La poste de Graville rue de Verdun (non visible sur plan)

Publié le par DAN

Graville sera sévèrement bombardé au cours de la deuxième guerre mondiale, néanmoins quelques bâtiments ont pu échapper à la destruction, la poste actuelle au 151 rue de Verdun, est de ceux la. Cette administration était à l'origine sur la rive opposée de cette artère, mais dans l'entre-deux guerres elle déménagera sur son actuel emplacement dans un bâtiment neuf conçu par l'architecte Olivier Le Begue en 1910*. Peu de changement en 2014 dans l'aspect général du bâtiment, hormis quelques aménagements comme le distributeur de billets ou l'enseigne effacée.

* Source Jean-Michel Harel.

 


Graville (un) (3)La première poste route Nationale devenue en 1951 rue de Verdun.  Coll Dan.

 

 

Graville (un) (2)Le même endroit en 2014 Photo DAN.

 


 

Graville (un) (4)

La poste dans l'entre-deux guerres. Collection P. Alinand.


 

Graville (un) (1)Le même endroit en 2014. Photo Dan.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

Merci de votre visite.

Commenter cet article

wolfe 11/08/2014 15:25


Bonjour
Je découvre votre blog et je le trouve magnifique!
Belle journée

DAN 11/08/2014 17:21



Bonjour Wolf,
Merci pour cette appréciation, il faut en profiter car L'hébergeur voudrait que nous déménagions sur leur nouvelle plate-forme, celle-ci ne me convient pas, alors tant que ce blog reste visible
je le laisse ainsi, et bientôt une nouvelle adressse permettra aux lecteurs de suivre le cours de mes publications sur une nouvelle adresse.
Très bonne fin de journée Wolf.



jeff 28/06/2014 10:36


 


Habitant du quartier, la postière revêche, évoquée par le père Cantoche, je l'ai bien connue et quand dans les années 60's Pierre Perret a chanté « Quand une postière vous dit :
qu'est-ce-que c'est, vous faites comme mézigues vous lui faites un baiser.. » j'ai tout de suite pensé à cette dame des PTT de Graville. Dans la salle des fêtes on y donnait les spectacles
de l'école Jean-Maridor, et la distribution des prix de fin d'année s'y tenait aussi. Et puis le cinéma du quartier, le Star, où aux vacances de Noël on recevait des friandises et le droit
d'assister à un film, mon souvenir le plus précis et d'y avoir vu « le monde du silence » de Couteau. Les jardins de l'abbaye bien sur et les matches au stade Deschaseaux, l'équipe du
Hac avec N'doumbé, Lagadec etc.., la gare de triage, le stade des cheminots, voici de bons souvenirs du quartier de Graville.

DAN 28/06/2014 10:53



Bonjour jeff,
La salle des fêtes, le Star et la poste, des endroits aujourd'hui encore visible bien que le Star soit devenu un simple hangar sans distinction quelconque comme on peut le voir ici :

Au sujet de Graville j'ai encore des articles à faire paraitre la saison prochaine, donc nous reparlerons de ce quartier que j'aime beaucoup du fait des quelques perles rares architecturales qui
s'y trouvent.
Mes articles sont rendus plus vivants grâces aux commentaires comme le vôtre qui décrivent la vie des havrais sur ces lieux. Merci pour celui-ci et bonne fin de semaine Jeff ! 


 



eva 27/06/2014 08:33


Justement, je ne connais pas encore Lisbonne, mais je serais curieuse de visiter les quartiers hauts que le tram escalade... Finalement, ce qui nous as retenu jusqu'à présent, c'est la barrière
de la langue que personne ne parle à la maison... (l'espagnol oui, mais pas le portugais) ! Bonne journée Dan

DAN 27/06/2014 08:44



Bonjour Eva,
Moi qui ne parle aucune langue, je n'ai pas été gêné à Lisbonne, les habitants sont très gentils et on quelques notions de Français, plus que nous qui n'avons que peu de notions de portugais. La
monnaie étant l'euro ça facilite les choses aussi.
En tous cas quand on prend un tramway là bas on fait non seulement un voyage dans la capitale, mais également dans le temps, pour t'en donner une idée voici une photo que j'ai prise dans un de
ces tramways :



Très bonne journée Eva :


 



eva 25/06/2014 23:42


Bonsoir Dan ! me voici de retour ! Entre la 3 et la 4, pas de changement,! C'est déjà ça ! (à part la disparition du tram !) 

DAN 26/06/2014 00:27



Bonsoir Eva,
Vacances bien courtes dis donc.
On peut souligner en effet quand il n'y pas ou peu de changement, ça devient si rare au Havre qu'il faut le signaler. Quant au tram là franchement hormis à Lisbonne où les vieux tram roulent
toujours, ici ils ne circulent plus depuis longtemps !
Bonne reprise Eva !



tce76 25/06/2014 00:01


Salut DAN


Je n'arrête pas de le dire, mais les bâtiments d'antan avaient tout de même une autre allure !


La preuve entre les 2 premières photos.


Bonne nuit !

DAN 25/06/2014 00:06



Bonsoir Thierry,
Là tu prêches un convaincu, aujourd'hui on ne construit plus que des cubes, à croire que les architectes en étaient privé dans leur prime enfance...
Bonne nuit Thierry ! 



Papy Scham 24/06/2014 21:31


Bonsoir Dan


En effet, pas de grands changements de la Poste entra les deux guerres et l'actuelle. Les services ne sont plus les mêmes, plus de cabine téléphonique à l'intérieur, plus de télégrammes. Les
nouvelles technologies ont tout chamboulé... Mais l'attente aux guichets est toujours encore laborieuse. Le sigle PTT a disparu... ô combien d'interprétations fantaisistes ont été faites sur ces
trois lettres.


Je te souhaite une belle soirée et une excellente semaine.


Cordialement: papy Scham


 

DAN 24/06/2014 22:29



Bonsoir Papy Scham,
Internet et les téléphones mobiles ont en effet changé beaucoup de choses, le courrier papier est encore ce qui reste de visible de cette administration, mais les files d'attentes sont toujours
les mêmes , pourtant il y a des machines qui font le travail à la place des postiers, mais personnellement j'ai toujours refusé de me servir de ces machines, car si quelque chose "déconne" 
on ne sait pas à qui s'adresser, tandis qu'avec une personne derrière son guichet...
Quant au sigle PTT on ne compte plus ses abréviations fantaisistes qu'il a suscité  !
Bonne semaine aussi Jean-Paul !


 



E.C. 23/06/2014 18:18


Bonsoir Dan,je viens d'apprécier photos et commentaires à propos de cette poste de Graville.Belle histoire,en effet,que les "P.T.T."(ouT.P.T. ?comme aurait tendance à le montrer la photo de
P.Alinand sur le fronton de la poste...)Merci et Bonne semaine.

DAN 23/06/2014 20:29



Bonsoir monsieur "C"
T.P.T. là je crois que je ne me permettrais pas mais le fronton est ainsi libellé, sans doute ce
sont-il rendu compte du jeu de mots et qu'ils aient effacé cette enseigne, toujours est-il qu'aujourd'hui on dit plus simplement "La Poste", au moins il n'y plus de risque !
Bonne soirée monsieur "C"



jeanpaul76 23/06/2014 17:35


Un service public reconnaissable souvent austère mais, de bonne construction je parle d'avant maintenant c'est plutôt dans des
galeries marchandes avec des marquages de confidentialité parquée à la queue leu leu .


La poste qui servait de tampon entre l'administration et les usagers résidents du quartier avec un personnel appelé facteur où les
allocations familiales transitaient par la sacoche du facteur mais, bon ça c'était avant. je ne vois pas pourquoi je vous cause de ça peut-être pour avoir entendu dans mon enfance ma grand-mère
me répéter préviens mémé si le facteur arrive cela ne s'invente pas . la poste m'impressionnait, la postière me parlait derrière un grillage très surprenant non !


entre la première poste et maintenant peu de changements hormis le distributeur externe appareil sauvage où on te demande de
rester sur le trottoir avec les risques que l'on connaît c'est une institution mal menée par la nouvelle technique de l'internet . malheureusement.


Merci un reportage qui m'a transportée oh! pas loin mais, dans mon enfance .


que rajouter d'autre ce n'est pas écrit la poste sur mon front allez bonne semaine 

DAN 23/06/2014 20:24



Bonsoir Jean-Paul,
Les bureaux de postes d'aujourd'hui sont quand même moins austères, de même pour les préposés au guichet, mais la file d'attente, elle, est toujours la même, et ce n'est pas l'écran de télé
diffusant de la pub qui nous fait mieux patienter.
Tu nous causes du facteur parce que c'est ton vécu mon bon Jean-Paul, et c'est aussi le vécu de beaucoup de lecteurs je pense, nous sommes quelques-uns à nous souvenir du facteur venant donner
(enfin quand je dis donner...) de l'argent avec sa sacoche en cuir à fermeture nickelée, bref tu vois tu réveilles mes souvenirs aussi
Quant au distributeur j'ai cru comprendre qu'il y avait eu quelques "problèmes" ici, mais maintenant je pense qu'il on fait le nécessaire. Quant internet serions nous là, toi à me lire, moi à
t'écrire, s'il n'existait pas ?
Bonne soirée Jean-Paul !


 



phyll 23/06/2014 17:22


à l'ami Cantoche,


en 1964, j'avais 11 ans !!..... donc min Pé, le phyll de l'époque n'était pas un concurrent sérieux pour embobiner la fille de la marchande de fil
!!!... ...... j'étais plutôt en... poste restante, de l'autre coté de la rue !!!!


à bientôt mon bon Thierry !! et mes amitiés à TA dame !!! 

DAN 23/06/2014 20:12



Eh bien voila, c'est dit, merci Phyll



Villa Emilie à Fecamp 23/06/2014 14:27


Bonjour. les plans du bâtiment de la Poste de Graville datent de 1910. C'est l'architecte Olivier Le Bègue qui les a conçus.  Il a aussi construit, en 1907, la villa Emilie à
Fécamp. encore visible de nos jours. Il suivit les cours de l'école nationale supèrieure des Beaux-Arts à Paris. La Poste correspondait à un de ses premiers bâtiments qu'il réalisa. Il
commença fort sa carrière mais fit moins parler de lui ensuite. C'est l'époque où le maire de Graville était bâtisseur. En effet, au même moment il y eut la salle des fêtes de Graville qui fut
réalisée


J'ai trouvé la trace de cet architecte loin du Havre quelques décennies après, au milieu des années 1930. Il est parti dans les Vosges. Il était né à Remirecourt en 1873 dans les
Vosges c'est donc un retour au pays. Il eut au moins une fille dont il bâtit la maison dans le sud de la France.


Jean-Michel Harel


 


 


 

DAN 23/06/2014 15:48



Bonjour Jean-Michel,
Grand merci pour ces renseignements qu'ils fallait trouver, je savais pouvoir compter sur les lecteurs et j'avais raison.
La salles des fêtes de Graville, je ne te l'apprends pas, a été conçue par William Cargill à la même époque et avec ces deux réalisations le maire de Graville avait effectivement l'âme d'un
bâtisseur. Le parcours de cet architecte était difficile à trouver et pour cause sa carrière s'étant surtout faite en dehors du Havre.
Merci beaucoup jean-Michel et ce renseignement vas d'emblée s'inscrire dans le corps même de mon article.
A bientôt Jean-Michel 


 



l'père cantoche 23/06/2014 09:43


La jolie jeune fille, devenue aujourd'hui la " sémillante Mamy Cantoche ", originaire du Calvados, n'est arrivée au Havre qu'à l'âge de 17 ans ( donc en 1964 )... quel âge avais tu, Phyll entre
1964 et 1967 ( année où j'ai rencontré la basse-normande ) ? Aurais tu pu me donner du fil à retordre dans mon entreprise de séduction de la fille de la mercière  ?


Voilà qui aurait pu changer les destins des différents protagonistes de cette affaire qui, n'en doutons pas, passionne les lecteurs et les lectrices de ce blog.


à suivre

DAN 23/06/2014 10:28



Salut l'père cantoche,
Phyll te répondra plus complètement mais, mais là tu es en train d'expliquer la théorie de l'aile du papillon, et avec des si....


Boujou l'père cantoche sans oublier madame bien entendu 



phyll 22/06/2014 19:58


re,


bah...... j'avais tout juste une dizaine d'années...... et oui, on descendait et remontait par les escaliers de la Vierge Noire (belle balade !) !!! mais ça ne me paraissait pas
difficile à l'époque... maintenant, ce serait une autre paire de manches !!!  


allez, boujou min gars !!!

DAN 22/06/2014 20:11



Ah oui dix ans, en effet à cet âge on pense plutôt au "Dinky-Toys" qu'aux filles !
Pour ce qui est de monter les escaliers c'est la même chose pour moi  maintenant, et c'est fou ce que je peux apprécier le funiculaire maintenant, mais là bas, à Graville, il n'y a rien pour
les jambes fatiguées alors on fait sans !
Boujou aussi poto  !



phyll 22/06/2014 17:25


salut mon pote,


voici un quartier du Havre bien typique qui n'a pas trop changé... début des années 60, nous habitions à Caucri et il m'arrivait assez souvent d'accompagner (à pied) ma maman pour aller
à cette fameuse poste et aussi, comme elle était couturière à ses heures (comme bon nombre de femmes à l'époque) dans cette mercerie...... peut-être y ai-je croisé celle qui deviendra la
sémillante mamie Cantoche, mais à cette époque j'étais très timide (et oui... on change !!  ) je
ne regardait pas les filles !!! (ballot hein ??...  )


merci pour cet article qui réveille quelques bons souvenirs !!!....


bonne fin de journée mon poto et bises à M.J !!


à bientôt ! 

DAN 22/06/2014 19:46



Bonsoir poto,
Tout dépend de l'âge que tu avais pour les filles, car après il me semble que tu t'es bien "rattapé" Moi ce que j'aimais bien dans ces boutiques ce sont les panoplies de boutons de toutes sortes que la mercière vendait , je croyais que c'était des collections à faire, là aussi c'est ballot.
Et venir de Caucriauville c'est déjà une bonne trotte tu devais passer par l'Abbaye de Graville ce qui est ma foi un chemin bien agréable à emprunter, malheureusement il te fallait remonter la
côte et là c'est une autre histoire !
Bonne soirée Phyll et à bientôt


 



marcopolo76 22/06/2014 15:44


Je vois que tu as fini a te résigner au "copyright" cela est très important comme j'ai pu te l'expliquer lors de différentes discusions ...


Amusant cette tour certainement servant aux télécommunications présente sur ta première photo ...


Bonne soirée !

DAN 22/06/2014 16:11



Bonjour Marco,
Ce n'est pas de gaité de coeur que je me suis résigné à mettre un copyright, mes amis collectionneurs et préteurs de documents m'en avaient déjà fait la remarque, et si tu regardes mes propres
photos elles  n'en ont pas, mais peut-être serais-je obligé là aussi de le mettre.
Oui du fait que le service des postes s'intitulait PTT (Postes Télégraphes Téléphones) les télégraphes étaient envoyés par radio et donc il fallait des émetteurs pour cette fonction, d'où cette
tour.
Bon après-midi Marco !


 



otto graf 22/06/2014 12:38


 


 


Oui ! la réputation des postières, en particulier, était celle que l’on décrit ici.
J’élargis aux occupants des guichets, femmes ou hommes.


Une caricature, sans doute, mais une caricature est toujours le reflet grossi d’une réalité. Une
réalité permanente, dans ce cas-là.


Malheureusement, ce n’était pas une réputation surfaite, dans une majorité des cas. A-t-on râlé
et généralisé sur cet accueil revêche ?.


 Mais avez-vous remarqué, les changements
perceptibles depuis quelques mois dans votre Bureau le plus proche ?. Dans l’accueil. Dans l’organisation de l’attente et au guichet lui-même. Cela reste tout de même un lieu où l'on fait à
peu près systématiquement la queue.


J’attribue ces changements – pas totalement, mais en bonne partie – tant l’attitude postière
était  généralisée et monolithique, au fameux sketche de Danny Boon stigmatisant l’immobilisme d’un personnel revêche. Une réussite,
d’ailleurs !...


Anecdote, à ce sujet : dans ma jeunesse, à la fin de la classe de 3 ème (niveau Brevet), les
instits’ encourageaient les meilleurs de leurs élèves à postuler pour les P.T.T. comme si on atteignait-là le nec plus ultra du niveau social.


Autres temps, autres moeurs....


Otto.

DAN 22/06/2014 12:57



Re bonjour Otto,
J'ai assez peu fréquenté les bureaux de postes avant ma retraite, le souvenir que j'en garde était celui d'un ou d'une employée derrière son guichet avec laquelle il était impossible ou presque
de discuter si quelque chose n'allait pas. Une chose dont je me souviens toutefois concernant cette époque c'est la fois où j'ai du envoyer un colis et que j'avais sans doute mal ficelé, là
l'employé me l'a fait savoir sans grand ménagement, mais ça reste une exception pour moi, car aujourd'hui, surtout il y a quelques années, je devais envoyer beaucoup  de colis et là les
guichetière n'étaient plus derrière un grillage ou un hygiaphone mais devant nous sans "obstacle" entre le client et l'employé. Ca aussi cela a changé beaucoup de choses, ajoutons le fait que la
poste est devenu une banque, et qui, de ce fait voulait notre argent en dépôt, là il valait mieux que la cohorte des employés ait  le sourire car la concurrence jouait à plein.
Pour ce qui est d'un emploi à la poste, mon frère y a fait toute sa carrière, c'était une sécurité de l'emploi qu'on ne retrouve plus aujourd'hui, et ça peut-on vraiment le regretter ?
Bon dimanche Otto !


 



paris 22/06/2014 12:20


 merci  Dan oui  faudrait queje  revienne au Havre car maintenant aprenant  de l'age (sourire ) tt me manque  et surtaout la mer 


a tres bientot

DAN 22/06/2014 12:27



Re-bonjour Danièle,
Alors ce jour là il faudra qu'on se voie au moins une fois si vous le souhaitez bien entendu, et je pourrai ainsi vous montrer tout ce qui  a changé depuis votre départ, et pour la mer pas
de souci elle est toujours à la même place...
Bon dimanche Danièle !


 



Mousse 22/06/2014 12:06


Bonjour cher Dan,


Encore de belles photos anciennes.


Je préfère les anciens bâtiments, ils avaient un charme fou, ce petit tram est trop mimi.


Quel changement avant-après !


Je te souhaite un très beau dimanche ensoleillé, mes amitiés.

DAN 22/06/2014 12:13



Bonjour Mousse,
Les tramways d'antan avait la particularité d'être assez petit, et parfois on y attelait une remorque pour augmenter sa capacité de voyageurs, si on veut avoir une idée de ces tramways il faut
aller à Lisbonne où il y en a encore, et moi qui ai connu les deux je peux dire que c'est agréable de voyager dans de tels engins, bien que ceux d'aujourd'hui soient nettement plus confortables
et silencieux.
Toi qui aimes les anciens bâtiments tu remarqueras que celui de la poste est toujours le même aujourd'hui, une rareté au Havre
Bon dimanche chère Mousse ! 


 


 



François 22/06/2014 11:14


Bonjour,


Toujours très émouvant ces bâtiments qui traversent autant de temps sans grand changement, surtout dans un tel contexte !


J'étais persuadé que cette architecture était plus récente.


J'ai hâte de voir le sujet sur ces relais télégrammes, que nous avions déja évoqué à propos de la pharmacie "coty" près du Rex, qui à longtemps conservé ces structures métalliques, si je ne me
trompe pas.


Enfin, merci à tout ceux qui partagent leurs souvenirs. Même si ils leur paraissent sans intérêt, ces "tranche de vie" sont précieuses car elles rendent vivantes ces photos d'époques. Ces
commentaires  précieux rajoutent encore de l'attrait à ce blog -qui n'en manquaient déjà pas- et permettent de le différencier grandement des réseaux sociaux pilleurs évoqués. Ce pillage
sans la moindre reconnaissance, étant à considérer comme une rançon du succès....


Tres bon dimanche à vous.

DAN 22/06/2014 11:32



Bonjour François,
J'ai pensé aussi que cette architecture était plus récente, mais en examinant la carte postale on se rend compte que l'ancienne mairie détruite en 1944 est toujours en place on la distingue assez
bien juste au dessus du tramway avec son fronton caractéristique.
Pour le sujet concernant les relais radio il me manque encore beaucoup d'éléments pour pouvoir l'envisager prochainement, mais le sujet est dans le tiroir et je ne l'oublie pas, car nous l'avions
déjà évoqué en effet à propos du bâtiment où le Rex était.
Vous avez raison de souligner qu'un témoignage est important même si sur le coup son auteur n'en a pas la perception, parfois dans mes recherches je lis des témoignages très importants qui, au
moment où ils ont été rédigés, ne devaient pas l'être aux yeux des lecteurs de l'époque, alors gardons-nous de les prendre à la légère.
Merci pour ce blog qui n'est pas à l'image des réseaux sociaux en effet,  et je m'efforce de garder un contact d'amitié avec tous mes lecteurs commentateurs ce qui n'est hélas pas toujours
le cas sur ces réseaux, mais fort heureusement ceci ne concerne qu'un petit nombre d'entre-eux.
Merci pour votre commentaire et bon dimanche François.


 



Randonnée et Nature 22/06/2014 11:04


Les bombardements étaient-ils dus à la présence de la gare de triage ?
Sais-tu si La Poste va émettre un timbre pour l'anniversaire prochain de la création du Havre-de-Grâce ?
Sinon j'aperçois une pub sur une marque d'anisette. As-tu déjà fait un article sur ces vestiges visuels devenus rares aujourd'hui dans leur aspect d'origine ?
Bon dimanche. Bernard

DAN 22/06/2014 11:16



Bonjour Bernard,
Les bombardements de 1944 n'ont AUCUNE justification stratégique ou militaire, Le Havre a été bombardé systématiquement et intentionnellement pour soit-disant déloger les allemands et récupéré le
port, mais il est exact que la gare de triage a du inciter les anglais à bombarder les lieux mais ici  dans ce cas précis la vague des pilonnages a commencé à Sanvic, s'est prolongé sur
Aplemont et Graville pour finir près d'Harfleur, alors en matière de tactique il y a mieux.
Pour les timbres alors là aucune idée...
Pour les "réclames" (attention pas d'anachronisme ) non je n'ai pas encore à ,ce jour fait
d'articles les concernant bien que dans mes "cartons" il y ait un article consacré aux "réclames" peintres sur rideaux de cinémas, mais là il va falloir patienter encore un p'tit peu.
Bon dimanche C & B


 



Gédé 22/06/2014 10:42


Bonjoour,


Rien à dire sur ce quartier  trop éloigné de chez moi pour que j'alle jusque là avec ma maman. Le Petit Paris pour acheter du tissu était noitre maximum de marche. Je sais, il y avait le bus
(le n°2) mais on ne le premait jamais, ma mère était malade dans ces véhicules au confort très spartiate. Quant à la postière revêche évoquée par le Père Cantoche, ce n'était pas un modèle
unique, elle a même inspiré Pierre Perret pour une chanson.


Bon dimanche.

DAN 22/06/2014 11:04



Bonjour Gérard,
En règle générale toi comme moi n'allions pas si loin pour faire des courses même si le 2 nous y menait. Pour les employés quelque peu revêches, là ils sont nombreux et on les retrouve dans
toutes les administrations, mais pas seulement, j'ai connu des commerçants au caractère bien trempé et qu'il ne fallait pas trop "chatouiller", mais voila, ils vendaient une si bonne marchandise
qu'on pardonnait leur fichu caractère !
Bon dimanche Gérard !



paris 22/06/2014 09:36


Bonjour Dan


 ah  oui me souviens de cette poste qui  excite toujours il me  semble  c  vrai que le Havre a souffert et  c un plaisir  que   tu nous 
donnes  a  revivre notre jeunesse


 dommage que la tour  de la gare ne soit plus   cela  faisait  son charme meme  si pour moi la  gare du Havre etait  tristounet  a
l'interieur  me souviens les guichets etaient au fond et l'hotel resto  a droite en  rentrant oulaa c  loin peut etre que cela a change (suis pas venue au Havre depuis 10 ans
peut  etre 15 ans   sourire 


bon dimanche  a bientot


amities

DAN 22/06/2014 10:54



Bonjour Danièle,
Le Havre a souffert en effet et les bombardements n'ont épargné aucun quartier et notamment Graville qui fut sévèrement touché.
Pour la tour horloge de la gare il aurait presque fallu la contourner avec le tramway car aujourd'hui les rails de celui-ci sont exactement sur son emplacement, mais même sans cela  cette
tour avait été construite dans un environnement où l'automobile n'était pas encore reine, mais quand son pouvoir s'est imposé impossible à l'époque de lui résister.
Quant à l'intérieur de la gare oui il a beaucoup changé là il vous faudrait revenir pour constater tous les changements intervenus depuis votre venu, une belle occasion donc de revenir ici !

Bon dimanche Danièle. 


 



l'père cantoche 22/06/2014 08:56


" Au fil d'or "... Bon Dieu, mais c'est bien sûr   !

DAN 22/06/2014 09:06



Eh ben voila C.Q.F.D



G.L. 22/06/2014 08:26


Et derrière la poste de graville, ne serait-ce pas le clocher de l'église Notre Dame de Bon secours avant qu'il ne soit démoli. Voilà un sujet tout trouvé pour compléter cet article.

DAN 22/06/2014 09:06



Bonjour Gérard,
Sur la première carte postale (Graville Sainte-Honorine) on voit au dessus un relais radio qui permettait d'envoyer des télégrammes, les communes avaient ainsi, et au Havre il y en a eu beaucoup,
des relais quelque peu disgracieux, bon nombre de cartes postales on représenté ces relais dont il faudra un jour que je raconte l'histoire, car ils étaient non seulement sur les bâtiments
postaux, comme ici, mais également sur les bâtiments communaux comme les écoles. Aujourd'hui ce sont les relais pour les portables qui on pris le... relais, si j'ose dire.
Bon dimanche Gérard et en musique ?


 



l'père cantoche 22/06/2014 08:24


Mes beaux parents habitaient une petite rue juste derrière la " Mairie annexe " de Graville où je me suis marié en 1969 avec une jolie jeune fille devenue aujourd'hui la sémillante " Mamy
Cantoche ". Ma belle-mère tenait la petite " Mercerie Bonneterie " qui était ( est, peut-être encore ?? ) juste en face de cette Mairie et à côté d'un magasin de chaussures...


Alors, tu parles, que je le connais ce quartier fréquenté assidument dans les années 70/80.


Je me rendais souvent à cette Poste de Graville poster ou réceptionner des colis pour le commerce de mes beaux-parents...


Je me souviens qu'une des employée était particulièrement désagréable et qu'il y avait toujours un monde fou et que, de ces faits, on y faisait interminablement la queue...


Bo, ben, voilà, voilà, voilà... oui, je sais, tout-ça, on s'en fout un peu, mais ce matin j'avais envie de raconter ma vie et je me suis dit que j'allais le faire sur " Havrais Dire "...


pas d'pot, lestigars...


bon, du coup, j'vous souhaite un bon Dimanche, chers Dan et Nicéphore, ainsi qu'à toutes celles et tous ceux qui auront fait l'effort, ô combien, méritoire, de lire ce comm jusqu'au bout...


Boujou à tous...


épicétou  ! 

DAN 22/06/2014 08:51



Bonjour l'père cantoche,
Mais non mais non, ne crois pas que ton commentaire soit sans intérêt m'enfin, il indique au contraire que ce bureau de poste fonctionnait bien déjà au temps où tu le fréquentait et qu'il est
toujours aussi fréquenté, c'est peut être pour ça d'ailleurs qu'il n'a pas disparu sous la pioche des démolisseurs car on connait le sort réservé aux bâtiment non "rentable" alors tu vois remis
dans ce contexte ton commentaire prend toute son importance m'enfin.
Quant à la mercerie bonneterie peut être est-ce celle qui a pour enseigne "Au fil d'or", voila un type de commerce qui a du mérite pour résister  à la déferlante de banque et autres kébabs
!
Bon dimanche Thierry ainsi qu'à la sémillante mamy cantoche !


 



boboce 22/06/2014 08:05


Salut Dan


 


Il n'y a pas que le Poste qui est toujours présente, mais tout le paté de maison.


Pourquoi mes-tu un gros copyright sur les photos? C'est une demande que l'on t'as fait?


Bon dimanche


A+

DAN 22/06/2014 08:40



Bonjour boboce,
Bien sur et heureusement, tout n'a pas été complètement détruit, reste tout de même quelque demeures ayant échappées à la destruction.
Quand au gros copyright, je suis maintenant un peu obligé de faire ainsi car ceux qui me prêtent leurs photos ne veulent pas les retrouver sur un réseau social que je ne nommerai pas, et comme
mes amis et moi même mettons la main à la poche pour acquérir ces photos la moindre des politesses de leur part serait d'indiquer leur source mais sur ce réseau rien de tel alors afin d'éviter le
plus possible le piratage nous sommes bien "obligé" d'en arriver là hélas.
Bon dimanche boboce !


 



Otto Graf 22/06/2014 07:47


 


 


C’est juste en cet endroit, mais entre la rue et  les voies ferrées que je suis venu en
été 1945 gratter de la brique de récup’ avec le Service d’Eté Etudiant. Mon recruteur, si j’ose dire, était une association s’appelant « l’Afrique de demain »...tout un programme ! .
Nous étions hébergés dans des baraquements en bois type Adrian. Nous étions des étudiants…mais travaillaient avec nous 2 républicains espagnols et deux étudiants roumains de Paris, logés dans la
même baraque, dont l’un ne parlait pas français et arrivés en France je ne sais plus comment. Nous formions une société très cosmopolite vivant dans la meilleure entente possible.
C’est là que j’ai entendu les sirènes annonçant la reddition du Japon le 15.08.1945… et la fin de la guerre.


Fameux souvenir !

DAN 22/06/2014 08:32



Bonjour Otto,
Votre témoignage à propos des briques de récupération est un vrai trésor car il y en peu  concernant cet épisode de l'histoire du Havre, de plus on apprend, en tous cas moi, le nom de cette
association "l'Afrique de demain" qui pourra être une clé pour effectué mes recherches sur ce sujet, merci Otto.
Quant à la cohabitation entre plusieurs nationalités j'ai pu connaitre ça un petit peu aussi, mais bien plus tard, dans le fort de Tourneville qui accueillait tous les étrangers travaillant à la
reconstruction, le père de mon ami à l'époque s'occupait de la cuisine et tenait la cantine dans ce fort.
Merci et bon dimanche Otto !


 



Buddy2259 22/06/2014 03:39


 


Une poste qui a changée d'emplacement et qui a eu la chance d'échapper aux terribles bombardements de la deuxième guerre mondiale le bâtiment n'a effectivement pratiquement pas
bougé.Merci pour ce très bel avant/après et bien sur un coup de coeur pour ces très belles cartes postales qui accompagnent votre reportage.


Bon dimanche Dan et Nicéphore...! )

DAN 22/06/2014 08:22



Bonjour Buddy,
Ce bâtiment de la poste a du sentir le "vent du boulet" comme on dit, car 70 mètres plus loin la mairie a été touchée par une bombe. Quant aux cartes postales je ne vais pas en faire l'éloge
auprès d'un spécialiste


Bon dimanche Buddy !


 



geo 22/06/2014 00:35


Superbe la photo avec le tramway de la ligne 2. Tu aurai même pu faire la même photo aujourd'hui avec la même ligne 2, mais en autobus... seule ligne du réseau du Havre a n'avoir JAMAIS changé
d'itinéraire depuis sa création en 1885.

DAN 22/06/2014 08:16



Bonjour Geo,
J'y ai pensé figure toi, mais n'avoir QUE le bus dans le viseur avec la poste derrière s'est avéré très difficile à réaliser, j'ai pris quelque 10 clichés sans pouvoir faire cette photo, la
circulation automobile d'aujourd'hui étant très intense dans cette rue.
Voila ce qu l'on peut nommer avoir de la constance, concernant la ligne 2, car je n'ai pas spécialement étudié les lignes de bus, je laisse ce travail à un spécialiste, suivez mon regard !



Bon dimanche Geo !