Notre Dame-de-Bonsecours. Avant quelle ne meure. (complément* du 22-02-2011et 2014)

Publié le par DAN

Notre Dame de Bonsecours, rue de Verdun, a été construite au début du XXème siècle. Nazousky, l'architecte, l'a conçue en ciment armé, à trois nefs, dans le style "roman".

Elle fut bénite le 15 décembre 1913, par le vicaire général Delestre.

L'année suivante une tour fut construite pour y recevoir une cloche.

Atteinte par les bombardements de 1944, cette église sera restaurée sous le ministère de l'abbé de Geuser.

Cette restauration, trop lourde pour la nature du terrain, est à l'origine de l'affaissement actuel de l'édifice.

Une restauration serait d'un coût trop important pour cette paroisse. Elle sera donc démolie et les services du culte cesseront en juin 2010. Une nouvelle église verra le jour en lieu et place de celle-ci. Plus petite, elle accueillera néanmoins certains éléments de l'église actuelle tel l'orgue ou les fonds baptismaux. La tombe du premier curé de cette église (Joseph Héricher) sera, elle aussi, transférée dans le nouveau lieu de culte.

Pour l'heure, je vous présente cette église telle qu'elle est encore aujourd'hui en ce début 2010.

L'album photos vous permettra de la voir sous différents aspects, extérieurs comme intérieurs.


Je remercie MM : C. Montaigu curé de cette paroisse, ainsi que Joramy,   qui m'a permis de prendre contact avec cette personne.

 


1L'église Notre Dame de Bonsecours, rue de Verdun.


6L'église vue de la côte


5Léglise côté sud, rue Jean Maridor.


2L'allée centrale


3La voûte au dessus de l'autel


4L'autel


7L'orgue au dessus de l'entrée.

  ____________________________________________________________________________________

* Compléments photographiques sur la démolition de l'église.

Fevrier 2011, l'église Notre Dame de bonsecours  n'existe plus. Voici quelques photos au lendemain de sa  destruction. Les photos n'ont pas de légendes, je pense qu'elle n'en ont pas besoin, elles sont assez explicites.

 

ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (22)

 

ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (33)


ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (28)


ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (19)

 


ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (16)

 

 

ND Bonsecours démolie 22-02-2011 (39)

 

La pelle mécanique à l'oeuvre.

 

******************

Voici un comlément photographie de mai 2014 avec deux photos de l'intérieur de la nouvelle église.

 

 

mai 2014 (7) ALGOn peut remarquer que l'ancien orgue a été réinstallé au dessus de l'entrée (photo DAN)

 

mai 2014 (13) ALGUne vue plongeante de l'église et de l'autel (photo DAN)

 

**********

Merci de votre visite et commentaires. DAN.

 

 

 

Commenter cet article

M

Bonjour? j'ai fait ma communion sollenelle et ma confirmation à Notre Dame DE Bonsecours en 1959 .je me rappelle de l'abbé Gilbert mais j'aimerais retrouver le nom du Curé de cette époque .Une
précision:il boittait .


Dans mes souvenirs cette église était la paroisse Ste Honorine .Ai-je tort ou y-a-t-il une explication .
Répondre
D


Bonsoir madame Roger,
Je n'ai, hélas, pas la liste des curés qui se sont succédés dans cette église, toutefois il y a un nom est cité des mes livres, il s'agit de l'abbé Geuser, qui a fait restaurer cette église juste
après guerre, peut être est-ce celui-ci, mais je ne saurais l'affirmer.
S'agissant de la paroisse de Saint Honorine, là il faut revenir en arrière, jusqu'en 1933 l'ancienne commune de Graville ne formait qu'une seule paroisse. A partir de cette date le plateau de
Frileuse Aplemont devenait une nouvelle paroisse dédiée à Saint-Paul.
Cependant la paroisse Sainte Honorine (donc Notre-Dame de Bonsecours) restait encore très étendue avec une très importante population, aussi deux lieux de culte furent jugé nécessaire, celle-ci
gardant son nom de Notre-Dame de bonsecours Sainte Honorine, cette sainte étant intimement liée à l'histoire de Graville. Donc vous n'avez part tort en désignant cette paroisse Sainte Honorine
!
Bonne soirée madame Roger.



L

Je découvre votre blog avec un immense plaisir, je n'habite plus le Havre depuis longtemps, mais le coeur y est toujours. Et les souvenirs aussi, j'habitais dans le camp de Soquence à coté
du stade, du début du camp, jusqu'à sa fin. J'ai fait ma communion dans cette église, je suis allée à Jean Maridor, avant qu'une école provisoire (encore des baraquements en toles cette fois) ne
soit construite sur le parking du stade, puis tous les enfants furent regroupés sur l'école F.Buisson. Jean Maridor avec le rassemblement dans les cours : école de filles école de garçon
pour en célébrer sa mémoire. Jean Maridor qui avait sauvé pendant la guerre l'hopital du Havre en jetant son avion contre ...un autre avion, Anglais ? allemand?? je ne sais plus.  Mais comme
ma petite fille me demande toujours raconte moi mamie des histoires vrais de ton enfance... et bien en voilà une toute petite partie.
Répondre
D


Bonjour madame Loisel,
Ravi de voir une nouvelle lectrice pour mon blog, vous ne trouverez ici que des articles consacrés au Havre, donc je vous souhaite bonne promenade sur mon site. Sinon, j'ai connu moi aussi ce
camp au stade Deschaseaux, mais en tant que "visiteur" car j'habitais alors à Sanvic.
Jean Maridor, havrais de naissance, a combattu dans la Royal Air Force, en tant que pilote de chasse. Il s'est tué en voulant mitrailler de trop près un V1 allemand (bombe volante sans pilote)
avant que celle-ci ne tombe sur une école transformée en hôpital, au sud de l’Angleterre, sauvant ainsi plusieurs vies. J'ai raconté cette histoire sur ce blog ici cliquezQuant à l'église de Bonsecours, voila la nouvelle que j'ai photographier il y a peu de
temps :



Merci de votre passage ici, et, comme vous pouvez le constater, tous les commentaires trouvent ici une réponse.
Bonne journée madame Loisel.


 



C


Bojour DAN


Triste fin pour cette église qui a été détruite quasiment en catimini... Sais-tu si des vitraux ou autres ont été épargnés ? Quand commencera le recontruction, peut-être pas tout de suite avec
tous les travaux en cours...


@ + DAN



Répondre
D


Boujou C@t. Non rien n'a été épargné, hormis le tombeau du curé, l'orgue, le mobiler,  bref tout ce qui est démontable et transportables aisément.
Pour la nouvelle construction il faudrait que j'aille voir sur place. En tous cas il n'en est pas fait mention dans les médias locaux, ni sur les blogs, alors je
suppose que rien n'a encore commencé.
Bonne journée C@t ! 



J


Un lecteur évoque l'abbé Hericher, Il officiait effectivement à l'époque où mes grands-parents et arrières grands-parents allaient à la messe du dimanche dans les années 20-30's. Ma soeur et moi
(63 ans) y avons fait notre communion et mon frère y fut baptisé. Un peu d'émotion devant ces photos montrant un des marqueurs de notre vie détruit. Depuis le début de l'existence de cette
église, ma famille a fréquenté Notre Dame de Bonsecours. Une photo montre mon école primaire, Jean Maridor, au dessus des gravats de l'église. Ironie du sort mes parents se sont mariés en
l'église Sainte Marie autre marqueur de vie disparu. Merci d'avoir remis à jour votre article. Bonne soirée. Jeff



Répondre
D


Bonsoir Jeff. J'ai reçu beaucoup de témoignages, en dehors du blog, par mail me demandant les photos de cette église, chose que j'ai fait bien volontier, notamment à
monsieur Raymond Leseigneur neveu du curé Héricher. Je vois que, pour vous aussi, vos souvenirs sont attachés à cette église qui n'est plus. C'est un quartier attachant et je comprends qu'à la
vue de ces photos et de l'école primaire vos souvenirs remontent à la surface.
J'ai pu discuter avec quelques personnes habitants autour de ce que fut cet édifice et tous regrettent sa disparition où tant de souvenirs également y étaient
associés.


Merci à vous pour ce commentaire et de votre visite sur mon blog. Bonne fin de soirée jeff !



B


Bonjour Dan,


C'est émouvant quand même de voir de telles photos ,mais bon s'il n'y avait pas d'autres solutions...en tous cas bravo pour le suivi de ce triste événement cela démontre bien la
qualité de ton travail avec la complicité de l'ami Nicé!


Bon après midi!



Répondre


Bonjour Buddy. Et encore, prévenu trop tard je n'ai pas pu prendre le début de cette démolition, je ne suis arrivé qu'à la fin donc quand tout était par terre. Quant
aux solutions pour la sauver, seule une très forte somme d'argent aurait pu le faire, mais malheureusement dans ces temps de chômage nos responsables on d'autres chats à fouetter !


Bonne fin d'après-midi l'ami !



M


Bonjour Dan


Beaucoup démotions dans ces derniers clichés ...bien que je ne connaissais pas trop cette église à part les uniquements ou je suis passé devant...!


As tu récupéré quelque chose sur le site de démolution car je pense qu'il devait y avoir pas que des parpains mais également des pierres sculptées ...?


Dommage que je n'ai pas eu le temps d'y aller !


Marco



Répondre


Salut Marco. Les ouvriers qui travaillaient sur place hier m'ont laissé entrer parce ce que je leur ais promis de ne rien toucher et de ne pas aller au milieu des
gravas. J'étais donc sous leur surveillance et, bien sûr pas question de ramasser quoi que ce soit. En fait de pierres sculptées il n'y avait que les chapiteaux qu'on voit en photo, sinon, tout
le reste n'est que gravas. Si pierres sculptées il y avait,  elles ont sans doute été enlevé avant.


Bonne fin de journée marco !



M


je ne savais pas que l'on pouvait démolir des églises. celle ci n'ayant aucun attrait architectural, si elle était en déliquescence, pourquoi pas, mais pour les croyant qui s'y sont mariés,
baptisés etc... cela doit être un choc tout de même


bonne journée



Répondre


Bonjour mouneluna. Oui on peut détruire des églises surtout si elles ne sont pas classées et que par dessus le marché sont très difficilement restaurables. C'est
surtout en effet pour ceux qui on célébré  quelques cérémonies en ce lieu que sa disparition est la plus affligeante. Et ces personnes sont nombreuse dans le quartier, mais ailleurs aussi, à
regretter cette disparition.
Bonne journée Moun !



F


Bonjour Dan et Nicephore, Mystère d'internet je reçois aujourd'hui ton article sur ND de Bonsecours


Bien que nous soyons en paix, l'image où l'on voit encore deux arcades m'a fait penser à une photo similaire prise par mon grand père pendant la guerre de 14-18. Il ne faut plus penser aux
pierres, mais à toutes les émotions qu'elles ont renfermées: joie des baptêmes et mariages, douleur des enterrements, à la vie.


A bientôt, FAH



Répondre
D


Bonjour Françoise. Non non, ce n'est pas un mystère d'internet, c'est simplement que j'ai ajouté quelques photos faites hier de la destruction de cette église, et en
publiant l'article j'ai oublié de décocher "prévenir vos abonnés", comme il était trop tard et que l'information était partie je me suis dis tant pis comme ça les abonnés verront la fin de cet
édifice détruit.


Sinon tu as raison, il vaut mieux s'attacher aux sentiments que ces  pierres ont renfermées plutôt qu'aux pierres elles même !


Bonne journée Françoise !



E


Bonsoir Dan


C'est vendredi dernier qu'elle a été "achevée". Mon fils  rentrait de son travail au moment où il ne restait que la partie située derrière l'Autel . Un rayon de soleil traversait un des
vitrails.C'était saisissant m'a-t-il dit. Il y avait beaucoup de monde et certaines personnes prenaient des photos.


La presse n'était pas là. Au téléphone, le rédacteur m' a dit qu'il pensait que la démolition aurait lieu la semaine prochaîne mais qu'il allait envoyer quelqu'un là-bas.


Un article est paru dans la presse aujourd'hui. Il n'y a plus que des ruines.


Je voulais vous envoyer l'image mais je ne sais pas le faire.


.Bonne soirée Dan et aussi à Nicéphore. - Edith



Répondre


Bonsoir Edith. Pour l'envoi de photos, utiliser mon adresse mail que voici :


hatedaniel1946@yahoo.fr


C'est vraiment dommage que l'on n'ai pas pu être prévenu à temps pour la démolition de cette église. Frère Montaigu devait me contacter, mais sans doute pris par ses
occupations n'aura-t-il pas pu me contacter.
J'ai beaucoup de lecteurs qui regrettent cette disparition. Parmi ces personnes il y a un homme du nom de Raymond Leseigneur, qui a été élevé par son oncle, le curé
Héricher officiant dans cette paroisse. Monsieur Leseigneur  a écrit un livret, sur son enfance passé auprès de cet homme d'église son oncle. Voici le lien qui vous permettra de lire ce
livret



ttps://mail.google.com/mail/?ui=2&view=bsp&ver=ohhl4rw8mbn4



Je vous souhaite une excellente soirée Edith ! 


 



E


Merci à vous d'avoir pris le temps de photographier cette église à peine centenaire Vos photos sont superbes.Elles permettront de ne pas l'oublier.


Edith



Répondre
D


Bonsoir Édith. Merci à vous aussi d'avoir pris la peine d'écrire un commentaire. Je pense que cette église a disparue maintenant car sa démolition devait commencé
ces jours-ci, mais ne pouvant m'y rendre en ce moment,  je n'ai pas pu en faire de photographies, quoique c'est toujours un peu triste de voir ces démolitions. Alors gardons dans nos
souvenirs les photos de cet article.
Bonne soirée Édith ! 



J


merci a vous deux ,mais mon oncle a retrouvé ces documents il font certes partis de ma famille mais egalement de votre citée si vous le souhaitez je vous les enverraient


cordialement  jacky jules



Répondre
D


Bonjour monsieur. Si vous avez mon adresse mail je serais ravi de recevoir ce document par intérêt historique et personnel. Je ne la diffuserai pas sur ce blog sauf
de autorisation expresse de votre part.
Merci de votre confiance et très bonne journée !



J


bonjour


l'abbé hericher etait le grand oncle de ma mere christiane LESEIGNEUR je suis a la recherche d'une lettre admirable ci  l'on en crois le journal le rayon de decembre 1930 que 
l'abbé aurait ecrit  a ses paroissiens


merci par avance a toute personne permettant de retrouver ce texte  



Répondre
N


Bonjour monsieur Jules. Je ne connais cette lettre écrite par l'abbé Hericher. Mais sachant que cet article est lu par beaucoup de lecteurs, j'espère qui s'en
trouvera un pour prendre contact avec nous à ce sujet, et ainsi je pourrai vous transmettre cette réponse par l'intermédiaire de votre adresse mail uniquement visible par moi dans les pages
administratives de ce blog.


Alors souhaitons que ce commentaire suscite cette réponse.
Bonne fin de semaine monsieur Jules.



M


bonjour


je viens de découvrir le bog!!!!! merci pour c'est belle photos moi je suis du quartier de graville alors l'église est un lieu ou j'ai eu beaucoup de souvenirs communion mariage


 


 



Répondre
D


Bonsoir. Bienvenu sur le blog, Graville est un lieu que j'aime beaucoup. Je serais amener  à en reparler au cours de la saison prochaine, car j'ai encore
beaucoup de sujets sur ce quartier. Pour le moment (fin juin 2010) je ne reprendrai les articles qu'à la mi-septembre, mais que cela ne vous empêche pas de feuilleter nos articles autant que vous
le souhaitez. Si vous avez des questions je pourrai y répondre jusqu'au 2 juillet, sinon j'y répondrai à la rentrée.


Alors merci de votre visite et bonne lecture  !



B


bonjour quelle tristesse de voir partir ce petit bijou.Cela me fait toujours mal de voir qu'en France nous détruisons nos églises.C'est toute l'histoire, notre patrimoine qui part Je ne connais
pas tous les détails pour cette église mais n'y avait-il pas une chance même minime pour elle?Elle vraiment très jolie que vont devenir ces belles pierres? Très bonne journée à vous Brigitte



Répondre
D


Bonjour Brigitte. C'est très triste en effet de voir partir un monument comme celui-ci. Mais pour l'avoir visité avec le frère Christian, l'officiant du lieu, je me
suis rendu compte qu'elle était très abimée. Les réparations faites après guerre ont alourdi un coté de cette église qui de ce fait devenait trop lourd pour le terrain où elle était bâtie. La
moitié de cet édifice  s'enfonçait alors que l'autre ne bougeait pas. Résultat il y aurait eu de très gros travaux à faire pour remettre tout ça en état. Et qui dit gros travaux dit gros
budget. Et c'est là le point faible de beaucoup de nos monuments religieux ou non, l'argent nécessaire à leur restauration. Alors l'ensemble du terrain appartenant à l'église a été vendu puis
séparé en deux. Une moitié servira à construire de nouveaux logements, l'autre moitié servira à construire une nouvelle église, plus petites certes, mais qui restera sur le même emplacement que
celle-ci, c'est une maigre consolation pour ceux habitués à voir cette église.


Bonne fin de journée et merci de votre visite  !



C


Bonjour, un grand merci pour ces jolies photos, c'est vrai que c'est très émouvant de voir belle cette église partir en poussière... Par contre, ce qui n'est pas précisé c'est que ce seront des
logements qui vont être crées en place de cette église, il y aura 96 logements (SILOGE). Restera t'il suffisement de place pour une construire une petite église? Que vont devenir les fidèles de
cette église?



Répondre
D


Bonjour Christelle. Effectivement il y aura bien des logements construit sur ce terrain. Terrain qui sera coupé en deux avec du coté de la rue de Verdun une nouvelle
église, puis du coté de la rue Jean Maridor les logements. Voici une photo non contractuelle du projet, elle n'est là qu'à titre indicatif car au moment où j'ai pris ce cliché rien encore n'était
définitivement arrêté, néanmoins il donne une idée assez précise de ce qu'il y aura à cet endroit ! Bonne soirée Christelle.






O

Bonjour,

Les commentaires citent les églises détruites de St Léon, Ste Marie et Ste Thérèse...

Existe-t-il des photos exterieures et interieures de ces monuments disparu?


Répondre
N

Bonsoir olivier,
oui, bien sur, il existe nombre de photos de ces trois églises disparues ou plutôt démolies. Ste marie a été reconstruite, St léon a été remplacée par une chapelle ( je crois !) quand à ste
Thérèse, c'est un vaste terrain vague.
Bien cordialement
Nicéphore


P

N'y a-t-il donc personne pour voler au secours de Notre-Dame. Bel édifice tout de même. Dommage. Heureusement que toi et Nicéphore êtes là pour créer des archives qui font votre fierté et qui
mériteraient une très grande reconnaissance. Encore une fois, un grand bravo !
Bon week-end.


Répondre
D

Bonsoir Papy scham. Si cette église représentait une époque, ou un style bien particulier et original, peut être que les "hautes instances" auraient mis la main à
la poche. Mais ici, il faut bien le reconnaître rien de tel. Certes cet édifice est agréable à l'œil mais  Le coût de sa restauration serait tel, que personne ne veux en prendre le risque.
Alors en sachant cela, j'ai demandé à la photographier sous toutes les coutures afin d'en garder une trace. Au moins nos enfants et petits enfants pourront en faire une visite "virtuelle".
Bon week-end Papy scham !

Merci également Papy scham.
Nicéphore


B


Elle est impressionnante, très jolie... c'est peut-être dommage tout-de-même de la détruire...
Enfin, s'il n'y a pas d'autre solution...
Heureusement que l'on va en reconstruire une autre à la même place...
Très bonne journée.
Binchy.



Répondre
D

Bonjour Binchy. Oui dommage, mais à moins d'y mettre de très gros moyens,  il ne sera pas possible de la sauver. De plus, ce n'est pas la seule paroisse que
s'occupe C. Montaigu, certaines églises demandent aussi quelques restaurations, alors on doit bien faire un choix à un moment ou l'autre, et comme cette église a ses fondations en mauvais état le
choix est vite fait !
Bonne journée Binchy !


J

Nous n'avions pas à cette époque d'argent de poche, aussi je conserve bien présents dans ma mémoire les quelques films qu'il m'a été offert (par mes parents ou mes grands-parents) de voir. Merci
d'avoir confirmé le cinéma Star de Graville où j'étais aussi allé voir avec ma soeur "3 bébés sur les bras" avec Jerry Lewis. Parmi ceux des films dont je me souviens,  à l'excelsior de Sanvic
nous étions allés voir "la bande à papa" avec Noel Roquevert, et encore "Nuits et Brouillard" à l'Empire, "Cartouche" et "Le Cid" à l'Omnia Select "le train sifflera 3 fois" au Rio, "la grande
Evasion" "Cresus" avec Fernandel au Rex. Juste en passant comme nous sommes de la même génération, vous souvenez-vous d'avoir vu au Havre le fameux fakir Burma, jeunant dans une cage vitrée,
allongé sur un lit de débris de verre, entouré de serpents impressionnants, un souvenir qui nous avait subjugués ma soeur et moi. @+jeff


Répondre
D

Bonsoir Jeff. Je ne me souviens pas du fakir  Burma, et n'en ai aucun souvenir car à cette époque je vivais à Sanvic chez mes parents. J'allais quelque fois
"en ville" comme on disait, mais les seules sorties que l'ont faisaient dans la ville basse, en dehors du travail de mes parents,  était les sorties au cinéma où à la plage.
Je connais le cinéma "star" de réputation, mais n'y suis jamais allé non plus. Par contre ceux que vous cité, je les ai bien connu. L'excélsior, le Marny, le Royal, le Lido, sont aussi des salles
que j'ai beaucoup fréquentées, mais plus spécialement l'excelsior, et le Marny. On peut dire que ces deux cinémas la ont fait mes délices du jeudi. On pouvait voir une séance complète pour 1 Franc
de l'époque ce qui ne représente pas grand chose converti en Euros.
Les titres de films sont un peu plus confus dans ma mémoire, sauf ceux vu dans les grandes salles en ville basse. Et j'ai toujours en mémoire des films comme "la grande évasion", "les canons de
Navarone," le Cid  (avec Charlton Eston et Sophia Loren) "Lawrence d'Arabie", Ben-Hur" "Custer", ces trois derniers films étant projeté en 70mm, chose que l'on ne peut plus désormais voir.
Dans les salles il y avait encore "le grillon" "L'A.B.C." le palace" etc etc.
Bref les jeunes, ceux  d'aujourd'hui, n'auront aucun effort  de mémoire à faire plus tard pour se souvenir des cinémas actuel
au Havre  !
@+ jeff


M

Salut Dan
ton invitation est enregistrée , je n'y manquerai pas !
Merci
Marco


Répondre

Bonsior Marco,  entre amis c'est normal ! 
@+


P

pour répondre à Jeff, le cinéma en question était bien le STAR !
et, personnellement, je préférais toutes ces salles de quartiers, aux "multiplex" que l'on trouve maintenant !!!


Répondre
D

Merci Phyll pour ce renseignement, je pense que Jeff en aura pris note @+ mon pote


J

Pauvre petite église paroissiale Notre-dame-de-bonsecours de style néo-roman (photos) dont la tour clocher construite en 1914 est restée inachevée, toute de béton revêtue et que dire de sa jolie
couverture en croupe ronde (miam). Tiens l'orthographe de l'arkitecte NASUESKY est différente, bah! on s'en fout, de plus il construisait en même temps Ste Cécile et St Léon (allez à terre,
celle-là). Ce doit être un diable d'homme, les trois vouées à destruction!! pour fournir en gravats et autres remblais le sous-sol de nos routes religieusement entretenues qui possèdent déjà de
saintes chapelles appelées "ST ation Service"HiHiHi...
PS: les bancs m'intéressent... A vous lire sans foi...


Répondre

Salut J-P. Dans les sources où j'ai puisées, le nom de l'architecte est écrit comme sur l'article, mais comme tu dis , on s'en fout du moments que ce nom soit exact
ajouterais-je.
C'est vrai qu'il y a eu beaucoup d'églises démolies construits par cet architecte
St Léon en est une.
Il y a eu aussi Ste Marie, mais ce n'était peut être pas de cet architecte.
je ne sais si de ces églises on en a fait des gravas pour les routes, mais les automobilistes ne devraient pas rouler à tombeaux ouverts dessus.
Quand aux banc, il faudrait que tu t'adresse au démolisseurs et je ne le connais pas !
Bonne nuit J-P @+


J

Salut Daniel. Très belles photos. Merci de nous faire découvrir des monuments avant qu'ils soient démolis. Au moins on ne pourra pas dire qu'on n'en connaissait même pas l'existence. Encore un
petit bout de patrimoine qui s'en va. Dommage.
@+
Jacques


Répondre

Salut Jacques. Eh oui, comme tu dis un bout de patrimoine qui s'en va. Je connais pas mal de bâtiments, monuments et autres, qui sont seulement évoquer dans les
bouquins parce qu'il n'y a pas eu de photos prises.
Pour que les générations futures puissent dire, je connais cette église, elle est en photo ici ou là, il faut bien qu'à un moment donné ces édifices soient photographiés.
Comme je ne sais pas ce qui a été fait à propos de cette église, et bien là, au moins il en restera quelque chose !
@ + Jacques !

Salut Jacques, au Havre, tu sais, on a la frénésie de la destruction, tout ce qui a plus de 100 ans doit tôt ou tard disparaitre !   On vas pas s'encombrer avec des vieilleries, non mais
!
a+ Nicéphore


M

Salut Dan..
Heureusement que tu es là ..je vais vite aller faire quelques clichés de cette église..!
Je sais maintenant que toi et Joramy vous avez l'intérieur ...j'ai en préparation un livre photos sur les édifices du culte ..!
L'intérieur est magnifique est cette voute peinte juste au dessus de l'autel va t'elle etre récupérée ? je sais que non...dommage !
Marco


Répondre
D

Bonsoir Marco. Si tu veux des photos, même toutes les photo de cette église, n'hésite pas à venir à la maison (tu sais où j'habite) avec une clé USB, et l'on pourra
transférer ces photos en haute définition, car par mail je suis obligé de les allégées pour qu'elles puissent passer "dans le tuyau" !
@+ Marco !


B

Rue de Verdun, mauvais présage.
Ecore une fois je vais me coucher, en connaissant plus de chose sur notre ville.


Répondre
D

Bonsoir (ou bonjour Olivier). Cette rue s'appelait autrefois la route de Rouen, puis la route nationale, alors ne voyons pas dans le nom de Verdun un mauvais
présage.
Cette église, malheureusement, trop vabimée, ne pouvait pas rester en l'état, elle devient de plus en plus dangereuse au fil du temps.
Comme déjà dit, à moins d'y mettre des moyens colossaux ! Mais comme ce n'est pas le cas....
@+ Olivier


J

Merci pour vous êtes déplacés dans ce quartier de Graville. Vos photographies ont une belle dynamique. La seconde image de votre billet est tout un symbole pour moi, puisqu' elle montre l'église où
j'ai fait ma communion et l'école Jean Maridor en arrière plan où j'ai usé les fonds de mes culottes courtes dans les années 50's. A cette époque le prêtre ouvrier qui servait la messe s'appelait
Marius (on le nommait ainsi par son prénom et il nous faisait le cathé le jeudi matin dans une baraque en bois situé près du camp de soquence, rue du cmdt Abadie. L'abbé circulait en Mobylette
bleue vêtu de sa soutane, il portait un blouson noir et un béret était toujours vissé sur sur sa tête. Peut-être des lecteurs le reconnaitront. Rue de Verdun en face de l'église existait un cinéma
dont j'ai oublié le nom (le star ?). Avant les vacances scolaires de Noël, une petite fête était organisée à l'école Jean-Maridor avec distribution de friandises, et après avoir reçu pâtes de fruit
et sucre d'orge nous étions allés une fois voir au cinéma "le monde du Silence" de Jacques Yves Cousteau. La distribution des prix de fin d'année avait lieu dans la salle des fêtes pas très loin de
Bonsecours. Mon arrière grand père qui était controleur dans la société des Transports Havrais (les tramways comme tout le monde disait, certains Havrais prononçait tramwois) dans les années 20's
s'occupait de la section théatre du patronage de la paroisse. Il y avait aussi près du cinéma la Poste avec sa dame des PTT très revèche derrière son guichet. Je me souviens aussi des ruines de la
villa d'un médecin détruite par un bombardement située pas loin du bas de la côte du bois Cody, et beaucoup d'autres souvenirs..........@+ jeff


Répondre
D


Bonsoir Jeff. vos souvenirs rejoignent les miens, car j'ai cru comprendre que nous étions de la même génération. Quant à mettre déplacé sur Graville c'est un
quartier qui mérite qu'on si attarde. Il fait partie intégrante de l'histoire du Havre et j'aurai bien tord de ne pas le visiter, vu sa grande richesse historique. D'ailleurs, je compte bien y
revenir prochainement.


Le fait d'avoir évoquer et montré quelques photos de cette église a déclencher chez vous un témoignage des plus précieux. Car si je rends compte de ce qui est
advenu ou de ce qui adviendra des monuments et édifices, il m'importe aussi au travers vos commentaires, d'y apporter le témoignage de ceux qui on vécus non loin de ces bâtiments.


Le cinéma en face de l'église devait être effectivement le star. Je ne suis pas un spécialiste des cinémas, mais c'est le nom que j'ai en mémoire quand je pense à
celui de la rue de Verdun. J'y reviendrais certainement un jour ou l'autre.


Votre grand-père travaillait dans les tramway, voila encore un pan de l'histoire Havraise qu 'un jour j'évoquerais dans ces pages.


Mais je constate que vous avez interrompu votre commentaire en ayant encore beaucoup de souvenirs en tête.


Sachez qu'en les écrivant ici, ils seront lu par beaucoup de lecteurs, dont une bonne partie de jeunes, ausquels ces témoignages donnent une idée la vie de leurs
ainés.


Merci pour le vôtre et très bonne fin de soirée. ! 


DAN


Merci jeff pour ce beau récit de souvenirs personnels. Très heureux que notre blog serve aussi à nos lecteurs, pour faire partager ces émouvantes tranches de
vies.


Bien amicalement. NICEPHORE














L

Juste du ciment, sans gravier ! Ce doit être très lourd. Quel est l'intérêt ? la solidité peut-être ? C'est vrai qu'avec le poids de nos âmes qui reposent sur les frêles épaules de l'église il est
important de construire des édiffices solides


Répondre
D

Oui juste du ciment sans gravier Cédric. Le maître du béton viendra plus tard en la personne de Auguste Perret. Cette technique du ciment armé, était assez facile à
utiliser, de plus elle avait un moindre coût, sinon il aurait fallut "importer" des pierres de construction, calcaire, granit, grès, venant de carrières autres que celles de la région, puisque ces
pierres sont inexistantes en pays de Caux, pays de la craie, et cette "roche" n'est pas vraiment un matériau de construction.
Quand au poids de nos âmes, je te laisse le soin de les peser !
@+ Cédric


D

C'est pas sérieux à vos âges de ne pas avoir fait le tour complet des édifices religieux havrais, pour cela je vous colle un Zéro.


Répondre
D

Salut Didier. Que veux-tu , on ne peut pas être partout à la foi !
Je met le zéro en poche ça peut toujours servir servir !
Bonne journée Didier !
CARPE DIEM QUAM MINIMUM CREDULA POSTERO
(Mets à profit le jour présent sans croire au lendemain)

Nicéphore


J

Salut Daniel, ah voila le reportage, j'ai appris des chose encore sur cette église je peut apporter ma touche a l'édifice dans les jour avenir avec une série réaliser photographique réaliser
pendant un temp de priére noctune


Répondre

Bonjour Joramy. Je suis sûr que tu as fait des photos superbes, je les attends sur ton blog.
Et encore merci de m'avoir mis en contact avec C. Montaigu.
Bonne journée jeune ami ! 


O

C'est peut être que, moi aussi, j'aurais plutôt attendu une atmosphère grisatre en entrant dans cet édifice, d'autant qu'il est promis aux démolisseurs.
La décoration est son ultime coquetterie !


Répondre
D

Voila un "mot de la fin" pour cette église, qui pourrai lui servir d'épitaphe !
@ + Otto


L

Je n'ai jamais mis les pieds dans cette église ! Donc, merci Dan pour la visite... Une église en Béton, à l'époque ce ne devait pas être aussi courant qu'aujourd'hui ! En quel matériaux la
prochaine sera construite si l'on ne veut pas voir d'affaissement de terrain ?


Répondre
D

Bonjour Cédric. Je ne suis pas un visiteur régulier de ces édifices que sont les églises. Mais il faut bien reconnaitre qu'elles ont été à toutes les époques, un
exutoire  pour les architectes.
Cette église n'est pas en béton mais en ciment armé. La différence réside dans la composition du matériau. Le ciment armé ne comporte pas de graviers, alors que c'est un ingrédient essentiel dans
le béton. Le point commun étant l'ossature métallique interne.

Pour la prochaine église, elle sera, bien entendu en béton. Sa fondation sera plus solide et faite en fonction du terrain qui, lui, sera remis en état pour recevoir ce nouvel édifice.
Bonne journée Cédric !


O

Pour une église de cette époque, elle n'était pas si moche.....quand on connait les horreurs construites dans la 2 ème moitié du XIX ème jusqu'avant 1914.
Faut-il regretter ce témoignage ?......
O.
NB - Vos photos sont excellentes (notamment pour l'intérieur de l'église). Ne seraient-elles pas un peu flatteuses ?


Répondre
D

Bonjour Otto. C'est vrai que cette église n'est pas si "moche" au regard, de ce qui a été fait par la suite. Son "style" reprend des critères déjà éprouvés et
agréables à l'œil mais sans invention.
Pour les photos de l'intérieur j'ai essayé de traduire ce que j'ai ressenti en entrant pour la première fois. Je m'attendais à voir un intérieur grisâtre sans caractère particulier, au vu de ce que
l'on voit à l'extérieur.
J'ai été fort surpris de constater que cet intérieur n'était pas si "quelconque" comme peut le laisser supposer l'extérieur.
J'ai donc essayé en éclaircissent mes photos, de restituer "l'atmosphère" que j' y ai perçu.
Ai-je bien fait ?
Bonne journée Otto ! 


F

Merci Dan pour cet article sur cette église aux confins de notre cité, et qui va disparaître pour des raisons multiples et pas toujours évidentes. Grâce à toi, je suis du Centre-ville, je connais
mieux nos quartiers.
Tu deviens la mémoire de notre époque, dans 30 ans un autre blogueur fera des "avant-après-après"!
FAH


Répondre

Bonjour Françoise. Qu'une personne puisse prendre le "relai" de ce que j'aurais fais pour l'histoire présente du  Havre, voila qui me comblerait et qui
prouverait que je n'aurais pas "travaillé" pour rien. Car finalement tout ce que nous faisons Nicéphore et moi, c'est aussi un peu pour les générations futures, même si cela semble ambitieux
aujourd'hui !
Bonne journée Françoise !


P

Ca me sidère toujours la destructon de ces édifices. Mais bon, si c'est une question de sécurité ...


Répondre
D

Bonjour Pierre. De sécurité en partie oui, de manque de moyens plus certainement. Il est vrai que certains endroits sont très instables comme le clocher, alors à
partir de là, difficile d'envisager une restauration complète.
Bonne journée Pierre et à bientôt j'espère !
DAN

Table rase sont deux mots que l'on connait trop bien au Havre, et pourtant on continue les mêmes c... ainsi va la vie d'une cité.
Nicéphore


B

A" l'époque" j'avais une cousine qui habitait pas très loin et je suis rentré plusieurs fois dans cette église rue de verdun mais j'avais totalement oublié son nom. Un joli reportage de ta
part (très belles photos de l'intérieur) et c'est avec une certaine tristesse que nous allons voir disparaitre un édifice du patrimoine Havrais !

Bonne journée Dan.


Répondre
D

Bonjour Buddy. Moi aussi, ainsi que Nicéphore, avons appris avec désarroi, que cette église allait disparaître. Notre réflexion était de dire, qu'il ne reste déjà
pas beaucoup d'anciens monuments debout au Havre, alors pourquoi la démolir ?
Mais en parlant avec son curé, j'ai bien compris que le coût de la restauration serait vraiment trop élevé pour y songer sérieusement. C'est dommage, mais seul un "élan" national pourrait stopper
cette destruction, et encore !
Bonne journée Buddy ! 


G

Tu as bien fait de nous faire découvrir cet édifice voué à une démolition prochaine. Je ne me souviens pas y être entré un jour.


Répondre
D

Bonjour GL. Jusquà juin, elle est ouverte au culte, alors si tu veux la voir, tu sais ce qu'il te reste à faire. Il y aura certainement plus de 4 places de
libres.
Bonne journée l'ami !

Bonjour GL, hé oui, là est tout le problème, le manque de fréquentation de ces lieux, implique un appauvrissement du ... propriétaire puis un manque d'entretien, faute de moyens, et finalement une
destruction. Ce n'est pas la première, ni la dernière hélas pour ce genre d'édifice au Havre (St léon, ste thérèse ste marie etc...)
Bien cordialement
NICEPHORE


P

Salut mon pote,
il est vrai que nous en avons parlé hier après-midi, et je pense que bon nombre d'entre nous vont découvrir cette église pour la première fois !
Avec toutes ces photos, on voit bien les dégâts causés par le temps et par l'affaissement du terrain. Encore un article qui va bientôt faire partie des archives !!
Bravo !!!
à+
ps: tu dis qu'une tour a été construite pour y accueillir une cloche, mais...j'attend toujours l'invitation !!! ;o)


Répondre
D

Salut Phyll. Je ne te savais pas si vieux, et comme tu raisonnes bien il est normal qu'ils aient pensé à toi
Plus sérieusement, cette église je l'ai un peu découverte, de loin certes, lors de notre balade à l'abbaye de Graville. Comme quoi nos promenade sont très profitables, alors vivement la prochaine
!
Bonne journée mon pote !