Les bateaux du Havre, la traversée de la Seine. (1ère partie)

Publié le par DAN

  Raconter l'histoire complète du franchissement de la Seine par les bateaux à vapeur n'est pas mon intention ici.

Ce sujet a fait l'objet d'études complètes et donné lieu à bien des ouvrages dont ceux de Jean Legoy, Philippe Manneville, ou encore Jean Moisy.

Je vous présente un aperçu iconographique de cette histoire avec les principaux navires et leur destination.


multivuesSur le grand quai étaient amarrés, les bateaux, selon leur destination : Honfleur (1),Trouville (2), Caen (3).
En (4)les bateaux pour Southampton, non traités ici. 

________________________

 

La plus connue des société était la Compagnie Normande de Navigation à Vapeur, créée en 1898.

Le premier bateau à vapeur à faire cette traversée est le triton en 1818, en une heure et demie, et la dernière par le « Rapide » en 1938. Ce dernier effectua 40 000 traversées en 57 ans de service.

___________________


Les bateaux :


___________________

 

 

le rapide"le Rapide", sans doute le plus connu des bateaux à vapeur ayant fait la traversée vers Honfleur. Construit par les chantiers Augustin Normand en 1881. (coll DAN)

 

 


le rapide (2)"Le Rapide" dans le port du Havre. (coll DAN)


 

 

la gazelleLa "Gazelle"  employé sur la ligne Le Havre-Honfleur, construit aussi par les chantiers Augustin Normand en 1883. (coll DAN)



 

Gazelle 2

Une autre vue de la "Gazelle", débarquant ses passagers à Trouville.
On peut identifier le nom du bateau grâce aux bouées de sauvetage, comme ici (en médaillon). (coll DAN)
 

 

La Touques"La Touques", également sur la ligne le Havre-Honfleur.  Le seul bateau construit aux Forges et Chantiers de la Méditerranée au Havre. Malgré sa date de fabrication, 1901, il est encore équipé de roues à aubes afin de faciliter son évitage (demi-tour) fréquent dans les petits ports, tel celui de Honfleur. (coll DAN)


  le François 1er (2)Le "François 1er", construit en 1866 aux chantiers Augustin Normand. Ligne le Havre-Honfleur, ici au départ  au grand quai du Havre.
Remarquez, face au bateau, l'ancienne jetée sud en cours de démolition. (coll DAN)

 

 


A Normand"L'Augustin Normand", reconnaissable aux poutrelles cintrées sur ses côtés, bien visibles sur cette photo. Nous verrons que le "Trouville" a, lui aussi des poutrelles, mais non cintrées. Construit, bien sûr, dans les Chantiers Augustin Normand en 1892. (coll DAN)

 


 

A normand (2)Toujours "l'Augustin Normand", ligne le Havre-Trouville. Il servira de dragueur de mines en mer du nord en 1915. (coll DAN)


 


L'Hirondelle (2)

"L'Hirondelle", ligne le Havre-Caen. Construit aux chantiers des Neiges au Havre-Graville. Armé par la compagnie Fischer qui fera faillite en 1884 face à la concurrence qui cassera les prix de moitié.

 

le Trouville (2)Le "Trouville", comme son nom l'indique, a fait la liaison avec cette ville. Construit en 1910 aux chantiers "Labrosse & Fouché" de Nantes.
Nous le voyons ici avec sa coque blanche, elle sera repeinte en noir l'année suivante comme celle des autres bateaux de la société (Compagnie Normande des bateaux à vapeur) (coll DAN).


 

le Trouville (1)Le "Trouville" et sa coque noire, à la sortie du port du Havre. Notez les cintres droits sur le côté. (coll DAN)

 

  Adolphe LeprinceL"Adolphe Leprince", construit en 1926 aux chantiers de la Loire à Nantes, c'est le "sister-ship" (bateau semblable) de l "Emile Deschamps". Tous deux affectés à la ligne le Havre-Caen, ils remplacent l"Hirondelle et la "Dives".

 

 


le pont-audemerLe "Pont-Audemer", qui, comme son nom le suggère, était affecté sur la ligne entre cette ville et le Havre. J'ai très peu de renseignements à son sujet, hormis qu'elle n'était ouverte qu'occasionnellement en été.   (coll DAN).

 


Cie Normande de Navigation

Un document publicitaire pour la Compagnie Normande de Navigation à Vapeur. (document Jeff)

___________________________

 

Tous ces bateaux assuraient les liaisons d'avant guerre. Ensuite, il n'y aura plus de lignes régulières entre les villes bas-Normandes et le Havre. L'automobile remplacera ces mêmes relations, d'abord avec le bac du Hode en 1935, puis avec le pont de Tancarville en 1959 et bien sûr celui de Normandie en 1995.
Néanmoins il subsistera quelques correspondances entres les deux rives de la Seine, mais d'une manière aléatoire. Voici deux bateaux, dont j'ignore totalement le nom pour l'un, quant à l'autre " la Salamandre" c'est un lecteur, Nicolas B.. me l'a indiqué, merci à lui.

 


A trouville La vedette du Port Autonome du Havre quittant Trouville. (coll DAN)

 

 

  img402La "Salamandre" en Seine (coll DAN)

________________________________________

 

Pour terminer cette première partie, un "avant-après", avec le grand quai d'où partaient les bateaux.
Aujourd'hui cet accostage est désert pour des raisons de sécurité et de solidité du quai. C'est aujourd'hui le quai de Southampton.

 


grand quai (2)Le grand quai au début du XXe siècle (coll DAN)



le port Le même endroit un siècle après. (photo DAN)

_________________________________________________

 

La semaine prochaine la traversée vue du côté passagers 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

 

 

 Merci de votre visite.




Commenter cet article

SHIPS-LOVER 12/03/2013 09:29


J'ai l'impression que ce reportage est fait pour moi, car meme si ce n'est que des bateaux a vapeur est ce n'est pas trop ma tasse de thé, ton reportage me plait beaucoup. on remarque a l'époque
qu'avec un beau "seau de buée" on pouvait aller n'importe ou. merci Dan de ce reportage fort apprecié.

DAN 12/03/2013 10:18



Bonjour ships-lover,
J'ai pensé à toi en faisant ces article, toi l’amoureux des bateaux actuels,  mais il
fallait bien que ceux à vapeur existent pour qu'il y ait transition entre les voiliers et ceux d'aujourd'hui, les bateaux faisant cette traversée en sont un parfait exemple !
Bonne journée Ships ! 


 



Mousse 15/02/2013 22:19


Bonsoir cher Dan,


Il y a eu une grosse panne ce matin chez Skynet, aucun commentaire ne s'est affiché !


Tu as remarqué que je n'avais rien grand chose ce soir.


Je ne veux pas que tu penses que j'ai enlevé ton commentaire, il y a eu un couac toute la journée.


J'ai reçu énormément de mails !


Mille excuses.


Passe une bonne soirée.


Mes amitiés.

DAN 15/02/2013 23:10



Bonsoir Mousse,
Ne t'excuses pas, c'est le genre de panne qui arrive partout et à laquelle nous n'y pouvons rien. J'étais juste un peu surpris de ne pas y voir celui fait le matin même. Je pensais avoir fait une
fausse manœuvre, et quand j'ai voulu voir si j'avais une réponse, je me suis aperçu qu'il y avait peu de commentaires laissés aujourd'hui au contraire habituellement. Mais ce n'est pas ça qui me
rendra infidèle à ton blog sois sans crainte.
Je te souhaite un excellent week-end chère Mousse !



phyll 15/02/2013 15:31


hello poto,


j'ouvre juste une parenthèse sur le timbre de la première carte postale..... 5 centimes !! (de l'époque, bien sûr) mais je pense que de nos jours, on se contenterait bien d'un timbre à 5
centimes d'€uro !!!......


bonne fin de journée mon pote


à bientôt !

DAN 15/02/2013 17:15



Salut mon pote,
5 centimes pour un timbre, alors qu'aujourd'hui il faut 0,63 €uro pour le même envoi, et si on converti ces 0,63 d' € en centimes de Francs cela nous fait 4,13 Frs, bref je ne vais pas calculer
le coût de la vie à cette époque ni même le salaire moyen d'un ouvrier, mais c'est sur qu'un timbre à 5 centimes d'€ aujourd'hui indiquerait que l'inflation est maitrisée, mais on n'y est pas
hélas !
Bonne fin de journée Phyll



buddy2259 13/02/2013 16:24


Mea-culpa...j'avis omis de vous féliciter pour cette nouvelle bannière Dan et Nicé ..elle est superbe comme le contenu du blog!


Je vous souhaite une agréable soirée !

DAN 13/02/2013 16:42



Bonsoir Buddy,
La bannière est l’œuvre de Guillaume contremoulin, qui a pris ce cliché du haut du CCI devant le bassin du commerce. Comme c'est un point de vue où je n'aurais sans doute jamais l'occasion
d'aller (quoique avec moi... ) j'ai demandé à Guillaume s'il pouvait m'autoriser à la mettre en
bannière et voila.
De plus, cette photo est tout un symbole avec le coucher de soleil derrière la cathédrale, la capitainerie et la ville reconstruite.
Voila toute l'affaire, bonne soirée Buddy ! 


 



Otto Graf 12/02/2013 22:44


Je me souviens parfaitement avoir fait la traversée A-R de Trouville sur un de ces bateaux à
roues. Ce devait être en 1931, tout gamin. Mon souvenir est flou si ce n’est que le temps était mauvais – pas assez pour empêcher la traversée – que tout le monde était malade et que ma mère me
serrait dans ses bras et attendant presque notre dernière heure !


Mais qu’allait-elle donc faire dans ce bateau ?....


J’imaginais, bien plus tard, ces navires avec des dimensions nettement plus modestes. Tout le
contraire des souvenirs d’enfant qui grossissent les choses. Y compris, peut-être, les évidences d’un mal de mer !....quoique.....


Je ne crois pas que ce genre de traversée ait aujourd’hui un avenir. Il y a trop d’autres
facilités plus rapides comme des motivations peu évidentes. J’imagine difficilement la rentabilité, avec son équipage,  d’un navire spécialisé et construit pour cette mission touristique de
durée saisonnière plutôt limitée. Je n’ai pas la conviction non plus que les excursions régulières en Seine (cela s’est fait) aient le succès qu’elles mériteraient….


L’armateur qui s’engagerait dans cette navette touristique ferait un fameux
pari hypothétique !


 

DAN 12/02/2013 23:09



Bonsoir Otto Graf,
Voila un témoignage tout à fait intéressant puisque venant d'un témoin de cette épopée, je pense que le prochain article vous suggérera quelques souvenirs de votre traversée, même si le récit à
venir ne se passe pas à la même époque que la vôtre.
Ces bateaux devaient quand même un peu "secouer" leurs passagers en cas de mauvais temps, car dans les textes anciens il est toujours plus ou moins fait allusion à ces traversées agitées, dont
nous en verrons un aspect dans le prochain article.
Pour de nouvelles traversées, je rejoins votre analyse, difficile d'imaginer un tel service de nos jours, ne serait-ce que du point de vue économique face à la concurrence de l'automobile et des
facilités de passages aujourd'hui par les ponts.
C'est donc une "épopée" que ne se renouvellera pas, et il n'y a pas que dans le domaine maritime où les choses ont beaucoup changé au cours de ces 50 dernières années.
Bonne fin de soirée Otto Graf ! 


 



tce76 12/02/2013 21:40


Salut DAN


On voit dans ce billet toute ta passion.


Quelle collection de cartes postales !


Une multitude de renseignements et de détails. C'est encore une fois du grand DAN.


Vivement la semaine prochaine ouù nous aurons une autre vision, celle des passagers.


Une invitation au voyage en somme.


Bonne soirée.

DAN 12/02/2013 22:54



Salut Thierry,
Je pense que tu n'as pas besoin d'une invitation pour partir en voyage
Pour la collection de cartes postales là c'est vrai je suis un peu dingo quand même, mais bon, tout le monde en profite  ça me "déculpabilise"
Quand à l'article de la fin de semaine, il va  falloir se tenir au bastingage à mon avis.
En tout cas merci pour - "du grand DAN" - ça fait toujours plaisir à lire 


Bonne fin de soirée Thierry ! 


 



Papy Scham 11/02/2013 20:50


Bonsoir Dan


Impressionnant reportage sur ces (beaux) bateaux grâce à ta très riche collection d'anciennes cartes postales. Ces nouvelles villes flottantes  sont trop gigantesques et n'ont aucun charme.
Un port très animé à cette époque. Encore une page mémorable à ajouter à l'histoire du Havre. Bravo !


Bonne soirée et bonne semaine.


Amitiés: papy Scham

DAN 11/02/2013 23:36



Bonsoir Papy Scham,
Il est certain que les navires d'aujourd'hui non rien à voir avec ces bateaux anciens, comme on dit "le charme est rompu".
Les nouveaux bateaux de croisières ressemble plus à des immeubles modernes, qu'à un navire aux formes élancées. Chaque cabine à son balcon et ils sont tous pareil. En fait ce sont plus des hôtels
flottants qu'autre chose. 
Mais bon, ils sont tout de même impressionnant à voir, et on ne peut qu'admirer le fait qu'ils traversent des océans dans un confort que les bateaux ancien ne pouvaient pas offir, à chaque époque
ses plaisirs.
Bonne fin de soirée Papy Scham !


 



azoline 11/02/2013 20:20


Tout le monde à Honfleur se souvient du bateau du Havre. Ma grand mère le prenait pour se faire soigner chez un spécialiste. Moi, je suis trop jeune (et pourtant pas tant que ça...) , je ne l'ai
pas connu ce fameux bateau. Mais heureusement il reste les cartes postales.

DAN 11/02/2013 23:27



 


Bonsoir Azoline,
Le bateau du Havre, comme on disait à Honfleur, (et le bateau de Honfleur comme on disait au Havre) a suscité quelques remous au début de l'aventure de cette traversée en bateau à vapeur, en
effet il y avait ceux qui disaient que cela n'avait pas d'avenir et les autres qui y croyaient.
Néanmoins cette liaison fini par s'imposer et les bateaux accostaient deux fois par jour et débarquait leur flot de passagers, entre la Lieutenance et l'Hôtel du Cheval Blanc, composé de
touristes, pas toujours bien remis d'une traversée quelquefois mouvementée, s'ils n'avaient pas pris soin d'ingurgiter le remède miracle de l'époque et du cru contre le mal de mer pompeusement
appelé « Passeocéan » qu'un pharmacien de Honfleur avait mis au point pour les estomacs fragiles...
Toutes ces aventures ont inévitablement marqué les esprits, et les histoires de traversées passent d'une génération à l'autre comme vous l'évoquer ici.
Et comme vous le soulignez, heureusement que les cartes postales nous restituent un peu le décor de ces anciennes traversées.
Bonne fin de soirée Azoline ! 


 


 



Mousse 11/02/2013 19:45


Bonsoir cher Dan,


Un billet superbe.


Je suis en pâmoison devant ta collection impressionnante de belles cartes.


Que ces bateaux étaient beaux.


J'aime bien "le rapide".


J'ai hâte de voir la suite.


Merci cher Dan.


Bonne semaine, mes amitiés.


 

DAN 11/02/2013 19:57



Bonsoir Mousse,
Et encore, ici tu n'en vois qu'une petite partie
Le "rapide" a sans doute été le bateau le plus photographié pour les cartes postales, le plus connu et celui qui a eut une carrière tout à fait exceptionnelle.
Pour la suite j'espère que tu n'as pas le mer de mer... , mais on verra que les femmes étaient
plus "solides" que les hommes à ce sujet


Bonne semaine chère Mousse !


 



Geoffray 11/02/2013 16:20


Les navettes à vapeur avaient de la "gueule" ! Quand à de futures navettes c'est plus concernant les conteneurs entre Le Havre et Caen qu'un projet était à l'étude je pense.

DAN 11/02/2013 19:13



Bonsoir Geoffray,
C'est certain que, comparé à un bateau moderne, ces bateaux à vapeur avaient une certaine allure pour ne pas dire une allure certaine.
Quant à la traversée des conteneurs par bateaux à partir du Havre en effet j'ai lu qu'il en était question, et ce serait un débouché qui permettrait de ne pas trop utiliser les camions engorgeant
nos routes et autoroutes.
Pourrait-on en même temps transporter des passagers, voila une idée à creusée puisque la rentabilité serait là "couverte" par le transport des marchandises.
Bonne soirée Geoffray !


 



jeanpaul76 11/02/2013 16:09


Oh un reportage de rêve je me voyais déjà finir mes lasagnes Findus au dada et prendre le tram au rond-point sans être bloqué 2 heures et
enfin prendre le bateau direction Honfleur pour déguster un café en terrasse en arborant une casquette de mon pays « Le Havre«, mais, non tout cela n'est qu'un rêve .


Et pourquoi pas une navette avec des périodes bien sûr! bon oui il y a le pont je le sais mais, je dois utiliser ma voiture voilà le
problème,


En tous les cas tu possèdes là une magnifique collection de cartes postales suscitant des interrogations


Il y a aussi un nom qui revient et fait bon de l'entendre Augustin Normand les chantiers et oui..


La dernière carte postale non plutôt photo nous sommes plutôt là en présence d'un tourisme industriel direction la rue piétonne à part
quelques exceptions direction Honfleur même pas de banderole Quai de Southampton en signe de bienvenue.


Merci a vous deux de l'excellent reportage sur une facette de notre port .


Bonne journée

DAN 11/02/2013 19:08



Bonsoir Jean-Paul,
Mais il est toujours bon de rêver, car le monde a été bâti par des rêveurs, sinon on en serait toujours à l'âge de pierre.
Eh oui, refaire une navette par bateaux jusqu'à Honfleur ou Deauville, pourquoi pas, ce serait bien, mais il faut se poser la question, pourquoi ce qui a existé à une époque n'existe-t-il plus
maintenant ? Là il faudrait consulter les archives du port du Havre, qui faisait le service de cette navette dans les années 50-60 voire plus, pour comprendre pourquoi ce service même touristique
n’existe plus  ?
Sans doute et toujours une affaire de rentabilité je suppose, et tant que la voiture concurrencera le transport collectif, il n'y aura pas grand chose à faire hélas.
La bienvenue au Havre se fait quai Callet ou Meunier quand les bateaux de croisières arrivent dans le hangar (peut-on appeler ce bâtiment gare maritime  ..?) où les passagers sont accueilli,
et où les cars les transportant vers d'autres destinations sont là prêt à prendre la route.
Eh oui, on peut rêver à une traversée de la Seine car le Havre ne fait pas ou plus rêvé hélas !
Bonne soirée Jean-Paul !


 



Didier 11/02/2013 09:59


Je me souviens de l'overcrafft qui a du être en service jusqu'au milieu des années 70(je l'ai vu de mes yeux), il ne servait qu'en période estivalle, la rampe et l'ouverture dans le mur digue sur
la digue elle même avait été faite pour lui, rampe et ouverture toujours existante du reste.

DAN 11/02/2013 10:25



Bonjour Didier,
Et bien voila un renseignement des plus intéressant, merci d'avoir témoigné à ce propos, car perso je n'ai pas de souvenir de cet overcrafft, il faut dire que dans les années 70 je bossais en
2X8, et que mon temps de loisir était consacré à autre chose. Il faudra que tu me précises (mais de vive voix là) où se situe exactement cette rampe d'accès, car avec l'envahissement des galets
je ne situe pas bien l'endroit.
En tous cas, maintenant je rechercherai des photo prises au Havre avec cet overcrafft ou Hovercraft si j'en crois le dictionnaire, en tous cas merci pour ce précieux renseignement et bonne
journée Didier !



JMH 11/02/2013 01:29


Bonjour à tous les deux.


Merci pour cet article à propos de la traversée de la Seine. Par la beauté du paysage, Louis XVI a dû avoir le souffle coupé  losqu'il est venu de Honfleur ! Plus sérieusement, on parle
depuis quelques années de créer une nouvelle navette dans l'estuaire. Ce serait une bonne idée. Le nombre d'obstacles juridiques, administratifs et même politiques reste grand. Sur ce point, la
concurrence infructueuse et néfaste des villages de marques entre les deux rives n'a pas arrangé les choses... Il manque encore la volonté forte, sincère, équitable, de relier les deux rives de
la Seine.  


Il reste quelques souvenirs de ces traversées maritimes dans la mémoire des habitants de la ville. Ma grand-mère, par exemple, se plaignait d'avoir fait une traversée très agitée et qu'elle ne
recommencerait jamais !


Bonne soirée


 


 

DAN 11/02/2013 07:37



Bonjour Jean-Michel,
Si une nouvelle traversée de la Seine par bateaux était envisageable, elle ne pourra l'être que du point de vue touristique. Elle pourrait être associée avec les passagers des bateaux de
croisières désirant se rendre à Honfleur Deauville etc. Car je ne vois pas ce service autrement que touristique.
Le village de marques n'est conçu qu'avec un déplacement individuel, chacun venant remplir son cabas et son coffre de voiture. De plus n'oublions pas que le bateaux évoqué ici apportaient les
différents marchands du Calvados et de l'Eure venu au Havre vendre leurs produits.
Bref difficile d'imaginer un nouveau service de traversées sans réfléchir à sa rentabilité et sa véritable utilité, il faudrait que cette traversée présente des avantages que n'offre pas
l'automobile, et là je ne vois pas comment la concurrencer véritablement.
Bonne journée Jean-Michel !


 



louis 10/02/2013 23:58


Ah ? Y'avait des bateaux au Havre ? Tu crois qu'on nous dirait quelque chose à Lyon ? Quand je vais raconter cela aux potes au bistrot :::

DAN 11/02/2013 00:03



Salut Louis,
Ben oui tu vois, y'avait des bateaux au Havre, et je te rassure y'en a toujours, mais tu ne les vois pas car tu ne sais que visiter les bistrots, alors forcément...
Bonne nuit Louis !



Claude 10/02/2013 23:27


Oups..!! désolé, il faut lire : " effectuaient "...


A propos de la traversée en "hélico"...je me suis aperçu que le sujet avait été traité ici même en 2009 :


http://havrais-dire.over-blog.com/article-32616318.html

DAN 10/02/2013 23:41



Pas grave Claude pour la faute, un "f" en moins ne nous fera pas boîter.
Pour le sujet hélico,  tu vois pourquoi je m'en souvenais  !
Bonne nuit Claude



Claude 10/02/2013 23:01


Merci pour cette somptueuse rétrospective illustrée au sujet de tous ces navires qui efectuaient ces traversées pour le plus grand plaisir de nos
aieux.


Au passage on peut constater la richesse de ta collection de cartes postales sur le sujet...un véritable trésor.


Dans les années 60, des services de traversées de l'estuaire avaient été mis en place à titre expérimental  par "overcraft" et même "hélicoptère"..mais
qui s'en souvient..!!


Bonne semaine


 

DAN 10/02/2013 23:24



Bonsoir Claude,
Moi je me souviens de la liaison en hélicoptère, j'avais même fait un article à ce sujet sujet ici.
Il faisait cette navette avec Deauville , par contre je ne me souviens pas de ce service par Hovercraft, mais on ne peut pas se souvenir de tout non plus !
Quand aux cartes postales illustrant cette traversée j'en ai presque 70 et toutes différentes, le seul inconvénient est que la plupart du temps leur légende ne précisent pas le nom du bateau et
se contente d'écrire "le bateau du Hâvre" ou "le bateau de Trouville" etc etc. Dans ces conditions, pas facile de reconnaitre ces navires qui étaient très nombreux à faire cette traversée depuis
le 19ème siècle.
Alors pour ne pas faire d'erreur je n'ai mis que les photos où l'on pouvait voir le nom soit sur la carte, soit sur le bateau lui même, là au moins j'étais sûr de ne pas me tromper !
Bonne fin de soirée les amis !


 



Randonnée et Nature 10/02/2013 19:11


Bonjour Daniel.


Superbe cet article. Cela donne envie de voyager...Et peut-être que ton article donnera des idées à certains pour remettre en service une ligne, comme Le Havre-Caen par ex, pour réduire la
circulation sur les routes ?


De plus quelques CPA comportent de beaux cachets du "Havre-Port". Tu es "prêt" pour te mettre à la philatélie ! C&B

DAN 10/02/2013 20:18



Bonsoir C&B,
Réduire la circulation automobile par la remise en fonction de ces traversées ? Certes l'idée est séduisante, mais elle le serait encore plus si on pouvait utiliser une énergie non polluante et
renouvelable. Serions-nous obliger de refaire des bateaux à voiles ? Non bien entendu, mais il faudrait tout de même trouver un moyen que nous dissuaderai de prendre notre auto pour un tel
déplacement, car il faut bien le reconnaitre cette "bagnole" nous rend bien des services et est utilisable par nous tous à n'importe quel moment du jour ou de la nuit, va-t'en trouver une telle
souplesse dans un transport collectif ?
Non non Bernard, je reviens du salon des collections avec, entre-autres, des philatélistes, ils ne m'ont pas convaincu de l'intérêt de collectionner les timbres, d'ailleurs je suis assez "timbré"
comme ça pour ne pas en rajouter
Bonne soirée C&B !


 


 



DENIS 10/02/2013 16:48


très intéressant de replonger ainsi dans un passé pas si lointain et qui parait à des années lumières depuis que la voiture a rompu tous ces lieux de rencontres le temps d'une traversée

DAN 10/02/2013 20:09



Bonsoir Denis,
Eh oui, la "bagnole" a changé les relations entre villes, mais pas seulement, il était donc logique que ces traversées ne soient plus de mise depuis l'avènement de l'auto pour tous.
Aujourd'hui ces passages de la Seine ne sont envisageables que dans le cadre touristique et encore ?
Bonne soirée Denis et Fabienne, à très bientôt !



eva 10/02/2013 16:40


tu es un vrai passionné mon cher Dan ! j'admire ça !


j'ai vu sur la dernière photo un bâteau de croisière (énorme comme il se doit) et depuis quelques mois, ces bâteaux-là ont mauvaise réputation : en effet, en plus de polluer énormément et de
représenter un gaspillage incroyable d'eau potable, il s'est dit que la sécurité des passagers laisse à désirer ! Je te souhaite un bon dimanche à dédicacer ton livre 

DAN 10/02/2013 19:59



Bonsoir Eva,
En effet, ces nouveaux bateaux de croisières sont énormes. On se souvient de la récente mésaventure arrivée à l'un d'entre eux il y a peu de temps. Pour les questions de sécurité  je ne me
sens pas autorisé à en parler puisque je n'y connais rien en la matière. Quant au gaspillage, il est certain que ces bateaux doivent avoir une réserve d'eau potable conséquente pour faire face
aux besoins des passagers et de l'équipage, mais je me demande s'ils n'ont pas une installation pour rendre potable l'eau de mer ? Bon, je ne m'aventure pas sur ce sujet car je ne suis pas assez
instruis là dessus pour en parler.
Je constate pourtant qu'ils viennent de plus en plus nombreux chaque année faire escale ici au Havre, et c'est toujours nous nous, Havrais, un spectacle dont on ne se lasse pas !
Bonne soirée Eva !


 



marcopolo76 10/02/2013 13:56


Une bien belle collection sur cette épopée maritime qui permet de préserver la mémoire..!


J'ai bien aimé dans ton développement la 116-639 et surtout la prise de la capitainerie pour une belle conclusion ...!


Marco 

DAN 10/02/2013 19:45



Bonsoir Marco,
On a la chance d'avoir beaucoup de cartes postales sur cette épopée maritime, et encore là je n'en ai mis qu'une toute petite partie, sinon j'en possède  plus de 60 sur ce sujet, et il m'a
bien fallut faire un choix, alors ravi quze ces deux là te plaisent
Quant à la vue prise de la capitainerie, tu sais de quoi tu parles
Bonne soirée Marco !


 



boboce 10/02/2013 13:09


Re salut DAN


 


C'est vrai que de remettre des bateaux au quai de Southampton serait bien pour ce quartier. Mais vu la taille gigantesque des paquebots actuels, ça engagerait des travaux énormes et cher pour pas
grand chose. Les gens qui descendent des bateaux ne visitent pas forcément le Havre.


Une fois un lundi matin, j'ai remonté la rue de Paris et il y avait des touristes Américains et asiatiques. S'était mort, franchement j'avais honte.


C'est pour ça qu'ils vont, si il le peuvent, à Rouen, Honfleur ou Paris.


Bonne fin de week end


A+

DAN 10/02/2013 19:38



Re Salut Boboce,
Tu as tout à fait raison à propos de l'éventuel accostage des bateaux de croisières au quai de Southampton. Certes l'animation serait à porter de piéton et de la rue de Paris, mais comme tu dis,
cela en vaut-il vraiment la chandelle ?
Car, malheureusement, et j'en ai fais l'expérience, les touristes préfèrent se rendre à Honfleur Rouen Caen voire Paris, mais ne reste que très peu de temps au Havre. Alors engager des travaux
pour si peu ne serait pas très raisonnable.
La rue de Paris n'a pas les commerces adaptés pour attirer les touristes, on ne trouve généralement que peu d'ouvert le dimanche.
Je connais, dans cette artère, un bureau de tabac point presse qui ne voit pas un seul touriste chez lui même en été. Alors tout ceci n'encourage pas à faire des investissements sur le quai de
Southampton !
Bonne soirée boboce !


 



tic-tac 10/02/2013 13:02


ça fait rêver !... Superbe collection de cartes en tout cas et très belles images comme d'habitude... Merci pour cette traversée. Très bon salon DAN et à bientôt !


Tic-Tac

DAN 10/02/2013 19:26



Bonsoir Tic-Tac,
J'espère que tu n'as pas eu le mal de mer en venant ici
Aujourd'hui il n'y a plus de traversées régulière ni même de traversée du tout d'ailleurs, la voiture ayant définitivement remplacé ce moyen de transport pour se rendre de l'autre côté de la
seine, l'autre rive de la Seine qu'on appelle ici "l'autre côté de l'eau"  !
Bonne soirée Tic-Tac !


 



jeff 10/02/2013 12:35


 


Que sont devenus ces bateaux ?. L'Emile Deschamps fut requisionné pour l'opération Dynamo de rembarquement des soldats vers l'Angleterre et sauta sur une mine en 1940 à l'entrée de la Tamise
réf : http://dkepaves.free.fr/html/emile_deschamps.htm


L'Adolphe Le Prince sera saisi par les Allemands à Saint Malo et sera sabordé à Cherbourg en 1944 (ref : http://www.netmarine.net/dico/tome2-a.pdf)


Mon père, enfant, empruntait ces deux navires pour aller passer ses vacances scolaires l'été dans sa famille à Caen. Dans les années 50's j'ai le souvenir d'une traversée vers Trouville sur la
vedette.


Louis XVI en juin 1786 a fait un voyage dans sa province de Normandie. Il se rendit au Havre venant d'Honfleur sur la corvette l'Anonyme. Il fallut 3h
de navigation dans des conditions difficiles et orageuses pour accomplir la traversée fluviale. (ref le journal de Marie Le MassonLegolft)


Supeberbe reportage illustré par de remarquables cartes postales. Bonne journée.

DAN 10/02/2013 19:18



Bonsoir Jeff,
Superbes reportage peut être mais aussi superbe commentaire qui permet aux lecteurs d'en apprendre un peu plus quant à la destinée de certains bateaux ayant fait ces traversées de la Seine.
Quant aux roi Louis XVI, voila un détail tout à fait instructif concernant cette traversée, mais on peut dire que c'est une traversée exceptionnelle que celle-ci.
Ce reportage à réveillé des souvenirs de traversées effectué par votre père ou vous même, vous avez-du alors emprunter soit La salamandre, soit la vedette rapide qui faisait cette traversée, en
tous cas merci de les avoir évoqué ici.
Bonne soirée Jeff !


 



phyll 10/02/2013 12:00


salut mon pote,


superbes cartes postales de très bonne qualité !!! et j'aime l'ambiance et l'activité qu'il y avait sur ce quai à chaque départ ou arrivée !! Et merci à FAH pour la copie de cette correspondance,
j'adore l'humour du grand père !!!


puis, concernant ta journée au salon de la carte postale, j'espère que tu n'as pas trop fais chauffer ta carte bleue !!...


à+ poto !

DAN 10/02/2013 19:09



Salut mon pote,
Quand j'ai écris cet article j'ai pensé à toi qui, en ton temps, a fait non pas des traversées de la Seine du Havre à Honfleur ou Deauville, mais du Havre à Rouen et ensuite vers  Paris.
Naviguer sur ce fleuve tu connais donc bien ça, et j'aime bien quand tu racontes ta vie à bord et ces transport sur Seine.
Les cartes postales sont en effet très belles, je les ai soigneusement choisi pour cet article car elles sont abondantes sur ce sujet.
Quand au commentaire de FAH si tu aimes ce genre d'allusion à propos de la traversée, prépare toi car la semaine prochaine il y aura quelque chose de presque identique, mais chuuut
Quant à ma carte bleue, non ça va elle n'a pas trop chauffée cette fois-ci, mais ce n'est que partie remise...
Bonne soirée Phyll !


 



FAH 10/02/2013 10:18


Re, Dan,


J'ajoute que le Pont Audemer a été construit en 1857 par NILLUS, au début simplement serrurier, et qui a terminé sa carrière, en compagnie de ses fils, comme constructeur naval, quai Colbert. Il
a construit plus de 50 bateaux, les coques en fer, et les machines, ce qui était révolutionnaire pour l'époque, car si au début les constructeurs français fabriquaient les coques eux-mêmes,
ils achetaient les machines en Angleterre, à un prix prohibitif!


Bonne journée


FAH

DAN 10/02/2013 18:59



En effet, ce constructeur devait avoir comme slogan "achetons et fabriquons Français", blague à part voila un nouveau renseignement à propos de ce bateau et de son constructeur tout à fait
intéressant.
Merci Françoise pour ces informations, et bonne soirée !



FAH 10/02/2013 09:35


La traversée n'était pas toujours de tout repos: les passagers étaient à l'air libre et recevaient les embruns, si pas plus..


Je vous copie une correspondance de ma collection, d'un grand-père à sa petite fille:


"...Je suis enchanté que tu sois bien arrivée à bon port, mais j'estime que tu aurais pu mieux faire pendant la traversée que de donner à manger aux poissons, attendu qu'ils ne te demandaient
rien".


FAH

DAN 10/02/2013 18:54



Bonsoir Françoise,
Oh que ces choses sont bien dites ici, car en effet on verra la semaine prochaine que la traversée n'était pas de tout repos pour les estomacs, et quelque soit la classe sociale d'ailleurs, le
mal de mer ayant cet "avantage" de mettre tout le monde sur le même pied, bourgeois ou ouvriers  !
Bonne soirée Françoise.



GL 10/02/2013 09:28


Un passé maritime Havrais mis en valeur par cette collection d'images. Un trafic toujours empreint d'émotions pour ceux qui viennent voir les arrivées et départs, même encore avec les grands
paquebots de croisière.

DAN 10/02/2013 18:49



Bonsoir GL,
C'est un passé riche du point de vue du cabotage, aujourd'hui ce sont surtout les destinations lointaines qui sont favorisées avec les bateaux de croisières, mais le spectacle des départs ou
arrivées sont toujours appréciés par un large public, et quelque soit l'époque.
Bonne soirée GL !



FAH 10/02/2013 09:27


Bonjour Dan,


Quelle belle série!


tu as très peu de renseignements sur le Pont audemer. en voici quelques uns:


La Ville de Pont Audemer


 Permis de
navigation délivré le 28 juillet 1857 : qualifié dans le traité d’Armengaud cité ci-dessus, de petit paquebot. Son propriétaire était Cardet aîné du Havre, son constructeur Nillus.
Long de 25,30 mètres et large de 5,05 mètres, Sa machine comprenait deux cylindres horizontaux, une bielle en retour, la commande de l’hélice par engrenage. (Hélice à 3 ailes, tournant à
200 tours/minute). Sa puissance nominale était de 22 CV. Son tirant d’eau normal était de 1,5 mètres et il déplaçait 120 tonneaux. Ce bateau était destiné au service de transport et de remorquage
(à l’occasion) du Havre à Pont-Audemer (Eure). Sa cargaison se composait de 100 passagers et 75 tonneaux de marchandises[i].


Tes CP nous montrent des aspects du port qui n'ont guère changé, sauf les batiments, bien sur. C'est ainsi que sur la CP de l'Augustin
Normand on voit très bien au fond le batiment des Ponts et chaussées.


Quant à l'arrivée de l'Hirondelle par l'ORNE, ce n'est pas possible car cette rivière est soumise aux marées. Elle navigue dans le canal, caractérisé par ses rangées d'arbres.


Bonne pêche à Montivilliers!


FAH





[i] Archives nationales, Permis de navigation : F/14/4231 et
4232, et Armengaud, traité des machines à vapeur.

DAN ET NICEPHORE 10/02/2013 09:38



Bonjour Françoise,
Merci pour ces renseignements à propos du Pont-Audemer, je savais pouvoir compter sur les lecteurs pour apporter des précisions quand aux compagnies de navigation, un superbe complément à cet
article.
Quant à la légende sur la photo de l'Hirondelle sur l'Orne en effet, cette carte a une légende erronée, et l'on voit bien que c'est sur un canal que ce bateau navigue, mais cela arrive souvent
qu'une légende soit fausse, on en verra encore la semaine prochaine.
Bon dimanche Françoise !


*** Commentaire laissé par une lectrice à propos de l'Hirondelle remontant l'Orne, extrait :
je lis que L'hirondelle ne remontait par par l'ORNE.
Mais si, a marée haute.Le canal de Caen à la mer (Ouistreham) s'étend sur 14 km, il a été dessiné sous Napoléon 1er. Inauguré le 25 août 1857 par
Napoléon 3.
Le canal est construit sur le lit de la rivière qui est détournée
La rivière Orne reste navigable jusqu’en 1910 où un barrage est construit en aval du port de Caen.


 


Bonjour Françoise, je me rappelle aussi de ton excellente conférence sur le sujet à la SHED, où tu nous avais fait découvrir les chantiers navals " Nillus "
constructeur havrais moins connu qu' Augustin Normand mais acteur tout aussi important de l'économie locale de l'époque. Amicalement NICEPHORE


 



B.O. 10/02/2013 09:20


Quel voyage sur l'eau et dans le temps.


Bravo.


BON WE et bonnes dédicaces.

DAN 10/02/2013 09:32



Bonjour Olivier,
Un beau voyage qui devrait être à nouveau instituer au Havre, mais bon, la voiture ayant remplacé ce moyen de transport, difficile de revenir en arrière.
Merci pour les dédicaces, là je vais y aller.
Bon dimanche Olivier ainsi qu'à toute ta tribu



l'père Cantoche 10/02/2013 07:59


" C'était un jour bleu, sans un souffle d'air. Les gens dans la rue semblaient gais, les commerçants allant à leurs affaires, les
employés allant à leur bureau, les jeunes filles allant à leur magasin. Quelques-uns chantonnaient, mis en joie par la clarté.


Sur le bateau de Trouville les passagers montaient déjà. Pierre s'assit, tout à l'arrière, sur un banc de bois."


" Le mouvement du bateau qui partait troubla sa pensée et la dispersa ! Alors s'étant levé, il regarda la mer.
Le petit paquebot sortit des jetées, tourna à gauche et soufflant, haletant, frémissant, s'en alla vers la côte lointaine qu'on
apercevait dans la brume matinale. De place en place la voile rouge d'un lourd bateau de pêche immobile sur la mer plate avait l'air d'un gros rocher sortant de l'eau. Et la Seine descendant de
Rouen semblait un large bras de mer séparant deux terres voisines. En moins d'une heure on parvint au port de
Trouville, et comme c'était le moment du bain, Pierre se rendit sur la plage."


 


( " Pierre et Jean " de Guy de Maupassant )

DAN 10/02/2013 09:13



Salut l'père cantoche,
Voila bien un témoignage de la traversée de la Seine vu par un très grand auteur. Cette description est faite par un temps semble-t-il très ensoleillé, mais attendons de voir ce que cela donne
par un temps à ne pas mettre un bateau en mer, là c'est une toute autre histoire que je raconterai la semaine prochaine, alors encore un p'tit peu de patience et l'on verra cette traversée du
côté passagers.
Bon dimanche Thierry !



gerard 10/02/2013 07:20


J'ai juste noté, la présence en 1912 jusquau moins 1928, au quai de Saône de la Compagnie de Navigation de la Risle et de la Basse Seine. Très certainement la compagnie qui gérait le Pont
Audemer.

DAN 10/02/2013 09:08



Salut Gérard,
Voila un renseignement bienvenu, car je n'ai pas trop creusé la question au sujet des compagnies faisant cette traversée, il y en a eu tant que cela aurait été fastidieux pour le lecteur,
néanmoins il est bon de savoir où se situait le siège de cette compagnie, car, outre le fait de faire des petites croisières aux beaux jours, elle faisait surtout du fret entre les deux rives le
reste du temps.
Merci et bon dimanche Gérard !



buddy2259 10/02/2013 03:44


Bonjour Dan et Nicéphore,


Elle devait être bien agréable cette traversée de la Seine avec ces beaux bateaux.Félicitations pour cette première partie de qualité avec toutes ces cartes postales qui sont un très beau
témoignage des possibilités qui s'offraient aux quidams de l'époque.


Et pour terminer un "avant après "superbe ...bravo !!.


Bon dimanche les amis !

DAN 10/02/2013 09:03



Re bonjour Buddy,
Mon compère a du effacer par erreur le commentaire que j'avais écris ce matin où je disais que cette traversée devait être bien agréable en été, mais beaucoup moins par gros temps. On verra la
semaine prochaine ce que cela a inspiré un chroniqueur à la fin fin du 19ème dans la revue "Magasin Pittoresque" de 1842.
Quand à l'avant-après, j'ai pris mon cliché de la capitainerie, mais il est évident que je ne pouvait pas me mettre au même emplacement que le photographe de la carte postale, néanmoins je me
suis efforcé à ce que l'on voit les même structures portuaires communes aux deux époque.
Bonne soirée Buddy !






geo 10/02/2013 00:10


Ayant eu l'exclusivité de decouvrir cet article avant tout le monde, je poste donc un commentaire en avant première.


Les bateaux du quai de Southampton (du Grand Quai pour être précis) étaient l'attrait principal de ce secteur. Plus que les bombardements et la reconstruction, le fait que la ville soit coupée de
son port, à largement contribué à la perte d'attractivité du Sud de la rue de Paris.


Personnellement, je suis convaincu du potentiel de cette grande rue commerçante à arcades, qui débouche malheureusement aujourd'hui sur un "rideau de fer" et sur des loueurs de voitures...


A priori, la ville aurait lancé des pré études pour transformer le quai de Southampton et redynamiser la rue de Paris... probablement le chantier phare des 10 prochaines années ?

DAN ET NICEPHORE 10/02/2013 08:53



Bonjour Geo,
Eh, une "avant-première" comme on dit dans le milieu du spectacle. Pour en revenir au Grand quai, aujourd'hui quai de Southampton, il est certain que ce secteur a perdu de son attractivité au
regard de ce qu'il était auparavant. Refaire de ce quai un endroit où bateaux et promeneurs puissent converger serait des plus agréable, mais à la capitainerie on m'a dit que le quai ne
supporterait pas l'accostage de navires tels ceux de croisière. Il faudrait pour ça renforcer et consolider ce quai ce qui entrainerait un coût non négligeable pour le port et la ville associés.
Alors espérons qu'un jour des fonds puissent être débloqués afin de refaire de ce quai un lieu de promenade incontournable.
Bon dimanche Geo !


Salut Geo, le problème de la partie sud de la rue de paris, c'est son isolement causé par la place Gambetta, qu'il faut longuement traverser pour accéder aux
arcades. Ceci dit, s'il y avait un attrait vraiment important dans cette partie de la rue, je pense que les gens n'hésiteraient pas à poursuivre leur promenade dans cette direction ! Quant au
débouché sur le quai de southampton, je suis d'accord avec toi, il est absolument nul. On ne voit même plus les bateaux de cet endroit ! Vers les années 60, le bout de la rue de Paris, c'était le
bord du quai et je me souviens, à cette même époque, qu'un véhicule était tombé à l'eau car le chauffeur avait oublié de tourner ! Amicalement NICEPHORE