Des changements jusqu'à plus soif !

Publié le par DAN

Le Havre est une ville en perpétuelle évolution, il n'est qu'à voir les travaux en ville en ce moment pour s'en convaincre.

Je vous présente le café de la métallurgie et de la marine , dans le quartier de l'Eure place Caillard. Ce commerce a été rénové et transformé aux cours des années, mais il est toujours reconnaissable aujourd'hui en 2010.

Les bâtiments et ateliers Caillard, qui étaient répartis tout autour de ce bistrot, ont complètement disparu à l'exception, (pour le moment) de celui de la "Mécanique-Chaudronnerie".

 

café de la métallurgie rue guinardLe café de la Métallurgie et de la Marine, à droite,  lors de la sortie des ateliers Caillard.


guignard rue publiableLe même établissement au début des années 2000.


Place Caillard café de la métallurgie (6)

Toujours place Caillard, le café de la Métallurgie et de la Marine en 2010.


Bât Caillard place Léon Carlier 24-06-2010Le bâtiment Caillard "Mécanique-Chaudronnerie" en sursis (photo juin 2010 )

 


Commenter cet article

MAINVIELLE Jean-Marie 20/02/2012 11:58


Salut les Havrais,


Désolé pour les destructions locales. Je m'en fous mais ma sympathie vous est tout de même acquise. Suis un vieux pote de collège de Jean-Hughes Caillard. Si cette fin de race industrielle suit
votre blog, qu'il me contacte. 06 63 78 08 33.


Un ancien du quartier des Neiges.

DAN 20/02/2012 12:29



Bonjour Jean-Marie. J'ai en effet la faiblesse de penser que Jean-Hugues Caillard suit notre blog, et qu'il lit également les commentaires, donc s'il lit le votre, il pourra prendre connaissance
de votre numéro de téléphone et vous joindre pour une rencontre entre vous deux.c'est en tous cas mon souhait présentement.
Merci pour votre visite et bonne journée Jean-Marie 



C@t 07/05/2011 18:14



Boujou DAN,


Caillard se trouve aussi à Granville via cette "grue".


La ville du Havre préfère "se débarrasser" de tous ces anciens bâtiments et ateliers, plutôt que de les restaurer, Comme ceux des A.C.H. ...


Bon week-end DAN


 


 


 



DAN 07/05/2011 18:44



Boujou C@t. Eh oui hélas, le Havre ne sait pas garder son patrimoine. En ce moment je suis en relation avec un descendant de cette grande famille (monsieur
Jean-Hugues Caillard) qui essaie d'alerter les autorités municipales, afin de préserver le dernier bâtiment Caillard encore debout place Léon Carlier, dans le quartier de l'Eure, comme tu peux le
voir dans cet article.
En tous cas bravo à "G" qui a réussi à insérer une photo dans le commentaire. Alors tu vas trouver ça bizarre, mais je ne sais pas comment on fait à partir du
formulaire des commentaires ?
Moi je sais le faire à partir de mon administrateur, mais comme parfois des lecteurs me demandent  la méthode, je suis bien incapable de leur répondre
!
Bonne soirée C@t ! 


 



Caroline.K 08/03/2011 23:23



C'est vrai que n'a pas l'air très différent, mais ces ateliers sont tous fermés ? Cet article me fait penser à ce que j'ai entendu dernièrement sur le fait que le monde ouvriers n'existait plus
ou en tout cas qu'il n'était plus representé dans la société actuelle. Toi qui passe du passé au présent Dan, j'aimerais bien avoir ton avis sur la question ressens-tu la même chose.


La bonne soirée


Caroline



DAN 08/03/2011 23:40



Re- bonsoir Caroline. Oui, ces ateliers et beaucoup d'autres ont maintenant disparus. le travail qui se faisait ici est désormais fait à l'étranger, surtout en
extrême orient. La classe ouvrière existe toujours mais n'a plus aucun poids dans notre société, du fait que les ouvriers sont de moins en moins nombreux. Plusieurs causes à cet état de fait,
mais une des plus importantes est la mécanisation des taches pénibles. Cette mécanisation entraine la suppression de postes de travail essentiellement dans l'industrie de fabrication, moins dans
celle de la chimie. Un exemple, j'ai travaillé à Renault Sandouville, non loin du havre, où l'on a fabriqué la R-16, et toutes ses "descendantes jusqu'à la laguna. Dans les années 70, sur la
chaîne où je travaillais, il y avait plus de 100 ouvriers pour faire le travail qui consistait à souder les éléments de caisse ailes toit coté etc), de mettre toutes les portes, le  capot et
la porte de coffre. Nous soudions et contrôlions tous les éléments montés.
Aujourd'hui pour le MÊME travail ils ne sont que 8... Je te laisse deviner pourquoi !


Alors oui les ouvriers disparaissent au profit des "bureaucrates" (nul moquerie dans ce propos), mais le monde d'aujourd'hui a besoin de trouver une solution pour
donner du travail à tout le monde, car, qu'on le veuille ou non, aujourd'hui il n'y aura JAMAIS assez de travail pour tous !


J'espère ne pas avoir été trop long et répondu à ton attente !


Bonne fin de soirée caroline ! 



joansen 13/01/2011 07:17



i love your photo. full of story, i don't understand the word, but while i looking the image, i can feel the situation.. Nice shot



DAN 13/01/2011 08:46



Tks very  much  Joansen. The message informs that  this is in fact  the same house on the photos located
in a district that suffered many changes.


Best rgds



Roro 13/12/2010 20:22



Sympa de voir ces clichés ancien de mon sympathique voisin (où l'on mange très bien d'ailleurs). C'est toujours bien de garder les noms du passé, ça nous rappelle d'où l'on vient.



DAN 13/12/2010 20:34



Salut Roro. C'est vrai que tu n'es pas loin de cet établissement toi, et si tu confirmes que l'on y mange bien, je sens que je ferai une "tite" bouffe avec les potes
un de ces jours ici moi !


Il a su, et c'est assez rare pour le souligner, garder le nom qu'il a depuis très longtemps, il faut dire aussi que dans ce quartier marins et métallurgistes étaient
ses principaux clients !


Bonne soirée Roro !


 


 



marc GEORGES 13/12/2010 19:13



Bonjour,


Sauf erreur, il ne restent plus breaucoup de bars portant le nom d'un cinéma se trouvant à proximité, comme les salles, les bars disparaissent. Exit le bar "LE MARNY" devenu appartement, celui du
Royal (appart également), Le Normandy aussi. Cours de la Républiqe, il y a encore le BAR " L'EDEN".


Concernant les bars, mon classement, n'est pas par rapport aux souvenir polars ou cinéma. C'es simplement des anecdotes que je connais que j'y ai ajouté. "LE MOMENRENCY" me parait assez typique
d'une époque et un modèle qui disparait peu à peu. Celui de la rue de Bretagne apparait sur de nombreuses gravures anciennes et s'il n'y a pas peut-être pas toujours eu un bar à cet
endroit (sauf erreur), c'est l'emplacement (semble-t-il) de l'un des plus anciens commerces local (son histoire serait intéressante à connaitre).


A propos de l'ancienne maison détruite en bas du tunnel (appelé "HOTEL VOLTAIRE" selont la TV), il a été détruit car bouffé par un champignon. "Ca fout la trouille" de vivre au
Havre car à tous instants on risque sa vie  : les immeubles du quartier de l'Eure sont rasés car ils resquaient de s'écrouler, L'EDEN n'était plus aux nomres et risquait l'incendie (j'ai
jamais eu l'impression que j'allais cramer en m'asseyant dans un fauteuil), l'immeuble avait des champignons (bien le coup de l'abattre avant la décision de juste demandée par DANTONQUARTIER). Le
CLUB ne semble plus aux normes....... POURTANT : Le Volcan comme théâtre est loin d'être aux normes de sécurité et pourtant il fonctionne, dans l'Hotel de Ville, un bon nombre des prises de
courant sont opsolettes et en cas d'incendie, la tour est loin d'être conforme puisqu'il est difficile d'accéder aux escaliers de secours, qui sont aussi envahis de fiandes de pigeons (où l'on
peut glisser). Gageons que dans les mois à venir le CINEMA NORMANDY et l'Escalier Roulant présentera un aspect de dangereusité..............


Une personne à parlé d'Amiens, une ville que je connais bien car je suis un fervant lecteur de JULES VERNE. J'y suis allé plusieurs fois pour donner des conférences. Il est vrai que les villes
ont des points communs - toutefois le changement de statut de la maison de la Culture a été mieux géré que celle du Havre -. Ce qui ml'énerve le plus, c'est que souvent, par commodité, je suis
logé pas très loin de la gare et quand je me lève le matin, je vois "LA TOUR PERRET" et j'ai l'impression d'être encore au Havre.


Bon, à bientôt.


Marc.



DAN 13/12/2010 20:01



 


Salut Marc. Dommage qu'il n'y plus beaucoup de bar portant le nom d'un cinéma, cela aurait fait un bel article pour le blog.


C'est vrai que le Montmorency mériterait qu'on le garde en le rénovant avec la même décoration, cela pourrait être le "bar témoin" comme il y a aujourd'hui
"l'appartement témoin". Qui sait ..?


Tu connais le proverbe, "quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage", et bien pour les maisons on dit qu'elles sont envahis de champignons mérules et autres
réjouissances. C'est pratique quand même à notre époque car avec le fameux "principe de précaution, on ne risque pas de porter plainte pour insalubrité.


Et si on commence à répertorier les choses hors normes ou dangereuses, ma foi, la vie n'as plus grand avenir devant elle.....


Bonne soirée Marc ! 



Didier 13/12/2010 11:25



En lisant le commentaire de Marc, je pense qu'une petite série sur les bars portant encore le nom de ciné dipsarus serait bien vu, avant qu'ils ne disparaissent.



DAN 13/12/2010 13:11



Bonjour Didier. Excellente idée ! je pense qu'aux cours de mes périgrinations au Havre je vais faire attention à ces enseignes de bar, il vas falloir faire vite car
ces établissements disparaissent aussi très vite.


Bonne journée Didier et merci pour l'idée !



marc GEORGES 11/12/2010 17:53



Bonjour,


On classe tellement de "trucs" que l'on devrait classer les bars (grands lieux sociaux et de "Mouvements" Sociaux), Je propose dors et déjà celui se trouvant en bas des trois cents marches qui
est fermé depuis pas mal de temps avec tous ces miroirs. L'auteur de roman policier "ROBIN COOK" (voir le livre de M. BETTON)en était tombé amoureux et n'arrêtait pas de faire des compliments à
la patonne. Je crois avoir réussi à échapper à un certain nombre de Cuites dans ce bar, mais c'est un excellent souvenir, quand je vois des prof faire étudier "LES MOIS D'AVRIL SONT MEUTRIERS"
aux élèves, c'est vraiment dommage qu'ils n'aient pas connu l'auteur.


En second, il y aurait le bar se trouvant au coin de la la Rue de Bretagne, de l'autre côté de l'HOTEL BOSC, c'est à côté que réside le protagoniste de "UN HOMMLE MARCHE DANS LA VILLE". (ainsi
que "LA PETITE AMIE D'ANTONIO").


Pour le plaisir :


- Allez faire un tour à LA FORGE à Harfleur pour voir l'exposition de jouets de notre enfance. VISITES GUIDEES par le collecionneur de 14 à 18 h les 15 18 21 22 23 28 30 décembre. Personnellement
j'ai flaché - non pas pour le projecteur ciné, ni les lanternes magiques qui sont dans les vitrines -, mais pour un vieux fauteuil de cinéma qui se trouve être dans le décor (Si les fesses qui
s'y sont assises pouvaient nous raconter les films visionnés ont écrirait moins d'âneries sur le cinéma !!!!!!)


- Allez aussi faire un tour sur site du vendeur RETRO PHOTOS car il y a des cartes anciennes sur la ville (dont une maison de type MAURESQUE que je ne connais pas)


- Inauguration de la restauration de l'Eglise STE CECILE le 18 Décembre à 17 h


- Pas vu, mais cherche un avis sur le nouveau DVD de photos du Havre, j'avais trouvé le premier de mauvaise qualité, est-ce que cela s'est amélioré ?


- Vu l'expo "ECHANGEUR" à Niemeyer, intéressante, mais désertique.


Le pavillon qui ébergeait la sécu en bas du tunel a été rasé - il devait faire parti du pavillon Gosot - la semaine dernière, il y avait des gens qui démontaient les entourages de
fenêtres et autres - pas sur que cela soit des professionnels.


Quelqu'un a parlé de la rue de l'Aviateur Guétrin, c'est là qu'à été tourné le premier plan du film "RUE DU DEPART", l'inscription sur le mur y est longtemps restée.


Bon on arrête pour ce soir.


Amitiés à TOUS !


Marc.


 



DAN 11/12/2010 18:20



 


Salut Marc Alors je vais répondre dans l'ordre. D'accord pour "classer" certains bar et bistrots, à conditions qu'ils représentent quelque chose de bien particulier.
Celui dont tu fais allusion au bas des 300 marches est fermé depuis longtemps hélas, et comme il n'y a pas eu de repreneur difficile de le faire perdurer. Celui de la rue de Bretagne ma foi je en
le connais pas ? En fait tu répertories les établissements où a été tourné un film, ou qui a inspiré un auteur de polar, te connaissant je sais qu'il y en a beaucoup, mais sans tous les sauver on
pourrait en garder un ou deux significatifs.


Retro photo je ne le connais pas non plus et tu ne dis pas où est-ce ? Alors difficile de te répondre.


Pour l'inauguration de l'église sainte Cécile l'ami GL s'en chargera je pense.


Quant à la maison rue Montesquieu, qui a été démolie, pardon, on dit "déconstruit" maintenant, je pense qu'ils y en a qui avaient "flairé" les bonnes
affaires...


C'est moi qui ai parlé du bar rue de l'aviateur Guérin, et bien j'apprends, une fois de plus avec toi que c'était aussi un lieu de tournage !


Passe une excellente fin de semaine Marc ! 



Otto Graf 11/12/2010 16:00



Oui, je suis entièrement favorable à la survie du bâtiment Caillard. Il faut garder des témoignages de la vie industrielle dans ce quartier dont c'était la vocation. Il faut garder aussi - en le
réhabilitant - l'immobilier qui abritait la population ouvrière.


C'était vraiment LE HAVRE.


J'ai un souvenir amical de la "Marime Marchande" cette brasserie d'affaires un peu "modern style", accueillante où l'on déjeunait très bien pour des prix abordables.



DAN 11/12/2010 16:20



Bonjour Otto graf. Malheureusement, si comme vous je suis favorable à la sauvegarde de ce patrimoine industriel, je suis pessimiste pour celui-ci, car le permis de
démolir a été délivré. Je ne sais pas de quelle manière on pourrait aujourd'hui empêcher cette destruction ?


Il reste au coin de la rue de l'aviateur Guerin et de Prony un ancien bar de l'époque, mais il semblerait qu'il ne soit pas entretenu comme il le mériterait. J'ai
bien peur qu'un jour il ne disparaisse complètement, pas le bâtiment lui même, car il a été restauré il y a quelques années, mais le bar et tous son agencement de façade qui pourrait bien être
condamnée pour en faire un appartement.


C'est le sort qui est réservé en général à cet type de commerce hélas.


Mais sans en refaire un bar à part entière, on pourrait le conserver tel qu'il était et en faire une sorte de maison "culturel" de quartier. Enfin c'est une idée que
je "balance" comme ça.


Bonne fin de semaine Otto graf ! 



brigitte 11/12/2010 07:56



bonjour Dan, je ne connais pas le Havre mais c'est très intéressant .Merci pour le partage Bises d'ici



DAN 11/12/2010 09:15



Bonjour Brigitte. Par contre je connais bien Amiens avec sa cathédrale,  sa "réderie", ses hortillonnage et ses... restaurants, rederie oblige.


En tous cas considérez que vous avez un guide prêt à vous faire visiter le Havre au cas ou les 180 Km qui nous séparent ne vous fassent pas peur.


Très bonne fin de semaine Brigitte !



Papy Scham 09/12/2010 18:00



Même si Le Havre est en perpétuelle évolution, il est bien dommage (et regrettable) de sacrifier les anciens bâtiments au nom de la modernité. Je crois que dans n'importe quelle ville, il y avait
toujours un bistrot à côté de la sortie de l'usine (et même à la sortie de l'église !!). Encore une fois un reportage bien ficelé et très intéressant .


Bonne soirée. Amitiés.



DAN 09/12/2010 18:24



Bonsoir Papy Scham. S'il n'y avait eu qu'un bistrot aux sorties d'usines ou d'églises...c'était sans conteste possible le commerce le plus prospère dans les
agglomérations, et même à la campagne, lieu des rencontres des villageois. Ici dans ce quartier de l'Eure il y en avait beaucoup aussi car il y avait beaucoup d'usines proches, et il fallait bien
"absorber" la clientèle n'est-ce pas  !


Bonne soirée Papy Scham ! 



B.O. 08/12/2010 22:42



Je pense que tout a été dit.


Belle balade historique, mais également dans les commentaires. Car vos articles suscitent à chaque fois de bons débats.


J'aime bien la remarque "on n'a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard". Je la garde au chaud pour la servir un de ces 4.


Amicalement  B.O.



DAN 08/12/2010 23:08



Bonsoir Olivier. Oui cette réflexion m'avait aussi frappée à l'époque, c'était pourtant dans les années 70.


Quant à la réaction des lecteurs, et de leurs commentaires,  havrais-dire ne serait pas ce qu'il est sans vous tous ! Alors merci et bonne fin de soirée Olivier
!



Claude 08/12/2010 16:12



Bonjour Dan,


Encore un chouette boulot de ta part avec un beau voyage "spacio-temporel" pour ces ouvriers sortis de leur carte postale d'avant se retrouvant
dans cet environnement que nous connaissons aujourd'hui...où à part leur cher bistrot qui a survécu ils ne doivent pas reconnaître grand chose de leur quartier.


Ce quartier de " L'EURE " a en effet subi bien des bouleversements tous ces derniers temps au point d'en perdre toute sa substance de quartier ouvrier qu'il
était : l'embauche des dockers du pont III, les usines et ateliers "Caillard" et autres chargés des réparations et  constructions navales,et spécialisés aussi dans la fabrication des engins
de levage, etc...cela donnait de la vie et de l'animation dans le secteur et faisait marcher les commerces..Et on a tout déplacé, restructuré et les entreprises ont fermé les unes apres les
autres... Pour en faire soi-disant un quartier dit "résidentiel"...!!


Le quartier a même perdu en partie son identité..en effet des "technocrates" sans doute bien inspirés se sont ingéniés à lui trouver son nouveau nom de
quartier " Saint-Nicolas "...Voyez vous çà...Le vocable QUARTIER DE L'EURE ayant à leurs oreilles une connotation un peu trop "prolo"..!!  Allez donc parler aux anciens du quartier de
cette appellation et vous verrez alors ce qu'ils en pensent.


Pour en revenir à CAILLARD , il y avait là un savoir faire..et le savoir faire a un coût ( toujours une question d'argent ) alors on a préféré traiter avec
l'étranger ( moins cher..! sans doute ) et faire contruire les navires en Corée ou bien les portiques en Chine..! Pourtant il faut savoir que les premiers portiques à conteneurs équipant d'abord
le Quai de l'Atlantique puis le quai de l'Europe étaient de fabrication "Caillard" comme précédemment les grues de quais d'ailleurs.


Cette "Halle Caillard" comme on l'appelle aujourd'hui dans un article de la presse et qui doit être démolie (encore...mais c'est vraiment une
maladie)..


Est-ce qu'elle n'aurait pas pu être sauvée et abriter (pourquoi pas) le Musée Maritime et Portuaire qui est toujours en attente d'affectation d'un
emplacement définitif pour y exposer ses collections...il est toujours en effet et provisoirement..! sous le hangar 1 .


Bonne journée.



DAN 08/12/2010 16:35



Bonjour Claude et Yllen.


Il y aurait beaucoup à dire sur ce quartier de l'Eure qu'on dénomme aujourd'hui St Nicolas, plus "vendeur" sans doute. Le savoir faire de ce quartier n'était
plus à démontrer dans les domaines de la construction et réparation navales et de tout ce qui concernaient de près ou de loin les bateaux les grues et les installations portuaires. J'ai un ami
syndicaliste qui, au début des années 70, me disait, "tu verras dans X années la France ne sera plus qu'un vaste parc d'attraction", je crains à regarder ce
qui se passe aujourd'hui, qu'il n'ait eu raison avant l'heure. Tous nos "savoir-faire" foutent le camp là où l'on sait. Mais je m'emporte je m'emporte car je suis encore sous le coup de ton
dernier article, et je pensais en même temps à ce bâtiment Caillard qui bientôt fera parti de nos souvenirs. Seul l'argent compte aujourd'hui. Et pour citer une dernière fois mon ami il disait à
ce propos, "on a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard". Faudrait que certaines personnes s'en souviennent !


Bonne soirée les amis !



tce76 07/12/2010 23:14



Encore un changement radical surtout depuis 2 ou 3 ans. Tu as su, une fois de plus nous resituer l'action par le jeu de la superposition. Encore une réussite, tout simplement.  



DAN 07/12/2010 23:28



Bonsoir Thierry. Un changement radical et surtout en peu de temps si l'on songe à l'état de ce quartier au sortir de la guerre. Il est vrai que maintenant tout va
très vite avec nos moyens mécaniques.


Et merci pour le travail que cela représente Thierry !


Bonne fin de soirée  l'ami !



jeanpaul76 07/12/2010 09:08



Marco le petit garage tu veux parler celui rue Beaumarchais si ma mémoire est bonne l'enseigne Antar où azur juste en face café de la poste Il faisait mes vidanges de mon bolide R8 Major loin que c'est loin j'arrête la trop dure j'habitais rue Gravelotte année 1965


Bonne Journée



DAN 07/12/2010 09:27



Salut Jean-Paul Là les gars je ne peux vous répondre précisément vu qu'à l'époque j'étais un Sanvicais pur souche, et je n'allais jamais dans ce beau quartier qu'est
celui de l'Eure. Je me ratrappe dorénavant car ce quartier me fait justement pense à Sanvic du temps ou celui-ci était également un "petit village", mais la nostalgie nous gagne Jean-Paul, faut
faire gaffe avec l'âge à cette maladie là


Bonne journée l'ami ! 



jps 07/12/2010 00:07



Curieuse époque où il semblerait que le couvre-chef était obligatoire..mais étonnante diversité plus agréable à l'oeil que les casquettes actuelles..quant à ce bâtiment, il mériterait de se muter
en musée de la métallurgie plutôt qu'en insignifiant commerce, même de proximité..Vite,des industries pour nos jeunes !!!


Amitiés manuelles et travaillées...



DAN 07/12/2010 08:16



Salut JP. Phyll et moi ont tentent de remettre le couvre-chef à l'honneur, faut croire qu'il n'y a plus beaucoup de "chefs" aujourd'hui.


Quant au bâtiment Caillard les jeux sont fait pour lui hélas, et l'idée d'un musée de la métallurgie n'aurait pas été pour me déplaire, mais voila l'argent en a
décider autrement. Quant à avoir des  industries pour nos jeunes ce sont plutôt ceux de  l'autre bout du monde qui en profitent !


Bonne journée ponçée et polie !



marcopolo76 06/12/2010 20:49



Bonsoir Dan


Un quartier qui a complètement changé que sur quelques années ...!


Je me souviens de ce coin où il y avait un petit garage juste à coté du resto et bien d'autres batiments...!


Mais il est vrai que ce quartier avait besoin d'une touche de modernisme pour lui redonner vie...!


Une bien belle mise en scène pour ces personnages d'une autre époque..!


Bonne soirée l'ami


Marco



DAN 06/12/2010 22:47



Bonsoir Marco. Il y a un élément important dans ce quartier qui en fait ce qu'il est aujourd'hui. Plus jeune quand je m'y rendais, (mais ce n'étais pas souvent), il
fallait emprunter la rue Marceau et de ce fait, contourner les bassins Vauban, et Paul Vatine. Aujourd'hui avec le nouveau pont (qui a pris lui aussi le nom de Vatine), il est bien plus aisé de
se rendre au cœur de ce quartier. Conjuguer avec la nécessaire  rénovation qui a lieu depuis quelques années cela donne ce que nous connaissons aujourd'hui.


Alors si les personnages de l'époque revenaient qu'en penseraient-ils ?


Bonne fin de soirée Marco !



jeanpaul76 06/12/2010 18:17



Nous sommes devant un grand jeu


bientôt un bâtiment coulé l'antenne de la sécurité Sociale je surveille et j'attends aussi le tunnelier j'espère gigantesque j'ai du boulot pas le temps a la glandouille moi un clin d'oeil a phyll



DAN 06/12/2010 18:27



Bonsoir Jean-Paul. La glandouille est (parfois)  un art difficile à exercer pour un retraité, tu m'en fais une belle illustration. Quant au tunnelier, je ne
sais si on pourra le comparer à ceux ayant creusé sous la manche ? Mais comme on dit "on verra bien !


Bonsoir Jean-Paul !



bobby bob 06/12/2010 18:13



yeah yeah a toi, l'homme au chapeau intemporel (l'homme, pas le chapeau...on s'en fout mais c'est important de le preciser)


 


il est plaisant de voir l'evolution d'un cafe/restaurant dans lequel je mange de temps à autre!!! le changement est assez sympathique.


je vous conseille d'y aller manger, c'est un tres bon restaurant dans lequel on mange bien pour pas trop cher et le must, on est bien servi!!! une table à conseiller!!!


voilà, je vous souhaite une bonne faim de journée (ce jeu de mot est totalement voulu et assumer!!!!)



DAN 06/12/2010 18:23



Salut jeune ami. Tiens c'est une idée ça, je ne savais pas qu'on pouvait y manger, va falloir que je pousse (pas trop fort) monpote Phyll à faire une "p'tite" bouffe
entre potes ici alors ! Et si on y mange bien que demander de plus ! 


@+ et Le bonsoir au paternel ! 


 


 



philzoc 06/12/2010 17:14



Tu as interêt à continuer à photographier notre ville sous tous les angles ;-)  ! Cela nous permet un arrêt sur image du temps qui passe ...


Suite à une recontruction pratiquement complète après guerre de notre ville, les modifications continuaient  régulièrement presque "normalement" ! J'ai l'impression qu'actuellement  les
choses s'accélèrent  !! vite très vite



DAN 06/12/2010 17:45



Bonsoir Philzoc. Toutes les semaines je fais une sortie et je photographie les endroits qui, non seulement changent, mais aussi, risque de changer. Et avec les
travaux en ce moment je suis pas mal occupé. Mais c'est vrai que "mine de rien", le Havre change beaucoup et ce, sans que l'on n'y prenne garde. Aussi dès que je vois un bâtiment susceptible
"d'intéresser" les démolisseurs je le photographie. Mais comme je ne peux pas être partout il est des endroits qui échappent à ma vigilance  hélas !


Bonne soirée Philzoc



François 06/12/2010 11:53



Salut Daniel,


Elle était belle la maison des ateliers Caillard, probablement les bureaux. Une autre remarque, le nombre de piétons sur la route prouve que la circulation de l'époque différait considérablement
de celle d'aujourd'hui. Une autre différence avec aujourd'hui : Quelqu'un aurait-il l'idée de photographier la sortie du personnel de Dresser, Total ou Renault ? Heureusement pour nous les
anciens le faisait. Que restera-t-il pour les générations futurs comme photos ?


François



DAN 06/12/2010 12:07



Salut François. Je ne sais pas si ce sont les bureaux que l'on voit sur la carte postale ? Quant aux piétons c'est une constante sur les photos de l'époque, quel que
soit l'endroit il y a toujours des piétons sur la chaussée. J'imagine les promenades que l'on pouvait faire à cette époque sans trop craindre la circulation.


Quant à photographier la sortie des ouvriers des usines cela se fait encore bien sûr (je l'ai fait pour Renault) mais pas dans un but de cartes postales
touristiques. Aujourd'hui c'est avec une caméra vidéo que l'on fait ce que nous ainés ont fait avec les photos. Les futurs historiens dans l'avenir auront beaucoup plus de documents filmiques à
décortiquer et analyser, que nous en avons avec les photos. A chaque époque ses "parchemins"


Bonne journée François ! 



Didier 06/12/2010 08:44



J'y suis allé dans ce bar, avant et après,(au siècle passé, si, si) asser étonnant de remarquer que les motifs en briques rouges forment le M de métallurgie. Pour ce qui est du batiement
Caillard, j'suis pas du même avis, il peut bien tomber et emporter avec lui toutes les sueurs et souffrances des ouvriers.



DAN 06/12/2010 10:50



Salut Didier. C'est vrai qu'on peut dire au siècle passé


Si le dessin des briques rappelle le "M" de Métallurgie, il rappelle aussi le "M" de Marine. Je n'avais pas fait attention à ce détail, mais c'est tout à fait
pertinent !


Quant au bâtiment voué à la démolition, certes il a abrité la souffrance et la sueur des travailleurs d'antan, mais n'est-ce pas justement pour cette raison qu'il
faudrait le préserver ?


Quoi qu'il en soit c'est bien d'exprimer son sentiment à ce propos, même si on a un point de vue différent  !


Bonne journée dans ce siècle-ci l'ami !



Pierre 06/12/2010 07:39



ce bistro, j'y suis allé quelques fois manger. Beaucoup de monde en permanence le temps de midi.


Encore des anciens bâtiments qui ont contribué à l'histoire du Havre qui vont disparaître.



DAN 06/12/2010 10:13



Bonjour Piere. Moi j'avoue n'y être jamais allé, peut être un jour avec Phyll qui sait ?


J'ai regardé de près cette façade du bâtiment Mécanique-Chaudronnerie, bien refaite elle aurait un style remarquable, même si l'on ne gardait que la façade comme on
le fait avec l'ancienne poste, cela aurait un charme fou !


Mais dans tout ça, ce n'est pas moi qui décide...


Bonne journée l'ami !



jeanpaul76 05/12/2010 23:44






Les métiers et oui beaucoup on disparut exemple le chapelier en reparcourant la photo 1 & 3 Tous étaient coiffés la classe quoique que maintenant l'on retrouve différente variante la
casquette et d'autres .juste une remarque
bonne soirée



DAN 06/12/2010 10:09



Salut Jean-Paul. Pour les chapeliers Phyll et moi ont essaient de les préserver , mais il est vrai qu'avant guerre personne ne sortait sans chapeau. Aujourd'hui, je trouve qu'il y a de plus en plus de personnes qui en portent, peut être reviendrons-nous à
cette pratique un jour ?


Bonne journée l'ami !



eva baila 05/12/2010 23:44



Les bistrots changent mais ne disparaissent pas ! ça fait vraiment bizarre cette façade aux deux couleurs qui persiste au-dessus du café modernisé...



DAN 06/12/2010 10:03



Bonjour Eva. Quand je consulte l'annuaire des commerces au Havre depuis la fin du XIXe siècle, force est de constater que c'est par centaine que les bistrots et
autres estaminets ont disparus. Ceux qui restent, comme celui-ci, s'adaptent à la clientèle nouvelle, et modernisent leur façade. Là où j'habitais, enfant, il y avait 3 bistrots sur une distance
de 200 mètres, aujourd'hui il n'y en a plus un seul. Ce sont malgré tout des endroits où la convivialité est de mise, alors il faut les préserver car il donne un sens à la vie sociale en ville,
sans eux ce serait bien triste, et l'on ne saurait plus où faire nos réunions blogueurs au Havre.


Quant aux deux couleurs de briques au dessus de la façade, c'est ce qui fait le charme (je trouve) des maisons construites au XIXe, ce savant mélange de briques
rouges et jaunes typique de la région.


Eva, une visite au Havre s'impose ! 


En attendant très bonne journée !



boboce 05/12/2010 20:36



Salut DAN


Les personnages en noir et blanc s'y perdrait dans notre monde en couleurs.


As tu fais les photos que tu voulais faire, lors de notre balade de la semaine dernière?


A+



DAN 05/12/2010 22:31



Salut Boboce. Tu as raison pour les personnages, il vaut mieux qu'ils ne reviennent pas ils ne reconnaitraient plus rien.


Pour les photos que je voulais faire la semaine passé non, je n'ai pas pu les faire, à cause d'un gros coup de froid d'une part, et du mauvais temps qui s'en est
suivi d'autre part. Donc c'est partie remise en espérant qu'il fasse un temps correct pour des clichés avec une bonne lumière. Au vu de la météo, ça ne semble pas encore bien parti !


Bonne fin de soirée boboce !



clementine 05/12/2010 15:00



que de changements en quelques années !


beaucoup de métiers aussi disparaissent ou ont disparu.


bonne journée


clem



DAN 05/12/2010 15:33



Bonjour Clémentine. Oui, avec la fermeture puis la disparition complète des ateliers Caillard, c'est tout un pan du savoir-faire des travailleurs qui part en fumée.
Tous ces métiers sont exercés ailleurs maintenant mais surtout à l'étranger.


Il est bon qu'un quartier change, celui-ci en avait vraiment besoin, mais comme dans toute chose il faut savoir garder la mesure, et là, on a l'impression qu'elle a
été dépassé.


Bon dimanche Clémentine !



phyll 05/12/2010 14:21



salut mon poto,


très sympa ce bar rescapé !! Quant à l'atelier mécanique, malgré les différentes propositions (bonnes ou moins bonnes) il "possède" sont permi de démolition !!...hélas.....mais
comme tu le signales, il est facile de laisser un bâtiment se dégrader et de nous impôser le constat sans retour !!


Pour les constructions modernes, c'est la course au profit pour les promoteurs dont certains ne sont même pas en mesure de livrer les appartement après plus de deux ans d'attente
!!! d'ailleurs, plusieurs procès sont en cours.......


Pour revenir sur le "coté village" je trouve que ce quartier Historique a perdu son identité !!! et ton article nous le démontre !! Je vais finir par croire que, dans ce projet de
rénovation, quelques anciennes bâtisses ont été conservées uniquement pour calmer les esprits !!! (histoire de nous dire : "voyez, nous sommes attaché au patrimoine...")


bon, je ne suis pas ici pour "raler", sinon j'y passe la journée !!!......


je te félicite une fois de plus pour cet excellent article !!!


bonne journée mon pote, à bientôt !!! 



DAN 05/12/2010 15:27



Salut mon pote. On va finir par croire que nous ne sommes bon qu'à "râler", mais c'est vrai qu'il y a de quoi. Par exemple il y a  près de la résidence pour personnes âgées un vieux bâtiment qui, lui, aurait pu être démoli ! Pourquoi ? Parce qu'il est
entre deux constructions et qu'il leur bouche la vue.


Autre exemple, dans la rue des dockers il y avait un espace suffisant pour faire un petit parc ou jardin, où  enfants et parents auraient pu venir se détendre
en tout tranquillité. Mais non, à cet emplacement il on construit un nouvel immeuble qui vient parfaitement bouché l'horizon des deux autres, bref dans ce quartier il y a des choses bien faites,
certes,  mais d'autres qui demanderaient à être revues, je crains hélas qu'il ne soit trop tard pour certaines d'entre elles


Quant au bâtiment Caillard, je n'étais pas sûr qu'il ait son permis de démolir, donc il faut le photographier sous toutes les coutures  afin d'en conserver un
témoignage visuel ! Encore un bout du Havre qui "fout le camp"!


@+ mon poto !



Mousse 05/12/2010 12:42



Bonjour cher Dan,


Un fameux changement.


J'aime les anciens bâtiments, je suis toujours un peu nostalgique des choses du passé.


Bruxelles est toujours en rénovation ils détruisent les anciens bâtiments souvent très jolis pour reconstruire des tours de verre modernes hideuses.


L'argent, toujours l'argent avant tout.


Bien à toi



DAN 05/12/2010 12:59



Bonjour Mousse. Je constate que ce problème de rénovation de l'ancien est international. J'ai entendu parler des démolitions  dans Bruxelles et des
constructions de tours, toujours les mêmes, en verre. Quand ces constructions viennent sur un terrain vierge de toute construction  il n'y a pas de mal, mais quand elle remplacent un lieu
bâti avec de l'ancien, là c'est la mémoire collective qu'on efface, et peut on vivre sans mémoire...?


Bon dimanche j'espère sous le soleil là où tu es !



Jacques 05/12/2010 12:41



Samut Dan


Encore des photos intéressantes et un beau montage. En ce qui concerne le quartier, je pense qu'il faudrait favoriser la réhabilitation des bâtiments anciens, notamment
les anciens hangars portuaires comme cela a été fait aux docks Dombasle où j'ai eu l'occasion d'aller. L'intérieur est superbe car il y a un mélange de moderne tout en gardant
le caractère des batiments anciens. Mais je pense que ce genre de rénovation coute cher et l'(h)Eure (jeu de mots) est plutôt aux économies.


Bon dimanche sous la pluie.


Jacques



DAN 05/12/2010 12:52



Salut Jacques. Je pense aussi qu'il faut réhabilité les anciens hangars locaux etc, dans ce quartier qui en est bien pourvu. Ce mélange de modernité et d'anciens est
à noter ici et là. Mais la difficulté de répondre à propos de ce quartier vient du fait qu'une partie de la rénovation a été bien refaite, alors qu'une autre partie est plutôt bâclée, voire
ratée. C'est la difficulté du genre. Et les coûts de rénovation n'incitent pas les promoteurs à la réhabilitation, bref un sujet vaste et complexe qui met en lumière la difficulté de sauvegarder
l'ancien et la raison qui ne voudrais ne faire que du nouveau.


Bon dimanche pluvieux hélas !



jeanpaul76 05/12/2010 12:24



Quelques réflexions rapides, instantané je ne vais pas me faire des amis .. j'aime bien ta superposition le premier personnage qui regarde le café cette photo est émouvante pleine de souvenirs


 fallait-il et pourquoi ? Très souvent les
réponses rentabilité, coût, profil


 Rappeler vous reconstruction du havre pas beau carré, cube droit et là on continue il y a une différence il n'y a pas l'urgence donc réflexion concertation et choisir un plan commun et
garde le quartier de l'Eure village les bâtiments lieu de promenade et de souvenir la culture restauration notre parc mémoire en fin de compte on continue de construire dans la lignée d'oscar Neimeyer souvent dénigré ...


Bonne journée parapluie



DAN 05/12/2010 12:41



Salut Jean-Paul. C'est vrai qu'en 44 la reconstruction s'est imposée comme une urgence. Ici rien de tel. Tu as raison de dire que l'on aurait pu se concerter pour la
réhabilitation des friches Caillard. Cela a été fait en partie puisque d'anciens locaux et ateliers ont été transformés en habitations. Ce n'est pas la dessus que je porte un jugement, c'est
plutôt sur ce qui a été fait dans une partie du carré Vauban, et également non loin de la cité des Belges. Je n'évoque pas la piscine "le bain des docks" qui sera bientôt à rénover.


On aurait pu faire de ce quartier un modèle de restauration du bâti ancien mélangé aux bâtis modernes, cela a été fait en partie, mais la rentabilité est venu se
glisser dans ce projet et l'entassement est désormais de mise. Dommage tout de même !


Bon dimanche à toi également, avec ou sans parapluie !  



Anne 05/12/2010 09:30



Un quartier en pleine évolution, avec ce café est toujours là avec le même nom comme une trace du passé dans le présent. Merci pour ce partage de l'histoire du Havre



DAN 05/12/2010 09:52



Bonjour Anne. Oui c'est assez étonnant de voir un commerce tenir aussi longtemps avec la même enseigne, il faudrait y faire une rencontre blogueurs histoire de
prendre un bain "d'histoire" et d'amitié ! 


En attendant c'est sous une douche pluviale que se passera ce dimanche que je te souhaite de passer agéablement !



JMH 05/12/2010 09:26



Le Havre est une des villes qui a le plus souffert des destructions de la Seconde Guerre mondiale. C'est pour cette raison qu'elle devrait, a fortiori, protéger son patrimoine. On n'a pas adopté
cette voie depuis plusieurs décennies. C'est dommage. Il manque une vision à long terme et les touristes qui viennent visiter la ville, venus des Etats-Unis ou de Chine, auraient plus de
plaisir à découvrir des architectures du 19 e sècle rénovées que des immeubles nouveaux dont la plupart sont très "basiques".



DAN 05/12/2010 09:46



Bonjour Jean-Michel. J'ai eu l'occasion de parler avec quelques touristes (parlant Français) me demandant ce qu'il y avait à visiter en dehors du centre reconstruit.
J'étais bien incapable hélas de leur répondre quoi que ce soit puisque tout ce qui est ancien au Havre  est voué à la démolition. Quant il en reste il  n'est pas mis en valeur comme ce
quartier Saint Nicolas sur lequel on aurait pu porter nos efforts en matière de restauration. Certes une partie du quartier est préservée celle notamment entourant l'église Saint Nicolas, mais un
autre, jouxtant la cité des Belges, est en train d'être plus ou moins défigurée avec la construction de bâtiments  sans aucune otriginalité.


On peut encore si on s'y prend maintenant restauré plusieurs quartiers comme ceux compris entre la gare l'hôtel de ville et le rond point, mais il ne faudrait pas
attendre trop longuement car, je le constate souvent, petit à petit les maisons anciennes  sont démolies dans l'indifférence générale. Que l'on ne m'accuse pas ici d'être passéiste, je
comprends qu'il faille moderniser une ville comme la notre, avec notamment la construction du tramway, mais l'architecture du XIXe siècle est trop vite oubliée !


Je m'arrête là sinon j'y passe mon dimanche, dimanche que je te souhaite agréable Jean-Michel



FAH 05/12/2010 08:58



Village au départ, plus ancien que le Havre, le quartier de l'Eure devient le royaume de l'entassement du béton sans plan préalable, au gré des démolitions de bâtiments historiques qu'on a
laissés pourir. C'est moderne, parait-il.


FAH



DAN 05/12/2010 09:26



Bonjour Françoise. Tu résumes très bien ma pensée, même si ce quartier avait besoin d'un bon "toilettage" après le démantèlement des ateliers Caillard. Ce n'était
pas une raison pour construire des logements, certes pas trop mal conçus, mais trop, beaucoup trop, les uns sur les autres, comme par exemple dans la rue des Dockers. C'est dommage car le coté
"village" de ce quartier, le plus ancien du Havre, tu as parfaitement raison, était préservé jusqu'alors, même avec les atleliers Caillard il restait avec une identité "villageoise".


Quant à laisser pourrir les bâtiments anciens, c'est une "politique" facile à mettre en place puisque, au bout du compte, on nous dit "voyez dans quel état est ce
bâtiment,il est impossible et trop coûteux à restaurer". On connait la "musique" malheureusement !


Bon dimanche Françoise !


 



buddy2259 05/12/2010 05:22



Bonjour Dan,


Une visite mérité de ta part pour ce quartier en perpétuelle évolution,et force est de constater que ce qui a été restauré et réussi à mon avis. Je trouve superbe le mélange des
personnages anciens et nouveau ,tu as encore fait là un joli reportage pour notre plus grand plaisir :)


 


Je te souhaite du mieux pour ta santé et un bon dimanche !



DAN 05/12/2010 09:14



Bonjour Buddy. Je serai sans doute appelé à retourner dans ce quartier de l'Eure, car il s'y passe beaucoup de choses. Ainsi en est-il de nouvelles constructions qui
sortent de terre, heureusement j'ai fait quelques photos avant de ne plus rien reconnaître.


Ma santé va beaucoup mieux merci l'ami, et bon dimanche à toi aussi !


 



LGV 05/12/2010 04:10



toujours très intéressant ! j'espère que ce batiment sera conservera sa façade lors de sa réhabilitation...



DAN 05/12/2010 09:10



Bonjour Cédric. Pour ce bâtiment Caillard j'ai bien peur que les dés ne soient jetés. Le conseil municipal ayant décidé sa démolition, je ne sais pas ce qui pourrait
être fait pour revenir en arrière ? En tous cas on aurait pu le conserver et s'en servir pour un autre usage, comme ça se fait dans beaucoup de villes  ! Mais voila, on est au
Havre...


Bon dimanche Cédric !