Les folies bergères !

Publié le par DAN

Créé par Monsieur Mutel, l'établissement des Folies Bergères, était situé au 54 rue Frédérick Lemaître*

(approximativement à E-5 sur le plan, sur l'emplacement actuel du collège Raoul Dufy)

Après avoir abrité un atelier de l'entreprise Mazeline, il devint salle de concert en 1851, où jouait, entre autres, la Société Musicale du Havre.

Le café-concert ne verra le jour qu'en avril 1890. Jusqu'en 1938 les revues régionales nourries des événements de l'actualité locale seront à l'affiche. Il y eut également des tournées "parisiennes" avec des chanteurs populaires, tel Félix Mayol et son célèbre "viens poupoule ".

L'arrivée du cinéma parlant causera le déclin de ce théâtre. Malgré un renouvellement des divertissements proposés, tels les marathons de danse, cet établissement fermera définitivement ses portes en 1938. Le cinéma le Capitole succèdera aux Folies Bergères dans les mêmes locaux. Très concurrencé par les salles voisines : "le Carillon, l'Empire, le Kursaal et l'alhambra" il  fera, rarement salle comble. Il sera, évidemment, détruit lors du bombardement du 5 septembre 1944.

La fusion, très imparfaite, n'est là qu'à titre "documentaire", mais le lieu est rigoureusement le même.

PS: JMH m'ayant communiqué une photo du programme de 1927 je ne resite pas à la mettre sur cet article. Merci JMH.

(*sources max Bengtsson & Gilbert Betton, et archives municipale

 


les folies bergèresLe café "Les folies bergères" au 54 rue Frédérick Lemaître.

 

 

 

Modèle fusion 1Le même endroit en 2008 dans la cour du collège Raoul Dufy.



fusion 1La fusion des deux photos. Bien que l'angle et la focale de prise de vue soient complètement différents, c'est exactement le même endroit.


 

les folies bergère (2)La revue de la saison 1907-1908.

 


 

 

les folies bergère Une autre photo de la revue de 1907-1908.


programme folies bergères 3Le programme de 1927

 


 

 


Commenter cet article

pere cantoche 10/11/2011 12:54



les folies bergères au Havre, c'est fou çà, y savaient s'marrer nos ancêtres potavrais... nom de d'là !... c'est en allant m'balader dans les " folies " de JPS que je suis tombé sur ta
trouvaille... etonnant, non !



DAN 10/11/2011 13:04



Salut père cantoche. Tu pourrais encore avoir quelques surprises en te baladant ici, mais là pour le coup t'es bien tombé. Voila un endroit où, ma foi, j'aurais
volontiers pris un verre en compagnies des "potavrais", et au lieu de regarder le spectacle de la rue, on aurait regarder le spectacle tout court n'est-ce pas  ? 
@+ Thierry !



philib 27/03/2010 13:46


Quel dommage que ce cabaret ne soit plus !  encore des souvenirs... heureusement !  de la belle époque....
Bravo et bon we à vous deux........


DAN 29/03/2010 00:22


Bonjour Philib. Me voici de retour. Eh oui c'est dommage, bien que ce type de revues régionales existent encore, elles ont beaucoup de mal à survivre dans notre monde
actuel, ce n'est plus une distraction ciblée sur les jeunes, autres temps autres meurs
Bonne semaine !


tce76 10/03/2010 19:15


Un peu de temps trouvé pour passer sur les blogs, je découvre encore là un truc dont j'ignorais totalement l'existence.
Difficile d'imaginer cet édifice dans le quartier d'aujourd'hui, et je comprends ainsi ta difficulté pour la fusion.


DAN 10/03/2010 19:20


Bonsoir Thierry. Oui là j'ai carrément abandonné le projet de faire une fusion parfaite ou presque. De plus il aurait fallut que je sois à l'intérieur du collège lui
même pour être bien dans le même axe, et là ce n'est pas possible.
Mais je pense que cette fusion est assez explicite pour que l'on comprenne la totale différence entres les deux époques !
Bonne soirée Thierry


JMH 10/03/2010 12:47


Salut Dan, ces programmes me disaient effectivement quelque chose. Je viens de regarder  et j'en ai trouvé qui dormaient au fond d'une boîte. Je t'envoie les photos.  Attention, il y a
une femme nue dessus !


DAN 10/03/2010 13:36


Re Jean-Michel. Je viens de d'enregistrer les photos que tu m'as envoyées.
Je te remercie pour ces documents qui me serviront pour un prochain article sur les distraction au Havre du temps des cartes postales.
Pour la femme nue, quand je pense à ce que l'on voit aujourd'hui sur internet cette "image" me parait bien sage !
Encore merci et bonne journée Jean-Michel  ! 


JMH 10/03/2010 11:00


Bonjour Dan et Nicephore. Merci pour ces photos et ces précisions sur l'emplacement des Folies-Bergères. Il doit y avoir des programmes des spectacles de cet établissement publiés en
plaquette.  Amitiés.


DAN 10/03/2010 12:23


Bonjour Jean-Michel. Oui je pense aussi qu'il doit rester des programmes "quelque part".
Pour l'instant je n'en ai pas retrouvé, mais  je recherche toujours et partout ce type de document, aussi bien dans les vides-greniers que les brocantes. Alors peut être un jour je tomberais
dessus, qui sait ?
Bonne journée JMH  ! 


C@t 09/03/2010 13:24



Bonjour DAN, les Folies Bergères au Havre ! Bah oui, après tout il n'y a pas que Paris... Si ces 2 endroits (ont) rassembl(é)ent beaucoup de monde, les "occupations" sont bien différentes ! Pas
grand'chose n'a résisté aux bombes ! :-(


A bientôt DAN !



DAN 09/03/2010 13:49


Bonjour C@t. Rien, dans ce secteur n'a résisté aux bombes. Et c'est difficile d'imaginer les différentes fonctions d'un lieu,  ainsi celui-ci a-t-il été dans un
temps plus reculé, un atelier de métallurgie, c'est dommage que je n'en ai pas retrouvé de photos sinon cela aurait été encore plus spectaculaire ! 
Il est bien d'autres endroits du Havre qui ont vu leur occupation changer au cours du temps, mais ceci est une autre histoire ...
Bonne journée C@t


Jacques l'Ardéchois 08/03/2010 21:50


Les folies bergères d'avant 1851, pour finir complétement détruite en 1944 par les folies humaines ... quel gâchis ...


DAN 08/03/2010 22:39


Salut Jacques. Tu as raison, mieux vaut  à faire avec une bombe sexuelle qu'avec une bombe tout court, et s'il n'y avait eu qu'une bombe......
@+ ami ardéchois  


Joramy 08/03/2010 12:59


Salut Daniel, encore une fois je vais regarder cette endroit de notre ville d'une autre façon grâce a toi et Nicéphore ;)
Dommage que cette histoire se finise en Aout 1944 :/


DAN 08/03/2010 14:05


Re salut Joramy. Peut être aurais-tu préféré regarder cet endroit comme il était avant

Il y a beaucoup d'histoires qui se sont terminées en 1944 hélas !

Bonne journée Joramy, et à bientôt peut être ?


bobby bob 08/03/2010 11:10


bon bah encore un lieu que les jeunes ne connaissent pas hormis comme lieu de torture pour les esprits!!!! Raoul Dufy

le célèbre "felix mayol", personnellement, je ne savais pas qu'il avait été chanteur Cependant, je le savais célèbre car il nourri depuis nombre d'année, la mythologie du rugby en abritant en son
sein les joueurs et supporters du RCT ainsi que leur célèbre pilou-pilou d'avant match....vous aurez compris que c'est pour moi, rugbyman, un stade de rugby mythique avant d'être un
chanteur!!!!

the man which has a buisness card (ou, parce que je peux aussi le faire en anglais)


DAN 08/03/2010 11:27


Salut Bobby Bob. Lieu de torture !!!  comment  t'y vas toi Lieu de culture oui !
Remarque les Folies Bergères sont aussi un lieu de culture, mais on n'y joue pas dans la même cour !
Quant à Félix Mayol, je te conseille d'aller faire un tour ici, tu verras ce que nos parents,
grands-parents et plus, aimaient avec ce chanteur. Et vu ton âge tu vas certainement en apprendre quoique je ne sois pas sur que tu ne connaisses pas déjà certains "tubes" de cette "voix".
Quant à l'anglais je dirais simplement non merci !
@+ Bobby Bob !  


marcopolo76 07/03/2010 16:58


Salut DAN & NICE
Une bien belle histoire...pleine de" folies " à qui j'ai accordé un "crédit"...!
Cela prouve que j'ai lu l'historique de l'existence d'un cabaret des folies bergères au Havre dont l'histoire s'arrête aussi en Aout 1944...!
Merci à vous 2  !
Marco


DAN 07/03/2010 17:06


Salut Marco. On aurait pu faire une réunion de blogueurs dans cet établissement, mais pas sur qu'on y aurait parlé QUE de photo !!
Une histoire qui finit mal hélas, comme beaucoup d'autres établissements Havrais. Eh oui,  c'est ça aussi l'histoire du Havre !
Au plaisir Marco @+


Jacky 06/03/2010 20:06


Merci de cette information NICEPHORE,

J'essaierai de placer cette date sur mon agenda. Cela me changera de la visite du collège de mes enfants. (a faire au pas de course à chaque rentrée).

A Bientot


Jacky 06/03/2010 19:50


Bonsoir Dan,

Après une semaine assez encombrée, voila un peu d'air pur avec cette page d'histoire que je ne connaissais pas. Il y avait à la fin des années 70 une revue qui se jouait à Noel au petit théatre.
Elle éxiste encore ?

A Bientot



DAN 06/03/2010 21:01


Bonsoir Jacky. Je ne sais pas si elle existe encore, mais il y a très peu de temps elle était encore au petit théâtre. C'est la fameuse revue de Berjo, dont j'ai
"emprunté" un de ses titres "havrais-dire". Peut être un lecteur pourra nous dire si cette revue se produit toujours ? En tous cas son metteur en scène, Berjo, est toujours parmi nous.
Et prend ton temps l'ami, je vois que tu as eu une semaine chargée alors cool comme disent les jeunes.
A bientôt Jacky ! 


Nicéphore 06/03/2010 19:48


Je signale à Françoise que ces photos ont été réalisées lors de porte ouvertes organisées à l'occasion des journées du patrimoine, et je l'invite à s'y rendre, ainsi que tous ceux que çà interesse,
lors des prochaines en septembre prochain. Un guide  fait visiter entièrement le batiment et explique entre autre la technique de construction Perret.
Bien amicalement à tous.


françoise 06/03/2010 19:22



Un vrai trésor ces photos de l'intérieur du lycée. Je retrouve bien les lieux. Au 3e c'était la cantine à droite qui prenait toute la place laissant un petit périmètre à gauche aux salles de
dessin et de couture (oui les filles recevaient des cours de couture à cette époque) Au 2e c'était les sciences. Et l'enseignement général au 1er et rez de chaussée. Je retrouve bien les poteaux,
un peu particuliers. Le bâtiment à un étage abritait le bureau de "madame la directrice" et certainement son habitation à l'étage. On retrouve bien le style Perret dans cet ensemble. Par
contre il y a une construction moderne en lieu et place du préau. Je ne perds pas de vue les Folies Bergères. Penser que la foule s'y pressait pour voir toutes ces revues! c'est amusant. Y
a-t-il une prédestination des lieux? C'est à croire puisque à la reconstruction on y fait encore venir la foule (d'élèves cette fois!)
et que pour être professeur, il faut souvent savoir faire un peu de théâtre sur l'estrade !!! (quand elle existait encore!) A plus tard Dan.



DAN & Nicéphore 06/03/2010 19:31


Françoise
C'est grâce à Nicéphore que tu peux voir les photos de l'intérieur de ce collège. Etant photographe professionnel, et faisant aussi des groupes scolaires, il a eut l'occasion de pénétrer dans ces
lieux, alors que moi je n'aurais aucun  "prétexte" pour y entrer.
Cela me fait plaisir de constater que tu as retrouver avec ces clichés des lieux chargés de souvenirs pour toi.
Quant à la foule des Folies Bergères, les motivations de cette "convergence" étaient complètement différentes de ceux des élèves ! ! !
Bonne soirée Françoise !
DAN.


Roro 06/03/2010 16:41


Comme aujourd'hui dans les grand cabarets parisiens, on peut observer qu'ils ne lésinnaient pas sur le nombre d'artiste sur scène !

Chapeau bas ;-)


DAN 06/03/2010 17:22


Bonsoir Roro. Si on veut qu'une revue soit réussi, à mon avis on a intérêt à mettre une nombreuse figuration d'artistes en scène.
C'est ce qu'il faisait déjà à l'époque, et comme tu le signales ce qu'ils continuent à faire aujourd'hui.
Bon week-end Roro !


françoise 06/03/2010 16:21



Re bonjour Dan. Il ne faut rien exagérer, je n'ai pas connu le lycée de jeunes filles avant guerre !! je n'étais pas née ! je sais seulement que après guerre et jusqu'en 1954, le lycée s'était
provisoirement installé derrière la rue André Caplet dans une impasse, dans laquelle on accédait par la rue Thiers. A partir de 1954, le lycée de jeunes filles du Havre (c'était le seul à
l'époque avec le collège moderne) s'est donc installé à coté de l'église Saint Joseph, dans un bâtiment flambant neuf qui a par la suite été débaptisé et s'appelle auj le collège Raoul Dufy.
Quand il a ouvert ses portes, en 1954, le lycée "allait "de la 6e à la terminale, puis il a même ouvert des classes primaires un peu plus tard. Jusqu'en 1964 au moins, il a fonctionné comme cela.
Puis il est devenu mixte. Et ce n'est que plus tard qu'il est devenu collège Raoul Dufy. Je ne sais pas quand exactement. En 1954, il y avait en ville deux lycées: le lycée de garçons rue Ancelot
(qui ne s'appelait pas encore Sartre) et le lycée de jeunes filles qui n'avait pas de nom particulier non plus. Et deux collèges modernes, un pour les filles l'autre pour les garçons.
Le collège moderne de garçons est devenu depuis lycée professionnel et se situe
entre la rue de Paris et le boulevard François 1er.
Voilà! A bientôt Dan



DAN 06/03/2010 17:17


Re bonjour Françoise. Loin de moi l'idée d'avoir dit que tu connaissais le lycée de jeune fille derrière l'hôtel de ville, c'était simplement pour te situer
l'emplacement ancien de ce lycée . Nicéphore précise que le nom de Lycée était donné à tout établissement où les cours étaient de la 6ème à la terminale. N'ayant fait que des "études" qu'en
primaire,  à Sanvic dans l'école Louis Blanc il m'est difficile de répondre à ces questions d'écoles du secondaires sans les avoir préalablement étudié.
Mais nous avons une lectrice qui connait le sujet (suivez mon regard )  et nous donne  des précisions quant aux
écoles, leur emplacement et leur nom. 
Je vais m'atteler à ce sujet des écoles avec Nicéphore, car il y a matière à articles dans ce domaine !
Merci Françoise pour ces précisions et très bon week-end


Nicéphore 06/03/2010 15:53


Et pour compléter la réponse de francoise, voici d'autres
vues intérieures du Collège Raoul DUFY





Nicéphore & DAN 06/03/2010 18:46


Merci Nicéphore


françoise 06/03/2010 14:45


Bonjour Dan. Sympa cette photo qui me replonge dans ma jeunesse ! je ne parle pas des Folies Bergères !!! mais du lycée de jeunes filles du Havre ! c'est bien cela, le collège Raoul Dufy était bien
autrefois le lycée de jeunes filles ? J'y suis allée en 6e l'année de son ouverture. Le Havre était en pleine reconstruction et les immeubles sortaient de terre les uns après les autres ! tout
n'était que chantier! c'était impressionnant! mais alors, une chose que j'ignorais totalement, c'est que le lycée avait été construit à l'emplacement des Folies Bergères !! personne n'en a jamais
parlé !! Merci pour cette information. Bon we Dan.


DAN ET NICEPHORE 06/03/2010 15:25


Bonjour Françoise. Le lycée de jeunes filles était, avant guerre,  derrière l'hôtel de ville  dans l'ancienne rue Jules Ancel  ici.
Le collège  Raoul Dufy a été ouvert aux élèves après guerre bien entendu, mais je n'ai pas de dates précises. De plus je ne sais pas s'il avait ce nom de 'lycée de jeunes filles" puisqu'ici
c'est un collège.
Il y a eu plusieurs établissements du secondaire au Havre, il faudrait que je fasse des recherches afin de  démêler les diverses écoles publiques ou privées du Havre.
Quant à clamer haut et fort, que ce collège était bâti sur l'emplacement des folies bergères, ça m'étonnerait qu'à l'époque l'information fut donnée.
Bon we Françoise !

Bonjour Françoise,
Petite précision à Dan, avant 1968, on appellait un collège   " Lycée"  tout établissement accueillant les élèves de la 6ème à la Terminale.
Bien cordialement
NICEPHORE


phyll 06/03/2010 12:19


Hello frèrot,
bien dommage que cet établissement ait disparu, car j'aurais pu m'y rendre facilement ! En plus le spectacle "tout r 'augmente" joué en 1911 serait d'actualité !!
bon week end sans "folies" !!


DAN 06/03/2010 12:37


Salut p'tit frère. Tu as raison, tout r'augmente est une pièce intemporelle, elle peut être jouée à n'importe quelle époque, elle sera toujours d'actualité. Quant à
faire des "folies" ce n'est plus de mon âge ou presque.
Passe un bon week-end avec ton "bébé" @+ Phyll 


François 06/03/2010 10:50


Parfait comme d'habitude !

Si j'ai bien tout compris, il me semble qu'une portion de rue a disparu ou du moins n'est plus au meme endroit.

Je vais regarder dans ma doc si j'ai quelque chose sur cette rue.


DAN 06/03/2010 11:00


Bonjour François. C'est exactement ça, La rue visible sur la carte postale n'existe plus du tout, la portion de l'actuelle rue Lemaître est plus vers l'ouest, au delà
du Bld François 1er, presque en face l'église saint Joseph, alors qu'à l'époque elle était un peu plus au sud, et allait jusqu'aux halles centrales.
Le plan des Dubosc est pour ça très explicite.
 Bon week-end François !


LGV 06/03/2010 10:18


J'aurai trouvé plus intéressant à 14 ans d'aller aux Folies Bergères plutôt qu'au collège !


DAN 06/03/2010 10:35


Bonjour Cédric. Ah oui, comme je te comprends ! Il n'y aurait certainement pas eu les mêmes cours d'anatomie dans ce "collège" !
Bon week-end Cédric !


FAH 06/03/2010 08:37


Bonjour Dan,
Les havrais savaient s'amuser à l'époque! L'un des plus fameux librettistes, après la fermeture de l'Alcazar (en face de la Banque de France) pour cause d'incendie, était Albert René, qui
était aussi caricaturiste.
Je te fais confiance, tu as le sens de l'orientation, mais je n'aurais jamais situé ces Folies là où tu les mets. Mais c'est intéressant!
A +
FAH


DAN 06/03/2010 09:11


Bonjour F.A.H. Pour l'emplacement de cet établissement, j'ai l'adresse cité dans le livre de Bengtsson et Betton, les annuaires Micaux de l'époque, le plan des
Dubosc,  mais surtout, les cartes postales, où l'on distingue les halles centrales en arrière plan, la vision en est un peu rognée sur la photo à cause de l'encadrement.
Pour l'alcazar, je viendrai t'en reparler un de ces jours !
Quant à savoir s'amuser, le petit théâtre a donné pendant longtemps des revues de Berjo, un peu satiriques sur l'actualité Havraise,  avec, entre-autres, son célèbre "havrais-dire", demande à
ton voisin ce qu'il en pense
Bon week-end F.A.H.


buddy2259 06/03/2010 07:18


Bonjour Dan,  une nouvelle page d'histoire des plus intéressante, je n'avais jamais entendu parlé de ces folies bergères au Havre.Félicitations pour ton reportage,tes cartes postales
et tes photos nous permettent de situer les lieux c'est du bon boulot comme d'habitude !

Passe un bon week end l'ami !


DAN ET NICEPHORE 06/03/2010 08:56


Bonjour Buddy. C'est une histoire un peu plus légère cette fois-ci, bien que cela se termine dans le drame de septembre 44. Quant au lieu, ça n'a pas été facile de le
retrouver, et surtout impossible de faire une photo dans le même angle, mais bon, on situe bien quand même cet établissement.
Bon week-end Buddy !

Bonjour Buddy,
J'avais réalisé cette photo à l'occasion des journées du patrimoine 2008, sans savoir bien sur qu'elle servirait un jour à Dan pour faire un avant-après. Ce qui explique évidemment la différence
d'angle, mais comme le souligne Dan, l'endroit est rigoureusement le même.
Bien amicalement
NICEPHORE