Rue Louis Brindeau (E-6 Sur plan )

Publié le par DAN

Renommée Louis Brindeau en 1936, (auparavant rue de Bordeaux) cette rue sera entièrement détruite en 1944. La photo avec les ruines a été prise vers l'Est, on y distingue les restes du magasin «Les Galeries» et sur la droite la carcasse déchiquetée du théâtre où aujourd'hui se dresse le Volcan.

 

rue L Brindeau ALG (1)La rue Louis Brindeau en 1944. Coll DAN.

 


rue L Brindeau ALG (2)Le même endroit en 2014. photo Dan.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

Commenter cet article

UnHavrais 28/11/2014 12:04


Bonjour, 


Changement radical en effet. Est ce que l'on a quelques pierres encore ? Notamment des Nouvelles Galeries du Havre (que l'on voit au fond à gauche) ou encore du Théâtre ? Aujourd'hui, la chaussée
est encore différente de celle de la photo, comme quoi, les changements... ;)


Bonne journée ! :)

DAN 28/11/2014 14:49



Bonjour UnHavrais,
je ne pense pas , mais je peux me tromper, qu'on ait conservé quoi que ce soit de ces deux édifices. Ce n'était pas dans "l'esprit du temps" que de conserver de tels vestiges, sauf en ce qui
concerne certaines sculptures de bâtiments, comme le profil de François 1er visible aujourd'hui à la maison Dubocage de Bléville ou des pierres sculptées de l'ancien Hôtel de Ville conservée dans
l'église Saint-Michel que l'on peut voir ici :





Bonne journée Guillaume !


 



elisabeth 27/11/2014 18:21


Quel changement radical ! qui pourrait dire maintenant, en passant dans ce coin, ce qu'il y avait avant s'il n'y avait pas cette note ? Bonne dédicace pour votre livre et bon succès. Bonne
soirée.

DAN 27/11/2014 23:29



Bonsoir madame Leroy,
La transition entre ces deux photos représentent une somme de travail considérable de la part des havrais, et si aujourd'hui on pouvait monter aux "touristes" (il y en a si peu) ce que fut Le
Havre avant et après la guerre, ils ne regarderaient sans doute pas le ville de la même manière. Certes on leur parle de la reconstruction réalisée par Perret, mais savent-ils exactement à partir
de quoi cette reconstruction s'est effectuée ? Peut être pas.
J'ai pensé à vous dernièrement avec un ami qui collectionne les cartes de sainte-Adresse, et on va s'échanger nos photos afin que je puisse réaliser un reportage complet avec les vôtres.
Bonne fin de soirée Elisabeth. 


 



phyll 25/11/2014 19:33


mortecouille mes vilains !!!... que lis-je ??....... je suis bien entendu partant pour déguster ce divin breuvage en compagnie de mes pothavrais !!!


alors, affaire à suivre !!!........


à bientôt poto mio !!!

DAN 25/11/2014 19:42



Salut mon pote,
Là il va falloir que l'père cantoche assume ses paroles, et qu'il prenne l'initiative d'un rendez-vous, c'est vrai quoi, on ne balance pas une info comme ça sans assurer derrière que diantre.
Bon j'espère qu'il lira ces lignes sinon...
@ Plus Phyll 



jps 25/11/2014 18:04


J'ai entendu, par la mienne fibre optique, que l'on parlait de Beaujolais sur ton espace bloguien et j'arrive illico presto !  par le tout puissant smartphone qui est en train de tuer la
conversation, où la rencontre néo-vineuse aura-t-elle lieu ?? il me tarde de connaître l'adresse de cette rouge soirée (chez Phyll, peut-être) et de rencontrer des gens qui hussardent, des beaux
sanguins, de solides mâles qui se ruent sur les gorges des femmes à demi saoûles, des gens excités par l'art et la littérature, au rêves idéaux, réclamant des illusions sans attendre que le
dernier souffle vienne nous clouer le bec !! je veux lever mon verre au vin nouveau, et sentir sur ma langue lourde de jactance muette les phosphates, les proto-carbonates, les sulfites, les
iodures de fer et l'arséniate de soude jusqu'au picotement nasal ... si vous pouviez inviter Ségolène, ambassadrice du ridicule qui ne tue pas, on s'en paierait une tranche et ce serait une
preuve de bravitude !!  Amitiés sans modération ...


 

DAN 25/11/2014 19:14



 


Salut JP,


Holà tout doux l'ami, pour l'instant rien n'est encore organisé, c'est l'père cantoche qui devra prendre l'initiative car j'ai un calepin de rendez-vous assez bien rempli et c'est dans
les parties vides de celui-ci que je pourrai prendre ma décision. Donc toutes propositions sera examiné avec attention, et si celle-ci ne contrevient pas à mon carnet de rendez-vous ma foi je
suis prêt à venir évaluer les couleur d'un liquide que Bacchus ne désavouerait pas, alors peut être à bientôt ?



l'père Torché 25/11/2014 09:40


Bordeaux et non Bordraux... Hic... Oups. !


 

DAN 25/11/2014 09:57



Bordeaux ça vaut mieux en effet chinon on ne comprendrait pas



l'père Cantoche 25/11/2014 09:33


Impressionnantes photos du désastre...


Mais, que vois-je sur la photo de 2014, toute la partie Sud, en face de l'hôtel ex-Bordraux est encore en ruine  ?  M'enfin  !


Bon c'est pas tout ça, quand est-ce quecéti qu'on s'envoie un ti Bojol'pif nouveau avant qu'on tombe en ruine, que diantre  !


l'père Kisstorche

DAN 25/11/2014 09:55



Boujou l'père cantoche,
Eh oui au moment où j'ai pris cette photo les travaux n'étaient pas terminés, d'ailleurs ils ne le sont toujours pas, (novembre 2014)  alors je l'ai quand même publié sinon j'aurai été
obligé d'attendre 2015, car il semblerait qu'il y ait du retard dans ce chantier.
Quand au petit beaujolais c'est quand tu veux l'père cantoche, tu sais que j'aime le contact direct alors ton jour sera le mien !
Alors, à bientôt Thierry ?


 



C&B 24/11/2014 18:50


Changement radical !
2 Photos qui suffisent pour exprimer la bêtise humaine au travers de la guerre
Amitiés. C&B

DAN 24/11/2014 19:17



Bonsoir C&B,
Et ici on ne voit pas la détresse des havrais en découvrant ce désastre, beaucoup de témoignages concordent pour dire que ces bombardements furent complètement inutile vu les forces ennemies en
présence. Je suis-je toujours admiratif devant le courage de nos parents ou grands parents devant la tâche qui les attendait avant de retrouver une vie normale.
Bonne soirée les amis !


 



JMH 24/11/2014 14:16


Bonjour Dan et Nicephore


Ah cette rue de Bordeaux... Ils ont dû avoir un sourire en coin au conseil municipal  lorsqu'ils ont supprimé le nom d'un port concurrent... Le maire de Bordeaux, Adrien Marquet, venait de
créer un parti néo-socialiste en 1935. il faudrait regarder le contexte politique de l'époque et voir s'il y a derrière ce changement de nom de la rue de Bordeaux un méchant petit coup de patte
discret et havrais, comme on les aime en politique !


Certes, le port de Bordeaux se trouvait loin et ne faisait pas trop de concurrence au Havre. Il aurait plutôt été complémentaire, en tout cas différent du nôtre. Mon regret est que
l'hôtel de Bordeaux qui se trouvait dans cette rue, il y a peu d'années, a changé de nom. C'était un des plus vieux établissements de la ville. Heureusement l'activité hôtelière est restée
et peut-être retrouvera-t-il un jour son nom ? Cela aurait été un bon endroit pour accueillir Alain Juppé, maire de Bordeaux, ami d'un certain... maire du Havre actuel !


A bientôt et bonne semaine à tous les deux. Merci pour ta dédicace.


Jean-Michel Harel (JMH)


 


 


 


 


 


 


 


 

DAN 24/11/2014 19:10



 


Bonsoir Jean-Michel,


Bordeaux a été en concurrence avec Le Havre au moment des esclavagistes, mais aujourd'hui heureusement rien de tel et la concurrence porterait plutôt sur le fret, mais quand on connait
Bordeaux ce serait très difficile pour eux d'aménager un port pour le transport en conteneurs à moins de le faire dans l'estuaire de la Gironde.


Sur beaucoup de cartes postales aussi bien ancienne que semi-moderne, l'hôtel de bordeaux figure en bonne place, c'est vrai qu'on aurait pu souhaité la bienvenu à Juppé dans cet hôtel,
mais on aurait tout aussi bien accueilli les vignerons du bordelais venus à la foire aux vins des docks, ce que j'en dis....
Bonne soirée Jean-Michel, et pour la dédicace ce fut un plaisir de te la faire ! 






jeanpaul76 23/11/2014 22:17


Salut les amis


Il n'y a rien entre ces deux photos, aucune similitude entre ce qui était et maintenant ! par contre je suis très impressionné par ces montagnes de gravats, effectivement je peux le comprendre
par le pilonnage intensif sur une partie de notre ville. Encore des images sur des interrogations pourquoi ! l'éternelle réflexion, même encore maintenant dans les différents conflits .


un article sans ambiguïté sur ce désastre envers la population Havraise .


Je voulais te féliciter pour ta sortie de t-on bouquin


" Le Havre 100 ans de changement " 


Bonne semaine

DAN 23/11/2014 22:34



Bonsoir Jean-Paul,
Je pense que ce sont les historiens du futur qui pourront répondre à la question du pourquoi des bombardements, quand ils pourront consulter des archives encore fermées aujourd'hui, et je ne
pense pas connaitre ça un jour. Quand aux conflits actuels c'est aussi dans l'avenir qu'ils seront réglés, quand l'homme aura pris conscience que sa vie sur terre n'est pas faite pour
s'entretuer.
Merci pour le bouquin Jean-Paul, je te souhaite aussi une excellente semaine et à bientôt sans doute !Bonne fin de soirée l'ami !


 



jps 23/11/2014 17:56


Tu vois, c'est à la tombée de ce soir d'automne que je viens balancer quelque mots sur ton espace personnel..et je ne viens pas échanger d'inutiles propos même si je suis distrait par la vue de
ces deux clichés à la similitude contraire..et je dois avouer qu'il se dégage du premier cliché une intensité vraiment incroyable et ce que je vois ici, c'est cette lumière qui s'épand,
majestueuse et superbe dominant le carnage de son auguste blancheur, lumière tombée d'un ciel vide et reposant..certes, le sujet est bien ordinaire : avant/après mais la franchise de ces scènes
déroute, délivre la réalité et je comprends l'importance de ces clicheés, de ce travail de recherche qui te prends tant de temps..vais-je dire que tu es le plus précis, le plus original bloguiste
que je connaisse sur le sujet Havro-historique ?? et tu domines définitivement, de toute la tête, la cohue de la blogo havraise par la publication de cet article qui est le chef d'oeuvre du jour
sur la toile ...conserve cet oeil perceptif, aiguisé et agile pour notre plus grand plaisir ..


Amitiés jipéhéennes ....

DAN 23/11/2014 18:17



Salut Jean-Pierre,
V'la t'y pas que tu me mets dans l'embarras, car que te répondre sans passer pour un flagorneur, alors je te répondrai en ami tout simplement de celui qui a le défaut de vouloir toujours bien
faire dans une époque où "l'a peu près" règne en divin maitre, de celui qui n'est pas content quand c'est bâclé, de celui qui râle quand l'histoire du Havre est détournée à des fins mercantiles,
bref, je fais ce que je peux dans une époque où presque tout le monde s'en fiche, alors forcément ça fait tache mais je garderai ce cap car c'est celui qui me convient et tant pis si d'autres
pensent que je perd mon temps !
Amitiés havraidiresques !


 



phyll 23/11/2014 17:24


Salut DAN,


impressionnant !! et encore sur cette photo, on ne voit qu'une partie du désastre !!!


pour revenir à hier, sache que j'ai passé une excellente fin d'après-midi en ta compagnie et de tes proches et bien content d'avoir vu ou revu bon nombre de pothavrais !!!


encore félicitations pour ton 2eme tome et un Grand MERCI pour ta dédicace personnalisée qui me touche beaucoup !!!


à + mon poto !!!

DAN 23/11/2014 17:36



Salut mon pote,
Je pense que bientôt je vais pouvoir faire une photo comme celle qu'avait fait Fernez depuis la cathédrale et montrant les ruines du Havre, mais encore un peu de patience, car ce ne sera
envisageable que l'année prochaine.
Pour la journée d'hier j'ai moi aussi passer un bon moment de ceux que l'on passait quand la "blogosphère" s'est créé, avec tous les amis au rendez-vous, quant à la dédicace je n'ai fait que
retranscrire ce que mon pote m'inspire épicétout  !


Bonne fin de journée Phyll et à bientôt ! 


 


 



eva 23/11/2014 16:18


ah oui... y'avait plus qu'à déblayer !  


Pour la photo de signature de ton livre, ton fils t'a super-bien réussi ! Magnifique ! Bonne fin de week-end Dan !

DAN 23/11/2014 16:43



Bonsoir Eva,
En effet le déblaiement fut un travail très pénible et très long, nos aïeux avaient bien du courage quand même.
Pour la photo c' eut été dommage que mon fils me rate car moi il me semble ne pas l'avoir raté
Bonne fin de dimanche Eva !


 



E.C. 23/11/2014 15:22


Bonsoir Dan:encore une photo impressionnante...il fallait oser avoir le coeur de reconstruire;certes il y a eu les "dommages de guerre",mais j'imagine qu'ils n'ont pas dû équilibrer le coût de la
reconstruction ? L'état,la ville ont certes participé,mais les particuliers ont ,de toute façon,été pénalisés pécunièrement,physiquement et,surtout, moralement.Encore bravo pour ce second tome et
merci pour la dédicace.Il est déjà lu...A quand le 3ème? après la "retraite" ? Très amicalement.E.C.

DAN ET NICEPHORE 23/11/2014 16:38



Bonsoir monsieur "C",
Le dossier "dommages de guerre" est très complexe et très difficile de démêler, car il y a non seulement les habitations, là on peut même dire que c'est assez simple, mais également l'outil de
travail, comme usines ou autres commerces. La ça devient très compliqué, mon ami Alexandre qui étudie le dossier concernant le Casino Marie Christine pourrait vous en parler plus savamment, car
jusqu'alors il n'a pas pu en ressembler toutes les pièces, et pourtant il se penche sur cette affaire depuis 5 ans au minimum, alors rien que pour un établissement c'est très long, pour une ville
entière je n'ose imaginer le temps qu'il faudrait.
Merci pour le second ouvrage, quant à savoir s'il y en aura un troisième là il faut laisser passer du temps et voir si celui-ci se vend bien, ensuite l'éditeur et moi pourrions envisager la
chose.
Bonne fin de journée monsieur "C" et encore merci pour votre soutien


 


Je peux vous faire part d'une expérience personnelle en la matière :avant guerre, ma grand-mère possédait un immeuble ancien (qu'elle n'occupait pas) avec un
commerce au rez de chaussé, qui a été totalement détruit. En dommages de guerre, on lui a reconstruit un commerce et un appartement. Du vieux pour du neuf, les valeurs étaient sensiblement
égales. Ceci dit, son bien a été reconstruit qu'au début des années 60, d'ou une perte de loyer de plus de 15 années.  Amicalement. NICEPHORE


 



marcopolo76 23/11/2014 11:23


C'est vraiment " table rase" avec cette photo , heureusement que la rue a été conservé sinon tu aurais eu du mal à trouver la perspective 2014 ...


Il faut que je passe par la Galerne pour ton bouquin !

DAN ET NICEPHORE 23/11/2014 11:36



Bonjour Marco,
Le terme a été bien choisi par Zarifian pour son film, car il résume bien ce qui s'est passé avec les bombardements. Nous sommes 70 ans après ceux-ci et la blessure ne s'est toujours pas
refermée, le sera-t-elle un jour d'ailleurs ?
Bon dimanche Marco ! 


 


Bonjour MARCO, Dan a raison, la blessure a laissé une cicatrice indélébile. Comme sur le blog, il y aura eu un avant et un après Septembre 44 dans
l'histoire du Havre. Amitiés NICEPHORE



monnier 23/11/2014 11:00


Merci pour toute c'est belle photos je viens e temps en temps sur le cite bravo!!!!!pour votre livre photos.... que je me suis empressé de regarder .....Merci pour la petite dédicase Bonne
continuation ......


                                                claudine monnier femme de
philippe monnier


 

DAN 23/11/2014 11:32



Bonjour Claudine,
C'est moi qui vous remercie pour le livre mais aussi pour ce commentaire, car il semblerait que les amis de FB aient un peu peur d'écrire ici leur point de vue. En tous cas ravi d'avoir fait la
connaissance de Philippe qui oeuvre pour que soit connu Le Havre et à ce titre on doit le féliciter.
Bonne journée Claudine ! 



Gédé 23/11/2014 10:37


Pas de surprise sur le sujet puisque nous en avons parlé hier. Je vois par ta réponse à Papy Scham que le bilan de cet après-midi est positif et je m'en réjouis pour toi et pour la suite de cette
aventure littéraire.


Comme Boboce, moi aussi, j'avais vu la photo à l'envers avant de voir la deuxième qui m'a remis dans le bon axe. Ces photos des ruines de la ville, on a beau les connaître, on est toujours
abasourdi par l'étendue de ce désastre et on ne peut être qu'admiratif face à ceux qui ont vécu ce désastre et qui se sont relevé et participer à refaire un Havre dont nous sommes fiers
aujourd'hui.


Bon dimanche.


PS : Je me permet de profiter de l'occasion pour faire ma pub : D'autres photos de cette séance de dédicace sur ma "Chronique ordinaire" www.gede-de-le-havre.blogspot.com

DAN 23/11/2014 10:46



Bonjour Gédé,
On dit que la société Française d'aujourd'hui est morose du fait de la crise, certes on se paserait bien de celle-ci, mais que dire de nos parents et grands parents ayant vécu ce désastre ? On ne
peut que prendre exemple sur eux pour affronter le monde d'aujourd'hui.
Je vais aller voir ton blog tout de suite après avoir répondu à mes mails (ça pleut ce matin)
Bon dimanche Gérard et à une prochaine rencontre !


 



Gil Zetbase 23/11/2014 10:20


Un splendide article! Excellentes photos.


Bon week end!


Photographe Gil Zetbase


http://www.gilzetbase.com/

DAN 23/11/2014 10:29



Bonjour Gil,
Pour les photos, venant de vous, c'est plus qu'un compliment, merci et bon dimanche  Gil



Papy Scham 23/11/2014 10:04


Bonjour Dan


Quel désastre au vu de la première photo. On peut dire qu'il y avait du bouleau pour la reconstruction. Impressionnant.


J'espère que tu as passé un bon samedi et que tu as été très sollicité.


Agréable dimanche et à bientôt.


Papy Scham

DAN 23/11/2014 10:21



Bonjour Papy Scham,
Le Havre ne s'est relevé complètement qu'en 1964, c'est à dire 20 ans après, je pense que les chiffres parlent d'eux-même ici.
Pour la journée d'hier cela a été formidable car j'ai pu rencontrer non seulement mes amis blogueurs mais également de nouveaux lecteurs qui deviendront j'espère des amis eux aussi.
Voici une photo qu'a prise mon fils lors de cette journée :

Bon dimanche Papy Scham ! 


 



boboce 23/11/2014 08:42


Comme mes prédécesseurs, pas évident de se resituer par rapport à aujourd'hui, la preuve, je me suis dit "pourquoi les galeries sont à gauche?" et j'ai vu la réponse avec la deuxième photo.


 


J'ai complètement zappé pour hier à la Galerne, c'est dommage!


 


Bon dimanche


A+

DAN 23/11/2014 09:57



Salut boboce,
Ton commentaire prouve bien qu'il faut bien vérifier un fait avant de dire que c'est tel ou tel endroit, car vu l'état de ruine de la ville on pourrait facilement se tromper.
Pour La Galerne pas de souci boboce, il y a encore Plein ciel le 13 décembre, et il n'est pas dit que j'en aurait pas d'autres alors passe un bon dimanche et à bientôt boboce. 



GL 23/11/2014 07:25


Outre les destructions impressionnantes, ce sont aussi les monticules de gravats qu ça a produit et astucieusement récpérés pour réhausser le niveau de la ville.


La nouvelle expo en plein air près de l'espace Graillot montre aussi des photos de ce désatre sur le port.

DAN 23/11/2014 09:54



Bonjour Gérard,
Ces gravats on en effet servit à rehausser les rues, mais aussi, pour les briques récupérables, à construire des logements provisoires qui constituent un pan bien spécial de notre histoire, car
beaucoup d'ouvrages ont été consacrés à la vie dans ces baraquements après-guerre et beaucoup de Havrais y sont nés et se souviennent de cette vie peu commune dans ces cités. Je reviendrai
certainement un jour sur cet aspect de notre histoire. En attendant bon dimanche Gérard.



El Jihem 23/11/2014 07:12


Bonjour Dan,


Epoustouflé aussi ! A moins de bien connaitre la physionomie du grand théâtre avant sa destruction, c'est difficile de reconnaitre les lieux. On fera confiance à ton sérieux dans les recherches.
Grace à ce blog, et à tes deux premiers livres, j'espère devenir aussi incollable que toi un jour


Merci et bonne continuation !


Amicalement


Jean michel

DAN ET NICEPHORE 23/11/2014 09:40



Bonjour Jean-Michel
Le théâtre ayant été photographié maintes fois aussi bien avant sa destruction qu'après quand il était en ruine qu'on finit par reconnaitre sa silhouette caractéristique même sur un cliché de
moindre qualité. Quant à devenir incollable, je ne le suis pas, loin s'en faut, mais à force d'étudier le Havre on finit par connaitre un peu cette ville, c'est ça aussi qu'on nomme l'expérience,
mais il ne faut surtout pas se reposer dessus mais se remettre toujours à l'ouvrage comme si c'était la première fois.
Bon dimanche Jean-Michel ! 


 


Dan est modeste, il a acquit en quelques années seulement, une connaissance des lieux havrais qui m'époustoufle également. Mais c'est vrai qu'il passe la quasi
totalité de son temps sur le sujet ... NICEPHORE


 



buddy2259 23/11/2014 03:17


La première photo est vraiment impressionnante à la vue des restes l'on peut facilement s'imaginer la puissance des bombardements Merci pour cet avant après très émouvant


Bon dimanche Dan et Nicéphore.

Nicéphore & DAN 23/11/2014 08:40



Bonjour Buddy, on peut voir sur l a photo actuelle que l'endroit est toujours .... en travaux !  Le havre est une ville en constante évolution décidement,
pour le pire et le meilleurs. Amitiés NICEPHORE


Bonsoir Buddy,
Je pensais t'avoir répondu puisque le commentaire est signalé comme lu et répondu, mais que nenni c'est l'ami Nicéphore qui avait pris le stylo.
Sinon je souscris à ce qu'il a dit, quant aux bombardements notre génération a beaucoup de mal à se les imaginer, et n'est-ce pas mieux ainsi d'ailleurs, car cela
fait 70 ans que l'on vit en paix dans notre beau pays, toutes les nations ne peuvent en dire autant à travers le monde.
Bonne fin de journée l'ami



tce76 23/11/2014 01:26


Quel désastre !


Comment est-ce possible?


Je me demande bien comment tu peux recouper les prises de vue...

DAN 23/11/2014 09:48



Bonjour Thierry,
Du fait que j'ai pas mal de photos montrant Le Havre avant comme après sa destruction, on finit par connaitre tous les bâtiments qui la composaient, ainsi le bâtiment des Galeries et du Théâtre
étant bien situé sur les plans il n'était pas trop difficile de resituer d'où a été prise la photo de 1944 C.Q.F.D.
Merci pour ta visite hier à La Galerne et bon dimanche Thierry ainsi qu'à Fabienne.