Les caisses d'épargne

Publié le par DAN

Plusieurs bâtiments ont abrité les bureaux de la caisse d'épargne. En premier, l'hôtel de ville, de 1822 à 1844. Ensuite ce sera dans une construction conçue par l'architecte Emile Benard au 47 Bld de Strasbourg (notre actuelle avenue Foch* D-5 sur le plan). C'est cette dernière qui nous intéresse aujourd'hui, et qui fut représentée sur bon nombre de cartes postales.

Par la suite, en 1936, sera construit un nouvel établissement au 53 Bld Foch, sur des plans de l'architecte Alexandre Franche. Inauguré en 1937, il est anéanti en 1944.

L'actuelle caisse d'épargne, au 57 place de l'hôtel de ville, a été édifiée en 1954, sous la conduite d'Auguste Perret.

Sur la deuxième carte postale nous voyons sur la gauche la rue Raoul Ancel qui n'existe plus. La flèche rouge indique le clocher de l'église saint Michel, à l'emplacement de l'actuel campanile de l'église reconstruite.

Comme à mon habitude j'ai replacé cet édifice dans le contexte de 2010. Cela nous donne une idée de son emplacement d'avant guerre. Les arbres que nous voyons en arrière plan devraient être au premier plan, mais difficile de les effacer sans gommer l'arrière plan.

La dernière photo a été prise durant l'hiver 1944. Elle illustre la situation des lieux après les bombardements.

*ex Bld de Strasbourg, puis bld Foch en 1929 (de l'hôtel de ville à la plage), et avenue en 1952.

 


caisse d'épargneLa caisse d'épargne avec les tramways, notez le nom du Boulevard, il démontre que nous sommes avant 1929. A droite la vue s'étend vers l'hôtel de ville.

 


caisse d'épargne & rue R ancel -HD- (ter) recadrée 

La caisse d'épargne avec la rue Raoul Ancel



avenue foch 17-03-2010 publiable

L'ancienne caisse d'épargne replacée dans le contexte de 2010.


 

 

Hiver 44Le Havre hiver 1944. Les traits jaunes figurent  l'avenue Foch, en direction de la mer à  droite. Le carré rouge la caisse d'épargne des cartes postales. En vert le square St Roch. Le trait rouge représente la rue Raoul Ancel aujourd'hui disparue. En A la rue de Metz sensiblement au même emplacement que l'actuelle rue Guenot. (photo G. Fernez)

 

 

 


 


Commenter cet article

C@t 12/11/2010 00:05



Bonsoir DAN,


Grâce à la superposition, on reconnait tout de suite les lieux.Conifère, épargne et écureuil, 3 mots faits pour s'entendre.  Sur le dernier cliché, la neige rend encore plus irréel cet
endroit dévasté... J'ai aussi dans ma bibliothèque plusieurs livres d'Eddy Florentin.


@ + DAN



DAN 12/11/2010 08:51



Bonjour C@t. C'est bien pour ça que je fais ces superpositions, sinon c'est difficile de re-situer tel ou tel bâtiment surtout quand leur environnement a été
complètement détruit.


Quant à Eddy Florentin, voila de saines lectures. ses prises de positions sur les bombardements alliés vont tout à fait dans le même sens que les miennes.


Bonne journée C@t ! 



ManuRaw 05/11/2010 13:55



Des articles toujours aussi détaillés. Bravo Dan pour toutes ces précisions sans lesquelles nous aurions du mal à nous repérer.


Ferru d'histoire et surtout de seconde guerre mondiale, l'état du Havre en 1944 m'impressionne toujours autant. Alors cette photo !


Eddy Florentin nous éclaire d'ailleurs sur cette photo en la legendant comme suit : "Mille tonnes de bombes par jour pendant douze jours. Le Havre, hiver 1944, rasé à quatre-vint-cinq pour cent
(Eddy Florentin - Le Havre 44 à feu et à sang)."



DAN 05/11/2010 14:20



Bonjour ManuRaw. Je connais et possède cet ouvrage relatant la "libération" du Havre. Les chiffres sont toujours sujet à interrogations mais dans l'ensemble c'est
exact Si tu aimes découvrir ce que fut le Havre après ces bombardements, tu vas bientôt découvir comment les Havrais s'en sont sortis dans mon article de la semaine prochaine, ou, dans deux
semaines.


Là tu constateras que l'expression "relever ses manches" prend toute sa signification.


A bientôt Manu ! 



B.O. 01/11/2010 20:50



La précision est toujours au rendez-vous.


Pour ma part, je suis toujours estomaqué de voir l'état de la ville après les bombardements.


Beaucoup de personnes feraient mieux de refléchir en ce moment.


On sait ce que l'on a, mais demain, ....



DAN 01/11/2010 23:01



Bonsoir Olivier. Merci pour la "précision". J'essaie d'être toujours précis dans la mesure ou je connais le dossier que je traite sinon je le reporte à plus tard
après plus amples informations.


C'est vrai que les bombardements du Havre ont laissé une trace indélébile dans les mentalités havraises, mais il faut savoir connaître ce passé pour relativiser les
ennuis actuels. Les  désagréments que nous subissons aujourd'hui ne sont rien en regard des ces évènements dramatiques. Ceux qui connaissent cette histoire sont beaucoup plus indulgent
envers ces désagréments et relativisent ces évènements même si c'est désagréables à vivre.


Un "ancien" me disait il y a peu : "on en a vu d'autres" Il résumait très bien la situation.


Bonne fin de soirée Olivier !  


 



Panamephotos 30/10/2010 12:14



Beau boulot pour replacer dans le contexte ce batiment, et c'est halucinant cette photo du Havre pendant la guerre il ne reste plus rien c'est presque un paysage lunaire .



DAN 01/11/2010 16:18



Bonsoir Panamephotos. C'était bien un paysage lunaire qui s'offrait à la vue des Havrais de cette époque, et le pire c'est que cette catastrophe a été perpétuée par
les anglais.


Ce paysage n'est pas resté tel quel évidemment, et je vais bientôt parler de ce que fut la reconstruction et la période des logements provisoires alors à bientôt
peut être ?


Bonne soirée !  



Papy Scham 29/10/2010 21:01



Je suis toujours admiratif devant cet énorme travail de recherches, d'illustrations, de superpositions et d'explications que tu abats. Ce qui m'impressionne toujours, ce sont ces clichés de ta
ville pendant les bombardements: un paysage apocalyptique, voire lunaire. Félicitations.


Excellent week-end.



DAN 29/10/2010 22:53



Bonsoir Papy Scham. En parlant de mon  blog à mes amis, je dis toujours que je travaille plus que lorsque j'étais en activité, mais là c'est la vitesse
supérieure car les 35 heures connais pas.


Quant aux photos de destructions, bien qu'accoutumé à les regarder je ne m'y suis jamais habituer, c'est toujours la même émotion pourtant je n'ai pas vraiment connu
ce champ de ruines, mais seulement la reconstruction dont je parlerai bientôt.


Bon week-end papy Scham, pour ma part je ne reviens ici que lundi et laisse  les clés à Nicéphore !


A bientôt !   


 



tce76 25/10/2010 23:30



Quelle incrustation encore!


Tout comme Marco, ton dernier cliché est ... je n'ai pas de mot.



DAN 25/10/2010 23:54



Re- Thierry. On n'a pas de mots assez forts devant te telles images, l'émotion prend le pas sur le vocabulaire, et encore, nous, nous n'en voyons qu'une
représentation photographique, mais imagine ceux qui y étaient.... !


Bonne fin de soirée Thierry !



marcopolo76 25/10/2010 22:49



Salut Dan


Un beau coup de souris pour placer le batiment  juste devant l'immeuble tout en gardant les arbres  qui me semblent être des résineux dont le fruit est apprécié par les écureuils...


Impréssionnant l'étendu des dégats sur la dernière photo maintenant je comprends mieux ton petit cours sur la façon de l'arguer les bombes ...!


A + l'ami


Marco



DAN 25/10/2010 23:35



Salut Marco. Je n'ai pas pensé aux écureuils en replaçant ce bâtiment, alors si ces résineux leur conviennent c'est très bien ainsi et je les laisse en place.


Quant à la dernière photo, elle fait partie de celles qui ont marqué le grand public non havrais sur l'étendue du désastre de 1944. Ce n'est pas la seule que j'ai
acheté pour illustrer mon blog et les autres serviront à illustrer d'autres articles bientôt !


Bonne fin de soirée l'ami !


 



phyll 25/10/2010 17:15



Hello poto,


concernant ta réponse à l'ami Claude, bien sûr que je suis d'accord avec toi !!!.... 'manquerait plus qu'ça !!


bonne soirée, à+



DAN 25/10/2010 18:23



Donc rien à ajouter.  Merci "monpote" et @+ ! 



Claude 25/10/2010 16:09



Coucou DAN, c'est moi...


J'ai deux points communs avec tes commentateurs précédents,


Comme Jacques je n'étais pas très présent ces derniers temps (pour la raison que tu sais) quant à
la rédaction de commentaires mais sache (comme je te l'ai dit Samedi lors de notre visite dans ton atelier avec Yllen) que je visite ce blog tous les jours avec plaisir, que j'y apprends
 des choses  et que certains sujets traités évoquent pour moi des souvenirs  pour l’'ancien Havrais
que je suis.


Le deuxième point commun c'est avec Pierre , en effet comme lui je ne situais pas cette Caisse
d'Epargne à cet endroit de notre Avenue..Comme quoi heureusement que tu es là pour nous éclairer.


Une petite note d’humour de ma part, sur ton excellente photo montage, la petite dame qui attend son
bus risque d’être là longtemps…( si on ne lui dit rien ) ! Cette station n’étant plus desservie du fait des changements d’itinéraires que tu connais.


Quant à la photo de ce paysage lunaire accentué par la présence de la neige qu’était notre HAVRE après
les douloureux évènements que l’on sait, c’est hallucinant et sans doute inimaginable pour les jeunes générations qui n’ont pas connu cette période de notre Histoire.


Content de t’avoir rendu visite dans ton atelier Samedi dernier et  d’y avoir fait  la connaissance du ‘ Père Cantoche ‘  dans le
cadre d’OPEN ART opération bien sympathique  qui permet de voir les artistes dans leur cadre (normal pour un peintre) .



DAN 25/10/2010 16:58



Bonjour Claude.


Tout d'abord merci à vous deux pour cette visite, cette dernière vaut bien tous les commentaires du monde, car , au final, c'est le contact réel qui importe le plus,
et pour vous avoir tous deux rencontré moult fois, ce sont ces rencontres qui comptent le plus. Notre ami commun Phyll sera sans doute du même avis que moi.


Nous avons certainement beaucoup de souvenirs en commun, vu notre génération. De plus, quand j'étudie les lieux où se situe mes cartes postales, bien souvent je suis
aussi surpris que mes lecteurs de constater leur emplacement. Je le suis simplement un peu plus en avance que vous tous mais c'est tout.


Pour la petite dame, il va falloir que j'aille sur place la délivrer de son attente, et lui dire qu'il ne sert à rien de rester là plus longtemps...


Quant à l'opération "Open-Art", je ne sais si l'année prochaine je referais cette action, non pas que cela m'ait déplu, au contraire, non plus que je n'avais pas
assez de place pour recevoir tout le monde, ça je fais "avec", mais je n'avais pas assez de temps pour bavarder avec chacun des visiteurs, et ça c'est plus frustrant, alors pour compenser un peu,
je serai amené à en rencontrer en dehors de cette opération, tels que vous, par exemple. ! Alors à quand une opération Open-Art pour vous tout seuls... ?


Bonne soirée les amis !


 



eva 25/10/2010 10:20



ça fait vraiment peur cette photo de destruction...


Arf ! quand on pense qu'on s'imagine que nos économies sont à l'abri !!!


Bonne journée Dan...



DAN 25/10/2010 15:06



Bonjour Eva. Eh oui, le photographe avait devant lui un paysage lunaire et de désolation. Beaucoup de Havrais ont vu leur ville dans cet état, moi même enfant, bien
que les gravats aient été dégagés, j'ai vu ma ville sans construction ou presque.


Tu parles d'économie à "l'abri", mais après guerre ce fut extrêmement compliqué d'indemnisé tous ceux ayant subi des dommages de guerre, soit par la perte de leur
maison, appartement, ou tout autre bien matériel. C'est ainsi que les premiers immeubles construit par Perret s'appelaient des I.S.A.I (Immeubles Sans Affectation Individuelle) autrement dit les
personnes étaient propriétaire de leur logement mais pas du terrain !


Bonne journée Eva !



Pierre 25/10/2010 08:16



C'est toujours impressionnant ces comparatifs. Surtout lorsque l'on parle de la destruction de 44. Et pour ce bâtiment dont tu m'as parlé mardi, je ne le voyait pas à cette place.


Comme quoi une photo dans un article, ça sert.



DAN 25/10/2010 09:08



Bonjour Pierre. Une photo vaut mieux un long discours dit-on, la preuve ici, car ce bâtiment était bien à cette place.


Sur la photo on ne distingue pas très bien le décalage d'angle du boulevard Foch par rapport à l'avenue actuelle, celui-ci  était plus en diagonale , mais c'est
bien à cet emplacement qu'était cette caisse d'épargne !


Bonne journée Pierre !



Jacques 24/10/2010 20:23



Salut Daniel


Je me suis fait discret sur les commentaires ces derniers temps mais je suis toujours fidèle au blog et ses articles sont toujours aussi intéressants.


@+


Jacques



DAN 24/10/2010 20:37



Salut Jacques. On ne peut pas être partout à la fois n'est-ce pas. Des multiples activités que nous offre la vie moderne il faut parfois choisir. Mais les blogs ont
ceci de particulier, bien que bon nombre de lecteurs ne le savent pas, mais un commentaire laissé sur un article, même ancien, nous est est toujours signalé, (nous les administrateurs du blog),
par un mail et j'y répond quelle que soit la date où j'ai publié l'article en question. Alors n'hésite pas à commenter un article si celui-ci demande une précision de notre part !


Bonne soirée Jacques et le bonsoir chez toi ! ! 


 



jeanpaul76 24/10/2010 19:30



Excuse moi pas un bonjour ni un revoir


j'ai vécu longtemps au bois de mongeont


Alors, bonjour et à demain bonne soirée



DAN 24/10/2010 19:42



T'inquiètes pas l'ami, j'ai été un peu "bousculé" avec cette opération, et je n'avais pas toujours la maitrise complète des opérations non plus !! 


Bone soirée Jean-Paul !  



jeanpaul76 24/10/2010 19:24



En général ce genre d'édifice est toujours bien représenté et logé dans ce qui est de beau et située souvent à côté de la Mairie point central ou tout s'articulait Maintenant nous avons des
agences de procsimitées comme ils disent on peut le comprendre par les agrandissements de nos villes ou campagnes à cette époque pas de chéquiers carte bleue écriture comptabilité à la main très
belle carte postal merci encore de nous replongé dans l'ancien havre un clin d'oeil au tramway et aussi l'absence de voiture en vérité je pense que nos dirigent veulent une ville avec moins de
voitures ... la rue aux fous blogueurs


alors la journée open-Art comment ? soleil   et oui du monde à la plage



DAN 24/10/2010 19:33



Bonsoir Jean-Paul. Les bâtiments, où siège les caisses d'épargne, et ce dans beacoup de villes, sont toujours prestigieux. Leurs annexes beaucoup moins, "rentabilité
oblige". C'est vrai que chèques et cartes bleues ont changé la donne de ce point de vue, mais qui pourrait s'en passer aujourd'hui ?


Quant à l'opération "Open-Art", tu as été mon premier visiteur hier matin, et depuis cela n'a pas arrêté de défiler. Ce soir je bois beaucoup d'eau afin d'humidifier
ma langue sèche suite à  mon bavardage presque ininterrompu jusqu'à 18h30 ! 


Bonne soirée Jean-Paul ! 



boboce 24/10/2010 16:30



Salut DAN


Ils en ont fait des déménagements de noisettes nos amis de l'écureuil.


Toujours aussi impressionnant les photos des bombardements.


Bravo


AA+


 



DAN 24/10/2010 18:51



Salut boboce. Et pas seulement de noisettes crois moi ! Cette "institution" a toujours eut besoin de place, c'est ainsi que celle de 1954 a été agrandie dans les
années 70-80 en direction de la rue Jules Ancel (pas Raoul).


Quant à la photo des bombardements je viens d'acheter un lot de photos Fernez de cette époque là, et  qui me permettront d'illustrer plusieurs articles.


Alors @@++ boboce !



françoise 24/10/2010 16:28



Bravo Dan pour ces explications claires qui nous permettent de situer les lieux avec précision, sinon on serait absolument incapables de le faire ! Un bel édifice que cette caisse d'épargne !!
mais quelle tristesse que cette photo de 1944 ! et en plus j'y étais !! enfin protégée quand même à Bayonvilliers !! Bonne fin de journée



DAN 24/10/2010 18:46



Bonsoir Françoise. J'ai eu la visite de beaucoup de personnes aujourd'hui qui me demandaient comment je faisais pour restituer un lieu, il faut dire à ce sujet que
les plans cadastraux m'y aident beaucoup. Quant à la photo de 44 on a du mal à s'imaginer une telle catastrophe. Bayonvilliers n'a pas échappé aux bombardements puisque la dernière bombe tombée
était sur le cinéma splendide, aujourd'hui le carrefour cavée verte-Roger Salengro, il est vrai que l'ordre d'arrêter ces bombardements est intervenu à ce moment la, mais qu'en aurait-il été si
ce largage avait continué ? ?


Bonne soirée Françoise !



phyll 24/10/2010 14:09



salut monpote,


une fois de plus je ne vais pas user de superlatifs concernant cet article, car tu sais très bien que je suis un fan de la première heure !!!


Quant à Raoul Ancel, il a "déménagé" car une rue porte son nom dans le quartier d'Aplemont ! 


bon après-midi, à bientôt ! ,o)



DAN 24/10/2010 14:17



Salut monpote. Je n'avais pas fait attention au déplacement de cette rue à aplemont, merci de me le signaler. A toi aussi un bon après-midi peut être une "tite"
visite pour "open-art ?


Bon dimanche monpote !



buddy2259 24/10/2010 14:03



Bonjour Dan,


Fascinant et impressionnant reportage que l'histoire de cette Caisse d'Epargne du Havre qui a voyagée d'adresse en adresse au fil du temps .


Heureusement pour nous ton reportage,et tes pièces jointes (carte postales ,photos et superpositions) nous aide à nous y retrouver.Félicitations pour ton travail toujours aussi pointu,et
d'une grande précision .


Porte toi bien mon ami !



DAN 24/10/2010 14:13



Bonjour Buddy. Merci pour le boulot l'ami, pourtant j'aurais bien voulu trouver une photo de l'avant dernière caisse d'épargne mais je ne l'ai pas trouvé. Peut être
la trouverais-je un jour ce qui me donnera l'occasion de faire un nouvel article.


Bon dimanche mon ami ! 



clementine 24/10/2010 13:13



Le tramway existe toujours ?


Ici, ils en construisent un. Ce sera plus pratique.


Un bel historique de la ville.


bonne journée


clem



DAN 24/10/2010 13:20



Bonjour Clémentine. Non bien sûr, CE tramway n'existe plus, mais en 2012 il y en aura un tout nouveau tout beau en lieu et place.  Alors en attendant le Havre
est sous les travaux nécessaire à son installation !


Bon dimanche Clementine !



jps 24/10/2010 13:09



Que de boulot !! découper le bâtiment de la carte postale et le recoller sur une de tes photos actuelles..précision dans le coup de ciseau..Trop fort !! mais ça ferait une jolie maison pour les
gardiens de la brigade verte et les écureuils du square St Roch, cette bâtisse non contemporaine.. c'est bien plus joli désormais, quand même et toujours bourgeois..Bon boulot Danicéen !!!


Amitiés économes...


 



DAN 24/10/2010 13:17



Salut JP. Merci pour le boulot et le coup de ciseau qui, ici en l'occurrence, serait plutôt un coup de souris. J'imagine très bien cette maison en l'état et servant
de maison pour la brigade verte que tu connais un peu , mais cela aurait fait "tache" dans
l'ensemble de l'architecture Perret. Quant aux écureils lors de notre prochaine balade en ce lieu tu me les présentera !


Bon dimanche JP  !



Joramy 24/10/2010 13:05



Bonjour Daniel, beaucoup de changement depuis cette sombre année de 1944 sur le centre ville avec le tracer des rue et de l'architecture 


Sinon un article de qualité avec un présentation simple et une explication remarquable amicalement Joramy



DAN 24/10/2010 13:11



Bonjour Joramy. C'est toujours un plaisir de transmettre une partie de l'histoire du Havre auprès des jeunes comme toi. Merci pour les compliments et bon dimanche
jeune ami !