Recette des Finances ( D-6 sur plan)

Publié le par DAN

L'ancien bâtiment administratif «Recette des Finances», a subi comme beaucoup d'immeubles havrais, les destructions de la guerre.

Madame G. Saunier, une ancienne employée de ce service , a eu la gentillesse de nous confier ses photos représentant les deux premiers endroits où était établie cette administration .

Tout d'abord dans leur lieu initial au 12 de la rue Jules Ancel. Puis, suite aux bombardements de 1944, ils seront installés provisoirement sur l'emplacement de l'actuel Hôtel de ville.

Aujourd'hui, c'est 19 avenue du Général Leclerc que cette administration est implantée, sous la désignation de : « Centre des Finances Publiques »,

 

Le tracé de la rue Jules Ancel ayant été modifié lors de la reconstruction, il est impossible aujourd'hui de déceler l'emplacement de cet immeuble. Deux extraits de plans nous indiquent sa situation dans le Havre ancien et actuel.

 

 

12 Rue J Ancel 1944 (2) ALGLa rue Jules Ancel avec l'immeuble "Recette des Finances". Photo prise en 1944 peu de temps avant les bombardements. Collection G. Saunier.


 

12 Rue J Ancel 1944 (5) ALGLa rue Jules Ancel avec l'immeuble "Recette des Finances" vue sous un autre angle. Photo prise en 1944 peu de temps avant les bombardements. Collection G. Saunier.


 

A l'HDV 1950-1952 ALGLe bâtiment provisoire installé sur l'actuel emplacement de l'Hôtel de ville du Havre. Collection G. Saunier.

 

 

HDV 2013Le même endroit en 2013. photo DAN.


 

  HDV vu d'avion (1)Sur cette vue aérienne (agrandie) des années 50, on distingue assez bien le bâtiment provisoire (flèche rouge). Coll DAN.

 

 

 

CFP 09-2013 (13) ALGLe lieu actuel où siège cette administration, 19 avenue du Général Leclerc. photo DAN.

 

 

 

emplacementSur ce plan des années 20 (l'avenue Foch s'appelait alors Bld de Strasbourg) , on distingue très bien l'inscription " Recette des Finances", symbolisé par un trèfle rouge que nous retrouvons sur le plan ci-dessous. coll DAN.

 

  emplacement 2

 Au niveau du trèfle rouge, l'endroit dans le Havre actuel, où serait ce bâtiment s'il n'avait pas été détruit, le trait vert indique l'ancien tracé de la rue Jules Ancel. coll DAN.

***********

Une dernière précision concernant ce service de la part d'un lecteur, monsieur Stalin que nous remercions vivement :


...une précision de plus sur ce dossier; la Recette des Finances (comptabilité publique et non impôts, là où les pensions d'état étaient versées) s'est aussi implantée pendant un certain temps rue Dupleix, dans la poste centrale, avant d'occuper seulement une partie du Rdc droit et du 1er étage de l'immeuble rue Général Leclerc, puis très récemment ces administrations se sont regroupées en "Finances Publiques"

                                                                                                    Stalin.


______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de votre visite.

 


Commenter cet article

croc hemore 02/12/2013 21:54


bonsoir  En ce qui concerne Alexandre et en vue de ses recherches il pourra peut être profiter de vacances scolaires ! s'est il rapproché du notaire qui a été chargé du règlement de
la succession , je suppose, de son grand père il y a quelque part une trace mais il faut trouver ou elle est !!!!   J'a i pris connaissance à l'instant de l'extrait de Mr JMH
inclus dans son message. Je me souviens bien des coopératives "Agir". En c e qui concerne Notre Dame ils'agissait d"une"d'une reconstruction mobilière" qui a fait, sans aucun doute,  l'objet
de nombreuses démarches ... archevêché, batimentshistoriques, appel de fonds ,  ,fabrication de l'orgue '  et je dois en oublier) ayant abouti à la cloture du dossier en 1986 
TCE 76 a posté d'ailleurs de très belles photos à c e sujet et dont sa marraine se souvient    Je ne puis que vous encourager dans vos recherches c'est une passion ee que l'on peut
assouvir lorsque l'on est en retraite    Amicalement     Marraine

DAN 02/12/2013 22:52



Bonsoir Madame Crochemore,
Alexandre est bien placé pour faire ses recherches car ses études le conduiront à devenir notaire lui même, et pour ce qui est des vacances scolaires il en profite pour venir au Havre et c'est à
cette occasion que j'ai pu faire sa connaissance.
Bien entendu il a les archives de son arrière grand père (et non grand-père), et nous avons déjà cherché ensemble ou chacun de notre côté des documents aux archives municipales du Havre.
Maintenant il s'attaque aux archives départementales et nationales où le dossier concernant les dommages de guerre du casino peuvent se trouver, car ils sont encore plus compliquées à démêler que
ceux concernant Notre-Dame. J'ai pu voir les extraits des courriers que son arrière grand père pouvait échanger avec différents interlocuteurs de l'époque, c'est très compliqué et Alexandre s'y
attèle avec enthousiasme, car pour bien comprendre cette affaire il ne faut faire que ça ou presque, cela prend du temps, et avec mon blog je ne pourrais pas le faire ce dernier m'en demandant de
plus en plus de temps, il est vrai que retraité j'ai beaucoup plus de loisirs qu'une personne encore en activité, aussi je ne me plains pas de ce côté là et j'aide du mieux que je peux Alexandre
dans ses recherches.
Bonne fin de soirée madame Crochemore ! 


 



JMH 02/12/2013 19:08


Bonsoir Madame Crochemore. Les dossiers de la "Reconstruction" ont comporté de très nombreux aspects et conflits juridiques et financiers. Les dernières dates concernant les dossiers de
reconstruction datent du milieu des années 1980.





 


Personnellement cela ne me surprend pas tant que cela. par exemple, l'Allemagne a fini de rembourser en 2010 les emprunts qu'elle avait faits pour les réparations de la première guerre mondiale.


Phttp://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101001trib000554879/l-allemagne-a-rembourse-ses-dernieres-dettes-datant-de-la-1ere-guerre-mondiale.htmlremière Guerre mondiale !


A bientôt. Monsieur JMH.


 


 


 


 

DAN 02/12/2013 19:21



Oui on voit bien que ces dommages furent long à régler.
Merci d'avoir répondu Jean-Michel, et bonne soirée



crochemore 02/12/2013 14:45


BONJOUR  Je suis surprise que Mr JMH écrive qu'un dossier de reconstruction s'est cloturé en 1986  .  Il y a eu : la reconstruction du hAVRE par
le biais d'association syndicale de remembrement LE hAVRE (ilots S V .... ) Graville (alors non annexé au HAVRE) et de Bléville (dollemard entr'autre)  je crois me souvenir que
j'ai déja apporter quelques précisions sur votre blog mais néanmoins je vais de nouveau relater ce qui se passait vers 1948 . LE M.R.U a "invité" les propriétaires des immeubles
détruits ou leurs héritiers ou représentants à se faire connaitre au moyen des documents qu'ils possédaient ou de leurs dires . Un dossier a été constitué dans lequel figurait l'emplacement , la
composition de l'immeuble la surface du terrain et aussi "la valeur approximative du bien avant sinistre ". sans parler de la valeur du mobilier détruit . il s'est avéré que des sinistrés ne
pouvaient pas "couvrir" le cout de l'attribution d'un nouvel appartement , avaient " une créance immobilière dans un ilot .. et ont cédé à d'autres propriétaires leur créance immobilière pour
compléter le montant de leurs dommages de guerre aboutisant à la remise d'un appartement dans tel ilot ... avec des millièmes de co-propriété des constructuions et des millièmes de co-propriété
du sol . En ce qui concerne  Bléville et Graville  les dossiers ont été constitués de la même façon et il ya eu également des cessions d'indemnités de dommages de guerre.  DONC au
plus tard 1970 ou 1976 les dossiers de reconstruction étaient clos


         En ce qui concerne Mr Alexandre s'est il tourné vers le 1er bureau des hypothèques du HAVRE (dont dépend
Ste Adresse) pour faire ces recherches ?       

DAN 02/12/2013 17:03



Bonsoir madame Crochemore,


En effet vous nous aviez commenté un article ou vous évoquiez ce sujet. J'avoue que je connais mal ce dossier des dommages de guerre, aussi votre commentaire permet de mieux comprendre
leur attribution aux particuliers.


Sans doute que JMH fait allusion à des dossiers qui ont eu du mal à aboutir pour X raisons, mais je préfèrerai que ce soit JMH lui même qui vous réponde pour les raisons dites plus haut à
savoir mon peu de connaissance des dossiers. Je lui ferais donc part de votre commentaire en espérant qu'il vous réponde par le même canal.
Pour Alexandre, là c'est un peu plus compliqué en effet, car plusieurs aspects entre en ligne de compte notamment celui relatif aux lois régissant les cercles et casinos, de plus il y a un aspect
culturel avec le théâtre qui était dans les murs du casino, bref, je ferais là aussi, part à Alexandre de votre suggestion de recherches vers le bureau des hypothèque du Havre, mais
l'inconvénient est que Alexandre est étudiant et habite Côsne sur Loir, ce qui ne lui simplifie pas la tâche.
En tous cas merci pour l'intérêt pris à la lecture de notre blog et de ses commentaires, mon site se veut inter-actif et vous en êtes une parfaite illustration.
Encore merci et bonne soirée madame Crochemore.  


PS : Je retranscris votre commentaire ci-dessous (en bleu) car les caractères de vos lettres sont difficiles à lire à cause de leur couleur :


 


BONJOUR  Je suis surprise que Mr JMH écrive qu'un dossier de reconstruction s'est cloturé en 1986  .  Il y a eu : la reconstruction du
hAVRE par le biais d'association syndicale de remembrement LE hAVRE (ilots S V .... ) Graville (alors non annexé au HAVRE) et de Bléville (dollemard entr'autre)  je crois me
souvenir que j'ai déja apporter quelques précisions sur votre blog mais néanmoins je vais de nouveau relater ce qui se passait vers 1948 . LE M.R.U a "invité" les propriétaires des
immeubles détruits ou leurs héritiers ou représentants à se faire connaitre au moyen des documents qu'ils possédaient ou de leurs dires . Un dossier a été constitué dans lequel figurait
l'emplacement , la composition de l'immeuble la surface du terrain et aussi "la valeur approximative du bien avant sinistre ". sans parler de la valeur du mobilier détruit . il s'est avéré que
des sinistrés ne pouvaient pas "couvrir" le cout de l'attribution d'un nouvel appartement , avaient " une créance immobilière dans un ilot .. et ont cédé à d'autres propriétaires leur créance
immobilière pour compléter le montant de leurs dommages de guerre aboutisant à la remise d'un appartement dans tel ilot ... avec des millièmes de co-propriété des constructuions et des millièmes
de co-propriété du sol . En ce qui concerne  Bléville et Graville  les dossiers ont été constitués de la même façon et il ya eu également des cessions d'indemnités de dommages de
guerre.  DONC au plus tard 1970 ou 1976 les dossiers de reconstruction étaient clos


         En ce qui concerne Mr Alexandre s'est il tourné vers le 1er bureau des hypothèques du HAVRE (dont
dépend Ste Adresse) pour faire ces recherches ?       






JMH 01/12/2013 14:13


Bonjour


Selon les plans de la Reconstruction, le nom de l'ilôt de l'hôtel de Ville Reconstruit était S 60 ( pour Saint-Vincent, Saint-Michel, ce fut l'objet d'une discussion sur ce blog autrefois). Cela
aidera peut-être un futur chercheur car ces repères étaient très utilisés pour sy' retrouver dans une ville ravagée.


Les dossiers de dommages de la reconstruction du Havre durèrent jusque dans les années 1980. La date la plus récente que j'ai trouvée est de 1986 pour la fin d'un dossier concernant la
Reconstruction !


Bon dimanche


 


 

DAN 01/12/2013 15:10



Bonjour Jean-Michel,
Nous en avions en effet discuté, et Claude  nous avait fourni un élément de réponse quant à la signification des lettres des ilots reconstruits.
Les dommages de guerre durèrent très longtemps en effet et tout n'est pas clair à ce sujet. Alexandre, l'arrière petit fils du directeur du casino Marie-Christine, recherche toujours certain
dossier concernant ces dommages de guerre, car il semblerait qu'ils soient "éparpillés" un peu partout, aussi bien à Paris, ou à Rouen.
C'est un vaste dossier qui n'a sans doute pas révélé tous ses secrets.
Bon dimanche Jean-Michel ! 


 



marraine 30/11/2013 11:41


bonjour   Madame SAUNIER doit être tres agée et bien sur c'est dommage qu'elle n'ait pas internet car elle aurait  plein d'images et de
souvenirs  .. pour apporter un plus à votre sujet


     En 1945,  les français sortaient d'une très longue période  désastreuse ...  mais je me souviens qu'à cette
époque on entendait au coin d'une rue le son d'un accordéon ce qui avait pour conséquence de créer une ambiance de bal musette 


    Non la reconstruction de la conservation des hypothèques (aujourd'hui finances publiques)    ne s'est pas faite
aussi vite que l'on puisse penser.   Les archives hypothècaires ont été détruites ainsi que les titres de propriété des propriétaires d'immeubles . Il fallait se fier aux dires de
personnes se disant propriétaires   ou qui avaient un quelconque document prouvant leur prétention      Il y a lieu des familles entières mortes sous les
décombres sans que l'on puisse déterminér qui était décèdé le premier ...     Il fallait donc rétablir  cette administration très rapidement avec "les moyens du bord'
pour arriver à la reconstruction du Havre   J'ai du , sans doute, croiser Madame Saunier lors de mes visites à la conservation des hypothèques en tant que clerc de
notaire    

Nicéphore & DAN 30/11/2013 12:31



Bonjour, voilà des précisions tout à fait intéressantes qui montrent les graves difficultés causées par la destruction d'archives, les actes de propriété en
l'occurance, quand ceux-ci ont été détruits à la fois au domicile du propriétaire et aussi dans les batiments publics où ils étaient légalement conservés. C'est un aspect du problème de la
reconstruction, auquel personnellement je n'avais pas pensé, merci d'avoir soulevé ces aspects techniques, mais néanmoins tragiquement humains. Bien cordialement. NICEPHORE


 


J'apporterai un complément à ce qu'a écrit nicéphore, à savoir que madame Saunier malgré son âge est une personne encore alerte avec
qui il est très agréable de converser, elle et son mari vivent paisiblement dans un immeuble pas très loin de la mer.
Bon week-end Marraine !
DAN.



louis 30/11/2013 00:58


Super article avec plein de com interressants et merci à cette dame pour ses superbes photos.


bises les gones

DAN 30/11/2013 07:37



Salut Louis,
Il faudra que je fasse un compte rendu à cette dame des commentaires qu'ont suscité ses photos, étant une personne âgée je suis certain qu'elle y sera sensible.
Quand je l'ai rencontré elle ne pensait pas que ses clichés pouvaitent intéresser quiconque vu la "popularité" des impôts, mais voila, c'était sans compter nos lecteurs.
Bon week-end Louis, les "gones" te saluent bien !


PS : j'ai regardé sur "wiki" l'origine du mot gone, intéressant, sacré Lyonnais !


 



sergpatpia 25/11/2013 23:06


 DAN très intéressant ton billet sur l'Hôtel des finances.


Sur le plan N° 2 le bâtiment est intitulé école Henry Génestal ! qui est derrière bien sûr .


La photo aérienne de la reconstruction montre bien le désastre qu'a  subi notre ville...La banque de France elle aussi semble bien touchée.


Bonne soirée à vous deux.


Sergio


 

DAN ET NICEPHORE 25/11/2013 23:29



Bonsoir Sergio,
Oui en effet, vu ainsi on pourrait croire que l'école a une façade sur l'avenue du Général Leclerc, mais en fait il s'agit du bâtiment du service des impôts, l'école etant, et tu as bien vu, au
dessus.
Les photos prises juste après le désastre de septembre 1944 sont encore plus poignantes, car elles montrent bien l'immense travail qui attendait les Havrais. Quant à la banque de France , malgré
cette photo, elle s'en est sorti sans beaucoup de dégât, mais la perspective ici fait croire qu'elle a été très touchée ce qui n'est pas le cas fort heureusement.
Bonne fin de soirée Sergio !


 


Il faut dire que sauf impacts directs, les batiments en pierre avaient relativement bien résisté aux bombes. Ce sont les incendies provoqués (bombes au phosphore
?) qui ont parachevé l'oeuvre destructrice de la R.A.F. inscrivant ainsi Le Havre, sur la liste peu enviée des villes les plus détruites d'Europe. Amicalement. NICEPHORE


 



Claude 25/11/2013 22:32


IM...PÔT... ( car c'est bien de ça qu'il sagit  ) ça me fait penser à un sketch de  Fernand Raynaud ... et pourtant ce n'est pas forcément un
propos qui prête à rire ...


Mais passons vite sur ce sujet qui fâche...on sait bien que c'est nécessaire pour le pays.


Merci à cette dame pour sa contribution ( si j'ose dire et pour reprendre le bon mot de Phyll )


Dans son architecture ancienne, j'y trouve pour ma part  une grande ressemblance avec ce que l'on peut voir encore de nos jours rue Jules Lecesne par
exemple.


Bravo et merci pour la photo aérienne qui nous permet de nous remettre en mémoire l'état des lieux de cette époque.


Bonne semaine

DAN ET NICEPHORE 25/11/2013 22:53



Bonsoir Claude,
Eh oui, il s'agit bien d'impôt, j'aurais préféré parler d'un pot entre amis, mais ce sera pour une autre fois. Quand je verrais madame Saunier, je lui ferais part des réactions des lecteurs à
propos de ses photos, car cette dame n'a pas internet, c'est par l'intermédiaire du "havre-infos" que je l'ai connu.
L'architecture de ces bâtiments se retrouve un peu partout au Havre, notamment dans la rue Jules Lecesne, mais pas seulement, c'est notre "patrimoine" qui tient encore debout, car pour d'autre il
a foutu le camp sous la pioche des engins mécaniques, suivez mon regard grrrr.
Bonne fin de soirée les amis !


 


Claude n'a pas évoqué la chute de l'histoire : (et Fernand Raynaud de conclure) " Impôt... impôt .... p'tet qui z'ont soif ! "


Amicalement. NICEPHORE


 



Papy Scham 25/11/2013 20:44


Bonsoir Dan


Encore un excellent reportage et grand merci à Mme Saunier. La famille des passionnés d'histoire du Havre s'agrandit... ainsi que la collection de vieilles cartes postales. Encore une fois bravo
à tous.


Bonne soirée et excellente semaine à tous.


Cordialement: papy Scham.

DAN 25/11/2013 22:44



Bonsoir Papy Scham,
Madame Saunier ne peut pas,hélas, lire cet article car elle ne possède pas internet, elle m'a connu par le biais de la petite rubrique que je tiens toutes les semaines dans un journal local,
aussi vais-je faire un article parlant de ce bâtiment des impôts pour qu'elle puisse voir l'usage que j'ai fais de ses photos, car ce sont des photos qu'elle a prise elle même à cette époque, et
ça c'est fantastique.
Bonne semaine aussi Papy Sham !


 



François 25/11/2013 20:06


Salut Dan, c'est surement l'un des seuls batiments détruits par les bombardements dont l'annéantissement nous fait plaisir ! :D surtout si ton dossier était aussi à l'intérieur. L'architecture de
l'immeuble fait penser à une contruction boulevard de Starsbourg.

DAN 25/11/2013 20:24



Bonsoir François,
Voila un aspect des choses à laquelle je n'avais pas pensé, en effet peut être qu'un dossier un peu trop "chargé" a-t-il disparu dans la tourmente faisant ainsi le contentement de certains
contribuables, mais je pense qu'à cette époque auraient-ils préféré tout de même que leur dossier ne disparaisse pas ainsi.
Quant à l'architecture du bâtiment, elle rappelle en effet celle du boulevard de Strasbourg, c'est l'architecture du XIX siècle fait de briques jaunes ou rouges et souvent les deux mélangées,
dommage que ce style soit désormais obsolète, car je l'aime bien.
Bonne soirée François !


 



boboce 25/11/2013 10:17


Salut DAN


 


C'est d'autant plus intéressant, que cet immeuble est d'un aspect banal au même titre que ses voisins et a eu la chance d'être pris en photos avant sa destruction.


Les lieux d'implantations des différentes administrations ne sont pas très éloignées l'une de l'autre.


 


Bonne semaine


A+

DAN 25/11/2013 10:32



Salut boboce,
En effet lors de la reconstruction les architectes ont eu le souci de reconstruire les administrations non loin de leur lieu d'origine, comme ici avec les recettes des finances, mais les
commerçants et particuliers ont aussi été relogés, dans la mesure du possible, dans les lieux où il étaient avant-guerre. Tout ceci a permis aux Havrais de retrouver une vie à peu près
normale.
Bonne journée boboce !



Jeff 24/11/2013 21:43


 


Les finances attiraient les automobiles luxueuses comme celles qu'on aperçoit sur les photos de Mme Saunier, une Peugeot cabriolet 302 et une berline Peugeot 601. La photographie montrant la cité
provisoire Génestal est édifiante sur l'effort de reconstruction à fournir, on remarque le cinéma Rex intact, ce qui reste du jardin de l'hôtel de ville, l'immeuble de la banque de France semble
avoir subi aussi quelques dommagese. Les photos de Mme Saunier sont bien « piquées ». La reconstruction du Havre comme celle de Caen et d'autres villes Normandes demandera 20 ans pour
être achevée, cette période pour quelques uns d'entre nous a correspondu à celle notre enfance. Bonne soirée.

DAN 24/11/2013 23:06



Bonsoir Jeff,
Pour les automobiles sur la photo de madame Saunier je n'y connais pas grand chose, j'apprends ainsi, grâce à vous, quels étaient ces modèles.
Pour beaucoup de personnes comme pour moi cette période était celle de l'enfance. Notre génération a vu le nouveau Havre sortir de terre, et pour la cité commerciale je n'avais pas conscience
qu'elle était provisoire à l'époque.
Le cinéma Rex a quand même subi des dégâts sur sa façade mais est restée intact dans son ensemble, de même pour la Banque de France, repère de ce que fut le Havre au XIXè siècle.
Quant aux photos de madame Saunier ce qui est extraordinaire c'est qu'elles sont petites, mais l'objectif de l'appareil qui a fait ces photos devait être de bonne qualité au vu de la netteté des
clichés.
Bonne fin de soirée Jeff.


 



Mousse 24/11/2013 19:29


Bonsoir cher Dan,


Tu as encore fait un travail de Titan !


De nouveau un beau billet.


Je suis certaine que ça prend un temps fou.


Merci à Madame Saunier, c'est ravissant, elle doit avoir aussi une belle collection.


En 40 l'immeuble était modeste, ils ont mis le paquet pour le nouveau !


Il y a de la place.


Merci cher Dan pour ton bon travail.


Bonne soirée, mes amitiés.

DAN 24/11/2013 19:45



Bonsoir Mousse,
A vrai dire  , je commence mon travail aux environs de 8 heure le matin (parfois plus tôt),
pour le finir vers minuit 1 heure du matin, donc beaucoup de temps c'est vrai.
Ce qui est dommage c'est que madame Saunier n'ait pas internet, mais peut être quelqu'un lui parlera de ses photos ? En tous cas elle m'en a fourni d'autres qui feront l'objet d'un autre article,
je travaille dessus pour le moment.
Le nouveau bâtiment est en effet plus conséquent il faut dire aussi que les impôts ne cessent de croitre alors faut bien les mettre quelque part


Bonne soirée chère Mousse ! 


 



tce76 24/11/2013 19:23


Salut DAN


Tu m'étonneras toujours avec tes recoupements. Tu dois y passer tout ton temps.


Les plans présentées en fin de billet sont-ils extraits de mes scans?


Si c'est le cas , je suis bien content d'avoir un poil participé.


Ca me fait penser que j'ai toujours tes clichés et ta clé USB.


Bonne semaine.

DAN 24/11/2013 19:38



Bonsoir Thierry,
En effet j'y passe la quasi totalité de mon temps du matin au soir, sans compter les balades au Havre pour faire les photos actuelles.
Les plans en fin de billet ne sont pas très grands donc j'ai pu les scanner en partie comme ici, mais pas entièrement tu as raison, alors ne me tente pas surtout que j'ai encore un plan à te
soumettre 


Pour la clé c'est quand tu peux, pour ma part je serais absent du mardi au samedi la semaine prochaine, donc ce pourrait être la semaine suivante selon tes disponibilités .
Bonne soirée Thierry et Fabienne !


 



Randonnée et Nature 24/11/2013 18:34


La recette des impôts havraise est bien lointaine pour nous !
Ce qui est intéressant c'est la photo de 1950 de la future place de l'hotel de ville et les arbres du jardin éponyme qui ont apparemment survécus aux bombardements ? Amitiés. C&B

DAN 24/11/2013 18:49



Bonsoir Christine et Bernard,
C'est assez paradoxal, mais les arbres ont bien résisté aux bombardements, et ceux que nous voyons ici sont, pour la majorité toujours en place. C'est bien visible sur d'autres cartes postales
prises peu de temps après la fin de la restauration de ce jardin, car les arbres sont déjà très grands ce qui suppose que ce sont les mêmes qu'avant guerre.
Bonne soirée C&B !



jeanpaul76 24/11/2013 17:40


Bonjour l'équipe


Des photos chouchoutées merci madame Saunier des images de qualité .


L'hôtel des finances lieu de tous les dangers des déplacements de dernières minutes et surtout es-que j'ai bien rempli cette foutue feuille, à cette époque c'était
surtout mes parents les acteurs j'ai repris les traditions que plus tard hélas je pensais qu'à la retraite ça s'arrêterait et je vous le donne en 1000 + 20 % non ça continue je vais arriver à
mettre un bonnet rouge et voilà je m'énerve encore une fois .


La vue aérienne est extraordinaires avec un piqué de détails ...


Ohé les amis un excellent boulot de recherche


Voilà ! éteignez les ordinateurs et passez une bonne soirée

DAN 24/11/2013 17:51



Bonsoir Jean-Paul,
Reste calme l'ami, voila pourtant un lieu devant lequel tu passes souvent me semble-t-il puisque je t'y ai vu il n'y a pas si longtemps, et tu semblais "kool" alors reste zen en pensant à la
feuille "fatidique" et fais la queue comme tout le monde


Sinon cette vue aérienne est extraite d'une carte postale beaucoup plus large qui montre le Havre en reconstruction, et quand on la regarde bien on y retrouve des détails existants toujours.
Bonne soirée Jean-Paul 


 



phyll 24/11/2013 16:09


salut mon pote et salut Nicé,


excellente "contribution" de la part de madame Saunier !! Tu aurais pu présenter cet article en "3 tiers" ou "mensualisé"..... mais non, on a tout "pl'impôts"
d'un seul coup !!!... 


et les photos de l'époque sont de qualité !!! merci à vous trois !!!


bonne fin de journée


à+ poto !

DAN et NICEPHORE 24/11/2013 16:51



Salut mon pote,
Je crois que je vais te mettre à contribution pour nous payer "un pot", non je ne suis pas timbré et si tu dis oui je vais foncier chez toi pour faire un prélèvement dans ton bar
Comme quoi on peut faire un sujet austère sans se prendre la tête pour autant !!
Bonne soirée Phyll !


 


Quel flot d'habiles jeux de mots ! Moi je préfère faire une pause du même nom ! NICEPHORE



debris françoise 24/11/2013 15:51


bonjour,


ayant habitée sanvic,née en 1942, je me souviens, d'avoir connue la perception sur


la place raymond poincaré, a proximitée de la poste toujours existante et pour la petite histoire, le percepteur s'appelait monsieur Poirier et il avait un bras artificiel , muni d'un gant en
cuir noir. bon dimanche

DAN 24/11/2013 16:45



Bonsoir madame Debris,
La personne du nom de Poirier que vous citez, devait être un ancien combattant de la première guerre mondiale. J'habitais Sanvic moi aussi, et j'ai pu voir de tels hommes dans la rue qui avec un
bras en moins, qui avec une jambe de bois.
Quant à la perception, sa photo a fait le sujet de beaucoup  de cartes postales.
Bonne soirée madame Debris. 


 



Otto Graf 24/11/2013 15:38


 


Dans ce travail de décrassage de briques destinées à la reconstruction provisoire, il n’y avait pas que des étudiants parisiens dans
l’effectif, on y trouvait aussi d’autres participants que la guerre avait dispersés puis rassemblés là, en châlits voisins, notamment 2 étudiants roumains vivant à Paris et 2 républicains
espagnols réfugiés en France depuis 1939, dont un Capitaine dont j’ai gardé le contact quelques mois ensuite. Nous étions logés, je crois l’avoir déjà dit, dans des baraquements en bois situés
rue de Normandie, un peu au-delà de la Mairie de Graville, entre la rue et les voies ferrées.L’ambiance était très fraternelle, presque joyeuse.  Nous
y apprîmes le bombardement atomique de Nagasaki et Hiroshima puis  la capitulation du Japon, avant de rejoindre nos domiciles respectifs et le cours
de nos vies ordinaires.


Cet épisode de ma vie me permit de renouer des liens avec des amis de mes parents que la guerre avait séparés les uns des autres
et que je retrouvais dans la campagne grâce à un vélo d’emprunt ou encore en pratiquant le « stop » avec des américains circulant en voiture militaire, à défaut d’automobilistes
français encore absents de la route….Je me souviens d’avoir été chargé sur la route de Harfleur à Montivilliers, alors pavée et complètement campagnarde par un Dodge 4x4 conduits « à fond la
caisse » par des soldats blacks, du Camp Philip Morris,  pas mal « chargés ».


Quelle époque !...........Quels souvenirs en parenthèses !...................


Otto.

DAN 24/11/2013 16:34



Re- bonjour Otto,
Grand merci pour ce témoignage  qui décrit bien la vie de cette époque pour les étudiants et autres réfugiés.
Bien que n'ayant pas connu la fin de la guerre, je me souviens quand même qu'au tout début des années 50 il n'y avait presque pas de circulation, alors j'imagine ce que cela devait être à la
sortie de guerre.
Bonne soirée Otto !



marcopolo76 24/11/2013 15:17


Bonjour Dan et Nicéphore


Comme à votre habitude vous présentez du documentation riche et qui permet un bonne vision sur l'emplacement de ce batiment avant guerre...


La prochaine réforme annoncée sur l'imposition va t'elle permettre un agrandissement du batiment actuel ?!!!


Bonne Semaine !

DAN 24/11/2013 16:27



Salut Marco,
Alors là, voila une question à laquelle "havrais-dire" ne saurait répondre , c'est déjà assez difficile de démêler les histoires anciennes si en plus il faut démêler les histoires futures je
démissionne


Cette documentation nous la devons en partie à madame Saunier, c'est à partir de ses documents que tout est parti, dommage qu'elle n'ait pas internet
Bonne fin d'après-midi Marco ! 


 



eva 24/11/2013 13:01


Bien sûr Dan, c'était une mauvaise plaisanterie... Je suis vraiment rassurée pour tout ça ! La prochaine guerre mondiale, ce ne sera même pas des frappes chirurgicales... nos lointains survivants
se retrouveront avec trois bras et un oeil unique au milieu du front.... et qui sait, à l'avenir nous serons peut-être gouvernés par des singes... et les cyclopes seront les esclaves... Bon
dimanche à toi aussi !

DAN 24/11/2013 13:11



Re bonjour Eva,
Bien sûr Eva, ici dans les commentaires on peut se "lacher" un peu quand même ! 
En effet si troisième guerre mondiale il y a, ce sera sans doute la dernière vu le pouvoir de destruction que l'homme à acquis depuis la deuxième guerre mondiale, et sans doute serons-nous
pourvus de membres en plus va savoir. Et si on avait un cerveau en plus ? Cela nous empêcherait peut être de faire la guerre ? On peut rêver non ?
Bonne journée Eva !


 



Otto Graf 24/11/2013 12:46


Parlons de ces briques de récup’ que j’eus l’honneur de gratter en 08.1945 avec le « service
d’été  étudiant » !...


Nous ne savions pas où elles seraient réemployées après ce cataclysme mais je gage que nous
aurions fait la grimace si nous avions su que c’était pour reconstruire une « recette des finances » institution privilégiée dans un Etat voulant réaffirmer son autorité et son emprise
financière sur les citoyens, alors que beaucoup de havrais réfugiés en campagnes souhaitaient tous retrouver leur ville et de quoi  se loger
rapidement, d'abord, même à titre provisoire et un provisoire qui dura longtemps.


Otto.


 

DAN 24/11/2013 12:58



Bonjour Otto,
Gageons alors que les briques que vous avez gratté n'aient pas servi à construire ce bâtiment. En tous cas merci beaucoup pour ce témoignage, car il confirme une hypothèse que j'avais émises ici
même à savoir que bon nombre de Havrais, étudiants compris donc, avaient contribué à ce "ramassage de briques afin de participer à cette reconstruction.
Beaucoup de Havrais  avaient perdu leur emploi suite à ces bombardements et je suppose que ce travail, si pénible soit-il (car ce devait être très fatiguant)  leur a permis à tenir le
coup et avoir quelques revenus.
Merci otto pour ce commentaire instructif, et bon dimanche !


 



eva 24/11/2013 12:36


Si j'ai bien tout saisi, le nouvel Hôtel de Ville est bien plus en vue (et bien plus majestueux) que le nouvel Hôtel des Finances... C'est probablement pour le rendre plus discret... au cas où il
y aurait de nouveaux bombardements !    (bon, c'est une mauvaise plaisanterie, je me sauve, je me
cache... 

DAN 24/11/2013 12:48



Ah ah ah ah ah, Bonjour Eva,
Aujourd'hui avec les "frappes chirurgicales" il n'y aurait nul besoin de cacher le nouveau bâtiment des finances.
Par contre pendant cette foutue guerre les anglais n'avaient pas cette "technique moderne" , ils ont donc balancé leurs bombes en vrac, c'est à dire sans véritablement viser leurs cibles mais en
larguant leur engins de morts en très grande quantité, car vu le nombre de projectiles, ces cibles étaient détruites irrémédiablement sous ce déluge de bombes !
Que cela ne t'empêche pas de passer un bon dimanche Eva 


 



E.C. 24/11/2013 11:42


Bonjour Dan et Nicéphore:encore un quartier qui ravive bien des souvenirs,avec ,en effet,la cité commerciale,et le Rex,comme je ne les avais jamais vus.Nous allions en effet nous promener dans
cette cité,à deux pas de notre maison,qui,elle,n'avait eu que le toit "soulevé" par les bombardements alentour,et,bien sûr plus aucune vitre...Quant au centre des impôts,j'y aurais mis volontiers
ma déclaration,histoire de visiter cet immeuble.Encore merci et bonne journée.

DAN ET NICEPHORE 24/11/2013 11:52



Bonjour monsieur "C"
En effet, vous avez du bien connaitre cette cité commerciale qui, à cette époque, était la seule proposant un ensemble de commerces qui avaient été rayés de la carte. Il ne restait que le
rond-point pour offrir un tel groupe de commerçants.
Cela devait être bien angoissant d'avoir vécu cet épisode tragique de l'histoire du Havre, alors certes beaucoup ont tout perdu, mais de voir son toit soulevé devait être bien effrayant.
Bon dimanche monsieur "C" et merci pour vos visites et commentaires ! 


 


Peut-être alors, avez vous reconnu votre maison sur la vue aérienne. Bien cordialement et merci.


NICEPHORE


 



FAH 24/11/2013 11:25


Bonjour dan et Nicephore,


En voilà un article qui me parle! En effet cette administration m'est chès puisqu'elle me fait vivre! Eh oui! Comme beaucoup d'autres aussi.


Tes photos sont admirables car elle nous replongent dans une période que j'ai connue, et maintenant je me représente bien la disposition des batiments provisoires. On voit très bien aussi sur la
photo d'ensemble tous ceux qui ont subsisté, notamment le Rex, la banque de France. 


Grace à tes comparaisons, on se rend compte que maintenant nous vivons dans une ville claire, aérée, sans oublier bien sur tous ceux qui ont disparu.


Bon dimanche!


FAH

DAN ET NICEPHORE 24/11/2013 11:36



Bonjour Françoise,
Mes souvenirs d'enfance ont gardé un peu de ce Havre que nous voyons sur cette photo aérienne, j'étais bien jeune mais certains souvenirs sont tenaces car ce sont les premiers qui marquent les
jeunes consciences comme était la mienne à l'époque.
IL est heureux que des bâtiments tels le Rex ou la Banque de France aient été quelque peu préservés, cela nous permet d'avoir des repères aujourd'hui.
Quant à cette administration j'ai pensé à toi en écrivant cet article, et je comprends qu'elle t'ait laissé des souvenirs !


Très  bon dimanche Françoise !


 


Bonjour françoise, tu fais au moins partie des lecteurs qui ont apprécié le sujet ! Peut-être alors, as tu connue cette madame Saunier. Amicalement.
NICEPHORE


 


 


 



Gédé 24/11/2013 11:15


Bonjour Dan,


Je me souviens très bien de la cité commerciale oùj'allais souvent le jeudi après-midi avec ma mère aux Galeries du Havre. Par contre, pour les finances, aucun souvenir ! Peut-être que ma famille
était un modèle de citoyenneté et n'avait aucun problème avec cette administration que l'on n'aime pas aller visiter. En tous cas, merci de m'apprendre toutes ces choses. Ont croit en savoir
beaucoup et chaque dimanche tu complètes notre savoir. Merci pour tout ça et bon dimanche.

DAN 24/11/2013 11:27



Bonjour Gédé,
Oui, étant de la même génération, moi aussi j'accompagnais ma mère dans ce centre commercial.
Quant au bâtiment des finances je n'ai aucun souvenir de ce bâtiment non plus, mais du fait que nous habitions Sanvic peut être n'avions-nous pas besoin d'aller ici ?
On en apprend tous les jours, et moi aussi je suis dans ce cas là, c'est quasiment impossible de tout connaitre, et chacun apporte une pierre à cette connaissance.
Bon dimanche Gédé, et soigne toi bien !


 



Joël 24/11/2013 10:01


Il fallait oser parler, dans cette ambiance d'austéritée, de l'hôtel des finances...et j'ai même pas pleuré...


Merci Dan pour ces articles toujours aussi bien documenté, c'est un bonheur !!


 

DAN ET NICEPHORE 24/11/2013 10:13



Bonjour Joël,
C'est la réflexion que nous nous sommes faite Nicéphore et moi, je n'ai pas choisi cette période "douloureuse" pour nos portes-monnaie pour publier cet article, c'est le hasard qui a fait ce
"choix".
Merci pour tes visites Joël, bon dimanche et à bientôt peut être ?


 


Effectivement, il faut croire que Dan et moi, recherchons les ennuis. Après une série d'articles flamboyants au dire des coms, nous passons à un sujet totalement
différent, qui risque plutôt de nous attirer les foudres de nos lecteurs contribuables ! Amicalement. NICEPHORE



François 24/11/2013 09:58


Bonjour,


Une nouvelle fois, un tres bon travail avec de tres beaux documents. La photo de 1944 avec le cabriolet Peugeot est fascinante.


Je suis aussi surpris par la qualité de ce bâtiment provisoire, maçonné avec ces deux ailes et le travail de charpente. Pour moi, comme beaucoup je pense, n'ayant pas connu cette époque, les
bâtiments provisoires c'étaient des baraquements en planche comme il en est restés longtemps ici et la au Havre. A l'image des "chalets canadiens" qui subsistent encore.


Une telle qualité quand on pense aux conditions de vies à l'époque des personnes entassées dans les cités comme Kléber ou St François est effectivement pour le moins ... surprenante.

DAN 24/11/2013 10:07



Bonjour François,
La comparaison avec les logements des havrais est judicieuse car c'est vrai que le bâtiment des impôts avait de quoi surprendre du fait de sa construction entièrement en briques.
Mais à cette époque il fallait faire face au plus urgent à savoir reloger et redonner du travail aux Havrais.
Pour le relogement il est certain que les baraquements tels que ceux décrits par Michèle étaient les plus facile et les plus rapide à construire du fait qu'ils étaient en partie, préfabriqués en
bois avec une base faite avec les briques de récupération.
Le bâtiment des impôts ce ne fut pas le seul à être construit entièrement en briques, la cité commerciale l'était également mais aussi bien d'autres commerces qui eux, n'ont pas été construit
dans l'urgence, mais dans l'attente de locaux définitifs.
Bonne journée François !


 



Michèle Drieu 24/11/2013 09:38


Bonjour,


Sur la photo aérienne , on voit la cité commerciale et à son côté tout un ensemble de baraquements, dans lesquels j'ai habité avec ma famille jusqu'en 1955; cet ensemble donnait sur la rue
Jacques Louer. Les baraquements étaient composés d'un rez-de-chaussée bâtis avec les briques de récupération trouvées dans les ruines et un premier étage en bois.


Je pense que la recette des Finances avait été construite aussi avec ces briques de récupération.


Bonne journée


Michèle Drieu

DAN 24/11/2013 09:47



Bonjour Michèle,
On voit très bien ces baraquements qui étaient un peu partout au Havre d'ailleurs. Vous avez donc habité longtemps dans ceux-ci. J'ai de la famille qui a habité aussi dans de tels logements
provisoires. Je leur ai rendu visite parfois et du fait de mon jeune âge, ces logements ne me semblait pas être provisoires.
Et c'est bien avec des briques de récupération qu'une grande partie de ces baraquements ont été construits.
Quant à la cité commerciale, du fait qu'elle ait disparu en 1963, cela a laissé des souvenirs bien marqués pour les personnes de notre génération qui l'ont connu.
Bon dimanche Michèle.


 



GL 24/11/2013 06:46


Un billet pour la recette des finances, voilà un geste citoyen qui vous honore 


On constate quand même qu'après le désastre, une administration comme celle-ci relève vite la tête et ne lésine pas sur les moyens par rapport à ceux déployés pour l'habitat provisoire qui
l'entoure.

DAN 24/11/2013 08:35



Bonjour GL,
Juste remarque, en effet alors que tout le centre historique était détruit on constate que cette administration s'est relevée très vite, mais ne fallait-il pas des sous pour tout reconstruire
justement ?
Bon dimanche GL ! 



buddy2259 24/11/2013 03:22


La recette des finances,une administration qui comme beaucoup d'autres bâtiments n'aura pas résistée aux ultimes bombardements.Merci à Madame G Saunier pour sa participation à ce
reportage par le biais de ces photos.


Félicitations à vous pour la présentation de cette page de l'histoire rendue de fort belle façon grâce aux plans et avants/après proposés.


Je vous souhaite un bon dimanche... !)

DAN 24/11/2013 08:32



Bonjour Buddy,
Voila un sujet bien austère, tout ce qui concerne les impôts ne prêtent pas toujours à sourire, alors j'ai fais en sorte que malgré le thème, cet article soit agréable à lire, ton commentaire me
rassure à ce sujet.
bon dimanche à toi également Buddy !