Le Havre, ville provisoire.

Publié le par DAN

 

Suite aux bombardements anglais de septembre 1944, le Havre était devenu un immense champ de ruines et comptait de nombreux sinistrés. On a dû reloger ceux-ci en urgence, et dans le même temps enlever les gravats et préparer la reconstruction.


ruines-.jpgUne vision du Havre juste après le désastre.


A cause de la pénurie de matériaux, les briques, restées intactes des maisons détruites, ont été récupérées pour construire des logements provisoires. La photo de Gilbert Fernez nous montre les tas de briques (surlignés en rouge) qui ont servi à ces constructions mais aussi à rehausser le niveau de certaines rues du Havre. Perret voulait, par cette technique,  isoler nos rues des nappes phréatiques et des inondations.


photo-fernez-retouchee-3--copie-1.jpgLes monticules de briques et gravats surlignés en rouge. Les arbres déchiquetés se trouvent dans l'enceinte du square Saint Roch surlignée en vert. (photo Fernez)


Beaucoup d'ouvriers, mais aussi des occasionnels, comme les étudiants, ont collecté ces matériaux. C'était une gigantesque tâche qui se présentait aux havrais. Non seulement il fallait construire des logements provisoires pour les nombreux sinistrés, mais aussi pour les ouvriers venus travailler à la reconstruction. La demande de logements était si forte, qu'il fallut importer des baraquements pré-fabriqués de l'étranger et les assembler au Havre.


le havre détruitLa difficile collecte des briques restées intactes.

 


récolte des briquesUne nombreuse main d'oeuvre pour ces constructions provisoires


 

Plusieurs cités provisoires ont donc été bâties dans divers quartiers :

- au nord du square Saint Roch

- rue Henry Génestal

- au nord des ruines de l'hôtel de ville

- boulevard de Strasbourg ( la cité Kléber entre autre )

- quais George V et Lamblardie

- place du Chillou

On en recensait aussi aux Neiges, à Graville, Frileuse, Aplemont Bléville, à la forêt de Montgeon etc.

Je vous en présente ici quelques-unes, mais la liste n'est pas exhaustive !


baraquements provisoiresA Graville


autour de l'HDV 2Autour de l'hôtel de ville.


boutiques provisoires rue thiers (original)

Rue Thiers aujourd'hui avenue René Coty, avec, à gauche, la cité commerciale.

 

 

travaux-carrefour-HDV--bld-de-strasbourg-3-11-2010-copie-1.JPGLe même point de vue en 2010

 


cité Kleber

Surligné en gris, la cité Kléber boulevard de Strasbourg.


reconstruction palais de justiceUne autre également boulevard de Strasbourg devant le palais de justice.


Palais de J 2

Imaginons le baraquement existant toujours en 2010 !

 

 

Le 17 avril 1946 le premier magasin provisoire de la cité commerciale "Génestal" s'ouvrait sur la rue Thiers, actuellement avenue Coty. Cette cité sera démolie le 25 juin 1963 ! C'est ici qu'avec ma mère, nous venions faire diverses provisions.

 

cité commercial thiersLe centre commercial "Génestal". L'entrée, face à nous, se situait rue Tiers, aujourd'hui avenue René Coty.

 


avenue R Coty 3-11-2010Le même point de vue en 2010

 

 

 

Nous verrons dans le prochain article la reconstruction définitive du Havre

 

 

 

Commenter cet article

fevrier 30/05/2016 19:34

aimerai revoir cité provisoire du camp françois 1er, ou ai passé une grande partie de ma vie, ces baraquements batis pour l'armée amèricaine et délivrés aux sinistrés du havre 1945/1946

Dan 07/06/2016 15:53

Bonjour Février,
je vais très certainement en parler, car ce fut un camp très important dans l'immédiat après-guerre. Toutefois comme je ne peux plus rien publier ici ce sera sur mon autre blog à cette adresse :
http://havraisdire2.canalblog.com/
Celui-ci n'étant plus praticable, et je ne peux QUE répondre aux commentaires et quand ceux-ci me parviennent.
Donc rendez-vous sur mon autre blog pour d'autres articles sur cette époque.
Très bonne journée Février.

C@t 24/11/2010 19:49



Bonjour DAN,


Quelle tristesse ce champs de ruines ! Ils ont bien eu du courage les Havrais d'alors et ceux qui ont participé à la reconstruction de notre ville. Auguste Perret était vraiment avant-gardiste, à
plus de 70 ans ! L'UNESCO, en classant Le Havre au patrimoine mondial a su voir au-delà du béton... 41 commentaires !!


@ + DAN



DAN 24/11/2010 20:04



Bonsoir C@t. A l'heure actuelle les travaux pour le tramway perturbent quelque peu la circulation en ville. Mais pour la génération ayant vécu la période d'après
guerre, ce n'est que de la roupie de sansonnet en comparaison.


C'est vrai que nos ainés ont eu bien du courage à reconstruire toute une ville.


Quant à Perret, moi je trouve dommage qu'il n'ait pas eu le temps ni les moyens de refaire complètement la ville. Il y a certaines habitations qui ne sont pas du cru
de Perret et cela se voit.


Bonne soirée C@t !



Mousse 21/11/2010 09:52



Bonjour cher Dan,


Que ton dimanche soit magnifique.


Bien à toi



DAN 21/11/2010 17:33



Bonsoir Mousse. Je te souhaite une excellente fin d'après midi et un bon début de soirée  !



colnem 15/11/2010 14:16



Bonjour Dan,Saint-lô a bien souffert comme toutes les villes et villages de la Normandie aussi bien en Haute-Normandie et Basse-Normandie .Et le pire c'est toutes les victimes qui ont été tuée
civile et militaire.Ce n'est pas à souhaiter que cela se reproduise.Vivons en paix!Bonne semaine@bientôt,Martine



DAN 15/11/2010 17:45



Bonsoir Martine. Oui on peut dire que la Normandie à très chèrement payé sa libération, mon blog est aussi à destination des jeunes qui y verront résumé les dégâts
que peut provoquer une guerre. Je pense quand même qu'à l'heure d'internet une concertation entre tous les peuples est désormais à portée de mains, et si c'est à portée de mains c'est aussi un
peu à portée de coeur !


Bonne soirée Marine !



colnem 14/11/2010 12:37



Bonjour Dan,j'espère que tu as un meilleur temps car içi c'était pluie et vent hier toute la journée.On dirait qu'aujourd'hui le temps s'améliore.Heureusement qu'il y a les blogs ou nous pouvons
passer un bon moment.Bon dimanche



DAN 14/11/2010 13:07



Bonjour Colnem. Aujourd'hui je ne suis pas chez moi mais chez ma fille dans l'Oise et bien qu'il ne pleuve pas c'est quand même pas le grand soleil, mais comme tu
dis, il y a des blogs qui nous apportent le sourire!


Bon dimanche à bientôt !



gl 13/11/2010 08:10



Merci Dan pour le lien qui me ramène à 6 jours de la naissance de mon blog !



Nicéphore & DAN 13/11/2010 09:37



Bonjour GL. De rien, c'est moi qui te remercie, tes photos complètes parfaitement mon article et pourquoi RE- faire quand ça a déjà été BIEN fait !


Bon week-end GL ! 



buddy2259 12/11/2010 20:16



Tu as fait une belle audience avec ce superbe reportage félicitations l'ami   !



DAN 12/11/2010 20:29



Bonsoir et merci Buddy. Oui c'est vrai, cela me fait plaisir de voir tous ces commentaires auxquels je réponds bien sûr, ils me donnent la "pêche" pour continuer ce
travail, sans eux ce ne serait pas la même chose.


Je ne serais pas là demain, je ne reviens que dimanche soir pour répondre aux commentaires.


Aussi je te souhaite une excellente fin de semaine l'ami !



Betton 12/11/2010 19:03



 Le sujet de la reconstruction est très intéressant et du même coup des souvenirs reviennent. Je me souviens de la place Thiers avec sur tout son pourtour de petits magasins. Avez-vous des
photos de cette place avec ces boutiques ?


Il y avait à l'angle de l'Hôtel-de-ville et la rue Thiers un bar (d'ailleurs on le voit sur une de vos photos) tenu par des corses. Se retrouvaient dans ce café, des joueurs de foot tels que
Strikane, les frères Bouchache, N'Doumbé. Ils avaient du succès auprès des jeunes filles.


Edith



DAN 12/11/2010 19:41



Bonjour Madame Betton. Je n'ai, hélas, pas de photos représentant les boutiques place Thiers, c'est bien dommage.


Je n'ai pas souvenance du bar dont vous faites mention. De plus, j'étais bien trop jeune pour fréquenter ce type d'établissement, par contre je me souviens des
joueurs de foot cités, avec parmi eux ceux ayant remporté la coupe de France en 1959, N'Doumbé et Bouchache. Qu'ils aient  eu du succès auprès des jeunes filles n'est pas pour me surprendre
, aujourd'hui il en est de même avec les joueurs du H.A.C. La roue tourne, pas les moeurs ...


Merci beaucoup de votre visite qui me fait très plaisir, et permettez moi de saluer votre mari au passage en vous souhaitez une excellente fin de semaine à vous
deux  ! 


 



colnem 12/11/2010 17:52



Bonsoir Dan,pendant la guerre la normandie a bien souffert.A cette époque mes parents habitaient dans l'eure à vernon et ma mère a eu son petit frère de tuer dans les bombardements.Il y a une
vidéo qui est sortie  sur toutes les villes et villages qui ont souffert.La prochaine fois je ferais un article sur saint-lô.Mais en ce moment c'est le temps qui me manque.Vous aussi le
havre a bien souffert.J'y suis allée une fois mais il a bien lontemps.Merci de votre visite sur mon blog.Bonne soirée,Martine



DAN 12/11/2010 18:09



Bonsoir Colnem. Du débarquement jusqu'à la "libération" du Havre, c'est toute la Normandie qui a payé un lourd tribu à cette guerre. J'ai moi même ma grand-mère qui
est décédée du fait des attaques anglaises.


Je ferais des incursions régulières  sur votre blog pour y voir l'histoire que vous y conterez. C'est asser rare de voir des blogs sur l'histoire, et peut être
plus rare encore de voir leur concepteur répondre aux commentaires.


Je vous souhaite une bonne continuation et merci de votre passage ici.


Bonne soirée. 



jps 12/11/2010 10:36



Pour les chalets suédois voir article de GL sur Aplemont/habitat du 09/01/2006...


Amitiés solides...



DAN 12/11/2010 10:48



Bonjour JP et merci. Pour ceux désirant voir ces photos voici le lien de l'ami GL


Amitiés robustes ... 


 



B.O. 11/11/2010 20:55



Incroyable de voir les images du passé et le confronter avec celle que je voie tous les jours. 66 ans, à la fois loin et si proche.


Des images qui me font toujours réfléchir.



DAN 11/11/2010 22:46



Bonsoir Olivier. C'est encore plus vrai quand on atteins un certain âge, où le temps s'abolit quelque peu, alors si proche et si lointain c'est exactement ce que je
me suis fait comme réflexion. En tous cas en ce jour du 11 novembre revoir ces images nous rappelle que la paix est fragile et qu'il faut la préserver coûte que coûte !


Bonne fin de soirée Olivier !



boboce 11/11/2010 20:49



Je passe par ici, pour te souhaiter un bon Danniversaire


 


A+



DAN 11/11/2010 22:40



Bonsoir Boboce et merci "camarade"



marc GEORGES 11/11/2010 17:37



Bonjour,


Alors bon Anniversaire, même si on ne compte les chiffres.


Merci pour ces photos qui valaient vraiment le détour et le temps de s'y arrêter. Je ne sais pas où tu les a trouvées, mais ceux sont d'excellents documents, on nous "bassine" avec la
recontruction Perret, mais de tels documents ne sont jamais présentés, à croire qu'avant Perret la ville n'existait pas.


Je me souviens de la cité et j'ai une photo (de moi, bien sûr), devant l'une des boutiques, mais on ne peut identifier l'endroit, c'était un dimanche et la boutique était fermée par des grilles,
il s'agit peut-être de la libraire (Dehais ou Dombre ?)


Dans cette cité, il y avait une séramiste, Melle BARON, décédée vers la trentaine d'un cancer, j'allais la voir et quand certaines pièces étaient ratées, elle me les donnait, il y a encore
quelques année, je possédais toujours une sorte de cendrier dont le motif intérieur avait cloqué avec au recto la signature "A. BARON".


La TV du "Havre Libre", je m'en souviens très bien, il y avait un monde fou lorsque le"TOUR DE FRANCE" arrivait.


Cette cité ne pouvait perdurer, mais il est bien que quelques photos aient survécues.


(A ce propos, même si tu as acheté certains clichés, tu n'en es pas le propriétaire.... La loi, toujours en vigueur et que l'on essaie vainement faire changer, précise que tu es propriétaire du
support et pas de l'image qui reste la propriété de celui qui l'a pris et de ces descendants. Quand je vois certaines asso vendre des clichets d'un fond qu'elles possèdent, elles sont
totalement hors la loi).


A propos du Havre, je viens de trouver le roman "LA MAISON GELDER" de Michel HERUBEL qui se passe sur plusieurs générations de négociant havrais. Les critiques étaient excellentes à la
sortie du livre, mais arrivé à la page 180, le livre commence à "me tomber des mains", quelqu'un sur le blog l'a-t-il lu car je cherche à avoir des avis de lecteurs.


Pour le bombardement du Havre, il faut se reporter à l'excellent film de Christian Zarifian "TABLE RASE". Mon grand-père est mort dans ce bombardement dans le même chapelet de bombe que celles
qui bouchèrent le tunel jenner - il habitait à côté -.


Pour le fait de recueillir des témoignages, c'est une excellente idée, surtou avec la vidéo. Certains le font dans cette ville mais à leur profit pour faire un spectacle. Les témoins ne sont pas
toujours remerciés ni cité.


J'avais travaillé avec le CLEC (ben oui, encore !!!) de l'Eure et recueilli les témoignages de quelques survant des grèves de 1922, ce livre, mail distribué est devenu aujourd'hui presque
introuvable.


A propos d'images, vu l'exposition au "SATELLITE BRINDEAU" de jeunes créateurs, quelques photos intéressantes, pour le reste rien que du banal et certains cliché rapelle une expo photo des
appartement Perret de nos jours. Je crois qu'un matin je vais phtotographier ma cuisinière avec ma cafetière dessus et l'exposer ?????


Suite expo : Salon de la carte postale à Montivillers le 21 Novembre avec exposition d'anciens appareils photos et de Lanternes Magiques (là c'est moi, pub gratuite).


A bentôt.


Marc GEORGES.



DAN 11/11/2010 18:31



 


Bonsoir Marc.


Merci pour mon anniversaire, tu as raison, à ce stade on ne compte plus. Les photo présentées ici proviennent, comme à mon habitude, de ma
collection, et de celles que j'ai acheté dans diverses brocantes et vide-greniers, ou en salle des ventes etc. Je ne sais pas ce que dit la loi, mais j'ajouterai une précision quant à mes photos,
celles-ci ne sont pas à vendre en les présentant sur ce blog. Alors je ne sais pas ce que dit la loi à ce propos, mais si les photos que l'on achète on ne peut plus les faire voir nous sommes
quelques-uns à être hors la loi sans compter ceux qui piratent purement et simplement leurs photos sur le net.


Tu nous apportes un témoignage intéressant à propos de cette cité commerciale. Comme moi tu en as des souvenirs précis, il est vrai que dans le
Havre de cette époque de tels lieux aussi vivants n'étaient pas monnaie courante.


Personnellement je n'ai pas lu le roman dont tu fais mention, c'est d'ailleurs assez rare que j'en lise un n'étant pas très versé en littérature
romanesque, alors si un lecteur à la fois du roman cité et du blog veut bien donner son avis la dessus nos colonnes lui sont ouvertes.


Non seulement il y a "table rase", mais aussi "l'opération Astonia", qui, à mon avis, est encore plus poignant s'agissant des bombardements. On y
voit, à partir du sol, le largage des bombes, avec ensuite le largage des plaquettes incendiaires. Quand on voit ça on ne peut s'empêcher de penser que la destruction était organisée
systématiquement presque scientifiquement. On pense aux personnes restées dessous et là le mot enfer semble bien trop faible pour décrire l'émotion ressentie.


Si l'on en avait les moyens (très gros alors) c'est une chaine télévisée locale qu'il nous faudrait pour présenter nos documents, et recueillir les
témoignages des Havrais. A mon échelle j'essaie de faire du mieux que je le peux, mais le temps hélas, me manque pour faire plus, ou alors il faudrait, comme j'en ai toujours eu envie, regrouper
sur un même site, ou blog, les amoureux historiens du Havre, mais c'est encore un peu trop tôt pour faire aboutir cette démarche.


Merci pour l'info à propos du salon de la carte postale à Montivilliers.


Une dernière chose, si tu fais des photos de ta cafetière "explosée" je veux voir ça absolument !


Bonne soirée Marc !


 



gl 11/11/2010 14:45



Bon anniversaire Dan.
Certains estiment que ce jour férié n'a plus d'intérêt puisqu'il n'y a plus de survivants ayant combattu. Mais alors, il faudrait que tu travailles le jour de ton anniversaire.  C'est ballot



DAN 11/11/2010 15:12



Bonjour GL, et merci. Je ne risque plus grand chose puisque retraité, mais c'est vrai que plus jeune je me suis posé la question à savoir  si on
conserverait  ce jour férié ou non. Je m'étais toujours juré que si cela devait arriver, j'aurais d'emblée posé une journée de congé ce jour là.


Merci GL et bonne fin de journée !



Yllen et Claude 11/11/2010 12:37



Nous l'ignorions...mais maintenant nous le savons (de Marseille bien sûr)


Nous te souhaitons Dan un très bon anniversaire...bien arrosé...!!!


Dis donc quelle tempête...il fait bon rester à la maison.


Bonne journée.



DAN 11/11/2010 12:55



Bonjour Yllen et Claude. Havrais-dire si cette journée avait pu être ensoleillée cela m'aurai arrangé, mais bon je ne suis pas maître du temps ! En tous cas merci
pour cette sympathique attention, et très bonne journée (au chaud) à vous deux !


 



phyll 11/11/2010 12:37



salut monpote,


aujourd'hui tu es "plus vieux", et tu en fais profiter tout le monde !!!!!!!


Bon Anniversaire !!! 



DAN 11/11/2010 12:52



Salut Monpote Ah désolé, j'aurais du m'appeler "madame soleil" là au moins ....


@ + poto !  



jeanpaul76 11/11/2010 12:35



Oh j'vas dire à lire les coms il se passe quelques choses dans le havre


Bon anniversaire et bonne journée certainement en familles un conseil fait un regroupement sur les bougies par économie moi j'inscris au marqueur sur le gâteau et merci pour tes chroniques


t-on pôte de R....



DAN 11/11/2010 12:49



Salut Jean-Paul. Merci pour mon anniversaire, quant aux bougies t'inquiètes pas , je n'en met qu'une grosse avec le chiffre dessus, c'est que je m'essouffle moi ...



Bonne journée l'ami !



C@t 11/11/2010 10:43



Bonjour DAN


BON ANNIVERSAIRE !!


@ + DAN



DAN 11/11/2010 10:46



Bonjour C@t . Merci et bonne journée à toi aussi ( ici c'est pluvieux )



Jany 11/11/2010 09:58



Pas besoin de "pole emploi" à cette époque...Pour répondre à ton com,bien sur les photos étaient interdites,j ai pris le risque,ce qui m a value une "engueulade" puisque je faisais
sauter les sécurités avec mon flasch,enfin c est ce que le conservateur du musée m a dit....Ce sont des photos d il y a deux ans,j y suis retourné mais sans faire de photo,bon rien n a
changé...Cet après midi une cérémonie a lieu en présence du ministre des anciens combattant,faut y aller par navette spéciale,ou à pied...puis ensuite vers 17h à Royallieu...Bon passe un
excellent 11 novembre,comme ici surement sous la flotte....



DAN 11/11/2010 10:09



Salut Jany. Merci pour cette réponse. J'avais essayé moi aussi cette année de prendre des photos, même sans flash, mais il n'y avait pas asser de lumière ce jour là.
Et la "gardienne" m'avait bien spécifié qu'elles étaient formelement interdites d'où mon interrogation à propos des tiennes.


Fais-nous des photos de la cérémonie, car la bas elle devrait prendre un caractère particulier me semble-t-il  non ?


Ici c'est la flotte également alors tant pis pour les promenades et bonne journée Jany !  



Roro 10/11/2010 10:40



Un travail de fourmie qui doit faire echo en Haiti en ce moment même !



DAN 10/11/2010 10:47



Bonjour Roro. Tu as tout à fait raison devant un désastre, quel qu'il soit, la solidarité est encore le meilleur moyen de s'en sortir, aujourd'hui comme hier, ici
comme ailleurs. Une comparaison tout à fait pertinente !


Bonne journée Roro !



jps 09/11/2010 21:59



Les fameux tas de briques dont tu me parlais...


Sinon de bien belles saloperies humaines que ces guerres infâmes !! et qui paie le plus lourd tribut à chaque fois ?? les civils...


Amitiés pacifiques...



Dan et nicéphore 09/11/2010 22:45



Bonsoir Jps. Pour cent briques t'as plus rien disait-on, ici tu avais une baraque c'est déjà pas mal. 


Le jour où tu verras les sa..... payer, fait moi signe, j'ai jamais vu de scoop et là je pourrai en voir un, et énorme !


Amité atlantique





Bonjour JPS, c'est Nicéphore


Le sa... , pour ce qui nous concerne s'appelle Bernard Montgomery, c'est lui l'initiateur de l'opération Astonia. Il n'a pas tenu compte des indications de ses
services de renseignements qui plaçaient les défenses allemandes, à juste titre, sur le périphérie du havre, et non pas au centre ! Le "carpet bombing" n'a servi
strictement à rien.


William Douglas-Home, un de ces
officiers, a dénoncé publiquement cette décision insensée. Honneur à lui. Il a été condamné aux travaux-forcés pour
insubordination.


NICEPHORE



Papy Scham 09/11/2010 21:00



Quel talent ! Un énorme "boulot" pour nous illustrer cette reconstruction provisoire. On reconnaît le passionné d'histoire, et surtout ton envie de partager ces tranches d'histoire de ta ville.
D'ailleurs, les nombreux commentaires sont là pour le prouver. Encore une fois, BRAVO.


Amitiés



DAN 09/11/2010 22:40



Bonjour Papy Scham. Voila des paroles tout à fait exactes, un énorme boulot. Je dois résumé des faits historiques sur peu de place et en peu de temps, ça c'est un
vrai défi.


Je le dis toujours les commentaires me soutiennent pour continuer ce "travail". A chaque fois je me dis est-ce que cela va plaire ?


Et quand je pense que je suis retraité........


Bonne fin de soirée Papy Scham  !



marcopolo76 09/11/2010 13:38



Une étape de  l'historique du Havre dont tu détiens le secret pour mettre en valeur  et par la même démontrer l'anéantissement , en 1944 du centre ancien et une partie du centre
moderne, et la reconstruction sur le nivellement des décombres..!


Vivement la suite...!


Marco 



DAN 09/11/2010 14:00



Bonjour Marco. La suite ce sera la reconstruction bien sûr, bien que j'aurais pu faire un deuxième article sur cette période du "provisoire" qui a durée très
longtemps en final. On verra dans la suite ce qui  échappent à nos yeux maintenant, je n'en dis pas plus rendez-vous au prochain article !


Bonne journée Marco ! 



tce76 09/11/2010 00:20



Salut Dan et félicitations pour ce résultat qui j'imagine a dû te prendre pas mal de temps.


Impressionnants aussi tous ces tas de briques intactes, er récupérées. Il fallait s'organiser, il n'y avait plus rien ou presque!



DAN 09/11/2010 08:49



Bonjour Thierry. Merci pour le "boulot" qui en effet m'a pris pas mal de temps. J'avais encore des photos sur la récupération des briques, mais je n'arrivais pas à
situer l'endroit, donc j'ai préféré diffuser celles dont j'étais sur du lieu. Sur ces clichés on voit les tas de briques qui font (au moins) 1 étage d'immeuble sinon plus. Quant à l'organisation
c'est sûr il en fallait tant au point de vu des logements que du ravitaillement, tout, absolument tout était à refaire, t'imagines le boulot !


Bonne journée Thierry !



Joramy 08/11/2010 23:59



Bonjour Daniel, excellent article sur cette courte modification de l'aspect de notre ville après les bombardement de 44 ;-)


Amicalement Joramy



DAN 09/11/2010 08:41



Bonjour Joramy. Tu sais que cela me fait très plaisir que tu lises notre blog. Tu représentes cette génération qui est né bien bien après ces évènements et qui n'en
on pas vu beaucoup les traces.


Merci de ta fidèlité de lecteur et bonne journée jeune ami !  



Claude 08/11/2010 23:51



Bonsoir Dan,


Encore un super reportage de ta part avec des photos inédites à l'appui..Bravo.


Bien sûr étant donné mon âge j'ai bien connu aussi ces cités provisoires ( qui durèrent longtemps comme tout ce qui est dit provisoire chez nous..c'est bien
connu ) et c'est vrai qu'en cherchant bien du côté d'Aplement des Neiges ou autre on trouve encore des ces baraquements.


Je me souviens des "baraques" place de la bourse (l'emplacement actuel du Pasino ex CCI et de son parking) dans lesquelles se trouvait entre autres le "TABAC
DE LA BOURSE" qui existe toujours d'ailleurs, c'est là qu'étant jeune commis dans le transit  j'achetais les timbres pour "connaissements".


Puis aussi tout autour du bassin du Commerce où se trouvaient des transitaires,des agences maritimes des consulats, etc...Tous attendant la construction des
immeubles nouveaux.


Et la cité commerciale de la rue Thiers que tu évoques avec le "Café Thiers" très fréquenté dans les années 50/60 par la jeunesse de l'époque et aussi le
siège du journal "HAVRE LIBRE" avec son hall où on venait y voir : la télé...!!car on ne l'avait pas encore à la maison....Je me souviens y avoir vu un reportage sur la prise de pouvoir de "FIDEL
CASTRO"à Cuba en 1959...!!


Je rappelle au passage que le camp de la forêt de Montgeon et le camp François 1er (évoqué par Phyll) n'étaient pas à l'origine des cités provisoires
construites pour les sinistrés , mais des camps de l'armée Américaine récupérés par la suite pour y loger des familles et des commerces.


Le camp François 1er a subsisté jusque dans les années 57/58 il me semble.


Mais tout çà c'est bien loin....hélas.



DAN 09/11/2010 08:37



Bonjour Claude. Voila un témoignage de plus de quelqu'un ayant vécu cette époque. Tes souvenirs correspondent avec les miens et tu me rafraîchis la mémoire en
évoquant tous ces baraquements notamment autour du bassin du commerce. D'ailleurs j'ai souvenir aussi des foires expositions qui se tenaient à cet endroit également, avec les courses de hors-bord
sur le bassin.


Quant au siège du Havre Libre, c'est là que mon père venait lire de temps à autre le journal du jour , ou regarder lé Télé, et ça je m'en souviens très bien, il y
avait foule devant le petit écran encore rare dans les foyers à cette époque.


Tu dis que tout ça c'est bien loin oui certes mais c'est surtout nos jeunes années qui le sont hélas...


Bonne journée Claude et Yllen ! 



JMH 08/11/2010 23:16



Belles photos et belle utilisation des nouvelles technologies. On en redemande. Il y a encore plein de témoignages à récupérer auprès de ceux qui ont vécu cette période. Il va falloir se promener
avec un magnétophone en plus de l'appareil-photo...



DAN 09/11/2010 08:25



Bonjour Jean-Michel. C'est là que l'on voit les limites d'un blog. Il y aurait tellement à dire, et parfois à entendre, qu'un blog comme celui-ci ne serait plus
adapté à cette diversité de témoignages aussi bien visuelles qu'auditives. Le meilleur support serait le film, mais là ça dépasse mes compétences bien qu'ayant travaillé plusieurs années dans
cette branche. Nous resterait le support livre, mais là c'est aux éditeurs de se manifester.


Bonne journée JMH !



jeanpaul76 08/11/2010 11:33



j'essaie, mais ma mémoire est défaillante ce que je me souviens de long baraquements situés rue Thiers il y avait un aspect de bric a brac avec une foule cela devait être le pôle centrale d'activités voilà ce qu'il reste dans ma
mémoire


Un autre témoignage les trous de bombes qui paressaient immense dans le bois de Montgeon


bonne journée chapeau et parapluie



DAN 08/11/2010 11:52



Salut Jean-Paul. A nous deux ont finiraient bien par restituer nos souvenirs de cette époque. Moi aussi j'ai des trous de mémoire, je ne me souviens pas de tout. En
tous cas pour la rue Thiers c'est exactement le souvenir que j'en ai. Il faut bien dire que cette cité commerciale drainait une bonne partie de la clientèle havraise, car les principaux
commerçants de la rue de paris étaient venues ici se ré-installé en attendant leurs locaux neufs.


Quant au trous de la forêt de Montgeon, voila un témoignage intéressant, et pour des yeux d'enfant que tu était alors, c'est sûr que ces trous devaient être
immenses.


Bonne journée (pluvieuse) l'ami ! 



Didier 08/11/2010 09:01



Aucun souvenir de la reconstruction, j'suis trop jeune, mais ça n'empêche que je suis né dans un baraquement à Sanvic, rue Bir_hakem, et oui.



DAN 08/11/2010 09:33



Bonjour Didier. A sanvic les baraquements on subsisté très longtemps, la preuve tu es né dans l'un d'eux. J'ai appris grâce à cet article qu'il y en avait encore à
Gonfreville l'Orcher et toujours habités. Ils doivent quand même être solides pour avoir résister aussi longtemps à l'usure, il est vrai que pour beaucoup d'entre-eux ils sont constituées, pour
partie de briques recyclées.


Bonne journée Didier le bonjour à madame   !   



FAH 08/11/2010 08:28



Encore une fois tes photos sont exceptionnelles, Dan. Merci à ceux qui te les ont confiées. Et tu as l'art de les présenter. Tu m'as ramenée presque soixante ans en arrière, j'ai connu le centre
ville comme tu le montres, et c'est avec un petit pincement au coeur que j'ai vu tomber l'office du tourisme la semaine dernière.


Mais c'est le caractère du Havre: évoluer sans cesse, rebondir!


A +  FAH



DAN 08/11/2010 09:26



Bonjour Françoise. Oui je peux dire merci à ceux qui m'ont confié leur photo, notamment la première venant d'un collègue de travail comme moi à la retraite.


Pour les autres le plus simple est de les acheter ainsi ça permet de les diffuser sur mon blog sans problème.


Tout comme moi tu as connu le centre ville comme décrit sur les photos. C'était du "provisoire" mais enfants je n'avais absolument pas cette notion en tête. Tous ce
que je voyais, notamment la cité commerciale, était pour moi la simple réalité intangible. C'est plus tard que l'on prend conscience de ce qui fut et qui n'est plus. Tu as bien raison de dire que
c'est une caractéristique Havraise de démolir pour reconstruire, le Havre est une ville en perpétuelle évolution, hélas diront certain, heureusement diront les autres, je ne fais, pour ma part,
que constater !


Bonne journée Françoise !  



Pierre 08/11/2010 08:26



Là, c'est fort. Encore des comparaisons bien parlantes. Je reste toujours aussi étonné du résultat de cette destruction et de l'ère d'après.


A suivre donc et merci pour ce travail.



DAN 08/11/2010 09:15



Bonjour Pierre. Tu vois pourquoi quand nous nous promenons ensemble au Havre j'essaie de te faire découvrir ce que l'on ne voit plus. Je suis certain que nous aurons
encore beaucoup balades à faire ensemble avec les copains, et selon l'endroit je te montrerai ce qu'il y avait "avant", c'est plus fort que moi je ne peux m'en empêcher !


Bonne journée l'ami Pierre !



jeanpaul76 07/11/2010 23:25



re bonsoir


Concernant le tramway ce que j'ai voulu faire comprendre que l'aspect des travaux pouvait faire penser à une génération des souvenirs douloureux


Maintenant le tramway est bien présent je m'en réjouis de ne pas en parler serais une erreur l'expression est un bien .non !



DAN 07/11/2010 23:34



Bonsoir Jean-Paul. Avec ces travaux tous les gens de notre génération pensent à ce qui fut le Havre après guerre qui n'était qu'un immense chantier. Dans deux ans
nous aurons oublié les chantiers actuels et ses désagréments. Alors nous pourrons emprunter ce tramway en sachant que chaque Havrais aura donné une part de lui même en supportant ces travaux deux
ans durant !


Bonne fin de soirée Jean-Paul !



eva baila 07/11/2010 21:29



Les bombardements sont bien aussi catastrophiques que les éruptions volcaniques... Quand je pense à l'expression "havre de paix" ! il faut avoir le sens de l'humour parfois ! En tout cas, toute
cette génération survivante a fait preuve d'un grand courage...



DAN 07/11/2010 23:03



Bonsoir Eva. Ce que je fais avec mes articles c'est de présenter ce qui s'est passé ici afin de ne pas l'oublier et que cette expression "havre de paix", 
reprenne tout son sens.


Tu compares les bombardements aux éruptions volcaniques, pour les témoins de cette catastrophe ce devait être le cas. J'ai acquis dernièrement des photos prises lors
de ces bombardements l'atmosphère irrespirable, avec la poussière et la fumée, devait être similaire à celle d'une irruption volcanique.


Bonne fin de soirée Eva !



Geo 07/11/2010 20:33



Les havrais on vécu dans un chantier perpétuel pendant des années. Certaines génération n'ont connu que ca.


Maintenant, je ne veux plus entendre une seule personne se plaindre des chantiers liés au tramway ;-)



DAN 07/11/2010 20:48



Bonsoir Geo. C'est vrai que nous n'avions pas souvent les chaussures propres si on voulait se balader à la plage en passant par le centre ville. Le secteur qui a
connu le plus de travaux reste le triangle formé par la rue de paris - le boulevard François 1er - l'avenue foch - et le front de mer sud", (Le front de mer sud correspont à une partie de la
chaussée Kennedy).


C'est vrai qu'à l'heure actuelle, pour ceux ayant connu cet épisode, on "relativise" les dérangements causé par les travaux d'aujourd'hui. Bon ça n'enlève pas la
gêne qu'ils engendrent, mais ça aide à les supporter !


Bonne soirée Geo !  



Jeff 07/11/2010 18:20



Très beau reportage, je me souviens parfaitement de la cité commercial Genestal évoquée dans votre billet, mais encore des baraquements à Graville, à l'est du stade Deschaseaux à Soquence, de la
cité Kléber où l'école Jean-Maridor nous envoyait se faire soigner les dents dans un dispensaire. Beaucoup d'ouvriers étrangers sont venus contribuer à la reconstruction de la ville en
particuliers des italiens. Il me semble qu'à Aplemont la Suède a construit comme dans le Calvados des cités pavillonaires dites suèdoises, très modernes comme on peut les voir encore de nos
jours. Mon cours préparatoire c'était à Harfleur Beaulieu dans une école faite de baraques en bois. Il faudra 20 ans pour terminer la reconstruction des villes normandes dévastées par les
bombardements. Bonne soirée.



DAN 07/11/2010 18:49



Bonsoir Jeff. Il y a eu tellement de baraquements construits qu'il est difficile de tous les recenser. Sans compter ceux construits à la périphérie de la ville. La
cité commerciale et la cité Kleber sont, pour moi, les souvenirs les mieux "gravés" dans ma jeune mémoire. On pourrait ouvrir un forum de tous ceux qui, comme vous et moi, ont connu peu ou prou
cette époque, leur histoire serait intéressante à lire.


Votre commentaire entre dans les témoignages concernant cette époque. Pour les italiens je m'en souviens aussi et ils étaient appelé d'un surnom que je n'écrirai pas
ici. Moi c'est plus des maghrébins au fort de Tourneville dont je me rappelle. Ils étaient logés et nourris dans ce lieu. C'est le père d'un copain, monsieur Brébant, qui tenait cette
"institution". 


Il paraitrait, mais il faut vérifier, qu'il existerait encore des baraquement suédois à aplemont.


A  Gonfreville l'orcher subsistent des baraquements et là, encore occupés. Les traces qu'a laissé cette guerre ne sont pas prêtes de s'effacer !


Bonne soirée Jeff ! 



boboce 07/11/2010 17:44



Salut DAN


Super reportage sur l'après drame.


Quand les gens arrivaient devant ce chantier démentiel, la question devait être "on commence par quoi ?".


Ils ont mis a peu près combien de temps pour retirer les gravats ?


Bonne soirée


A+



DAN ET NICEPHORE 07/11/2010 18:10



Salut Boboce. Le premier travail qu'ont fait les américains a été de déblayer les rues afin de pouvoir circuler. Ensuite il y eu la constitution du groupe Perret en
1945 . Puis les géomètres (j'en connais un) sont venu prendre les cotations des différents niveaux par rapport au niveau "0" terrestre général (mesure concernant la France entière). Le travail du
cabinet Perret a pu commencer sur ces nouvelles bases. Dans le même temps on construisait à tour de bras les maisons et baraquements provisoires.


C'est ainsi qu'eu lieu le 3 juin 1945 l'inauguration  la première maison provisoire. Ensuite ce ne sera qu'en 1947 que les premiers murs "Perret, les fameux
I.S.A.I. sortiront de terre.


Cette re-construction s'étalera jusqu'en 1965, peu avant que je ne connaisse ton père


Bonne soirée Boboce !


 


Salut Boboce II ( boboce tout court, s'était le surnom de ton père, alors ... )


Je me souviens également de la reconstruction ( mais de sa seconde partie, vu mon age ) C'était un immense chantier évidemment, mais, ce qui frappait, c'était la
solitude dans les parties reconstruites, les rues vides de passants et d'autos, ou règnait le silence. Comme si les havrais hésitaient à réinvestir cet espace qu'il ne reconnaissait plus, c'était
pour eux une autre ville, froide impersonnelle. Ce sentiment a perduré pendant pas mal d'années et perdure peut-être encore ( La rue de Paris souvent déserte, peu fréquentée, par exemple)


Bien amicalement


NICEPHORE



jeanpaul76 07/11/2010 15:23



Au faite je suis un exilé de la forêt de montgeon un provisoire de 18 ans environ


et oui .......


re re bon dimanche



DAN 07/11/2010 16:05



Ah oui quand même, tu vois ça confirme ce que je disais dans le précédent commentaire ! 18 ans ça laisse des traces ! ! !


@ la prochaine l'ami  tu me racontera  ça ! !  



jeanpaul76 07/11/2010 15:18



Encore un compte rendu bien ficelé illustré de très belles photos cela donne une autre dimension de véracité aux écrits il me reste que de vagues souvenirs disons très flous dans ma tête ma
famille exilé à la campagne


Le choix ou le moment choisi pour en parler est presque symbolique aux regards des travaux entrepris dans le cadre du projet Tramway


Je vais arrêter ce petit bavardage


Je fais un petit coucou a tous ceux ...........


Bon dimanche



DAN 07/11/2010 16:03



Bonjour Jean-Paul. Etant de la même génération que moi, il doit te rester dans un coin de mémoire une image ou un fait relatif à cette époque j'en suis sûr. Il est
certains que moi même je ne me souviens pas de tout, mais ce type de souvenirs étant gravé dans une "jeune tête" il y reste d'autant plus.


Quant à notre actuelle période de travaux un peu partout, nos ainés auraient bien rigolés en voyant notre gêne vis-à-vis de ces chantiers en cours !


Bonne journée Jean-Paul !



clementine 07/11/2010 15:17



bonjour


une reportage d'une grande qualité. Pas besoin de grandes phrases. Tu communiques l'état de lieux et les émotions rien qu'en photo..


bonne soirée


clem



DAN 07/11/2010 15:56



Bonjour Clem. Comme on dit un petit dessin vaut mieux qu'un long discours. Ici ce sont les photos qui prennent le relais. Pourquoi expliquer ce qui est évident sur
le cliché ? Et si ça ne l'est pas suffisamment un petit montage aide à la compréhension !


Bon dimanche Clémentine !



phyll 07/11/2010 15:08



salut monpote,


étant un peu plus jeune (!) j'ai de vagues souvenirs des immeubles en construction !! Et comme d'hab, ton article est précis, clair et intéressant !


pour "compléter" ta liste, il y avait également une cité provisoire entre le boulevard François 1er et la rue Augustin Normand. Du nord au sud, elle s'étendait sur la presque totalité du quartier
du Perrey !!!


Bonne fin de journée et à bientôt !


ps: pour la sortie-visite proposée par David, ça m'intéresse !!!


 



DAN 07/11/2010 15:53



Salut Monpote. Eh oui des cités il y en avait partout, d'où le titre de l'article. Là où j'habitais à Sanvic il y en avait également et il y avait une famille qui
avait démonté son baraquement pour le remonter plus loin dans une rue à Sanvic. Ensuite le chef de famille qui habitait ce baraquement à reconstruit une maison neuve en lieu et place du
baraquement sans le démonter. Une fois la maison terminée, il a fallut démonter le baraquement resté à l'intérieur. Bref cette période de bricolage qui a favoriser une revue qui s'intitulait
"SYSTEM'D". Et on avait l'habitude dire dire "système débrouille pour ne pas dire le mot de Cambrone", car c'était un peu ça dans le fond.


@+ Poto ! 



buddy2259 07/11/2010 14:15



Bonjour Dan,


Tu as mis le paquet pour ce nouveau reportage de très grande qualité,tes écris,les photos,et les cartes postales toutes est minutieusement présenté tu ne cesseras de nous
étonnés.


Avec cette page de l'histoire du Havre je pense que les visiteurs et les commentaires vont être nombreux et je me réjouis dans l'attente du volet 2


Passe un bon  dimanche  mon ami !



DAN 07/11/2010 14:51



Bonjour Buddy. J'avais encore un grand nombre de photos que j'aurai pu présenter, mais comme on dit 'trop c'est trop", cela risquait de lasser le lecteur. Pour les
commentaires tu connais ma position la dessus, pour un blogueur comme moi c'est la seule reconnaissance que l'on a vis-à-vis du public, une sorte de récompense en quelque sorte.


Pour le prochain article, même si le sujet a été traité moult fois je dispose de photos inédites prise à cette période importante, mais je ne peux en dire plus pour
l'instant car j'ai encore beauoup de chose à vérifier, écrire et illustrer, alors bonne journée l'ami  et a bientôt !  



pere cantoche 07/11/2010 13:17



Super intéressant, merci Dan pour ce superbe articles et ces extraordinaires photos.


Que de souvenirs pour moi né en 1942. Que d'émotions !


Tout comme toi j'allais avec ma mère dans la " cité commerciale ".


Toute une époque. Toute une atmosphère.


je me souviens aussi du Havre rasé et de sa reconstruction.


Une énorme bombe est tombée sur la maison de mes grands parents, Passage Eichoff, à 100m de l'église Saint Vincent. La maison est littéralement coupée en deux du haut vers le bas. La bombe
n'explose pas. Aucune victime. Je dois avoir des photos dans un vieil album quelque part. Si je les retrouve, je te les amène Mardi.


Amitiés.


Thierry



DAN 07/11/2010 13:27



Bonjour Thierry. Je vois qu'on partage certains souvenirs en commun, voila une discution de plus pour notre rencontre prochaine. J'étais un peu trop jeune pour avoir
connu le Havre complètement rasé avec ses ruines, mais néanmoins je me souviens bien de la période intermédiaire où les immeubles n'étaient pas encore sorti de terre et où l'on avait une vision
asser "désertique" et plate du centre ville d'alors.


Voila ce que j'aime bien bien avec "havrais-dire", suscité les témoignages des gens ayant vécu cette époque. Ton témoignage est précieux car qui aurait pu raconter
ce fait d'histoire si la bombe avait explosée ??


Bon dimanche pluvieux à l'extérieur mais ensoleillé à l'intérieur !


 



fouache 07/11/2010 12:57



bonjour


encore un article qui je pense aura beaucoup de commentaires a voir notre ville meurtri 


il existait quelques camps autour de notre ville, le plus grand était a gonfreville l'orcher "camp philip morris " pour info il existe encore quelques baraquement encore existant


vous pouvez jeter egalement un oeil sur le site agcpgo@free.fr


si vous les souhaitez on peut organiser une petite visite de ces baraquements afin de discuter avec leurs anciens habitant il y a une permanence le mardi apres midi


tenez moi au courant si cela vous interesse


bonne journee


david



DAN 07/11/2010 13:12



Bonjour David.  Je n'ai pas cité ceux en dehors de la juridiction du Havre lui même, mais c'est exact il y en avait beaucoup à l'extérieur de la ville elle
même.


Pour la visite, personnellement cela m'intéresse beaucoup. Je vais attendre les commentaires pour voir si d'autres personnes le seront aussi.


A ce moment là on se recontacte afin d'organiser une sortie à plusieurs (si c'est possible) pour visiter ce lieu.


D'ici là bon dimanche et merci de ton offre  !