaisirs !
Bonne journée Françoise  ! 



P

Bonjour DAN, Je connaissais la rue mais j'ignorais pour le navire. Un article intéressant et bien documenté. Comme d'hab'. Merci DAN.
Répondre
D


bonjour Pierre,
C'est en effet une rue bien connue au Havre, nous l'avons même un peu parcouru ensemble jusqu'au croisement de la rue Gabriel monod. Merci à toi aussi pour tes visites et commentaires.
Bonne journée Pierre !



C

Félix Faure...!! Félix Faure...!! ce nom me dit quelque chose ..!! Ah oui c'est
vrai..je le "côtoie" tous les jours...!!


J'ignorais qu'il y avait un un bateau à son nom...non pas en "mémoire" de lui comme cela a été dit puisque construit de son vivant..


En effet construction en 1886 (sauf erreur) et décès dans les conditions que l'on sait en 1899. et d'ailleurs merci à Nicéphore de nous en avoir rapporté
l'anecdote.


A propos de ce personnage n'oublions pas qu'avant d'être Président de la République il résida au Havre où il était négociant en cuirs et peaux et qu'il
occupa un poste de 3ème adjoint au sein du conseil Municipal.


Mais revenons au reportage de ce jour, belles photos (anciennes et actuelles) nous situant bien les lieux.


Bonnes explications et bravo pour la collaboration...merci Jeff.
Répondre
D


Bonjour Claude,
Eh oui, tu ne peux faire autrement que de penser à Félix Faure tu es "habité" par ce personnage.
Félix Faure a une importante biographie, c'est un personnage bien connu des Havrais bien que l'on ait dit qu'il était plus connu par sa mort que par sa vie, mais je ne vais pas retracé la vie
...et la mort de ce septième président de la république.
C'est grâce à Jeff que je peux vous montrer cette affiche Anglaise, c'est lui qui l'a déniché sur la toile, alors vive la collaboration, qui, je le rappelle est ouverte à tous !
Bonne journée à vous deux !


 



K

bonsoir dan, toujours aussi magnifique ton travail d'artiste avec ces photos, d'avant et d'après guerre.


Il y avais de beau bateaux à vapeur à l'époque au Havre, pourquoi pas relancer la traverser LE HAVRE HONFEUR, en
bateau mais je pense qu'a cause de nombreux porte contenaire ça sera pas possible.


A titre indicatif internet d'ici quelques mois va devenir limiter et les gens vont  limiter leur temps passée sur ce site, vas tu limité tes sujets à faire dans le futur ? bonne soirée a
toi.


 
Répondre
D


Bonsoir Kevin,
La traversée de la Seine se faisant dorénavant par la route aidé en cela par le pont de Normandie il serait étonnant qu'un tel service puisse revoir le jour, la question de rentabilité se
poserait inévitablement, quant aux porte-conteneurs ils ne gêneraient pas ce trafic à partir du moment ou il y a une régulation des mouvements de navires supervisée par la capitainerie, c'est
donc plus une question de gros sous que de possibilités techniques.
Je ne suis pas du tout au courant pour la limitation d'internet, et ma foi si cela devait intervenir j'aviserai le moment voulu, mais tant que j'ai quelques lecteurs je continuerais à publier mes
articles, sauf si ça n'intéresse plus personne évidement.
Bonne fin de soirée à toi aussi Kevin !


 



M

Bonjour cher Dan,


Je me régal encore chez toi, elles sont trop belles ces cartes et ces affiches.


Il en a vécu des aventures ce bateau.


Hier était un jour très spécial, je ne n'étais pas à Bruxelles, un dimanche perturbé pour tout le monde, mais dans le bon sens !


Je te souhaite une bonne fin de journée.


Je t'envoie mon amitié et merci pour tes jolis billets.
Répondre
D


Bonjour Mousse,
Ce sont de très belles affiches en effet, de celles qu'on faisait auparavant lorsqu'on voulait donner envie aux amateurs de croisière sur la seine, car elles étaient en couleur ce qui ajoutait
aux rêve au temps des photos en noir et blanc.
Aujourd'hui ce sont des photos couleur qui ont remplacé le dessin, certes elles sont très belles aussi, mais le charme n'y est plus.
Mille amitiés chère Mousse et bonne fin de journée ! 


 



L

 


 


De ces pages oubliées


Havrais-dire les exhume


Pour qu'enfin le passé


Dans ce blog les résume


Si l'esprit vient visiter


Ces pages où ma plume


Essaie de les apprivoiser


Mes amis les consume.


 


Mais c'est magnifique, montigars, ton talent n'a d'égal que ta modestie...
Répondre
D


Bof



O

C'est assez le sens de ce que je voulais dire. Quelquefois, on apprécie beaucoup de savoir prendre son temps. La navigation fluviale en est un moyen.


Otto.
Répondre
D


Bonjour Otto Graf,
C'est difficile d'imaginer une croisière qui se déroulerait à toute vitesse, c'est déjà assez que la vie contemporaine nous impose sa vitesse, où tout doit bouger sans cesse, pour qu'enfin on
puisse pleinement profiter d'un paysage qui passe à portée du regard sans qu'on ait besoin d'aller vite pour l'admirer !
Bonne journée Otto Graf !



L

Une petite croisière entre Le Havre et Rouen


Sur un bateau pour touristes en mille neuf cent un


Là tu m'en bouches un coin vieux brigand


Jamais entendu parler d'ce Felix Faure m'enfin


Faut v'nir sur Havrais dire pour sur Le Havre savoir


Toute l'histoire d'la ville et du port avant deux guerres


Transformant notre belle cité radieuse en triste mouroir


Lors de bombardements assassinant enfants pères et mères


 


l'père Cantoche 


 


j'me sens poète depuis que nous nous sommes de concert nourris de poésie Samedi soir aux " Yeux d'Elsa "... que diantre !


" Les travaux de l'Esprit ne sont pas plus méprisables que les travaux manuels " comme disait l'Nicolas qui ne buvait pas d'pinard...


Nicolas Boileau....


hic, oups, hic  !
Répondre
D


 


                                                              
Salut l'père cantoche,


De ces pages oubliées


Havrais-dire les exhume


Pour qu'enfin le passé


Dans ce blog les résume


Si l'esprit vient visiter


Ces pages où ma plume


Essaie de les apprivoiser


Mes amis les consume.


Bon je n'insiste pas car je ne suis pas doué pour l'exercice, mais comme toi j'me sens poète par moment surtout quand on peut entendre des beaux textes dit par d'autres, quand aux travaux de
l'esprit le ciment de l'amitié peut les construire; bon j'arrête (de poisson 1er avril oblige) et te souhaite une bonne journée «montigars» 


 



F

Salut Dan,


Ils devaient mettre la demain journée pour aller à Rouen. Dommage qu'il ait coulé et en Bretagne en plus (lol).


Bonne soirée


François
Répondre
D


Bonsoir François,
Le Félix Faure faisait la liaison en 5h ou 5h30 selon les marées, alors c'est vrai que l'on ne pouvait pas prévoir le retour dans la journée, mais un billet de train pouvait assurer ce retour
après tout.
Quant à la fin de ce bateau, c'est en effet dommage qu'il fut coulé par les allemands, mais il devait quand même être en fin de vie !
Bonne fin de soirée François !



T

Toujours cette précision dans le retour vers le passé ! (digne d'un mécanisme d'horlogerie suisse  ) Trève de
plaisanterie, les photos sont superbes et les affiches "vintage" n'ont rien à envier aux publicitaires modernes !


Bon dimanche et joyeuses Pâques ! 
Répondre
D


Salut Tic-Tac,
Tu ne voudrais pas qu'en ce jour de changement d'heure je sois en retard avec "ma" mécanique  d'horlogerie quand même
Pour l'affiche, au terme "vintage" je dirais moi qu'elle "a de la gueule" et c'est vrai qu'elle n'a rien à envier à nos modernes affiches, ces dernières étant plus ou moins composées avec des
photos, alors que là c'est le "coup de patte du dessinateur qui lui donne vie, et ça change tout ça non 


Bonne fin de soirée Tic-Tac !



E

de belles photos comme d'hab, et de superbes affiches ! j'adore !
Répondre
D


Bonsoir Eva,
Ah le charme des anciennes affiches, je vois que tu n'y est pas insensible, tout comme moi d'ailleurs, mais ça tu l'auras deviné !
Bonne fin de soirée Eva !


 



O

On est évidemment frappé de la navigation de proximité existant alors…Honfleur, Caen, Rouen et même Pont-Audemer étaient reliés
régulièrement au Havre et même la Bretagne des Côtes du Nord.


Toutes ces liaisons avaient des raisons économiques, plus peut-être que touristiques. Si le temps comptait déjà, il n’y avait pas
moyen de faire mieux avec des temps de trajets finalement pas si différents que ça de la route et en tous cas dans des conditions commodes et pittoresques  alors que le rail aujourd ’hui demande encore des changements….


Cette navigation renait un peu timidement, semble-t-il, essentiellement à titre touristique. Il y eut des tentatives, antérieurement,
mais il semblerait qu’en matière de tourisme la vitesse passe aujourd’hui un peu au second plan ?...et on sait en partie pourquoi !...


Otto.
Répondre
D


Bonsoir Otto Graf,
on peut comprendre que les liaisons maritimes et fluviales aient été favorisés au Havre, peu de route pouvaient assurer les liaisons rapides avec la rive gauche de la seine, où l'on se rendait en
faisant un très grand détour. Il y a bien eu les bacs qui permettent ces liaisons, mais encore trop peu capacitaire pour être rentable véritablement. Alors que les bateaux permettaient de
transporter une grande quantité de marchandises d'une rive à l'autre. D'ailleurs ces transports de marchandises continuent avec le Port de Rouen et, plus loin vers Paris avec les péniches et les
"pousseux", seul les destinations vers Caen et au delà, ont définitivement pris la route.
Avec les bateaux de petites croisières sur la Seine, j'en ai vu encore un à Rouen aujourd'hui, on peut dire qu'on fait l'éloge de la lenteur, car un bon usage de la lenteur peut rendre nos
existences plus riches n'est-ce pas !
Bonne fin de soirée Otto Graf


 



R

Bravo à tous pour cet article magnifiquement illustré. Les affiches de cette époque donnaient envie aux voyageurs...


Attention Daniel ! Je constate (avec plaisir) que tu collectionnes aussi les enveloppes. Bientôt philatéliste ? Amitiés C&B
Répondre
D


Bonsoir C&B,
Si une affiche n'incite pas au voyage, c'est une mauvaise affiche à mon avis, mais à la vue de celle-ci nul doute que ces croisières devaient avoir du succès.
Non non mon ami, je ne collectionne pas du tout les enveloppes, celle-ci se trouvait dans le lot avec le dépliant qu'on voit dans l'article, non les cartes postales me suffisent amplement bien
que ce ne soit pas l'avis de mon porte monnaie, mais bon, faut savoir ce que l'on veut dans la vie !


Bonne fin de soirée C&B !


 



M

Yoh


Le Félix Faure n'a pas chomé cours de sa vie. Mais triste fin...


Je vois que à cette époque, au Havre, on privilège les bateaux. Bateau est le moyen transport préféré des Havrais au contraire des Parisiens et les Lyonnais qui préfèrent le Train. C'est à cause
la géographie ? C'est vrai que Le Havre est coincé dans un coin de la Seine-Maritime et entouré de l'eau de fleuve et de  l'eau de mer. Ca peut etre avantage et aussi inconvénient.
Aujourd'hui, les routes...


Le nom de ce bateau est une sorte d'hommage au président de la République qui est mort dans les bras de sa maitresse au Palais Elysée. Bel histoire d'amour ! Les Havrais de l'époque sont au
courant ?


Sur la première photo, au premier plan à gauche, un lampadaire et derrière un lampadaire, c'est le Terminal de Le Havre-Rouen ? Si c'est le cas, pourquoi c'est petit ? On dirait une cabane.


Miracle, il y a Soleil aujourd'hui, je vais profiter un petit tour au Quai de Notre Dame et la Dauphine.


Bonne journée,


Makara
Répondre
D


Bonsoir Makara,
Oui forcément, vu la position du Havre (en cul-de-sac disait mon père) le bateau était privilégié sur tout autre moyen de transport, il fallait de toutes façons prendre un bateau, ne serait-ce
que le bac, pour se rendre sur l'autre rive de la Seine, alors ce moyen de transport a eu les faveurs des Havrais pendant longtemps, jusqu'au temps de l'automobile en fait.
Quand au président Félix Faure les circonstance de sa mort ont été très vite connues de la population, ne serait-ce à cause du journal "l'illustration" qui a relaté ces circonstances dans ses
pages. Très vite l'opinion publique à su les circonstances exactes de sa mort, et l'esprit bien Français a fait le reste.
C'est bien le bureau des billets de passage qu'il y a sur la première photo, à cette époque on prenait ce bateau comme aujourd'hui le tramway et nul besoin d'immense infrastructure pour assurer
ce service.
J'espère que vous avez pu voir sous le soleil cet endroit où embarquaient et débarquaient les passagers du Félix Faure, alors je vous souhaite une bonne fin de soirée Makara !


Bonjour Makara, pour rappeler la mort "spéciale" de notre illustre concitoyen, voici ce qu'en dit Wikipédia :


Mais c'est surtout la mort heureuse de Félix Faure qui est restée dans les annales. Le 16 février
1899, les collaborateurs de Félix Faure entendent des cris venant du "salon bleu". Ils accourent et trouvent le président suffoquant, les mains crispées sur la chevelure en désordre d'une
demi-mondaine, Marguerite Steinheil. Cette dernière, à demi dévêtue, appelle à l'aide : il faut la libérer et on est finalement obliger de lui couper les cheveux. La jeune femme se rhabille à une
vitesse telle qu'elle oublie son corset à l'Elysée. L'anecdote est connue : "Le président a-t-il encore sa connaissance ?" demande le curé venu lui porter l'extrême-onction. "Non, monsieur
l'abbé, elle est partie par une porte dérobée", lui répond-on. Le Président meurt quelques heures plus tard, d'une congestion cérébrale. L'affaire défraie la chronique et donne lieu à des
plaisanteries plus plaisantes les unes que les autres, et alimente les textes des chansonniers. C'est de là, bien sûr, que Clemenceau tira sa fameuse répartie "Il a voulu vivre César et il est
mort Pompée". La belle, quant à elle, gagna comme surnom celui de "pompe funèbre".


 



T

Salut DAN,


Une excellente exposition de documents d'antan. Bravo!


Quant à cette remontée du Havre à Rouen sur un tel navire et durant 5h30, heureusement qu'il y avait le resto!
Répondre
D


Salut Thierry,
Ton côté "pragmatique" s'exprime là avec le resto , mais tu as raison,  je pense la même
chose et manger à bord en regardant défiler le paysage devait être fantastique, de quoi prendre un tas de clichés n'est-ce pas


Bonne fin de soirée Thierry !


 



B

Salut DAN


 


500 passagers sur ce bateau, ça parait étonnant, il n'est pas très gros.


Quelle histoire pour ce bateau à une époque où leur carrière était courte.


 


Bonne balade


A+
Répondre
D


Salut boboce
Cind cent passagers cela me parait étonnant moi aussi, mais hélas imposible à vérifier maintenant, de toutes manières je ne pense pas qu'il voyageait à plein.
Quant à,son histoire, tous les bateaux de cette époque ont eu une partie de leur carrière avec les militaires et ça peut se comprendre car en période de guerre il n'y a plus de touristes et ce
type de bateaux pouvait remplir certaines missions, la preuve avec celui-ci qui de plus a fait les deux guerres mondiales, une carrière exceptionnele à n'en pas douter !
Bone fin de soirée boboce !


 



B

En route vers l'aventure.


Domage l'asphalte et les ponts ont supplanté ce joli moyen.


 
Répondre
D


Bonsoir Olivier,
Certes l'auto remplace le bateau, mais il y a encore du potentiel touristique pour cette navigation, et découvrir les paysages de la Seine doit être bien agréable surtout par beau temps !
Bonne fin de soirée Olivier !



G

Tu es donc parti en croisière sur la seine...


Ce genre de mini croisière existe à nouveau mais ça n'a peut-etre pas autant de succès ou ce charme qu'à cette époque.
Répondre
D


Bonsoir GL,
C'est presque ça car aujourd'hui je me suis rendu à Rouen, mais en auto, j'aurais bien aimé y aller en bateau, mais si je voulais être de retour dans la journée et le bateau n'aurait pas été
l'idéal.
Je rêve en effet de pouvoir faire une petite croisière entre le Havre et Rouen, ça doit être vraiment sympa à faire, même si le charme du début du XX siècle n'y est plus !
Bonne journée GL !