L'histoire de Bléville 2/2 (plan en fin d'article)

Publié le par DAN

L'église Saint Jean-Baptiste de Bléville, construite en 1885, est le point culminant du Havre avec ses 105m d'altitude. Elle fait partie intégrante du quartier avec ses cloches animant les marchés qui ont lieu ici tous les vendredis. 

Construite en brique et silex, sa façade est orientée vers l'Est contrairement à la plupart des églises anciennes. Elle fut fortement endommagée pendant les bombardements de 1944 comme le reste du quartier. Restaurée en 1952, son charme et sa sobre élégance donnent un air de village toujours apprécié de nos jours.

 


Bléville ALG signée (1)L'église Saint jean-Baptiste au début du XXe siècle (position 1).

collection DAN.

 

 


Bléville ALG signée (1 bis)L'église dans les années 60. (position 1). Collection DAN.

 


 

Bléville blog ALG signée (1 ter)L'église en 2014. Notez l'agrandissement de la pharmacie. (position 1) Photo DAN.

 

 


Bléville ALG signée (2)L'église Saint Jean-Baptiste à la fin de la guerre. (position 2).
Photo bibliothèque municipale.


 

Bléville blog ALG signée (2 bis)Le même endroit (rue L. Hallaure)  avec l'église en 2014. (position 2). Photo DAN.

*****

La rue Léon Hallaure a été maintes fois photographiée, en voici quelques exemples issus des collections de Pascal Alinand, Nicéphore et DAN.


rue L Hallaure ALG signée (2)La rue Léon Hallaure avec son animation typique du début du XXe siècle. (position 2). Collection P. Alinand.


 

rue L Hallaure ALG signéeUne autre vue de la rue Léon Hallaure au début du XXe siècle
(position 2)
. collection Nicéphore.

 


 

rue léon hallaure signée ALGToujours la rue Léon Hallaure cette fois-ci d'un peu plus loin mais toujours sur la position 2. Collection DAN.

 


plan blévillePlan d'ensemble du Havre avec le détail de la situation de Bléville. Cliquez dessus pour l'agrandir.



plan bléville détailPlan de détail avec la position des photographes. Cliquez sur ce plan pour l'agrandir.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Merci de votre visite.

Commenter cet article

norsude 01/12/2014 20:24


Bonjour,


Voici deux photographies aériennes (IGN) pour compléter cet article - qui l'est déjà fortement - pour ce quartier qui me tient à cœur : j'y ai passé ma première décennie. La première est
d'avril 1939 et la deuxième de 1973.





Avril 1939


 





1973


Encore une fois merci pour tout le travail réalisé ici.




p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }

DAN 01/12/2014 20:30



Bonsoir norsude,
C'est moi qui vous remercie pour le travail que j'accomplis ici.
Vos photos aériennes permettent de voir avec plus de précision les bâtiments et les rues. Ici j'ai regardé entre autre, les rues Pierre Farci et Léon Hallaure que l'on distingue bien et on
constate l'élargissement de ces artères après la guerre. La concentration urbaine différente, selon l'époque, est aussi bien visible sur ces clichés, bref un document de travail et de curiosité
pour moi et les lecteurs.
Merci norsude et très bonne soirée !



kevin 15/11/2014 23:31


Bonsoir Dan, J'ai toujours trouvé ce quartier attractif et dynamique, avec ces jours de marchés. Quand ta l'église je la trouve jolie, mais le clocher manque d'un certain caractère par exemple je
pense qu'une flèche aurait été mieux qu'une simple toiture à quatre pans plat, mais je pense qu'à l'époque cela aurais été onéreux. Par contre le son de ces cloches et vraiment super à entendre.
Juste pour information chère dan allez vous parler dans votre blog du quartier du mont-gaillard un jour ? bon week end et à très bientot.

DAN ET NICEPHORE 15/11/2014 23:49



Bonsoir Kevin,
Merci pour l'appréciation de cet article consacré à Bléville, et j'imagine assez bien ce clocher avec une flèche, ce que beaucoup d'églises ont depuis le commencement du christianisme, mais pour
l'église de Bléville je ne saurais dire pourquoi son clocher est en simple terrasse.
J'aimerai bien évoquer tous les quartiers du Havre, pour cela il me faut en premier lieu des photos le montrant, il serait très intéressant de pouvoir raconter son histoire car du fait qu'elle
est récente on peut ainsi commencer dès sa fondation. Mais voila, les photos manquent mais si certaines personnes ont quelques clichés montrant sa genèse je suis prêt à passer des heures aux
archives pour en raconter l'histoire. Car ma façon de travailler n'est pas de consulter les archives puis ensuite trouver des photos (qui parfois sont inexistantes) mais de partir des photos et
de remonter l'histoire par des archives.
Voila Kevin pourquoi jusqu'ici je n'ai pas évoquer le Mont Gaillard.
Bonne fin de soirée Kevin.


 


Bonjour Kevin, j'ajouterai que le quartier Mt gaillard est récent, ne serait-ce que 40 ans en arrière il n' y avait que quelques fermes perdues dans la plaine,
donc peu de documents photographiques pour réaliser un article et faire des avants-après. Ceci dit, si vous avez ou si vous connaissez l'existance de documents existants, nous somme preneurs.
Cordialement. NICEPHORE 


 



Makara 13/11/2014 17:09


Yoh


Je vois que le bombardement n'a pas épargné Bléville. Je ne pense pas que c'est une question stratégie, Bléville est loin du Havre à cette époque.


On dirait que la rue Léon Hallaure est une rue commerciale de Bléville. Dites moi, les maisons ce qu'on voit sur la photo de rue Hallaure sont tous rasé ? ou on a rajouté d'un étage ?


Passez une bonne semaine !


 


Makara

DAN 13/11/2014 17:24



Bonsoir Makara,
Hélas non, les bombardements de septembre 44 n'ont pas épargné grand monde, et Bléville s'est retrouvé dans la ligne de mire.
Toutes les maisons de la rue Hallaure qui étaient sur ce qui est aujourd'hui la place du Docteur levesque ont été détruites et n'ont pas reprise leur place. Celles du côté droit, quand on regarde
du vers l'église, ont été aussi démolies puis reconstruites à la même place.
Les habitants ont tous été relogés dans des logements neufs.
Bonne soirée Makara !


 



Gil Zetbase 11/11/2014 18:12


Incroyable! Cette histoire est vraiment superbe. Merci!


Bonne soirée!


Photographe Gil Zetbase


http://www.gilzetbase.com/

DAN et NICEPHORE 11/11/2014 19:05



Bonsoir Gil,
Merci pour mon article, mais les photos que vous faites ne sont pas mal non plus.
Le bonsoir photographiesque Gil


 


Avec vos photos, nous entrons là dans un tout autre registre, celui d'un très grand professionel et international de surcroit ! Vraiment flatté que vous vous
interessiez à nos modestes publications locales. Cordiales salutations confraternelles. NICEPHORE



Mousse 11/11/2014 09:56


Bonjour cher Dan,


Je te retrouve avec plaisir.


Je vais changer ton lien.


On dirait l'ancien blog, ça fait plaisir.


Passe une belle journée, mes amitiés.

DAN 11/11/2014 10:09



Bonjour Mousse,
C'est toujours l'ancien blog, sauf que maintenant il a une nouvelle adresse, et je constate avec grand plaisir que tu en as trouvé le chemin, alors merci pour tes sympathiques message et très
bonne journée chère Mousse !



Pierre 10/11/2014 10:08


Salut DAN, Voilà un coin de la ville que je ne connait pas trop. Donc c'est une découverte :) Merci encore pour toutes les explications.

DAN 10/11/2014 13:21



Bonjour Pierre,
Beaucoup de lecteurs tout comme toi ne connaissaient pas le quartier de Bléville, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai fait de nouveaux plans afin qu'on puisse bien le situer, toi qui
connait un peu Le Havre tu as pu ainsi le situer par rapport aux endroits qui te sont connus.
Merci de ta visite et bonne continuation Pierre



marcopolo76 10/11/2014 06:24


Salut Dan


Ce second volet apporte beaucoup d'éléments , sur le point culminant, l'orientation de l'église etc... tous cela ne m'avait jamais attiré et bien maintenant" le disque dur" à enregistré tous ces
informations ...


A+ l'ami

DAN 10/11/2014 07:45



Salut Maco,
J'aime bien l'expression "le disque dur", espérons qu'il n'y aura pas un virus pour l'affecter alors


Plus sérieusement je suis toujours ravi de faire connaitre un peu mieux Le Havre à mes contemporains et néanmoins amis espérons que ma mémoire vive ne flanche pas alors !


Bonne journée Marco


 



tce76 09/11/2014 21:47


Salut Dan


On l'a presque sous tous ses angles !


Je suis surpris sur le second cliché de ne voir aucun arbre.


La photo fait même très "vide" !


Bonne semaine.

DAN 09/11/2014 23:20



Bonsoir Thierry,
Pour l'absence d'arbre, il ne faut pas oublier que nous sommes, sûr cette deuxième photo, dans les premières années 1950, de ce fait les arbres qui ont été déracinés par la guerre n'y sont plus
et les nouveaux pas encore, une période intermédiaire en quelque sorte. Le Havre, notamment l'avenue Foch, a connu aussi ce genre d'épisode.
Bonne semaine Thierry ! 



sergio 09/11/2014 19:59


BonsoirDAN et NICE


Dans les années 30-40 un cousin du côté de ma mére y avait une épicerie dans le quartier de l'église.


Encore une belle histoire et beaucoup de recherches!!!


Bonne soirée à vous deux.


Sergio.

DAN & Nicéphore 09/11/2014 20:06



Bonsoir Sergio,
Le cousin de ta mère aurait pu nous raconter la vie à cette époque, surtout concernant un commerce.
Merci beaucoup pour les recherches car en effet ça fait plusieurs mois que je désirais évoquer ce quartier mais comme les cartes postales sont assez rares sur cette partie de la ville il a bien
fallut attendre que je puisse les acquérir !
Bonne soirée Sergio et merci pour ta visite !


 



jeanpaul76 09/11/2014 17:56


Saluts les amis 


L'église souvent l'axe d'un quartier certainement pour des commodités à la vie de quartier, l'urbanisme de l'époque état plus pragmatique avec un souci de l'efficacité, j'observe sur les cartes
postales anciennes la vie était dans la rue, nul doute le moyen de transport de l'époque aussi .


maintenant nous allons dans des centres commerciaux, mais bon cela a été dit dans d'autres reportages je ne vais pas faire mon ronchonneu quoique j'aime le faire .


Encore un petit reportage de dernière les fagots bien ficelés à l'ancienne quand même bon le savoir .


Bonne semaine les amis 

DAN 09/11/2014 18:57



 


Bonsoir Jean-Paul,


La vie d'autrefois s'articulait autour des églises et des places publiques, les deux étant en général l'une devant l'autre. Mais depuis l'avènement de l'automobile tout a changé, on se
déplace plus facilement et donc on déserte quelque peu les commerces des quartiers. Mais c'est un tort , car aujourd'hui ce qui donne vie aux dit quartiers c'est justement ce qui se produit à
Bléville avec sa place et ses commerce. Alors espérons qu'on pourra conserver longtemps cet aspect social hérité de la vie de nos aïeux .
Meuuu non, t'es pas un ronchonneu, et puis on t'aime comme ça, alors ne change rien surtout !
Bonne soirée Jean-Paul !






phyll 09/11/2014 17:30


salut mon pote,


superbe !!... que serait ce quartier sans son église ??..... certes je pense qu'il y a moins de fidèles qu'au début du XXeme siècle, mais je pense qu'elle est toujours au coeur de l'animation de
ce secteur !


quant à la photo juste après guerre, on voit que l'église a subit une opération.... à " choeur ouvert "...... (désolé pour ce jeu de mots mais je n'ai pas pu m'en empêcher !!) 


je te souhaite une bonne soirée et bon courage pour endosser une charge supplémentaire mardi !!! 


à bientôt DAN et bise à MJ !!

DAN ET NICEPHORE 09/11/2014 18:50



 


Salut mon pote,


c'est vrai que la fréquentation des églises a fortement diminuée depuis la fin de la seconde guerre mondiale, mais ce sont les témoins de notre passé et de la culture de nos ancêtres
alors à ce titre on se doit de les préserver.
Très bon le «Chœur ouvert», difficile de faire le «transept-ouvert» cela est beaucoup moins drôle et surtout cela ne voudrait rien dire !
Bonne soirée Phyll !


 


De toute façon, la pauvre église avait énormément subit des dégâts de toutes parts, nef transept et chœur compris.
Avez vous remarqué aussi cet énorme trou dans la charpente à la base du clocher.(on ne parle même plus de toiture, toutes les tuiles se sont envolées !) Le désir de restauration a du être
limite quand même, d'autres monuments havrais n'ont pas eu cette chance ... Amicalement. NICEPHORE


 


J'avais remarqué Nicé, en effet on peut dire qu'elle a eu de la chance, tout comme Notre-Dame qui n'était pas dans un meilleurs état loin s'en faut
!


 






E.C. 09/11/2014 17:22


Bonsoir Dan;que l'on aime ou pas cette église,je vois pour ma part le remarquable exploit technique de sa reconstruction intégrale à l'identique;bravo messieux les architectes et surtout à ceux
qui se sont battus pour la conserver.Les silex,devenus ,en effet,bien rares dans le patrimoine local(le silex est-il relativement spécifique de la région ?)donnent un charme notable à cet
édifice.Par ailleurs on remarque encore une boutique à cidre, que l'on observe décidément dans bon nombre d'anciens quartiers du Havre.Merci pour ce second volet,ainsi qu'à la
directrice de la bibliothèque municipale.A bientôt.E.C.

DAN & Nicéphore 09/11/2014 18:45



 


Bonsoir monsieur «C»,


c'est un travail remarquable qu'on effectué les restaurateurs de cette église, on peut les remercier d'avoir su préserver cette église. Les silex sont plus abondant dans notre région du
fait que le terrain géologique qui les contiennent sont à porter de mains depuis longtemps, car les falaises sont les pourvoyeuses de ce «matériau». Déjà aux temps de la préhistoire trouve t-on
beaucoup de silex taillés dans notre région parce que son extraction ne présentait pas de difficulté particulière, il n'y avait qu'à se baisser pour les ramasser et ensuite les tailler. Je me
souviens des conférences de Jean-Pierre Watté, préhistorien et spécialiste en la matière, qui nous expliquait par le détail cette extraction et cette taille. Alors que les siècles suivant se
soient servi de cet élément naturel pour construire des édifices n'est pas surprenant, d'où d'ailleurs les fermes avec le sous-bassement et pierre et silex sans parler des châteaux parfois
construit entièrement en silex. Il reste quelques beaux vestiges de cette architecture dans notre pays de caux et ils ne sont pas difficile à trouver.
Bonne soirée monsieur «C» et à jeudi peut être ? 






Jean-michel 09/11/2014 16:36


Bonjour Dan,


Merci pour cette visite d'un quartier où j'ai vécu dix ans.


Sans ce genre de "reportage", il serait bien difficile d'imaginer à quoi il ressemblait au débit du XXème siècle


 


Jean michel

DAN 09/11/2014 18:34



 


Bonsoir Jean-Michel,


Dix ans dans ce quartier, de quoi bien le connaître, par contre savoir ce qu'il était auparavant c'est là que j'interviens si j'ose dire, alors merci pour ton sympathique commentaire et
bonne soirée Jean-Michel ! 



eva 09/11/2014 16:21


En retard comme d'hab', j'ai lu tous les com et toutes les réponses, et je trouve que certains visiteurs sont bien sévère qui disent que cette église est laide... Je ne la connais pas en vrai,
mais je trouve que les cartes et photos ne sont pas si mal... La bichromie lui va bien : à Florence, les polychromies des édifices religieux sont très prisées (bon, d'accord, c'est du marbre,
mais il faut un début à tout !) Bon, moi je suis très contente d'avoir vécu à une époque où les machines domestiques font beaucoup de travail à ma place ! à une époque où les moyens de
contraception m'ont permis de faire autre chose qu'enfanter chaque année.... à une époque où les voyages n'étaient plus réservés à une élite... à une époque où la syphilis ne tue plus, ni la
rougeole, ni la coqueluche...etc, etc... L'inconvénient majeur, c'est évidemment que l'ascenseur social est tombé définitivement en panne... Mais ça, c'est une autre histoire... Pour finir, je
dirai à Dan que si chacun de nous est impuissant à changer le monde tordu et pourri dans lequel nous vivons, au moins, nous devons faire passer l'info : dénoncer, dénoncer le plus souvent
possible, pour que personne ne fasser semblant d'ignorer les injustices, les horreurs, les crimes... 

DAN 09/11/2014 18:31



 


Bonsoir Éva,


Ici on n'arrive jamais en retard Éva, cela dit il en faut pour tous les goûts comme on dit, et trouver l'église belle ou laide importe presque peu, le tout c'est qu'elle soit la témoin de
son époque et des savoir-faire des hommes qui l'ont construite. Bien sûr on ne va pas comparer avec Florence qui fait si j'ose dire, dans le haut de gamme, restons modeste.
Notre époque et celles qui ont précédées ont toutes un aspect négatif, si l'on fouille un peu on trouvera des horreurs à toutes les périodes historiques, mais également des avancées soit
technologiques soit littéraires, soit philosophiques ou encore sociales. Du 17ème siècle ne dit-on pas le siècle des lumières ? Et pourtant la vie était loin d'être drôle avec ses famines et ses
guerres, et pourtant cela a donné de grands hommes dont on se souvient encore. Alors sachons prendre ce qu'il y a de meilleur et ne laissons pas le «moins bien» gagner notre société.


Faire passe l'info, voilà qui est à notre portée, nous devons être un maillon de la chaîne sans savoir où elle est attachée d'un côté comme de l'autre, et maintenir les maillons près de
nous.
Bonne fin de soirée Éva !






jps 09/11/2014 13:01


Bin ça Hallaure, j'pensais point que cette rue fut tant si photographiée, heureusement que vous êtes là bande de collectionneurs (pour notre plus grand plaisir et notre inculture sur ce quartier
havrais) et même que je croyais que le point culminant était de 84 m !! voilà donc un dimanche instructif pour ma pomme !!  encore Merci et bravo pour cet article précis et renseignatoire
...  à noter que si tu mets un T à nabila (née à Bléville ?) , tu as taliban à l'envers, renversant non ??


Amitiés jipéennes ...   

DAN 09/11/2014 13:10



 


Salut JP,
Le sommet du clocher de l'église représente en effet le point le plus haut du havre à l'époque de sa construction, mais du fait que les cheminées de la centrale thermique culminent à 240 mètres
ce point le plus haut n'est plus cette église. Sinon, la hauteur des falaises est bien celle que tu indiques.


Pour les noms propres il n'y a pas, parait-il, de faute d'"ortografe", donc pas de problème même si je tapeliban à l'envers ! 


Amitiés Blévillaises JP






elisabeth 09/11/2014 12:45


Je souris à la phrase : notez l'agrandissement de la pharmacie. Eh oui pour vendre toute la parapharmacie il faut bien ça. Une note très bien présentée... Elle est particulière cette église. avec
les différentes pierres qui font des motifs. Elle a été bien restaurée et maintenant mise en valeur. Bon dimanche à tous ici.

DAN 09/11/2014 12:58



Bonjour Elisabeth,
Eh oui, j'ai mis cette note du fait que le bâtiment est le même, mais la boutique agrandie. A notre époque les pharmacies et parapharmacies sont "profitables" du fait que les personnes ayant
dépassées 60 ans sont de plus en plus nombreuses et de ce fait ont besoin plus que les autres de soins ou tout du moins de médicaments pour maintenir leur santé. J'en parle en connaissance de
cause puisque je suis "obligé" de prendre 4 médicaments par jour pour me maintenir en bonne santé, alors forcément les pharmacies ont encore de beaux jours devant eux.
Pour l'église, son principal atout est le fait qu'elle soit construite avec ces deux matériaux que sont les briques et silex, une technique qui disparait peu à peu et de ce fait font de cette
église un témoin architectural du XXe siècle (mais pas seulement) où ces matériaux étaient très utilisés.
Très bon dimanche Elisabeth


 



C&B 09/11/2014 11:58


Les illustrations proposées pour cette deuxième partie sont superbes ET intéressantes. Bravo à vous !
Il faut noter que les hommes portent tous un couvre-chef, à l'exception du commis qui sort de sa boutique avec son tablier (un boucher ?)
Et les enfants en blouse ou tablier...
Monuments et vie sociale sont ici admirablement associés.
Bon dimanche. C&B
PS: Louis ne doit pas oublier qu'à ces époques les hommes allaient plutôt au bistrot (touiller les dominos) durant que les femmes allaient plutôt à la messe prier pour l'âme pêcheresse de leur
mari !

DAN et NICEPHORE 09/11/2014 12:11



 


Bonjour C&B,


Merci pour les cartes postales. Sur celles-ci en effet les couvre-chef étaient de rigueur et le sera jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Mais tu remarqueras que les femmes ne sont pas
toutes chapeautées, certaines sont «en cheveux» comme on disait. Mais il faut voir là le fait que cette photo est prise alors que les personnes étaient près de chez elles et de ce fait sortaient
sans doute pour peu de temps, sinon, si elles avaient un déplacement à effectuer plus loin sans doute auraient-elles toutes un chapeau. Pour le boucher ma foi je ne saurai te le dire.
Quant au com de louis en effet ta remarques est judicieuse car cette scène où l'homme est au bistrot et la femme à l'église fait partie de notre «folklore national»
Bon dimanche C&B ! 





Bonne remarque, Bernard, au sujet du " touilleu de dominos ", à l'époque, jeux très pratiqué en Pays de caux, ainsi que dans le nord de la france.
Amicalement. NICEPHORE









Gédé 09/11/2014 11:34


Bonjour,


Merci pour ces derniers détails sur cette église (effectivement pas très jolie), que j'ignorais. Et les cartes postales sont magnifiques. Effectivement, il y a une grosse différence entre
celles-ci et les photos récentes : Sur les CPA, il n'y a que des gens et pas de voitures alors que sur les vues d'aujourd'hui, que des voitures et personne.


Quant au débat que le Père Cantoche a lancé sur cette page, à savoir si les gens étaient plus heureux que maintenant, sans information, , je me référerait à ce que j'ai connu de la vie chez mes
grands-parents. Il n'y avait pas de radio (ça fait du bruit), mais mon garnd-père lisait la presse locale d'un bout à l'autre (sauf le sport). Bien sûr, la lessive s'effectuait au baquet. Mais si
on  avait dit à ma grand-mère que plus tard il suffirait de mettre le linge sale dans un bac et d'appuyer sur un bouton pour que tout soit blanc et propre, elle ne l'aurait pas cru. Même
s'ils ne bénéficiaient pas des progrès de la fin du XXème siècle, ils n'en était pas malheureux puisque l'envie n'avait pas été créée.


Bon dimanche


Gédé


PS : Il me tarde de savoir quel hebdomadaire va sortir en première exclusivité les photos de Nabilla en prison !!!

DAN 09/11/2014 11:56



 


Bonjour Gérard,


Tu fais un merveilleux raccourci en précisant qu'il n'y avait pas de voiture et beaucoup de gens sur les cartes postales, au regard d'aujourd'hui où c'est le contraire.


Les publicitaires et autres vendeurs de produits dit « manufacturés », n'ont de cesse que de nous faire croire que nous avons absolument besoin de leur marchandise, ils
n'attendent plus que ce désir se fasse du bas en haut, maintenant ils «essaient» de devancer ces désirs en proposant leur produit, c'est sans doute un peu de ça qui fait la différence entre le
temps passé et ta grand-mère, et aujourd'hui où on essaie de te vendre un produit dont tu n'a pas besoin. Peut être sommes nous un peu sévères, car que ferions-nous aujourd'hui sans APN et
ordinateur pour communiquer avec ses amis et sa famille ? Le tout est de comprendre et savoir analyser un produit proposé pour savoir si cela est susceptible de nous faciliter la vie et non de
nous la compliquée; Personnellement je n'achète jamais sur internet, préférant le contact d'un commerçant, mais cela ne m'empêche pas d'acheter des cartes postales anciennes sur ce même internet.
Donc il faut relativiser chaque chose et ne pas être manichéen, car sait-on aujourd'hui comment on vivra demain ?
Aller bon dimanche Gérard et à une prochaine rencontre telle celle de jeudi dernier






Papy Scham 09/11/2014 11:32


Bonjour Dan


Un deuxième volet tout aussi intéressant que le premier. Du monde dans la rue lors de la prise des photos. La restauration de cette église est réussie et je trouve qu'elle s'intégrait très bien
sur les anciennes vues. Même mieux, cela lui donnait un air de petit village. Mais bon, la guerre est passée par là...


Je te souhaite un bon dimanche et une excellente semaine.


Amitiés: papy Scham

DAN 09/11/2014 11:43



Bonjour Papy Scham,
Pour ceux qui regarde l'église actuellement, il est impossible de savoir si elle a été restaurée ou pas tellement le travail a été bien fait.
Ce quartier a beaucoup souffert des bombardements, mais toi qui suit mon blog depuis un moment tu es à même de dire que c'est sur tout Le Havre qu'on peut faire cette remarque. Ici nous avons eu
la chance et l'opportunité de conserver cette église, qu'elle soit appréciée ou pas elle est témoin d'un moment de la vie passée de ce quartier et à ce titre intéressante.
Bon dimanche Papy Scham.


 



François R. 09/11/2014 10:53


Bonjour,


Merci pour cette superbe série de clichés, notamment celle de la bibliothèque pour le témoignage. J'aime particulièrement le partage des CP anciennes car elles mettent en scène ces "tranches de
vie" figées devant l'appareil, qui donnent tellement de détails sur les costumes, les décors, (notez le style de la carotte du bureau de tabac, ou encore le profil de la dame sur l'avant
dernière) Pour un auteur de BD qui rêve de réaliser un récit sur la transition brutale du Havre d'avant/après les bombardements c'est un véritable fertilisant pour l'imaginaire...


Quand aux débilités quotidiennes, elles ont été de tout temps je le crains, la niaiserie n'a pas dépoque, bien que nostalgique d'un certain état d'esprit des trentes glorieuses, je suis tres
heureux de vivre une époque ou il est possible avec un simple smartphone de communiquer par image en direct (et en couleur ) avec mon neveu se trouvant au canada. Lorque j'avais 10 ans ceci était de la pure science fiction ! c'est devenu notre quotidien.


Quand à la vacuité "Nabilienne" ou autre débats politiciens creux, il suffit d'éteindre le poste pour ne pas les subir, et profiter du temps mis à disposition pour profiter des belles CP de Dan
& Nicéphore.. ou lire ce que l'on a envie.


Très bon dimanche à vous.

DAN 09/11/2014 11:11



 


Bonjour François,


On a avec ces cartes postales, où la vie s'est arrêtée une image de cette époque, c'est assez amusant de regarder chaque personnage figé dans une attitude précise. On peut s'amuser à
analyser les postures et expressions de chacun d'eux et les interpréter comme bon nous semble au regard de notre propre vie.
Je suis moi même très heureux de vivre notre époque, mais cela ne m'empêche pas d'avoir une certaine nostalgie du passé, mais celle-ci est due au fait que c'est un peu ma propre jeunesse que je
regrette et non pas de vouloir revire ces époques où si j'y avais vécu je serais sans doute mort avant que mon heure ne soit sonnée, car les progrès de la médecine font que je suis toujours là à
répondre aux commentaires et non à être sur un lit d'hôpital, c'est quand même un progrès de ce côté là.
En effet les niaiseries sont intemporelles, et là je crains fort qu'il n'y ait pas grand chose à faire pour les éradiquer, et si on n'aime pas ça il suffit en effet d'éteindre le poste !
Bon dimanche François.






otto graf 09/11/2014 10:06


 


Malheureusement, cette église, comme touts celles construites dans la 2 ème moitié du XIX ème S. est moche. Il n’y a que les gens la
voyant tous les jours, et attachés à leur quartier,  pour lui trouver du charme. Et sans doute aussi une énorme indulgence. On finit par s’habituer au
laid.


Je suis frappé de constater de plus en plus la nostalgie qui empreint les réponses commentées du blog pour évoquer l’heureux temps
d’avant 1914 (et même un peu après la Gde Guerre). Heureux temps, hélas, pas tant que ça. Et même encore moins que ça.


Je pense que le « peuple » ne fut vraiment heureux que de 1936 à 1939 et dans les quelques années qui ont suivi la fin de la
Guerre et qu’on a appelé les 30 Glorieuses car il y avait vraiment du travail pour tout le monde en même temps que s’épanouissait un vrai progrès matériel et domestique, comme de loisirs.


Dans ces « heureuses époques » l’information n’était pas immédiate, mais elle circulait à travers les très nombreux
journaux. La politique passionnait. Les débats étaient virulents. J’oserai dire, bien plus qu’aujourd’hui, quand on constate la médiocre fréquentation des bureaux de vote.


Enfin, rappelons nous que Félix Faure n’avait pas besoin d’un scooter pour rencontrer sa maîtresse puisque c’est elle qui se déplaçait
pour finir par recevoir dans ses beaux bras blancs, un malheureux jour,  le dernier soupir de son amant présidentiel dans une chambre somptueuse de
l’Elysée.


« Le Président avait-il sa connaissance au moment de mourir ? » demanda-t-on « Non, répondit un Majordome,
 elle venait de partir par l’escalier de service ».


On se marrait, comme aujourd’hui, mais on en parlait sur un ton moins polémique, plus Gaulois, quoi ! Après tout, le cas
démontrait la virilité que chaque français souhaitait pour lui-même (avec mort dans l’extase exclue...du moins, je crois....).


Otto.

DAN 09/11/2014 10:33



 


Bonjour Otto,
Concernant l'église on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec certaines églises actuelles qui semble être encore plus laides vis-à-vis de celle-ci. Saint jean-Batiste a été construite
en brique et silex, peut-être est-ce ces matériaux qui la font aimer de certaines personnes ?


Bien sûr, à l'époque des cartes postales la vie matérielle n'était pas heureuse, mais qu'en était-il de la vie sociale ? C'est ce que l'on peut interpréter en regardant les cartes
postales, on s'imagine tout de suite une vie paisible dans des quartiers apaisés, mais la réalité était tout autre et n'est pas visible sur ces photos, seuls certains témoignages et récits de ces
époques peut nous donner une image sociale et matérielle précise de la condition de vie de l'époque. Le travail était très difficile, les moyens mécaniques peu ou pas développés, beaucoup de
choses se faisaient encore manuellement, c'était donc une vie très dure que beaucoup de jeunes ne voudraient pas connaître aujourd'hui. La médecine n'avait pas encore l'efficacité qu'on lui
connait aujourd'hui, la nourriture n'était pas aussi varié bref, il faut tout remettre au niveau pour analyser les bien-fait de notre société actuelle mais aussi ses «méfaits».


Pour en avoir eu témoignages par mes parents et famille ayant vécu 36, en effet on peut dire qu'à cette époque les gens étaient plus heureux, mais surtout heureux d'espoir ce qui manque
cruellement aujourd'hui, car on peut supporter une épreuve pour peu qu'au bout de celle-ci il y ait L'ESPOIR, l'espoir d'une vie meilleure, ce que les gens du début du XXe siècle «devait» avoir,
j'ai mis le mot devait entre parenthèse, car tout n'étant pas égale on ne peut en faire une généralité .


La circulation des informations était en effet plus lente, et on prenait le temps de l'analyser, aujourd'hui bien que n'ayant pas d'élément pour étayer mon propos, je pense qu'une
information chasse l'autre et met sur le même plan une information essentielle et une information très secondaire comme celle consistant à mettre en première page les résultats de foot d'une
équipe quelconque, alors qu'en fin de journal la prise d'otage dans un pays serait que faiblement relayé cherchez l'erreur.
Pour la fin du président Félix Faure, la presse en a fait ses choux gras à l'époque, tout comme elle peut faire ses choux gras des turpitudes de nos dirigeants actuels, ainsi va la vie !
Bon dimanche Otto. 






louis 09/11/2014 09:32


Semaine moins interressante puisqu'il est question d'église au lieu de bistrot !!!


Un petit témoignage au sujet de la transmission des "petites nouvelles chez nos anciens : Mon père, né en Algérie est venu en France après la grande guerre et il a rencontré ma mère en Isère et
lors d'un repas de famille on lui a raconté l'histoire de la jeune chatelaine, amoureuse d'un roturier et se suicidant devant cet amour impossible. Stupeur de mon père qui a entonné une chanson
qu'il avait entendu dans l'Oranais racontant cette histoire. Tout ça pour dire que malgré les manque de médias, les histoires futiles courraient déjà à travers le monde.


Putain, ça c'est du com !!!

DAN 09/11/2014 09:42



 


Salut Louis,
Ben oui, le bouche-à-oreille a fonctionné et fonctionne toujours c'est fort heureux, la voix orale était la voie royale, si j'ose dire, et ce à toutes les époques. Mais ton com (eh oui ça c'est
du com  ) le prouve bien, mais je pense que tu as du jouer en société au jeu qui consiste à
dire une phrase bien précise à l'oreille de son voisin, qui lui même le passe à son voisin et ainsi de suite. Au final après être passé sur une vingtaine de personnes le propos n'a plus rien à
voir avec celui du départ, alors au dernier à avoir reçu ce message de vérifier à la source ce dit massage, et là il sera bien informé !
Bon dimanche Louis !






boboce 09/11/2014 09:14


Salut Dan


 


J'ai exposé au mois d'aout à Bléville, lors de la Saint Fiacre, et ce quartier est vraiment dynamique. Même au quotidien, il y a toujours du monde à l'image des cartes postales, à l'inverse
d'autres quartiers du Havre, à l'aspect vide.


 


Par rapport au commentaire du père cantoche, il est des informations qu'on le sache ou pas, on s'en fiche royalement et on s'en passerait bien. Donner de l'importance à un petit rien est devenu
coutumier et souvent cache la grosse actualité que l'on veut nous cacher.


 


Bon dimanche


A+

DAN 09/11/2014 09:24



Bonjour boboce,
Je partage ton analyse concernant ce quartier dynamique, mais aussi au sujet des "informations" qu'on nous assène tous les jours, je pense que derrière tout ça il y a une question de facilité et
de rentabilité, plus l'information est facile à "digérer" plus on en vend, encore faut-il qu'elle n'est pas un caractère trop "culpabilisant", sinon on se lasse et on n'achète plus. Quant à la
"grosse" actualité, c'est à nous d'aller la chercher, et ce n'est pas toujours facile, car ça demande du temps et du discernement.
Bon dimanche boboce  !  


 



GL 09/11/2014 08:48


La prise de photos à cette époque devait être un spectacle à lui tout seul quand on voit le monde qui s'attardait sur ces moments.

DAN 09/11/2014 09:07



Bonjour Gérard,
Surtout que les appareils photos étaient de grande taille à cette époque et ne passaient pas inaperçus, de plus, les gens en ces temps là (j'ai pu le vérifier dans des récits de l'époque) étaient
fiers de pouvoir être sur une photographie, aujourd'hui du fait de la multiplication des photos partout et à toutes heures font qu'on ne peut plus photographier tout n'importe où, comme on dit le
mieux est l'ennemi du bien!
Bon dimanche Gérard


 



l'père Cantoche 09/11/2014 08:14


Encore des photos saisissantes et émouvantes des populations posant dans les rues toutes générations confondues, mais vivant ensemble, main dans la main. La petite fille, délicieusement
chapeautée, avec son grand-père face à trois autres un peu plus grandes, sans doute avec leur maman devant sa petite boutique... pas de télé, pas d'internet, pas de téléphone, peu ou pas de
nouvelles du Monde... une vie de labeur, certes, mais de bien belles plages consacrées aux réunions familiales, à la conversation, à l'amitié et aussi à l'amour que nos ancêtres ne devaient
point conjuguer moins bien que nous... mais ignorant de ce qui se passait au jour le jour dans le monde ( pas de BFMTV ) comment faisaient t'ils pour parvenir à vivre sans savoir que Nabila
soupçonnée d'avoir poignardé Thomas est en taule ou que Wally Sagnol entraineur des Girondins de Bordeaux a fait une déclaration maladroite sur les qualités de ses joueurs noirs ou que notre
Président de la République se ballade casqué la nuit sur un scooter pour se rendre à quelque rendez-vous galant...  mais dans quel monde vivaient t'ils, ma pôv dame ??? Je pose la question
et, en viens à cette église de Bléville que je ne trouve pas belle pour ma part. Néanmoins, très Intéressant reportage sur ses destructions en 44. J'ignorais qu'elle avait été touchée
par les bombardements détruisant tout le quartier et, de ce fait, je ne savais pas qu'elle avait été en partie restaurée... mais, tous les dimanches matin, dés l'aube naissante,  grâce à
Havrais-Dire et ses deux fins limiers, Dan et Nicéphore, je deviens incollables sur l'Histoire de notre bonne ville...


Et pour ça, un grand Merci à vous deux lestigars et, continuez comme ça.


M'enfin  !

DAN ET NICEPHORE 09/11/2014 08:58



 


Bonjour l'père cantoche,
c'est presque un sujet de philosophie ton commentaire, en effet comment nos ancêtres faisaient-ils pour vivre sans connaître ce qui se passait dans le monde ? Je pense qu'ils n'étaient pas
culpabilisés de ne pas le savoir. Bien sûr il devait y avoir des conflits de part le monde à cette époque comme cela a toujours été le cas depuis que l'humanité a pris conscience d'elle-même, et
comme, hélas, ce sera le cas à l'avenir. Car même s'ils ne savaient pas ce qui se passait sur notre planète cela ne les empêchaient pas de vivre, car à bien y réfléchir, même quand on sait ce qui
s'y passe, que pouvons nous y faire, nous petit grain de sable perdu au milieu d'une plage ? Si on me disait tu fais ceci ou cela et le monde changera alors je serai le premier à le faire.
Tu évoques des informations récentes qui n'ont rien de gravissime, mais avec les médias ils sont mis sur le même plan que la faim ou la misère dans le monde, alors dis-moi que veut-on nous
signifier avec de telles non-informations ?
Ravi de t'avoir appris un p'tit quelque chose ce matin mon bon Thierry, et t'inquiète pas je compte bien continuer comme ça dans la mesure où je pourrais le faire m'enfin.
Bon dimanche Thierry !


 


Je suis d'accord avec Thierry, trop d'info tue l'info. Quant à la qualité de vie de ce début de XXème siècle, je suis plus dubitatif. Amicalement.
NICEPHORE.






buddy2259 09/11/2014 03:37


Un deuxième volet de grande qualité avec des cartes postales et photos de premier choix,il  faut reconnaitre que la restauration de cette église fut une réussite.La photo de la
bibliothèque municipale est très intéressante , elle permet de découvrir l'état de Saint Jean Baptiste à la fin de la guerre.


Bon dimanche Dan et Nicéphore.

DAN ET NICEPHORE 09/11/2014 08:43



Bonjour Buddy,
Je dois cette photo au directeur adjoint de la bibliothèque municipale, elle est extraordinaire et c'est elle qui m'a incité à faire ce deuxième volet, sinon je n'avais aucune image de l'église
détruite.
Bon dimanche Buddy.


 


Bonjour buddy, en temps que grand collectionneur de cpa, il est plaisant de voir que tu sais reconnaitre les bon clichés que nous nous évertuons à publier sur ce
blog. Merci et à bientôt. 


NICEPHORE