Pissaro au Havre

Publié le par DAN

Voici deux toiles de Camille Pissaro* ( 1830- 1903) peintes au Havre.

En 1903 l'artiste occupait une chambre à l'hôtel Continental, et c'est à partir d'une fenêtre de cet établissement qu'il a peint l'avant port avec la promenade le long du quai.

Détail singulier, qui nous servira de repère, il a représenté la vespasienne du quai.

Maintenant, imaginons que l'on se promène à l'endroit que nous montre ce tableau, nous verrions cet hôtel et la vespasienne comme nous le montre la photo N°2

L'hôtel continental étais bâti au carrefour du boulevard François1er, coté Est, et de la chaussée des États Unis, aujourd'hui chaussée J. Kennedy.

Bien que situé au même endroit, La superposition des deux photos n'est là que pour nous servir de repère dans le Havre actuel, car il n'y a plus aucun jalon pour faire correctement cette fusion.

*Celles-ci sont visibles au musée Malraux.

 


Pissaro-continental (3)Pissaro 1903


Pissaro-continental (2)Pissaro 1903


Pissaro-continental (6)Sur le quai, face à l'hôtel, la "vespasienne"


Pissaro-continental (4)L'hôtel Continental


Pissaro-continentalà l'emplacement de l'hôtel aujourd'hui


Pissaro-continental (7)La fusion des deux photos


Pissaro-continental (5)Une vue rare, en couleur, de l'hôtel et du quai

 

 

 


 


Commenter cet article

Nicéphore 16/01/2010 20:10






Savais-tu que ces deux toiles sont surement parmi ses toutes dernières, puisque l'artiste est mort en novembre 1903, de maladie. C'est
donc au havre, qu'il a passé son dernier été. Il n'avait que 73 ans.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Pissarro






DAN 16/01/2010 23:15


Mince alors ! Tu m'en bouche un coin avec ça ! Bien sur j'ai pensé au moteur de recherche en faisant le titre, mais là ça dépasse ce que
j'imaginais !
Penser qu'il a peint ses derniers tableaux au Havre, devrait inciter nos concitoyens à lui rendre une petite visite au musée Malraux où ses deux tableaux sont exposés !
@+ L'ami


tce76 10/01/2010 21:54


A moins d'aller sonner aux appartements pour essayer de récupérer un semblant de similitudes, je ne vois pas comment tu aurais pû faire. Cela dit, on se rend compte encore sur ce post du changement
catégorique de notre ville.


DAN 10/01/2010 22:33


Bonsoir Thierry. Ça m'arrive parfois de sonner aux portes pour faire une photo d'un même endroit, mais ici pas question car déjà, un,  je ne sais pas très bien
où était situer exactement l'hôtel par rapport à aujourd'hui, et deux à quel étage ? Et puis le paysage en face a autant changer que le lieu même. Alors finalement autant ne rien tenter !
Sinon, la plupart du temps on ne me refuse pas, mais parfois l'habitant du lieu ne veux rien savoir. Alors je n'insiste pas !
Bonne fin de soirée Thierry


rose 10/01/2010 21:51


Les tableaux de ce peintre sont magnifiques ! 


DAN 10/01/2010 22:27


Bonsoir Rose. N'est-ce pas ! J'aimerais bien peindre comme ça également ! !  
Mais sa peinture reste une leçon de lumière pour tous ceux, comme toi et moi, amoureux des belles choses.
Bonne fin de soirée Rose  !


JACKY 10/01/2010 18:37


Bonsoir DAN,  et Merci pour votre réponse.

Je ne parlais pas des damiers en Rez de chaussée, mais plutot des façades.

En 1er étage les murs qui se trouvent entre les fenetres font souvent apparaître différents tons de bétons et sont placés en damiers. Les colonnes sont également d'un autre ton. Je n'ai pas
d'adreesse en tete pour le moment, mais je vous promet de les trouver. (en fait j'attends le dégel..........).

Comme architecture, j'ai également remarqué plusieurs batiments interressants qui longent la rue de verdun ( et autre) de Graville jusqu'a la place Thiers. S'ils étaient néttoyés ce serait une
autre entrée interessante dans la ville.

il éxiste aussi dans la ville haute des maisons individuelles en brique assez caractéristiques d'une certaine époque. (Il faut que je libère du temps....... pour aller voir)

A BIENTOT



DAN 10/01/2010 18:58


Bonsoir JACKY. C'est une des caractéristiques de ce blog, les réponses aux commentaires .
Oui je comprend mieux votre interrogation à propos des damiers. Il s'agit de la technique dite du béton lavé. Cela donne des tons différents selon la composition et la grosseur des graviers entrant
dans sa composition. Le béton est coulé avec ces graviers, et avant que le ciment ne sèche, on lave la surface afin de laisser apparaître ces graviers. Évidement c'est à voir de près.
Même technique pour les piliers.
J'ai moi aussi remarqué ces maisons dans les rues de Verdun, Briand, Coty. Certaines d'entre-elles sont vraiment magnifiques. Et si elles étaient mieux mises en valeur, elles pourraient faire
l'objet d'un circuit particulier dans la ville. Car ce type de maison n'est pas rare du tout au Havre, sans parler de celles sur la côte. Il y en a un peu partout et ce serait trop long ici de les
énumérer.
En tous les cas, si vous avez besoin d''un guide....
Très bonne soirée JACKY !



François 10/01/2010 13:34



Encore bravo Dan pour ton article trés instructif avec ces vues peu connues comme celle colorisée.

Pissaro reste l'un de mes peintres préférés avec ces couleurs merveilleuses pour le rendu de la lumière de l'estuaire mais aussi des petits riens de la vie courante comme la vespasienne.


 



DAN 10/01/2010 16:27


Bonsoir François. La vue  en couleur de l'hôtel n'est pas une carte
colorisée. Elle est "fabriquée" avec un procédé dont je ne me souviens plus le nom. Nicéphore s'il lit ces lignes pourrait nous le préciser.
Quant à Pissaro, nous partageons le même goût pour ce peintre. Il savait restituer la lumière d'un endroit comme celui-ci et comme on connait aussi cette lumière et ce lieu on ne peut que
l'apprécier d'avantage.
Bonne soirée François, à bientôt !


geo 09/01/2010 22:11


Il reste encore beaucoup d'immeuble de ce genre au Havre. Ce qui était "banal" à l'époque est devenu de nos jours quelque chose d'étonnant. Un grand hôtel doit théoriquement renaitre face à la mer,
Bvd Clemenceau. Peut être qu'il sera le berceau d'un nouveau style de peinture ?


Juste un petit détail, le montage avant après n'est pas tout à fait exact. L'hotel parrait surdimensionné par rapport aux immeubles actuels. Le continental se trouvait légerement en retrait par
rapport à la tour actuelle. Un détail qui à peut d'importance car c'est pas toujorus facile de se repèrer lorsqu'il n'y a plus de point de repère.


A propos Dan, je te transmet cet article. De gros changements sont à prévoir dans le quartier du Rond Point ces 10 prochaines années !!!

http://www.havre-presse.fr/index.php/cms/13/article/284815/Le_Rond_Point_dans_le_viseur


DAN 09/01/2010 22:29


Bonsoir Geo. Comme je le soulignais dans un commentaire, il en reste quelques-un notamment il y en a un rue du Bastion, pas très loin de chez moi. Ce qui est
dommage pour ce dernier, c'est qu'il n'a pas été restauré comme ses voisins d'en  face. Mais ça viendra.
Le Havre berceau d'un nouveau courant en peinture, voila qui serait formidable pour la vie culturelle dans notre cité. Et si je peux en faire partie...... ne rêvons pas !
Pour la superposition complètement d'accord avec toi, j'ai essayé de prendre l'échelle humaine  faire ce travail, mais la difficulté était l'absence totale de point de repère.
Pour le rond point, j'ai commencé à sillonné le quartier depuis deux ans, et je prend des photos à tour de bras quand je 'sens' qu'un immeuble, un pâté de maison ou autre, est susceptible de
disparaitre. J'ai fait ainsi toute la rue Jean Bart, la rue Hélène, la rue Dugay Trouin etc. Bref tous ce qui tourne autour du rond point. Mais ton information m'intéresse au plus haut point car,
en dehors de faire ce blog, j'essaie de mettre en mémoire toutes les rues du Havre. Bien sûr je ne pourrais pas tout faire, mais j'aurais essayé de photographié tout ce que je sens "fragilisé" par
notre urbanisme.
Bon dimanche Geo ! 


marcopolo76 09/01/2010 19:42


Salut Dan
Il est magnifique cet hôtel , dommage qu'il est disparu l'architecture aurait été plus intéressante que celle de maintenant et qui sait LE HAVRE aurait eu son grand hôtel!
Pour la pub c'est amusant de voir que les publicitaires de l'époque voyaient déjà grand!
Marco


DAN 09/01/2010 19:53


Bonsoir Marco. Magnifique, c'est le mot à employé pour cet hôtel. De nos jours il ferait les délices des touristes, mais sans la publicité tout de même. Car comme
tu dis ils voyaient déjà grand à l'époque, maintenant c'est "normalisé" mais il y en a partout.
Sauf dans le centre reconstruit Par A. Perret où il n'y a aucune "pub" disgracieuses ! On le doit au classement de la ville au patrimoine mondiale UNESCO !  C'est déjà ça de pris !
Bonne fin de semaine Marco


Roro 09/01/2010 16:39


Le Continental bénéficiait d'une architecture digne du célbre Carlton de Cannes !


DAN 09/01/2010 16:46


Salut Roro. Oui, c'est tout à fait ça, tu as raison. En plus, ce n'était pas le seul bâtiment à être construit de cette manière avec un toit pointu dans l'angle. Il
y en avait plusieurs sur l'avenue Foch avant guerre.
Mais il en reste un comme ça rue du bastion au carrefour avec la rue Gallieni, tu devrais, si tu n'es pas loin, aller le voir, on a l'impression de voir l'ancien Havre à travers lui !
Bon week-end Roro !


JACKY 09/01/2010 16:16


Bonjour,

De plus en plus fort.

Je suis admiratif devant ces immeubles Haussmanniens, qui éxistaient.
En lisant quelques commentaires, Il m'est revenu en mémoire....
J'ai quitté la ville a la fin années 70 parce qu'elle me semblait triste et terne (entre autre). Puis le temps passant j'y suis revenu d'abord de temps en temps puis plus souvent  et
aujourd'hui chaque semaine.

A chacun de mes passages, je l'ai découverte autrement. A travers les yeux des gens qui m'accompagnaient et qui venaient pour la première fois.

Une très belle Av FOCH avec son square et sa porte Oceane. Tous me demandent ce qu'il y a derriere ces 2 Immeubles.

Des immeubles non tristes, mais multiples. Avez vous regardé ces damiers qui ornent les façades ?

Pour éviter la vue des usines en arrivant (RN15) , j'ai un truc.
Je fais un détour par Octeville. Cela évite à mes invités quand j'en ai, d'avoir une vision négative. et j'arrive par la cote. Effet garanti par tous temps.

L'architecture de la ville était mieux avant, certes, mais on la trouve partout. A Paris, Bordeaux, etc.... Mais un quartier entier de Mr Perret à part AMIENS..

Pardon d'avoir été si long pour un blog.

MERCI Messieurs de ce travail excellent.


DAN 09/01/2010 16:40


Bonsoir Jacky. Voila comment il faut aborder le Havre, doucement et prendre le temps de la connaitre, et la regarder avec des yeux "nouveaux" si je puis dire. Moi
même, enfant je n'étais pas très enthousiaste sur la ville, mais avec le temps, tout comme vous, je l'ai regardé autrement et voila le résultat.
Je vois pas de quels damiers vous faites allusion ? A moins que ce soit les petits bas-relief qui ornent les entrées d'immeubles. Si c'est cela, oui, bien sûr je les ai regardé, et photographié.
Une amie est même en train de faire une étude à leur propos, cette étude est encore en cours pour l'instant !
Ça c'est la bonne démarche pour faire découvrir le Havre pour ceux qui ne connaisse pas la ville. Arrivée, après être passé par Octeville sur mer, par la côte et Sainte Adresse. Là on découvre un
des meilleur panorama sur la ville.
Amiens a effectivement un quartier reconstruit par Perret, celui de la gare avec sa tour, celle-ci me laisse un peu dubitatif quand même ! Affaire de goût sans doute !
Rassurez-vous, vous n'êtes pas long, si vous lisez parfois mes réponses....
Bon week-end 


Yllen 09/01/2010 15:04


Cet hôtel  continental était vraiment très joli et semblait réservé cetainement à une clientèle très huppée. Bravo et merci pour cette nouvelle enquête menée avec brio !
Bon week-end


DAN 09/01/2010 15:55


Bonsoir Yllen. A voir l'aspect de l'hôtel, il va sans dire qu'il n'était fréquenté que par des clients "aisés". La clientèle encore plus "aisée allait à l'hôtel
Frascati sur l'actuel emplacement du musée Malraux. Parfois tout ce "beau monde" se retrouvait  aux "folies bergères" mais ceci est une autre histoire que je raconterai ici plus tard
!  
Et merci pour l'enquête
Bon week-end à vous deux !


MC 09/01/2010 14:54


Dan, j'ai oublié de répondre à ta question. Le fait de passer en mode privilège (pour ça le blok rank doit rester au dessus de 75 4 jours consécutivement) me permet de stocker des fichiers PDF sur
le site lui-même. Là pour le moment, je suis obligée de les héberger ailleurs. Cela permet également de mettre en ligne des parcours vélo via un logiciel spécifique qui indique les dénivelés et le
parcours (www.openrunner.com) chose que je ne peux pas faire en mode confiance. Aussi, le site bénéficie en mode privilège d'un espace de stockage plus
important pour les différents fichiers. Voilà quelques exemples concrets que peuvent apporter le passage en mode privilège.
Merci. A+  :)


DAN 09/01/2010 15:50


Là effectivement je comprends mieux le pourquoi du BR. Merci pour cette précision !
Bon week-end


Montceau.triathlon 09/01/2010 14:43


Dan la solution a été trouvée par Jacques. Le site deviendra un site perso pour les triathlètes du club où ses derniers seront libres de s'exprimer et où l'équipe dirigeante ne sera pas là pour les
museler ! Le site vivra donc sous une autre forme et relatera la pratique des triathlètes qui veulent partager leur expérience du triathlon... (voir les commentaires chez Jacques...) J'avais fait
un com ici il y a deux secondes, mais je crois pas qu'il ait marché , enfin bref tout va re-bien donc, après la tempête, le bateau n'a pas sombré  ! Merci pour votre soutien, vous êtes
formidable !


DAN 09/01/2010 15:47


Ok entendu. Voila une bonne solution pour vous tous les vrais sportifs. Mes lecteurs vont peut être se demander ce que c'est ce commentaire viens faire ici, alors
pour faire court, je donne l'adresse mail de l'association :
http://montceautriathlon.over-blog.com/

Voila s'ils ont envie d'en savoir plus !
Bonne fin de semaine ! 


phyll 09/01/2010 13:46


je ne vais pas revenir sur tout ce qui a été dit, aussi je m'arrêterais donc à un détail. Ce n'est pas le but de ton billet, mais de nos jours on se plaint de la publicité envahissante et je vois
que déjà à cette époque la "réclame" était présente sur bon nombre de pignons, et même si celles-ci avaient un certain "charme", ce n'était pas du Pissaro !!! Mais bon, ces "PUB" avaient l'avantage
de ne pas couper le film en trois !!....
Bon week end, mon pote !
à bientôt. 


Nicéphore & DAN 09/01/2010 14:15


Salut mon pote ! Tu as eu le même regard que moi sur ces "pub". Je me suis dit qu'il y aura bien un lecteurs pour le remarquer, et c'est toi !
Ces "réclames" comme on devait le dire à cette époque, avaient l'avantage de fournir du travail localement, puisque ce sont des peintres en lettres du Havre qui les faisait (j'en ai connu).
Et les habitants, ou locataires, de l'hôtel n'avait pas à "souffrir", du bruit du changement d'affiches automatique comme cela se pratique actuellement (là j'en connais) !
Quant à couper le film en trois, je me souviens d'une réflexion d'un journaliste entendu dans les années 80 : ça ne deviendra jamais comme aux U.S.A. Et bien si cher monsieur, C'EST comme
les U.S.A. il y maintenant, de la pub partout.
Bon je m'éloigne du sujet quoique...
Bonne fin de semaine (glandouille) mon pote !


JMH 09/01/2010 10:23


Bonjour Dan et Nicephore. J'avais trouvé en vente sur Internet, en 2007, une lettre de Pissaro écrite de l'hôtel Continental. J'en avais noté le contenu.

On y lit, à la date du 22 septembre 1903 :

Ma chère Julie

Ici aussi, il a fait très beau temps aussi j'ai fini mes toiles de beaux temps, mais il me reste un grand temps gris à finir. Je ne peux pas aller à Eragny directement comme je te l'ai écrit. Si
cela te dérange trop je descendrai chez Garnier pour 3 ou 4 jours, je laisserai mes tableaux place Dauphine, c'est comme tu le voudras mais il faut que je sache une bonne fois ce que tu décideras,
je pars le 26, si je n'ai pas de nouvelles de ton arrivée à Paris, j'irai chez Garnier. J'ai encore un tableau à livrer à un amateur qui n'a pas le temps de venir me voir.
Monsieur Van der Velde m'a emmené déjeûner hier à son cercle, il est vraiment trop aimable, il vous fait dire bien des choses ainsi que sa femme.

J'attends un mot de décision de toi, viens-tu à Paris oui ou non le 26. Ton mari affectionné qui vous embrasse tous.

Camille Pissarro


DAN 09/01/2010 10:39


Bonjour Jean-Michel. Voilà une lettre qui complète parfaitement cet article. Merci de l'avoir retranscrite pour la mettre dans ton commentaire. Elle précise comment
l'artiste a travaillé au Havre ! Et comme je le supposais, (comme tous les peintres font), ne termine ses toiles qu'après un temps de séchage minimum afin d'y apposer les dernières touches.
Cette lettre ajoute également une touche sensible et humaine, de l'homme qu'étais Pissaro. La date bien sûr, correspond à celles apposées sur le tableaux eux même.
Encore merci Jean- Michel, pour cette contribution, très précieuse, et bonne fin de semaine


jps 09/01/2010 08:57


Bonne idée que ces deux toiles comme point de départ pour la superposition finale. Localisation facile pour toi, grâce à tes cartes postales mais superpo. difficile car l'endroit a bien changé. Les
toiles sont si colorées et vivantes !! En revanche, le gris de la photo, le vide, les autos inutiles et la quasi-absence d'âmes n'incite pas à la rêverie ou autre ballade urbano-déambulatoire, à
peine un rictus de satisfaction qu'il ne pleuve pas. Afin de limiter les critiques, je signale que je n'ai pas connu LH avant guerre, donc pas de nostalgie, mais je ne m'extasie pas non plus devant
le grand centre reconstruit. Je laisse faire le temps, seul complice de l'art sous toutes ses formes sans oublier l'amour...
Encore merci pour ces cartes, ces photos, ces précisions utiles, bref un travail cousu main mais qui attire l'attention par son humilité...
Amitiés JPS


DAN 09/01/2010 09:28


Bonjour J-P. Pour ce qui est de l'architecture Perret, j'ai toujours entendu mes parents la critiquer, donc, je n'étais pas un adepte loin s'en faut, de cette
vision de la ville.
Mais au fur etc à mesure que je vieilli (eh oui) et après avoir sillonné presque toute la France, et une bonne partie du monde (U.S.A. Europe, Asie, Afrique du nord), je dois bien admettre que le
Havre n'est pas si "inesthétique" que cela. Le grand tord qu'à notre ville , quand on y viens par la route, c'est de voir la zone industrielle  en premier lieu, ce qui donne quelques
réticences aux visiteurs pour approfondir le sujet. Et ça beaucoup de personne venant visiter la ville me l'on signaler, à commence par les membres de ma belle famille qui ne sont originaire de
Normandie. (C'est le même effet à Venise soit dit en passant)
Je n'ai pas connu, bien sûr, le Havre d'avant sa destruction, mais je suis toujours à la recherche de quelques indices, et il y en a, de sa vie antérieure. Je suis un incorrigible nostalgique et
j'assume, mais cela ne m'empêche pas de voir l'avenir, je voudrais simplement que cet "avenir" ne méprise pas le passé comme c'est trop souvent le cas dans notre ville -voir la porte Kleber.
Excuse d'avoir été un peu long J-P, et vivement notre prochaine rencontre !
Bon week-end


Binchy 09/01/2010 00:41



C'était mieux ... AVANT !
Très bon week-end à tous les deux !
Chez nous, nous sommes "coincé" dans la neige.
Binchy.



DAN 09/01/2010 08:33


Bonjour Binchy. C'était plus "classe" surtout". L'hôtel avait de l'allure certes, mais regarderons nous l'architecture Perret, comme nous regardons cet hôtel
maintenant ?
Nous aussi au Havre, nous sommes un peu "coincé" par la neige, surtout que l'on en a pas l'habitude, mais ça devrait s'arranger dans la journée,  que je vous souhaite bonne ! 


GeraldH76 08/01/2010 23:29


Bonsoir DAN, boulot de titan une fois de plus ^^. De superbes toiles ;). Un grand plaisir pour moi !!!!!


DAN 08/01/2010 23:35


Bonsoir Gérald. J'avais envie depuis longtemps de faire cet article. Mais il me  manquait des photos correctes du peintres, et au musée Malraux ils sont sympa
et te laissent prendre des photos à la seule condition de ne pas utiliser le flash, ce qui me semble tout à fait normale !
En plus tu y prends du plaisir, que demande le peuple
Bon week-end Gérald !


yannick_76 08/01/2010 23:06



A notre époque je ne sais pas si un peintre serait, face à cet endroit, aussi inspiré que Pissaro. L'architecture qui règne aujourd'hui est bien évidemment différente par rapport à l'Hôtel
Continental mais n'a rien de déplaisante.
Vu mon âge je n'ai connu que l'architecture Perret donc je ne suis pas le plus objectif mais j'aime beaucoup l'homogénéité du lieux et de ses abords.
En tout cas grâce à ce post j'ai encore une fois découvert un endroit qui était d'antan fort réputé.



DAN 08/01/2010 23:15


Bonsoir Yannick. Tu sais, moi aussi je n'ai connu que du Perret, enfin pas tout à fait, parce que gamin c'était encore en partie la "table rase".
Mais sinon en tant que peintre moi même, je pourrais trouver une "certaine" inspiration dans ces mêmes lieux. Tout n'est qu'une question de regard.
C'est exact que cette partie de la ville, avec, non loin l'hôtel Frascati, était fort courue par les "bourgeois" qui prenaient les paquebots en partance pour les U.S.A.
Bon week-end Yannick, bien au chaud sans doute


chrisdabin 08/01/2010 22:44


@Dan
Minutieuse et organisée comme elle est (elle prépare sa thèse en plus de son boulot, de ses différentes interventions publiques ou de sa participation au livre sur les peintres du coin !!),
Géraldine Lefebvre doit avoir quelque part sur son ordinateur le powerpoint des photos et tableaux qu'elle avait présentée, et certainement ses notes.
Qui sait ?? ^_^
 


DAN 08/01/2010 22:56


Qui sait ? Peut être voudra-t-elle prendre contact avec moi pour de plus ample information ?
Ou pour me communiquer des photos ou des faits que je ne connais pas ?
Si elle lit ce commentaire, qu'elle sache que nos colonnes lui sont ouvertes si elle le désire ! ! ! Bonne fin de semaine !
Et à bientôt peut être 


françoise 08/01/2010 22:42


Bonsoir Dan, je trouve qu'à cet endroit, on a vraiment perdu au change! mais pas de nostalgie ! je suis vraiment heureuse de découvrir
ce bel immeuble à cet endroit. Il avait de l'allure ! au moins, grâce à toi, je découvre le Havre "d'autrefois". Ce sont comme des racines que l'on retrouve, ça fait du bien.


DAN 08/01/2010 22:50


Bonsoir Françoise. C'est vrai que, quand on regarde ce qu'il y a maintenant à la place de cet immeuble, il n'y a pas de quoi sauter de joie.
Merci pour ce compliment à propos de le découverte du Havre, voila mon plus grand plaisir à faire ce blog !
Bonne fin de semaine Françoise


Otto Graf 08/01/2010 22:21


Alors comment se nomme la rue que est face dans la c.p. 50 aux agrès des pêcheurs ?.
Il est certain que les hommes se repèrent grace aux vespasiennes ! Elles ont même une certaine notoriété !...................
Otto.


Nicéphore & DAN 08/01/2010 22:46



Bonsoir Otto Graf. Cette rue se nomme rue Emile Renouf, elle existe toujours mais ne débouche plus sur la chaussée Kennedy.
Quant aux vespasiennes, ça manque dans les villes. Moi quand je parcours le Havre, j'ai toujours en tête leur emplacement. C'est bien pratique quand même, et depuis peu, la municipalité en a fait
des gratuites !
Et ça, ça soulage mon porte monnaie !
Bonne fin de semaine !









LGV 08/01/2010 21:56


Bonsoir,
Effectivement l'endrois est TRES différent ! sans les rues il aurait été impossible de s'y retrouver ! Heureusement que Pissara a eu la clarté d'esprit de peindre la vespasienne !!!


DAN 08/01/2010 22:25


Bonsoir Cédric. Il n'y a pas que la vespasienne qui aurait pu me servir de repère. Le fond de ces deux toiles représente une partie du port bien reconnaissable sur
certaine vieilles cartes postales.
Mais avec la vespasienne c'était plus "tentant" de faire la comparaison 
Bon week-end Cédric ! 


chrisdabin 08/01/2010 21:49


Géraldine Lefebvre (Musée Malraux) avait fait une excellente présentation de ces toiles, pendant le salon du livre ancien de cette année.


DAN 08/01/2010 22:21


Bonsoir. Si j'avais été au courant, sans nul doute que j'aurais assisté avec grand plaisir à cette présentation. Mais voilà, je ne peux pas être partout, et c'est
parfois bien dommage comme ici.
Bonne fin de semaine, et merci de votre visite !


Papy Scham 08/01/2010 21:33


Ils avaient tout de même de la gueule, cet hôtel et cette vespasienne. Bien vu cette démonstration. Excellente leçon d'histoire. Bravo.
Bon week-end (pas trop enneigé).
;-)


DAN 08/01/2010 22:18


Bonsoir Papy. C'est vrai qu'il avait de la "gueule", quel dommage qu'il n'existe plus !
Merci pour la leçon d'histoire, histoire bien connue quand même.
Quant au week-end je crains de ne devoir le passer au chaud à la maison vu le temps dehors !
Bon week-end Papy !


buddy2259 08/01/2010 21:09


Bonsoir Dan, Tu es dans ton jardin avec ce reportage, et les deux superbes toiles peintes au Havre par ce merveilleux artiste .Et de nouveau grâce à tes superpositions pertinentes nous
arrivons à cerner les lieux ou furent peint ces tableaux magnifiques ! Bonne soirée l'ami !


DAN 08/01/2010 22:15


Bonsoir Buddy. C'est vrai que je suis dans mon "jardin" et doublement encore, avec ma passion de la peinture et du Havre. Il y a un moment que ce reportage me
"démangeait" à faire. J'essaierai, dans la même idée, d'en faire un avec Monet, mais là ce sera plus difficile, pour d'autres raisons.
Bonsoir à toi aussi l'ami