Nouvelles rues au Havre... (C-6 & 7 sur plan)

Publié le par DAN

  ...la rue Henry Génestal et l'avenue de la Résistance.

**********

Au Havre, après la guerre, si la plupart des rues dévastées retrouvent leur emplacement initial, d'autres seront purement et simplement supprimées. Des voies nouvelles seront construites pour y suppléer ou  répondre aux exigences de la circulation automobile.

Mais toutes les voies prévues ne seront pas réalisées comme on peut le remarquer sur le projet datant de 1948 de l'architecte urbaniste Brunau à qui ce projet avait été confié.

C'est dans le quartier Saint-Michel que cette transformation a été la plus spectaculaire.

Sur l'étude de l'architecte, les rues Hippolyte Fenoux et Henry Génestal disparaissent complètement. Cette suppression faisait controverse comme l'atteste cet extrait de la presse havraise de l'époque : «Ce remaniement nous paraît assez baroque. Est-il bien nécessaire de supprimer la rue Henri Généstal et de nous priver de l'accès nord-sud représentée par l'ancienne rue Hippolyte Fenoux ?»

Le projet fut modifié. C'est ainsi que furent créées l'avenue de la résistance, suppléant la rue Hippolyte Fenoux disparue, et la nouvelle rue Génestal remplaçant, mais plus au nord, l'ancienne rue du même nom.

Je n'évoque pas tous les remaniements effectués ici, car il y en eu beaucoup, j'y reviendrai dans d'autres articles.

assemblage final 5Cette photo de la collection P. Alinand (résultat d'un assemblage de 2 photos) montre les travaux au début des années 60 des rues Henry génestal (1) et de l'avenue de la Résistance (2). Nous retrouverons tout au long de cet article la maison cerclée en rouge. Coll P. Alinand.

 


HDV Ass ( - ALG 6 )Le même point de vue, dans la mesure du possible, en 2014. Nous retrouvons la rue Henry Génestal (1) et l'avenue de la Résitance (2). Et toujours la maison cerclée en rouge. Photo DAN.


**********
Les deux vues suivantes sont prises de l'ancien Hôtel de ville, et ne pourraient de ce fait se comparer avec les vues précédentes. Néanmoins nous y voyons le même point de vue avec la maison cerclée en rouge.


panoCPA 1 cercleSur ce panorama nous voyons distinctement l'ancienne église Saint-Michel détruite en 1944, et la maison cerclée de rouge que nous retrouvons sur toutes les photos de cet article. Coll DAN.

 



panoCPA 2 cercle

Même point de vue que la précédente carte postale mais cadrée plus vers l'Ouest, et toujours la maison cerclée en rouge. Coll DAN.

 

 


remenbrement des rues LH (ALG 9)

Extrait du projet de l'architecte urbaniste Brunau concernant le quartier Saint-Michel. En vert les voies nouvelles, en bleu la rue Hippolyte Fenoux supprimée mais qui sera remplacée par l'avenue de la résistance, en rouge les rues non réalisées;
1A l'ancienne rue Henry Génestal, 1B la nouvelle et actuelle rue Henry Génestal. Coll Julien Provost.

 

 

rue genestal (ancienne)L'ancienne rue Henry Génestal, remarquez au fond de cette artère le porche de la Banque de France. photo Jacques Lerat.

 



janvier 1961

Photo du journal le "Havre Libre" de janvier 1961 annonçant l'ouverture prochaine de la rue Henry Génestal actuelle. Coll Julien Provost.



1963La "reine automobile" gagne du terrain avec l'aménagement de ce nouveau parking ouvert en 1963. Coll Julien Provost.


_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.


Commenter cet article

buddy2259 28/05/2014 14:48


Heureusement Havrais.dire est là....perso je ne savais rien du tout sur ces voies de circulation  supprimées,remplacées ou déplacées .Un article superbement monté et aisé à
comprendre grâce aux nombreux documents en annexe.


Félicitations pour cette très belle présentation à bientôt les amis...! )

DAN 28/05/2014 14:59



Bonjour Buddy,
Ce quartier est un des plus difficile à comprendre du point de vue urbanisme, c'est sans doute un des rares à ne plus avoir sa trame originelle. Cet article n'est qu'un début d'autres viendrons
et sont en préparation, mais ce n'est pas facile de se repérer sur le terrain aussi je prends mon temps avant de publier la suite. En tous merci pour ce commentaire ça fait plaisir de constater
que son travail est apprécié !
Bon après-midi Buddy !


 



otto graf 11/05/2014 15:34


 


Je ne pense pas vraiment que les havrais aient eu leur mot à dire dans la
reconstruction de leur ville. Ils ont accepté, de gré ou de force, ou dans l’indifférence (se loger, d’abord !) le choix fait par le Ministre de l’époque et surtout dans la pzerspective
d’un  urbaniste futuriste s’appelant Perret considéré comme un visionnaire et maintenant comme un génie….éventuellement contesté un peu
tardivement.


Le vin a été tire….il faut le boire.


On y prévoyait la circulation future ? Sans doute ! mais à ce
point, c’est moins sûr ! Encore que j’imagine au Havre une circulation automobile plus fluide qu’ailleurs.


Alors ? Merci, Monsieur Perret ?....


Maintenant, que dire d’une automobile - essence ou diesel -
 approchant les dimensions et les apparences d’un véhicule militaire blindé ? pendant qu’en face on cherche des petites bagnoles électriques ressemblant à des voitures sans
permis.


Vive le vélo !


Otto.

DAN 11/05/2014 16:54



Bonjour Otto,
Vaste question que celle de l'automobile reflet de la réussite sociale ou non de son propriétaire, il est certain qu'au Havre on a tout fait pour qu'elle se développe en toute tranquillité, on
lui a donné les rues et avenues les plus larges pour ça. Aujourd'hui on semble le regretter, malheureusement on ne peut plus revenir en arrière de ce point de vue, si ce n'est interdire purement
et simplement la circulation dans une rue comme cela fut fait pour les rues piétonne havraises, c'est d'ailleurs là que l'on se rend compte où il fait bon se promener dans le Havre reconstruit.
Mais il aurait pu en être ainsi aussi dans l'ancien Havre si on nous l'avait laissé.
Toujours est-il qu'aujourd'hui, et c'est partout pareil, on met des "bâtons dans les roues" si je puis dire à la circulation en ville en construisant ralentisseurs et autres chicanes pour
restreindre cette circulation et ralentir cette circulation. Mais les gouvernants quels qu'ils soient hésitent tout de même à interdire purement et simplement la voiture en ville sachant que
cette dernière représente un revenu substantiel en impôts, taxes diverses - assurances -essence - stationnement et j'en passe, comme on dit, un vraie "vache à lait" !
Bonne fin d'après-midi Otto !


 



l'père cantoche 18/04/2014 09:37


On sait pas où, mais on y va tout droit... Phyll  !


Paa si vite devant, poussez pas derrière...


M'enfin  !

DAN 18/04/2014 11:27



Salut l'père cantoche,
C'est bien connu, les premiers seront les derniers et inversement, alors certes poussez pas par derrière, mais tirez pas par  devant non plus  


Bonne journée Thierry


 



phyll 15/04/2014 18:03


... DAN a vécu dans une carte postale........ l'père Cantoche a fait de la résistance dans une R4....... mais où va-t-on les potavrais ???!!!.... 

DAN 15/04/2014 18:20



Nous serons trois papy si tu viens faire de la résistance avec nous, à moins que tu ne sois déjà occupé, dans ce cas essaie de te trouver une zone libre tu pourras ainsi te libérer, et ainsi
faire la rencontre du troisième type c'est à dire toi



l'père cantoche 15/04/2014 11:09


" on se rend compte que la mémoire n'est pas aussi fidèle q'elle parait, on l'habille toujours avec les sensations actuelles alors qu'elle est habillée depuis longtemps avec les fringues du
passé.
Moi quand je repense aux souvenirs que j'ai de  ces époque passées je me dis que ce n'est pas possible d'avoir vécu dans une carte postale, et pourtant... "


 


RIEN BEAU  !


t'es un poète et un philosophe, potavrais  !

DAN 15/04/2014 11:23



ben j'sais pas trop, c'est aux potavrais de juger, car moi j'écris comme ça vient, car si je commence à penser........


@ Pluche Thierry



l'père cantoche 15/04/2014 10:05


ERRATUM :


emprunt ER et non emprunt é... bien sûr


et " Rue de résistance " et non point " Rue Genestal "


Que diantre  !

DAN 15/04/2014 10:17



Arrrch, si en plus de la mémoire les doigts s'en mêle le clavier n'a qu'à bien se tenir m'enfin !



l'père cantoche 15/04/2014 09:58


Un quartier complètement chamboulé...


ce qui m'étonne le plus c'est de revoir, notamment avec la dernière photo, la rue Genestal en 1963... j'avais 21 ans et de retour du service militaire le 15 Août 1963 j'ai roulé dans Le Havre
avec ma première voiture achetée ( une R4 )... j'ai donc dû, maintes fois, emprunté cette rue telle qu'elle était sur cette photo et avec si peu de circulation...


Etonnant, car cette image me parait être dans un autre Monde et dans une autre vie...  


j'ai occulté de mon esprit et de ma mémoire visuelle ces images en couleur pour ne me concrétiser cette époque, pourtant réellement vécue, qu'à travers des photos en noir et blanc.


Que tout cela est étrange...???


Bizarre, chers Dan et Nicéphore, bizarre, vous avez dit Bizarre...?


Comme c'est bizarre   !

DAN 15/04/2014 10:14



Salut l'père cantoche,
Il faut parfois avoir quelque réserve concernant sa mémoire, on a l'impression que rien ne change, mais quand on est confronté d'un seul coup à deux réalités, comme toi ici avec tes souvenirs de
cette rue et la rue actuelle, on se rend compte que la mémoire n'est pas aussi fidèle q'elle parait, on l'habille toujours avec les sensations actuelles alors qu'elle est habillée depuis
longtemps avec les fringues du passé.
Moi quand je repense aux souvenirs que j'ai de  ces époques passées je me dis que ce n'est pas possible d'avoir vécu dans une carte postale, et pourtant...
Alors il faut savoir profiter de l'instant présent et ne pas se soucier de la mémoire qui de toute façon n'en fait qu'à sa tête !
- Je vous assure mon cher cantoche, que vous avez dit bizarre, bizarre.
- Moi, j'ai dit bizarre,  comme c'est bizarre !"


 



François 14/04/2014 21:29


Salut Dan,


J'imagine que pour les anciens de l'époque ne meme plus retrouver les rues a du être un traumatisme certain. J'imagine aussi les prisonniers de guerre et les déportés rentrant de captivité aprés
avoir enduré la guerre et les bombardements en Allemagne et trouvé leur ville dans cet état. Heureusement que le conflit n'a pas dégénéré avec les russes. Sinon c'était la même chose puissance
10.

DAN 14/04/2014 22:45



Bonsoir François,
J'ai peu de témoignage concernant le retour des prisonniers de guerre ou de déportés, pour ces derniers j'imagine qu'ils avaient déjà vu l'enfer et voir leur ville dans cet état n'a pas du être
un réconfort pour eux.
Quant à s'y retrouver dans ces nouvelles rues je ne me souviens pas avoir entendu mon père en parler, sauf en ce qui concerne la rue de Paris qui, pour beaucoup de havrais, représentait LA rue
emblématique du Havre.
Pour ce qui est du conflit avec les russes je laisserai volontiers la parole à Nicéphore dont le père a connu les stalags et les russes au moment de la fin de la guerre, alors Nicé si tu lis ces
lignes ?
Bonne fin de soirée François !


 



phyll 14/04/2014 16:45


erratum,


oups !...... dans mon comm précédent, il faut lire : "rue du Perrey" et non pas "du Perret" !!!......  


à + mon bon DAN !!

AN 14/04/2014 16:49



Salut mon pote,
QUI n'a jamais fait cette petite erreur hein ? C'est pas grave, car  phonétiquement c'est la même chose alors...


A bientôt Phyll !  


 



louis 14/04/2014 15:29


Encore une semaine très riche (même si je me fous royalement des rues du Havre, tu le sais !)


Mais l'Ol a battu le PSG et je suis un peu dans les brumes...


bises

DAN 14/04/2014 15:59



Ah d'accord ça m'étonne pas de toi ça


Bon c'est très bien pour ton club, mais vu ton humeur parfois je crains le jour où le H.A.C. affrontera l'OL, houla la



jeanpaul76 14/04/2014 13:20


Je viens de comprendre pourquoi pardon 

DAN 14/04/2014 15:55



T'inquiète l'ami, ton commentaire est désormais lisible par tous , merci Jean-Paul



jeanpaul76 14/04/2014 13:11


Salut les amis


si le bombardement a rasé quasiment des quartiers la
reconstruction en elle-même a détruit  les toits . maintenant les querelles sur le tracer que fallait-il faire ? même les plus compétents des géomètres personnes ne lui a dit que bientôt des
monospaces allaient se garer, le problème du moment était de reconstruire, l'urgence de reloger la population .
la circulation éternelle problème de notre ville comme bien
d'autres , même si les rues pouvaient apparaître parfois comme des avenues je parle d'un temps avec un parc automobile faible de l'époque mais celui-ci n'a cessé de progresser je sais de quoi je
parle clin d’œil Daniel et fait récent le monospace progresse aussi bonjour les rétros il y a un travail de fond, supprimer le commerce n'est pas forcément une solution .
la photo 6 interpelle que pouvait penser cette dame en
voyant le photographe devant des événements de cette gravité, je me dis toujours le droit à l'information est essentiel avant tout .
voilà mes amis encore un boulot ou plutôt une passion menée
de mains de maître .
Elle est belle ma ville, enfin notre ville ! je refais
l'égoïste 


Bonne semaine

DAN 14/04/2014 15:53



 


 


si le bombardement a rasé quasiment des quartiers
la reconstruction en elle-même a détruit  les toits . maintenant les querelles sur le tracer que fallait-il faire ? même les plus compétents des géomètres personnes ne lui a dit que bientôt
des monospaces allaient se garer, le problème du moment était de reconstruire, l'urgence de reloger la population .
la circulation éternelle problème de notre ville comme bien d'autres , même si les rues pouvaient apparaître parfois comme des avenues je parle d'un temps avec
un parc automobile faible de l'époque mais celui-ci n'a cessé de progresser je sais de quoi je parle clin d’œil Daniel et fait récent le monospace progresse aussi bonjour les rétros il y a un
travail de fond, supprimer le commerce n'est pas forcément une solution .
la photo 6 interpelle que pouvait penser cette dame en voyant le photographe devant des événements de cette gravité, je me dis toujours le droit à l'information
est essentiel avant tout .
voilà mes amis encore un boulot ou plutôt une passion menée de mains de maître .
Elle est belle ma ville, enfin notre ville ! je refais l'égoïste 


Bonne semaine


 


Bonjour Jean-Paul


Tout d'abord j'ai retranscris ton commentaire en bleu ci-dessus.
Tu as tout à fait raison en ce qui concerne cette reconstruction, il faut se remettre dans le contexte de cette époque et se rappeler ce par quoi les havrais étaient passé. L'avenir leur était
ouvert après ces années de cauchemar alors la «bagnole» faisait partie de cet avenir radieux et souriant. En effet tu sais de quoi tu parles question auto, et aujourd'hui celles-ci sont de plu en
plus grande alors qu'on veut les chasser de nos rue, chercher l'erreur.
Pour cette dame je pourrais demander au photographe ce qu'elle faisait ou ne faisait pas d'ailleurs, car cette photo a été faite par un ami, mais l'important c'est de voir cette photo avec ces
ruines désolantes
Bien sûr qu'elle est belle notre ville, les havrais ont payé assez cher pour ça !
Bon après-midi Jean-Paul !






C@t 14/04/2014 11:47


Merci Makara pour le lien ! Vu l'heure à laquelle j'ai écrit ce commentaire, je n'ai pas fait de recherches, ce que je fais habituellement... Henry Génestal, était bien français ! Bas-normand par
sa mère et manchois comme moi maintenant, car je suis Havraise de naissance ou plutôt Harfleuraise... Je me posais la question, car Henry avec un "y", pour moi c'est plutôt anglophone, de plus
DAN, n'a pas mis l'accent à chaque fois qu'il a écrit son nom... 

DAN 14/04/2014 12:03



Ah ah ah je te retrouve bien là C@t, en effet j'avais omis de mettre l'accent sur le E de gEnestal, mais c'est chose faite maintenant.
Quant au lien de Makara, il est très intéressant en effet, et je pense que "surfeuse" comme tu es tu aurais fini par le trouver !
Bonne journée C@t ! 



Christian Richer 14/04/2014 10:48


Quel boulot ! Quelle mine ! Pour l'anecdote, j'aime particulièrement les images où l'on voit les gens... Ces gens qui pourraient être mes parents... C'est toujours émouvant...

DAN 14/04/2014 10:59



Bonjour Christian,
A cette époque on pouvait photographier les gens sans problème, et c'est vrai que c'est beaucoup plus intéressant quand les havrais sont sur ces photos, car on peut voir à leur attitude, à leur
regard,  ce qu'ils pouvaient, peu ou prou, ressentir. Emouvant est bien le terme à utiliser.
Bonne journée Christian ! 



Jacques 13/04/2014 23:04


Toujours aussi intéressants tes sujets sur l'évolution de la ville du Havre. On connait globalement l'évolution de la ville mais tu nous éclaires sur plein de détails. Bravo encore pour tout ce
temps passé sur ces articles.

DAN 13/04/2014 23:16



Salut Jacques,
C'est vrai qu'à force de vivre dans un lieu on finit par ne plus se poser de questions on a tellement l'habitude de le voir tous les jours, mais c'est plus fort que moi il faut toujours que
j'entre dans le détail et ici j'ai été servi, on n'imagine pas qu'une rue, voire plusieurs, aient pu disparaitre comme ça sans laissé de trace, alors j'essaie de les retrouver et voila le travail
!
Bonne fin de soirée frangin !



tce76 13/04/2014 22:04


Salut Messieurs


Encore un formidable travail de recherche et de synthèse.


Toutes mes félicitations.


Bonne semaines à vous.

DAN 13/04/2014 22:55



Bonsoir Thierry,
merci pour le boulot, c'est en effet un travail de longues haleine car j'avais commencé cet article il y a longtemps et ce n'est qu'il y a peu de temps que j'ai pu le terminer.
Bonne semaine à toi aussi et peut être à bientôt Thierry  ? 



Randonnée et Nature 13/04/2014 21:39


Bravo pour la recherche mais j'avoue être un peu (beaucoup) perdu dans ces réaménagements havrais !
Bonne continuation. Bernard

DAN 13/04/2014 22:17



Bonsoir C&B,
Pas facile en effet de s'y retrouver à moins de faire un article extrêmement long il n'est guère aisé d'expliquer ces changements en peu de phrases, remarque ça pourrait être l'occasion de te
l'expliquer de vive voix lors de ta prochaine visite au Havre ?
Et ici je n'ai pas fait mention des tous les changements intervenus j'y reviendrais certainement dans d'autres articles.
En attendant bonne fin de soirée les amis !


 



Mousse 13/04/2014 20:14


Bonjour cher Dan,


Comme toujours  un billet parfait !


J'aime toujours autant les anciennes photos et cartes.


Je ne sais rien dire grand-chose, je ne connais rien.


Je me contente de regarder ton bon travail de pro.


Bonne soirée, mes amitiés.

DAN 13/04/2014 20:23



Bonsoir Mousse,
Tu sais c'est déjà beaucoup pour moi de te lire ici, le travail que je fais étant la plupart du temps basé sur les cartes postales et sachant que tu les aimes et bien voila il ne nous en faut pas
plus pour être ravi,  de plus les commentaires sont un signe d'amitié que demander de plus !
Je te souhaite une excellente soirée Chère Mousse !



phyll 13/04/2014 17:15


salut mon pote,


très intéressant ce sujet !!! (comme d'hab !) et on retrouve ce cas dans d'autres quartiers ! tout près de chez moi, à l'emplacement de la place Beauvallet il y avait une rue du même nom ainsi
qu'un paté de maisons qui a disparu !!... tout comme la rue du Perret qui a été redessinée à la reconstruction .....etc....


bonne fin de journée poto et à + !! 

DAN 13/04/2014 17:24



Salut mon pote,
Tu as tout à fait raison, le réseau des rues du Havre a subi  un grand bouleversement après guerre, ici j'évoque le quartier Thiers-Hôtel de ville, mais c'est le Havre dans son ensemble qui
mériterait qu'on s'y arrête notamment dans ton quartier où là il y a une particularité à savoir que des bâtiments sont resté debout alors qu'aux alentours tout était bouleversé rues comprises,
pas facile non plus de s'y reconnaitre dans ce coin là, mais j'y arriverai !
Bonne fin de journée Phyll et à bientôt j'espère !  


 



Makara 13/04/2014 15:18


Yoh


C@t se demande que Génestal est Anglophone. Il y a un petit biographie de Henry Génestal : http://book.victoralexandre.fr/tag/henry-genestal/ Il est originaire de Cantal, dans l'Auvergne par son père et de la Manche par sa
mère. 


Vue ces photos et les archives de l'architecte, la Rue Henry Génestal a été créée pour permettre de relier l'Avenue Coty à George Braque afin de contourner l'Avenue leclerc, c'est une sorte
d'autoroute urbain de la plage au Rond Point, j'ai l'impression. 


Interessant de savoir des nombreux rues détruites afin d'en créer les nouvelles mais plus large, c'est bien le cas de Rue Henry Génestal et avenue des Résistants : politique de tout voiture ! EN
fait, les urbanistes n'ont fait que s'adapter au temps, on ne peut pas leur reprocher. Rue étroite, ce n'est pas très pratique point de vue automobile...


Vue sur la carte postale sur la Cote d'Ingouville avec un timbre vert, c'est un quartier extrèment dense !!!! C''était un quartier des ouvrier ? 


Bon Week End !

DAN 13/04/2014 15:57



Bonjour Makara,
Excellent ce lien qui nous permet d'en savoir plus sur Henry Génestal, merci Makara.
La rue Génestal permet de relier l'avenue René Coty à la rue Georges Braque et l'analyse du tracé que tu fais ici est tout à fait judicieuse à savoir contourner ce quartier afin d'avoir une
liaison directe entre ces deux artères. On ne peut reprocher aux urbanistes de cette époque et même plus tard d'avoir tout fait pour faciliter la circulation en ville, ils auraient agi autrement
qu'ils se seraient fait rappeler à l'ordre, ils ne pensaient pas que l'auto tiendrait une telle place surtout qu'elle serait en si grand nombre , gouverner c'est prévoir dit-on mais quand c'est
imprévisible que faire ?
Ce quartier n'était ni ouvrier ni bourgeois il se situait entre les deux , un peu comme aujourd'hui d'ailleurs, quand on le parcours on voit de belles demeures du XIXe et XXe siècle mais sans
rapport avec les maisons  de "la "côte" !
Bon après midi Makara !


 



marcopolo76 13/04/2014 12:17


Bonjour Dan et Nicé


Comme a l'habitude , un article bien réalisé qui permet de comprendre l'évolution de ce quartier boulversé ...


Bonne semaine !

DAN 13/04/2014 12:22



Bonjour Marco,
J'ai tout fait pour que ce soit compréhensible, car avec ce quartier c'est pas gagné pour les explications, c'est d'un compliqué par moment, entre projets réalisés et projets restés en l'état,
heureusement les photos permettent d'y voir plus clair !
Bon dimanche Marco !


 



Papy Scham 13/04/2014 11:57


Bonjour Dan


Encore une fois un excellent article sur le remodelage de ces rues. Un travail de titan pour les urbanistes et un travail de fourmi pour vous deux pour se repérer dans tous ces bâtiments. Cette
maison cerclée de rouge reste un mystère... mais tu sauras bientôt  nous donner plus de détails. Bravo à vous deux et bon dimanche. Excellente semaine.


Cordialement: papy Scham

DAN 13/04/2014 12:05



Bonjour Papy Scham,
Merci pour le boulot.
Le travail fait après-guerre fut en effet un travail gigantesque auquel j'ai pu assister en partie. La maison cerclée de rouge existe toujours et a été construite avant l'époque des cartes
postales ce qui fait que l'on peut la voir sur beaucoup de documents photos, et si je l'ai choisi comme repère c'est qu'elle se détache bien du fond qui, lui, représente la colline et qui, de ce
fait, n'a guère changé. Mais des maisons rescapées dans cette rue il y en a d'autres fort heureusement.
Bon dimanche Papy Scham et merci pour ta fidélité !


 



eva baila 13/04/2014 11:31


C'est toujours un problème de modifier l'organisation d'un quartier... C'est un problème pour les urbanistes, et c'est un problème pour les riverains qui ont toujours de bonnes raisons pour
râler. Se voir supprimer une rue est toujours une cata... mais moins tout de même qu'un bombardement... Bon dimanche Dan !

DAN 13/04/2014 11:45



Bonjour Eva,
Les Français ne sont-ils pas un peuple de "râleurs", c'est ce que l'on dit en tous cas, on ajoute aussi que les "râleurs" ont aussi bon coeur, alors prenons le pour tel.
En tous cas si dans la vie courante on peut éviter les sujets qui fâchent, et donc de râler, pendant les bombardements et après c'était plus difficile !
Bon dimanche Eva !



E.C. 13/04/2014 11:19


Bonjour Dan,encore un reportage passionnant sur le quartier Génestal/St.Michel.Le projet planifié met bien en tête" l'ancien et le nouveau";quant aux photos elles restent émouvantes(d'autant
que l'on aperçoit notre maison familiale ,discrètement, avant et après la guerre,rue Auguste Dollfus)Quant au mystère de la maison cerclée de rouge,il donne envie de la rencontrer...(où
exactement ?rue St.Michel,pas loin de la chapelle d'Ingouville?ou sur la côte?)Encore merci à vous ,Nicéphore et les prêteurs de photos,et bon dimanche.

DAN 13/04/2014 11:39



Bonjour monsieur "C"
Votre maison familiale a quelque peu échappé aux bombardements car c'était la limite du "tapis de bombes" dans ce quartier, et voir ce qu'il est advenu du quartier lui-même doit être émouvant en
effet.
Alors la maison cerclée en rouge se trouve dans les hauteurs de la rue du Docteur Vigné ou Saint-Michel car je ne situe pas bien la limite de cette propriété qui doit être à cheval sur ces deux
rues, elle n'est pas directement au bord de ces artères, mais plus en haut  et je ne sais pas comment on peut y accéder en voiture car il n'y a aucune voie privée accessible pour autos qui y
mène.
Dans ces rues il y a encore d'autres exemples de l'architecture du XIXe siècle toutes plus magnifiques les uns que les autres.
Bon dimanche à vous également monsieur "C" !


 



Gédé 13/04/2014 10:33


Bonjour,


"Que se passe-t-il, j'ny comprend rien, y avait une ville, et ya plus rien" chantait Nougaro. Cette chanson colle bien à l'avatar havrais de septembre 44. Et aujourd'hui, une autre
ville, une ville nouvelle telle que l'a conçue Perret. Pour nous qui n'ont connu que "l'après" nous nous sommes habitués à ces nouvelles maisons aux toits plats, à ces nouvelles rues, mais pour
nos anciens qui avait connu "l'avant" il faut reconnaître que ce fut dur de s'adapter à cette nouvelle ville. Pour eux, c'était sans doute un deuxième chamboulement (l'effet kiss cool inverse !)


Bon dimanche.

DAN 13/04/2014 10:46



Bonjour Gédé,
Je connais cette chanson de Nougaro, elle pourrait parfaitement illustrer ce que nos parents ont connu après ce désastre. C'est une ville nouvelle en effet aujourd'hui et qui se renouvelle sans
cesse, même si ses rues sont désormais définies.
Il n'en est pas toujours de même pour ses bâtiments, l'avantage que l'on a c'est qu'on s'habitue petit à petit à ces changements , ce qui ne fut pas le cas pour nos parents hélas.
Bon dimanche Gérard !


 



boboce 13/04/2014 10:01


Et oui la reine automobile.


 


Quel dommage d'avoir refait la ville autour de ce moyen de transport en pleine expension à l'époque et de tout faire pour qu'elle ne puisse plus entrer dans les villes actuellement alors qu'il
n'y en a jamais eu autant. Je pense que toutes les contrainte qu'on lui fait subir, augmente la pollution, les nombreux feux du Bd Leningrad où les voitures sont arrêtées moteurs tournant, ça ne
concerne pas trop le Havre mais les minutes à chercher une place de parking etc etc... on n'est pas là pour ça aujourd'hui. Mais ça prouve les changement de tempérament au fil des décennies et
des reconstructions.


 


On connait un peu plus le Havre chaque semaine, grace à toi.


Bon dimanche


A+

DAN 13/04/2014 10:15



Bonjour boboce,
Vaste question que l'automobile au XXIe siècle. A la fin de la deuxième guerre mondiale on a tout fait pour quelle soit à l'aise dans nos villes, mais on ne pensait sans doute pas qu'il y en
aurait eu autant, de plus l'industrie automobile était pourvoyeuse d'emploi, toi en moi en savons quelque chose, mais aujourd'hui tout change et comment pourrions-nous vivre sans "bagnole"
aujourd'hui, il faut s'imaginer un an sans elle, et noter tout ce que ce à quoi on serait obligé de renoncer à cause de son absence... ça fait
réfléchir.
Bon dimanche boboce ! 


 



François 13/04/2014 09:31


Bonjour,


Superbe étude, fascinante & instructive. Merci pour le montage et le partage de ces tres beaux documents.


Les coupures de presse de l'époque sont particulièrement parlantes, illustrant l'immensité de ce travail de reconstruction du centre qui s'est prolongé jusque dans le milieux des années 60. (voir
même 80 avec le centre Niemeyer)


Quand au "tout bagnole" l'arrivée du tramway lui a fait perdre du terrain, et les promeneurs ont pu reprendre leur place dans leur ville, je pense au Bd de Strasbourg, par exemple. Qu'on le
veuille ou non, la voiture individuelle telle que nous la connaissons devra quitter de plus en plus la ville de toute façon.


Et notre ville est tres représentative de l'évolution de cette civilisation.


Bon dimanche & bonne chasse aux CP


 

DAN 13/04/2014 10:02



Bonjour François,
La "reconstruction" s'est effectuée de 1945 à 1964 en ce qui concerne l'habitat, le dernier immeuble construit étant celui du quai Videcoq.
L'arrivée du tramway a fait reculer un peu la "bagnole" mais principalement sur le parcours du tram lui même, car ailleurs c'est toujours un peu la même chose, sinon se promener sur ce parcours
en ville basse a pris plus d'intérêt depuis l'arrivée du tram.
Pour la chasse aux CP ce sont plus des documents écrits qui constitue ma "moisson" bien qu j'ai trouvé une photo du début du XXe siècle, encore des recherches en perspective.
Bon dimanche François !


 



jean michel 13/04/2014 07:57


Bonjour Dan,


Beau travail de recherches, chapeau ;-)


Je pense que le travail des architecte de lépoque a du être difficile pour cette partie de la ville. En effet , il fallait "ressouder" une partie entierement neuve (a la place de ce qui avait été
rasé) avec une partie de ville moins touchée. C'était un peu un maraiage contre nature. Les eux schémas d'urbanisme étant si différents. Je lisais un article hier soir, sur la reconstruction. J
ai été surpris d y apprendre que tout était dans les "carton,s de Perret avant la destruction et que ses ateliers "attendaient de trouver un site pour s'exprimer.


En tous cas, merci pour le bon moment de lecture que tu nous fournis chaque dimanche


Jean michel

Nicéphore & DAN 13/04/2014 08:48



Bonjour Jean-Michel, Dan étant probablement parti traquer la carte postale au coin du vide-grenier, je me permets de répondre avant son retour, la gibecière
pleine de cp et le porte-monnaie beaucoup moins ! Excellente analyse de ta part, jean michel. En effet, les projets de rénovation du Havre, ne datent pas de la guerre, ils étaient effectivement
dans les cartons bien avant ! Les promoteurs peuvent dire merci à messieurs les anglais qui ont comme d'habitude tirés les premiers ... ! Amicalement. NICEPHORE


Bonjour Jean-Michel,
Ici je n'ai présenté que le travail pour ce quartier, mais le document d'origine évoque la presque totalité de la ville du Havre, tout du moins dans sa partie dévastée, et les "raccords" entre
les anciennes voies et les nouvelles se sont pas choses aisées, mais dans l'ensemble il faut reconnaitre que l'atelier Perret a repris la trame ancienne de nos rues sauf en ce qui concerne
justement les quartiers à la périphérie des destructions, quartier Thiers et Saint Vincent entre autres. Quant à savoir si tout était déjà dans les "cartons" c'est aussi une information que j'ai
entendu ou lu, mais sans document l'attestant je ne pourrai le commenter pour le moment, car de tout temps les architectes bâtissent des villes "imaginaires", et Perret faisait parti de ceux là,
l'opportunité de reconstruire la ville du Havre a été pour lui le couronnement de sa carrière.
Bon dimanche Jean-Michel ! 
DAN






G.L. 13/04/2014 06:49


Un travail méticuleux et très instructif pour montrer l'évolution des voiries et tout celà avec un repère qu'il fallait remarquer pour s'y retrouver. Décidément Dan et Nicéphore sont de vraies
boussoles pour nous.

Nicéphore & DAN 13/04/2014 08:39



Bonjour GL (quant un GL rencontre un autre GL, ect... ect ...) et pour le coup, je ne raconterais pas d'histoires car je n'ai pas participé à cet article faute
de disponibilités. En effet, ce genre de travail demande énormément de temps, ce que Dan possède à profusion, même si apparamment ce n'est pas encore suffisant ! En effet, il semble me rappeler
que Dan avait commencé l'ébauche de cet article, il y a plus d'un an et que nous en avions discuté à cet époque. Il faut dire que Le Havre se prête admirablement bien à ce genre d'étude, tant la
ville a été transformée en l'espace d'un siècle ! Et je peux vous dire, sans dévoiler de secrets, que dan en a plein les cartons de ce genre de sujet !


Merci pour ta fidélité et à la prochaine ! Bien amicalement. NICEPHORE


Bon Gérard (y'a deux Gérard ici ) C'est en effet un gros
boulot de s'y retrouver dans ce quartier, car en plus sa configuration définitive ne s'est pas faite du premier coup, plusieurs études et plans ont été nécessaires pour arriver à ce que nous
connaissons aujourd'hui, de plus cela a du suscité bien des discutions et polémiques si j'en crois les journaux de l'époque, et je n'ai pas encore tout épluché, mais ça donnera l'occasion
d'autres articles !
Bon dimanche Gérard (les deux )
DAN.






C@t 13/04/2014 02:25


Boujou DAN,


Beau billet avec ses 8 illustrations, il y a même un extrait du projet de l'architecte ! Où l'as-tu déniché ? Pas étonnant que tu sois si débordé...


ça devait être un sacré bazar, ce changement de rues ! Comment faisaient les habitants de ces quartiers ?


Je regrette les anciennes toitures, bien plus jolies que les toits plats (ce n'est que mon avis).


Une grande tristesse émane de la photo de l'ancienne rue Henry Genestal (un anglophone ?). Les gravats, l'arbre sans feuille et tous ces gens que l'on croit tous
habillés en noir... 


Ah la voiture ! Qui nous coûte si chère et qui est de plus en plus présente. Il y a pourtant le bus et le tram... 


Bonne journée DAN


@ + C@t


 

DAN 13/04/2014 09:30



Boujou C@t,
Comme tu peux le voir ces documents m'ont été prêté par un jeune ami, Julien Provost, qui vient régulièrement à la maison me faire part de ses dernières trouvailles, celles dans cet article m'ont
permises de le finaliser, car il n'est guère aisé de s'y retrouver dans ce quartier complètement bouleversé. Quant aux habitants du quartier après le désastre ils ont été relogé dans des
baraquements provisoires ici même et dont on peut encore en voir sur la photo de Pascal Alinand.
C'est en effet assez "bizarre" de construire des immeubles à toi plat au Havre, mais il faut voir là la question économique certainement.
Henry Génestal a été le maire du Havre de 1908 à 1914, et je ne sais s'il était anglophone ou non, n'ayant pas lu sa généalogie.
Quand  en ce ce qui concerne la "bagnole" elle est de plus en plus chassée de la ville car il faut bien reconnaitre qu'elle y est un peu trop présente, mais la société a tout fait pour que
nous nous en servions avec l'éloignement des centres commerciaux ou plus simplement du travail, qui est de plus en plus loin aussi. Et il faut bien constater ici le tramway n'a que peu changé les
choses bien que certaines artères soient désormais moins fréquentées.
Bonne Journée C@t !